Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 02:18

http://hijabandthecity.wordpress.com/tag/agences-matrimoniales/

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'occasion d'une récente demande d'interview

d'une journaliste de France Télévision au sujet

de l'amour pour les seniors,

quelques mots sur le Mariage pour tous,

et sur les agences matrimoniales

qui ne marient personne

(j'y ai travaillé pendant 2 ans).

Dans la bonne humeur, évidemment !

Alors, mariage pour tous,

pour personne,

société incasable ?

 

 

 

http://amourmarketing.blog-idrac.com/2010/12/08/point-sur-les-agences-matrimoniales/

 


Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans société
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 04:20

 

 

 

Naturellement, tout ressemblance avec la réalité sera purement fortuite !

 

http://speleoclubampus.free.fr/La%20page%20du%20speleo/LaPageDuSpeleo.html

 

 

2020, 2030 ?

Des lendemains pas si radieux que ça...

Par Chantal Dupille

.

 

Parfois, je pense au monde de demain. S'il existe encore, bien entendu. Autrement dit, si les cinglés de Tel-Aviv n'ont pas bombardé l'Iran qui aura usé légitimement de son droit de défense, ce qui entrainera l'intervention, peu à peu, de tous. On peut évidemment imaginer d'autres scénarios, comme celui des effluves nucléaires des centrales iraniennes bombardées qui empesteront la terre entière, et particulièrement les Etats voisins; Suivez mon regard....

 

Sachant que le Pentagone a pris en mains lui-même l'avenir des humains, en monopolisant 90 % de la Recherche (certainement pas pour les meilleures raisons du monde, puisque les scientifiques récalcitrants sont éliminés), on est en droit d'imaginer que notre avenir ne sera pas radieux. Et les campagnes de vaccination du milliardaire Bill Gates auront déjà supprimé une partie du problème, puisque bien des femmes auront été rendues stériles.

 

Les campagnes auront été vidées de leurs habitants (50 exploitations agricoles disparaissent par jour en France, la désertification s'accentue), et tout le monde se retrouvera dans des mégapoles géantes, ou plus exactement dans des cages bétonnées et abondamment parfumées par les chemtrails

 

Or donc,  en supposant que Monsieur ait encore la chance d'avoir un travail, il sera sous-payé et flexibilisé à souhait, et les familles seront aussi rarement réunies qu'elles seront recomposées. Madame acceptera n'importe quelle tâche pour mettre un peu plus d'eau polluée dans la soupe industrielle (bonjour les cancers !),  ou pour offrir à la nichée, de temps à autre, des insectes ou des vers grillés; les enfants livrés à eux-mêmes seront soit dans la rue, soit devant leur écran. L'Ecole ? du passé, voyons ! Ce sera l'ère du Télé-Enseignement, ainsi il n'y aura plus de profs coûteux,  contestataires, parfois malades ou en congé de maternité, et tout le monde apprendra exactement la même chose, dans son coin, et sans risquer de rencontrer des élèves un peu trop bien renseignés. La télévision parachèvera l'éducation de tous au Journal du Soir, avec des Pujadas et Co : En véhiculant la Pensée Unique officielle, comme dans le Télé-Enseignement. 

 

Et comme les bistrots où s'échangent les idées seront remplacés par des pubs à la mode anglaise, plus de contact avec personne. D'ailleurs, on ne communiquera plus que dans la langue de Shakespeare, celui-là même qui, déjà, disait : "Des fous conduisent des aveugles". Les nostalgiques du Français pourront encore l'entendre dans des reconstitutions historiques. Et les amateurs d'Opéra pourront écouter leurs chanteurs préférés accompagnés de piano, comme l'annonce l'ambassadeur du Nouvel Ordre Mondial, Jacques Attali.

 

Si Monsieur est cadre, il devra dormir au travail pour être à la disposition du patron virtuel. Le dimanche, pas d'Eglise, pas de repas familial, on travaille ou on fait les courses au super-marché qui proposera des produits toujours plus toxiques. Tous pucés, nous n'aurons pas besoin de porte-monnaies, et tout se fera automatiquement et virtuellement. L'Université ? Réservée aux riches. La Santé, aussi. Et les plus âgés seront euthanasiés, Jacques Attali l'a annoncé dans ses "Conversations d'avenir" : Les retraités, en gros, sont "coûteux, inutiles, improductifs, piètres consommateurs". C'est la modernité, que voulez-vous ! Civilisation ou barbarie, le NOM a choisi. Nous sommes priés d'adopter ce modèle. De gré... ou de force ! 

 

Pour favoriser la dépopulation, l'homosexualité sera encouragée, la théorie du genre deiendra la règle, et les enfants se verront proposer de devenir chair à canons pour le plus grand profit de l'industrie de l'armement.

 

On pourra encore voter, mais pour les candidats présentés comme les meilleurs par les Médias aux ordres, déjà Manuel Valls est lancé comme la lessive "préférée" des Français (naturalisée, d'ailleurs). Et nos zélés Zélus signeront les décrets choisis par les technocrates de Bruxelles eux-mêmes aux ordres des banquiers anglo-saxons au service de Goldman Sachs. Et tout sera pour le mieux dans le Nouvel Ordre Mondial totalitaire ! 

 

Ceux qui ne seront pas d'accord avec ce paradis artificiel, iront dans la rue et ils trouveront en face d'eux des mercenaires étrangers dûment payés pour tirer dans le tas comme le Traité européen le permet. La peine de mort sera rétablie pour les récalcitrants. Les drones seront abondamment utilisés.

 

Chez nous, les militaires, les gendarmes et les policiers auront été vaccinés de force (programme de dépopulation) et privés de leur travail. Pour éviter qu'ils refusent de tirer sur leurs enfants privés d'avenir !

 

Et ceux qui seront déprimés pourront toujours fumer, se droguer, ou se pendre. Il n'y aura pas de travail pour tout le monde, et les bouches inutiles seront priées de se résigner à leur sort. Ou de déguerpir (à l'étranger, par ex, comme pour les Espagnols), mais la contestation du désordre établi ne sera pas tolérée. 

 

Allez, il restera les jeux, petits ou olympiques, les potins des vedettes et des royautés, et la télévision. Alors, elle sera pas belle, la vie ?

 

Souriez (pas trop), vous êtes roulés !

 

Bon sang, réveillons-nous !

 

Chantal Dupille

 

http://chantaldupille.over-blog.com

 

 

homme.jpg

Juste sur les effluves nucléaires,
pas si anodines que ça, voyez ici :
Retraités :
.
ll paraît qu'on commence à les délocaliser en Europe de l'Est, où leur entretien coûtera moins cher ! Joli, joli monde ! (C.D.)
 .

En France, 50 exploitations agricoles

disparaissent chaque jour ....

Les 4 Temps du Management

Un document pathétique d'Edouard Bergeon et Luc Golfin

Notre Histoire va-t-elle nous échapper ? Les petits paysans qui sont l'âme de notre pays, les gardiens de nos villages, les magiciens de la terre nourricière, eux qui pour pourvoir à notre alimentation se donnent à leur difficile tâche 365 jours par an du matin au soir, sont-ils une race en voie d'extinction ? Sont-ils en train de livrer leur dernière bataille ? Avec leur disparition, nos villages vont-ils mourir, devenir des déserts ? Leur détresse me touche, elle m'atteint en plein coeur. Elle nous concerne tous !

En face d'eux, un mur contre lequel ils se fracassent : Bruxelles et sa loi implacable. Bruxelles et les nouvelles normes européennes. Bruxelles et les plans de modernisation de l'élevage, Bruxelles et ses normes sanitaires environnementales. Alors, le petit paysan s'endette pour satisfaire les technocrates. Et il ne peut rembourser... La machine implacable se met en marche, qui va le broyer. La ferme, les installations, les bêtes, doivent être vendues aux enchères : Les banques attendent, les fournisseurs attendent. Notre petit paysan, la rage au coeur, regarde son univers s'effondrer, tout un monde s'écrouler. Son couple se disloque. Les enfants n'auront rien, ils n'hériteront pas du labeur d'une vie, ils n'hériteront pas du savoir-faire paternel. C'est fini, tout est fini. Il n'a plus rien à quoi se raccrocher. Il a envie de mourir. Et de plus en plus souvent, il en meurt... Et nos villages voient partir ceux qui les ont nourris, le désert avance, la France perd son âme....

Le petit paysan n'a plus sa place, il a perdu la bataille, il a perdu sa dernière bataille. L'agriculture, maintenant, c'est une multinationale. Mais les villages ne se résignent pas. La France ne peut pas se résigner....

La fin d'un paysan, c'est un peu la nôtre, aussi !

.

 

VIDEO  ICI:

 

http://www.4tempsdumanagement.com/La-fin-d-un-entrepreneur-paysan-qui-a-perdu-sa-derniere-bataille-entre-souffrance-et-resilience_a5330.html

 

.

.
.
Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans société
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 16:30

.

 

"La vérité est le soleil des intelligences"

"Je ne partage pas vos idées mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous puissiez les exprimer" (Voltaire)

.

censure-google.jpg

http://www.laquadrature.net/fr/loppsi-la-censure-du-net-adoptee-a-lassemblee

 

.
Société mercantile :
Sale temps pour les dissidents,
pour les chercheurs de vérité !
Par Chantal Dupille

 

 
Notre société occidentale est répugnante; elle place avant toute considération les questions de profit, d'argent, de compétition, et elle les citoyens à penser de la même façon, en moutons dociles, selon les prêts-à-penser distillés quotidiennement par les moyens de désinformation officiels au service des Anglo-Saxons et de leurs amis israéliens (ces adorateurs du Veau d'Or modèlent ensemble le monde pour qu'il accroisse seulement leurs coffres-forts ppourtant déjà trop remplis).
.
Les Médias sont le problème N°1 de cette société seulement mercantile, puisqu'ils nous incitent à croire les mensonges des Décideurs au sommet pour qui les citoyens sont seulement des nuisibles dont il faut se débarrasser de toutes les manières (ils le disent eux-mêmes, cyniquement : il n'y aura plus d'emplois pour 80 % des citoyens !) : Refus croissant de soins, guerres permanentes avec des armes de destruction massive, nourriture industrielle et même médicaments rendant malade, etc, etc; le seul moyen de contrer ces Médias servis par des journaleux aux ordres (les blogueurs les appellent les "prostitués") est de tous se planter, comme je l'ai souvent dit, devant leur Siège, pour leur renvoyer en face leur infamie, les culpabiliser, et les contraindre à dire enfin la vérité.

Et lorsqu'on ose bien évidemment chercher la vérité, et la relayer, on nous accuse d'être des "bruns-rouges", des "conspirationnistes" (comme pour Wikipedia, attendez mon article, cette Corporation soutient même ceux qui annoncent clairement leur envie de "stranguler" les gêneurs, comprenez les dissidents, c'est-à-dire ceux qui dénoncent la Pensée atlantiste officielle), ou encore d'être des "antisémites" ou je ne sais quoi encore.... C'est ce qui est arrivé à l'un des derniers vrais journalistes, homme et militant (du Front de gauche) exemplaire, idéaliste, honnête, etc, je veux parler de René Balme, élu de la Nation (qui peut en être fière) et co-administrateur d'un site indépendant remarquable, ouvert au analyses dissidentes, Oulala.net, non-aligné sur la Pensée officielle mensongère. René Balme a été discrédité, calomnié, insulté, traîné dans la boue par une probable agent de la CIA (il existe d'ailleurs plusieurs articles contre cette sulfureuse personne soi-disant anarchiste, je ne la nommerai même pas) ; la dame a écrit un premier article sur le site Rue89 qui sans hasard a "fusionné" avec le NouvelObs (un faux journal de gauche au service de la Pensée "usraélienne" §, j'ai été la première a dévoiler publiquement, sur mes blogs, l'imposture de ce journal qui à travers Rue89 son clone, me cible maintenant, bien évidemment, en représailles), et dans cet article, elle a sali ceux qui aujourd'hui ont l'honnêteté et le courage de chercher la vérité et de la dire, comme Oulala.net, ou moi-même.

Et c'est ainsi que René Balme, candidat du Front de Gauche, a été injustement fustigé, avec d'autres (dont moi, bien sûr, car je suis comme lui une journaliste d'investigation). Et qu'a fait Wikipedia, support qui refuse au Parti qui aujourd'hui a le vent en poupe, l'UPR, d'avoir sa fiche (tout en gardant la mienne malgré mon souhait de la voir supprimée puisqu'il n'est pas neutre mais à charge contre les non-alignés) ? Il a résumé mon parcours politique depuis 5 ans en un seul mot, "conspirationniste", alors que mes engagements sont innombrables  (Aperçu ici : Conspirationnisme, Nouvel Ordre Mondial, bipartisme, UPR, Wikipedia, etc..), voici ce que cela donne : " Chantal Dupille poursuit son engagement politique par le biais de ses blogs, notamment sur le site Oulala.net. Le site Rue89 considère ses écrits comme « conspirationnistes » et souligne ses sympathies pour Roger Garaudy3. Durant la guerre civile libyenne, elle proclame son soutien à Mouammar Kadhafi4." Pour Garaudy, c'est ici, jugez-en : Disparition de Roger Garaudy,humaniste,artiste,croyant,libre penseur fraternel.. , et pour Kadhafi, c'est là : Libye : Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné  

Sale temps pour les dissidents, pour les libres-penseurs, pour les journalistes d'investigation qui veulent seulement informer honnêtement, de façon non partisane
.
On ne les croit pas, on les prend pour des fous ou pour des conspirationnistes, on les traîne dans la boue... Ce n'est pas à l'honneur de notre Société ! Mais justement, nous sommes dans une société sans honneur, uniquement mercantile. Nous sommes priés d'adorer le Veau d'Or et de nous prosterner devant nos Maîtres cupides et psychopathes, sinon c'est la liste noire, le maccarthysme déguisé en "démocratie irréprochable" ! Oulala.net en sait quelque chose (reçu ce matin) : 

 

 

René Balme. Un homme remarquable,
un militant et un Elu exemplaires,
traîné dans la boue par une journaleuse sulfureuse
considérée comme un "agent de la CIA",
publiant pour la 1e fois sur un site prêt à tout
pour gagner des parts de lecteurs, de Marché,
Rue89, acoquiné avec le faux hebdo de gauche le Nouvelobs,
en réalité comme je l'ai toujours écrit sur mes blogs,
totalement aligné sur le libéralisme financier,
l'européisme, l'atlantisme et le sionisme de l'Occident impérial (c dupille)
.
René Balme

 

 

EPITAPHE


«Dans toute idée, il faut chercher à qui elle va et de qui elle vient ; alors seulement on comprend son efficacité.», Bertolt Brecht, extrait du Me ti, livre des retournements (1965)

Le site Oulala.net a cessé toute publication, depuis le 21 juin 2012 à 24h00. Les dénigrements publiées par Rue89, le 30 mai 2012, à l’encontre du candidat du Front de gauche aux Législatives, René Balme, via sa qualité de créateur et membre du collectif du site Oulala.net sous le pseudo de Gilles Lestrade, ont eu l’effet escompté. Malgré les nombreux soutiens exprimés à Oulala, à son équipe, au candidat et à l’homme qu’est René Balme, le site Oulala.net et le candidat ont été jugés immoraux.


« Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple », disait, encore, Bertold Brecht. Eh bien voilà, c’est fait. Oulala.net est dissout. Oulala.net fête son onzième anniversaire dans la douleur. Ce site d’information et d’analyse politique n’est plus.


Le maccarthysme a toujours d’aussi beaux jours devant lui, semble-t-il.


A la différence que notre société, ici et maintenant, 74 ans après la Chasse aux sorcières instituée aux Etats-Unis, et aussi menée en France, se prétend émancipée, les pires radicalités rétrogrades semblent pouvoir justifier leur bien-fondé absolu. Tandis que la critique est combattue, la guerre froide a toujours d’aussi belles croisades devant elle, semble-t-il.


A la différence que notre société, ici et maintenant, 21 ans après la dissolution du Pacte de Varsovie, se prétend libérée de la tyrannie bipolaire. Les pires stratégies de manipulation de l’opinion publique et des émotions, fondées sur la persuasion en s’appuyant sur le pouvoir des médias, semblent pouvoir justifier leur bien-fondé absolu. Tandis que la démocratie est corrompue.


Une expression est morte. Vive la liberté ! Les « istes » et « ismes » ont surfé sur l’ignorance pour discréditer, plus qu’un homme, une autre stratégie, celle qui consiste, chère à Jean Jaurès, à avoir « le courage de chercher la vérité et de la dire ». Notre équipe prend acte qu’elle doit se doter de moyens plus importants et plus fins, pour déjouer les attentats politiciens, et promet une renaissance offensive.


La rédaction 


« Il faut apprendre, non pas pour l’amour de la connaissance, mais pour se défendre contre le mépris dans lequel le monde tient les ignorants », Charlie Chaplin, extrait de Histoire de ma Vie (1964)

 


Voilà comment on terrasse l'un des sites les plus intelligents et les plus ouverts de la blogosphère. Un de chute, mais... pour mieux renaître ensuite !


.
Et regardez tout le reste... Google, par ex, qui me répertorie désormais si mal que même à "images", on ne trouve plus les miennes en tête... on ne les trouve pratiquement plus, d'ailleurs. Et essayez un thème, disons traité sur un de mes blogs et relayé ailleurs, vous verrez que le relayé, même sur un blog confidentiel, apparaît en premier, et le mien... il faut bien le chercher ! Il est vrai que mes blogs font de la pub, en présentation, pour François Asselineau - vous savez, celui dont Molière dirait "cachez ce F Asselineau que je ne saurai voir !". Et les Médias le cachent bien, le bougre... Trop compétent, trop intelligent, trop fin, trop bien renseigné, et surtout, surtout, trop courageux ! En occultant mes blogs, on occulte F. Asselineau... qui ose demander la sortie de l'euro, de l'Europe, de l'OTAN,  etc, et sur des bases juridiques claires ! De quoi déplaire aux valets de la Pensée Unique atlantiste !
.
Cherchez aussi mes TOP, ils ont quasiment disparu. Entre nous, le TOP je m'en fiche : J'ai demandé à ne pas être sur un site ami d'overblog (classant les blogs par ordre de fréquentation), car la compétition, ce n'est pas ma tasse de thé - et par ex, je n'en fais jamais en Voile, pour ne pas prendre la place d'un autre, j'ai horreur de la mise en concurrence. Mais si je ne cours pas après le TOP d'overblog, j'apprécie de voir mon travail reconnu. Or donc, j'avais 4 TOPS, et peu à peu ils ont fondu comme peau de chagrin. Tenez, par exemple sos-crise, qui était de plus en plus lu, et qui au dernier décompte était 31e sur 1.500.000 overblog, a soudain sauté, lorsque j'ai commencé à faire de la pub pour Celui qu'on s'évertue à vous cacher : François Asselineau. Ce n'est certainement pas un hasard ! En effet, les petits curieux regardant les TOP auraient pu vite tomber sur mes blogs, et donc sur de l'info non-alignée sur l'officielle qu'on s'évertue à cacher, et pire encore, sur mes pubs en faveur de F. Asselineau qu'on s'évertue encore plus à cacher, car il ose dire que l'Europe a été créée par les Américains pour servir surtout leurs intérêts, et que l'Europe, eh oui, c'est ... la guerre (assurée, avec l'OTAN), etc !
.
Et donc, seul rescapé, mon blog R-sistons, sous mon pseudo eva R-sistons ! Mais celui-là est trop ancien pour disparaître comme ça d'un coup, et puis il faut bien m'en laisser un pour que je ne proteste pas. Sauf que je proteste quand même, non par goût des TOP, mais parce que c'est injuste. Et l'injustice est ce que je déteste le plus
.
Et passons sur le reste, à l'avenant. Cachez ces blogs que je ne saurais voir, pour pasticher Molière ! Et on les cache comme on peut... Et donc, j'avais décidé, pour marquer le coup, pour "protester", de boycotter mes blogs à la fin des Elections françaises, pendant un certain temps. Mais je vais faire autre chose, car depuis Wikipedia a saccagé ma fiche (via une contributrice, lorsque je me suis intéréssée un peu trop à F Asselineau, encore lui), vous saurez bientôt quoi et au passage je vous dévoilerai un peu les coulisses de cette "noble" institution... beaucoup moins noble, ou plus précisément beaucoup moins neutre, qu'elle ne le prétend.
.
Alors, à suivre ! En attendant, voici le mail que j'ai reçu, adressé à Eva R-sistons, puis ma réponse, et la réponse du Lecteur... Pour vous mettre en appétit, et pour vous montrer comment on peut détourner des sites !
.
Cordialement à tous,
.
Chantal Dupille
.
(A 30 ans)
a-photo-preferee-chantal-30-ans.JPG
.    

§ Les blogueurs appellent ainsi les clones US (+ GB) et Israélien, unis pour ensemble modeler la planète selon leurs seuls intérêts hégémoniques, en sacrifiant les peuples..

 
.


Bonjour Eva,
 
Je viens de découvrir dans la liste de mes provenances qu'OverBlog redirige les blogs de ses clients vers sa propre adresse. Idem pour le vôtre : http://r-sistons.over-blog.com/m
 
Ce qui est parfaitement déloyal et préjudiciable puisque le desing et de nombreux liens disparaissent pour ne laisser que les articles du centre et leur logo.  
Voilà sans doute pourquoi aussi le nombre des visiteurs chute et que des blogs escrocs comme Wikistrike (qui leur appartient) affichent 20 à 70 000 visiteurs par jour en un an de vie seulement. Rediriger les visiteurs vers leur propre administration permet de comptabiliser le maximum d'adresses pour faire payer les plus grands annonceurs.
 
Je ne sais pas si également c'est la même chose pour vous, mais mon administration est terriblement lente, j'ai depuis longtemps des difficultés à poster un article et des photos, et certains de mes liens sont désactivés et parfois mon référencement sur les moteurs de recherche aussi. Pour le faire quelqu'un pénétre forcément dans mon admi car jamais je n'irais me retirer des moteurs.
 
Nous menons le même combat, nous devrions trouver un moyen de faire cesser cette escroquerie et cette domination.
 
Cordialement
 
Diatala
.

Ma réponse :
.
(..) C'est pour ça alors que depuis leurs changements pour améliorer (traduction: "détériorer") on lit ceci en entrant dans son blog :

avertissement de sécurité

Bien que cette page soit chiffrée, les infos saisies vont être transmises en clair (sans chiffrement) et pourraient être lues lors de leur acheminement .

Voulez-vous vraiment transmettre ces infos ?

Continuer
Annuler

POUR entrer sur mon blog je dois IMPERATIVEMENT désormais passer par ce piège, révéler mon mot de passe sinon je ne peux rentrer sur mon blog !!!!

L'argent et le contrôle totalitaire voilà notre société

Tu écris : "mon administration est terriblement lente, j'ai depuis longtemps des difficultés à poster un article et des photos, et certains de mes liens sont désactivés et parfois mon référencement sur les moteurs de recherche aussi"

C'est exactement cela, tout devient plus difficile. Dernière preuve : Un  article court trouvé sans raison trop long pour être publié (mais sur... l'OTAN) travaillé pendant une heure et finalement ma décision a été de le publier en 2 posts ! Voir ici :

Réponse du Lecteur-blogueur :

 

.
Je n'ai pas ce message en entrant chez moi. Mais serait-ce le fait que j'ai acheté mon nom de domaine et un pack Premium ?
   
Je dois avouer qu'il me faut énormément de temps avant que tes sites ne s'ouvrent. Je viens d'y aller en inscrivant ton nom sur Google et c'est très très long quand tu cliques sur ton site avant que la page ne s'ouvre, comme via mon blog. J'ai vérifié si cela venait de mon ordi, apparemment non, puisqu'un site sous le tien s'ouvre aussitôt.
  
Tu dois chercher aussi dans la page de tes provenances d'autres adresses de détournement de ton site ; pour moi j'en ai repéré 4 sur un mois.
 
Personnellement je vais faire un article sur ces détournements...

On se tient informé
 
Bonne journée

 

 

 

http://verite-mussipontaine.blogspot.fr/2011/05/censure-par-avocat-interpose.html

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans société
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 21:20

 

  Je dédie cet article aux Contributeurs de Wikipedia,

très exactement à ceux qui s'occupent de ma fiche

depuis que j'ai soutenu François Asselineau.


Nous ne sommes pas des moutons!

 

Les moutons manipulés

Par Chantal Dupille

 

 

Nous sommes des moutons ! Oui, nous sommes des moutons...

 

Shakespeare,

fin connaisseur de l'âme humaine,

le disait déjà, à sa manière :

 

"Des FOUS conduisent des AVEUGLES".

 

Les Médias nous conditionnent tous les jours.

Ils nous servent tous les jours des mensonges,

et nous les croyons !

Gare à ceux qui ouvrent les yeux,

et surtout gare à ceux qui veulent aider les aveugles à voir !

 

Ainsi, les Etats-Unis seraient

"la plus grande démocratie du monde",

alors qu'ils enferment maintenant leurs citoyens

sans justifier leur mesure d'internement en prison,

sans laisser la victime se défendre,

et la détention est illimitée, sans jugement.

Et le charmant Obama décide lui-même

qui doit être éliminé par drone, à l'étranger...

Mais qui le dit ? Personne...

Les Etats-Unis sont une "démocratie" !

 

La guerre contre la Syrie,

pour se débarrasser d'un Régime non aligné,

et pour saisir son gaz,

est une guerre "humanitaire".

Comme en Libye ! Aujourd'hui ruinée,

en proie au massacre des partisans de Kadhafi,

et au nettoyage ethnique...

Les guerres impérialistes, économiques, de prédation,

et avec les armes de destruction massive de l'Occident,

qui en parle ?

Elles se parent de toutes les vertus, nos jolies guerres,

et les moutons bêlent...

 

Car les moutons gobent tout !

Ils sont aveugles,

ils ne savent pas que des fous, au sommet, 

ont sur eux droit de vie et surtout de mort.

Qui sont ces fous ?

C'est l'oligarchie,

elle détient argent et pouvoir.

Des Rockefeller sont même en train

de s'emparer d'une partie des terres encore disponibles...

Hier encore, on parlait des "200 familles".

Ce sont elles, d'ailleurs, qui décident des guerres à mener,

même - et surtout - mondiales.

Aujourd'hui, pas de débats.

Les infâmes BHL ont remplacé les Sartre et les Aragon.

 

Il n'y a même plus d'intellectuels,

ou ils sont condamnés au silence.

Un BHL sort-il un navet,

que les médias aux ordres se précipitent pour encenser;

et tant pis pour ceux qui ont quelque chose à dire, eux...

Les moutons croient les faux philosophes,

et les Médias entretiennent la supercherie.

Le Cinéma, les Livres d'Histoire, Wikipedia... aussi.

Alors, elle est pas belle, la vie ?  

 

Gare aux chercheurs de vérité,

gare aux amoureux du Vrai, du Beau, du Bon,

les rôles sont inversés, on les prend pour des fous

ou pour des imbéciles ou pour des salauds.

Même sur un support chargé d'éclairer les consciences,

comme Wikipedia,

même dans les livres scolaires censés former,

la vérité est piétinée, tournée en dérision...

La Pensée Unique, mensongère, s'étale impunément.

Et les moutons font des petits moutons.

 

Mais des petits moutons qui n'ont plus d'emplois,

plus de toit, plus de sous, plus de perspectives, plus d'idéal,

et qui se vautrent devant la télé débile,

et qui se vautrent devant des jeux violents,

et qui boivent, qui boivent,

qui se droguent, qui se droguent,

qui se suicident, qui se suicident...


Mais les Médias disent que tout va bien,

que la crise est bientôt finie,

que Sarkozy est super Sarkozy,

Que BHL est un grand philosophe,

qu'Obama est un grand démocrate,

que les guerres sont jolies, démocratiques, humanitaires,

que la mondialisation est bienheureuse,

que l'avenir sera radieux,

et aussi que nous devons, avec Sarkozy ou BHL,

aspirer au Nouvel Ordre Mondial

qui "résoudra tous nos problèmes".

 

Et ceux qui ne sont pas dupes

sont traités de "conspirationnistes", de "bruns-rouges",

d'"antisémites", ou de je ne sais quoi encore...

 

Les Médias mentent, les livres d'Histoire sont partiaux,

Wikipedia ne comprend rien,

les amoureux de la vérité sont traînés dans la boue, 

les moutons ont leur bol de riz et leur match de foot,

et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

 

  Vraiment ?

 

Chantal Dupille

 

.


http://zeguigui.blogspot.fr/2012/01/un-mouton-noir-labatoir.html 

 

.mouton-noir-intello-abattoir.jpg



Un peu d'actualité alternative ?

Moutons, s'abstenir !

 

Jamais les Grecs n’auront voté sous une telle pression internationale, qui tourne quasiment au chantage, accuse le quotidien de gauche To Ethnos. Car les partenaires d’Athènes ont choisi leur homme : le conservateur Antonis Samaras plutôt que le leader de gauche Alexis Tsipras.
http://www.presseurop.eu/fr/content/article/2184081-un-vote-sous-haute-surveillance

 

(Le Nouvel "Ordre" Mondial avance !).

 

PARIS (Reuters) - ... Lagarde souhaite qu'une nouvelle "étape forte" de la construction de la zone euro soit rapidement franchie, avec la mise en commun des politiques budgétaires et des mécan...Afficher la suite

 

www.bfmbusiness.com
www.telegraph.co.uk
Central bankers are preparing radical action to stem the turmoil if Sunday

 

Lisez les 3 premières pages (ou davantage si le cœur vous en dit) du superbe discours d'Amin Maalouf pour son élection à l'Académie Française au fauteuil laissé vacant par Claude Levi-Strauss. Ou la confirmation de l'analyse de FA sur l'alliance historique entre François Ier et Soliman le Magnifique.
http://medias.lemonde.fr/mmpub/edt/doc/20120614/1718788_57bc_af-discours-maalouf1406.pdf

Vous pouvez aussi lire le très beau discours de Jean-Christophe Rufin, désigné pour l'accueillir dans l'auguste institution.
http://medias.lemonde.fr/mmpub/edt/doc/20120614/1718796_94b4_af-discours-rufin1406.pdf

 

 

Interventions très intéressantes d'Olivier Berruyer ... où l'on voit que tout fédéraliste qu'il est, il partage le constat de l'impasse européenne actuelle, et pronostique explosion de l'union monétaire, et de l'UE tout court ....
www.youtube.com

Les complotistes à l’oeuvre…


boum0.jpg?w=645

ALERTE ROUGE : CA VA SECOUER DUR

Merkel ou Hollande ? Prolongation ou pas du Machin européen ?

_______________________________________________________________________

 

safe_image.php?d=AQB6OQus-MytW7V2&w=155&

 

 

safe_image.php?d=AQDUYFzJJRlOZ1FQ&w=155&
realinfos.wordpress.com

 

safe_image.php?d=AQCWVss0vXhH3LVe&w=155&
www.slate.fr
L’Espagne, le Portugal, la Grèce et les leçons du modèle argentin.
 
safe_image.php?d=AQCaonnSJlyZv8Sl&w=155&
www.romandie.com
Accord des pays de Schengen pour des contrôles aux frontières
safe_image.php?d=AQARGQw5F8aRJMI2&w=155&
www.radio-canada.ca
Un soldat américain s'est donné la mort pratiquement chaque jour depuis le début de
Pour toutes ces infos, lien ici :
.

.

Posté par : CercleDesVolontaires

Interview de Jean Bricmont par Raphaël Berland et Jonathan Moadab
Jean Bricmont : Guerre en Syrie ?

« On va vers une espèce de folie »

 

Jean Bricmont revient sur la fausse "bonne idée" de la guerre humanitaire. Il dénonce un conditionnement idéologique provenant des médias de masse, qui visent à rendre acceptable une intervention extérieure à la population.

 

Quelques citations :


"Toutes les guerres sont motivées par des motifs altruistes"

"La paix mondiale dépend d’un ordre international qui était construit après la guerre, qui est basé sur le respect de la souveraineté nationale de chaque pays pour éviter justement ce qui a mené à la Seconde guerre mondiale."

"On a toujours cette politique de grande puissance qui invoque toujours des mobiles nobles mais qui d’une certaine façon risque de nous mener vers une guerre sérieuse."

"Une politique de paix, ça serait une politique de coopération, de dialogue avec les autres pays y compris avec la Russie, la Chine, l’Iran, la Syrie évidemment. Et cette politique est impossible aujourd’hui. Même si François Hollande voulait une autre politique, ça serait impossible à cause des médias en France."

"On va armer les rebelles en Syrie de façon à créer le chaos dans ce pays"

 

"Mon opposition à l’intervention est basée sur des tonnes d’arguments qui n’ont rien à voir avec le régime d’Assad, je ne trouve même pas nécessaire d’avoir un débat sur ce régime."

"Il faut dire que [Pierre Piccinin] a été un peu téméraire d’aller dans un pays en guerre civile ou en guerre étrangère si elle n’est pas civile, et croire qu’il allait faire le tour de tous les mouvements de rébellion sans avoir d’ennui avec la police."

"La Syrie pourrait ne pas être en crise, tout ce que je dis ne serait pas changé à la virgule près."

"Je remarque que même dans ce qu’on pourrait appeler les "milieux de gauche", tout le monde se moque de BHL. Mais tout le monde partage ses idées. Quand il y a eu la guerre en Libye, presque l’entièreté de la classe politique et aussi les soi-disants radicaux genre NPA etc. étaient d’accord avec l’intervention. En fait, ils demandaient l’intervention. Et maintenant, pour la Syrie, on a le même scénario." (..)

 

Jean_Bricmont_5_logo.jpg Jean Bricmont est Docteur en Sciences et a travaillé comme chercheur à l’Université Rutgers puis a enseigné à l’Université de Princeton, situées toutes deux dans l’Etat du New Jersey (États-Unis). Il enseigne aujourd’hui la physique théorique en Belgique et est l’auteur de « Impérialisme humanitaire : Droits de l’homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ? »

 

 Jean Bricmont : Guerre en Syrie ? « On va vers une espèce de folie »

Voir aussi :

http://www.silviacattori.net/article3336.html

 

.

 

La note de la dette de la France est dégradée

francedegradation.jpg?w=645Jusqu’à hier soir, la note de la dette souveraine de la France était de A. Ce matin, l’agence de notation américaine Egan-Jones annonce qu’elle abaisse cette note à BBB+ du fait de « la pression croissante exercée sur le pays par la crise de la zone euro ». C’est une dégradation de deux crans et une perspective négative à la clé !

Extrait du commentaire joint à cette dégradation : “comme la France a tendance à soutenir ses banques, elle pourrait bientôt se trouver confrontée à d’importantes charges supplémentaires”. Pour la dette publique, Egan-Jones a constaté une “tendance désastreuse et le pire est encore à venir”. Le nouveau président va “se retrouver pressé de tenir ses promesses de campagne ce qui en fin de compte affectera la qualité de crédit” du pays, ajoute l’agence…


liesilogolettre.jpg?w=645

Numéro 256 -  15 Juin 2012       Recherche d’un chaos contrôlé de l’Europe – Organisation de la déconfiture européenne – Et maintenant ? L’UNION BANCAIRE – Prescience extraordinaire des employés bruxellois de la Synarchie – Importance du 17 juin 2012 ? – Organisation de la déconfiture américaine – Comité X / Bloc de commandement russe.

.

valmy
        Comité Valmy   info@comite-valmy.org    -   www.comite-valmy.org  


       
Après le 1er tour des législatives : Relever le drapeau de la souveraineté
         Les questions sociale et nationale sont indissociables ! Claude Beaulieu -
         http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2569  

        L’AVENIR DU PCF : CHANGER DE STRATÉGIE par André Gérin
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2576

        Paul Vaillant-Couturier (1936) : "NOUS CONTINUONS LA FRANCE"
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2502

        Les communistes français et la question nationale - Etienne Fajon
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2546

        L’OTAN prépare une vaste opération d’intoxication par Thierry Meyssan
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2564

        Coups d’état : annoncé en Syrie, tus en Italie - Giancarlo Scottuzzi*
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2571

        Syrie : le message d’un missile russe… Général Amin Hoteit
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2574

        De la guerre contre l’Espagne de 1898 à la guerre contre la Syrie. Le primat étasunien de la désinformation.
        Domenico Losurdo - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2573
       
        Drones sicaires pour la kill list - Manlio Dinucci - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2570

        Vers la fin d’un partenariat clanique à relent affairiste - René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2572

        Euro, terminus ? par Frédéric Lordon - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2563

        Syrie: Israël au service de l’opposition armée ? - Le Temps d’Algérie
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2568

        De Chirac à Sarkozy : L’acharnement colonial de la France contre la Côte d’Ivoire - Comaguer
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2567

        La Russie veut sauver le plan de Kofi Annan, l’Occident veut le saboter  Par Ghaleb Kandil
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2566

        ELECTIONS LEGISLATIVES : Premières réflexions sur les résultats du premier tour - Jean Lévy
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2565

        Georges CORM : « L’instrumentalisation du religieux, poison récurrent du Moyen-Orient »
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2562

        Journalistes envoyés à la mort en Syrie (ou de l’art consommé de la propagande) Mounadil al Djazaïri
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2560

        Les Etats-Unis à la Russie : Laissez tomber ou nagez dans une mer de sang syrien -Tony Cartalucci
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2557

        Liban: L’autre visage du complot - Soraya Hélou - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2556

        Quelle issue politique face à l’effondrement de « l’Euroland » ? Collectif communiste Polex
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2553

        L’AMBIANCE EST GLAUQUE * De Guy Mollet à François Hollande : les harkis « socialistes » du gros                 Capital anglo saxon ? -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2536

        Le nœud coulant de l’illégitimité pour étrangler la démocratie - Pedro DA NOBREGA
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2552

        Les nouveaux serviteurs de la bourgeoisie - Mohamed Belaali
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2545

        CGT : la succession de Bernard Thibault analysée par le Front Syndical de Classe   
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2540

        La fausse solution des eurobonds par Frédéric Lordon
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2537

        Lavrov à Chine nouvelle : Les relations sino-russes au plus haut    
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2541  
.

No Comments »


posté le 11 juin 2012 à 21 h 55 min in News by albator65

Une mairie de l’Isère, soutenue par la chambre régionale des comptes, a décidé ne plus rembourser les quelques 636.000 euros d’intérêts d’un « emprunt toxique » contracté auprès de la banque Dexia, selon l’avis de la juridiction consulté par l’AFP.

« Ils ont trompé notre confiance. C’est inacceptable que les contribuables payent pour des financiers qui nous ont menti », déclare à l’AFP le maire Nouveau centre de Sassenage, Christian Coigné. Depuis le 15 décembre 2011, la mairie a décidé de ne plus rembourser les intérêts d’un prêt, renégocié avec la banque Dexia en 2010, dont le montant est passé en un an de 170.000 euros à plus de 636.000 euros, selon le maire.

Les intérêts, qui sont indexés pour moitié sur le franc suisse, ont en effet subi la hausse vertigineuse de la devise. « Ils nous avaient sécurisés en nous disant que le franc suisse ne bougeait jamais. Au lieu de nous aider à baisser notre dette, ils l’ont augmentée volontairement », soutient le maire, qui a reçu dans sa démarche l’appui de la chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes.

Pour le maire, qui a assigné la banque devant le Tribunal de grande instance de Nanterre pour « abus de confiance » et « faux », cet avis est synonyme de sursis.
Une première audience est prévue en septembre.

 

 

Pour Max Keiser en traduction

 

.

http://www.platanas.be/images/michel-collon-investigaction.png

http://www.platanas.be/images/michel-collon-investigaction.png

.
Nouveau sur Investig'Action -
www.michelcollon.info

PRINTEMPS ERABLE
Le carré rouge flotte sur le Québec - Bruno Drweski
Quels sont les enjeux du mouvement populaire ?

Un étudiant québécois explique les raisons du mouvement - Anonyme
Vidéo claire et limpide : vous avez trois minutes pour tout comprendre.

Lettre ouverte au Premier ministre du Québec - Hervé Philippe
Un chercheur universitaire dévoile l'absurdité du système éducatif.

Charest veut transformer le Québec en « Right-to-study state » - Pierre Dubuc
Comment Charest calque sa politique sur les Etats esclavagistes du sud des Etats-Unis.

Répression au Québec : pour qui roule la police ? - John J. Charest
« Vous nous voulez civilisés, nous vous savons barbares »

APARTHEID ISRAELIEN
Revoir la question palestinienne : entretien avec Ilan Pappe - Paul Weinberg
C'est aux Palestiniens de reconnaitre le droit pour les Israéliens de vivre sur ces terres, pas l'inverse.

Pourquoi le Parlement européen doit déchirer les accords d'échanges avec Israël - David Cronin
Comment l'Union européenne cherche à intégrer un Etat d'apartheid.

Le boycott d'Israël est la bonne méthode - Ilan Pappe
Le célèbre historien israélien explique brillamment pourquoi il soutien la campagne BDS.

MOYEN-ORIENT
Les bombardements terroristes de Damas : du 'Made in USA' - Bill Van Auken
« Notre objectif est d'arriver à un point de basculement pour renverser le régime d'Assad »

Le chemin de Damas de Pierre Piccinin - Bahar Kimyongür
Celui qui dénonçait hier la propagande de guerre appelle à une intervention de l'Otan. Etonnant ?

« Le changement viendra au Bahreïn, mais quand ? » - Marc Botenga
Une activiste des droits de l'homme explique les enjeux de la révolution oubliée.

AFRIQUE
La guerre entre les deux Soudans - Galal Nasser
Pour les médias, c'est encore une histoire compliquée d'Africains qui s'entretuent. Vraiment ?

VALLS, SUPER FLIC
Vous avez aimé Claude Guéant ? Vous adorerez Manuel Valls - Alain Gresh
Au ministère de l'Intérieur, le changement n'est pas pour maintenant.

Alain Bauer, marchand de peur et gourou de Valls - Mathieu Rigouste
A quoi peut-on s'attendre avec Manuel Valls ? Quelques réponses...

ECONOMIE
Le chapeau de Bolívar. Les leçons d'économie de Chavez pour l'Europe - Richard Gott
Comment le Sud peut devenir un modèle pour le Nord.

L'AUTRE HISTOIRE
In memoriam - Jean Bricmont
Pourquoi on ne commèrera pas l'anniversaire de l'invasion US du Sud Vietnam.

Génocide et propagande : un guide vous permet de détecter les « bonnes » victimes - Dominique Arias
Un nouveau livre vous permet de déceler les ficelles de la propagande de guerre : salutaire !

CHACUN CHEZ SOI?
Note à l'attention des chefs d'Etat de l'UE : immigrer n'est pas un crime - David Cronin
Fuir la pauvreté et les persécutions n'est pas illégal. Violer les lois internationales par contre...

Combattre le FN, sans oublier de combattre ses idées... - Alain Batchy
Le racisme structurel, héritage du colonialisme, n'est pas l'apanage du FN.

L'islamophobie : un « viol d'identité collectif » - Fatma Kassoul
Les élections l'ont montré: le climat n'est pas bon en France. Entretien avec Abdelaziz Chaambi.

BELGIQUE
La longue marche de Houria, la femme d'Ali Aarrass - Luk Vervaet
Que feriez-vous si votre mari était victime d'une terrible erreur judiciaire ?

VIDEO
NATO : Flashmob for Peace - Intal
Les peuples du monde s'unissent contre l'armée des multinationales.
.

Crimes médiatiques ou les conséquences meurtrières de la désinformation

arton16970-903ed.jpg
Guillaume DE ROUVILLE
illustration : "TV kills the brain" par gianluca

Depuis la chute du mur de Berlin, l’emprise des médias atlantistes sur les opinions publiques occidentales, au lieu de décliner en raison de la disparition de la menace communiste, s’est développée au point de supprimer quasiment toutes les voix dissidentes des canaux d’information non marginaux ou alternatifs. En France, pays un peu plus rétif que ses voisins à la mainmise atlantiste, ce travail de nettoyage médiatique a été achevé par Nicolas Sarkozy avec l’aide de personnalités néoconservatrices comme Christine Ockrent ou Philippe Val (legs sur lequel le nouveau Président très atlantiste ne reviendra évidemment pas).

Il en résulte un unanimisme de l’information dont on pourrait s’accommoder en invoquant l’imperfection des Homo Sapiens s’il n’avait pour objectif principal de cacher des crimes de masses dont les élites dirigeantes des démocraties occidentales se rendent coupables avec une impunité déconcertante.

Les crimes médiatiques sont une composante à part entière des crimes politiques plus généraux qui ensanglantent la scène internationale où nos dirigeants déchaînent leur volonté de puissance. Sans une complicité active des médias atlantistes avec les élites occidentales les guerres en Irak et en Afghanistan, le dépeçage de la Libye et la descente aux enfers de la Syrie, n’auraient pas pu être réalisés aussi facilement.

Ainsi, il y a eu crime médiatique quand l’Otan a décidé d’attaquer l’Afghanistan dans la foulée des attentats du 11-Septembre parce que les médias ont refusé sciemment d’interroger les motivations de l’administration Bush dans cette guerre et de questionner la responsabilité directe des néoconservateurs dans ces attentats.

Il y a eu crime médiatique quand les États-Unis et leurs alliés ont envahi l’Irak en 2003 parce que les médias ont relayé volontairement de fausses informations sur la présence d’armes de destruction massive.

Il y a eu crime médiatique quand les médias ont inventé la fable du bombardement de Benghazi par Kadhafi pour envahir la Libye, quand ils ont laissé, sans broncher, les dirigeants occidentaux, avec la caution morale de quelques intellectuels atlantistes (dont J.B. Botul), donner le pouvoir à des milices wahhabites proches d’Al-Qaeda et créer une guerre civile afin d’accomplir des objectifs géostratégiques dont les peuples d’Occident et d’Orient ne verront jamais les bénéfices (moraux ou matériels).

Il y a crime médiatique quand les médias attribuent de manière opportune la paternité des massacres en Syrie (Houla) au clan au pouvoir pour faire tomber un régime qui ne répond plus à leurs objectifs dans la région ; il y a crime médiatique quand l’Occident peut, sans que les médias ne s’en émeuvent, armer des groupes terroristes, organiser des massacres de civils et apporter la guerre civile et religieuse dans un pays en paix.

Il y a eu crime médiatique quand les médias ont choisi de taire le soutien des États-Unis à un coup d’État au Honduras en 2009 et que ce silence couvre les cris des torturés et des suppliciés.

Il y a un crime médiatique quand les médias passent sous silence les implications pour les libertés fondamentales de la loi NDAA votée par l’administration Obama en décembre 2011 qui autorise les détentions arbitraires (des citoyens américains ou étrangers) comme au temps de l’absolutisme royal en France.

Il y a crime médiatique quand aucun grand média ne cherche à expliquer les raisons et les dessous de la guerre contre le terrorisme ni l’alliance des Occidentaux avec les défenseurs du terrorisme islamique (Arabie Saoudite et Qatar).

Il y a eu crime médiatique dans tous ces exemples parce que les médias mainstream ont délibérément choisi de se faire les porte-parole d’une élite à la quelle ils appartiennent ou à laquelle ils s’identifient, élite qui commet, de manière répétée, des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité contraires aux valeurs des Lumières.

L’incompétence n’est pas une excuse suffisante pour écarter la responsabilité directe des médias dans les crimes que nous avons mentionnés (d’autant que les médias alternatifs ont offert ou offrent des analyses précises et pertinentes sur l’ensemble de ces événements). L’incompétence ne peut pas être, en effet, à ce point partagée, voire unanime, tandis que la soumission volontaire à la parole officielle peut l’être en raison du commun dénominateur qui caractérise l’ensemble des médias qui comptent pour forger l’opinion des bourgeois cultivés : l’idéologie atlantiste. En effet, sans une idéologie commune et puissante capable de souder ensemble les intelligences humaines les plus diverses, autant d’erreurs et d’approximations dans l’information ne pourraient pas être commises de manière répétée et à propos de la plupart des événements cruciaux.

Nul besoin ici de mentionner tous les crimes médiatiques commis par les médias atlantistes tant la liste est longue et presque sans fin. Nous voulions juste rappeler l’évidence suivante au moment où le traitement médiatique du drame syrien semble atteindre en Occident un degré d’abjection rarement égalé : la désinformation tue des innocents.

Aux citoyens de rendre leurs journalistes comptables de celle-ci lorsque cette désinformation est manifestement volontaire, à défaut d’en accepter la part d’ombre pour soi-même et de démobiliser sa conscience face à la brutalité du monde. Aux citoyens de s’organiser pour faire tomber les tyrannies médiatiques qui dominent les opinions publiques occidentales. Pour que cessent les crimes des mass media.

Guillaume de Rouville

http://lidiotduvillage.org/2012/06/13/crimes-mediatiques-ou-...

URL de cet article 16970
http://www.legrandsoir.info/crimes-mediatiques-ou-les-consequences-meurtrieres-de-la-desinformation.html
.
par Tony Cartalucci
Les USA à la Russie
.: « Laissez tomber » ou nagez dans notre mer de sang syrien. Alors qu’il s’avère indubitable que la violence qui se déchaîne de plus en plus en Syrie a été préméditée par les planificateurs occidentaux plusieurs années avant que ne se déroule le printemps arabe, et alors que la façade des prétendues « aspirations démocratiques » s’effondre dans le bain de sang perpétré par les extrémistes sectaires qu’ils ont eux-mêmes armés, les officiels US et les gourous des think tanks politiques (...) lire la suite
.
par Caleb IRRI
Le premier tour est donc terminé. Les commentateurs reconnaissent assez largement une victoire de la gauche qui s’approche de la majorité absolue à l’Assemblée Nationale, tandis qu’ils soulignent, faussement étonnés, la percée du FN qui se maintient dans des triangulaires tout de même assez nombreuses : 32 en tout. Les projections en sièges à l’Assemblée estiment donc de 310 à 356 sièges pour la « gauche parlementaire », tandis que la « droite parlementaire en obtiendrait 224 à 261. Avec le Modem de 0 à 3 (...) lire la suite
par Éric TOUSSAINT, Damien MILLET
En accord avec les exigences du FMI, les gouvernements des pays européens ont fait le choix d’imposer à leurs peuples des politiques de stricte austérité, avec des coupes claires dans les dépenses publiques : licenciements dans la fonction publique, gel voire baisse des salaires des fonctionnaires, réduction de l’accès à certains services publics vitaux et de la protection sociale, recul de l’âge de l’accès à la retraite… Le coût des prestations des services publics augmente (transports, eau, santé, (...) lire la suite
par Ahmed BENSAADA
Dans le chic quartier de Zamalek, tout juste à coté de la pâtisserie Fauchon, « The Bakery Shop » (TBS) est le « temple » cairote du beigne nord-américain. Cette boutique, dans un élan d’engagement social et de ferveur démocratique, a décidé de se joindre à la grande kermesse des premières élections présidentielles libres du pays. Elle a promis d’offrir gracieusement des gâteaux aux personnes montrant « patte blanche », c’est-à-dire un doigt teinté d’encre indélébile, preuve irréfutable de la participation au (...) lire la suite
Le témoignage personnel d'un journaliste britannique
par Alex Thomson
Dans la guerre de propagande qui bat son plein sur la Syrie, la mort de journalistes peut-être une bonne affaire et les opposants armés au gouvernement syrien l’ont bien compris qui n’hésitent pas à conduire des journalistes européens vers ce qui aurait dû être leur mort assurée. C’est la mésaventure qui est effectivement arrivée à Alex Thomson, un journaliste de la chaîne de télévision anglaise Channel 4 et qu’il relate dans son blog. 9 JUIN 2012 - Debout devant l’hôtel Safir à Homs pendant que les 4X4 (...) lire la suite 

 

  Pour ceux qui ne veulent plus rester moutons

Pour les contributeurs wikipedia qui veulent cesser d'être aveugles,

ou qui veulent devenir intelligents,

un bon lien, un super site d'information :

Les moutons...

enragés !

 

 

http://lesmoutonsenrages.fr/

 

 

 

 

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans société
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 18:15
Couple de paysans chemin du travail

http://www.painting-palace.com/fr/paintings/13604

 

La "fin" d'un paysan, c'est un peu la nôtre à tous...

 

Par Chantal Dupille 

 

"La fin d'un petit paysan", sur Fr2. Terrible document ! J'ai les larmes au yeux.... moi la fille de Normandie, née au milieu des pâturages...  Tandis qu'en 1944 mon père tentait de sauver son usine à Troyes, en plein bombardements ma mère trayait les vaches, elle s'occupait des poules, elle chérissait la terre, elle la choyait... parce qu'elle est si précieuse, la terre nourricière, la terre qui fait de la France ce qu'elle est,  la terre qui est l'Histoire de la France, pays rural et de traditions !

 

Blomaert : Paysage avec paysans au repos.
Paysage avec paysans au repos, par Abraham Blomaert.
http://www.cosmovisions.com/peinturePaysBasChrono.htm

 

La terre va-t-elle nous échapper ? Notre Histoire va-t-elle nous échapper ? Les petits paysans qui sont l'âme de notre pays, les gardiens de nos villages, les magiciens de la terre nourricière, eux qui pour pourvoir à notre alimentation se donnent à leur difficile tâche 365 jours par an du matin au soir, sont-ils une race en voie d'extinction ? Sont-ils en train de livrer leur dernière bataille ? Avec leur disparition, nos villages vont-ils mourir, devenir des déserts ? Leur détresse me touche, elle m'atteint en plein coeur. Elle nous concerne tous !


 

Peinture Travail Paysans

http://www.galerie-com.com/oeuvre/travail-paysans/109600/

 

En face d'eux, un mur contre lequel ils se fracassent : Bruxelles. Bruxelles et sa loi implacable. Bruxelles et les nouvelles normes européennes. Bruxelles et les plans de modernisation de l'élevage, Bruxelles et ses normes sanitaires environnementales. Alors, le petit paysan s'endette pour satisfaire les technocrates. Et il ne peut rembourser... La machine implacable se met en marche, qui va le broyer. La ferme, les installations, les bêtes, doivent être vendues aux enchères :  Les banques attendent, les fournisseurs attendent. Notre petit paysan, la rage au coeur, regarde son univers s'effondrer, tout un monde s'écrouler. Son couple se disloque.  Les enfants n'auront rien, ils n'hériteront pas du labeur d'une vie, ils n'hériteront pas du savoir-faire paternel. C'est fini, tout est fini. Il n'a plus rien à quoi se raccrocher. Il a envie de mourir. Et de plus en plus souvent, il en meurt...  Et nos villages voient partir ceux qui les ont nourris, le désert avance, la France perd son âme....

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://photoschineur33.blogspot.fr/2010/03/tableaux-paysans-animaux-et-cour-de.html

 

Le petit paysan n'a plus sa place, il a perdu la bataille, il a perdu sa dernière bataille. L'agriculture, maintenant, c'est une multinationale. Mais les villages ne se résignent pas. La France ne peut pas se résigner....

 

La fin d'un paysan, c'est un peu la nôtre, aussi !

 

Chantal Dupille

 

 

 
 
 
  Les paysans au travail (cp).JPG

http://www.paulhannaux.com/Les%20Personnages/slides/Les%20paysans%20au%20travail%20%28cp%29.html

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans société
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 04:55

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/blackwater-l-ascension-de-l-armee-60033

.

 

Privatisation de tous les secteurs,

par Chantal Dupille

.

 

Nous avions une Armée, au service de la Nation, chargée de défendre la Patrie.

 

Nous avions une Gendarmerie, des militaires au service de la Nation, chargés du maintien de l'ordre.

 

Nous avions une Police, dans les villes, au service de la Nation, chargée du maintien de l'ordre.

 

Notre Armée était composée de conscrits, d'appelés. Nous avons maintenant une armée de métier.

 

Mais de plus en plus, l'armée de métier fera place aux entreprises privées de sécurité, comme en Irak ou en Afghanistan (Blackwater, société militaire privée). Leur motivation n'est pas la défense de la patrie, mais des intérêts financiers ou industriels.  Les règles de guerre ne les concernent pas, et l'Etat qui les emploie s'exonère de ses crimes.

 

Naturellement, ces mercenaires sont bien payés. Ils commettent de nombreuses bavures, de plus en plus de civils sont tués.  L'existence humaine n'a pas d'importance pour eux: On les entend dire, par exemple, qu'il faudrait éliminer tous les Afghans, "ils sont moins que rien".

 

Les Afghans ont répondu: Karzaï exige désormais que les sociétés privées de sécurité soient dissoutes d'ici à quatre mois.

 

En France, quel avenir avec Sarkozy ?

 

Les armées de mercenaires seront appelées à remplacer les armées de métier. Grassement payées, sans scrupules, sans foi ni loi. Tant pis pour les civils et pour les bavures. Seul compte le profit.

 

Bien entendu, il ne s'agira pas de défendre la patrie mais le Grand Capital apatride.

 

Et la Police ? Et la Gendarmerie ? En France, Sarkozy les supprimera dès que possible. Pour les remplacer par des agents de sécurité privés, mal payés, mal formés,  incompétents et imprévisibles. Le but étant malgré tout de remplacer les travailleurs par la machine, la vidéo-surveillance a donc de beaux jours devant elle. Que d'avantages ! Vite amortie, ne revendiquant pas, docile...  Et tant pis pour l'emploi.

 

Que feront les sans emploi ? Les postes de fonctionnaires sont peu à peu supprimés, les agriculteurs disparaissent de nos campagnes, les emplois industriels ne seront bientôt plus qu'un souvenir. Les caissières, à leur tour, rejoindront les contrôleurs de bus ou de métro sans travail, ou les défunts employés de stations service, et les agents de sécurité seront eux-mêmes robotisés.

 

L'Emploi est le premier des droits humains. Pourtant, ce sera le dernier des droits, bientôt. Le profit d'abord, pour une minorité.

 

 

 

Et que se passera-t-il avec les chômeurs, les sans emplois ? Ils deviendront une armée de mécontents, de manifestants, d'insurgés. Il "faudra" réprimer . Aux Etats-Unis, la FEMA a prévu des camps d'internement pour eux. En Europe, un article du Traité de Lisbonne stipule que la peine de mort sera rétablie pour les manifestants, pour les récalcitrants au Nouvel Ordre Mondial qui tue l'Emploi comme la souveraineté des pays ou l'Etat protecteur.

 

Face aux malheureux sans travail et ne pouvant assumer les charges de leur foyer, face aux jeunes privés d'avenir, face aux familles disloquées, il y aura une armée de mercenaires, une police et une gendarmerie privées.

 

Même la guerre est appelée à être privatisée, ce qui ne l'empêchera pas de devenir préventive, globale, totale, permanente voire nucléaire.

 

Elle est pas belle, la vie que nous promettent les tenants du Nouvel Ordre Mondial cher aux Sarkozy ou aux D. Strauss-Kahn ?

 

Au fait, la vie... ou la mort ?

 

 

wagons-USA-1.jpg

 

Futurs "camps" de la FEMA


Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans société
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 22:15

Misère ordinaire. Violence ordinaire. Dignité ordinaire.

L'insoutenable peut surgir à tout instant... 

Témoignage d'un homme, tout simplement.

Et miroir d'une certaine société.

Miroir, aussi, de notre apathie ?

Alors, où va-t-on ?
C. Dupille

 

 

homme-20preoccupe.jpg

 

 

 

Seydou Niang est originaire de la région du Fouta, dans le nord du Sénégal. Depuis 2003, il travaille pour l'ONG Tostan France <http://www.tostanfrance.com/>. Il s'est installé en Europe en 2009 pour prendre en charge le Projet Jokkondiral Diaspora <http://www.tostanfrance.com/jokkondiral-diaspora/jokkondiral-diaspora/>. (*)




Il faut te raser (ta tête est pleine de cheveux)

Je veux partager avec vous l'injustice dont j'ai été victime la semaine dernière. Vous faire part de ma blessure et de ma colère. Dénoncer pour condamner : ces histoires arrivent encore de nos jours, je l'avais lu dans les livres, je l'avais lu dans les journaux, mais je l'ai appris dans ma chair.

Nuit du jeudi 24 au vendredi 25 juin, Calais

Jeudi soir dernier, j'avais hâte de retrouver chez elle, à Londres, ma femme Sarah, enceinte de huit mois. Je suis monté avec impatience dans le bus de nuit Eurolines qui quittait Paris en fin de soirée. Nous avons atteint la frontière française à Calais, vers une heure du matin. Je m'attendais aux questions de routine auxquelles mes aller-retour m'ont habitué ; j'étais loin d'imaginer ce qui allait se passer...

Selon les cinq policiers qui contrôlaient les pièces d'identité, visas et permis de séjour des passagers, le passeport que je leur présentais n'était pas à moi : ils étaient persuadés que les photos figurant sur mes visas n'étaient pas les photos de l'homme qu'ils dévisageaient. J'ai tenté de les convaincre que ces papiers étaient bien les miens. Rien à faire. Ils m'ont fait descendre du bus. Ils ont voulu me faire signer un procès-verbal selon lequel je reconnaissais être en possession de documents illégaux. Je suis resté le plus calme possible mais dans ma tête, ça tournait de plus en plus vite. J'ai lu avec attention le papier qu'on me fourrait dans la main : quand j'ai compris ce que ça signifiait, j'ai refusé avec force.

- « Tu vas partir en garde à vue pour 24 heures, le temps qu'on vérifie tes mensonges ! »

On était passé au tutoiement.

- « Je n'ai pas le choix, faites ce que vous voulez, mais ce passeport est le mien.

- Tu as le droit d'appeler une personne de ta famille en France pour la prévenir.

- Ma femme est en Angleterre, en France j'ai mes collègues...

- Non, non, juste quelqu'un de ta famille. Si tu n'as pas quelqu'un de ta famille en France, signe là. »

On m'a tendu un papier où il était écrit que je ne souhaitais contacter ni mes parents ni mes employeurs. J'ai encore refusé. Je serrais les dents, mon estomac était une boule dure écrasée au fond de mon ventre. Mon cerveau tapait à toute force contre les parois de mon crâne. J'ai pensé très fort à tous ceux qui échouent ici sans connaître un mot de français. On m'a fait passer les mains derrière le dos, on m'a menotté, on m'a installé dans une voiture de police. Dans la nuit humide de Calais, je suis allé en prison pour la première fois de ma vie.

Du fond de la cellule, je n'ai pas fermé l'œil de la nuit. Entre des murs insalubres, une chambre de 3 mètres sur 4 : un banc en ciment, des couvertures à l'odeur fétide. Les toilettes, au centre de la pièce, protégées de la vue par une barrière de 50 centimètres de haut, étaient nauséabondes. Dans ce monde-là, les caméras de surveillance traquent le moindre centimètre carré ; depuis le poste de contrôle, la sentinelle peut observer jusqu'aux hommes qui défèquent. Pendant les heures qui ont suivi, je me suis accroché à ma dignité comme à une bouée. J'ai pensé à ma famille, à mes amis, aux gens que j'aime. A mon travail avec Tostan, aux droits humains. A ma venue en Europe. Aux miens au Sénégal, à ma terre du Fouta, à mon village : mais j'ai tout vu, j'ai tout entendu, j'ai tout senti, du fond de la cellule.

Les matins ordinaires, je me réveille à l'odeur chaude du café que fait couler mon colocataire, j'envoie un message à ma femme. Je prépare mon sac pour la journée, je monte dans le RER qui m'amène au centre de Paris.

Mais ce matin-là n'était pas un matin ordinaire ; j'étais en prison. Une main s'est glissée furtivement derrière la porte de ma cage ; on m'a jeté ma nourriture comme on jette sa pitance à un chien.

Ensuite, ce fut l'audition. Cinq policiers, quatre hommes et une femme, ont voulu m'intimider. Perchés sur leurs certitudes, ils éructaient en me toisant ; mais c'étaient eux qui étaient enragés. En vain, j'ai juré sur tous les saints que je leur disais la vérité. Ils ont fait venir un physionomiste qui m'a reconnu sur les photos de mon passeport ; ils n'étaient toujours pas convaincus.

- Si vous étiez des professionnels comme lui, ai-je articulé en direction des policiers, vous auriez reconnu que je suis l'homme qui est en photo sur mon passeport.

- Nous sommes des professionnels, c'est pour ça qu'on sait que ce n'est pas toi.

On m'a traîné dans une pièce adjacente et on m'a photographié sous tous les angles, comme un criminel. J'avais juste envie que ça s'arrête. Au point de leur donner raison, de les laisser m'envoyer au Sénégal, pour que cet enfer se termine. J'étais à bout.

Ils ont fini par appeler un procureur, qui a examiné mon dossier et m'a fait relâcher.

- Ok, on voit que c'est bien toi, m'a lancé la policière. Mais tes photos ne sont pas claires, nous on t'a vu différemment. Ta tête est pleine de cheveux, il faut te raser.

A 11h30, j'étais officiellement libre. J'ai dû repartir dans la pièce infecte où j'avais passé la nuit, le temps qu'arrive la patrouille pour me ramener à la gare. J'ai insisté pour qu'on ne ferme pas la porte derrière moi : j'étais un homme libre. A midi, on m'a déposé à la gare routière de Calais. Je n'avais pas un papier, rien pour prouver ma détention.

- Débrouille-toi pour continuer sur Londres, maintenant.

Londres, j'y suis arrivé tard dans la soirée. J'avais été déclaré disparu par ma femme, folle d'inquiétude : mes collègues à Paris avaient tenté toutes les démarches possibles pour avoir de mes nouvelles. Les policiers anglais, que Sarah avait contactés après plusieurs heures d'attente, avaient appelé leur homologues français de Calais au moment où j'étais en garde à vue, pour leur demander si ils me détenaient : on leur a répondu non.

J'ai été blessé : j'étais révolté. Aujourd'hui, j'ai puisé dans ma colère pour vous raconter cette histoire, une histoire toute simple de dignité bafouée, pour que vous sachiez ce qui peut arriver quand on prend le bus de Paris à Londres et qu'on a la tête pleine de cheveux.


(*) "Tostan" est un mot wolof, rendu en français par "éclosion", et en anglais par "breakthrough", ce qui semble indiqué une certaine polysémie. Il a été suggéré par Cheikh Anta Diop pour désigner une organisation non gouvernementale née au Sénégal en 1991. Toujours basée au Sénégal, Tostan travaille maintenant dans dix pays africains.

L'entrée "Tostan" de ouiquipédia <http://fr.wikipedia.org/wiki/Tostan> donne un aperçu des programmes et des méthodes de cette ONG.

On peut aussi suivre les liens du "Qui sommes-nous ?" <http://www.tostanfrance.com/qui-sommes-nous/qui-sommes-nous/> sur le site de Tostan France <http://www.tostanfrance.com/index.php>. Les amateurs de vidéos pourront consulter la chaîne YouTube <http://www.youtube.com/tostaninternational> de Tostan International.

Par ailleurs, les sites de l'organisation offrent de nombreuses ressources téléchargeables, en français <http://www.tostanfrance.com/documents-utiles/documents-utiles/>, ou en anglais <http://www.tostan.org/web/page/548/sectionid/548/pagelevel/1/parentid/548/interior.asp>, concernant les actions de l'ONG, et notamment le travail pour l'abandon de l'excision par les communautés.

PS: Je ne sais pas trop bien compter, mais il est peut-être temps de souhaiter une "bonne arrivée" à l'enfant de Sarah et de Seydou.

Avec la tête pleine de cheveux, ou pas...

Publié par Guy M. sur L'Escalier qui Bibliothèque <http://escalbibli.blogspot.com/2010/07/une-histoire-toute-simple-de-dignite.html>



http://www.tostanfrance.com/actualite/a-la-une/solidarite-seydou-niang.html

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans société
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 07:35

 


interieur--fe-enfants-chat.jpg 

  

Hier et aujourd'hui,

par Chantal Dupille

 

 

Il y avait des enfants qui riaient ensemble

en montant dans les cerisiers ou en jouant à la marelle.

 

Il y avait des enfants qui chantaient en allant à l'école,

il y aura des enfants tristes devant la Télé-Enseignement

 

Il y avait des Tsiganes qui sillonnaient nos chemins,

avec leurs roulottes chatoyantes, on veut brider leur liberté.  

 

Il y avait des paysans qui travaillaient la terre,

et qui enchantaient les paysages comme nos villages.

 

Il y avait des ouvriers spécialisés,

ils se sont battus pour que nous vivions mieux...

 

Il y avait des pêcheurs qui bravaient la mer pour remplir nos assiettes,

la marée noire de l'Argent va les engloutir. 

 

Il y avait les fonctionnaires de l'Etat,

ils sont privatisés, livrés à la rentabilité meurtrière.

 

Il y avait des apprentis qui aimaient leur travail,

et qui valorisaient chaque geste. Ils deviennent un souvenir.

 

Il y avait des médecins de famille qui  étaient nos amis, avec dévouement,

il n'y a plus que des cabinets médicaux où l'on travaille à la chaîne.  

 

Il y avait un employé à la station service, dans le bus,

dans les couloirs des métros. Où sont-ils ?

 

Il y avait des gendarmes et des gardes-champêtres,

il y aura des caméras de surveillance.

 

Il y avait des soldats de la République pour défendre la France,

il y aura des mercenaires sans foi ni loi ni racines.

 

Il y avait des artisans pour perpétuer, pour parfaire.  

Il y aura des multinationales anonymes.

 

Il y avait nos petits boutiquiers accueillants, nos petits marchés  colorés,

il y aura des super et des hyper marchés protégés comme des forteresses.

 

Il y avait des villageois qui faisaient la fête, 

il y aura des déserts mélancoliques.   

 

Il y avait des anciens sur le pas de leurs portes, que tout le monde cajôlait.

Sont-ils promis à l'épuisement et à l'euthanasie ?

 

 

C'était la vie hier,    

aujourd'hui il y aura

des numéros, des consommateurs, des robots,

des cobayes, des esclaves, de la chair à canons.

C'est la modernité, que voulez-vous...

On n'arrête pas le progrès. 

 

Et ....... 

Et si on l'arrêtait, tous ensemble ?

 

 

 

 

 

 

On nous appelle "les paysans" 

 

 

 

Nous sommes restés terrés à la campagne ou bien nous sommes partis loin du béton des villes.
Nous avons refusé d’être esclaves d’un boss..., mais nous sommes restés serviles car intégrés à ce système que l’on ne peut fuir.

Nous avons cherché un bout de terre, parce que nous n’étions pas (tous) nés avec. Toutes les terres sont sous le régime de la Propriété Privée. Il en est qu’elle délaisse et que le temps valorise pour la spéculation, d’autres qu’elle loue, d’autres qu’elle vend.

Nous avons signé de moches baux qui nous engagent à payer régulièrement cette terre que nous nourrissons et qui nous nourrit.
Nous avons dépensé notre sueur et économisé pour payer un lopin. Il nous a fallu garantir et emprunter, et il nous faut désormais rembourser pour bonifier l’action Crédit Agricole. Nous sommes devenus propriétaires de quelques ares difficilement lâchés par ceux qui ne les comptent plus, nous sommes intégrés à la Propriété en restant propriété de l’Argent et de ceux qu’il engraisse.

Nous avons convoité une terre oubliée, cachée par les ronces, et nous l’avons cultivée jusqu’à ce que des bipèdes en costards et en uniformes la saccagent et nous poussent à aller recommencer ailleurs.
On nous a promis la tranquillité, du fric et des droits pour peu que, depuis ce bout de terre loué, acheté, hérité ou squatté-légalisé, nous fassions ce que la loi et l’économie veulent de nous, de notre travail.
On ne nous encore laissé que des non-choix.

On nous a dit qu’il fallait vendre les fruits de la terre et de notre travail, produire parce qu’ainsi nous vivrions mieux et que cela rendrait service au pays.

On nous a dit que pour cela, il fallait respecter encore un certain nombre de règles, faire des calculs, payer des taxes, et toujours tout noter pour que l’on nous contrôle.

Nous sommes des paysans, et souvent des comptables...
Nous sommes des paysans, et souvent des vendeurs...

Nous sommes en concurrence avec ceux qui ont des terres en abondance, avec les « gros » exploitants agricoles qui font trimer ceux qui n’ont rien, parfois pas même le droit d’être là parce qu’ils viennent d’ailleurs.

On nous a aussi loué ou vendu la mécanisation parce qu’il fallait faire du chiffre. Nous avons raqué, seuls ou à plusieurs, pour avoir des machines à traire, des machines à presser les grappes, des machines à écraser les châtaignes, des machines à labourer la terre, des machines à récolter, des machines à planter... Comme nos pairs à l’usine, nous aussi, nous sommes devenus esclaves des machines. Parfois, bien sûr, nous avons refusé l’engrenage, sans doute aussi parce que le relief ou la banque ne nous laissaient pas forcément le choix.

Nous semons les graines qu’ils ont modifiées, sélectionnées pour leurs profits. Nous leurs rachetons sans cesse alors qu’elles ne sont pas adaptées à la terre où elles germent.

Nos vaches sont cirrhosées et se ressemblent toutes, parce qu’on veut faire d’elles des machines à produire du lait. Nos animaux sont obligatoirement fichés, médicamentés, tatoués, vaccinés et bientôt pucés, et c’est peut-être justement pour cela qu’ils sont malades, que les vaches deviennent folles, que les moutons sont brûlés par centaines, que les poules sont enfermées pour prévenir d’une éventuelle épidémie.

Que l’on (se) vende pour l’industrie agro-alimentaire ou sur le marché du coin, on nous impose des normes à respecter parce que ce qui est vivant est trop incontrôlable. Il faut pasteuriser et javelliser les fromages, traiter voire irradier les fruits... Même le taux de sucre de la confiture doit être mesuré précisément. Nos bêtes, il faut qu’on les amène dans les abattoirs pour que l’on contrôle leur traçabilité et que des machines les massacrent en nombre. Il faut aussi les faire inséminer artificiellement...

On nous vend la poudre blanche, la poudre bleue, la poudre jaune..., pour accroître le rendement des terres, empoisonner les plantes et animaux nuisibles. Il est avéré que c’est aussi du poison pour nous, pour la terre et pour tout ce qu’il reste de vivant.

On nous vante le mérite du Bio : un nouveau marché pour lequel il faut revenir à ces méthodes qu’on nous avait présentées comme dépassées, mais qui permettent de vendre plus cher pour que les plus riches, eux, ne s’empoisonnent pas. Il faut intégrer soit des « labels » pour lesquels il faut payer pour pouvoir se faire contrôler, soit des « mentions » pour autogérer notre propre contrôle et notre propre marketing. Des solutions éco-industrielles pour que le Bio lui aussi soit productif et rentable arrivent, et nous restons encore une fois sur le carreau.

On nous transforme par ailleurs en paysagistes de leurs parcs à touristes, de leurs vitrines du développement durable, ouvriers du paysage-marchandise.
Nous devons repasser les draps des cadres en vacances, servir le repas terroir et, bien sûr, jouer pour eux le rôle de cette nostalgique et rustique paysannerie des temps perdus, ou bien celui d’illuminés qui vivent sobrement, décroissemment, coolement, comme si nous étions en dehors du monde, perchés sur les montagnes et penchés béatement sous le cul des chèvres... Comme si notre travail était toujours un plaisir, comme si la misère de notre vie et celle du reste du monde nous laissaient indifférents...

Nous aussi, les banquiers nous sucent le sang. Nous aussi, nous tirons la gueule quand les factures arrivent. Parfois, nous ne pouvons pas nous permettre de manger ce que nous produisons parce que les « éco-produits labellisés luxe terroir » ne sont pas pour les petites gens. Parfois, le marché nous oblige à brader nos productions sans se soucier de nous voir crever.
Nous aussi nous nous contentons de survivre, faute de mieux.

Nos faits et gestes sont surveillés.
Nous sommes les larbins des riches.
Nous sommes esclaves de cette société, de son argent et de ses lois.
Nous sommes des paysans de la classe d’en bas.

Allons-nous rester éternel-lement soumis ?
Nous ne voulons plus, nous ne voulons pas, être ces paysans-là parce que nous ne voulons pas de ce monde-là !

Ne soyons pas leurs paysans pas plus que leurs ouvriers, leurs routiers, leurs maçons, leurs employés, leurs prostitués..., ni les allocataires ou les mendiants de leurs quelques miettes...
Finissons-en avec ces cases et ces séparations entre ceux qui subissent les conditions d’exploitation.
Cultivons la révolte partout sur cette terre.

Faisons partie de ceux qui se battent contre ce que l’on nous présente comme indépassable. Le cul par terre, la tête dans les étoiles.

Mars 2010.

 

Source Ici  

 

Auteur : Contre-Info en Cévennes - Source : http://contreinfo7.internetdown.org/spip.php?artic...

 

 

                                           interieur-naturel.jpg

 

 

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans société
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 02:58

 

petit-prince-copie-3.jpg

 

 

Tout va très bien, Mme la Marquise !

 

Le monde se porte à merveille.

 

La preuve, c'est qu'on nous le dit dans les Médias. Elle est pas belle, la vie ?

 

Et les Médias sont dignes de confiance, naturellement ! La preuve, nous arrivons en 43 e position en matière de liberté d'information. Il y a pire ! Donc, soyons heureux. De gré ou de force !

 

Et en Europe, tout va très bien Mme la marquise, comme ailleurs: Les monnaies plongent, les Etats sont surendettés, ils sont même au bord de la faillite. Toutes les protections sautent, et les citoyens perdent leurs emplois, leurs activités, leurs foyers, leurs familles. Tous sdf ? Et alors, c'est la liberté ! A nous le toit du monde ! Le bonheur est dans la rue. Certains lanceront les pavés de la colère ? Le Traité de Lisbonne, imposé aux bonnes gens, a prévu leur cas: Peine de mort pour les émeutiers. Le bonheur est dans le cimetière !

 

Comme je l'ai écrit récemment, en actualisant un peu : Le Pouvoir en Allemagne tangue, l'Anglais est divisé, la Belgique est au bord de la scission, la Grèce est sur le point d'exploser, la France de Sarkozy est contestée, la Pologne est décimée, et le tout est incapable de faire front commun à l'heure des périls, sauf pour s'enchaîner à l'OTAN et donc aux guerres impériales. La boucle est bouclée ! En Europe, tout va très bien Mme la Marquise. Et ailleurs ?

 

Les marées sont noires, le climat se réchauffe et on grelotte comme jamais, les peuples premiers sont chassés de leurs terres par les employés des Compagnies pétrolières, les eaux des rivières sont polluées, et les récalcitrants sont parqués, enfermés, torturés ou exterminés, comme au bon vieux temps des Peaux-Rouges. Le bonheur est dans ce qui reste des forêts tropicales... 

 

Aux Etats-Unis, l'American Way Of Life se résume au document que je viens de voir sur les Chaînes Parlementaires: Les retraités travaillent jusqu'à la mort. Une dame de 93 ans est filmée en train de travailler, le document lui est dédié; elle est morte pendant le tournage, en pleine activité. Le travail ne tue pas, le ridicule, oui. La première valeur moderne, aujourd'hui, c'est le travail (quand il y en a, ce qui est un autre débat).  Cotisez pour votre retraite, bonnes gens, vous ferez la fortune des Caisses de Retraite. Au moins ! Donc, soyons heureux. Au fait, les gangs ne se sont jamais portés aussi bien. Les jeunes peuvent, s'ils préfèrent, s'enrôler pour l'Armée, premier employeur aux USA. On a les emplois que l'on peut ! Vous ne pouvez pas payer les frais d'inscription à l'Université (quelques milliers d'euros ) ? Direction l'Armée. Même chose pour les candidats à l'intégration. C'est le moyen le plus sûr, si vous revenez du champ de bataille, si vous ne devenez pas fou au retour, si vous n'êtes pas handicapé pour toujours. Vous êtes passés au travers des gangs, de l'Armée, des guerres, de l'Hôpital, du cercueil, de l'Asile ? Soyez heureux, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. C'est ce que doivent penser, aussi, tous les Américains qui dorment aujourd'hui à la belle étoile, au mieux dans leur voiture ou sous tente. Le bonheur est dans les prés !  

 

En Inde, les OGM se répandent, progrès oblige. La plus grande démocratie du monde, américaine bien entendu, les impose aux paysans. Ils les goûtent, puisqu'on les y a contraints, et ils se suicident après avoir été ruinés. Tout va pour le mieux, dans le meilleur des mondes possibles ! Anglo-saxon, cela va sans dire.

 

A Gaza, la prison est à ciel ouvert. Oui, à l'air libre, et tout le monde y a droit. De quoi vous plaignez-vous, bonnes gens ? Vous pouvez vous baigner et même pêcher, à condition de ne pas vous éloigner de quelques mètres.  Le bonheur pour tous !  Et vos enfants n'ont pas besoin de billes. Ils jouent à lancer des pierres sur les soldats qui stationnent dans leurs villes, et reçoivent des balles. Et puis, ils n'ont pas besoin de s'amuser à la guerre, elle est partout. La surpopulation ? Pas chez eux, bientôt ! Gaza est le champ d'expérimentation favori des nouvelles armes du peuple élu. Avec à la clef des malformations pour tous les nouveaux nés. L'eau ? Détournée. Et retournée au fournisseur malgré lui polluée, usée. Inutile de construire une maison, une fac, une usine, un aéroport , ils sont aussitôt bombardés. Les enfants jouent dans les ruines, pas besoin de parcs d'attractions. Vous êtes écologiste ou cultivateur ? Regardez les oliveraies ou les champs, ils franchissent la frontière. A moins que les frontières ne franchissent les lois internationales... Vous avez dit flexibilité ? C'est ça, la modernité, sans doute. Votre conjoint fait un voyage à l'étranger ? Adieu le conjoint. La loi du retour est pour le peuple si bien élu. De qui, au fait ? Ah, de Yahvé. Ya bon Yahvé ! Allez, la vie est belle, à Gaza, puisque les Médias ne nous disent pas qu'elle ne l'est pas.

 

En Afrique, les âmes charitables de France, ont partagé leurs réserves de sang contaminé avec les descendants des esclaves.  30 % d'Africains malades du Sida ! Au moins. Ceux qui ne le sont pas sont priés d'accueillir les décharges nucléaires, ou les VIP d'Areva, ou les spécialistes du pillage des ressources. Et de bien les accueillir, s'il vous plaît !  S'ils s'avisent de choisir un Lunumba, pas de quartier ! Et s'ils ne sont pas contents de leur sort, s'ils rêvent de goûter aux bienfaits de l'Occident, voici les requins, le désert ou les camps de transit ou d'internement.  Tout est décidément pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles !

 

Les guerres ne sont plus locales, défensives, exceptionnelles, elles deviennent planétaires, préventives, permanentes, nucléaires même, en tous cas avec les armes de destruction massive les plus modernes. On peut même se mettre devant un écran et viser, de chez soi, confortablement installé, les petites créatures humaines. Et nouveauté suprême, les guerres sont silencieuses; pas de publicité, surtout ! Le coup de l'Irak, très médiatisé, très spectaculaire, c'est fini. Le progrès, là encore ! L'American way of life happy.

 

L'Irak ? Oui, un million et demi de morts, sans compter toutes les victimes de l'embargo. Et les blessés, les handicapés, les réfugiés (quatre millions, dit-on)... Le bonheur complet, apporté par les missionnaires anglo-saxons, grands amateurs de liberté, disent-ils, et pourvoyeurs de démocratie devant l'Eternel, chargés par ce Dernier, cela va sans dire, mais en le disant cela va mieux, de répandre le Bien sur la planète, en implantant partout des bases militaires pour permettre aux autochtones de goûter leurs bienfaits, et en bombardant les récalcitrants à leurs Révolutions permettant à chacun d'en voir de toutes les couleurs...

 

Après la Yougoslavie, en Europe même - mais en Europe slave ! - , voici les bombardements en Irak ou en Afghanistan, au Yemen, au Pakistan, au Soudan, etc etc, ils sont partout, ces bons soldats Américains ! Même à Haïti, où ils font de l'aide humanitaire à la pointe des fusils. Pour les remercier, on les reçoit en déroulant des tapis bien rouges. Oui, très rouges... Le rouge est la couleur du bonheur ! Couleur sang, pas couleur pouvoir populaire.  Chavez porte une chemise rouge... pour combien de temps encore ? Au Honduras, le rouge est celui du sang des martyrs. Ils ont osé soutenir leur Président ! Les Américains ont imposé leur vision du bonheur. Allons, tout va pour le mieux dans le monde du Nouvel Ordre, imaginé par les Anglo-Saxons !

 

Encore une marque de leur sollicitude ? Des murs partout. Entre les hommes, entre les groupes religieux, entre les ethnies, entre les riches et les pauvres, entre les militaires et les civils, entre les autochtones et les étrangers... Choisissez votre mur, Msieur-Dame ! Pas de bonheur sans mur. On a célébré la chute du Mur de Berlin ? Celui de l'argent l'a remplacé. Et celui-là est coriace !

 

Allons, bonnes gens, réjouissez-vous ! Les Décideurs, les vrais, pas ceux qu'on met en avant, les vrais, donc, s'amusent à programmer des conflits militaires, des pandémies, des crises, des guerres économiques... Ils ne savent plus quoi inventer pour faire notre bonheur: Les pesticides,  Haarp, le Codex Alimentarius, les boucliers fiscaux ou anti-missiles, etc, etc !  Et le bonheur passe évidemment par la compétition. Citoyens, battons-nous les uns contre les autres ! C'est l'ultime forme de la félicité moderne. Aimons notre prochain à condition qu'il soit terrassé, par terre, et aimons surtout l'argent. L'Argent ! L'Argent-Dieu. Dieu-Mâmon, bien sûr ! C'est la foi d'aujourd'hui. Elle nous promet le bonheur sur terre, et une éternité de délices avec le Bon Dieu... ou le diable. On n'arrête pas le progrès ! 

 

Réjouissez-vous, bonnes gens. Tout est pour le mieux dans le meilleur des nouveaux mondes. Et décidément, plus que jamais, tout va très bien, Mme la Marquise ! 

 

Chantal Dupille  

   

 800px-Thetriumphofdeath.jpg

 

 

 

Tout Va Très Bien Madame La Marquise

 

Allô ?
Allô, allô, James ? Quelle nouvelle ?
Absente depuis quinze jours
Au bout du fil je vous appelle
Que trouverai-je à mon retour ?

Tout va très bien,
Madame
la Marquise,
Tout va très bien tout va très bien
Pourtant il faut il faut que l'on vous dise
On déplore un tout petit rien...
Un incident, une bêtise,
La mort de votre jument
grise

Mais à part ça, Madame la Marquise,
Tout va très bien tout va très bien.

Allô, allô, Martin ? Quelle nouvelle ?
Ma jument grise morte aujourd'hui ?
Expliquez-moi, cocher fidèle,
Comment cela s'est-il produit ?

Cela n'est rien, Madame la Marquise,
Cela n'est rien tout va très bien
Pourtant il faut il faut que l'on vous dise
On déplore un tout petit rien...
Elle a péri dans l'incendie
Qui détruisit vos écuries
Mais à part ça, Madame la Marquise,
Tout va très bien tout va très bien.

Allô, allô, Pascal ? Quelle nouvelle ?
Mes écuries ont donc brûlé ?
Expliquez-moi, mon chef modèle,
Comment cela s'est-il passé ?

Cela n'est rien, Madame la Marquise,
Cela n'est rien tout va très bien
Pourtant il faut il faut que l'on vous dise
On déplore un tout petit rien...
Si l'écurie brûla, Madame,
C'est qu'le château était en flammes
Mais à part ça, Madame la Marquise,
Tout va très bien tout va très bien.

Allô, allô, Lucas ? Quelle nouvelle ?
Notre château est donc détruit ?
Expliquez-moi, car je chancelle,
Comment cela s'est-il produit ?

Eh bien voilà, Madame la Marquise
Apprenant qu'il était ruiné
À peine fut-il
rev
'nu de sa surprise
Que M'sieur l'Marquis s'est
suicidé
...

Et c'est en ramassant la
pelle

Qu'il renversa toutes les chandelles
Mettant le
feu
à tout l'château
Qui s'consuma de bas en haut
Le vent soufflant sur l'incendie
Le propagea sur l'écurie
Et c'est ainsi qu'en un moment

On vit périr votre jument


Mais à part ça, Madame la Marquise
Tout va très bien tout va très bien !

 

À l'origine, les paroles de cette chanson furent attribuées à Paul Misraki (musique de Ray Ventura) mais comme elle ressemblait étrangement à un sketch créé quatre ans auparavant par Bach et Laverne, en l'espace de quelques mois, les noms de ces deux compères furent ajoutés aux éditions subséquentes.

Dans le livret accompagnant le coffret Bach et Laverne, la compil ! (EPM 984482) Jean Buzelin cite en effet ceci :

"Un soir, raconte Saltano, Laverne rentre affolé dans la loge de son partenaire en s'écriant : As-tu entendu ? Le sketch ! Paul Misraki en a fait une chanson !" [...] Lorsqu'il écrit ses souvenirs durant l'été 1941, Henry Laverne reste très évasif et revendique avec Bach l'idée de la mise en musique de "Tout va bien... M'sieur l'Marquis..." [...] De son côté, Jacques Hélian, dans son son livre sur les grands orchestres français, en attribue l'idée à Louis Gasté (*) qui, racontant l'histoire aux membres de l'orchestre, se la serait fait piquer par Misraki.". (Artemisia-college)

 

 

Détails sur le produit

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans société
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 03:39

 

 

paysage-campagne.jpg 

 

 

Dans le courrier que je reçois, il y a une invitation à participer à un Colloque sur le retour à la terre. Quel beau sujet ! A l'heure de l'urbanisation folle, à l'heure de la deshumanisation insensée, je crois qu'il est temps d'alerter nos concitoyens sur les vraies valeurs, celles qui sont éprouvées par le temps, celles qui fondent une vie sur des bases solides - oserais-je le mot ? Sur des racines solides.

 

Quoi ? On laisserait, sans réagir, nos campagnes devenir des déserts ? Et on laisserait nos agriculteurs se suicider ? Et on laisserait nos villages se dépeupler, se vider, se désespérer ?

 

epis.jpg    

 

Petit retour en arrière. La terre, j'y suis née. Dans la bonne terre de Normandie, chaude, rurale, rustique, accueillante. Mes parents y avaient une maison de maître, devenue avant le débarquement le quartier général des officiers de l'Armée allemande. Pendant que les quatre domestiques et le palefrenier se terraient dans l'abri, Mme la Chatelaine (c'est ainsi qu'on l'appelait) s'occupait des bêtes, en plein bombardements, trayant les vaches elle-même, bravant tous les dangers - et même les officiers, qui ignoraient qu'elle comprenait l'Allemand. Il fallait nourrir les animaux. J'ai encore le tableau du poulailler de la résidence secondaire familiale en Normandie (ou tertiaire, car mes parents avaient aussi une maison dans les Landes, choisie par la revue Réalités comme la plus emblématique de la région). Et ce tableau montre les poules en liberté, heureuses de vivre - et un poulailler sur pilotis, plus grand que mon logement, car aujourd'hui tout est petit, tout est mesuré, tout est mesquin. 

 

 

 

Inutile de dire que je suis scandalisée par le sort qui est réservé aux bêtes, aujourd'hui. Privées de liberté, d'espace, d'herbe, de lumière, entassées comme du bétail que l'on conduit à l'abattoir. Le traitement que nous infligeons aux animaux est révélateur: Notre sociétée est malade. Barbare. Elle va droit dans le mur ! Car elle ne respecte plus rien, que l'argent, conduisant les individus à se battre les uns contre les autres. Vous avez dit compétition - modernité ?

 

 

Wikipedia - aujourd'hui  ... et hier (poulailler sur pilotis, http://poules.landaises.free.fr/elevage.htm)

 

Née en Normandie, en pleine terre, avec une mère prenant soin des animaux, et au milieu d'eux, comment ne pas être imprégnée des vraies valeurs ? Comme Tarah, dans Autant en emporte le Vent: "La terre, la terre ! Il n'y a que cela qui compte !" Et de surcroît, je suis Capricorne. La terre, encore. Je rêvais d'épouser un pêcheur - car j'ai la passion de la mer, de la voile - ou un agriculteur - car je suis imprégnée de la terre, façonnée par elle. Et des vraies valeurs, celles qui défient le temps, et que des hommes comme Sarkozy piétinent allègrement, ne respectant que l'argent, affamés qu'ils sont de pouvoir, de lucre et de renommée ...

 

chat-et-souris-j.jpg

 

Alors, ne vous étonnez pas si je suis pétrie par la terre, comme un chêne jaillissant du sol, solide, défendant les vraies valeurs, la vie simple, les choses simples, au contact de la nature, des bêtes, des gens simples, prônant un retour à la terre... Il y a quelques années, lorsque j'accueillais chez moi les coeurs brisés, les malmenés par la vie, clochards, sortants de prison, prostituées, jeunes à la dérive, Compagnons d'Emmaüs en rupture, drogués..., je leur conseillais de s'installer à la campagne, de sortir de leurs cités ou du béton, pour redécouvrir les pierres, l'herbe, un rythme de vie naturel, les bêtes, les odeurs de la campagne, le goût de la vie, tout simplement...

 

 

wikipedia 

 

Et ne vous étonnez pas si j'aime tant les Amerindiens, choyant par-dessus tout la terre, respectueux de tout ce qui vit, attachés aux vraies valeurs, à l'authenticité, à la sincérité, au partage.... Et ne vous étonnez pas si je suis une amoureuse de la vie, et de tout ce qui vit, et si je malheureuse quand on piétine la terre, le terrien, quand on inocule du poison au sol ou à l'eau, quand on rend impropres à la culture les terres en les bombardant, quand on méprise l'humain, quand on marchandise le vivant, et même quand on vend la terre, qui appartient à tous, finalement - y a-t-on pensé ?

 

 

agric-ancienne-copie-1.jpg  

 

Où sont nos villages d'antan, nos petits lopins de terre qu'on cultivait avec amour, qui nous nourrissaient tous, où sont les grandes maisons où toutes les générations se mêlaient, s'entraidaient, s'entrelacaient, où sont les petits commerces si charmants, nos herboristes, nos merceries, nos ferronniers, les repriseuses de chaussettes, le rempailleur, l'affûteur de couteaux, le garde-champêtre, le remplaceur de vitres cassées, et tous nos marchands-ambulants - et par-dessus tous nos agriculteurs, heureux de cultiver la terre, assurés d'en vivre... 

 

fete-voisins.jpg

 

Où sont nos bals-musettes, nos anciens discutant sur le pas de la porte, nos rues fleuries, nos bons feux de cheminée, nos fêtes champêtres, nos braconniers, même... où sont-ils ? Les enfants montaient dans les cerisiers, ils jouaient à la marelle et à la balle aux prisonniers, ou aux gendarmes et aux voleurs, ils pouvaient se battre sans que la Maréchaussée ne soit alertée, et quand ils n'étaient pas sages, la maîtresse leur tapait sur les doigts...

 

 

tsiganes-vue-j.jpg

 http://www.westimpact.com/Solet-Tsiganes-1.JPG

 

Ne vous étonnez pas si je regarde avec envie passer les roulottes, pardon, les caravanes, des Gitans, des nomades, eux qui vivent ensemble, autour d'un feu, n'ayant que le ciel pour toit et la terre qui appartient à ceux qui s'y allongent, eux qui ne sont pas attachés à l'argent, qui ne savent même pas compter, et qui ne font jamais de guerre... Allez-les voir comme je l'ai toujours fait: Ils partageront le peu qu'ils ont, et ils sortiront leurs guitares et leurs tambourins !

 

Indien-Amazonie.jpg

 

Ne vous étonnez pas si en Amazonie ou dans les longhouses de Bornéo, en pleine jungle, j'ai partagé avec délices la vie simple de ceux qui font corps avec la terre, l'eau, l'air, se baissant pour cueillir les fruits, se redressant pour chasser, n'ayant nul besoin d'argent ou de commerces, vivant en osmose avec la nature, une nature si généreuse qu'elle fournit tout ce dont l'individu a besoin, même les plantes pour soigner ou les peaux de bêtes pour se vêtir... Peuples premiers... Et nous, que sommes-nous ? Peuples derniers, vraiment derniers ? Et si nous cessions de courir après le travail, les heures supplémentaires, l'argent, les rencontres virtuelles... et si nous partagions la terre, et si nous la cultivions en toute simplicité, et si nous nous rendions service entre voisins, et si nous échangions nos connaissances, et si nous nous accueillions tous, sans chercher à savoir si nous sommes blancs, jaunes ou noirs, chrétiens, juifs ou musulmans, handicapés ou gâtés par la vie.... et si on redécouvrait le goût des choses toutes simples, le plaisir d'une tartine de confiture, la joie des farandoles, le bonheur de la vie au grand air, le bonheur du partage, le bonheur du réel vraiment réel ?

 

 

champ.jpg 

 

Et si nous disions non au virtuel, et si nous refusions toutes les peurs qu'on veut nous insuffler pour mieux nous asservir, et si nous retrouvions nos âmes d'enfants pour nous émerveiller, pour ré-enchanter le monde ? Et si nous refusions tous les jeux frelatés auxquels on nous demande de participer ?

   

http://legardechampetre.over-blog.com/ 

 

 

Et si, et si, et si...

 

Demain est un autre jour, et il peut être beau si nous le voyons beau, si nous le faisons beau, nous, tous ensemble !

 

Joie.jpg 

 

Laissons les jongleurs de chiffres, de dollars, de crises, de pandémies, de guerres, ne nous occupons plus d'eux, rions d'eux, et puis retournons à la terre, cultivons-la, et la fraternité, et la simplicité de vie, alors oui, tout deviendra beau, car lorsqu'on sait regarder, le monde est si beau, si généreux, il nous suffit de cueillir à pleines mains, le bonheur est à notre portée ! Mais sortons des villes, sortons de la compétition, sortons de l'accumulation, sortons du frelaté, sortons de l'égoïsme, sortons de toutes les modernités qu'on veut nous imposer et qui ne sont que régression, seulement cela... la vie nous tend les bras ! Sans "eux", sans leurs fausses valeurs, sans leurs chaînes, sans leurs bourbiers...

 

Chiche ! On retrouve la vraie vie ?

 

Chantal Dupille

 

 Champ de coquelicots

 

             

 



 

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans société
commenter cet article