Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 03:11

 

Etre un vrai intellectuel,

c'est avoir le courage d'être à contre-courant !

 

charlie-manipule.jpg

 

 

Introduction de Chantal Dupille.

La Presse en question

 

 

En attendant mon article "Charlie Hebdo, la grande manipulation - La stratégie du choc", voici un article sur le journal qui devient le chou-chou des Français après avoir été interdit pour ses outrances. Dis moi qui sont tes valeurs, je te dirai qui tu es ! En l'occurrence, la fRANCE d'aujourd'hui à ses idoles : Le torchon Charlie Hebdo, les cinglées Pussy Riot (la fondatrice, Ukrainienne, est notre Marianne sur nos timbres !!!), ou l'homme-femme Caroline Fourest qui plaide toujours pour la "laïcité" sioniste et islamophobe.


 

charlie-hendo-dessinateur.jpg

 

Toute la Presse salue unanimement le plus infect canard français, présenté comme "bon enfant" ! Mais plusieurs de ses collaborateurs ont fini par le fuir, et Alain Gresch, du Monde Diplomatique, a mis en avant la proximité de Charlie Hebdo avec Israël. Le journal qui devient la vitrine de la France dégénérée réussit le tour de force d'être à la fois grossier, outrancier, caricatural, provoquant, gaucho-marxiste devenu néoconservateur, libéral-libertaire (comme l'affreux rouquin D. Cohn-Bendit), raciste, islamophobe, haineux, agitateur...

 

 

charlie-hebdo-islamophobie-antisemite.jpg

 

Les dessins du dessinateur brésilien Carlos Latuff

 

 

Voici quelques tweets que j'ai faits hier sur notre Presse :

 

" Le Nouvel Ordre Mondial (NWO) qui progresse si vite, c'est aussi le contrôle total de tous, et CharlieHebdo, indirectement, fait avancer la dictature
Charlie Hebdo pour faire avancer la liberté ? Qu'en pense l'HUMORISTE Dieudonné ? Asselineau censuré ? Mon blog contre désinfo défiguré ?

Pauvre France ! Voici son plus infect canard, si infect qu'il a été interdit pour son outrance provocatrice, désormais vitrine de la France

Les idoles de la fRANCE sont aujourd'hui anars et sionistes: CharlieHebdo, ou encore D.C.Bendit... C'est ça, la France ? Non, disons-le !

Un Million d'euros débloqués par Paris (qui a de l'argent !) pour Charlie Hebdo. Faut bien qu'il continue à cracher son venin, non ?

Charlie Hebdo va devenir le fleuron de la presse sioniste. Il sera le canard spécialisé dans l'islamophobie, et donc chouchouté par le Système.
Pour commenter l'actualité sur les Musulmans, je constate que sur BFMTV, on passe des Lévy au Cohen. Pas très rassurant pour la neutralité ! 

Extra lucidité : Demain, Caroline Fourest va être sur tous les plateaux pour plaider pour la laïcité islamophobe et sioniste !

La Presse française. Le Monde devient le journal de l'OTAN, Libé passe de Sartre à Rothschild, Charlie Hebdo de Siné à des sionistes. "

 

 

Soyons sûrs que si le torchon Charlie Hebdo est rentré dans la "cour des grands", c'est qu'il est totalement soumis au Système mondialiste et sioniste ! Et l'Oligarchie qui programme les événements, en choisissant ce torchon (ou des égéries comme les Fourest ou les Pussy Riot) sait ce qu'elle fait : Elle brouille les repères, elle détruit les valeurs les plus suranées, les plus belles ! Illustration de ce que j'écris maintenant : Sur Politique Hebdo LCP, la mort des journalistes de Charlie Hebdo se vautrant dans la boue est comparée à celle de Jaurès. Comme si on pouvait comparer un géant de l'Histoire, assoiffé de Justice, avec des provocateurs allumeurs d'incendies, des briseurs de la paix sociale ! 

 

Voici un excellent article sur le canard qui doit devenir notre préféré, et peut-être au moins momentanément, le plus vendu, en distillant l'islamophobie, donc le racisme, à chaque page. A quand des éditoriaux de Marine Le Pen ?

 

En tous cas, le terrorisme "islamique" est la nouvelle invention (monstrueuse) de l'Oligarchie pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte, et écraser toujours plus les peuples. La bête immonde est d'ailleurs partie des pays ciblés par elle (Irak, Libye, Syrie, Yemen...) pour se répandre. L'immense Kadhafi a été assassiné par BHL-Sarkozy, Daesch l'a remplacé pour le malheur de l'humanité, et le profit ignoble des Oligarchies. En attendant, l'état "policier", totalitaire, menace le monde plus encore que tous les terrorismes !

 

Cordialement, chantal dupille

 

TAGS : Charlie Hebdo, Siné, Presse, islamophobie, racisme...

 

En allant un instant sur le compte twitter ce matin, je trouce ceci, très parlant :

 

Pour se maintenir au pouvoir l'oligarchie capitaliste a l'imperieux besoin de détruire la démocratie...c'est en cours et les moutons bêlent.

 L'oligarchie va poursuivre la destruction de nos libertés fondamentales tout en menant des relations cordiales avec l'Arabie saoudite. Cqfd.

  beau travail ton article sur Charlie hebdo. Ça m'a aidé à comprendre bcp de choses.

Quelle presse en France ?!  Elles sont toutes à la bottes de l'Empire

 

Nous sommes face à une société produisant des monstres !  Le Nouvel Ordre Mondial anglo-saxon et sioniste (flanqué des toutous européens) rôde... et étend ses tentacules diaboliques. Résistons à l'atroce, totalitaire, haineux, raciste, inique, prédateur, broyeur des progrès sociaux et de la paix sociale, de vies, finalement - et de Dieu. Un monde sans le Dieu d'Amour et de Justice est condamné. Quand l'homme se fait Dieu, le mal commence... Une affirmation qui évidemment dérange ! Ch. D.

 

Charlie-Hebdo-liberte---islamophobie.jpg

 

Une histoire de Charlie Hebdo

par Mathias Reymond, le 8 septembre 2008


La récente « affaire Philippe Val et consorts », dont Siné a été la cible [1], est la conséquence, voire la conclusion, de seize années d’involution, d’un hebdomadaire, Charlie Hebdo [2]. Du hold-up sur un titre par Philippe Val au détournement de son orientation éditoriale avec le concours des plus jeunes : retour sur la normalisation de Charlie Hebdo.

Eté 1992. Charlie Hebdo, journal « mythique » des années 70, mort en décembre 1981 et enterré le 2 janvier 1982, chez Michel Polac sur TF1, renaît de ses cendres. A l’essentiel de l’équipe des anciens (Cavanna, Cabu, Gébé, Willem, Wolinski, Delfeil de Ton et Siné), s’ajoutent des nouveaux (Charb, Luz, Riss, Honoré, Bernar, Tignous, Plantu, Olivier Cyran, Oncle Bernard, etc.), des artistes du music-hall (Renaud et Patrick Font), et le chansonnier et ex-rédacteur en chef de La Grosse Bertha : Philippe Val. Le programme s’annonce alléchant. Un absent de marque toutefois : Georges Bernier, alias le Professeur Choron. Un signe.

Eté 2008. Le journal « mythique » des années 70 n’est plus que la pâle copie de ce qu’il était seize années plus tôt. Figure emblématique de l’hebdo, le dessinateur Gébé est mort, ainsi que Bernar et Pasquini. Des journalistes de talent ont pris la porte : au revoir Olivier Cyran, au revoir François Camé et Anne Kerloc’h, au revoir Michel Boujut, au revoir Mona Chollet… Un dessin de Lefred Thouron sur Patrick Font (en procès pour pédophilie) ne passe pas : Lefred quitte le navire (le dessin sera publié après son départ, avec un mot de Philippe Val). Renaud, un des principaux actionnaires, abandonne aussi l’hebdo. Patrick Font, condamné à une peine de prison, disparaît rapidement des photos de son ex-comparse, Philippe Val. Wolinski dessine pour Paris Match, Le Journal du Dimanche et les publicités St Yorre, Cabu donne ses meilleures caricatures au concurrent d’en face, le Canard Enchaîné et les jeunes (Jul, Charb, Tignous, etc.) font la queue pour griffonner pour la télévision, dans des émissions de bas de gamme.

Engraissée par les euros et les repas mondains, notabilisée par les soirées chez Ardisson et les cocktails avec BHL, glorifiée avec le procès des caricatures et la montée des marches à Cannes, l’équipe de Charlie Hebdo décide, à la quasi-unanimité, de renvoyer Siné pour propos prétendument antisémites [3].

On ne rigole plus à Charlie Hebdo. Avec son impertinence, l’équipe restante a aussi gommé de sa mémoire ses éclats de rire d’autrefois et les nôtres par la même occasion... Ainsi de cette brève parue dans son numéro 1, le 1er juillet 1992 : « Les premières mesures de la gauche au pouvoir en Israël : pour pallier la pénurie de calamars, le gouvernement lance une grande campagne de récupération des prépuces. » Une brève qui, selon le rédacteur en chef adjoint, Charb, avec lequel nous nous sommes entretenus par téléphone, « ne passerait plus aujourd’hui » [4].


Pourquoi, et comment, un hebdomadaire satirique, mariant humour acide et critique sociétale, a-t-il subi une telle dérive ?


I. Le ver était déjà dans le fruit


Le processus de normalisation avait déjà commencé au sein de la Grosse Bertha, avant même la renaissance du titre Charlie Hebdo.


Les dessous de La Grosse


Hebdomadaire satirique et « bordélique », La Grosse Bertha est née au début de la guerre du Golfe, en janvier 1991. Quelques mois après le lancement, Philippe Val, tout droit venu de la scène, emprunte l’habit de rédacteur en chef. Et les querelles ne se font pas attendre : « On était partis avec “Un éclat de rire par page” et on se retrouvait sermonnés au nom du précepte : “Il faut des indignations.” » [5] Certains rédacteurs sont mis sur la touche. Et l’autoritarisme de Val en irrite (déjà) plus d’un. « Un jour, Godefroy [Jean-Cyrille Godefroy était le directeur de la publication] eut la surprise d’entendre de la bouche du rédacteur en chef : “Je te préviens, au prochain conflit entre nous, je te vire.” Un rédac’ chef virant le propriétaire du journal [6], c’eût été une grande date de l’histoire de la presse. Du coup, Godefroy demanda à Philippe Val de rentrer dans le rang, pour que le journal retrouve son ambiance déconnante, sa joyeuse anarchie, l’excitation des bouclages où tout te monde dit son mot sur la couverture. » Val reste inflexible : « Refus outré. À notre grand désarroi, nous vîmes alors le doux Cabu faire bloc avec Val, ce génie méconnu, accusant Godefroy et quelques autres d’entraîner le journal “à droite”. Une accusation dont les lecteurs peuvent vérifier après coup la stupidité… Sidérés, ne comprenant pas grand-chose au conflit dont ils étaient pour la plupart éloignés, beaucoup de copains de la rédaction virent Cabu claquer la porte et appeler les masses à le suivre, avec un mauvais rictus qu’on ne lui connaissait pas. Quelques jours plus tard, l’opinion étonnée vit sortir du caveau le défunt Charlie Hebdo, un titre d’ailleurs piqué sans vergogne à son propriétaire, le professeur Choron. » [7]


La suite, on la connaît. Philippe Val, Cabu et les anciens, et avec le renfort de quelques jeunes talents, lancent Charlie Hebdo, deuxième époque. « Pour faire quel journal ? », s’interroge Val. «  Eh bien nous avons fait un sondage représentatif de mille cons, pour solliciter leur avis, et on a fait le contraire. [8] » Le contraire, vraiment ?

Quinze ans plus tard, Charb ne semble pas en être convaincu. Devant ses potes, lors du festival de Groland en septembre 2007, il affiche son désaccord : « Le truc qui est dur pour les gens de Charlie c’est que Val est tellement atypique dans Charlie Hebdo... c’est lui le directeur et c’est lui qui ressemble le moins au journal quasiment [9] (...) Si j’étais directeur d’un journal et si j’avais les moyens de faire un journal, il n’y aurait pas Val dans le journal. En tout cas, ce qu’il exprime dans le journal, ça n’existerait pas . » [10]

Extrait de « Charlie Hebdo se fait Hara-Kiri », montage de Pierre Carles, à voir sur le site du Plan B.

Il affiche son désaccord… Mais il reste rue Turbigo. Contacté par Acrimed, il s’explique : « Dire que Charlie Hebdo est le journal parfait dans lequel je rêve de travailler est évidemment faux (…). Mais j’ai moins de liberté dans des journaux qui me sont plus proches politiquement que dans un journal dirigé par Val. » Nous voilà rassurés.


Les coulisses de Charlie


A peine paru en 1992, le journal écope d’un procès. Delfeil de Ton, aujourd’hui chroniqueur au Nouvel Observateur, membre de l’équipe du premier Charlie Hebdo, présent lors de la création du deuxième, fait état de souvenirs que nous ne pouvons pas vérifier, mais qui témoignent de l’opacité du contexte : « Bernier (alias Professeur Choron) proteste mais, en fait, il n’avait pas la propriété, le titre n’ayant jamais été déposé. Procès. Nous témoignons tous, sur le conseil de l’avocat Richard Malka, que Cavanna a inventé le titre. En réalité, bien malin celui qui pourrait dire qui l’a inventé. Tout le monde a tout de suite pensé à faire un « Charlie- Hebdo », en 70, quand « l’Hebdo hara-kiri » a été interdit, puisque outre le mensuel « Hara-Kiri » on avait un autre mensuel qui s’appelait « Charlie », que j’avais d’ailleurs fondé. » (Le Nouvel Observateur, 14 août 2008) « L’astuce de Malka, poursuit Delfeil de Ton, c’était que, comme il n’y avait pas de propriété commerciale établie, il fallait jouer le droit d’auteur. Donc, tous ensemble, lettres au tribunal, comme un seul homme et tous fabulateurs : « C’est Cavanna qui a inventé le titre. » Voilà Cavanna proclamé auteur du titre par le tribunal. Conséquemment, il se retrouve également propriétaire de la valeur patrimoniale de « Charlie-Hebdo », de la marque « Charlie-Hebdo » comme disent les économistes. »

Et la conception de Charlie Hebdo nécessite un capital. Au début de 2 000 francs, « il est aujourd’hui de 240 euros, précise Le Monde [11], chacune des 1 500 parts valant symboliquement 16 centimes. » Les actionnaires de départ sont Gébé, Val, Cabu, Bernard Maris et Renaud. Le départ de Renaud et la mort de Gébé ont réorganisé la répartition : 600 parts pour Val, 600 pour Cabu, 200 pour Maris et 100 pour Eric Portheault, le comptable. La situation est telle, qu’en 2006, « les Editions Rotative, éditrices de Charlie Hebdo, ont enregistré un résultat bénéficiaire de 968 501 euros. (…) [Et] 85% de cette somme ont été redistribués en dividendes. » [12] Ainsi, Val et Cabu ont chacun perçu 330 000 euros en 2006. Une broutille.

Comment en est-on arrivé là ? Delfeil de Ton replonge dans ses souvenirs [13] : « Un jour, Cavanna, Val et moi, on se retrouve chez Malka. Pour Cavanna et moi, il était notre avocat à tous. En fait, il était l’avocat de Cabu et Val. Nous lui demandons de préparer des statuts à la manière de ce que nous pensions être ceux du Canard enchaîné  : les sept (dont Cabu) fondateurs encore vivants de Hara-Kiri hebdo (notre premier titre), puis de Charlie Hebdo, plus Val, seraient propriétaires temporaires à parts égales. Chaque part reviendrait à un collaborateur du journal choisi par les survivants après chaque décès. (…) Les semaines succèdent aux semaines et rien ne vient. Je fais irruption chez Malka. Je lui demande où il en est de ces statuts pour une société. Il me sort un brouillon de charte. J’ai compris qu’on se foutait de nous. » [14] Le ver était déjà dans le fruit. Et l’hégémonie du chef ne s’affaiblissait pas… « Comme, déjà, l’autoritarisme de Val m’était insupportable, sa morgue, sa prétention, à quoi s’ajoutait l’ennui qui régnait dans la salle de rédaction, j’ai foutu le camp sans phrase, après cinq mois de collaboration, me contentant un dimanche de bouclage de ne pas envoyer mon article. Le mardi je recevais par la poste, sans un mot d’accompagnement, un « pour solde de tous comptes ». C’était en mars 1993. »

Charlie Hebdo, hebdomadaire décalé, bête et méchant ? Non. Charlie Hebdo, parodie de satire, et réelle entreprise capitaliste.


II. Et le fruit a pourri le panier


Adaptations à l’air du temps et normalisation interne produisent leurs effets : Charlie se transforme en hebdomadaire recentré, consensuel, convenable, déontologique, respectable.

 

- Recentré. Dans le Charlie Hebdo du 21 mai 1997, avant les élections législatives, un sondage interne au journal dévoilait : « A "Charlie", 9 votent Vert, 7 PC, 4 s’abstiennent, 1 LO, 1 LCR et ... 2 PS », et un personnage dessiné par Charb s’inquiétait déjà : « 2 PS ? Merde... Je pensais pas que la droite avait infiltré "Charlie". » [15] Une inquiétude ironique largement confirmée depuis, puisqu’une brève du 18 avril 2007 signale que « sur 38 collaborateurs de Charlie Hebdo : 18 votent Royal , 9 votent Voynet, 3 votent Buffet, 3 votent Besancenot, 3 votent Bayrou , 1 vote Bové, 1 vote blanc. » Soient 21 collaborateurs qui votent à « droite » et 16 à gauche. Charlie Hebdo, de droite ? Oui, si l’on en croit Philippe Val lui-même, puisque ce dernier, en juin 1998 écrivait que « la vraie droite aujourd’hui, c’est le PS. » Neuf ans plus tard, le 9 février 2007, il lâche chez Pascale Clark sur Canal+ (« en aparté ») : « Je voterai pour le candidat de gauche le mieux placé. » Le mieux placé ? Comprendre Ségolène Royal.


- Consensuel. Sur les principales questions internationales, Charlie hebdo reproduit peu à peu les positions dominantes. Ainsi sur le Kosovo. Alors que dans les années 70, Cabu s’insurgeait « contre toutes les guerres » et collectionnait les procès intentés par l’armée, en 1999, il soutient, avec toute l’équipe de Charlie Hebdo, exception faite de Siné et Charb, l’intervention militaire de l’OTAN au Kosovo. Dans le n°361 de Charlie Hebdo (19 mai 1999), en lieu et place de la chronique de Charb, un texte de Riss (qui n’écrit pas d’ordinaire) reproche même aux pacifistes d’être des collabos ! De même sur le traité constitutionnel européen : si d’autres voix que celle de Philippe Val se font entendre, c’est lui qui conduit une campagne véhémente et caricaturale contre les partisans du « non » au référendum.


- Convenable. La normalisation du journal s’accompagne donc d’une réorientation de la ligne éditoriale. Celle-ci prend pour cibles prioritaires l’islamisme et le mouvement de contestation de la mondialisation libérale, généreusement amalgamés. Cette dérive a été renforcée avec l’arrivée en force de Caroline Fourest et Fiammetta Venner, toutes deux en lutte contre « l’islamo-gauchisme ». Des positions qui plaisent. Ajoutez à cela, le procès des caricatures de Mahomet, et pour tout soutien celui, sans risques, à des causes très populaires – Ingrid Betancourt, Florence Aubenas, Ayaan Hirsi Ali… Et vous ne tarderez pas à voir rappliquer les mondains, Bernard-Henri Lévy en tête. BHL adore les livres de Caroline et de Philippe, et c’est réciproque. Il est loin le temps où le philosophe des beaux quartiers, « l’Aimé Jacquet de la pensée », selon Val, était hebdomadairement croqué par Luz et raillé par Val. « Prononcer le nom de nos têtes pensantes – BHL, PPDA, Finkielkraut, Luc Ferry, Johnny Hallyday, Comte Sponville, Alain Minc… - dans un amphi d’université, écrivait alors le patron de Charlie Hebdo, aujourd’hui, provoque à tous les coups une hilarité libératrice. (…) Le film de BHL avec Alain Delon, promu par tous les médias, a fait un bide. Le livre de Bourdieu sur la domination masculine, promu par personne, fait un triomphe. Si ça ne vous rend pas joyeux au point d’éclater de rire, c’est que vous avez vraiment mauvais caractère. » (« Les BHL se rebiffent », Charlie Hebdo, 23 septembre 1998) Charlie Hebdo est devenu convenable.


Libres aux journalistes de Charlie Hebdo et aux lecteurs d’approuver sans haut-le-cœur cette nouvelle « offre politique » et cette entrée par la petite porte dans la cour des « grands ». Mais force est de constater qu’il s’agit d’un détournement d’héritage qui n’a pas été sans conséquences.

Ce glissement politique de gauche à droite, de la paix vers la guerre, de la subversion vers l’orthodoxie, s’est fait progressivement, mais sûrement. On voit ainsi disparaître, dans le silence quasi-général, des signatures talentueuses (Cyran, Camé, Boujut,…) au profit de plumes conventionnelles et/ou médiatiquement plus « reluisantes » : le dessinateur Joan Sfar, l’ex-patron de France Inter Jean-Luc Hees, le sociologue médiatique Philippe Corcuff (lui même acculé à démissionner [16]), Renaud Dély venant de Libération, Philippe Lançon du même, Anne Jouan du Figaro, etc.


- Respectable. Cette normalisation contribue à une notabilisation du journal que Philippe Val justifie comme un choix majeur en 2005 : « J’ai de la chance, explique le patron de Charlie Hebdo, car j’ai en quelque sorte “hérité” d’un titre légendaire que j’exploite. [...] Son image est assez complexe et pas toujours porteuse. Son existence est légitime, mais son contenu pas toujours. C’est le paradoxe. [...]  » (Entretien accordé au magazine TOC en février 2005). Parmi les options destinées à dénouer ce paradoxe, celle-ci : «  légitimer le titre aux yeux des gens qui constituent le milieu de l’information et avec qui j’entretiens des rapports cordiaux . » [C’est nous qui soulignons] Pour entretenir les « rapports cordiaux » avec les « gens » qui permettent de légitimer le titre, non seulement il faut émousser voire taire toute critique, mais surenchérir dans la dénonciation de la critique des médias. A quoi Philippe Val s’emploie dans ce même entretien, comme on peut le lire ici même sous le titre « Philippe Val, critique, stratège et ... psychiatre », et dans l’ensemble de son œuvre [17].

Telle est la dure loi du « milieu de l’information »  : les arrivistes doivent payer au prix fort leur arrivée.


- Déontologique. Au prix fort… En effet l’évolution conjointe des positions politiques et du positionnement médiatique n’a pas été sans effet sur les pratiques journalistiques de l’hebdomadaire, et, au premier chef, de Philippe Val lui même : calomnies et mensonges (notamment sur Noam Chomsky), fausses rumeurs (par exemple sur le Forum social européen), diffamations de membres de l’Observatoire français des médias, refus des droits de réponse, que nous avons plusieurs fois relevés ici-même [18]…


- Pacifié. De telles pratiques journalistiques, la normalisation du journal et les prises de position de Val, auraient pu, auraient dû, susciter réaction et rébellion à Charlie Hebdo, et l’exclusion de Siné aurait peut-être permis à ceux qui pensaient tout bas, de sortir tout haut du rang. Il n’en a rien été. Même le rédacteur en chef adjoint du journal et (ex-)ami de Siné, Charb, est resté silencieux. Parce qu’il est celui qui semblait être le plus indomptable de tous, ses choix personnels, entre compromis et compromission, ont donc valeur d’exemple…  

 Charb a estimé, le 16 juillet 2008, que Siné avait porté – c’est un comble - « atteinte » aux « valeurs essentielles » de Charlie Hebdo. Et c’est pourtant le même Charb qui dans sa chronique « Charb n’aime pas les gens » datée du 30 juillet 2008 écrit : « Personne n’a dit que Siné était antisémite (…) parce que ça n’a jamais été le sujet du débat. Aurait-on travaillé durant seize ans avec un antisémite ? Moi, non. » Si cela n’a jamais été le sujet du débat, alors pourquoi Philippe Val, dans son éditorial du même jour se pose la question et ressort une affaire vieille de 26 ans ? « Antisémite, Siné ? Ce n’est pas à moi d’en juger. Mais au lendemain de l’attentat de la rue des Rosiers, en 1982, c’est lui-même qui déclarait sur la radio Carbone 14 : "Je suis antisémite et je n’ai plus peur de l’avouer. Je vais faire dorénavant des croix gammées sur tous les murs… Je veux que chaque juif vive dans la peur, sauf s’il est pro palestinien. Qu’ils meurent." [19] » Le prétendu antisémitisme de Siné, a bien été le sujet du débat à Charlie Hebdo et le prétexte de son exclusion.

Dans la même chronique, Charb écrit : « Val aurait cessé de publier les chroniques de Siné parce qu’il critiquait la politique d’Israël dans les territoires occupés, (…) je serais parti du journal. » Cependant, dix ans auparavant, Siné a écrit une chronique sur le conflit israélo-palestinien, qui était passée à la trappe (n°319, 29 juillet 1998). Le libelliste a ensuite publié une version modifiée – plus courte et plus édulcorée - dans sa zone du 5 août 1998 (n°320). Charb n’avait pas démissionné pour autant. Compromis indispensable ? [20]


De même, lorsqu’on rappelle à Charb ses positions sur les médias, celui-ci explique : « Je ne suis pas un spécialiste des médias (…). Quant au travail de Pierre Carles, l’affiche que j’ai faite pour son film [« Enfin Pris ? »], etc. Je ne renie rien et puis suivant ce que les uns et les autres sortent ou produisent … ça m’arrive de bien aimer leur boulot encore. Je n’ai pas changé de position là-dessus. Je n’ai pas l’impression que ce soit moi qui ai changé de position. C’est sûr qu’on ne me demande plus d’affiche pour Pierre Carles, mais enfin pourquoi pas ? » [21] Pourtant, quand Val prend violemment à parti Serge Halimi en 2004, alors qu’il l’avait soutenu 7 ans plus tôt [22], Charb regarde ailleurs.

Avant, Charb n’aimait pas les gens, mais maintenant, il a accepté, avec la pacification très relative de Charlie Hebdo, de monter les marches du festival de Cannes en compagnie de BHL et de Joffrin, de pérorer chez Ardisson ou de dessiner pour Marc-Olivier Fogiel… et, finalement, de renvoyer Siné.

 

Epilogue


L’exclusion de Siné pourrait bien sonner le glas de Charlie Hebdo.

Siné s’est toujours rangé du côté des « damnés de la terre », des « insoumis » et des « dominés », et toujours contre « tous les curés » et « les connards » du monde entier. Prendre prétexte d’une phrase pour le virer de Charlie Hebdo est donc lourd de signification. Relisons-là (une dernière fois) : «  [Jean Sarkozy] vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! » Aurait-elle suscité tant de haine et tant de passion si Siné avait écrit : «  [Jean Sarkozy] vient de déclarer vouloir se convertir à l’Islam avant d’épouser sa fiancée, musulmane , et héritière des puits de pétrole d’Arabie Saoudite. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! »  ? Aurait-on vu les BHL, Adler, Bruckner, Badinter, Wiesel, Delanoë, Voynet et consorts prendre leur plume et signer dans Le Monde un texte contre Siné[1er août 2008..]] ? Non et non. Il n’était pas question de religion, mais simplement d’opportunisme. Les bien-pensants n’ont rien compris.

En 1981, Siné écrivait dans Charlie Hebdo, une phrase qui résume assez bien ses parti-pris : « J’aime le pognon mais pas les riches, j’aime la paix mais je suis prêt à tuer, (…) j’aime les juifs pas Israël, les arabes pas les émirs, les prolos pas le PC. » A près de 80 ans, celui qui avait fondé Siné Massacre pendant la guerre d’Algérie (dont la maquette inspira l’Hebdo Hara-Kiri, 7 années plus tard) et qui a créé L’Enragé en mai 68, s’apprête à sortir un nouveau journal. Son nom ? Siné Hebdo, naturellement.

 

Et Charlie Hebdo ? De Charlie Hebdo, il ne reste que le titre…

 

Mathias Reymond

Notes

[1] Voir ici-même, « Quand Philippe Val, Charlie Hebdo et BHL maltraitent la liberté d’expression... Acrimed soutient Siné ».

[2] Sur cette histoire, lire aussi la tribune de Stéphane Mazurier publiée sur le site de Télérama, le 24 juillet 2008, sous le titre « L’honneur perdu de Charlie Hebdo ».

[3] Seuls Tignous et Willem ont signé la pétition de soutien à Siné. Michel Polac et Cavanna semblent également avoir été réticents à l’exclusion de Siné, mais se sont soumis, sans mettre leur démission dans la balance.

[4] L’entretien avec Charb a eu lieu le 22 août 2008.

[5] « Les dessous coquins de La Grosse », La Grosse Bertha, 29 août 1992, trouvé sur presselibre.net (mais le lien n’est plus accessible - août 2010) et reproduit sur le site « Le Blog de Philippe V., éditorialiste martyr ».

[6] D’après Philippe Val, le titre a été trouvé par Gébé, mais a été déposé par Godefroy.

[7] Ibid.

[8] Charlie Hebdo, 1er juillet 1992.

[9] Merci au correspondant qui nous a signalé l’omission de cet adverbe qui, lisible sur la vidéo) nuance le sens de la phrase (Acrimed, 17 août 2009).

[10] « Charlie Hebdo se fait Hara-Kiri », montage de Pierre Carles, disponible en ligne sur le site du Plan B, 2008.

[11] 30 juillet 2008.

[12] Ibid.

[13] Le Nouvel Observateur, article cité.

[14] Cette version des faits est contestée par Cabu et Val dans un long droit de réponse (publié, lui, à la différence de certains qui sont adressés à Charlie Hebdo) paru dans Le Nouvel Observateur du 4 septembre. Le texte de Val (et Cabu) est contestable sur plusieurs points sur lesquels nous ne reviendrons pas non plus. D’ailleurs, Delfeil de Ton maintient l’essentiel de sa version.

[15] Cité par Le Plan B, juin 2007.

[16] Mais qui prend soin de préciser : « Mon départ ne change rien à ma solidarité avec la rédaction en général et avec Philippe Val en particulier face aux insultes répétées et aux informations erronées [lesquelles ?] diffusées par PLPL » et qui, conformément à ce type d’engagement, s’est courageusement abstenu de défendre Siné, préférant travailler « du côté des tonnelles ombragées de notre mélancolie politique ». Lire sur son blog : « Périls sur l’antiracisme en France : du Proche Orient à "l’affaire Siné" » (pour les plus pressés, et les moins courageux, se rendre directement au post scriptum).

[17] Lire ici même : Philippe Val : « la critique radicale des médias alliée du grand capital » - Philippe Val recycle son éditorial purificateur sur France Inter - Philippe Val, épurateur chronique ; - Droit de réponse à Philippe Val, psychiatre, historien et patron de presse ; - Philippe Val se charge de l’épuration de l’Observatoire français des médias.

[18] Echantillon : « Philippe Val, propagateur de calomnies et docteur ès déontologies » suivi de « Philippe Val sur France Inter : un récital de mensonges et de calomnies contre Chomsky » - « Elle court, elle court la rumeur », suivi de « Charlie Hebdo court après les rumeurs qu’il répand ».

[19] Sur cette affaire, Siné, qui s’était excusé le plus sobrement possible, s’explique sur le site de Rue89,.

[20] Son positionnement (stratégique ?) dans le renvoi de Siné, n’est-il pas dû alors au projet d’éditions qui anime l’équipe de Charlie ? La société d’éditions « Les Echappés », qui compte comme actionnaires principaux Riss, Luz, Catherine et Charb, et dans une moindre mesure Val et Cabu, aurait-elle pu voir le jour si Charb était allé au charbon et avait soutenu son « pote » Siné ? « Cela n’a rien à voir, répond-il, la maison d’éditions c’est un truc marginal par rapport à mon rôle dans Charlie Hebdo. »

[21] Peut-être fera-t-il celle du film « Charlie Hebdo se fait Hara Kiri », cité plus haut, dont il est le héros (involontaire) ?

[22] Voir quand Philippe Val se charge de l’épuration de l’Observatoire français des médias et le droit de réponse de Serge Halimi : Droit de réponse à Philippe Val, psychiatre, historien et patron de presse.

 

http://www.acrimed.org/article2960.html

Observatoire des médias

Une histoire de Charlie Hebdo - Acrimed | Action Critique ...

 

  .

 

OB-pub-panneau.jpg

 

Pour ne plus voir les sales pubs

que désormais, soudain, over-blog impose EN MASSE

au mépris complet des Lecteurs :

téléchagez un logiciel Addblock

Publicités

Nous condamnons la décision unilatérale

de la plateforme Overblog de truffer ce blog

de publicités en VIOLATION des conditions générales

d'utilisation initialement définies.

et sur ce blog,

Blog devenu depuis aujoud'hui diffuseur de pubs malsaines !

 

.

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Médias - désinformation
commenter cet article
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 23:28

 

langue10.gif

Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable


La vérité contre le mensonge

Par Chantal Dupille

Le pouvoir appartient à quelques-uns.

Les pays et les peuples doivent être soumis.

Gare aux hommes libres, gare aux pays indépendants ! S'ils ne rentrent pas dans le rang, ils sont discrédités, censurés, diffamés, "black-listés", voire éliminés... Par une énorme inversion des rôles, les journalistes honnêtes ou les dissidents sont traités de "conspirationnistes" pour que leurs analyses lucides ne soient pas prises en cosidération. En mettant en place mon premier blog, R-sistons à l'intolérable (au départ contre la désinformation, blog aujourd'hui non alimenté), je savais que la source du malheur des peuples plongeait ses racines dans les médias, pouvoir suprême de manipulation donc d'asservissement. Ainsi, si l'on en croit les presstitués, nous devons "réformer", "moderniser" - comprenez, renoncer à tout ce que nos aïeux ont conquis souvent de haute lutte afin d'améliorer notre niveau de vie : Juste pour rembourser une dette de papier virtuelle, inique, frauduleuse ! Et tout le monde accepte cette escroquerie monumentale ?

Ceux qui savent, intellectuels, journalistes ou simplement individus ayant une conscience, ont le devoir de braver les diffameurs, les menteurs, les persécuteurs, les voyous peuplant tous les centres de pouvoir ou de désinformation ! Le sayan Valls déplorait que les intellectuels ne se lèvent pas pour défendre les "victimes de l'antisémitisme", en oubliant par exemple toutes les victimes de l'islamophobie, ou plus généralement, toutes les victimes des mensonges des médias et des politiques mises en place par des Macron-Rothschild pour le seul profit d'une toute petite minorité cupide, égoïste, arrogante et prédatrice.

Oui nous avons le devoir de traquer les mensonges partout où ils prospèrent, de dénoncer les "complots" partout où ils germent, de crier haut et fort la vérité qui libère ! Pour ne pas être anéantis par les Merlin l'enchanteur peuplant les meRdias, les Centres de pouvoir, anesthésiant tout esprit légitime de résistance à l'intolérable.

 

La plus grande menace pesant sur nos vies, c'est le mensonge, source de tous nos maux !

 

Chantal Dupille

 

 

conspiration-arme-destruction-UPR.jpg

Complotisme et coca cola

 

 

  Ci dessous un montage vidéo dont la qualité informative est très  intéressante. C'est un assemblage de séquences où apparaissent des personnages politiques divers...  François Asselineau (président de l'UPR , parti affichant clairement ses objectifs: sortir de l'OTAN, sortir de l'Euro, sortir de l'Europe ) , Deniaud, Chevènement, le vice président de la BEI, MFrance Garaud, Onfray, Quatremer..
Félicitations
à l'artisan de cette compilation d'extraits vidéos pour mettre en évidence, par la conjonction des analyses évoquées, les  manipulation de propagande  atlantiste-européiste des sauveurs de la "démocratie" sauce ketchup.


La-derniere-des-Andrews-Sisters-vous-sal




Mais avant , pour la petite histoire , sourions à cette manipulation - décoiffante- de l'AFP à propos d'une rencontre Chavez- Ahmadinejad, aux alentours de janvier 2010 (notons qu'aucun communiqué de presse "libre" ou "nouveaux chiens de garde" (un documentaire édifiant: suivez le lien)   n'a fait démenti cette "plaisanterie" diffusée largement .
Etonnons nous de cette confession  récente de ce journaliste - Udo Ulfkotte -  d'une grande presse allemande , dont le livre récemment paru, remporte un succès remarquable.
Ne cachons pas notre surprise en apprenant qu'il semble bien que les presses occidentales sont "aiguillées" par des instances outre-atlantiques , pour fournir - par exemple- un modèle d'argumentaire anti russe, pendant la campagne pour convaincre les états de l'UE de soutenir les sanctions à la Russie, décrétées par les USA...

 

Et puis, pour clore ce préambule, n'hésitons pas à applaudir la lucidité de Charles de Gaulle, sur les journalistes (De Gaulle tome 1 par Alain Peyrefitte) :

 

Extrait:
"Si le Figaro ou l'imMonde me soutenait, je considérerais que c'est une catastrophe nationale"
Salon doré ,16 janvier 1963
Le général me répète, avec encore plus d'énergie, ce qu'il m'a dit déjà plusieurs fois au sujet des journalistes : « Peyrefitte, je vous supplie de ne pas traiter les journalistes avec trop de considération. Quand une difficulté surgit, il faut absolument que cette faune prenne le parti de l'étranger, contre le parti de la nation dont ils se prétendent pourtant les porte-parole. Impossible d'imaginer une pareille bassesse – et en même temps une pareille inconscience de bassesse.
« Nos journalistes ont en commun avec la bourgeoisie française d'avoir perdu tout sentiment de fierté nationale. Pour pouvoir continuer à dîner en ville, la bourgeoisie accepterait n'importe quel abaissement de la nation. Déjà en 1940, elle était derrière Pékin, car il lui permettait de continuer à dîner en ville malgré le désastre national. Quel émerveillement ! Pétain était un grand homme. Pas besoin d'austérité ni d'effort ! Pétain avait trouvé l'arrangement.
Tout allait se combiner à merveille avec les Allemands. Les bonnes affaires allaient reprendre.
« Bien bien entendu, cela représente 5 % de la nation, mais 5 % qui ,jusqu'à moi, ont dominé. La révolution française n'a pas appelé au pouvoir le peuple français, mais certains artificiels que la bourgeoisie. Cette place qui se fait de plus en plus abâtardie, jusqu'à devenir traîtresse à son propre pays. Bien entendu, le populo ne partage pas du tout ce sentiment. Le populo à des réflexes cinq. Le populo sent où est l'intérêt du pays. Il ne s'y trompe pas souvent.
« En réalité, il y a de bourgeoisie. La bourgeoisie d'argent, celle qui lie le Figaro, et la bourgeoisie intellectuelle, qui lit Le Monde. Les deux font la paire. Elles s'entendent pour se partager le pouvoir.
« Cela m'est complètement égal que vos journalistes soient contre moi. Ça m'ennuierait même qu'il ne soit pas. J'en serais navré, vous m'entendez ! Le jour où le Figaro et l'Immonde me soutiendrait, je considérerai que c'est une catastrophe nationale!

"Les Américains se sont infiltrés dans tous les organes de propagande"
A.P. -si nos porte-plumes se veulent frondeur, c'est sans doute qu'ils répondent à l'attente de leur public ? Notre tempérament national nous porte à la critique.
G.d.G. - mais non ! Ce n'est pas un phénomène seulement français. C'est la même chose dans d'autres pays. En Allemagne, par exemple, la presse est également déchaînée. Adenauer m'a raconté qu'il y avait une agence de presse très puissante, en Allemagne, qui ne faisait que distribuer des articles ou des nouvelles rédigées par les Anglais, de manière à favoriser les intérêts anglais. Au cours de mon voyage, en septembre, le peuple allemand était soulevé l'enthousiasme, mais après c'est contre moi, parce que c'était le mot d'ordre des Anglo-Saxons. L'Allemagne est une mauvaise constitution. Elle donne pouvoir aux appareils des partis. Elle a été fabriquée par les Anglais et les Américains. Elle interdit le référendum. C'est-à-dire que le peuple est mis hors circuit.
« c'est la même chose partout. Les Américains se sont infiltrés dans tous les organes de propagande et dans les partis. Ils ont noyauté les structures politiques. Seul le peuple encore des réflexes. En tout cas je ne veux plus de journalistes accrédités à l'Élysée »


Voyons donc cette vidéo

...petit état des lieux de ces derniers temps, avec Asselineau, Deniaud, Chevènement, le vice président de la BEI, MFrance Garaud, Onfray, Quatremer.. (vidéo, voir plus bas)

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/jocegaly/181214/complotisme-et-coca-cola

 

 

 

LA TELEVISION : le JT de la RTBF et de RTL-TVI ou comment générer un électro-encéphalogramme plat chez les citoyens ?

Vous avez dit complotiste ?

par Geronimo Guu Ji Ya (son site)
lundi 15 décembre 2014

 

L'arme préférée des euro-atlantistes ? Ne jamais répondre sur les faits irréfutables présentés et se contenter de ricaner aussitôt en affirmant qu'il s’agirait d’une « théorie du complot ». La dénonciation de la "théorie du complot" est donc devenue dans l'espace médiatique une arme de destruction massive de toute discussion rationnelle.

Leur accusation est un procédé fascisant par excellence, puisque les euro-atlantistes refusent toute discussion rationnelle fondée sur des données que tout le monde peut vérifier et qu'ils tablent grossièrement sur l'ignorance et

l'intimidation pour couper court à toute réflexion. Leur objectif est l'aliénation complète à Washington et aux grands groupes économiques et financiers, ce qui implique la destruction de notre souveraineté, de notre niveau de vie, de notre unité nationale et de notre démocratie.

 

EN 17 MINUTES CHRONO, DÉCOUVREZ À QUEL POINT LE RÔLE CENTRAL DES ÉTATS-UNIS DANS LA « CONSTRUCTION EUROPÉENNE » EST UN FAIT AVÉRÉ QUI N'A RIEN À VOIR AVEC DU « COMPLOTISME ».

 

 

 

 

http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/vous-avez-dit-complotiste-48016

.

.

hitlergeorge

 

Le duc et la duchesse de Windsor en 1937 avec Adolf Hitler.


Jacques Pauwels n’est pas le genre d’historien dont on entend souvent parler dans les médias traditionnels. Il n’est évidemment pas le genre d’« expert » auxquels ils se réfèrent pour vérifier des faits historiques. L’exclusion des événements d’actualité de leur contexte historique constitue en fait un aspect crucial de la propagande médiatique.

Écouter Jacques Pauwels nous fait comprendre d’une part l’ampleur des mensonges dont on nous a gavés sur la Seconde Guerre mondiale, le fascisme et la démocratie, et, d’autre part, comment les mythes liés aux guerres précédentes doivent être entretenus dans le discours dominant afin de satisfaire les besoins d’une incessante propagande de guerre.

Lors d’une conférence le 15 décembre à Montréal, il a expliqué que les Première et Seconde Guerres mondiales avaient essentiellement pour but de d’écraser les mouvements révolutionnaires des masses.


Le mythe de la bonne guerre


myth-good-war.pngChaque fois qu’il est nécessaire d’obtenir l’approbation des Occidentaux pour une guerre, le mythe de la bonne guerre refait surface : la Seconde Guerre mondiale était une bonne guerre, nécessaire pour étancher la soif de sang d’Hitler. Pauwels détruit ce mythe et révéle la nature brutale de l’élite occidentale.

Les raisons de l’implication américaine dans la Seconde Guerre mondiale résident dans les conditions socio-économiques de l’époque, non pas dans un élan de compassion destiné à sauver l’humanité du fascisme. En réalité, l’élite des États-Unis était en faveur du fascisme, un outil très pratique pour écraser le mouvement révolutionnaire de masse incarné par la Révolution russe et l’URSS.

La Seconde Guerre mondiale n’était qu’une continuité de la Première Guerre mondiale. « On nous a toujours dit que la Première Guerre mondiale a commencé avec l’assassinat de l’archiduc Franz Ferdinand, mais ce n’est pas vrai », explique Pauwels. Il s’agit en effet d’un mythe bien établi perpétué par diverses sources d’information, que l’histoire soit écrite par des experts comme c’est le cas dans l’Encyclopédie Larousse, ou par un peu n’importe qui, comme dans Wikipedia :

 

Le déclenchement de la guerre

La cause plus immédiate – qui déclenche le conflit par l’enchaînement des alliances – est l’assassinat à Sarajevo de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche et de son épouse par un nationaliste serbe de Bosnie le 28 juin 1914. (Première Guerre mondiale , Larousse)

L’étincelle qui provoqua la guerre survint le 28 juin 1914, lorsqu’un jeune nationaliste serbe de Bosnie, Gavrilo Princip, parvint à assassiner l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône austro-hongrois, et son épouse. Les exigences de vengeance de l’Autriche-Hongrie (fortement encouragée par l’Allemagne) à l’encontre du Royaume de Serbie menèrent à l’activation d’une série d’alliances qui obligèrent plusieurs puissances européennes à s’engager sur la voie de la guerre. Plusieurs de ces nations étaient à la tête d’empires s’étendant sur plusieurs continents, ce qui explique la portée mondiale du conflit. (Première Guerre mondiale, Wikipedia)

Les deux guerres mondiales ont deux dimensions : la dimension verticale, à savoir la rivalité entre les empires, et la dimension horizontale, la lutte des classes, explique Pauwels.

dury.jpgCes guerres étaient le meilleur moyen pour l’élite occidentale de faire face à la croissance des mouvements révolutionnaires et démocratiques, alimentés par des conditions économiques désastreuses et menaçant l’ordre établi.

Pauwels raconte que selon Nietzsche par exemple, « la guerre était la solution contre la révolution, car, dans une guerre, il n’y a pas de discussions, comme c’est le cas en démocratie. Dans une guerre, la minorité, l’élite, décide et la majorité, les prolétaires, obéissent. »

Pour les membres de l’élite comme Malthus, « le système ne pouvait pas être la cause de la pauvreté, car l’élite en profitait. La cause de la pauvreté, c’était les pauvres : il y en avait trop. Par conséquent, la solution à la pauvreté et à la menace des mouvements révolutionnaires était tout simplement d’éliminer les pauvres et quelle meilleure solution que la guerre pour tuer des pauvres? »

Après la Première Guerre mondiale cependant, « la révolution n’était plus une simple idée, elle était devenue quelque chose de concret : l’Union soviétique.  Le fascisme est alors venu à la rescousse. « Le fascisme était l’instrument de l’élite pour atteindre les objectifs de 1914, à savoir mettre un terme aux révolutions et au communisme. »

Le communisme et le socialisme ont gagné du terrain dans le monde entier après la Première Guerre mondiale. « L’élite industrielle et financière allemande voulait écraser le mouvement révolutionnaire et détruire l’Union soviétique. Adolf Hitler était leur outil pour y parvenir. »

Selon la croyance populaire, les dirigeants occidentaux se sont portés à la défense de la démocratie, se sont engagés dans une guerre contre l’Allemagne pour sauver l’humanité du fascisme, et c’est l’implication des États-Unis dans la guerre qui a mené à la chute de la machine de guerre hitlérienne. Rien de plus faux. « Hitler a été soutenu par d’autres pays européens et les États-Unis parce qu’ils voulaient qu’il détruise l’URSS, le berceau de la révolution. » C’est exactement le contraire qui s’est produit : c’est l’URSS qui a vaincu l’Allemagne nazie, perdant plus de 20 millions d’âmes dans la bataille.

Les États-Unis ont même recruté les services des meilleurs scientifiques, techniciens et ingénieurs nazis après la guerre. Cette facette de l’histoire appelée Opération Paperclip (photo ci-dessous) n’a pas encore trouvé sa place dans l’encyclopédie Larousse.

Project_Paperclip_Team_at_Fort_Bliss-102

« La Seconde Guerre mondiale, c’est la victoire de l’impérialisme américain », un terme rarement utilisé aujourd’hui, même si c’est celui qui décrit le mieux la réalité que le monde connait depuis.

Ce qu’il y a de plus surprenant cependant, est la survie du mythe voulant que nous allions à la guerre pour sauver le monde de méchants dictateurs ou de terroristes et que le monde occidental se bat pour la liberté et la démocratie. Grâce aux « sténographes du pouvoir », la tromperie fonctionne encore et ce mensonge est toujours utilisé plusieurs décennies plus tard.

Julie Lévesque

Journaliste

Visitez le site web de Jacques Pauwels au http://www.jacquespauwels.net/about/. Ses articles et ses livres sont disponibles en plusieurs langues. Voir aussi les articles de Jacques Pauwels sur Mondialisation.ca

Article publié initialement en anglais: Fascism and War: Elite Tools to Crush and Kill Dissent

 

A lire aussi.....

.
.
.
.

Étienne Chouard: "Les 99% doivent chercher les complots et les dénoncer"

"On n'est pas fasciste car on s'en prend aux banques et aux complots, c'est tout le contraire".

https://www.youtube.com/watch?v=WlVYUdypoHE&feature=youtu.be


Lors de cet entretien, il conseille quelques lectures. En voici les références:
► "LES IMPOSTEURS DE L'ÉCONOMIE" de Laurent Mauduit.
► "L'IMPOSTURE ÉCONOMIQUE" de Steve Keen.
► "MARAT" de Jean Massin.
► "LES CHAÎNES DE L'ESCLAVAGE" de Marat.

Pour en savoir plus sur Étienne Chouard: http://etienne.chouard.free.fr/Europe...

 

.

La guerre par les médias et le triomphe de la propagande

Publié par Gilles Munier sur 20 Décembre 2014, 15:49pm

Catégories : #Medias

La guerre par les médias et le triomphe de la propagande

Par John Pilger (revue de presse : Investig’Action- 8/12/14)*


Pourquoi tant de journalisme a-t-il succombé à la propagande ? Pourquoi la censure et la distorsion sont-elles la pratique standard ? Pourquoi la BBC est-elle si souvent un porte-parole d’un pouvoir rapace ? Pourquoi le New York Times et le Washington Post trompent-ils leurs lecteurs ? Pourquoi n’enseigne-t-on pas aux jeunes journalistes à comprendre les programmes des médias et à contester la haute prétention et le faible objectif d’une objectivité truquée ? Et pourquoi ne leur enseigne-t-on pas que l’essence de beaucoup de ce qu’on appelle les médias dominants n’est pas de l’information, mais du pouvoir ?


Ce sont des questions urgentes. Le monde est confronté à la perspective d’une guerre majeure, peut-être d’une guerre nucléaire – avec les Etats-Unis clairement déterminés à isoler et à provoquer la Russie et éventuellement la Chine. Cette vérité est tournée sens dessus dessous et à l’intérieur et à l’extérieur par des journalistes, y compris ceux qui ont favorisé les mensonges qui ont conduit au bain de sang en Irak en 2003.


La période que nous vivons est si dangereuse et si faussée dans la perception publique que la propagande n’est plus, comme l’appelait Edward Bernays, « un gouvernement invisible ». C’est le gouvernement. Il règne directement sans crainte de contradictions et son but principal est de nous conquérir : notre sens du monde, notre capacité de séparer la vérité des mensonges.


La période de l’information est en réalité, une période de médias. On a la guerre par les médias ; la censure par les médias ; la diabolisation par les médias ; le châtiment par les médias ; les distractions par les médias – une chaîne de montage surréaliste de clichés dociles et de fausses suppositions.


Ce pouvoir de créer une nouvelle « réalité » est en construction depuis longtemps. Il y a 45 ans, un livre intitulé The Greening of America (La prise de conscience écologique de l’Amérique) avait fait sensation. Sur la couverture, ces mots : « Une révolution est en route. Elle ne sera pas comme les révolutions du passé. Elle tirera son origine l’individu. ».


J’étais un correspondant aux Etats-Unis à cette époque et je me souviens de l’élévation d’un jour à l’autre au statut de gourou de l’auteur, un jeune universitaire de Yale, Charles Reich. Son message était que dire la vérité et l’action politique avaient échoué et que seule « la culture » et l’introspection pouvaient changer le monde.


En quelques années, poussé par les forces du profit, le culte du « moi-isme » avait presque écrasé notre sens d’agir ensemble, notre sens de justice sociale et l’internationalisme. La classe, le genre et la race étaient séparés. Le personnel était la politique, et les médias étaient le message.


A la suite de la Guerre froide, la fabrication de nouvelles « menaces » a complété la désorientation politique de ceux, qui vingt ans plus tôt, auraient formé une opposition véhémente.


En 2003, j’ai filmé une interview à Washington avec Charles Lewis, le distingué journaliste d’investigation américain. Nous avons discuté de l’invasion de l’Irak, quelques mois plus tôt. Je lui ai demandé, « Que se serait-il passé si le média le plus libre dans le monde avait sérieusement contesté George Bush et Donald Rumsfeld et avaient vérifié leurs déclarations, au lieu de transférer ce qui s’est révélé comme de la propagande pure ? » Il a répliqué que si nous, les journalistes avions fait notre boulot « Il y a une très, très grande chance qu’on ne serait pas parti en guerre en Irak. » C’est une déclaration épouvantable, et qui est soutenue par d’autres journalistes fameux à qui j’ai posé la même question. Dan Rather, David Rose anciennement de l’Observer et des journalistes et des producteurs importants de CBS, m’ont fait la même réponse. A la BBC, ceux qui souhaitaient rester anonymes, m’ont fait la même réponse.


En d’autres mots, si les journalistes avaient fait leur boulot, s’ils avaient interrogé et investigué la propagande au lieu de l’amplifier, des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants pourraient être en vie aujourd’hui ; et des millions n’auraient pas fui leur maison ; la guerre sectaire entre Sunnites et Chiites pourrait n’avoir jamais été allumée, et l’infâme Etat islamique ne pas exister maintenant.


Même maintenant, malgré les millions qui sont descendus dans la rue pour protester, la plupart des gens dans les pays occidentaux n’ont qu’une petite idée de l’envergure des crimes commis par nos gouvernements en Irak. Encore moins sont conscients que pendant les 12 ans avant l’invasion, les gouvernements US et britannique avait mis en place une motion d’holocauste en refusant aux populations civiles de l’Irak les moyens d’existence. Tels sont les mots d’un représentant britannique important responsable pour les sanctions en Irak dans les années 1990 – un siège moyenâgeux qui a causé la mort d’un demi million d’enfants de moins de cinq ans, rapporté par l’UNICEF. Le nom du représentant est Carne Ross. Au bureau des Affaires étrangères à Londres, il était connu comme “Mr Irak”. Aujourd’hui il conte la vérité sur comment les gouvernements trompent et comment les journalistes répandent de plein gré la duperie. « Nous alimentions les journalistes de renseignements apparemment factuels ou expurgés, » m’a-t-il dit, « sinon on les excluaient. »


Le principal « whistleblower” pendant cette terrible période de silence était Denis Halliday. A ce moment-là, assistant du Secrétaire général des Nations Unies et une autorité supérieure de l’ONU en Irak, Denis Halliday a démissionné au lieu d’appliquer une politique qu’il a décrit comme génocidaire. Il estime que les sanctions ont tué plus d’un millions d’Irakiens. Ce qui est arrivé alors à Halliday était instructif. Il a été vaporisé. Ou il a été diffamé. Sur le programme d’information de nuit de la BBC, le présentateur Jeremy Paxman lui a crié : « « N’êtes-vous pas simplement un apologiste pour Saddam Hussein ? ». Le Guardian a récemment décrit ceci comme un des « moments mémorables » de Paxman. La semaine dernière Paxman a signé un accord de £1 million pour un livre.


Les servantes de la répression ont bien fait leur travail. Considérez les résultats.

En 2013, un sondage ComRes a trouvé qu’une majorité du public britannique croyait que le taux de victimes en Irak était inférieur à 10.000 – une petite fraction de la vérité. Une traînée de sang qui va de l’Irak à Londres a été nettoyée presqu’à fond.

On dit que Rupert Murdoch est le parrain de la clique médiatique, et personne ne devrait douter de l’augmentation de pouvoir de ses journaux – tous ses 127 journaux, avec une circulation combinée de 40 millions, et son réseau Fox. Mais l’influence de l’empire de Murdoch n’est pas plus grande que son reflet dans le reste des médias.


La propagande la plus effective est trouvée non pas dans le Sun ou sur Fox News – mais sous une auréole libérale. Quand le New York Times a publié des déclarations que Saddam Hussein avait des armes de destruction massive, on a cru ce faux témoignage parce que ce n’était pas Fox News ; c’était le New York Times. La même chose est vraie pour le Washington Post et the Guardian, qui ont tous deux joué un rôle critique en conditionnant leurs lecteurs à accepter une guerre froide nouvelle et dangereuse. Les trois journaux libéraux ont déformé les événements en Ukraine comme un acte pernicieux de la Russie – quand, en fait, le coup dirigé par des fascistes en Ukraine, était le travail des Etats-Unis, aidés par l’Allemagne et l’OTAN. L’inversion de la réalité est tellement omniprésente que l’encerclement militaire et l’intimidation de la Russie par Washington ne sont même pas contestés. Ce ne sont mêmes pas des nouvelles, mais dissimulée derrière une campagne de diffamation ou pour faire peur, du genre de celle avec laquelle j’ai grandis pendant la guerre froide. Une fois de plus l’empire mauvais s’amène pour nous avoir, dirigé par un autre Staline ou un nouvel Hitler. Nommez votre démon et allez à fond la caisse. La dissimulation de la vérité sur l’Ukraine est un des black-out le plus complet dont je puisse me souvenir. La plus grande construction militaire occidentale dans le Caucase et l’Europe de l’Est depuis la Seconde guerre mondiale est effacée. L’aide secrète de Washington à Kiev et à ses brigades néo-nazis responsables de crimes de guerre contre la population d’Ukraine de l’Est est effacée. Des preuves qui contredisent la propagande que la Russie était responsable du tir contre un avion de ligne malais sont effacées. Et de nouveau, des médias supposés libéraux sont les censeurs. Ne citant pas de faits, pas de preuves, un seul journaliste a identifié un dirigeant pro-russe en Ukraine comme l’homme qui a tiré sur l’avion de ligne et l’a abattu. Cet homme, a-t-il écrit, est connu comme le Démon. C’était un homme effrayant qui avait fait peur au journaliste. C’était la preuve.


Beaucoup de médias occidentaux ont fort travaillé pour présenter la population ethnique russe d’Ukraine comme des étrangers dans leur propre pays, presque jamais comme des Ukrainiens cherchant une fédération à l’intérieur de l’Ukraine et comme des citoyens ukrainiens résistant contre un coup orchestré par l’étranger contre leur gouvernement élu.


Ce que le Président russe a à dire n’a aucune importance ; c’est un pantomime de scélérat dont on peut abuser en toute impunité. Un général américain qui dirige l’OTAN et sort directement de Dr. Strangelove - un Général Breedlove – parle systématiquement d’invasions russes sans l’ombre d’une évidence visuelle. Sa personnalisation avec le Général Jack D. Ripper de Stanley Kubrick est le comble de la perfection. Quarante mille Russes sont massés à la frontière, d’après Breedlove. Cela a été suffisant pour le New York Times, the Washington Post et l’Observer – ce dernier s’étant déjà précédemment distingué lui-même avec des mensonges et des fabrications qui soutenaient l’invasion de l’Irak par Blair, comme l’a révélé son ancien journaliste, David Rose.


C’est presque le jeu d’esprit d’une réunion de classe. Les batteurs de tambour du Washington Post sont exactement les mêmes écrivains d’éditoriaux qui avaient déclaré que les armes de destruction massive de Saddam étaient « des faits vérifiés ».


« Si on se demande, » a écrit Robert Parry, « comment le monde pourrait trébucher dans la Troisième guerre mondiale – en grande partie comme il l’a fait pour la Première guerre mondiale, il y a cent ans – tout ce qu’on a à faire est de regarder la folie qui a enveloppé virtuellement l’entière structure politique/médiatique US au sujet de l’Ukraine où un faux récit de casquettes blanches contre des casquettes noires a été saisi tôt et s’est avéré imperméable aux faits ou à la raison. » Parry, le journaliste qui a révélé l’Iran-Contra, est un des rares qui enquête sur le rôle central des médias dans ce « jeu de poulets », comme l’a appelé le Ministre russe des Affaires étrangères. Mais est-ce un jeu ? Pendant que j’écris ceci, le Congrès US vote la Résolution 758 qui en un mot dit : « Soyons prêt pour une guerre contre la Russie. »


Au 19e siècle, l’écrivain Alexander Herzen décrivait le libéralisme laïc comme « l’ultime religion, bien que son église ne soit pas dans l’autre monde mais dans celui-ci ». Aujourd’hui, ce droit divin est bien plus violent et dangereux que n’importe quoi que le monde musulman crée, bien que peut-être son plus grand triomphe soit l’illusion d’une information libre et ouverte.


Dans les nouvelles, des pays entiers sont appelés à disparaître. L’Arabie saoudite, la source de l’extrémisme et de la terreur soutenue par l’occident, n’est pas un récit, sauf quand elle pousse le prix du pétrole vers le bas. Le Yémen a subi 12 ans d’attaques américaines de drones. Qui sait cela ? Qui s’en soucie ?


En 2009, l’Université de l’Ouest de l’Angleterre a publié les résultats d’une étude de 10 ans de couverture de la BBC du Venezuela. Des 304 reportages diffusés, seuls trois mentionnent des politiques positives introduites par le gouvernement d’Hugo Chavez. Le plus grand programme d’alphabétisation dans l’histoire humaine a à peine reçu une référence en passant. En Europe et dans les Etats-Unis, des millions de lecteurs et ceux qui regardent les TV ne savent pratiquement rien sur les changements de vie remarquables appliqués en Amérique latine, dont beaucoup inspirés par Chavez. Comme la BBC, les informations du New York Times, du Washington Post, du Guardian et le reste des respectable medias occidentaux étaient notoirement de mauvaise foi. On s’est même moqué de Chavez, sur son lit de mort. Comment explique-t-on cela, je me le demande, dans des écoles de Journalisme ?


Pourquoi des millions de gens en Grande Bretagne sont-ils persuadés qu’une punition collective appelée « austérité » est nécessaire ? A la suite du crash économique en 2008, un système pourri a été dénoncé. Pendant une fraction de seconde les banques ont été alignées comme escrocs avec des obligations envers le public qu’elles avaient trahi. Mais, endéans quelques mois, - à part quelques-unes envoyées en l’air pour des « bonus » excessifs – le message a changé. Les photos d’identité judiciaire de banquiers coupables se sont évanouis des journaux et quelque chose appelé « austérité » est devenu le fardeau de millions de gens ordinaires. Y a-t – jamais eu un tour de passe aussi effronté ?


Aujourd’hui beaucoup des prémisses d’une vie civilisée en Grande Bretagne sont démantelées afin de rembourser une dette frauduleuse – la dette d’escrocs. Les coupes de « l’austérité » sont estimées à £83 milliards. C’est presque exactement le montant d’impôts évité par les mêmes banques et des entreprises comme Amazon et Murdoch’s News UK. De plus, on donne aux banques malhonnêtes un subside annuel de £100 milliards en assurance libre et en garanties – un montant qui alimenterait complètement le Service de santé nationale. La crise économique est de la pure propagande. Des politiques extrêmes dirigent maintenant la Grande Bretagne, les Etats-Unis, et une grande partie de l’Europe, du Canada et de l’Australie. Qui se lève pour la majorité ? Qui raconte leur histoire ? Qui met les choses au point à ce sujet ? N’est-ce pas ce que les journalistes sont supposés faire ?


En 1977, Carl Bernstein, fameux pour le Watergate a révélé que plus que 400 journalistes et d’exécutifs d’informations travaillaient pour la CIA. Ils comprenaient des journalistes du New York Times, du Time et de réseaux de TV. En 1991, Richard Norton Taylor du Guardian a révélé quelque chose de semblable dans son pays.

Rien de tout cela n’est nécessaire aujourd’hui. Je doute que quelqu’un ait payé le Washington Post et beaucoup d’autres diffuseurs médiatiques pour accuser Edward Snowden d’aider le terrorisme. Je doute que quelqu’un paie ceux qui systématiquement diffament Julian Assange - bien que d’autres récompenses peuvent être abondantes. Il est clair pour moi que la raison principale pour laquelle Assange a attiré autant de venin, de malveillance et de jalousie est que WikiLeaks a mis par terre la façade d’une élite politique corrompue maintenues en haut par des journalistes. En proclamant une époque extraordinaire de révélations, Assange s’est fait des ennemis en illustrant et faisant honte aux portiers des médias, et pas le moins au journal qui a publié et s’est approprié cette grande exclusivité. Il est devenu non seulement une cible mais une poule aux œufs d’or. Des livres lucratifs et des accords de films à Hollywood ont été conclus et des carrières médiatiques lancées ou démarrées sur le dos de WikiLeaks et de son fondateur. Des gens ont fait beaucoup d’argent, tandis que WikiLeaks a lutté pour survivre.


Rien de tout cela n’a été mentionné à Stockholm, le 1er décembre quand l’éditeur du Guardian, Alan Rusbridger, a partagé avec Edward Snowden le Right Livelihood Award, connu comme un Prix Nobel de la paix alternatif. Ce qui était choquant au sujet de cet événement était qu’Assange et WikiLeaks étaient évaporés. Ils étaient des non-personnes. Personne n’a parlé en faveur de l’homme qui a été le premier à dénoncer digitalement et a fourni au Guardian une des meilleures exclusivités dans l’histoire. De plus, c’était Assange et son équipe WikiLeaks qui ont effectivement et brillamment – sauvé Edward Snowden à Hong Kong et lui ont assuré la sécurité. Pas un mot. Ce qui a rendu cette censure par omission si ironique et poignante et scandaleuse était que la cérémonie se déroulait au Parlement suédois – où le silence veule sur le cas Assange était de connivence avec une grotesque erreur judiciaire à Stockholm.


« Quand la vérité est remplacée par le silence, » disait le dissident soviétique Yevtushenko, « le silence est un mensonge ». C’est ce genre de silence que nous, journalistes, devons briser. Nous devons nous regarder dans un miroir. Nous devons appeler à la responsabilisation un média irresponsable qui sert le pouvoir et une psychose qui menace le monde d’une guerre mondiale.


Au 18e siècle, Edmund Burke a décrit le rôle de la presse comme un Quatrième Etat contrôlant les puissants. Cela a-t-il jamais été vrai ? Cela ne marche certainement plus. Ce dont nous avons besoin est un Cinquième Etat : un journalisme qui contrôle, qui déconstruit et contrecarre la propagande et enseigne aux jeunes à être des agents du peuple, pas ceux du pouvoir. Nous avons besoin de ce que les Russes appelaient perestroika – une insurrection contre la connaissance assujettie. Je l’appellerais le journalisme réel.


On est 100 ans après la Première guerre mondiale. Des journalistes alors ont été récompensés et ennoblis pour leur silence et leur collusion. Au sommet du massacre, le Premier ministre britannique David Lloyd George s’est confié à C.P. Scott, éditeur du Manchester Guardian : « Si les gens savaient vraiment (la vérité), la guerre serait arrêtée demain, mais bien sûr, ils ne savent pas et n’ont pas la possibilité de savoir. »


Il est temps qu’ils sachent.


*Sur Investig’Action (Toute l’info décodée par michelcollon.info) : La guerre par les médias et le triomphe de la propagande

Traduction : Nicolas Caseaux.

Source : http://johnpilger.com/articles/war-...

Photo : Investig’Action


Biographie (Wikipedia) : Pilger a été correspondant de guerre au Viêt-nam, au Cambodge, en Égypte, en Inde, au Bangladesh et au Biafra. L'un de ses premiers films, Year Zero (Année Zéro) a attiré l'attention de la communauté internationale sur les violations des droits de l'Homme commises par les Khmers rouges au Cambodge.

Pilger a obtenu de nombreux prix de journalisme et d'associations des droits de l'Homme (le Prix Sophie en 2003), dont, deux fois, le prix britannique du Journalist of the Year.

Cet activiste anti-guerre n'a de cesse de rappeler la responsabilité de ceux qui savent, des « intellectuels », aux misères et aux violences du monde :

« Briser le mensonge du silence n’est pas une abstraction ésotérique mais une responsabilité urgente qui incombe à ceux qui ont le privilège d’avoir une tribune.1 »

En outre, John Pilger possède son propre site web2 où il communique ses idées et ses craintes.

 

http://www.france-irak-actualite.com/2014/12/la-guerre-par-les-medias-et-le-triomphe-de-la-propagande.html

LA TELEVISION : le JT de la RTBF et de RTL-TVI ou comment générer un électro-encéphalogramme plat chez les citoyens ?

 

Sur le blog ce que lesmédias ne nous disent pas


 

 

 

LA TELEVISION : le JT de la RTBF et de RTL-TVI ou comment générer un électro-encéphalogramme plat chez les citoyens ?.
.
LA TELEVISION : le JT de la RTBF et de RTL-TVI ou comment générer un électro-encéphalogramme plat chez les citoyens ?
..
...
. 
LA TELEVISION : le JT de la RTBF et de RTL-TVI ou comment générer un électro-encéphalogramme plat chez les citoyens ?.
.....

La prochaine guerre mondiale est déjà engagée
par Samir Saul, Université de Montréal

samedi 20 décembre 2014, par Comité Valmy


rev_coloree_libye.jpg

Photo : Mahmud Turkia Agence France-Presse
Les interventions téléguidées dans des révolutions font partie du nouveau arsenal de guerre, aux côté d’une panoplie de moyens.

La prochaine guerre mondiale est déjà engagée

Les conflits par procuration et les perturbations induites sont entrés dans la panoplie des instruments de guerre

L’offensive occidentale déployée contre la Russie en 2014, 100 ans après la conflagration de 1914, marque le point de départ du prochain conflit mondial. Pour la première fois depuis la fin de la guerre froide, les États-Unis et les leurs sont en campagne contre un pays d’une taille considérable, ayant les attributs d’une grande puissance. Un seuil est franchi. Il ne s’agit plus de l’Afghanistan, de la Somalie, de l’Irak, de la Serbie, de la Libye ou de la Syrie.

La Russie se situe à une tout autre échelle et ses moyens de défense sont à l’avenant. Point n’est besoin de lui inventer des armes de destruction massive — comme l’ont fait Bush, Blair et consorts pour l’Irak en 2003 — elle en est bel et bien dotée. Les adeptes des conquêtes à faible coût sont peu susceptibles de trouver leur bonheur en Russie. Prêteraient-ils attention à l’histoire que les mésaventures de Napoléon en 1812 et les déboires d’Hitler en 1941-1944 leur rappelleraient combien peut être coriace le Russe qui lutte contre l’envahisseur.

L’histoire ne se répétant pas, l’affrontement actuel n’est pas une reprise de l’expédition napoléonienne, une réédition de la Première Guerre mondiale ou un redémarrage de l’opération Barbarossa. L’ère des armées de masse mobilisant des millions de soldats semble révolue.

Guère plus pertinente est l’idée du retour à la guerre froide que d’aucuns évoquent. Le face à face américano-russe s’en écarte, car l’état des deux protagonistes est altéré. Durant la guerre froide se regardaient en chiens de faïence deux superpuissances sûres d’elles-mêmes et s’érigeant en modèles, mais ayant une saine appréciation des capacités de rétorsion de l’autre.

Des règles tacites prenaient en compte les frictions et les heurts à la marge (pays associés, zones tampons, « tiers-monde »), mais écartaient les atteintes sérieuses à l’espace propre ou aux intérêts vitaux de l’autre. De la crise de Berlin à celle de Cuba, des pratiques et des codes se mettaient en place pour réglementer les relations bilatérales et éviter le pire. Paradoxalement, la dissuasion nucléaire et l’« équilibre de la terreur » contribuaient à la sécurité, ne serait-ce que parce que les lignes à ne pas franchir étaient connues et respectées.

D’hier à aujourd’hui

On en est loin aujourd’hui. Ni les États-Unis ni la Russie n’éprouvent l’assurance d’autrefois. Et pour cause. L’économie américaine est en panne, la crise de 2008 ayant étalé les carences du néolibéralisme mondialisé sur lequel repose sa primauté. Son hégémonie menacée, l’« unique superpuissance » s’active pour ralentir sa rétrogradation, désormais sans exclure l’affrontement avec des puissances rétives à son projet. Quant à la Russie, tombée si bas pendant et après l’effondrement de l’URSS, son redressement et le relèvement des conditions de vie de sa population l’empêchent de se plier aux exigences américaines. La Russie n’a pas vocation à s’enfermer dans le rôle qui lui est réservé de satellite fournisseur de matières premières à l’économie mondialisée et d’exécutant de rang subalterne d’une « gouvernance » mondiale hiérarchisée. Des deux côtés, impératifs primordiaux et crainte du lendemain dominent, favorisant la montée des tensions, la multiplication des incidents et un climat anxiogène. Contenue dans des limites reconnues durant la guerre froide, la conflictualité prend le dessus à partir de 2014. L’affrontement n’est plus un tabou.

Les guerres de nouvelle génération

Sans doute la page est-elle tournée sur les guerres à l’image de celles de 1914 et de 1939. Actuellement, le volet militaire est un complément à un conflit politico-économique. Le plus frappant dans la campagne en cours contre la Russie est son caractère familier. Comme par réflexe, les États-Unis recourent au répertoire de méthodes constitué durant les deux décennies d’unilatéralisme qui ont suivi la fin de la guerre froide.

La voie traditionnelle de l’attaque militaire-invasion-occupation ayant échoué en Irak, la boîte à outils privilégie les changements de régime par la déstabilisation, les « révolutions colorées », les ONG à multiples emplois, les guerres irrégulières sous-traitées à des milices (djihadistes, néonazis, etc.), le déchaînement médiatique, les sanctions-embargos, la « promotion de la démocratie et des droits de la

personne », l’« ingérence humanitaire », la « responsabilité de protéger », etc. Cet arsenal s’étoffe depuis un quart de siècle. Il s’étend aux opérations militaires avec ou sans coalition ou aval du Conseil de sécurité (Kosovo, Irak). On y retrouve aussi des conflits par procuration et des guerres combinant bombardements aériens et combats au sol par des supplétifs locaux ou importés (Kosovo, Libye, presque lancée en Syrie en septembre 2013).

Le fait nouveau de 2014 est la soumission de la Russie à un traitement jusque-là conçu pour de petits pays récalcitrants. Comme d’habitude, les auteurs des sanctions antirusses disent leur espoir de voir la population à laquelle ils comptent infliger des privations se retourner contre son gouvernement. Il n’empêche que les opérations de mainmise, de reprise en main ou de mise au pas ont une tout autre portée lorsqu’elles visent une grande puissance capable de riposter.

Un scénario similaire se dessine à l’égard de la Chine. Avec un an d’avance sur la date prévue, son PIB vient de dépasser celui des États-Unis, lesquels perdent leur statut de première puissance économique mondiale acquis en 1872. La Chine pourrait ne plus trouver son compte dans un système mondial centré sur les États-Unis. Elle risque de se lasser de soutenir le branlant édifice financier américain et de détenir des masses de dollars se rapprochant d’une monnaie de singe. L’or qu’elle stocke en dit long. À Hong Kong, elle aussi a droit à un happening protestataire calquant les « révolutions colorées ».

Autant pour la Russie que pour la Chine, l’intention est de les neutraliser de l’intérieur. L’encerclement militaire, les démonstrations de force et le discours martial sont un moyen de pression au service de l’objectif poursuivi : la soumission par la désarticulation interne. Si cette stratégie fait long feu, la voie militaire serait empruntée sans détour. Si, au contraire, le but est atteint, effondrements étatiques, désordres à grande échelle et démembrements de pays s’ensuivront. Déjà, la guerre économique sous forme de sanctions et de plongeon des cours du pétrole fait des dommages « collatéraux » à des économies tierces. Les perturbations induites et les troubles provoqués sont entrés dans la panoplie des instruments de guerre. Dans tous les cas de figure, de fortes turbulences sont prévisibles dans cette guerre mondiale nouveau genre entamée en 2014.


Samir Saul - Professeur d’histoire, Université de Montréal, CERIUM
18 décembre 2014
Texte reçu de l’auteur

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article5399

 

..

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Médias - désinformation
commenter cet article
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 22:39

 

 

 

 

medias-TV.jpg

 

 

 

Pourquoi les médias

sont les ennemis des peuples

Par eva R-sistons (Chantal Dupille)

 

 

Les médias en France sont à part,
beaucoup appartiennent aux marchands d'armes.
Et surtout, ils ont été colonisés depuis Sarkozy,
comme la France,
par les néo-sionistes.

Le drame français: C'est aujourd'hui un pays colonisé - R-sistons vidéo 16
16:05

Le drame français: C'est aujourd'hui un pays colonisé - R-sistons vidéo 16

 

Les grands médias dans le monde sont atlantistes.

Autrement dit, ils véhiculent la pensée impériale,

militaro-financière, du seul Occident.

 

Et plus précisément, et c'est cela qu'il faut souligner,

les médias sont au coeur du Système.

Ils sont le COEUR du Système,

sans eux le Système serait massivement rejeté et combattu.

 

Les journalistes qui acceptent de collaborer

avec ce Système monstrueux,

piétinent la déontologie de la profession.

Ce sont des collabos, des vendus,

des "presstitués", des prostitués.

Ils devraient se retrouver

devant un Tribunal des Peuples,

comme leurs Maîtres infâmes !

 

eva R-sistons

 

. medias-tromper.jpg

 

medias-rothschild.jpg

 

 

Le NouvelObs,Libé,Le Monde,Fr24,Fr2,Arte.. sont nos ennemis ! (eva R-sistons)

 

 

medias-3-fonctions.jpg

 

Les médias sont au service des banksters,

de la Haute Finance.

Et tant pis si un jour la France

est comme la Grèce !

Par eva R-sistons (Chantal Dupille)


 

La Haute Finance tente d'imposer sa loi

au monde entier.

Tous les pays doivent subir une dette inique.

Gare aux récalcitrants !

Par exemple, Kadhafi

qui avait fait de la Libye

un pays de cocagne

et possédant d'énormes réserves d'or,

l'a payé de sa vie.

 

 

kadhafi-jeune.jpg

 

Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné

http://chantaldupille.over-blog.com/article-libye-otan-onu-france-gb-et-leurs-crimes-contre-l-humanite-80344079.html

 

L'endettement d'un pays,

cela signifie le sacrifice des populations.

Elles seront pressurées, rackettées,

obligées de renoncer à tous leurs avantages

sociaux (ou en matière de Droit du Travail),

à leurs services publics (privatisés),

et leur pouvoir d'achat sera amputé,

comme les retraites...

pour ne citer que ces exemples.

Et cela ne suffira jamais !

Les banksters ne seront jamais rassasiés !


Pour pousser les Français

à accepter les réformes contraires

à leurs intérêts,

il y a les médias aux ordres de l'Oligarchie.

Ainsi sur "C dans l'Air",

sur "Ca vous Regarde", sur France2,

sur France24, etc,

et même dans la Presse dite hypocritement de Gauche,

comme le NouvelObs,

tout est fait,

tout est dit,

tout est écrit,

pour faire croire

que les réformes sont nécessaires, incontournables.

 

Réformer, moderniser,

c'est le maître mot.

Autrement dit,

afin de satisfaire la voracité des banksters,

les peuples doivent EUX SEULS accepter l'austérité,

se serrer la ceinture.

Au point de renoncer à tout ce qui est bon pour eux !

A tout ce qui est juste, utile, nécesaire, VITAL, même.

 

Quelle trahison !

Les journalistes qui tous appellent à réformer,

sont les idiots utiles du Système.

Sciemment, ils servent les intérêts des banksters,

de la Haute Finance. Des Goldman Sachs pourris !

Si on les écoute,

notre sort sera comparable à celui des Grecs

qui ont tout perdu en réformant toujours plus.

Les journalistes doivent répondre de leur actes !

 

Les banksters ne doivent plus faire la loi,

et c'est à nous de le faire savoir aux meRdias !

Ne baissons pas les bras !

 

eva R-sistons

 

 


 

 

 

guerre-US.jpg

 

.

L'ami Américain ?

.

 

etats-unis-compkexe-militaro-industriel.jpg

 

.

En 1950, déjà...

.

Guerre-bases-US-vers-1950.jpg.

 

..

 

 

guerres OTAN Russie

 

.

 

Etats-Unis-guerres-depuis-WW2.jpg

 

 

.

 

Iran_versus_USA_attaques_d_autres_pays-99b0d.jpg

.

.

etats-Unis-imperialisme-de-gaulle.jpg.

.

 

 

.*

etats-unis-11-9-2001.jpg.

 

 

 

USA : Torture, misère, etc :

suite ici :

L'ami, le "sauveur américain".. ou l'ennemi des peuples ? Les preuves

  .

 

Voir aussi :

.

 Les crimes de guerre de Washington s’étendent de l’Afrique et du Moyen-Orient jusqu’en Ukraine

.

Actualité :

.

  ...

..

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Médias - désinformation
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 00:43

 

 

syrie-victoire.jpg

 

 

,

Syrie-election-lien.jpg

 

 

 

Grande Syrie d'Assad

et misérable Presse

Par Chantal Dupille

 

 

Les médias, après avoir diffamé l'Election présidentielle en Syrie (pourtant représentative, car les réfugiés ont aussi voté sauf en France qui l'a INTERDITE), se taisent brusquement.  Le soi-disant "dictateur" Baschar-El-Assad a démocratiquement organisé une élection et il a été plébiscité (88,7%) : A comparer avec le "démocrate" Hollande soutenu par à peine 3% des Français IMPOSANT sans concertation la réforme des territoires !

 

 

 

Aux yeux de l'Occident, le crime d'Assad est d'être fils d'un  progressiste, d'être souverainiste refusant de se plier aux DIKTATS de la "démocratie" américaine, d'être anti-sioniste et ami tant du Hezbollah que de l'Iran et de la Russie, et puis de représenter un pays millénaire tolérant, laïc... Il est le grain de sable dans la stratégie de chaos de l'Occident. Assad résiste, Assad soutenu par son peuple et par son admirable armée multiconfessionnelle tient tête à des dizaines de pays. A lui seul, il incarne la résistance, la souveraineté, le courage, la détermination, la liberté... Tout a été tenté pour le détruire, même de le diaboliser et de dresser sa délicieuse épouse contre lui. Mais non, Assad est aussi bon mari que bon patriote. Il est... un géant de l'Histoire ! Aucun Etat n'a osé tenir tête à des dizaines de pays surarmés. Lui l'a fait, et l'a réussi. Alors l'USraël, conduit par le sayan va-t-en guerre Fabius et relayé par l'organe de l'OTAN, Le Monde, tente de trouver un nouvean prétexte pour abattre Celui qui défie à la fois l'armada US, les commandos israéliens, les pires fanatiques dressés par l'Occident pour tuer sauvagement : De pseudo attaques au chlore, comme hier de pseudo attaques avec des armes chimiques, en réalité utilisées par les terroristes qu'Assad combat. Puissamment desservie par une armée fidèle et remarquable, la Syrie n'a pas besoin de ces armes. Et lorsqu'elle bombarde un hôpital, c'est parce que les djhadistes financés par les amis de Hollande à Ryad ou à Doha, s'y sont réfugiés.

 

Depuis Sarkozy l'Américain, les médias français ont été verrouillés, et les journalistes ont le choix entre la prostitution ou le chômage. Ainsi, nous avons aujourd'hui des meRdias dessrvis par des presstitués comme Pujadas (Laisse d'Or du journaliste le plus servile), ou comme Vanessa Burggraf qui sévit sur France24 voix d'Israël. Le 3 juin 2014, j'ai été témoin de l'irritation de cette demoiselle face à un intervenant plus coriace que les autres, qu'elle a promis en direct de ne plus inviter pour le sanctionner d'avoir osé rétablir la vérité sur la Syrie : Bassam Tahhan, qui d'ailleurs lui répond "C'est ça la démocratie ?".

 

 

syrie-le-monde-chlore.jpg

 

 

 

Voici quelques tweets que j'ai faits au sujet de cette émission si emblématique de ce que sont devenus nos journalistes : Des prostitués du Système, méritant d'être traduits devant un Tribunal pour Haute Trahison de leur fonction, propagande pour inciter à la guerre, etc.  :

 

.

LA PRESSE DANS TOUTE SON HORREUR AVEC Vanessa Burggraf de France24 : Elle "disqualifie" celui qui tente de dire la vérité sur la Syrie aujourd'hui !  Elle coupe la parole à BASSAN TAHHAN  quand il tente de mettre en cause la France, ou lorsqu'il veut parler d'atrocités commises contre la Syrie. Elle interrompt aussitôt Bassan Tahhan quand il dénonce l'imposture des armes chimiques attribuées à Assad. Abject ! Cette presstituée de France24 voix d'Israël clôt le débat sur la remarque d'un anti-Assad : "Il a trop de sang pour être Président". Quand lui décernera-t-on une Laisse d'Or comme à Pujadas ?
Dans ce faux débat, une opposante au Gouvernement syrien légitime accuse Assad d'être "bunkerisé". Normal, avec le Mossad et la CIA à ses trousses !

La demoiselle s'énerve: "On est objectif, sur France24" ! Presstituée, et MENTEUSE ! Un seul pro Assad, deux anti Assad + elle qui fausse le débat ! Et elle ne se contente pas d'inviter UN seul opposant, ou pas du tout (généralement), mais elle interrompt dès qu'on rétablit la vérité ! Quand Bassan Tahhan assène plein de vérités, c'est trop, la journaleuse  s'emporte: "Je ne vous invite plus" ! Bassan a juste le temps de lui dire : "C'est ça, la démocratie, en France ?".

 

J'ajoute que la Burggraf a une question favorite concernant les conflits en Ukraine ou en Syrie : "Ne peut-on pas aller plus loin ?". Autrement dit, elle appelle à une intervention dans ces pays ! Est-ce le rôle du journaliste ? Imagine-t-elle, l'irresponsable, que la guerre qu'elle souhaite mènera à une confrontation planétaire nucléaire apocalyptique dont elle ne sortira pas indemne ? 

 

Nos journaleux ne sont pas dignes de lécher les pieds d'Assad. Boycottons leur désinformation et leur propagande, ne versons pas un sou pour acheter la Presse immonde comme Le Monde, Le Nouvel Observateur et autres Libé des Rothschild, et proposons la Burggraf comme prochaine Lauréate de la Laisse d'Or, après le laquais Pujadas... Quant aux BHL ou au Fabius, leur place est seulement à la CPI.

 

Si notre monde va si mal, c'est aussi à cause des médiamensonges...

 

Chantal Dupille


 

Vanessa Burggraf, quelle alternative aux sanctions contre l'Iran ?

Medias-Fr24-Vanessa-iran.jpg

 

l’international. Du lundi au jeudi, à 19h10. 

DÉBAT

 

 

 

Dernière modification : 04/06/2014

(attention vidéo modifiée, tout ce que j'ai entendu n'y est peut-être pas, Ch D)

Présidentielle en Syrie : Bachar Al-Assad, acte 3

http://www.france24.com/fr/20140306-le-debat-guerre-en-syrie-election-presidentielle-bachar-el-assad-partie-2/

http://www.france24.com/fr/20140306-le-debat-guerre-en-syrie-election-presidentielle-bachar-el-assad-partie-1/

 

 

 

L'élection présidentielle en Syrie sera sans surprise. Bachar Al-Assad est assuré de remporter le scrutin dans un pays en guerre depuis trois ans. La guerre a fait plus de 160 000 morts, selon l’OSDH. Quelle est la légitimité de ce scrutin, alors qu'aucun membre de l'opposition, la véritable, ne se présente ? La sécurité aujourd'hui ne compte-t-elle pas

L’Occident veut-il vraiment la chute du dictateur, alors que la Syrie est devenue une plaque tournante de djihadistes ?

 

Une émission préparée par Anthony Saint-Léger, Cécile Khindria et Pauline Heilmann.

Nos invités

Bassam TAHHAN

Membre de l'Union des Patriotes Syriens

Agnès LEVALLOIS

Consultante (Moyent-Orient et questions méditerranéennes)

Seve AYDINIZOULI

Avocate, opposante syrienne


 

La vue que les merdias ne vous montreront jamais :

Tout un peuple qui soutient son Président, Assad. 

 

 

syrie-manif-soutien.jpg

 

http://www.popscreen.com/v/6cnRV/03012012-LE-DEBAT

 

 

...

 

 

De passage à Paris, après un long séjour de huit mois en Syrie, Ayssar Midani, chercheuse franco-syrienne très engagée dans le combat contre l’agression par les Occidentaux de son pays d’origine, était l’invitée de Solidarité & Progrès lors d’une conférence le 7 mai dernier, diffusée en direct sur notre site.

Ayssar Midani a, d’entrée de jeu, affirmé qu’elle prenait la parole en tant que Syrienne et Française, refusant que « son deuxième pays, la France, joue le rôle d’un pays oppresseur qui alimente le terrorisme en Syrie ». Elle a remercié les organisateurs, rappelant que les Occidentaux ont interdit la Syrie d’antenne, en notant combien ces réunions sont essentielles pour faire connaître la véritable situation de la Syrie.

Ahmed Manaï, ancien opposant tunisien qui a fait partie de la mission d’observation envoyée par la Ligue arabe pour enquêter sur la situation en Syrie (décembre 2011/janvier 2012), était aussi parmi nous ce soir là. Il a témoigné de la désinformation menée par les Occidentaux et leurs alliés suite à cette mission.

La Ligue arabe a envoyé une mission de 162 observateurs, tous d’un très grand niveau : hauts fonctionnaires, diplomates, généraux, tous pour la plupart appartenant à des pays vraiment hostiles à la Syrie. Pourtant, ces observateurs ont produit un rapport qui répondait aux quatre questions posées par la Ligue arabe et qui était en faveur de la Syrie. Et c’est pour cela qu’ils l’ont occulté, complètement enterré, et ils sont partis au Conseil de sécurité [de l’ONU] inciter les grandes puissances à attaquer la Syrie, comme ils l’avaient fait contre la Libye.

Ne boudons pas notre plaisir : Ahmed Manaï a aussi remercié la rédaction de Nouvelle Solidarité pour avoir été l’un des premiers journaux à donner la parole aux opposants tunisiens à Ben Ali !

Sauvagerie des djihadistes

Au cours d’une émouvante intervention, Ayssar Midani a évoqué l’horreur de cette guerre menée par les puissances occidentales contre la Syrie, par l’intermédiaire des hordes de djihadistes fanatisés qui, souvent sous l’influence de drogue – la Captagone, une amphétamine surpuissante – se livrent à des violences inouïes contre les populations. Mais elle a aussi mis en avant le courage héroïque du peuple syrien.

Les djihadistes se sont livrés à une destruction systématique du pays. D’abord des êtres humains, torturés, tués, découpés même devant leurs proches, pour appartenir à telle ou telle confession religieuse. Dans 17 villages au nord de Lattaquié, des familles entières ont été égorgées et découpées en morceaux. Les personnes étaient récupérées sur des camions, en morceaux. Des vagues de massacres ont eu lieu dans toute la Syrie, notamment à Deraa, et à Adrah, une technopole où travaillent des ouvriers, des techniciens et des ingénieurs.

En décembre 2013, un matin, 6000 terroristes armés ont débarqué dans cette ville, s’attaquant tout de suite à l’hôpital. Ils ont coupé la tête au médecin urgentiste de l’hôpital et l’ont accrochée devant la porte ; ils ont ensuite coupé celle de l’infirmier et ont joué au foot avec.

Le Syrie, un bon vouloir vivre ensemble millénaire

Ces violences visent le mode de vie unique au monde des Syriens, dit Ayssar Midani, très émue. La Syrie est un pays qui a 10 000 ans et qui a vu naître l’alphabet, la musique, les premiers traités de paix. 600 civilisations s’y sont succédé et ont donné naissance aux civilisations du monde entier. Aujourd’hui encore, il y a des villages qui parlent araméen, d’autres syrien. Toutes les communautés ont gardé leur culture mais vivent ensemble.

Les djihadistes s’en sont pris aussi à tous les signes de cette civilisation : les mosquées et les églises anciennes, les temples ; cette mémoire des Babyloniens, Chaldéens, Nabatéens, Phéniciens. Car c’est cela la Syrie.

De façon tout aussi systématique, ont été détruites toutes les infrastructures du pays : les silos à grain, les cultures agricoles, l’industrie. A Alep, grand centre industriel fournissant tout le Moyen orient, des usines ont été démontées et envoyées en Turquie par camion. De même pour toutes les structures liées à l’électricité, ainsi que les raffineries de pétrole. Les bandes armées d’Al-Qaïda ont mis la main sur le pétrole dans le nord-est de la Syrie et l’exploitent. La France l’achète à Al-Qaïda. Les récoltes ont été brûlées, ainsi que des forêts entières.

La beauté au secours de la résistance

Ayssar Midani a tenu à saluer l’héroïsme du peuple syrien face à cette terrible guerre. Héroïsme des pompiers qui se font tirer dessus alors qu’ils éteignent les incendies, des travailleurs de l’électricité et de l’eau aussi, qui réparent le matériel endommagé pour permettre aux populations d’en bénéficier à nouveau dans les plus brefs délais. Hommage à tous ces bras qui continuent à construire, alors qu’en même temps une destruction systématique se poursuit !

Malgré trois années de guerre féroce contre la Syrie, personne ne couche dehors. C’est dû à la grande solidarité et à l’unité du peuple syrien, qui existaient déjà mais qui se sont renforcées dans la douleur. Des milliers d’associations se sont créées spontanément pour s’aider les uns les autres. Elles ne fournissent pas que de l’aide matérielle, mais aussi de l’aide psychologique : des centaines de troupes de théâtre, des groupes de jeunes musiciens animent les centres d’hébergement créés par l’Etat. Là, tout le monde a ses paniers repas, ses visites médicales aussi. Les enfants ont été scolarisés là où ils sont. La rentrée scolaire a eu lieu, les livres sont arrivés, y compris dans les lieux dominés par ces hordes de sauvages.

Il y a aussi des centaines d’initiatives culturelles : des chants, des danses, des chorales mixtes se sont créés. Les gens chantent en se serrant les coudes : « nous reconstruirons la Syrie comme avant », « nous nous opposons à la laideur de cette guerre par la beauté, et à l’obscurantisme par la culture ».

Malgré tout, « la Syrie reste un pays où il fait bon vivre ». L’État soutient les denrées alimentaires principales : le pain, le sucre, le riz, le thé, le fioul et le gaz. Le pain est maintenu à 15 livres (7 centimes d’euro) ; il coûte 100 livres à l’État, qui le vend aux citoyens à 15 livres. De même pour les autres denrées.

Reconquête du territoire national

Ayssar Midani rapporte enfin une progression de l’armée. Celle-ci vient de reprendre Homs, lieu clé pour les djihadistes, et Alep serait aussi près de tomber. A Damas, il ne reste plus que Douma et Jobar, sous contrôle d’Al-Qaïda.

La chute de Homs révèle une fois de plus le laid visage de l’agression occidentale. Reprise par l’armée syrienne il y a quelques jours, un accord avec l’ONU a permis aux djihadistes de quitter Homs avec leurs armes, dans des autocars de l’ONU à vitres teintées et sous escorte de l’institution internationale. L’armée syrienne s’est engagée à ne pas les fouiller. 200 hommes armés sont sortis avec ce premier convoi.

Le débat avec la salle et par internet a été nourri. Toujours ces question révélatrices du matraquage médiatique : où est passé l’opposition légitime qu’il y avait au début ? Lorsque la paix sera revenue, redeviendrez-vous une opposante ? Comment être sûr que Bachar al-Assad n’a pas lui-même déployé des djihadistes pour apparaître comme le sauveur de la Syrie ?

Des questions compréhensibles, mais ô combien éloignées du tourbillon de sang et de fer qui menace d’avaler ce pays. Dans la salle aussi, un autre ancien dissident qui se retrouve aujourd’hui à militer pour la souveraineté de la Syrie, Majed Nehmé, directeur du magasine Afrique Asie.


 
 

 

Publié par : http://www.solidariteetprogres.org/

 

 

.

Le vrai Bachar-el-Assad, à contre-courant + vidéo Bachar à visage découvert

Un document sur Arte,

alors que l'on pouvait encore dire la vérité

sur un dirigeant populaire.

Ainsi, Assad se déplaçait en famille sans escorte !

 

 

Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné

 

Le vrai Kadhafi, vidéo

 

17:56
R-sistons Vidéo 10 - Le vrai Kadhafi, à contre-courant !
.
Ajout le 5.6.14 au soir :
.

L'INTEGRALE EST ICI SEULEMENT,
AJOUTEE A LA FIN DU POST :
.

.
Versions édulcorées :
.

,


L'entretien de Poutine, avec vidéo 24 mn ici

 

 

§§§§§§

Interview de Poutine : « un entretien tout à fait libre » (journaliste)

Vladimir Poutine, et NOTRE avenir

 

Les états onusiens veulent attaquer la Russie 

.

 

Les avions fouineurs US jouent avec le feu

http://www.opex360.com/2014/06/04/avion-su-27-russe-intimide-appareil-de-reconnaissance-americain/

 

 

.  .

Le Peuple syrien a parlé

 

L’élection présidentielle syrienne a surpris aussi bien les Syriens que leurs alliés et leurs ennemis. Le scrutin, dont chacun s’accorde à dire qu’il a été sincère, a mobilisé 73,42 % des électeurs, malgré l’impossibilité dans laquelle certains se trouvaient d’aller aux urnes du fait de l’occupation d’une partie du pays par des mercenaires étrangers. Bachar el-Assad a recueilli 88,7 % des suffrages exprimés et a été reconduit pour 7 ans.


| 5 juin 2014

 

JPEG - 25.3 ko

Depuis plusieurs mois, les 11 États restant membres du Groupe de Londres (anciennement dénommé les « Amis de Syrie », à l’époque où ils étaient 114) dénoncent l’élection présidentielle syrienne du 3 juin comme une « farce ». Selon eux, d’une part il serait grotesque de tenir un scrutin dans un pays en proie à une « guerre civile », d’autre part, le président sortant Bachar el-Assad serait un tyran, recourant massivement à la torture et bombardant son propre peuple, donc illégitime. Toujours selon ces 11 États, la seule sortie possible d’une guerre qui a déjà fait « au moins 160 000 morts syriens » serait de laisser la place à un « organe de transition » désigné non pas par les Syriens, mais par eux.

Les grands médias des États membres de l’Otan et du CCG avaient donc prévu d’ignorer cette « non-élection », selon l’expression du secrétaire d’État John Kerry. Cependant, le scrutin anticipé pour les Syriens résidant à l’étranger ayant donné lieu à des manifestations de masse au Liban et en Jordanie, il était évident que la presque totalité des Syriens de l’intérieur qui pourrait voter le ferait. Dès lors, ces grands médias ont dépêché in extremis des équipes pour couvrir l’événement.

Jusqu’à ce moment-là, il était généralement admis —sauf par le Réseau Voltaire— que les Syriens en exil étaient opposés à la République et qu’ils avaient fuit le pays pour échapper à la « répression politique ». L’épisode des scrutins à Beyrouth et Amman a montré qu’en réalité, la grande majorité d’entre eux avaient fuit les exactions des mercenaires étrangers qui attaquent leur pays. Tout autant surpris que l’ambassadeur syrien au Liban, le ministre libanais de l’Intérieur dénonça la présence sur son territoire de prétendus réfugiés syriens qui soutiennent leur gouvernement, refusant de prendre en compte l’attaque de leur pays et la destruction de leurs maisons par plus de 250 000 mercenaires en 3 ans.

La République syrienne s’évertua à suivre méticuleusement les normes occidentales de la démocratie. Le Parlement adopta un nouveau Code électoral qui institua les droits accordés aux candidats aussi bien en matière d’affichage, et de passages à la télévision et dans les journaux que d’escorte assurant leur sécurité en ces temps de guerre.

Le pays, qui a abandonné le système du parti unique pour celui du multipartisme en adoptant la constitution du 26 février 2012, avait eu deux ans pour former de nombreux partis et apprendre le débat politique public.

La République syrienne, qui accepte la présence de journalistes occidentaux depuis novembre 2011, avait eu deux ans et demi pour apprendre à satisfaire leurs exigences professionnelles. Il avait progressivement noué des contacts positifs avec nombre d’entre eux, notamment depuis la Conférence de Genève 2. Plus de 360 médias étrangers étaient ainsi accrédités, disposant de la plus totale liberté de circulation dans tout le pays, malgré la guerre.

Les arguments politiques

Pour le Groupe de Londres, il serait impossible d’organiser une élection dans un État en guerre. C’est oublier que récemment, les mêmes États se sont réjouit des élections présidentielles en Afghanistan et en Ukraine.

En Afghanistan, le 5 avril, se tenait le premier tour de l’élection présidentielle sous la surveillance des troupes de l’Otan. Un électeur sur trois a fui le pays, mais pouvait voter de l’étranger. Selon les États membres du groupe de Londres, il aurait fallu obtenir 50 % des suffrages exprimés pour être élu dès le premier tour (il y en aura un second le 14 juin). Dans ce cas, compte-tenu du taux d’abstention de 67 % le président aurait été élu par 16,5 % du corps électoral).

En Ukraine, les putschistes de Kiev ont annoncé un taux de participation, le 25 mai, de 60 %. Ce faisant, ils ne comptaient pas les électeurs de Crimée, bien qu’ils affirment que cette région fait toujours partie de leur pays. Le président élu, Petro Porochenko récolta 54 % des suffrages exprimés. Cependant, si l’on ramène ce score à l’ensemble des électeurs sur l’ensemble du territoire qu’il revendique, il n’a le soutien que de 27 % d’entre eux.

On ne doit pas s’étonner de la faible exigence des États du Groupe de Londres : à la dernière élection du Parlement européen (25 mai), le taux de participation était exceptionnellement bas (seulement 13 % en Tchéquie). Cette élection sans le peuple a pourtant été considérée comme « démocratique » (sic).

Le rôle belliqueux des médias atlantistes en 2011-2012

La guerre contre la Syrie a débuté, en 2011, comme une guerre de 4ème génération. C’est-à-dire que l’Otan entendait renverser l’État en décourageant la population de le défendre plutôt qu’en lui livrant une guerre conventionnelle. De grands médias internationaux (Al-Arabiya, Al-Jazeera, BBC, CNN, France24, Sky), coordonnés par l’Alliance, devaient faire accroire aux Syriens et au monde que leur pays était agité par une « révolution » et que leur gouvernement allait inévitablement être renversé. La guerre aurait du culminer, début 2012, par une substitution de fausses chaînes syriennes aux vraies chaînes, afin d’annoncer la fuite du président el-Assad et l’instauration d’un « gouvernement de transition ». Cependant l’opération fut déjouée et échoua. La Russie et les États-Unis conclurent, en juin 2012, les grandes lignes d’un accord qui prévoyait aussi bien la paix en Syrie que le partage de la région entre eux.

Toutefois, la France, Israël et l’opposition démocrate au sein du gouvernement Obama (Hillary Clinton, David Petraeus, James Stavridis) relancèrent la guerre sous une autre forme. Il s’agissait cette fois d’attaquer le pays avec des forces non-étatiques, sur le principe des condottières de la Renaissance ou, plus récemment, des Contras au Nicaragua. Durant cette seconde période, les médias atlantistes et du Golfe continuèrent sur leur lancée à décrire une révolution imaginaire face à une dictature cruelle, tandis que l’opinion publique en Syrie terminait de se rallier au gouvernement. De sorte qu’au moment où débutait la campagne présidentielle syrienne, les médias donnaient une narration complétement différente de la situation selon qu’ils étaient basés dans un pays de l’Otan ou du CCG, ou non.

Comment donc les médias atlantiques allaient-ils traiter de cette élection ?

La stratégie de dénigrement des médias atlantistes en 2014

Durant les jours précédents, ils ont utilisé plusieurs arguments pour discréditer le processus électoral.

• « Le résultat est connu d’avance », martelaient-ils. Effectivement, il ne faisait aucun doute que le président sortant, Bachar el-Assad, serait élu pour un troisième mandat de 7 ans. Cette affirmation laissait à supposer que le scrutin ne serait pas sincère.

Toutefois, si les Européens veulent bien comparer ce qui est comparable, la situation de la Syrie rappelle celle de l’Europe à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le 26 août 1944, le président du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF), qui avait été créé à Alger quelques jours avant le débarquement en Normandie, le général Charles De Gaulle, remontait les Champs-Élysées escorté d’une foule innombrable. Il n’y avait pas eu alors d’élection. La légitimité de De Gaulle était indiscutable car il avait été le premier homme politique à refuser la Collaboration en 1940 et à immédiatement entrer en Résistance. Les Français saluaient en lui l’homme qui avait su s’opposer à la fatalité et les conduire à la victoire. De la même manière, les Syriens voient en Bachar el-Assad l’homme qui a su s’opposer à la recolonisation du pays et les conduire à la victoire.

• « Les deux autres candidats sont de simples faire-valoir », poursuivent les médias atlantistes, sous-entendant que le pays en est resté à l’époque du parti unique et que cette élection est une mise en scène.

Or, le propre du multipartisme, c’est de pouvoir voter pour un candidat que l’on choisit. Dans de nombreux scrutins, les électeurs ne se reconnaissent dans aucun candidat. Ils peuvent alors soit s’abstenir, s’ils considèrent que le système est vicié ; soit voter blanc, s’ils veulent soutenir les institutions, mais aucun candidat ; soit voter pour un candidat marginal afin de relativiser le score du candidat principal (ce que l’on appelle le « vote protestataire »).

Dès lors, avant même d’examiner le score des candidats, le plus important, c’est le niveau de participation. Dans la Syrie en guerre, où une partie du territoire est actuellement occupée par au moins 90 000 mercenaires étrangers, et malgré l’appel de la Coalition nationale syrienne au boycott, ils ont été 73,42 % des électeurs à voter. À titre de comparaison, c’est mieux en France que toutes les élections au Parlement européen (depuis 1979), mieux que toutes les élections législatives (depuis 1986), mais moins bien que l’élection présidentielle (80,34 %). La différence évidemment, c’est que la France est en paix.

• « Le pays est largement détruit et les bombardement continuent », assurent les médias atlantistes. L’élection ne serait donc qu’un épiphénomène, la réalité quotidienne étant l’omniprésence de la guerre. Pour en rajouter, l’AFP assure que le gouvernement ne contrôlerait que 40 % du territoire, hébergeant 60% de la population.

La participation étant supérieure à 60 %, il convient d’abord de noter que les chiffres de l’AFP sont imaginaires. Les zones contrôlées par l’Armée arabe syrienne sont bien plus larges depuis qu’elle a reconquis la côte. Les mercenaires sont encore présents à la frontière turque et dans quelques poches ici ou là. Ainsi, le district de Damas fait 18 000 km2, dont seulement 75 km2 sont tenus par les Contras, mais l’AFP considère que l’ensemble du district est aux mains des « révolutionnaires ». En outre, dans certaines zones, l’Armée arabe syrienne est absente, mais les fonctionnaires de l’État sont toujours présents. C’est le cas des zones kurdes qui assurent elles-mêmes leur sécurité tout en reconnaissant la République. Enfin, l’essentiel du territoire est un désert inhabitable que chacun peut prétendre contrôler. Toutefois, lorsque des Contras le traversent, ils sont abattus par l’aviation syrienne.

Par ailleurs, montrer des images de Homs dévastée ne signifie pas que le gouvernement « bombarde son propre peuple ». Là encore, si l’on reprend l’exemple de la Seconde Guerre mondiale, ces images sont comparables à celles de Stalingrad car les méthodes des Contras y sont les mêmes que celles des nazis : celle des « trous de souris ». Pour ne pas être éliminés en sortant dans les rues, les snipers étrangers creusent des passages d’une maison à l’autre dans les murs latéraux.

Enfin, pour bombarder les positions ennemies, l’Armée arabe syrienne peut-être amenée à bombarder des civils à la manière dont les Alliés bombardèrent Lisieux, Vire, Le Havre, Tilly, Villers-Bocage, Saint-Lô, Caen etc. durant le débarquement en Normandie. Pourtant, si l’on discute la manière dont les Alliés ont procédé, il ne vient à l’idée de personne de les accuser d’avoir délibérément tué 20 000 Français.

Les conséquences du scrutin

À la surprise générale, la participation a été massive partout où il était possible de voter, y compris dans les zones kurdes, alors que les médias atlantistes relayaient des appels de kurdes au boycott.

Il faut donc conclure :

Les accusations de dictature et de torture sont imaginaires.
Dans aucun État au monde, on n’a vu le peuple voter pour un dictateur qui l’oppresserait. Le parti nazi allemand n’a jamais obtenu plus de 43,9 % des voix (mars 1933) et a immédiatement supprimé les élections pluralistes.
Les Syriens de l’intérieur savent certainement mieux ce qui se passe chez eux que les Syriens de la Coalition nationale, dont la majorité vit à l’étranger depuis au moins vingt ans. Ils ne croient plus la narration états-unienne du début des événements (des enfants que la police aurait torturé à Deraa) et ils n’ont jamais cru la narration actuelle (les 10 000 personnes torturées et mortes de faim dans les prisons du « régime »).

La Coalition nationale syrienne ne représente pas le peuple syrien.
La Coalition, organe créé par les services français et aujourd’hui contrôlé par l’Arabie saoudite après l’avoir été par le Qatar, a été reconnue « seule représentante du peuple syrien » par le Groupe de Londres. Malgré son appel au boycott, l’abstention ne représente que 26,58 % des électeurs inscrits, ce qui semble avant tout correspondre aux électeurs empêchés de participer du fait de l’occupation d’une partie du territoire par les Contras.
On ne voit d’ailleurs toujours pas comment une instance qui utilise le drapeau vert-blanc-noir à trois étoiles —c’est-à-dire le drapeau de la colonisation française de l’entre-deux-guerres— pourrait être soutenue par le peuple syrien.

• Les Collaborateurs des puissances coloniales se sont discrédités.
Au cours de débats télévisés, des membres de la Coalition ont expliqué l’absence de leader capable de rivaliser avec Bachar el-Assad par la dictature qui étoufferait depuis longtemps le pays. Or, nous l’avons vu, il n’y a pas de dictature aujourd’hui en Syrie.
Si l’on reprend la comparaison avec la Seconde Guerre mondiale, l’absence de rival à Charles De Gaulle, en 1944, ne signifiait pas qu’il avait imposé une dictature, mais que les politiciens français s’étaient discrédités en collaborant avec les nazis. C’est pourquoi aucune des personnes ayant participé à la Coalition nationale ne peut espérer jouer un rôle politique à l’avenir dans le pays.

 

[Réseau Voltaire]

 

..

Regions-hollande.jpg.

 

La réforme du territoire : Son vrai but est

de tuer la nation française

pour en faire une euro-région,

en vue du Nouvel Ordre Mondial

.

 

.

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Médias - désinformation
commenter cet article
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 15:08

 

 

guerre-arme-destruction-massive.gif

 

 

Guerre et désinformation

La France va-t-en guerres

Par Chantal Dupille

 

 

Bonjour

Sur mon compte twitter où je commente l'actualité depuis mars 2013, j'informe à chaud. Et l'actualité est très chaude. Jamais la France n'a autant mérité sa Lanterne Rouge des Médias en Europe, sa Presse est pire que celle d'Italie (pourtant si berlusconienne), du journal le Monde au NouvelObs en passant par les chaînes de télévision ultra sionistes muées en Télé-Aviv, pour nous conditionner à accepter les pires guerres.

 
Comme je l'ai dit dans une vidéo sur Daily motion 'Le drame français: C'est aujourd'hui un pays colonisé - R-sistons vidéo 16), la France est colonisée par les sionistes. Et nos médias sont d'abord au service des intérêts d'Israël, d'un Israël piloté par des messianiques partisans du Grand Israël... planétaire, quel que soit le coût pour les habitants de la terre soi-disant promise, et pour le monde entier. Ces fous sont certes freinés par les militaires (comme à l'accoutumée plus raisonnables), mais ils ont des représentants partout, et d'abord, hélas, en France avec le criminel BHL ou le Ministre des Affaires étrangères Fabius, M. Sang contaminé, le milliardaire père d'un fils mis en examen dans un silence média assourdissant, et vous vous souvenez ? qui s'était présenté lors d'une Primaires PS comme le plus à Gauche car il avait repéré, l'hypocrite, un créneau alors à prendre.

Fabius pour l'amour d'Israël qu'il ose représenter en France sous couleur de défendre notre pays, s'engageait à livrer des armes contre le Gouvernement syrien (pourtant soutenu par les 3/4 des habitants), il appelait à la la liquidation de son dirigeant (fait sans précédent dans l'Histoire de la Diplomatie) et il a pris la tête de la croisade contre la Syrie même en se passant de l'accord de l'ONU, et en plaidant auprès de l'UE la cause de l'intervention contre ce pays en propageant l'idée qu'il doit utiliser des armes chimiques : On retrouve là le fallacieux prétexte d'usage d'armes de destruction massive comme en Irak ! En agissant ainsi, le triste sieur prend la lourde responsabilité d'engager le monde dans un conflit risquant de dégénérer en guerre planétaire, nucléaire même, et totale. Mais ne s'agit-il pas là d'un plan de dépopulation du Nouvel Ordre Mondial et ensuite, pour les rescapés, de mise en place d'une dictature planétaire que la population exsangue et désemparée acceptera plus volontiers ?


 

Israël domine bêtes

 

 


Personnellement, je pense que l'entité sioniste Israël desservie par une bande de fanatiques appuyée sur des colons messianiques hystériques, brûle de déclencher via l'attaque de la Syrie le conflit qui s'étendra partout ; et la France colonisée aux postes stratégiques (depuis Sarkozy) par des sayanim, est le plus fidèle agent de ces projets monstrueux, au risque de mettre particulièrement en danger sa population sur un territoire truffé de centrales nucléaires, et alors qu'elle est désormais non seulement la risée du monde entier (ne serait-ce qu'à cause de sa désinformation et des pantins à sa tête comme Sarko ou Flanby), mais haïe partout en raison de ses abominables engagements, de ses guerres illégales et illégimes pour le compte de l'OTAN, de son soutien aux pires terroristes... Jadis, la France entreprenait pour elle des guerres coloniales impopulaires mais en échange de la construction de routes ou d'hôpitaux, aujourd'hui elle bombarde des pays ou incite à bombarder pour le compte d'USraël, ce qui est intolérable.

 

Qu'est devenu notre pays ? Une odieuse succursale du Régime voyou (violant le Droit, toutes les résolutions internationales..) israël qui crée toutes les conditions pour allumer la mèche fatale en provoquant en sous-mains le chaos partout avec ses acolytes anglo-saxons, saoudiens, qataris, turcs et européens : Attentats sous fausse bannière au Liban ou en Irak, déstabilisation d'Etats (Yemen, Egypte - avec leurs amis des Monarchies pétrolières, de Turquie ou avec les éléments radicaux des Frères Musulmans -, etc en attendant d'autres comme l'Algérie), incitations à la guerre, mises en scènes macabres et faux prétextes en Syrie comme hier en Yougoslavie etc etc. Le toutou américain via l'Aipac comme le caniche français via le CRIF et leurs meRdias collabos, conditionnent l'Opinion, l'Europe est travaillée par les Fabius-BHL-Cohn-Bendit, une armada se rapproche des zones brûlantes.. bref nous frôlons la catastrophe. L'évitera-t-on une fois de plus ?

Et je le rappelle, la France sera au premier rang. Avec sa diplomatie absolument irresponsable et criminelle, elle l'aura cherché.

C'est tout simplement effrayant ! Nous élisons des individus prêts à nous sacrifier, en Europe, aux banksters, et plus généralement, aux va-t-en guerres pour USraël...

Amis Lecteurs et Lectrices, à toutes fins utiles préparez-vous au pire. Tôt ou tard, il arrivera. Matériel solaire, briques réfractaires au feu ou bouillottes pour vous chauffer, cultures, céréales, purificateurs d'eau, voire fourgonnettes camping-car le cas échéant... Soyez autonomes, créatifs et solidaires !

 

Chantal Dupille

 

http://chantaldupille.over-blog.com

 

 

Fabius réunit les ennemis du peuple syrien

fabius-3e-reunion-amis-du-peuple-syrie-6-7-12-PHO4266f9d4-.jpg

 

Quelques tweets de moi ou d'autres =

 

 

Journalistes ! Une journaliste vous parle: En désinformant + propagande pour guerres menant à la guerre mondiale, VOUS CREUSEZ VOTRE TOMBE + la nôtre

Intolérable, Fabius est 1 dangereux fanatique, le + fanatique de tous! Par amour d'Israël, il entraîne la France dans des guerres au risque qu'elle devienne mondiale !

(Au Rédacteur en chef adjoint d'une chaîne de TV française en fait au service des intérets USraéliens) = La désaffection pour les meRdias est due au fait qu'ils désinforment, mentent, font propagande pour les guerres.

 

Français, sachez une chose, votre pays est la risée du monde. Digne d'une prostituée ayant comme proxenetes les USA et Israël !

 

Fatigué des défaites militaires de la racaille takfiro-terroriste face à l'armée syrienne, l'Empire veut passer à la vitesse supérieure.

 

PEUPLE DE FRANCE, REAGISSEZ !! LE SAYAN FABIUS SOUHAITE UNE TROISIEME GUERRE MONDIALE AU NOM DU NOUVEL ORDRE MONDIAL.

REGARDEZ TOUS CETTE VIDEO 1mn et vous ne pourrez + jamais soutenir les attaquants (OTAN + Pions) de la Syrie (terroristes tuant enfants. Attention âmes sensibles, eva)


 Attaque chimique en Syrie :
les Etats-Unis déploient des moyens militaires
Posté par BENJI

24 août 2012

 

Il y a une très forte odeur de poudre pour les semaines à venir, cela s’annonce mal! Israël quoiqu’ils en disent veulent la chute du président Assad et ils feront tout pour y parvenir, surtout que le temps se fait long et qu’ils s’impatientent au plus haut point. Bref, au programme, attendez-vous à plusieurs attaques, beaucoup de mauvaise foi (voire d’intox totale), un maximum de morts civiles, et de multiples répercutions avec l’Iran, la Chine, Corée du Nord, Russie, Inde, et pleins d’autres pays qui vont suivre le mouvement… Bref, nous en revenons encore et toujours à l’éventualité d’une troisième guerre mondiale.

Destroyer américain Destroyer américain / Crédits : AFP/PHOTO

Moyen-orientLe Pentagone a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi avoir commencé à déployer des moyens militaires au cas où Barak Obama déciderait d’intervenir en Syrie après la probable nouvelle utilisation d’armes chimiques.

empty.gif

Barack Obama avait exprimé vendredi sa « profonde inquiétude » face à la possible utilisation d’armes chimiques en Syrie. Dans la nuit de vendredi à samedi, le chef du Pentagone Chuck Hagel a annoncé le déploiement de moyens militaires afin de fournir des « options » au Président s’il devait donner l’ordre d’une intervention en Syrie. Selon un responsable de la défense à Washington, ces moyens comprennent notamment l’envoi en Méditerranée d’un quatrième destroyer équipé de missiles de croisière.

La Maison Blanche est sous pression pour répliquer aux allégations d’une  attaque de grande ampleur aux armes chimiques qui aurait fait au moins 1.300  morts mercredi. Dans un entretien sur CNN, le président Obama a affirmé que ces accusations de recours aux armes chimiques par le régime syrien représentaient « un évènement important », « très troublant » et « profondément inquiétant ». Mais il s’est gardé de toute conclusion hâtive, expliquant avoir ordonné à ses services de renseignement de « rassembler des informations » supplémentaires pour confirmer la réalité de cette attaque.

 

« Ligne rouge »

 

Des experts de l’ONU sont déjà en Syrie et la communauté internationale  réclame qu’ils puissent corroborer les accusations de l’opposition syrienne. Des allégations que Damas nie en bloc. Barak Obama a concédé que ces faits, s’ils étaient avérés, seraient bien plus graves que ceux du printemps dernier.

En juin, la Maison Blanche, après des semaines d’atermoiements, avait fini par admettre que le régime de Bachar al-Assad avait utilisé des armes chimiques. La Syrie avait alors franchi la fameuse « ligne rouge » tracée par M. Obama lui-même le 20 août 2012. Et les Etats-Unis avaient augmenté leur appui aux rebelles. Mais sur CNN, le président a soigneusement évité de reparler de cette « ligne rouge ».

Ce sceptique de l’interventionnisme militaire à tous crins, qui a retiré ses troupes d’Irak et s’apprête à le faire en Afghanistan, a mis en garde contre toute nouvelle opération militaire au Moyen-Orient. « Nous voyons des gens qui réclament une action immédiate. (Mais) se précipiter pour faire des choses qui tourneraient mal, nous embourber dans des situations très difficiles, peut nous entraîner dans des interventions très compliquées et coûteuses qui ne feraient qu’alimenter encore le ressentiment dans la région », a argumenté le président.

Source et suite de l’article sur Lci.tf1.fr

Quand à l’Iran, ils soutiennent avoir des preuves que ce sont les rebelles qui ont utilisé des armes chimiques:

L’Iran, principal allié régional du régime syrien de Bachar al-Assad, a affirmé samedi qu’il existait des preuves de l’utilisation d’armes chimiques par les rebelles lors de combats mercredi dans la région de Damas, a rapporté l’agence Isna.

Nous sommes très inquiets des informations concernant l’utilisation d’armes chimiques en Syrie et nous condamnons vigoureusement l’utilisation de telles armes. Il existe des preuves que les groupes terroristes ont mené cette action, a déclaré Abbas Araghchi, porte-parole de la diplomatie iranienne.

 

Source: Agence de presse via Romandie

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2013/08/24/attaque-chimique-en-syrie-les-etats-unis-deploient-des-moyens-militaires/

 

 

Syrie: les rebelles épaulés par la Jordanie, les USA et Israël

Les influences de la franc-maçonnerie sur les décisions de François Hollande

Plus de blog durant 12 heures: y’en a marre!

Encore une fois, le blog a sauté durant 12 heures environ, durant cette période interminable, plus de possibilité de s’informer, de travailler, le black-out total, et le niveau de raz-le-bol a explosé! Il y aurait une volonté de détruire le blog, de faire baisser sa fréquentation ou de décourager les internautes, cela serait la meilleure méthode à utiliser pour cela

AUDIO – GAZ TOXIQUES EN SYRIE. Bassam Tahhan : Syrie, le retour du scénario de la guerre

BHL-criminel-de-guerre.jpg

Sur la Syrie : Fabius, ministre des affaires étrangères ou agent de propagande ? - Le blog de ce-que-les-medias-ne-nous-disent-pas

Hezbollah: les attentats de Tripoli traduisent le complot régional et international

Syrie : 20 takfiris américains et européens tués ces derniers jours

Liban: Plus de 2700 masques à gaz saisis à Hasbayya!

Liban : Plusieurs morts dans des explosions à Tripoli (vidéo)

Second acte de guerre en un jour contre le Liban!!

Iran : Netanyahu bat toujours le tambour de guerre ..

Raid israélien contre le sud Liban, objectifs?

french.irib.ir - IRIB-L'armée de l'air israélienne (IAF) a mené un raid aérien au Liban vendredi matin 23 août, quelques heures après le tir de quatre roquettes vers le nord de l'entité sioniste revendiqué par un g.

Syrie : Un terroriste avoue avoir commis des meurtres et des viols contre des civils ! [Vidéo]

BHL2ecr_0021.jpg


Libye 60 000 morts : BHL "ne regrette rien" ! libya Libye

Armes chimiques : le zyklon Bhl veut encore nous enfûmer !

http://bestofactus.blogspot.fr/2013/08/armes-chimiques-le-zyklon-bhl-veut-nous.html

 

samedi 24 août 2013

Syrie, preuves satellites fournies à l'ONU : Les "amis de BHL" responsables de l'attaque au gaz sarin !

http://bestofactus.blogspot.fr/2013/08/syrie-preuve-satellites-fournies-lonu.html?spref=tw

Syrie – Le Massacre Chimique d'Al Ghouta. La Russie fournit les preuves Satelittes aux Nations Unies sur les auteurs du massacre.


Syrie sous le gaz sarin
INHFR - La Russie qui fournit aux Nations Unies les images satellites, irréfutables, des 2 missiles chargés de produits chimiques qui se sont abattus sur Al Ghouta faisant des centaines de morts, dont la plupart des enfants, ont été lancés depuis la région de Douma en Syrie, sous contrôle des rebelles! Information relayée par plusieurs médias.
Que dit la Presse occidentale ? Blackout totale ! (...)

Jnl Al Khabar

INHFR  Un autre mensonge est la publication sur youtube, la veille de l’attaque chimique qui a couté la vie à des centaines d’innocents syriens, d’une video d’un enfant entre la vie et la mort, avec un titre sur le massacre qui allait se produire le lendemain !

La video a été publiée par le site des rebelles, et titrée du massacre de l’attaque chimique sur AL Ghouta le 21/08/2013, le lien video sur Youtube atteste encore de sa publication réelle, en date du 20/08/2013, soit la veille !

Al Ghouta a réellement été attaquée, et des centaines de syriens ont succombé à une mort chimique,
Comment un enfant montré sur cette video peut-il mourir le lendemain ? Et comment les rebelles peuvent-ils savoir la veille qu’une attaque chimique allait se produire le lendemain sur Al Ghouta, pour titrer à l’avance leur video de la date du massacre, c’est à dire du 21/08/2013, alors que Youtube atteste automatiquement de la date réelle de la publication, qui est clairement indiquée au 20/08/2013 ?

La video en question a donc été publiée sur youtube, la veille de ce massacre, elle ne peut pas correspondre à un évènement du lendemain, ce qui indique qu’une ancienne video a été attribuée au massacre du lendemain, dans un loupé de timing entre youtube et le site qui publie cette video  ! Une véritable fabrication de l’information avant qu’elle ne se produise ! C’est la seule explication à ce loupé qui a manifestement échappé à la vigilance du site de l’opposition qui a publié cette video !
Titre de la video : Ghouta Est le 21/08 – Dernier soupir d’un enfant sans que personne puisse le sauverAttack chimique sur Damas
Lien de la Video sur Youtube

INHFR – L’Islam se désavoue de ces khawaridjes Takfiristes, de leur Takfir, et de la terreur qu’ils sèment sur Terre. Le Prophète nous a prévenu de ce qu’ils allaient commettre en meurtres et en Takfir, et nous a prévenus des procédés qu’ils utilisent en se servant de l’Islam,  selon leurs passions et leurs idéologies pour arriver à leur fin!

Et ce n’est pas la peine de chercher à dire que nous sommes pour la politique d’untel ou d’untel, notre modèle de politique est la khilafa à venir du Mahdi, et non celle des Khawaridjes ni d’aucune politique moderne. Mais il est hors de question que nous restions silencieux face aux massacres des innocents qui paient de leurs vies, pour ces mensonges de Khawaridjes Takfiristes qui n’ont fait que cumuler les preuves des mensonges depuis le début de cette sortie kharidjite. Une cupidité pour le pouvoir, et prêts à  tous les sacrifices pour y arriver, jusqu’à se servir de Fatwas et de mensonges sur le Coran qui n’ont aucune base Coraniques. Le Coran est innocent des Fatwas et des actes barbares des khawaridjes, et nous nous en désavouons totalement ! 

Nous condamnons tous les pays complices de ce complot mondiale à l’encontre de la Syrie, arabes et occidentaux ! L’Union Européenne, aux côtés du gouvernement américain et Israélien, ont tout fait pour légaliser l’envoie des armes à ces rebelles terroristes, qui viennent des quatre coins du globe envahir la Syrie et massacrer son peuple, sunnites, shiaas et chrétiens. Un peuple dont la majorité s’oppose à cette révolution !

Aussi, nous appelons à tous les esprits justes et qui refusent de cautionner le mensonge, ce complot et cet acharnement à l’encontre du peuple syrien, musulmans ou chrétiens ou autres, de dénoncer tous d’une même voix haute, ce complot et ce génocide humain qui a lieu en Syrie en toute impunité, depuis plus de deux ans maintenant !
Nous publions une video d’un laboratoire chimique des djihadistes rebelles de la Syrie, qui ne cache pas avoir recours au chimique, et cela  depuis les débuts de cette sédition, qu’ils ont provoquée en Syrie. Ce recours au chimique montre l’horrible mort que ces victimes syriennes ont du en souffrir avant de mourir, lors de cette attaque chimique sur les populations rurales d’Al Ghouta, en Syrie.

Laboratoire chimique des Djihadistes Rebelles de Syrie

b.gif?host=imranhoseinfr.wordpress.com&b
Source: "Syrie – Le Massacre Chimique d'Al Ghouta. La Russie fournit les preuves Satelittes aux Nations Unies sur les auteurs du massacre." (IMRANHOSEIN.FR Aug 23, 2013 03:48 pm) ACTUALITÉ, Attaque chimique, Ghouta, syrie


A LIRE Sur le même sujet : 
 

 

 

Fabius.caricature-jpg.jpg

Armes chimiques : à qui profite le crime

(NB c'était le titre d'1 de mes tweets hier, "à qui profite le crime ?" sous-entendu à Israël)

 

Pour ce qui semblerait être une attaque chimique dans un quartier tenu par des rebelles près de la capitale syrienne Damas, une vidéo postée sur You Tube par un groupe de militants rebelles montre "un terrible massacre commis par les forces du régime avec des gaz toxiques qui a causé des dizaines de martyrs".


Selon Khaled Omar du conseil d'opposition locale à Ain Tarma : "L'attaque a eu lieu vers 3 heures du matin. la plupart étaient dans des maisons. Au moins 80 corps sont à l'hôpital Hajjah à Ain Tarma et à la clinique makesift à l'école Tetbiqiya près du distric de Saqba."

Une infirmière aux urgences de Douma, Bayan Baker, a confirmé que le nombre de morts dus à l'attaque accueillis dans les centres médicaux de la région était de 213.

 


Selon elle, "Beaucoup de victimes sont des femmes et des enfants, ils sont arrivés avec des pupilles dilatées, des membres froids et de la bave dans leurs bouches. Les docteurs disent que ce sont des symptomes typiques de victimes de gaz neurotoxiques."


"les personnes qui travaillent dans l’hôpital sont débordés et incapables de faire quoi que ce soit pour les blessés. Il y a un manque sévère de médicaments. Les blessés sont soignés avec de l'eau et des ognion" a dit Abu jihad, un militant à irbin, pour l'AFP via internet.


Mais tandis que les accusations, portées par les médias saoudiens tels que Al-arabiya, pointe du doigt le régime, la Russie semble affirmer que ce sont les rebelles [ probablement le front Al-nustra proche d'Al-qaeda qui serait à l'origine de l'utilisation de l'arme chimique.


Le porte parole du ministère des affaires étrangères russe Aleksandr Lukashevich a déclaré dans une annonce offcielle : "Une fusée artisanale contenant une substance chimique qui n'a pas été identifié pour le moment a été tirée le 21 août d'une position occupée par les rebelles."


En outre, le directeur des enquêteurs de l'ONU, en poste sur place, Ake Sellstrom, qui se serait entretenu avec le gouvernement syrien, semble avoir déclaré que " le nombre élevé de victimes rapporté par les médias semble douteux".


Pour ce qui semblerait être une attaque chimique dans un quartier tenu par des rebelles près de la capitale syrienne Damas, une vidéo postée sur You Tube par un groupe de militants rebelles montre "un terrible massacre commis par les forces du régime avec des gaz toxiques qui a causé des dizaines de martyrs".


Selon Khaled Omar du conseil d'opposition locale à Ain Tarma : "L'attaque a eu lieu vers 3 heures du matin. la plupart étaient dans des maisons. Au moins 80 corps sont à l'hôpital Hajjah à Ain Tarma et à la clinique makesift à l'école Tetbiqiya près du distric de Saqba."

En outre, la véracité de la vidéo n'a pas pu être établie, selon Al-Akhbar, ainsi que le nombre de victimes. Du reste, selon l'AFP, des bombardements se sont fait entendre dans la bordure extérieure de la capitale où un nuage gris a pu être observé.


Une infirmière aux urgences de Douma, Bayan Baker, a confirmé que le nombre de morts dus à l'attaque accueillis dans les centres médicaux de la région était de 213.


Selon elle, "Beaucoup de victimes sont des femmes et des enfants, ils sont arrivés avec des pupilles dilatées, des membres froids et de la bave dans leurs bouches. Les docteurs disent que ce sont des symptomes typiques de victimes de gaz neurotoxiques."


"les personnes qui travaillent dans l’hôpital sont débordés et incapables de faire quoi que ce soit pour les blessés. Il y a un manque sévère de médicaments. Les blessés sont soignés avec de l'eau et des ognion" a dit Abu jihad, un militant à irbin, pour l'AFP via internet.


Mais tandis que les accusations, portées par les médias saoudiens tels que Al-arabiya, pointe du doigt le régime, la Russie semble affirmer que ce sont les rebelles [ probablement le front Al-nustra proche d'Al-qaeda qui serait à l'origine de l'utilisation de l'arme chimique.


 

Le porte parole du ministère des affaires étrangères russe Aleksandr Lukashevich a déclaré dans une annonce offcielle : "Une fusée artisanale contenant une substance chimique qui n'a pas été identifié pour le moment a été tirée le 21 août d'une position occupée par les rebelles."


En outre, le directeur des enquêteurs de l'ONU, en poste sur place, Ake Sellstrom, qui se serait entretenu avec le gouvernement syrien, semble avoir déclaré que " le nombre élevé de victimes rapporté par les médias semble douteux"

 

Pour Aleksandr Lukashevich, "Ce qui retient l'attention, c'est que les médias régionaux engagés ont immédiatement lancé une attaque informationnelle agressive en rejetant la responsabilité sur le gouvernement syrien". "Tout cela nous amène à penser qu'il s'agit, cette fois encore, d'une provocation planifiée à l'avance". A l'appui de cette thèse, il cite le fait que cette nouvelle attaque chimique a eu lieu au moment où une mission d'experts de l'ONU vient d'entamer son enquête sur l'utilisation présumée de sarin dans les environs d'Alep le 19 mars dernier.

 

Selon le diplomate, tout cela fait penser à une tentative visant à "trouver un prétexte pour demander au Conseil de sécurité de l'ONU d'intervenir en faveur des opposants au régime de Damas et de torpiller par là même les chances de convocation de la deuxième conférence de Genève sur la Syrie"


En effet, nul besoin d'être Sherlock Holmes pour comprendre que le gouvernement syrien a tout à perdre de l'utilisation d'armes chimiques, car il a conscience que l'équilibre des forces pencherait immédiatement en sa défaveur. En revanche, si l'on se penche du côté du prince Bandar, le "prince des djiadistes" et ses alliés occidentaux, l'on peut y voir une tentative de revoir les termes de leur engagement, le Jus ad bellum, qui les restreint, pour l'instant, dans les limites posées par le droit international.


PrinceBandar-d9771.jpg

.
Témoignage d’Ayssar Midani qui se trouve à Damas

Ancien ambassadeur israélien : « La Corée du Nord devrait être rayée de la carte » !
21 août 2013 | .

 

Raid israélien contre le sud Liban, objectifs?

Liban : la stratégie du rat !

 

Alors que des voitures piégées ont explosé à Beyrouth et à Tripoli contre des cibles de confessions différentes, la classe politique libanaise poursuit sa « stratégie du rat » : affaiblir le pays pour en conserver le contrôle. Toute division confessionnelle est dans son intérêt au détriment de celui du pays. Surtout limiter l’action de l’armée et désarmer la résistance ! Offrir le pays aux puissances extérieures et collaborer avec elles !

 

http://www.voltairenet.org/a179910

 

 
 

Discours d'Hassan Nasrallah, à l'occasion de l'iftar du Comité des femmes de l'Organisation de soutien à la Résistance islamique
Discours d’Hassan Nasrallah, à l’occasion de l’iftar du Comité des femmes de l’Organisation de soutien à la Résistance islamique

Pire que le Qatar
Par R. Mahmoudi

23 août 2013, par Comité Valmy

Pire que le Qatar
Editorial ; 23. août 2013
Depuis que les Saoudiens ont pris les commandes du « dPar R. Mahmoudi ossier syrien », après l’effacement du Qatar sur instigation des Etats-Unis, la situation s’est brusquement aggravée, alors que tout le monde espérait plus de souplesse, plus de diplomatie de la part de la monarchie wahhabite, qu’on nous présentait comme ayant intérêt à privilégier la voie pacifique et politique dans le règlement des nombreux conflits qui cernent la Péninsule arabique. (...)

 

De Gaulle, sa vision du sionisme et du conflit Israel Palestine - 1967 .

Le commandement de l’armée :
les allégations de certaines chaînes sur l’usage par l’armée syrienne des armes chimiques sont dépourvues de tout fondement
Agence SANA

El-Baradei ou l’énigme de la cinquième colonne
Mohsen Abdelmoumen

Syrie : Goebbels a toujours des émules...
par Kharroubi Habib

Les rebelles syriens mis à jour sur France 24 (2)

ARMES CHIMIQUES. Syrie (Douma): la nouvelle escroquerie de la ... 

Syrie - Arabie Saoudite - l’impérialisme américano-sioniste dévoilé par un anglo-saxon (vidéo 5’27)

 

 

Chien_merguez_p.jpg

 

 

Après le passage de Lawrence d’Arabie, ce sont les Anglais qui ont installé le wahhabisme (islam radical) en Arabie Saoudite en livrant ce pays aux Saoud.

L’islamisme est un produit de l’impérialisme anglo-saxon, de la CIA et du MOSSAD

Égypte – 23 août 2013 – El-Baradei ou l’énigme de la cinquième colonne

Les Etats-Unis incertains si les armes chimiques sont utilisées en Syrie

 

Paolo Dall’Oglio, ses illusions, ses fautes et son bellicisme

Paolo Dall’Oglio, ses illusions, ses fautes et son bellicisme

Le texte suivant a été rédigé entre l’arrestation du père Paolo Dall’Oglio par l’« État islamique d’Irak et du Levant » (qualifié d’« enlèvement » par les autorités italiennes) et l’annonce de son exécution. Les auteurs, militants pacifistes italiens, y relèvent les positions bellicistes du jésuite bien éloignées de son image « d’apôtre de la révolution syrienne non-violente ».

Après avoir passé 30 ans en Syrie pour un « dialogue inter-religieux » dont le pays n’avait pas besoin, il s’est mué en supporter-en chef de la révolte armée et islamiste. À ce titre, il a parcouru le monde, très écouté, en demandant des armes, voire une intervention armée de l’Otan à la libyenne

(..) Pendant une conférence à Rome, en 2012, il déclare : « Il n’y a pas de contradiction entre djihadisme et combat pour la démocratie » ; « Jihad est le nom musulman pour notre Résistance » (la résistance italienne contre les fascistes et les nazis, Ndr) « L’enlèvement des deux évêques est sûrement l’œuvre des agents du régime qui se sont faits passer pour des rebelles » (Ensuite, tandis que Dall’Oglio parlait, un journaliste l’a informé en temps réel, à partir de son portable, que les ravisseurs étaient des Tchétchènes de Jabhat al-Nusra. No comment de sa part). Il déclare encore : « C’est pourquoi, si on n’a pas réussi à obtenir de l’Onu l’envoi en Syrie de casques bleus comme force d’interposition, il faut donner un mandat plus ample aux forces de paix internationales... »
Il montre aussi qu’il apprécie l’action de l’Otan en Libye, pays au sujet duquel il a déclaré : « La Libye est libre, maintenant » [après 160.000 morts et l’exil des deux tiers de la population]. Et «  Il y a un an et demi que nous parlons de la nécessité morale ou d’un d’une intervention directe comme celle qui a eu lieu en Libye, ou indirecte avec le choix de donner des armes juste pour bloquer le bombardement systématique du régime syrien, qui est un régime mafieux » [4 ].(..)

 

Comment les USA imposent leur droit national dans le monde entier

L'Agence juive va lancer la campagne de propagande et de colonisation sionistes "la plus exorbitante" jamais vue

Palestine occupée : le camp de Jénine refuse la soumission

(..) Les arrestations de Palestiniens par les forces de l’occupation sont quotidiennes. L’acharnement de l’occupant contre le peuple palestinien est à son comble car il craint une révolte généralisée. Seul et abandonné par sa propre direction et tous les frères (quand ils ne complotent pas contre lui) le peuple palestinien et ses résistants ont compris qu’une résistance quotidienne à l’occupation est en mesure de créer les conditions objectives d’une nouvelle révolte. Non seulement il faut s’opposer aux invasions de l’ennemi dans les camps, les villages et les villes de la Cisjordanie, mais il faut également refuser d’obéir à ses convocations et le considérer pour ce qu’il est : une entité étrangère et indésirable, en Palestine et dans la région.

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Fadwa_Nassar.230813.htmhttp://www.palestine-solidarite.org/analyses.Fadwa_Nassar.230813.htm

 

IRONIQUE !

Génial : La France prête à accueillir 5 millions de réfugiés syriens

Ah chères amies, chers amis, c’est fantastique : Le président François Trierweiler restaure l’idée de la France dans le monde : les principes du droit sont les principes de l’humanité, et il n’est pas de geste plus fort que de tendre la main aux plus pauvres. Six milliards d'êtres humains solidaires, nous pouvons sauver le monde... C'est fait depuis hier : la France de 60 millions d’habitants se déclare prête à accueillir 5 millions de réfugiés syriens, comme la Jordanie de 6 millions qui en accueille 500 000.


Zaatari.jpeg

 

(..) S’agissant de la Syrie, le gouvernement français est perdu.
En 2012, Hollande expliquait savamment à Pouline qu’il n’y avait pas de solution sans le départ d’Assad.
https://www.youtube.com/watch?v=hFOR6rJpG-0
(Ca, c'est quand il mimait encore la Mitte...)
https://www.youtube.com/watch?v=dPHECsSRmWs
Fabius appelait à la mort d'Assad.
https://www.youtube.com/watch?v=5ODLY8ubo80
En mai 2013, ils s’engageaient pour livrer des armes à l’opposition, avant de constater leur incapacité d'agir, et de renoncer.
https://www.youtube.com/watch?v=A99dq3LnsDs
https://ww.youtube.com/watch?v=NHFUQBErz6Y
L’évidence est qu’ils n'ont ni vision, ni politique. Dont acte.
Reste l’humanité. Comme la Jordanie craque – 10% de sa population – on en accueille combien de réfugiés, c’est-à-dire de ces braves gens qui quittent leur maison pour sauver leur peau ? 5 millions soit 10% comme la Jordanie ? 500 000 soit 1% ? 5 000, soit 0,01 % ?
Non, ce ne sera pas 0,01%. Ce sera 0, avec des discours grandiloquents sur la démocratie et les valeurs de la République.
La République française, qui avait fermé la porte aux réfugiés tunisiens et libyens, refuse tout geste vis-à-vis des Syriens, des gens admirables, venus d’un pays qui existait avant le nôtre. C’en est à pleurer.

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/


 

syrie-desinformation1-300x300.png

 

Encore de la désinfo (suite sans fin) !

Damas ferait usage de son arsenal chimique "en dernier recours"

www.lemonde.fr/.../damas-ferait-usage-de-son-arsenal-chimique-en-dern...
19 sept. 2012 - Un général syrien ayant fait défection s'est dit certain que le régime de Damas pourrait recourir aux armes chimiques contre la population.

Le Monde est un journal piloté par des sonistes comme tous les autres médias de Droite de Gauche alternatifs etc.. sauf l'Humanité et de rares autres.  C'est le Monde qui avait fourni de fausses infos pour d'autres guerres, contre la Yougoslavie par ex, comme aujourd'hui contre la Syrie.

Syrie - Attaque chimique, un expert émet des doutes:
La Russie fournit les preuves Satelittes aux Nations Unies sur les auteurs du massacre … via

ARMES CHIMIQUES. Syrie (Douma): la nouvelle escroquerie de la ...

Las autoridades sirias han descubierto un arsenal de armas químicas en unos túneles cerca de Damasco, según la televisión estatal, citada por Reuters.

Texto completo en: http://actualidad.rt.com/actualidad/view/103814-siria-deposito-armas-quimicas
Guerres médiatiques, propagandes au profit de l'impérialisme
Les autorités syriennes ont découvert un arsenal d'armes chimiques dans des tunnels près de Damas, selon la télévision d'Etat cité par Reuters
Las autoridades sirias han descubierto un arsenal de armas químicas en unos túneles cerca de Damasco, según la televisión estatal, citada por Reuter

Texto completo en: http://actualidad.rt.com/actualidad/view/103814-siria-deposito-armas-quimicas
Las autoridades sirias han descubierto un arsenal de armas químicas en unos túneles cerca de Damasco, según la televisión estatal, citada por Reuters

Texto completo en: http://actualidad.rt.com/actualidad/view/103814-siria-deposito-armas-quimicas
Las autoridades sirias han descubierto un arsenal de armas químicas en unos túneles cerca de Damasco, según la televisión estatal, citada por Reuters.

Texto completo en: http://actualidad.rt.com/actualidad/view/103814-siria-deposito-armas-quimicas
Las autoridades sirias han descubierto un arsenal de armas químicas en unos túneles cerca de Damasco, según la televisión estatal, citada por Reuters.

Texto completo en: http://actualidad.rt.com/actualidad/view/103814-siria-deposito-armas-quimicas

http://actualidad.rt.com/actualidad/view/103814-siria-deposito-armas-quimicas

 

Hezbola: los Ate

ntados de Trípoli Muestran el Complot contra el Líbano

http://www.almanar.com.lb/spanish/adetails.php?eid=39334&cid=23&fromval=1&frid=23&seccatid=31&s1=1

 

Les "rebelles" ont-ils attaqué ce midi l’armée gouvernementale avec des gaz ?
24 AOÛT 2013 | .

 

Le trio de la mort 

Fabius-BHL-Kouchner-axe-du-mal.jpg

Quand Fabius dilapide le prestige de la France redoré par De Villepin

L'ex-flamboyant ministre français des Affaires étrangères Dominique de Villepin a dû écumer d'indignation en entendant son successeur socialiste Laurent Fabius en appeler à une intervention militaire en Syrie contre le régime de Bachar El-Assad sans qu'il soit besoin pour cela de l'aval du Conseil de sécurité de l'ONU (..)

 

Sur la Syrie : Fabius, ministre des affaires étrangères ou agent de propagande ?

 

 

 

Des soldats syriens asphyxiés à Jobar, combats violents dans la région
Patrouilles militaires et hommes armés à Tripoli après l’attentat
Al-Qaïda veut provoquer une guerre entre le Hezbollah et Israël
Bandar veut brûler la région, de Bagdad à Beyrouth
Washington déploie des moyens militaires, Moscou contre l’intervention en Syrie
Hezbollah: les attentats de Tripoli traduisent le complot régional et international
Deux fortes explosions secouent la ville de Tripoli, au nord du Liban

 

 

Rappel :

 

Score Iran-USA = O contre...

Iran_versus_USA_attaques_d_autres_pays-99b0d.jpg

 

 

.

 

MSF.

 

 

.

 

 

L'accusation d'utilisation d'armes chimiques portée contre le gvt syrien n'a qu'un objectif : attaquer la Syrie sans le feu vert de l'ONU.
.

VIDEO montrant ce que les rebelles font SUBIR au quotidien au peuple syrien. Le VRAI visage des opposants =
.

Si la guerre contre la Syrie se mue en mondiale, un HIVER NUCLEAIRE suivra

 

.

 

Image

L’«hiver nucléaire»: «La plus grande menace qui pèse sur l’espèce humaine est aujourd’hui constituée par les armes nucléaires"

http://socio13.wordpress.com/2010/10/08/l%E2%80%99%C2%ABhiver-nucleaire%C2%BB-%C2%ABla-plus-grande-menace-qui-pese-sur-lespece-humaine-est-aujourdhui-constituee-par-les-armes-nucleaires/

 

 

 

.guerre-10-Cdts-3909171552.jpg

 

.

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Médias - désinformation
commenter cet article
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 00:49

 

 

afrique-guerre.jpg

 

 

Comment les médias nous bernent

L'exemple du Mali, entre autres

Par Chantal Dupille

(à partir de mes tweets)

https://twitter.com/rsistons

 

 

Ce sont les meRdias et les sondages bidons qui FONT les futurs vainqueurs d'élections en CONDITIONNANT les Electeurs, par exemple en faveur de Cissé au Mali, ou en France pour Valls qui, bien qu'Espagnol, DOIT être Président de la France afin d'exécuter les ordres des tenants du Nouvel Ordre Mondial.


 

 Au Mali, donc, Ibrahim Boubaca Keita est élu. Vice-Président de l'Internationale socialiste, études à la Sorbonne (pas aux Etats-Unis), il a travaillé au CNRS et il a représenté Terre des Hommes - une fibre sociale dont l'Occident se serait sans doute volontiers passé. Pour lui rien ne vaut un libéral, mieux encore, un ultra libéral, de préférence sans scrupules - comme Valls, précisément, qui nous est vendu par les Mondialistes: Une belle gueule, une belle voix, une parole forte, du culot, de la fermeté, des muscles, voilà qui devrait plaire aux Français conditionnés à avoir peur, de plus en plus peur ! Mais M. 5% (aux Primaires du PS) est un ultra au service du Club Bilderberg qui prépare la société totalitaire du Nouvel Ordre Mondial, un individu "inquiétant" (Catherine Nay, Editorialiste à Europe, sur CdansAir début 2013) qui aurait tout naturellement trouvé sa place en 40 parmi les Nazis si brutaux... Et au PS, il achèvera de tuer tout ce qui reste de Gauche, ou plutôt de social, pour que ce parti se confonde totalement avec l'UMP, la brochette de Francs-Maçons en plus, et les patriotes (quand il en reste) en moins ! Et donc, nos meRdias rivalisent d'imagination pour propulser la lessive Valls (qui doit laver plus blanc, plus fermement) en le présentant d'une même voix comme "le préféré des Français". Les journalistes sont des magiciens qui arrivent à muer un Monsieur 5% en Monsieur 62 % !

 

 

 

afrique-imperialisme.jpg


 

Mais revenons à l'heureux Elu du Mali. Pour l'Occident il présente un avantage, celui d'être vieux et donc destiné à être remplacé bientôt. Alors les médias collabos de cet Occident auto-proclamé "démocrate", entreprennent un travail de conditionnement pour nous imposer demain son champion, M. Cissé, dûment formé à la bonne école (occidentale) ; D'ailleurs, Cissé a complaisamment "représenté" les intérêts de la France (atout supplémentaire), ainsi il a travaillé au sein de grandes, très grandes entreprises, bien de chez nous : IBM-France, Péchiney... Un autre Ouattara, en somme, mais à l'horizon malien cette fois ! 


Et donc, la télévision française obséquieuse, d'un même élan, filme Cissé à côté de Keita pour habituer les pauvres Maliens abusés à ce qu'ils soient pareils, interchangeables. Mieux encore, elle braque ses projecteurs non sur le Président élu (ou alors en le discréditant, c'est juste un "caméléon", un "socialo-libéral", un "Musulman qui boit"..), mais sur le perdant Cissé (pro Occident) en saluant son fair-play (à défaut de ses atouts spécifiquement occidentaux qui n'ont évidemment rien pour plaire aux Africains) : Pour préparer sa future élection, ensuite (même s'il déplaît aux habitants), comme il se doit dans une fausse démocratie.


Morceaux choisis de notre Presse Lanterne Rouge de l'Europe (donc la pire, depuis que notre Sarkozy l'a soigneusement verrouillée avec ses amis si sionistes) :

 

- "M. Cissé, en saluant si démocratiquement la victoire de M. Keita, sort GRANDI, il a gagné en capital sympathie, cette élection le RENFORCE pour la suivante" (De la pure propagande made in France24, chaîne prétendument Voix de la France, en réalité Télé-Aviv) 

 

- "La PROCHAINE fois, ceux qui ont voté Keita voteront pour le démocrate Cissé" ! (Encore du France24 pur jus, qui tient à faire profiter son poulain de la popularité de son adversaire. Un exploit !). C'est simple, on reporte les voix d'un candidat à l'autre...


- "Largement relayé par les médias, les 2 candidats sont FRERES, les familles sont présentes ensemble" (France24, revue de Presse)

- "Cissé transforme sa défaite en demi-VICTOIRE"

- "L'attitude "démocratique" de Cissé a tellement plu que les Maliens pourraient voter pour lui" !

On ne peut pas mieux préparer la succession de Keïta avec Cissé, en associant artificiellement ce dernier au Président nouvellement élu, si populaire ! Ainsi la France fait-elle d'une pierre deux coups : L'élection était "irréprochable", la démocratie est désormais installée au Mali, grâce à Hollande cela va de soi (le bonhomme espère gagner à l'Extérieur ce qu'il perd à l'Intérieur), et comme on salue l'installation de la démocratie dans le pays, il faut bien accepter le résultat (comment faire autrement ?), mais préparer au plus vite la succession avec Cissé : En utilisant les médias serviles pour conditionner, encore et toujours.

 

En Côte d'Ivoire, Ouattara, le pote de Sarkozy, a été imposé par la France de Neuilly (et des multinationales) à la place de l'élu M. Gbagbo (on s'en est débarrassés à La Haye) ; Au Mali, on a bombardé le pays, pour "la bonne cause", évidemment !

Une petite touche supplémentaire: La présentatrice de France24, un charmant perroquet parfois délicieusement ingénu, ne comprend pas pourquoi il y a des "djihadistes" au Mali. Hé, demoiselle, c'est parce que Sarkozy sous l'influence de son pote BHL (qui confesse publiquement, comme DSK, servir premièrement les intérêts d'Israël), a détruit la Libye après en avoir assassiné son bienfaiteur, celui que toute l'Afrique pleure, et installé le chaos. Les opposants au Colonel Kadhafi étaient moins des nostalgiques de l'ancien monarque corrompu, que des fanatiques opposés à la Libye moderne, socialiste. Et ce sont ces derniers qui propagent aujourd'hui la barbarie dans tout le continent africain, comme en Syrie, en Irak, au Liban, en Egypte etc... Merci l'Occident, merci USraël, merci l'OTAN, merci Sarkozy-Hollande-BHL-Fabius qui luttent contre le terrorisme en le propageant de la Syrie au Mali !

Je tiens d'ailleurs à souligner que si les fées malfaisantes de nos meRdias arrivent à inverser les situations (en faisant par exemple passer l'Occident pour toute la Communauté internationale, les terroristes qui utilisent des armes chimiques contre l'Etat syrien pour des victimes, ou la France - qui par la bouche du sournois Fabius appelle à liquider le Dr Al-Assad - pour le champion de la lutte pour la démocratie), il n'en reste pas moins qu'en réalité, l'Occident qui prétend "combattre le terrorisme", l'alimente partout, et que le vrai adversaire du terrorisme, sur le terrain, est le Président de la Syrie.

 

Bashar el Assad, en tenant tête (avec un courage magnifique et son peuple derrière lui) à la fois aux armadas de l'OTAN et aux pires fanatiques de la planète, est aujourd'hui, comme il le proclame d'ailleurs, le principal adversaire du terrorisme. Et sa popularité comme sa stature feront probablement de lui non seulement le Nasser de notre temps, un modèle de résistance au néo-colonialisme impérial, mais un futur géant de l'Histoire à l'image de de Gaulle, de Kadhafi le héros de l'Afrique anti-impérialiste, ou du plus que jamais populaire Chavez. 

Quant aux meRdias comme France24, Arte, le NouvelObs, France2 etc, nous encourageant à les suivre "pour comprendre le monde", ils sont juste des instruments de la désinformation générale, de l'Europe des banksters, de l'ultra-libéralisme, des guerres de l'OTAN, et du Nouvel Ordre Mondial totalitaire, eugénique, esclavagiste, barbare. Ils ne méritent que notre mépris !

 

Chantal Dupille

 

http://chantaldupille.over-blog.com

 

TAGS: Cissé, Keita, Mali, Afrique, Valls, Ouattara, Côte d'Ivoire, Médias, Sarkozy, France24, Gbagbo, terrorisme, Libye, Kadhafi, Syrie, Liban, Irak, Egypte, Assad, Nasser, de Gaulle, impérialisme..

 

 

 

Valls.Nobs.jpg

 

 

Sur nos meRdias,

je vous conseille mon dernier article

 

Lettre ouverte au NouvelObs d'une citoyenne en colère contre la fausse Presse de Gauche

 

 

Les escadrons de la mort des USA et de l’Otan en Syrie

Publié par : Régis Ollivier | Categorie : Actualités, Géopolitique, International | Le : 05-08-2013

Iran French Radio le 5 août 2013

 

Les escadrons de la mort des USA et de l’Otan en Syrie
IRIB- Les Etats-Unis et l’Otan ont formé, dès le déclenchement de la crise en Syrie, des escadrons de la mort, sous la supervision d’ex-ambassadeur US à Damas, Robert Ford.

C’est le Global Research, cité par la chaîne syrienne Al-Akhbariya, qui l’a révélé, faisant état de l’application du même scénario qui a eu lieu en El-Salvador. La mission des escadrons de la mort en Syrie qui bénéficient du soutien des Etats-Unis et de l’Otan, consiste à massacrer les civils, pour ensuite faire endosser ce crime à l’armée syrienne, selon le Global Research. « L’objectif, ajoute le Global Research, imputer à l’armée syrienne ces massacres, était d’influer sur l’opinion publique et préparer ainsi le terrain à l’ingérence étrangères. » « Le massacre des civils dans la ville d’al-Houla, qui a été imputé à l’armée syrienne par les médias internationaux et que le secrétaire général de l’Onu avait dénoncé, était en réalité l’œuvre des escadrons de la mort, liés aux Etats-Unis et à l’Otan, a révélé le Global Research.

«Les escadrons de la mort ont commencé mi-mars 2011 leurs activités en Syrie, sous la supervision directe de Robert Ford, ex-ambassadeur de Washington à Damas, a indiqué le Global Research.

 

Lien direct vers le blog

 

 

Mon commentaire

C'est exactement ce qui s'est passé en Yougoslavie, la 3e guerre mondiale y a démarré de cette façon. Civils massacrés, mise en scène massacres ethniques pour ensuite faire endosser ces crimes à la Serbie qu'il FALLAIT attaquer pour lors de la 3e guerre mondiale, priver la Russie de l'aide YougoSLAVE et bâtir aux portes de la Russie la + grande base militaire américaine (Kosovo). Les peuples sont toujours bernés VIA la propagande de guerre des médias. J'ai ouvert mon 1er blog pour dénoncer la désinformation (R-sistons à l'intolérable) puis j'ai découvert le terrible NWO (fin civilisation, fin monde tel qu'on le connaît, au profit NWO totalitaire, eugénique, esclavagiste, procréation scientifique etc) vers lequel nous avançons PAS A PAS (cf UE, ou Mariage gay et engrenage PMA,GPA,procréation scientifique "robots" unisexe fin couple-enfant-famille-classe moyenne, juste esclaves contre pain et jeux. 90 % Recherche aux mains Pentagone). La 3e guerre de dépopulation sera terrible en UE (voir Asselineau vidéo l'Europe c'est la guerre) surtout en France avec Centrales nucléaires. chantal-eva

 

Barack Obama« Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment ». Derrière cette maxime se cache le modus operandi des États-Unis d’Amérique. Maîtres dans l’art de travestir  les faits, ils se font les chantres d’un ensemble de valeurs malheureusement fort éloignées de la réalité étasunienne. Barack Obama est en quelque sorte le « chef d’orchestre » de ce modus operandi : c’est un président noir, apparemment respectueux des libertés individuelles. Son accession à la Maison blanche, en 2008, a été l’occasion de montrer aux yeux du monde entier que le système démocratique étasunien était décidément merveilleux. Obama peut désormais dire et faire ce qu’il veut : le monde entier ne pourra que boire les paroles du locataire de la Maison blanche.

 

De l’eau a coulé sous les ponts depuis sa première mandature. Barack Obama se voulait un président du renouveau. Sa politique devait s’inscrire en rupture par rapport à celle de son prédécesseur Georges Bush, champion en matière de politique antiterroriste. Tout devait changer. Voyons…

 

Barack Obama a tenu le 9 août une conférence de presse au cours de laquelle il a abordé la réforme du Patriot act et de son article 215, qui autorise les agents du bureau fédéral d’investigations (FBI) à saisir, sans motif ou preuves valables, des archives contenant des renseignements personnels dans les hôpitaux, les banques, les universités et même les entreprises, ce qui inclut de facto des opérations de profilage à partir de certains critères tels la religion, l’appartenance ethnique ou les sites Internet qu’une personne visite. Le président étasunien a dit sa volonté de « travailler avec le Congrès pour mettre en place des réformes appropriées », promettant « davantage de supervision, davantage de transparence et de garde-fous ». Il a également insisté sur le fait que « l’Amérique n’a aucun intérêt à espionner les gens ordinaires », démentant tout abus dans les programmes de surveillance de la NSA. Inutile de dire qu’Edward Snowden a démontré le contraire en montrant au monde entier comment les États-Unis s’étaient permis d’écouter les communications téléphoniques de millions de citoyens… et pas seulement étasuniens.

 

Le locataire de la Maison blanche a bien évidemment évoqué l’ancien employé de la CIA et de la NSA qui affirmait, dans un entretien diffusé sur le site du Guardian, que son « seul but est d’informer le public sur ce qui a été fait en son nom et ce qui est fait contre lui ». Barack Obama  a concédé que ses déclarations avaient clairement accéléré le processus de refonte du Patriot act, tout en approuvant les trois chefs d’accusation (espionnage, vol et utilisation illégale de  biens gouvernementaux) pour lesquels Snowden était inculpé.

 

On fera naturellement le parallèle avec Bradley Manning, ce soldat étasunien accusé d’avoir transmis des documents militaires classés secret défense dont les révélations avaient fortement participé au retrait des forces américaines en Irak. Mais Obama, conscient de son rôle de leader d’opinion à travers le monde, est allé encore plus loin en critiquant violemment la Russie, coupable à ses yeux de vouloir traiter d’égale à égale avec la Maison blanche. Une outrecuidance qu’il ne peut tolérer.

 

D’une manière pathétique, Obama a voulu tirer les oreilles de Poutine, regrettant secrètement son prédécesseur Medvedev et sa propension à répondre aux diktats de l’Empire. Il a notamment accusé le président de la fédération de Russie d’attiser la rhétorique anti-américaine. La relation entre les deux pays est marquée aussi par des intérêts conflictuels sur certaines questions clés comme le bouclier anti-missiles et la Syrie. Concernant ce conflit, sont naturellement mise en causes par le Kremlin les livraisons d’armes aux rebelles syriens pour déstabiliser le gouvernement souverain d’Assad, accusé par les États-Unis d’être pro-russe et pro-iranien.

 

Il va de soi que tous ceux qui ne s’inscrivent pas dans la droite ligne de la Maison blanche sont des adversaires acharnés des droits de l’homme. Des droits qu’Obama met en avant quand il s’agit de dénoncer les pressions faites sur les homosexuels en Russie… alors qu’il y a aujourd’hui aux États-Unis plus de Noirs en prison qu’il n’y avait d’esclaves en 1850. La référence récurrente à Al-Qaïda pour justifier la lutte contre le terrorisme apparaît dans ce contexte, ridicule. Combattue ici ou là, la mouvance islamiste a été soutenue hier en Libye et aujourd’hui en Syrie. Vous comprendrez aisément pourquoi on n’arrivera décidément pas à nous faire aimer cette Amérique-là. Nous sommes avec Manning et avec Snowden, pas avec ceux qui parlent de droits civils et font des affaires avec l’Arabie saoudite. 

 

Capitaine Martin.

 

 

Israël annexe de fait la Cisjordanie!

(Les négociations de Paix pour masquer

la poursuite de la colonisation)


Israël annexe de fait la Cisjordanie!  
IRIB-L’administration civile israélienne fait la promotion d’un plan pour la construction
d’un gigantesque système ferroviaire dans les territoires palestiniens occupés. Le plan proposé devrait être achevé en 2035, et il comprendra la construction de 473 kilomètres de voies ferrées, 30 stations et 11 lignes de chemin de fer séparées.

L’Autorité palestinienne refuse de participer à ce plan, qui inclut la construction du réseau ferré dans les zones A et B, sous juridiction (théorique) de l’Autorité palestinienne.

Dans des circonstances normales, une amélioration du système de transport devrait rencontrer l’approbation du public. Cependant, en Palestine, un chemin de fer israélien qui traverse les terres considérées par le droit international comme occupées, réaffirme l’objectif d’Israël d’une domination permanente.


Servir les besoins des colons


La carte proposée pour le réseau ferroviaire reflète clairement les besoins de la population des colonies juives [toutes illégales au regard du droit international]. La ligne centrale reliera les villes palestiniennes où la présence de colonies est la plus élevée - Jénine, Naplouse et Hébron - jusqu’à la périphérie de Jérusalem et la ville israélienne de Beer Sheva dans le désert du Néguev. Une ligne d’est en ouest passera à travers Hébron, Jéricho et Tulkarem, reliant à Israël les colonies juives d’Ariel, Kiryat Arba et Ma’ale Adumim, toutes en Cisjordanie occupée.

S’il ce projet est réalisé, les facilité de mouvements entre Israël et la Cisjordanie encourageront encore plus d’Israéliens à vivre dans les territoires occupés, tout en facilitant le déplacement des troupes israéliennes d’occupation à travers le territoire palestinien.

L’énorme investissement impliqué dans le plan - estimé à 27,8 milliards de dollars - réaffirme l’intention d’Israël d’assurer un contrôle définitif sur les territoires palestiniens.

Mustafa Barghouthi, secrétaire général de l’Initiative nationale palestinienne (PNI), a défini le plan de la compagnie israélienne comme « l’ultime tentative d’annexer la Cisjordanie ».


Le chemin de fer de l’apartheid ?


Les médias israéliens prétendent que les Palestiniens en tireront des avantages pour les déplacements, et qu’ils ne seraient pas officiellement empêchés d’accéder aux trains. Cependant, il est difficile d’imaginer comment le vaste système actuel de barrages militaires et de restrictions sur les déplacement imposées à la population palestinienne, serait appliqué [sur le réseau ferroviaire] sans que tout le fonctionnement de ce nouveau réseau ne soit compromis.

Si aucune séparation raciste n’est appliquée, les colons juifs - qui vivent dans des enclaves ultra-protégées et sont autorisés à porter des armes - et les Palestiniens se retrouveraient assis côte à côte dans les wagons... Entre 2004 à 2011, les actes de violence commis par les colons ont augmenté de 315%. Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), plus de 90% des plaintes concernant la violence des colons ont été classées [par la « justice » israélienne] sans aucune mise en accusation.

Même si les Palestiniens ne sont pas légalement empêchés de monter dans les trains, voyager dans des conditions où leur sécurité est inexistante pourrait entraîner l’exclusion volontaire des véritables habitants et propriétaires de la terre palestinienne.


Le coût économique et environnemental du plan


Environ 1 million de shekels israéliens (NIS) ont déjà été investis dans le processus de planification. Cet investissement important est à l’opposé de l’absence d’aide financière pour la zone C des territoires palestiniens, qui sont sous le régime de l’administration civile et de la sécurité israéliennes. En tant que puissance occupante, Israël devrait, conformément à la quatrième Convention de Genève, répondre aux besoins essentiels de la population locale. Malgré cela, l’administration civile israélienne a rejeté plusieurs projets urgents d’infrastructure proposés par l’Autorité palestinienne de Ramallah.

Le manque de fonds va probablement retarder le début de la construction du nouveau réseau ferroviaire pour quelques années. Toutefois, la simple existence du projet impacte déjà les terres sur lesquelles il est censée se développer. Pour exemple, la construction le long des futures voies ferrées est d’ors et déjà interdite.

Le plan prévoit une modification permanente de l’environnement et du paysage, quelque chose qui est explicitement interdit par la quatrième Convention de Genève.

En outre, les planificateurs israéliens ont décidé arbitrairement d’un nouveau réseau sans la moindre consultation des responsables palestiniens. Même si le plan sera ouvert aux objections dans les prochaines semaines, l’embauche d’avocats et de spécialistes en planification pour assurer la sauvegarde d’un maximum de terres palestiniennes, sera préjudiciable au budget en forte diminution de l’Autorité de Ramallah.


Implications sur les ’pourparlers’ de paix


Le plan a été approuvé à peine quelques jours avant la tentative la plus récente du secrétaire d’État américain John Kerry pour une reprise de pourparlers israélo-palestiniens, ce qui soulève des inquiétudes sur les véritables intentions d’Israël.

La récente déclaration faite par le ministre israélien des transports Yisrael Katz, soulève encore plus de méfiance, puisque celui-ci a déclaré : « Un État palestinien est inacceptable, avant tout à cause de notre droit sur cette terre ». C’est très inquiétant, compte tenu que Katz est l’un des principaux soutiens au plan du chemin de fer.

Le nouveau système ferroviaire visera à intégrer encore davantage la géographie et l’économie palestinienne à Israël, anéantissant les espoirs déjà bien faibles d’une solution à deux États.

Dans son article de Haaretz, Rachel Neeman suggère que le plan pourrait encourager la réalisation d’un état bi-national. Toutefois, les réactions palestiniennes laissent supposer une fin bien différente aux prétendus pourparlers de paix. le secrétaire général du PNI, Mustafa Barghouthi, considère que l’approbation du plan de chemin de fer est une nouvelle tentative pour anéantir les revendications palestiniennes et continuer à appliquer un régime d’apartheid en Palestine.

 

http://french.irib.ir/component/k2/item/270120-isra%C3%ABl-annexe-de-fait-la-cisjordanie?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

 

 

guerre-civile2.jpg

 

La Guerre Civile Qui Vient...

 

 

Les faits divers se succèdent comme si la France

se dirigeait vers une sorte de guerre civile

ou de chaos moderne.

Des fait divers jamais vus 

 

Les pompiers sont de plus en plus souvent agressés en pleine intervention alors que leur métier est de risquer leur vie pour sauver celle des autres.
C'est devenu risqué d'aller chercher une femme qui doit accoucher  ou d'aller soigner une personne âgée à domicile. 
Des citoyens ordinaires s'enferment chez eux avec leur fusil de chasse après avoir été cambriolés sept fois ; des habitants en colère chassent des roms et incendient leur campements en jurant n'attendre plus rien des pouvoirs publics.

Bretigny a montré quelque chose de tragique. Un pays où les médecins et les ambulanciers se font caillasser montre une cassure sociale et médiatique si profonde qu'elle laisse présager un très sombre avenir. Alors les politiques, soucieux de réussir leur "affaires" noient le poisson, certains qu'ils sont de pouvoir fuir vers un riche exil doré le jour où tout déraillera pour de bon.

Les Français de toutes origines expriment une révolte sourde silencieuse intérieure, muselés par toutes les lois culpabilisantes votées uniquement pour qu'ils ne puissent plus exprimer leur colère. C'est aussi valable pour les banlieusards d'origine immigrés qui souhaiteraient plus d'autorité, des "culpabilisations spéciales existent pour eux aussi.


Qui fera quelque chose?... François Hollande va peut être nommer une commission qui interdira les cailloux ! 

De Roubaix et Tourcoing 


  Depuis début juillet, pas un jour sans que les policiers de l'agglomération lilloise ne soient victimes de véritables guets-apens....cette situation qui risque fort de dégénérer".

Sans compter les "incidents" qui se multiplient dans les Pôle Emploi, vu qu'ils rayent des listes le maximum de chômeurs pour aider ce cher "pépère François" à infléchir sa courbe.
Dans le Val de Marne, un chômeur a tenté de s'immoler dans son Pôle Emploi, un impatient certainement.

 

Attaques de commissariats

3 août " Tension à Dreux suite à la garde à vue d'un jeune impliqué dans une affaire de traffic de stupéfiants. Les policiers ont été littéralement pris d'assaut. La maison poulaga a préféré capituler en fermant et évacuant le commissariat, une vieille tradition française.... 



Le retour des milices


Quand l’Etat abandonne le monopole de la "violence légitime", il laisse un vide dont, c'est bien connu, la nature a horreur. 


Quelles que soient les prétextes justifiant le désengagement de l’Etat, rien ne destine les organisations dédiées aux trafics illicites et les organisations religieuses activistes à être les seules à reprendre le terrain. 
L'état en oubliant de répondre efficacement à ce besoin essentiel, laisse le champ est libre à de nouveaux acteurs qui ne s'embarrasseront pas de scrupules.

"Ils sont en train de s’armer, en se disant ‘maintenant, on a l’arme à la maison et on va s’organiser pour faire le gardiennage chez nous’", assure l’élue au micro d’Europe 1. "J’ai écrit une lettre au préfet en lui disant que je craignais que des gens s’organisent en milice. Parce que se faire cambrioler sept fois, se faire agresser plusieurs fois, à un moment ça suffit, les gens en ont ras-le-bol et ils se disent : ‘on n’est pas écoutés, on n’a pas de police, donc il faut qu’on se défende tout seuls’".

En attendant l'étincelle

Le situation est devenue une véritable poudrière... L'explosion est inévitable avec 1000 emplois supprimés/jour dans l'industrie et 1000 autres dans les secteurs collatéraux (une usine ne tombe jamais seule). 

Nous nous dirigeons tout droit vers un clash social aggravé par une chute des autorités le tout maquillé en tensions raciales.
Le cas de cette étudiante marseillaise d'origine sénégalaise entre la vie et la mort après avoir été grièvement brûlée dans l'incendie d'un bus par des racailles montre bien que ce n'est pas une question de couleur ou de religion.

C'est la légitimité de l' État à "faire la loi" qui est remis en cause.
Bientôt toute la France classée en "zone de non-droit"? 
Bienvenue dans le futur.

 

Publié par : ZEBUZZEO.FR

(Opinion qui n'engage que l'auteur, elle n'est pas forcément la mienne, mais il m'a semblé intéressant d'aborder cette question, note de chantal)

 

5430623-81009761-300x248.jpg

Opération « Je dépose mes poubelles devant les banques », le 1er Septembre

 

Sélection actualité sur un de mes blogs :

 

 

 

danger-mondial
Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Médias - désinformation
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 07:00

 

 

  http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1097-dsk-la-tentation-du-complot.html

complocratie



 

Lettre ouverte au NouvelObs

d'une journaliste très en colère

contre la fausse Presse de Gauche

Par Chantal Dupille (eva R-sistons)



La fausse Presse de Gauche est une insulte à la démocratie et à la déontologie. Elle avance masquée, comme la Gauche Hollande, d'ailleurs. Autrement dit, elle trompe ses Lecteurs et ses Lectrices. Il en va ainsi de Libération (le journal de Sartre aujourd'hui celui de Rothschild, quelle imposture !) au NouvelObs, en passant par une certaine Presse "libre" comme Marianne avec des capitaux et des rédacteurs très "USraéliens".

 

Lorsque j'ai mis en place un blog au Nouvelobs, il a été rendu inaccessible sous le motif que cette fois, c'était "trop". "Passe pour la critique d'Israël, mais celle de la GB, non, ce n'est pas tolérable". En effet, je venais de réaliser que le coeur des problèmes se trouvait aussi à la City, pas seulement à la Maison "Noire" (de ses crimes) et à Tel-Aviv avec ses fanatiques ultra sionistes messianiques et impérialistes. En clair, le NouvelObs venait de prouver sa vraie appartenance : Au monde de la Finance anglo-saxonne, celle-là même qui via la spéculation et l'usure, ruine les peuples.

 

 

Puis, lorsque j'ai abordé d'autres thèmes apparemment moins "sensibles", curieusement mon blog a réapparu. Pas longtemps. C'était l'époque de la Primaire du PS, voyant notamment s'affronter la fausse Gauche Hollande acoquinée avec la "Gauche" ultra droitière de Valls, et la Gauche teintée d'anti-mondialisme, celle de Montebourg, pour laquelle j'ai appelé à voter. Un Lecteur s'est même fendu d'un commentaire pour saluer une voix enfin différente (et pour cause, le NouvelObs évitait de parler de Montebourg), une analyse non alignée de l'actualité. C'en était trop, mon blog a de nouveau disparu, cette fois définitivement. Vous avez dit Presse libre, de Gauche ? Tellement démocratique, que lorsque j'ai posté un commentaire voici quelques jours, il n'a pu paraître...

   

 

Bonjour Chantal Dupille Après lecture et analyse attentive de votre article du 23.07.13 03h30 par notre équipe de modération, celui-ci a dû être retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. Nous tenons à vous assurer que nous faisons tout notre possible pour accepter le plus grand nombre de messages et que tous nos modérateurs sont tenus à une stricte obligation d’impartialité. La neutralité de leur analyse est d’ailleurs régulièrement vérifiée par un superviseur. Toutes les opinions sont acceptées dans la limite des règles définies dans la charte éditoriale et sous réserve de les exprimer de manière courtoise, argumentée, et sans agressivité. Le motif de retrait de votre participation est : Atteinte à la vie privée Afin de protéger la vie privée des personnes physiques, qu’elles soient inscrites sur le site ou extérieures à celui-ci, il n’est pas autorisé de divulguer des adresses personnelles, numéros de téléphone de particuliers, adresses IP complètes, numéros de plaque d’immatriculation... Il est également interdit de divulguer ses propres coordonnées téléphoniques ou postales. Afin de préserver l’anonymat de chacun, il n’est pas non plus autorisé de révéler l’identité complète (nom + prénom) d’une personne inscrite sous un pseudonyme. Cordialement, L’équipe de modération Ps : pour rappel, le texte de votre article était:

 

---------------------------------------


Bonjour Désormais, c'est un honneur d'être traité de conspirationniste http://chantaldupille.over-blog.com/article-journalistes-traites-de-conspirationnistes-notion-cia-c-est-desormais-un-honneur-119051714.html, Chantal Dupille

 

 

Et donc, le simple fait d'avoir "osé" dire qu'être "conspirationniste" était un "honneur", la marque d'un esprit éveillé, libre (qui refuse le conditionnement de la Pensée Officielle), est donc pour vous un crime de lèse-majesté. Comme celui, justement, de critiquer la City qui décrète le début d'une guerre mondiale (sous un faux prétexte et pour gonfler les coffres-forts les plus remplis), ou de booster un Montebourg plutôt que le plus droitier de tous, Valls !

   

Le double jeu de votre prétendue Presse de Gauche est scandaleux. Captant les lecteurs épris de justice sociale, en leur offrant quelques analyses progressistes sur les Roms ou sur les sujets de société, vous les manipulez en réalité pour, insidieusement, leur faire accepter la mondialisation libérale, financière et militaire, au rebours de leurs intérêts !

   

Ainsi, vous avez osé soutenir la guerre impérialiste contre le progressiste Kadhafi qui a permis à la Libye de passer d'un régime corrompu (fanatique, n'ayant jamais bâti la moindre école ou dispensaire pour la population) à un Etat construisant en moins de sept ans un pays de cocagne très développé, sans chômeurs ( Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné) et où entre autres, chaque habitant recevait un logement gratuit, grâce aux revenus du pétrole nationalisé.

 

Aujourd'hui, la Libye est détruite, ruinée, pillée (que sont devenues les immenses réserves d'or ? Partagées entre les promoteurs de cette guerre monstrueuse ?), endettée, et puis les centaines de milliers de Noirs ayant soutenu leur bienfaiteur sont assassinés (crimes racistes), ou encore les fanatiques (qui ont remplacé les Libyens progressistes) traquent les opposants, les torturent, les violent, les égorgent, et imposent leurs lois obscurantistes notamment aux femmes (libérées par Kadhafi) que vous prétendez défendre ! 

   

Et lorsque vous apprenez l'atroce liquidation du dirigeant libyen, après avoir appelé à sa mort, vous déplorez les conditions de son assassinat pour simuler une orientation humaniste, droits-de-l'hommiste. Quelle imposture ! En ayant appelé à la guerre contre le socialiste tolérant Kadhafi, vous vous rendez en réalité complice de crimes de guerre.

 

Rien ne vous distingue de la Presse de Droite. Vos positions sont, au fond, les mêmes, européistes (pour la mise en place d'une UE totalitaire au service de la haute Finance anglo-saxonne et sioniste, UE vrai tremplin du Nouvel Ordre Mondial comme je l'ai écrit dans un article voici quelques années sur le site Le Grand Soir), mondialistes, ultra-libérales, islamophobes (en vue du choc de civilisations dont vous rêvez), et impitoyablement impérialistes.

   

Vous servez en réalité les intérêts de la City - celle-là même qui a occasionné la disparition de mon blog chez vous -, des Anglo-Saxons et du sionisme international, ainsi que ce qui est encore plus abominable, ceux du complexe militaro-industriel au service des guerres illégales, illégitimes, criminelles, de l'OTAN, l'Organisation Terroriste Anti-Nations comme je l'explique sur mes blogs depuis au moins 5 ans. Bref, la promotion de l'impérialisme occidental est votre passe-temps favori, avec à la clef la destruction de la Libye, la déstabilisation de la Syrie comme de l'Iran, etc. Votre pseudo progressisme et votre compassion pour le sort des Roms et des hystériques Femen, ou pour la fin atroce de Kadhafi, sont un bien léger rideau de fumée. 

 

 

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2012/01/04/le-nouvel-observateur-interdit-de-paraitre-au-maroc-pour-avoir-publie-le-visage-de-mahomet_1625570_3236.html

 

La Une du Nouvel Obs censurée au Maroc.

 

 

 

Et d'ailleurs, vous ne cessez d'alimenter le racisme envers les Musulmans ou de mettre en valeur Manuel Valls ultra-réactionnaire et futur pion du groupe Bilderberg (pour imposer à une France rétive l'horreur du Nouvel Ordre Mondial infernal), et vous donnez la parole aux pires individus comme à l'ultra-sioniste BHL, promoteur de guerres criminelles pour le compte du régime voyou Israël, ou à Daniel Cohn-Bendit, faux anar, faux Vert, faux gauchiste, faux cosmopolite, et vrai pion de l'UE des banksters, de l'Usraël, et du NWO totalitaire. Ce fossoyeur du Général de Gaulle et des Verts-Rouges ne dédaigne pas les petits enfants (cela ne vous gêne pas ?) et le fait savoir publiquement (, et sur http://www.silviacattori.net/article4659.html. Joli collaborateur du NouvelObs ! Et que dire de votre engouement, hier, pour DSK, l'homme du FMI qui étrangle les peuples ?

 


 

Denis Olivennes et sa compagne. C'est ça, la gauche ?

 

http://madame.lefigaro.fr/celebrites/grandes-femmes-petits-maris-300911-178948?page=9
Inès de la Fressange et Denis Olivennes

 

 

 

Et puis, vos responsables sont tout sauf de Gauche, je songe en particulier au patron d'Europe 1 (et co-auteur d'un livre avec l'ultra libéral Nicolas Baverez !) Denis Olivennes qui a été votre Directeur de publication et qui était chargé sur le plateau de Cdansl'Air émission de faux débats, de vous représenter. Son engagement pour la Gauche était tel que même Calvi lui asséna un jour qu'il n'avait jamais vu quelqu'un défendre autant Nicolas Sarkozy ! D'ailleurs, il est en couple avec Inès de Seignard de La Fressange, fille de Marquis conseiller en investissement; la grand-mère de cet ancien mannequin devenue femme d'affaires était née Simone Lazard, de la grande famille de banquiers. Le monde est tout petit, parfois, en tous cas très loin du peuple qui est encore et toujours floué, comme avec Rothschild à Libération ! Le double jeu de la Presse de Gôche est intolérable... 

 

La seule chose qui soit claire avec votre canard, c'est qu'il tape sur la vraie Gauche, celle de Mélenchon - le rejet de Montebourg étant plus subtil, sauf bien sûr lorsqu'il se hasarde à défendre le Gaz de Schiste. Et par soummision aux LOBBIES opposés à la commercialisation de semences naturelles, sans doute, vous allez jusqu'à déconsidérer l'agriculture bio ! Vous préférez les OGM, peut-être ? Votre Gauche est une Gauche que je qualifierai personnellement de Gauche "Talmud" (allusion au programme de dépopulation) avec des techniques nuisibles comme celles des OGM, du Gaz de Schiste, ou la promotion d'une Europe anglo-saxonne rackettant les peuples, sans oublier les guerres atrocement impérialistes de l'OTAN. Mais dites-moi, qu'est-ce qui vous sépare de la Droite, à part la prétention de défendre les valeurs de Gauche ?

 

 

 

 

Valls.Nobs.jpg

  • Revue - Le Vice Président Manuel Valls - Revue - 01/10/2012

 

  http://www.priceminister.com/offer/buy/176044681/le-vice-president-manuel-valls.html

 

Note de Chantal Dupille.

Voici donc la Une du NouvelObs qui lance le produit Valls

(car c'est le pion d'Usraël choisi par le Groupe Bilderberg

pour, demain, imposer le Nouvel Ordre Mondial nazi)

en le présentant comme le Vice-Président


 

Pour avoir des Lecteurs et faire semblant d'avoir une grande audience, votre hebdo si fidèle à la Pensée Unique ne sait plus quoi inventer. Même proposer l'abonnement (paiement échelonné en plusieurs mois) en échange de cadeaux toujours plus attractifs, au point de valoir plus que le prix de l'abonnement ! Par exemple, un ordinateur Windows 8 dernier cri + un ensemble de valises + une montre de prestige... Ce sont des lecteurs, que vous avez - ou des poissons mordant au joli hameçon présenté ? Tout est bon pour avoir une audience drainant le maximum de publicités, et sous couleur de valeurs progressistes, dégoûter le lecteur de la vraie Gauche et lui faire accepter non seulement l'austérité libérale, l'Europe des banksters, mais les engagements les plus criminels comme en Libye ou en Syrie. Avec en prime une jolie touche islamophobe, celle qu'affectionnent les Sionistes, justement. Au risque d'entraîner le monde vers un choc de civilisations qui se muera sans doute en guerre mondiale nucléaire meurtrière. Quel risque, quelle responsabilité ! Il est vrai que vos amis sionistes talmudistes rêvent de dépopulation...

 

Et sans aller jusque là, impossible de ne pas voir que vos analyses ou vos soutiens contribuent au renversement de gouvernements non-alignés, dont les dirigeants sont pour vous des "dictateurs", comme Kadhafi, Poutine, Assad, et même Chavez ou Castro, vos bêtes noires comme dans la Presse de Droite. Comme tous les Atlantistes et les Sionistes, vous haïssez les souverainistes, les patriotes, ceux qui aiment leur pays et refusent de le voir offert aux Usraéliens, pillé, et prêt à subir le Nouvel Ordre Mondial totalitaire, esclavagiste, eugénique. Et bien sûr vous discréditez ceux qui ont la finesse de mettre en doute les fables que les journaleux leur racontent, comme celle du 11/9. Pour vous, ce sont de vulgaires "conspirationnistes" ! Tiens, je vous offre cet article : http://www.legrandsoir.info/La-deconstruction-d-une-supercherie-le-11-Septembre-les-medias.html.

 

Pour moi, vous êtes juste un média SERVILE, répercutant docilement la Pensée Unique atlantiste et néo-sioniste, en l'enrobant sous un vernis progressiste. Comme votre candidat, Hollande, qui poursuit la politique de Sarkozy en y ajoutant une légère touche sociale et surtout une grosse couche sociétale portant la marque des Francs-Maçons les plus opposés aux valeurs éternelles de notre pays. Comme pour votre collaborateur Cohn-Bendit, votre rôle est d'amener pas après pas vos lecteurs piégés par les discours progressistes, à accepter la compétitivité, l'austérité, l'Europe supra-nationale, la gouvernance mondiale, la mort de  la famille comme des religions et des nations, et les guerres atrocement impériales - en parfait mondialiste. Quelle trahison ! D'ailleurs, en ne supportant pas les gens qui comme moi révèlent sur un blog la dangerosité de la City ou qui, même, préfèrent Montebourg à Hollande, vous révélez votre vrai visage : Au service non de la Gauche, évidemment, ni même du peuple, mais des seuls intérêts de l'Oligarchie. C'est tout simplement abject !

 

Finalement, mieux vaut un Le Figaro clairement affairiste et de Droite très décomplexée, car ce Journal, au moins, annonce la couleur. Lu d'ailleurs par des Catholiques comme des patriotes et des dirigeants d'entreprises, il est moins enthousiaste que vous lorsqu'il s'agit de promouvoir des idées risquant de mener à la perte des repères traditionnellement français, et surtout à une guerre mondiale ruinant tous les entrepreneurs. Sans doute n'aurait-il pas comme vous osé envoyer au très belliciste et sioniste Hollande, une Lettre ouverte comme celle plus bas appelant notre pays à s'engager toujours plus en Syrie aux côtés des pires terroristes, des pires fanatiques, des pires égorgeurs, pour renverser un dirigeant soutenu par une grande partie de la population (75%, à titre de comparaison notre Président n'a pas 25% des Français derrière lui) et qui arrivait à maintenir une certaine cohésion dans un pays où religions et groupes très variés cohabitaient ! Ce courageux Président vous gêne, n'est-ce pas, puisqu'il est patriote et anti-sioniste alors qu'au fond de vous, vous rêvez sans doute du Grand Israël, du très Grand Israël - planétaire ? 

   

Or donc, voici la Lettre (en bleu) que vous publiez, et que je commente (en vert).

 

SYRIE. Une lettre ouverte au Président de la République

http://tempsreel.nouvelobs.com/la-revolte-syrienne/20130724.OBS0791/syrie-une-lettre-ouverte-au-president-de-la-republique.html

 


 

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20130123.OBS6351/la-france-en-guerre-les-10-questions-qui-fachent.html

 

"Le Nouvel Observateur" du 24 janvier 2013. (Le Nouvel Observateur)

 

 

 

Monsieur le Président de la République,

 

mention_fr.png
 

Vous, Président de la République, alors que vous aviez tracé la perspective d’une Syrie libre que la France aiderait à advenir, vous ne pouvez être insensible aux immenses pertes humaines et souffrances des Syriens, ni aux risques géopolitiques de ce qui est en train de se passer : Qousseir prise, Homs détruite, Alep attaquée ; la perspective que le régime de Bachar al-Assad parvienne à vaincre le peuple syrien en révolte est de jour en jour plus plausible.

 

Mensonge ! Ce n'est pas le peuple syrien qui est en révolte, il est majoritairement derrière Assad comme les Libyens étaient derrière Kadhafi, sauf les nostalgiques du monarque corrompu et les plus fanatiques. Tout est mis en scène. Et les pseudos membres de l'ASL, sauf exceptions, sont soit des pions de l'Occident, soit des fanatiques appâtés par le mirage d'un Califat et soudoyés par l'Occident !

 

Après 28 mois d’une lutte exemplaire et héroïque pour conquérir sa liberté, le peuple syrien est aujourd’hui abandonné par les nations qui se targuent de porter la démocratie et les droits humains comme principes fondateurs de leur gouvernance.

  

Quelle monstruosité ! Comment osez-vous parler de lutte exemplaire, alors que vos héros sont les pires terroristes de la planète, obscurantistes, intolérants, fanatiques, tortionnaires, violeurs, massacreurs, égorgeurs et même à l'occasion cannibales ; ils commettent des attentats et partout où ils passent, ils ne laissent derrière eux que ruines, crimes et désolation. Et ils sont ravis, lorsqu'ils le peuvent, de tuer des Chrétiens ! C'est ça, vos combattants exemplaires ? Vous êtes d'abominables menteurs sans scrupules !

 

Et pourtant.

 

Vous, Président de la République, vous savez que plus de 100 000 Syriens sont morts depuis le début du soulèvement, en majorité des civils, dont plus de 5000 enfants de moins de 16 ans. À ce terrible bilan, il faut ajouter des dizaines de milliers de disparus, dont les familles ne savent ce qu’ils sont devenus et qui ne reviendront probablement jamais.

  

Ce bilan, on le doit surtout à vos amis fanatiques qui massacrent tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Dans toutes les guerres, surtout celles de vos amis USraéliens, des civils et des enfants disparaissent et meurent. Mais de ceux-là, vous ne parlez pas. Belle Gauche ! 

 

Vous, Président de la République, vous savez que la pratique de la torture est systématique, qu’elle s’est exercée sur des enfants et adolescents, que des jeunes et adultes emprisonnés, femmes et hommes, sont torturés et violés.

  

Et ce que vous ne dites pas, c'est que l'armée de l'Etat syrien respecte les lois de la guerre, contrairement à vos amis terroristes.

 

Vous, Président de la République, vous savez que le gaz Sarin a été utilisé à plusieurs reprises et que la "ligne rouge" a été franchie, avec pour seules réactions des déclarations offusquées, qui sont comprises par la dictature comme autant de véritables permis de tuer dans l’impunité.

 

Et vous, faux journalistes et vrais sayanim, vous ne savez donc pas que ce sont les terroristes qui les utilisent ? Croyez-vous qu'un homme aussi sensé que Bashar-el-Assad se compromettrait ainsi, alors qu'il n'a nullement besoin de ces armes pour résister ?

 

Vous, Président de la République, vous avez connaissance des rapports de la Commission d’enquête du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, des rapports des ONG comme Amnesty International et Human Rights Watch qui ne laissent aucun doute quant à la réalité des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité commis par le régime.


Ces ONG et ces Associations comme AMNESTY INTERNATIONAL sont des instruments aux mains des Occidentaux. Voyez ici, par exemple  : http://senor-information.over-blog.com/article-alerte-amnesty-international-agence-de-propagande-us-dossier-a-relayer-119217441.html. Comme tant d'autres Organismes, ainsi AVAAZ : http://senor-information.over-blog.com/article-alerte-avaaz-est-une-organisation-crapuleuse-dossier-a-relayer-119217406.html.

 

Vous, Président de la République, vous savez que la Russie, l’Iran approvisionnent massivement en armes et en logistique les forces de Bachar El-Assad et que des milliers de combattants du Hezbollah interviennent directement sur le terrain.

 

Fort bien, la Syrie souveraine est aidée par les résistants au monde unipolaire anglo-saxon et israélien. Et vos amis terroristes, vous ne savez donc pas qu'ils sont chaque jour aidés dans l'accomplissement de leurs crimes et de leurs attentats contre les civils, par les Occidentaux, le Qatar, l'Arabie Saoudite, la Turquie etc ? Et vous osez prétendre que vous êtes journalistes ? Et la déontologie ? A moins que votre allégeance à l'USraël ne vous aveugle...

   

Vous, Président de la République, vous savez que l’aviation et des missiles sont utilisés contre des boulangeries, des hôpitaux, des écoles et des milliers d’habitations.

 

Et nous, nous savons que vos chers terroristes affament la population, pour éliminer ceux qui ne pensent pas comme eux, et qu'ils occupent écoles et hôpitaux après avoir chassé, violé, torturé, égorgé ceux qui s'y trouvent, afin de se mettre en sécurité ou d'accuser ensuite l'Armée de l'Etat syrien. Vos abjects héros occupent même des hauts lieux historiques pour ensuite prétendre qu'Assad ordonne à ses soldats de détruire la Syrie millénaire. Soit dit en passant, les concepteurs du Nouvel Ordre Mondial détruisent les identités des peuples, les vestiges historiques, pour mieux imposer leur monde unique d'essence satanique, avec une sous-langue et une culture pauvre, Mac'Do...

  

Vous, Président de la République, vous savez qu’en Syrie, le conflit ne peut s’interpréter comme une confrontation entre un régime dictatorial et des groupes radicaux et confessionnels, ce que beaucoup insinuent pourtant, alors même que ces groupes ne sont qu’une faible minorité et qu’ils ne sont pas intégrés à l’opposition syrienne. Vous savez que de nombreux responsables politiques se justifient ainsi avec lâcheté de ne pas s’engager autrement que par des paroles aux côtés du peuple syrien. Vous savez que le risque de prise en main d’une partie de la rébellion par des extrémistes n’est que la conséquence de l’isolement dans lequel nous avons laissé le soulèvement populaire syrien.

 

Les opposants à la Syrie souveraine sont les mêmes que ceux qui ont abattu l'Etat libyien : Ceux qui justement ne supportent pas la laïcité, le progrès, le modernisme, le socialisme, la tolérance, la promotion de la femme, la communion des religions, des civilisations...

  

Vous, Président de la République, vous savez que si par malheur Bachar El-Assad devait in fine se maintenir au pouvoir, une vengeance aveugle et destructive ne manquerait pas de s’abattre sur les opposants et que c’en serait fini pour longtemps de tout espoir de paix et de démocratie dans la région.


Un mensonge de plus ! Si le Président Assad qui unifie le pays disparaît, le pays sera comme en Libye ou en Irak dessinés par vos sordides amis, en proie à la guerre civile, aux conflits religieux, ethniques, et tous les progressistes seront traqués, torturés, éliminés sauvagement... Alors, le "malheur", ce serait pour ceux qui rêvent d'un Grand Israël absorbant tous les pays de la région, ou régnant au milieu du chaos comme en Libye pillée ! 

 

Vous, Président de la République, vous savez que le régime despotique et mafieux de Bachar El-Assad n’est pas réformable, qu’il ne connaît aucune limite à la répression, qu’il est par essence un état de barbarie.

 

La barbarie, c'est celle de vos amis terroristes, fanatiques, votre mauvaise foi est inqualifiable.

 

Si à très brève échéance, une zone d’exclusion aérienne n’est pas mise en place, en surmontant les "difficultés techniques" dont, de leur côté, les Israéliens semblent se jouer dans leurs interventions répétées en Syrie ;

 

Si la mise au ban diplomatique du régime syrien n’est pas décidée, facilitant une action officielle des organisations humanitaires onusiennes et un soutien plus effectif aux administrations civiles et aux organisations sanitaires mises en place par la résistance dans les zones libérées ;

 

Si une aide substantielle sur le plan militaire aux brigades de l’Armée libre indépendantes des groupes islamistes radicaux n’est pas accordée ;

 

Tout ceci conduira à une situation à la libyenne, que vous vous gardez bien d'évoquer car elle renverrait à une image monstrueuse de vos choix. Est-ce le rôle d'un Journal, de surcroît osant se proclamer de Gauche, d'appeler à détruire un Etat souverain soutenu par 3/4 de sa population, et à éliminer un dirigeant fin, cultivé, tolérant, moderne, courageux, patriote, et qui il y a peu encore, avant l'intervention des terroristes vos amis, se promenait dans son pays sans escorte (http://www.dailymotion.com/video/xsq9jl_a-visage-decouvert-bashar-el-assad_webcam#from=embediframe) ? Voici le dirigeant plébiscité : http://www.youtube.com/watch?v=JJf93NDFCss. Voyez aussi ma vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xttyh3_r-sistons-video-8-syrie-tout-ce-qu-on-ne-vous-dit-pas-sur-cette-guerre_news

 

 

Alors, vous, Président de la République, vous savez qu’en restant passif devant les massacres annoncés, notre pays encourrait le grief de non-assistance à peuple en danger. Dans l’espoir que vous saurez éviter cette terrible défaite morale de notre démocratie, nous vous adressons, Monsieur le Président, l’expression de notre respectueuse considération.

 

Elle est belle, votre démocratie qui censure un commentaire disant qu'être conspirationniste, c'est un honneur, ou un blog dénonçant la menace que représente la City pour le monde, ou juste qui appelle à choisir Montebourg plutôt que Hollande. Elle est belle votre démocratie qui appelle à éliminer un Régime parce qu'il est anti-sioniste et qu'il gêne les plans de remodelage du Moyen-Orient sous l'égide de l'Usraël, ainsi que ses projets de Nouvel Ordre Mondial totalitaire !

 

Cette lettre ouverte est à l'initiative de :

 

Wladimir Glasman, Ancien diplomate (..). 

 

Un juif... sioniste, non ? Donc JUGE ET PARTIE, pas neutre !

 

 

Voilà, vous donnez une bien triste image du journalisme. Quant à vous prétendre de Gauche, à qui ferez-vous croire cela ?

 

Voyez-vous, à peine sortie de l'Ecole de Journalisme, j'ai fait un stage au Figaro, sous la direction du grand James de Coquet (Doyen de la rédaction de ce Journal) qui se prit d'amitié pour moi, et qui voulait que je le seconde pour la Page Judiciaire. Et je n'ai pas donné suite, eu égard à mes orientations politiques. Eh bien, désormais, j'ose vous le dire, je préfère largement un Figaro qui assume ses convictions, à un journal qui masque les siennes, surtout aussi sordides. 

   

Il n'y a rien de pire à ajouter, tout est dit ! Et c'est à votre déshonneur...

   

Chantal Dupille

 

http://chantaldupille.over-blog.com

 

TAGS : NouvelObs, Libération, Denis Olivennes, Syrie, Libye, Figaro, James de Coquet, F Hollande, la City, Rothschild, Valls, Montebourg, Cohn-Bendit, DSK, BHL, Roms, PS, mondialisation, conspirationnistes, OTAN, Femen, sionistes, guerres, impérialisme, Iran, FMI, Musulmans, NWO, Bilderberg, De Gaulle, Mélenchon, Gaz de Schiste, islamophobe, racisme, Talmud, Pensée Unique, Chavez, Castro, Poutine, choc de civilisations, guerres, finance, Sarkozy, Francs-Maçons, souverainiste, patriote, UE, terroristes, démocratie, OGM, bio, semences

 

 

syriens-mechants.jpg

 

La Syrie victime

des conquêtes de l’OTAN

 

 

 

| 26/07/2013 |

Napoléon l’avait compris. Pour mener une guerre hégémonique, il faut commencer par quelques annexions faciles qui fourniront les hommes nécessaires aux autres conquêtes. Il avait réussi à dominer l’Europe grâce à ses italiens, ses allemands, ses autrichiens, ses polonais, etc., bref, grâces aux européens eux-mêmes.


Par la suite, les anglais et les français ont réussi à coloniser le monde grâce aux soldats indigènes encadrés de métropolitains. Ils ont ainsi créé des armées coloniales composées de recrues locales qui étaient utilisées sur l’ensemble des colonies, partout où il fallait stabiliser une conquête, réprimer une révolte ou acquérir de nouveaux territoires. Ces soldats ont même été utilisés pour voler au secours des ‘’mères patries’’ menacées d’invasion.


Aujourd’hui c’est l’Amérique qui a repris le relai des anglais et des français, à travers la vaste machine de l’OTAN. A la différence de ses prédécesseurs, elle agit de manière beaucoup plus discrète, au point que la similitude ne saute pas tout de suite aux yeux, mais le processus est le même. Conquête de territoires pour lesquels on nomme des gouverneurs locaux (petite différence avec les colonies : les gouverneurs étaient rarement, sinon jamais locaux), recrutement sur place d’hommes qui seront ensuite formés pour les futures interventions. Là aussi, une petite différence : les recrues ne sont pas reconnues comme faisant partie de l’armée de l’occupant, ce qui permet beaucoup de souplesse dans l’utilisation de ces hommes.


Si les Etats-Unis ont utilisé ce type de combattants en Amérique latine, au Tibet, au Kossovo, en Afghanistan ou même en Irak, c’est durant la guerre de la Libye qu’il est vraiment apparu qu’ils n’étaient qu’une émanation de l’OTAN, donc des Etats-Unis.
 

 

Mais c’est surtout la guerre de Syrie qui, par sa durée, révèlera les liens étroits qui unissent ces soldats indigènes avec leur employeur. Aujourd’hui encore on nous les présente comme des salafistes, takfiristes, wahabites, frères musulmans, ou parfois, pour généraliser, simplement comme fondamentalistes ou islamistes. Certes ils sont tout ça. Mais est-ce à cause de ces appartenances qu’ils se battent à travers le monde, jusqu’en Chine ? Bien sûr que non. En les enfermant dans des cases sectaires, on veut nous faire croire que tous ces combattants (on dit djihadistes, pour enfoncer le clou) ne se battent que pour leurs convictions, et nous faire oublier que ce ne sont que des soldats indigènes recrutés, formés, armés et entretenus pour faire ce pourquoi ils sont là.


Dès les premiers jours des événements syriens, on a vu rappliquer les contingents libyens. Ne suffisant pas à la tâche, on a appelé en renfort quelques éléments de Tunisie, pays fraîchement presque conquis. Puis ce fut le tour des Tchétchènes, des kosovars et des irakiens. Ça ne suffisait toujours pas. Il a fallu ensuite racler le fond des prisons saoudiennes (ils ont dû se rappeler le film ‘’les douze salopards’’), aller puiser dans les réserves européennes qui étaient destinées à d’autres missions futures. On va même chercher les somaliens qui, du jour au lendemain, oublient leur raison de vivre, c’est-à-dire l’instauration de la charia en Somalie, pour venir secourir leurs frères bien-aimés en difficulté.


Tous les indigènes de l’empire convergent vers la Syrie. Tous ? Il manquait encore la cavalerie, les troupes de choc : les talibans. Devant la débâcle de l’armée indigène face à l’armée syrienne, leur engagement devenait plus que nécessaire. Les voilà donc en route vers la Syrie, pour venir à la rescousse de l’empire mal en point, empire qu’ils combattent par ailleurs en Afghanistan depuis 12 ans, nous disait-on.


Comment seront-ils classés ? Salafistes, takfiristes ? Leur présence risque de changer la couleur de la guerre en Syrie. Ceux que l’on se plait à présenter comme des bouffeurs de chiites à chaque repas vont tomber nez à nez sur… le Hezbollah. Mais ça c’est une autre histoire.


Après les talibans, que reste-t-il ? Il y a bien les restes des contras latino-américains qui sont au chômage, pour le moment. Peut-être les réactivera-t-on ? Ils seront tellement bouleversés par le sort des chrétiens de Syrie, après un massacre savamment mis en scène dont le héros principal ne serait autre que Bachar Al Assad, qu’ils voleront à leur secours. Il reste aussi les philippins, les sud-coréens, les australiens. Mais alors, il sera difficile de rester dans le cadre strict du fanatisme religieux. Quoi que…


Il est donc fort possible que la Syrie soit, pour quelques temps encore, un haut lieu de rendez-vous. Mais le danger ne vient pas du fanatisme ou des qualités de combattants de ses visiteurs, mais du fait que tout ce beau monde n’est que de la chair à canon. Aujourd’hui comme hier, les combattants indigènes ne servent qu’à ça. Et tant qu’il en restera un vivant, l’OTAN peut se permettre de continuer la guerre. Pour gagner, l’armée syrienne devra les exterminer jusqu’au dernier, tâche presque impossible.

Plus ils en tuent, plus il en débarque via les pays limitrophes. Jusqu’à quand cela durera-t-il ?


Il y a un constat sous-jacent : pour l’instant, tous ces combattants indigènes sont musulmans qui, tous les jours, tuent des syriens à majorité musulmane. Dans leurs rangs, c’est par dizaines, voire par centaines, tous les jours, qu’ils sont tués par l’armée syrienne. Ce sont donc quotidiennement par dizaines ou par centaines que des musulmans sont exterminés par la main d’autres musulmans. D’un certain point de vue, c’est véritablement une guerre civile attisée de l’extérieur qui se déroule sous nos yeux. Les protagonistes sont trop impliqués pour le voir ainsi. Mais les autres ?


Avic in réseau international

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.

http://lavoixdelasyrie.com/?p=14890
.
Les derniers articles publiés
sur mon blog Senior Infos
 

europenne-2014-merlin-enfumeur




 

.

deputes-refondation-de-l-europe.

  

 

.

Mon compte twitter

(Actualité à chaud et désinfo,

commentaires depuis février 2013)


https://twitter.com/rsistons

 

 

.

 

 

.

.

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Médias - désinformation
commenter cet article
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 01:42

http://www.alterinfo.net/

medias-alterinfo.png

 

 

Dans le livre sur le Kosovo de Pierre Péan, nous apprenons que le journal Le Monde avait déjà manipulé pour inciter à la guerre contre la Yougoslavie. Il a ensuite fait son mea culpa. Est-il en train de récidiver ? C'est grave pour un quotidien dit "de référence" ! Pire : C'est un authentique scandale. Evidemment, avec le sulfureux va-t-en guerres BH Lévy au Conseil de Surveillance du Monde, il ne faut s'étonner de rien (voir + bas mes tweets), note de Chantal Dupille (eva R-sistons)

 

 

 

le_monde_syrie

 

L’enquête sur les armes chimiques par deux reporters du Monde en Syrie : Une nouvelle manipulation

Mondialisation.ca, 31 mai 2013

.

En ce qui concerne la Syrie, comme lors des interventions menées contre la Serbie en 1999 et contre la Libye en 2011, la presse et les médias occidentaux se sont complètement alignés sur les positions bellicistes de leurs gouvernements respectifs et « l’information » qu’ils nous délivrent est une propagande de guerre (*).


« Les rapports sur l’utilisation d’armes chimiques par le régime Assad font partie d’un récit à répétition rempli de manipulations. (. . .) Et les titres [des médias] sont tous les mêmes : la Syrie utilise des armes chimiques. Voilà comment fonctionne le théâtre » [1] écrivait le journaliste Robert Fisk il y a un mois.


On vient d’en avoir une nouvelle illustration avec les « révélations » de deux reporters, Laurent Van der Stockt et Jean-Philippe Rémy – parues le 27 mai dans le quotidien Le Monde - sur « l’utilisation de gaz chimiques par le régime syrien ». Une accusation qui incrimine Damas et qui coïncide avec la réunion des ministres des affaires étrangères de l’UE où la France et la Grande Bretagne escomptaient obtenir ce qui leur avait été refusé par trois fois : la levée de l’embargo sur la livraison d’armes aux « rebelles ». Tout ceci sans se soucier aucunement des souffrances engendrées pour les populations civiles.


Qui pourrait croire que la succession de ces deux épisodes est fortuite et croire encore à la neutralité du Monde et de ses reporters ? Pourquoi leur enquête unilatérale datant de mi-avril n’a-t-elle pas été publiée plus tôt ?


Le Monde a publié ce brûlot le jour où à Bruxelles et à l’ONU la Syrie allait être mise sur le gril. Cela devant concourir à mettre sous pression les acteurs politico-médiatiques, peser sur les gouvernements qui rechignaient à une levée de l’embargo sur les armes voulue par la France et la Grande Bretagne. Pari réussi ? Les rebelles ont obtenu ce jour là d’être approvisionnés en armes et la prolongation des sanctions qui font tant souffrir la population syrienne ; des souffrances qui sont le dernier des soucis de la diplomatie française et de sa presse aux ordres. [2]


En clair. Cette enquête s’avère n’être qu’un montage, qu’une manipulation ; une nouvelle escroquerie médiatique. Son objectif : venir en aide aux groupes terroristes à un moment où le vent médiatique et politique est en train de tourner et où la diplomatie belliciste de Laurent Fabius est en pleine déroute.


Le Monde a été et reste très en pointe dans la manipulation des faits destinée à incriminer le président syrien Bachar al-Assad, l’ennemi juré d’Israël. Offrant abondamment ses colonnes à des journalistes asservis à Tel Aviv, comme Christophe Ayad, ou à des « reporters » qui, comme Jonathan Little et Florence Aubenas, se sont fait embarquer par de « gentils rebelles » qui se faisaient un malin plaisir de leur raconter tout ce qu’ils voulaient entendre sur le « régime sanguinaire » d’Assad ; alors qu’au même moment leurs frères d’armes enlevaient des civils, coupaient des têtes, égorgeaient des chrétiens et des alaouites.


Le Monde a livré sur la Syrie, comme hier sur la Libye, une information totalement déséquilibrée. Pour s’en convaincre, il suffit de voir le nombre de colonnes qu’il a réservées à l’enquête mensongère des deux reporters sur la « quasi preuve » qu’Assad « utilise des armes chimiques » Voir :


http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/27/syrie-le-monde-temoin-d-attaques-toxiques_3417225_3218.html


Et le peu de place accordée début mai aux déclarations de Mme del Ponte qui affirmait le contraire et qui était autrement plus crédible. Voir :


http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/06/les-rebelles-syriens-ont-utilise-du-gaz-sarin-selon-carla-del-ponte_3171289_3218.html .


On peut voir aussi avec quel empressement Le Monde a désavoué Mme Del Ponte le lendemain pour décrédibiliser des propos qui ne cadraient pas avec son biais en faveur de la rébellion.


http://www.lemonde.fr/international/article/2013/05/07/carla-del-ponte-desavouee-pour-ses-accusations-contre-les-rebelles-syriens_3172226_3210.html

 

 

Bref retour en arrière


 

Depuis le début de la crise en Syrie tout était faux ou presque dans la présentation des médias occidentaux : le combat entre de valeureux « rebelles luttant pour la démocratie » et un « dictateur sanguinaire ».


Les journalistes ont relayé la propagande des groupes armés en s’appuyant sur une unique source : l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Une fausse ONG attachée aux Frères musulmans, à cette pseudo opposition financée par le Qatar et l’Arabie Saoudite. Cela alors qu’ils ne pouvaient ignorer que cette officine partisane se résumait à un opposant au gouvernment syrien fournissant des bilans statistiques truqués des victimes de la violence en disant s’appuyer sur les données de « militants » présents sur les lieux. Ainsi nombre de massacres que les médias ont attribués à l’armée gouvernementale ont été perpétrés par les « rebelles » [3].


Des énormes manifestations qui ont eu lieu en 2011 et début 2012, avec des millions de Syriens qui manifestaient pacifiquement en faveur du gouvernement Assad, disant leur hostilité à de pseudo « opposants » violents qui sortaient le vendredi des mosquées [4], les médias n’en ont quasiment jamais parlé.


En revanche, des fausses manifestations populaires contre le gouvernement ont fait la une. Ainsi, durant l’année 2011 les chaines télévisées ont passé et repassé quasi quotidiennement des clips montrant d’immenses foules de gens que l’on disait en colère contre Assad, le « sanguinaire ». En juillet 2011 un écho planétaire à été donné à ce clip manipulé émanant d’ONG suspectes faisant croire qu’à Hama, une petite ville d’à peine cinq cent mille habitants, il y avait eu une manifestation « monstre » de 650’000 personnes !


La ficelle était grosse ! Et pourtant aucun journaliste ne s’est soucié d’en vérifier la véracité. Les « grands » quotidiens de l’establishment -Le Monde, Le Figaro, Libération n’ont pas été en reste, cette fois non plus :


- Le 22 juillet 2011 le quotidien Le Monde dans un article intitulé : « Syrie : 1,2 million de manifestants à Hama et Deir Ezzor », affirmait : « Comme chaque vendredi depuis le début de la révolte, mi-mars, les Syriens étaient appelés à manifester à la sortie des mosquées, après la prière hebdomadaire. Selon Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), plus de 1,2 million de personnes ont répondu à l’appel à Hama et à Deir Ezzor, près de la frontière irakienne, mais huit civils ont été tués dans la dispersion de rassemblements (. . .) A Deir Ezzor, ils étaient plus de cinq cent cinquante mille à la fin de la manifestation, et à Hama, ils étaient plus de six cent cinquante mille”, a-t-il assuré, précisant que les forces de sécurité étaient absentes dans ces deux villes. »
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/07/22/les-forces-de-securite-syriennes-isolent-un-quartier-de-damas_1551574_3218.html


- Le 8 juillet 2011 le quotidien Le Figaro dans un article intitulé « Syrie : un demi-million de personnes manifestent à Hama » Georges Malbrunot et Caroline Bruneau, affirmaient :


-« Pour la deuxième semaine consécutive, près d’un demi-million de personnes sont descendues manifester vendredi sur la place al-Assi, selon les militants des droits de l’homme. (. . .) Vendredi dernier déjà, 500.000 manifestants s’étaient réunis au centre-ville »


http://www.lefigaro.fr/international/2011/07/08/01003-20110708ARTFIG00518-syrie-un-demi-million-de-personnes-manifestent-a-hama.php


- Le 8 juillet le quotidien Libération dans un article intitulé :« Syrie : nouvelle manifestation monstre à Hama, assiégé par l’armée », affirmait : « Plus de 150.000 personnes défilent sur la place al-Assi en affirmant le refus du dialogue avec le pouvoir et en appelant à la chute du régime », a d’abord indiqué le chef de l’OSDH Rami Abdel-Rahmane. Une estimation revue à la hausse quelques minutes plus tard : ils étaient en fait quelque 450.000, selon Abdel Karim Rihaoui, chef de la Ligue syrienne des droits de l’Homme. Vendredi dernier, des militants affirment qu’ils étaient un demi-million. »


http://www.liberation.fr/monde/01012347922-syrie-nouvelle-manifestation-monstre-a-hama-assiege-par-l-armee


L’escroquerie des manifestions massives réprimées par le « sanguinaire » Assad n’est qu’un des innombrables mensonges qui ont servi à faire subir un véritable lavage de cerveau à l’opinion publique. Les auditeurs qui, le 11 juillet, ont entendu, par la grâce d’un imprévu, le témoignage d’un Syrien sur RMC ont eu droit à un moment de vérité inespérée leur permettant de comprendre comment fonctionne la machine à multiplier les mensonges :


Pourquoi la presse et les médias ne mettent-ils pas en évidence les vrais tenants et aboutissants de la déstabilisation horrible parraînée par quelques puissances en Syrie ?


Parce qu’à l’arrière plan il s’agit des intérêts d’Israël. On ne touche pas à l’impunité d’Israël qui est le véritable fauteur de guerre dans la région ; Israël est à la manoeuvre dans cette guerre livrée contre la Syrie. Il est fort des appuis de la France, de la Grande Bretagne, des Etats Unis et de ses nouveaux alliés du Golfe.


Depuis les années 60 Tel Aviv met toute son énergie à fédérer les forces hostiles au président syrien Bachar al-Assad.


Bachar « doit tomber », l’Iran « doit tomber », le Hezbollah « doit tomber ». Pourquoi ? Parce que cet axe de résistance fait obstacle à la domination de la région par l’Etat juif. Raison pour laquelle le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius qui place, tout comme Bernard Kouchner avant lui, les intérêts d’Israël au dessus de ceux la France, n’a eu de cesse de répéter « Bachar doit tomber ». [5]


Faute de pouvoir stopper l’information mensongère des journalistes aux manettes n’est-il pas urgent d’alerter l’opinion publique, qui la subit, sur leur véritable rôle dans la guerre ? Et de montrer le vrai visage de prétendus « grands » reporters, envoyés spéciaux, « spécialistes » du Moyen Orient, dont le manquement au devoir d’informer correctement contribue à faire couler des fleuves de sang ?


Les lecteurs quî ont été frappés par des abus particulièrement graves sont invités à nous les signaler.


Silvia Cattori


(*) Voir : « Les Syriens sont une majorité à soutenir le président Assad, mais ce n’est pas des médias occidentaux que vous pourriez l’apprendre », par Jonathan Steele, 17 janvier 2012.
http://www.silviacattori.net/article2718.html

 


 

[1] Voir : « Les rapports sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie ? Un air de déjà vu… », par Robert Fisk, 28 avril 2013.
http://www.silviacattori.net/article4385.html
Voir aussi : « Bachar al-Assad, la Syrie et la vérité sur les armes chimiques », par Robert Fisk, 10 décembre 2012.
http://www.silviacattori.net/article4031.html


[2] Il y a de fortes probabilités que la fable de l’usage du gaz sarin que la presse s’obstine à attribuer à Bachar el-Assad soit le fait des terroristes djihadistes que la France est pressée d’approvisionner en armes. Voir :
-http://www.silviacattori.net/article4495.html
-http://rt.com/news/sarin-gas-turkey-al-nusra-021/


[3] Voir par exemple :
- « Y a-t-il eu un massacre dans la ville syrienne d’Aqrab ? », par Alex Thomson, 14 décembre 2012.
http://www.silviacattori.net/article4056.html
- « Syrie : Le massacre de 245 personnes à Déraya aurait été commis par la rébellion », par Robert Fisk, 29 août 2012.
http://www.silviacattori.net/article3605.html
- « Houla : L’extermination par les rebelles sunnites », par Rainer Hermann, 13 juin 2012.
http://www.silviacattori.net/article3340.html


[4] Voir :
- « Les Syriens manifestent massivement leur soutien au gouvernement dans de nombreuses villes », par Silvia Cattori, 15 mars 2012.
http://www.silviacattori.net/article2974.html
- « Syrie : Les manifestations que les sympathisants de l’« opposition islamiste » ne veulent pas voir », 16 novembre 2011.
http://www.silviacattori.net/article2369.html
- « La Syrie réelle toujours là contre la Syrie virtuelle », par Guy Delorme, 13 octobre 2011.
http://www.silviacattori.net/article2174.html


[5] Les Syriens qui vont manifester devant l’ambassade d’Israël le 2 juin pour dénoncer le rôle d’Israël « dans la destruction programmée de la Syrie aux côtés des groupes djihadistes » ne sont pas dupes.


Copyright © 2013 Mondialisation.ca
.

medias-propagande-guerre.gif

Les tweets d'eva R-sistons ici =

Depuis peu, je commente en direct actualité et désinformation ici : https://twitter.com/rsistons
.

 

J'attire à nouveau l'attention sur le rôle du journal "de référence" Le Monde = propage FAUSSES rumeurs, COMME en (armes chimiques soi-disant utilisées par Bashar-el-Assad)..

  1. faux journal neutre pur produit Occident, a fait MEA-CULPA pour fausse info (génocide) entraînant guerre . Pareil pour ?

  1.  

    7) "La guerre de n'a existé QUE par les " (comme aujourd'hui les mensonges en , armes chimiques Bashar) fausses accusations

6) "C'est la guerre de Madeleine " soi-disant démocrate, la dame se moque d'ailleurs des 500.000 enfants sacrifiés
 

5) Guerre ILLEGALE sans aval cf sépare Kosovo de . Pour moi, pour soumettre Kosovo "indépendant" ET là y mettre la + grande base militaie de l'

 

4) Massacres REACTION à frappes "au nom valeurs",or après guerre Kosovo, épurations ethniques ,,

 

3) a relayé faux via Services Secrets (pour guerre contre ), or génocide venu APRES début guerre

 

2 sur : Dénonce comme diffusant fausses info (auj. sur ) là pour inciter à la guerre. A la base, des accusations erronées

  1. 1 . écrivain ex membre Ecrivains socialistes sort livre KOSOVO. Dénonce MANIPULATIONS MEDIATIQUES

.medias-televi-Sion.png

 

 

La propagande de guerre

.

 

« À défaut d’avoir recours à la force pour contrôler les populations, on peut parfaitement les contrôler par l’opinion » Harold Laswell, spécialiste des médias.

"La presse libre n'existe pas. Aucun de vous n'oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d'autre que des intellectuels prostitués. Le travail du journaliste est la destruction de la verite, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l opinion au service des Puissances de l Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses". John Swaiton, l'éditeur du New York Times, lors de son discours d'adieu.

"Informer n'est pas une liberté pour la presse, mais un devoir"  Viktor Dedaj

.
La fonction du journaliste est de mentir et de servir l'Oligarchie
.
.
.
.
medias-manipulent-copie-1.JPG
.


Les infos dont on parle peu n°32 (1er Juin 2013):

via

 

.

 

medias-TV-decrohons.jpg

 

.

 

george-orwell.jpg?w=227&h=300

http://2009sediments.wordpress.com/2011/03/05/%C2%AB-george-orwell-is-watching-you-%C2%BB/

Orwell se retourne dans sa tombe

Film documentaire de Robert Kane Pappas, 2005. Etat des lieux sans concession du système médiatique américain par des journalistes de renom, des professeurs d’université, un membre du Congrés, l’ancien procureur de Los Angeles, Michael Moore, des producteurs de TV et d’autres intervenants directement concernés.

Un immanquable pour qui veut toucher du doigt l’état de dépendance des médias au pouvoir. Certaines similitudes frappantes avec la situation vers laquelle évolue la France, n’échapperont à personne.

 

http://www.nouvelordremondial.cc/2012/12/28/orwell-se-retourne-dans-sa-tombe/

 

.

(Longue vidéo, la suivante est courte)

 

.


.

 

"Plus étonnant, la lucidité des français

vis à vis de cette réalité"


Médias, démocratie, liberté d’expression, manipulation de l’infos : les médias de l’hexagone sont bel bien discrédités ! de nombreuses enquêtes le démontrent & cette vidéo nous le rappèle brillament !

 

 

.

.
.
.

uGfQ5FHTa5aPYSQOPrsFpTl72eJkfbmt4t8yenIm

Lien direct image: http://cmick23r.files.wordpress.com/2012/06/arborescence-des-liens-multinationales-mc3a9dias.png

 



.Schéma précédent commenté par Pierre Jovanovic

Quand les banksters contrôlent la presse…

Arborescence des liens multinationales-médias…" ou "le journalisme = la prostitution ou le chomage : la preuve en image…"

 

.

aidesalapresse

 

 

.

 

Et comme ils n’intéressent plus personne : on les subventionne (avec votre argent) …

 

.

.

main_media_in_france

 

.

http://bestofactus.wordpress.com/2013/03/25/liberte-de-la-presse-la-france-38e-derriere-le-niger-37e-afp-reuters/

.

Mon site officiel qui regroupe tout: http://chantaldupille.fr/
..

 

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Médias - désinformation
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 01:53

 

http://www.reopen911.info/11-septembre/droit-de-reponse/

 

Caroline Fourest discrédite les journalistes d'investigation,

et les chercheurs sur le 11/9 (Chantal Dupille)

 

Sur France 5, ce mardi 5 février 2012, Caroline Fourest, la grande prétresse de la Pensée de l'Occident en France, au mépris de la vérité et de la tolérance, a consacré une émission aux journalistes d'investigation comme Michel Collon, pour jeter le discrédit sur leurs recherches. Honte à Caroline Fourest et à Carole Gaessler, par carriérisme, de relayer le "politiquement correct" si mensonger ! Et en inversant les rôles : La propagande, c'est elles !  Michel Collon ou Thierry Meyssan traquent inlassablement la vérité, Fourest et Gaessler la masquent en tentant de persuader les téléspectateurs qu'ils ne doivent croire que ce que la télévision aux ordres leur sert. Elles appellent ça de l'info ? Non, de la propagande pour la Pensée Unique au service des seuls intérêts de l'Occident. Oui, il y a un plan contre les Régimes non-alignés, résistants, oui le 11/9 est une imposture comme presque l'ensemble de l'humanité le sait aujourd'hui. Mais parce que dans notre pays la Police de la Pensée veille, tout est fait pour que nous avalions les pires mensonges, et pour que ceux qui sincèrement cherchent la vérité, soient discrédités. Et on appelle ça la démocratie ???

 

En définitive, dans notre pays Lanterne rouge de la Presse en Europe, je crois que c'est bien pire encore : Les journalistes qui font sincèrement leur métier, honnêtement, scrupuleusement, sont désormais discrédités par rapport à ceux qui rampent devant le pouvoir pour en obtenir les miettes. Triste époque, où les valeurs les plus fondamentales, les plus nobles, sont inversées  ! 

 

Et le 11/9, est-ce vrai ? Il suffit de voir ce que pensent les architectes des tours et les pilotes de lignes pour comprendre... et exiger la réouverture du dossier refermé si vite !

 

Chantal Dupille

 

 

NB En regardant cette émission, et en particulier, Caroline Fourest, j'ai eu l'idée de modifier mon article ici (Pensée Unique...):  Alerte ! Le Nouvel Ordre Mondial avance rapidement ses pions, voici pourquoi

 

 

La très controversée Caroline Fourest sera à Pessac le 24 novembre prochain, dans le cadre des « Forums de Pessac ». Condamnée récemment pour diffamation contre Marine Le Pen, celle-ci est fréquemment accusée de « faussaire ».

 

Pascal Boniface, directeur de l’Iris dénonce une journaliste dont la caractéristique principale serait « d’attribuer à ses adversaires des propos qu’ils n’ont jamais tenus pour s’en offusquer ».


http://www.infos-bordeaux.fr/2012/breves/caroline-fourest-a-pessac-le-24-novembre-3502

 

 

La bouffonnerie du 11 septembre 2001 en 2 mn - R-sistons vidéo 13  
02:45

La bouffonnerie du 11 septembre 2001 en 2 mn - R-sistons vidéo 13

 

3 mn pour ridiculer la Pensée Unique

 

 


Source: Yann d’arc
.
En cherchant une image sur Caroline chérie, très chérie (par les tenants de la Pensée Unique), j'ai trouvé cet article sur elle. C'est croustillant, je vous l'offre. Mademoiselle est en colère conre Facebook ! (CD)

Caroline Fourest furieuse après que Facebook a bloqué son compte

© France 24


Facebook a bloqué ce jeudi le compte Facebook de Caroline Fourest. Raison invoquée : la journaliste a publié sur sa page des photos de militantes de Femen, seins nus, prises lors du rassemblement anti-mariage gay du mouvement Civitas.

« Facebook est hallucinant. Il relaie des pages incitant à me tuer, moi et d’autres… Mais veut bloquer mon compte parce que je mets en ligne des images des Femen … Et qu’elles sont seins nus ! Pauvre liberté d’expression entre les mains de critères anglo-saxons… » Voici le message posté par Caroline Fourest sur la page officielle Facebook – encore active – qui lui est consacrée.

Contactée par FRANCE 24, la journaliste confirme que Facebook a suspendu son compte. « Je sais que je ne suis pas la première à subir ce genre d’injustice. Facebook a déjà bloqué la page de ‘Charlie Hebdo’ parce que l’hebdomadaire avait publié des photos de femmes seins nus » explique-t-elle. « Mais quand je vois que les pages haineuses qui me sont dédiées sont, elles, toujours actives, je trouve ça consternant » ajoute-t-elle. Plusieurs pages anti-Caroline Fourest existent en effet sur le réseau social, certaines l’accusant notamment de « mensonges » et d’être une « fausse journaliste. »

 

..

Actualité :

 

 

L'Europe, c'est la guerre.

L'Europe militariste, 5.2.13

 

 

..
....
Le Nouvel Ordre Mondial avance ses pions, suite.
Voici la laïcité, après le mariage pour personne :

.
(..) Il convient même,   désormais, d’aller plus loin et d’enlever de notre société laïque les derniers restes de ses désignations d’origine  religieuse.  Par exemple, les jours fériés  ne devraient être que laïcs, tels  le 1er janvier, le 1er Mai, le 14 juillet et  le 11 novembre. Les autres, dont les noms conservent encore une connotation religieuse (la Toussaint,  Noel, Pâques, l’Ascension, la Pentecôte, l’Assomption) devraient se voir attribuer  des noms laïcs (« fête des enfants » pour Noel  et « fête de la liberté » pour Pâques) (..)
 
Laïciser l’Etat, enfin ! - Par l'homo horribilis !...

le 4 février 2013 par Jacques Attali

Si la question du mariage pour tous fait tant bondir toutes les Eglises, ce n’est pas tant...Afficher la suite
Laïciser l’Etat, enfin! | Conversation avec Jacques Attali - Lexpress
blogs.lexpress.fr
Si la question du mariage pour tous fait tant bondir toutes les Eglises, ce n'est pas tant parce que les droits et privilèges de l'union devant le maire

 

Jean Max

https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau?sk=wall&filter=2

  .

....

Ma réaction suite au « documentaire » de Caroline Fourest

 

par Jean Bricmont

Question à sainte Caroline : de quelle degré de naïveté à l’égard du discours du pouvoir faut-il faire preuve pour ne pas être « conspirationniste » ?

Jean BricmontPeut-on imaginer (je dis juste imaginer) que des sportifs soient dopés, des matchs de foot truqués, que des hommes politiques aient des comptes en Suisse, qu’il n’y avait pas d’armes de destruction massive en Irak, qu’il y avait un peuple sur la « terre sans peuple pour un peuple sans terre », que les Vietnamiens n’ont pas attaqué « en pleine mer » lors de l’incident du Golfe du Tonkin, que les accords Sykes-Pecot étaient secrets, qu’il y a des morts civils même dans les guerres saintes (c’est-à-dire humanitaires) et que des banques font parfois des prêts douteux sans le dire à leur clients ?

 

Sources : Inestig’Action

.

 

 

 

.

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Médias - désinformation
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 06:46

Les Journalistes-Autruches, tête dans le sable.

Publié le 17 avril 2009 par Pensezbibi

    Les Autruches, tête dans le sable.

 

 

«Les journalistes, ce sont des nullards, il faut leur cracher à la gueule, il faut leur marcher dessus, les écraser. Ce sont des bandits. Et encore, les bandits, eux, ont une morale».


Tout le Monde a reconnu les propos de Little Nikos. Ils sont ramenés par Le Canard Enchainé de cette semaine.


Et pendant ce temps-là, Laurent Valdiguié prépare tout tranquillement les JDD de la fin de semaine. Et pendant ce temps-là, Karl Laske de Libération et auteur d’un livre sur le Canard, ne bronche pas. Et pendant ce temps-là, Jean Daniel félicite Little Nikos pour son discours de Dakar. Et pendant ce temps-là, Laurence Ferrari se promène sur la Une de Paris-Match au bras de Renaud Capuçon. Et pendant ce temps-là, Jean-Luc Hees choisit son smoking d’intronisation. Et pendant ce temps, Val prépare la soupe. Et pendant ce temps-là, André Glucksmann, émerveillé par Little Nikos, reçoit sa Légion d’Honneur sous les vivas de Kouchner et BHL. Et pendant ce temps-là, Françoise Laborde, nouvelle membre du CSA, épouse Jean-Claude Paris, ancien dirigeant d’I.TV sous les applaudissements de droite à « gauche » : Henri Guaïno, Michel Boyon, Claire Chazal, Bayrou,, Jean-Paul Huchon et Bertrand Delanoë. Et pendant ce temps-là, Olivier Nuc, Michèle Stouvenot, Christian de Villeneuve, Jean-Michel Aphatie, Olivier Jay, Claude Askolovitch, Nicolas Demorand, Virginie Le Guay se taisent, se terrent, se couchent.


 

Salutaire et juste fut ce coup de gueule d’Alain Accardo qui s’adressait dernièrement aux journalistes dans une chronique (1) :


«Pour pouvoir crier au loup de façon crédible, il faudrait que vous commenciez par reconnaître la lourde part de responsabilité qui est la vôtre dans la situation indigne où l’Audiovisuel public a sombré depuis bien longtemps, à force d’agenouillement devant le Pouvoir de l’Argent et d’adhésion au Nouvel Esprit du Capitalisme. Il faudrait que, au lieu de servir la soupe aux puissants, vous vous soyez battu(e)s inlassablement contre «la main mise du Pouvoir», les atteintes à «l’indépendance» et la «dégradation» des programmes. Mais, à l’exception d’une infime minorité de journalistes qu’on doit saluer avec respect parce qu’ils/elles ont eu la probité et le courage, au milieu de rédactions hostiles ou indifférentes, de dénoncer l’aliénation du milieu journalistique par l’argent et les amitiés politiques, la très grande majorité d’entre vous, par conviction partisane, par carriérisme, par lâcheté, par inculture ou par bêtise, est restée muette quand elle n’a pas collaboré (…). On ne vous a pas entendus protester, sinon du bout des lèvres, contre l’instrumentalisation hypocrite du CSA par le Pouvoir ni contre la précarisation massive du travail des jeunes au sein de vos rédactions (…). Franchement, on a du mal à vous plaindre, et plus encore à vous prendre au sérieux ».

______________________________________________________________________

(1) Chronique d.Alain Accardo : «Jérémiades audiovisuelles» (Journal La Décroissance, février 2009).

Tags : Alain Accardo, Canard enchainé, Françoise Laborde, Jean Daniel, Jean-Luc Hees, Jean-Michel Aphatie, Laurence Ferrari, Little Nikos, Olivier Jay, Olivier Nuc, Virginie Le Guay

En savoir plus sur http://www.paperblog.fr/1828148/les-journalistes-autruches-tete-dans-le-sable/#ft1XAQAdFU1D5kVY.99

 

http://www.paperblog.fr/1828148/les-journalistes-autruches-tete-dans-le-sable/

 

 

Et nous ?

 

Le mouton, le pigeon, l'autruche, le perroquet - et 2013

Le journaliste sert la soupe aux puissants. Argent,amitiés politiques,carriérisme..

 

 

show_dees.jpg.

 

.

Et par ex, Les mensonges sur les Américains

(et les mensonges des Américains) :

Le mythe de la bonne guerre - Contes et légendes sur les Américains

(cliquer sur le lien ci-dessus - Vidéo et texte)

150 ans de mensonge dans la politique étrangère des USA.

.

guerre_usa..

 

.

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Médias - désinformation
commenter cet article