Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 02:13

 

 

 

FN-et-juifs-i-tele.jpg

 

 

 

De Sarkozy et Hollande à Marine Le Pen,

la même soumission à Israël

 

Par chantal dupille (eva R-sistons)

 

 

En créant mon blog R-sistons à l'intolérable, je voulais dénoncer la désinformation. Puis, sous le règne du roquet Sarkozy, j'ai pris pour cible le nouveau Président qui a d'ailleurs, à peine élu, verrouillé la Presse devenue si (néo)sioniste qu'elle a remporté la triste palme de "Lanterne rouge de l'UE". Et peu à peu j'ai découvert le Nouvel Ordre Mondial totalitaire, follement hyper-technique, eugénique, asexué, esclavagiste, et devenu ma bête noire. En même temps, j'ai réalisé que le sionisme international gangrénait la vie politique française, et mon premier article à ce sujet, audacieux, m'a valu les félicitations d'un Michel Collon et d'une revue de stratégie internationale, comme du belge Jean Bricmont. Et voici en avril 2013 ma vidéo qui en termes simples explique le drame de la France, la fin de sa souveraineté : France colonisée, et pas seulement de plus en plus soumise à Bruxelles et à Washington.

 

 

Tous les journalistes politiques et tous les dirigeants français doivent être estampillés "sionistes". Ainsi, sur France2 la téLévySion, le sayan Pujadas utilise une chaîne publique, donc nos sous, pour régulièrement défendre Israël et les "victimes" juives, et ignorer les Palestiniens ou les présenter comme de dangereux activistes, et aussi pour outrageusement plaider pour Manuel Valls le pion des Bilderberg qui se dit "éternellement lié à Israël", et pour taper sur les Musulmans ou sur la Russie, ou encore pour discréditer les dirigeants qui ne sont pas sionistes, comme François Fillon (ou méconnaître des Français bien de chez nous comme Bruno Le Maire, homme libre). C'est un scandale contre lequel il faut protester !

 

La France étouffe, elle devient l'ombre d'elle-même, sa diplomatie décidée par Tel-Aviv est ridiculisée dans le monde, et les opposants sont de faux opposants. Le petit Nicolas a été présenté comme "Super Sarko" (comme en Italie on a des "super Mario"), Hollande est soi-disant venu apporter "le changement", et Marine Le Pen est présentée comme la "grande opposante". Les Français déséspérés vont de mirage en mirage... Rien ne change, rien ne changera ! Car la source du pouvoir est la même... Ainsi quand un François Asselineau, vrai opposant, a demandé à intervenir sur France2 pour donner son point de vue, il a été éconduit : "Il y a déjà Marine Le Pen comme opposante". Une opposante reçue sur tous les plateaux sionistes... Ca ne vous interroge pas ? Est-elle si opposante que cela ? Bien sûr que non ! Tout est mis en scène...

 

Hier, j'entendais un média dire du FN qu'il était passé de l'antisémitisme du père à l'islamophobie de la fille. Ce que je ne cesse de dire ! Passé d'un racisme à l'autre ! Or l'Islamophobie est la marque de fabrique de Tel-Aviv : L'Islam est son adversaire prioritaire car sa charia prohibe l'usure, l'endettement ; autrement dit, il s'agit d'une finance éthique pouvant risquer de mettre en péril la finance "Rothschild" qui vampirise la planète et l'appauvrit ! Et ce faisant, une finance risquant de couper la source qui alimente Israël et ses projets... Quels projets, au fait ? Mais entre autres propager le chaos total avec des néo-nazis comme en Ukraine, ou avec des Musulmans extrémistes dument appâtés, formés, payés, fanatisés et drogués pour discréditer l'Islam par leur monstrueuse violence. Et Daesh doit aussi viser le Liban oecuménique et paisible : Pour affaiblir le Hezbollah qu'Israël redoute par-dessus tout ! 


 

FN-ami-israel.jpg

 

Et en France, il est désormais impossible d'arriver au pouvoir si l'on n'est pas entièrement soumis à Tel-Aviv. Tous les Partis sont d'ailleurs infiltrés : Attali ou BHL au PS et à l'UMP, Cohn-Bendit chez les Verts, Meyer-Habib à l'UDI... Et le FN a à son tour fait allégeance, avec un Louis Aliot lié à Tel-Aviv, et avec une Marine Le Pen affamée de pouvoir - et qui sait qu'il passe en France par la soumission aux sionistes. Ces derniers ont d'ailleurs tout pour se réjouir : Le FN a fait de l'islamophobie (donc du périlleux choc de civilisations) son fond de commerce ! Il est leur meilleur allié !

 

Déjà Gilbert Collard déclare sa flamme à Israël comme hier Manuel Valls. Et il salue la "démocratie israélienne" !

 

 

LCP Assemblée nationale | "Israël n'est pas un Etat raciste .

Collard-israel.jpg

 

Pas raciste, Israël qui se veut Etat juif, et qui est gouverné par des fanatiques liés aux colons et aux Talmudistes se voyant comme "un peuple élu, une race supérieure devant tout dominer et considérant les goyim, et bien sûr les Palestiniens, comme des animaux" (à exterminer, ou à mettre en esclavage, selon cette doctrine) ? (https://www.youtube.com/watch?v=BGZ8Ufz2Ufw&feature=youtu.be). Il faut ne pas connaître le Talmud pour parler comme Gilbert Collard !

 

 

palestiniens-et-peuple-elu.jpg

 

 

 

En tous cas, de Sarkozy-BHL-Copé etc, à DSK puis Hollande-Valls-Fabius-BHL et à Marine Le Pen-Aliot-Collard, on retrouve les mêmes, profondément sionistes. Les visages changent, la rhétorique aussi, mais les politiques émanent de la même source.

 

Pour berner encore et toujours les Français... et défigurer la France.

 

Réveillons-nous !

 

Chantal Dupille (pseudo eva R-sistons)


TAGS : Israël, FN, UMP, PS, Marine Le Pen, Gilbert Collard, Manuel Valls, Sarkozy, Hollande, Fillon, Liban, Islam, choc de civilisations, France, François Asselineau, Nouvel Ordre Mondial, France2, Pujadas

 

 

 

Le lobby juif contre la démocratie

http://www.mondialisation.ca/le-lobby-juif-contre-la-democratie/5397382
lobby-juif-usa.jpg

 

 

L’affaire Dieudonné a amplement démontré le contrôle du lobby juif sur les médias mainstream. Il a suffi qu’Alain Jakubowicz, le président juif de la LICRA française, affirme que le geste de la quenelle est « un salut nazi inversé », et même « une sodomisation des victimes de la shoah » (1), pour que ce délire de psychopathe soit repris par tous les médias mainstream et présenté comme « une information objective ». Dieudonné a été victime d’une campagne de lynchage médiatique, les journalistes rivalisant de bassesse pour tenter de l’ostraciser et relayant avec complaisance une campagne de calomnies selon laquelle Dieudonné était antisémite, voire sympathisant nazi. Il n’était question que d’interdire à tout prix ses spectacles, au mépris de ses droits et de ceux du public. Même des appels au meurtre de Dieudonné ont été relayés avec complaisance par la radio et la télévision (2). Dans le même temps, les médias à la botte du lobby juif menaient une campagne de persécution à l’encontre des adeptes du geste de la quenelle, se félicitant que tel élève ait été expulsé de son lycée (3) ou que tel salarié ait été licencié de son emploi pour avoir effectué une quenelle qu’aucune loi n’interdisait (4).

 

Dans l’affaire du vol MH17, on retrouve ces mêmes médias à la botte du lobby juif menant une campagne de désinformation et de calomnie à l’échelle mondiale, cette fois contre les séparatistes anti-fascistes ukrainiens et la Russie (5). Des accusations gratuites ont aussitôt été présentées au public comme des faits avérés. Tout ce qui contredisait ces accusations a été passé sous silence ou hypocritement qualifié de « propagande russe ». Ces accusations calomnieuses ont été diffusées et relayées par divers gouvernements occidentaux qui ont pour point commun de faire ostentation de leur allégeance au lobby juif et à Israël.


Non content de propager des calomnies conformément à son habitude, le lobby juif, par l’intermédiaire des médias et des politiciens à sa botte, a soutenu le coup d’Etat fasciste en Ukraine (6), favorisé une campagne de persécution et de massacres à l’encontre de la minorité russophone (7), et s’est même efforcé de provoquer une guerre entre les pays de l’Union européenne et la Russie, cette dernière étant fallacieusement accusée de vouloir envahir l’Ukraine, voire les Etats baltes, pour ne pas dire l’Europe tout entière. Les fascistes pro-Kiev et leurs escadrons de la mort sont présentés comme de sympathiques « pro-européens », tandis que ceux qui leur résistent ne seraient que des mercenaires russes terrorisant la population locale (8). Si tel était réellement le cas, pourquoi les civils visés par les bombardements de leurs localités vont-ils se réfugier en masse en Russie ? (9)

 

Dans ces affaires comme dans tant d’autres, on relèvera la tactique typiquement juive de l’inversion accusatoire : l’oppresseur se prétend victime de l’opprimé, le calomniateur se prétend victime du calomnié et le persécuteur se prétend victime du persécuté. Ainsi, les fascistes pro-Kiev, alors même qu’ils bombardent délibérément les civils des localités russophones, traitent les séparatistes de « terroristes » et n’hésitent d’ailleurs pas à les accuser d’avoir eux-mêmes effectué ces bombardements. Les mensonges les plus éhontés des fascistes pro-Kiev sont présentés comme autant d’informations objectives par les médias à la botte du lobby juif. Au point qu’un convoi humanitaire russe destiné à secourir les victimes de la guerre civile est décrit comme « une invasion » de l’Ukraine par la Russie (10).


Pour quiconque observe attentivement ses activités dans le monde, il ne fait aucun doute que le lobby juif international est une organisation criminelle qui passe son temps à propager l’islamophobie (11), à mener des campagnes de calomnies (12), des campagnes de persécution (13), des campagnes de désinformation, à fomenter des guerres et à corrompre les élus de tous les partis afin d’instaurer partout une dictature juive pour le compte d’Israël (14). Partout où il le peut, le lobby juif impose l’adoption de loi liberticides criminalisant toute critique de ses agissements, des agissements de ses membres et du régime raciste israélien, ces critiques étant systématiquement qualifiées d’« incitations à la haine ».

 

On relèvera que nul n’est plus haineux que ces juifs qui ont continuellement le mot « haine » à la bouche et se prétendent toujours victimes de la haine d’autrui. Ces mêmes juifs, qui sont racistes jusqu’à l’os (le Talmud assimile les non juifs à des animaux (15)), adulateurs du régime raciste israélien, se donnent des airs de références antiracistes et se prétendent victimes du racisme des non-juifs.


Il existe une petite minorité de juifs qui dénoncent le régime israélien et les agissements du lobby juif. Il est clair que ces juifs-là sont parfaitement respectables, mais il s’agit d’une minorité persécutée, injuriée, diffamée, voire même agressée, dont l’existence ne saurait tenir lieu d’alibi à la majorité dont elle subit les persécutions.

 

Le lobby juif opère comme une 5ème colonne israélienne, infiltrant nos médias, nos administrations, nos parlements et nos exécutifs (16), infectant nos sociétés comme une gangrène qui corrompt tout de proche en proche. En le laissant opérer à sa guise, on se retrouve avec des médias transformés en usines à mensonges, des élus au service d’un Etat étranger fasciste et raciste, des finances publiques pillées au profit du shoah business et d’Israël, etc… Ainsi, par exemple, aux Etats-Unis, un Congrès totalement contrôlé par le lobby juif vote une augmentation de l’aide militaire à Israël (17), alors même qu’on taille dans les bons alimentaires destinés aux plus démunis, qu’on ferme des écoles, des hôpitaux, qu’il n’y a plus d’argent pour réparer les routes et que des villes sont en faillite. Les gouvernements allemands successifs se sont laissés extorquer plus de 100 milliards de dollars par le shoah business et ont offert des sous-marins à Israël, tout en taillant dans les indemnités des chômeurs, en diminuant le montant des retraites, etc…

 

Le lobby juif représente la plus grave menace à laquelle la démocratie soit confrontée. Cette menace est d’autant plus grave que, loin d’être combattue, elle n’est même pas reconnue pour ce qu’elle est. Ceux qui devraient combattre le lobby juif comme une mafia sont paniqués à la seule idée de se faire traiter d’antisémites. Il suffit pourtant de prendre cette accusation d’où elle vient et de la considérer comme un compliment.

 

Frank Brunner


Notes :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

.

Marine Le Pen épaulée par Israël ?

Marine Le Pen épaulée par Israël ?

 

 

Quelle différence y a-t-il entre François , Nicolas et Marine Le Pen ? Aucune. Ils vendent tous la au même acheteur, mais par des intermédiaires différents. Si les deux premiers le font par le biais des Etats-Unis, Marine le Pen, elle, a choisi Israël, ces deux pays n’étant que des interfaces complémentaires pour le (ou les) même(s) commanditaire(s).


Une vaste campagne médiatique est menée autour du prêt de 9 millions d’euros accordé au Front National par la First Czech Russian Bank de Roman Popov Yakubovich. Tant de bruits pour un simple prêt sont peut-être destinés à cacher l’essentiel. Dans ce jeu de billard où Marine le Pen vient de jouer un coup à plusieurs bandes, essayons d’y voir un peu plus clair en suivant le déroulement de la campagne.


Tout commence par une révélation de Médiapart. Et les de Médiapart mériteraient que l’on se pose des questions sur leur origine et pourquoi elles atterrissent dans les bureaux de ce journal.


Dans un premier temps, Marine Le Pen passe pour être une pro-Poutine, devenant presque aussitôt une familière de Poutine, ce qui renforce l’image nationaliste du FN, endossant les habits d’un Poutine qui passe pour être un nationaliste pur et dur, puisqu’il défend les intérêts de son pays envers et contre tout. L’étape suivante a été d’inverser les rôles. Puisque Marine Le Pen ressemble à Poutine, donc Poutine ressemble à Marine Le Pen. Christine Ockrent en a tiré les conclusions qu’il fallait, à savoir que le président russe est d’extrême droite. Elle n’a plus qu’à compter sur la diabolisation du FN mise en France depuis des années pour dépeindre Vladimir Poutine sous les traits d’un nouveau Hitler finançant tous les partis extrêmes en , égratignant au passage le nouvel ennemi, la Hongrie, mais oubliant soigneusement les nazis ukrainiens.


Interviews de Christine Ockrent :

https://fr.news.yahoo.com/video/christine-ockrent-il-y-une-081500401.html

ou

http://videos.tf1.fr/infos/2014/pour-ockrent-le-pret-d-une-banque-russe-au-fn-n-est-pas-qu-une-question-8527270.html


A entendre Christine Ockrent, Poutine gère tout, donne des directives partout, accorde ou refuse des prêts, licencie ou nomme qui il veut, dans tous les domaines, etc. à la manière d’un surhomme hollywoodien. Un bon dictateur qui se respecte doit être responsable de tout ce qui se passe dans son pays. Des banques françaises accordent des prêts tous les jours à d’éminents étrangers, mais il ne viendra jamais à l’idée de Mme Ockrent d’incriminer François Hollande dans la transaction. François Hollande n’est pas un dictateur ! Pour Vladimir Poutine, il s’agit bien de passer à une étape supplémentaire dans l’hitlérisation de son image, et Marine Le Pen, volontairement ou non, participe pleinement à cette opération.


Christine Ockrent, que l’on n’a pas vue depuis longtemps, a été embauchée pour la circonstance pour nous éclairer sur la nouvelle ‘’idéologie extrémiste’’ de Vladimir Poutine. Le FN, encore une fois, joue pleinement son rôle pour lequel il a été créé et maintenu jusqu’à aujourd’hui, être un démon auquel on peut vouer toute personne que l’on voudrait diaboliser. Que Christine Ockrent, grande figure du en France, ait été choisie pour cette campagne n’est pas anodin. En effet, à toutes les étapes de l’opération, on sent l’empreinte du .


Le prêt au FN s’est déroulé comme pour tout emprunt de sommes importantes, avec des pourparlers, des intermédiaires, des facilitateurs, etc. Les bruits assourdissants que font les médias autour de cet emprunt, en mettant en avant la soi-disant relation entre Mme Le Pen et la , ne font que couvrir le dessous des . , l’homme clef qui a permis que le prêt se concrétise est Alexandre Babakov, qui a deux caractéristiques dont Christine Ockrent ne parlera jamais : il est président d’un parti de Gauche, le Rodina, et il a une triple nationalité : russe, suédoise et… israélienne. On comprend alors que le tapage médiatique soit bien accueilli, et même amplifié, par Marine Le Pen qui peut ainsi éviter de parler de choses qui pourraient fâcher une partie de son électorat.


Il lui serait, en effet, posé certaines questions auxquelles elle aurait du mal à répondre, dont celle-ci par exemple : quels rapports le FN entretient-il avec un homme de gauche, possédant néanmoins un château en France, portant la nationalité israélienne, sachant qu’un oligarque israélien est forcément sioniste (sinon il n’aurait aucune d’être un oligarque) ?


En définitive, le prêt de 40 millions accordé au FN (les 9 millions dont tout le monde parle ne sont que la première tranche) a été possible grâce au réseau sioniste. En échange de quels services en France ?

 

Avic – Réseau International

 

http://reseauinternational.net/marine-le-pen-epaulee-par-israel/

 

 

Marine Le Pen - la Palestine et «l'électorat juif»

Marine LE PEN et l'ETAT PALESTINIEN

 

 

Ci dessous, position qui peut paraitre rationnelle, mais qui reste tout de même trouble.


Les arguments "CA RISQUE DE CRISTALLISER L'AFFRONTEMENT" sont dépassés par les faits: enfin des voix commencent à prendre le mors aux dents et, cerise sur le gateau, à évoquer les ingérences du CRIF dans la politique de la France. La preuve par l'échange GLAVANY/ MEYER HABIB: "Vous êtes député au parlement Français ou israélien?"

 

 


 

 

Marine Le Pen - la Palestine et «l'électorat juif»

Comment le FN tente de draguer l'électorat juif - 20minutes.fr

Marine Le Pen justifie l'existence de la Ligue de défense juive

Le FN, 'meilleur bouclier' des juifs (M.Le Pen) - Le Figaro

Le Pen choisira le pro-israélien Chauprade pour diriger le ..

Marine Le Pen fait la cour aux juifs - Le Point

FRANCE • Ces Juifs qui votent Le Pen | Courrier internationa

 

EXCLUSIF. Le 500e parrain de Marine Le Pen est un élu... franco-israélien

Le Point.fr - Publié le 14/03/2012 à 11:59

Sylvain Semhoun, élu de l'Assemblée des Français de l'étranger sur la circonscription d'Israël, est un ancien délégué UMP en Israël.

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/said-mahrane/exclusif-le-500e-parrain-de-marine-le-pen-est-un-elu-franco-israelien-14-03-2012-1441114_481.php

 

gaza-destruction

 

 

 

 

Palestine, deux réflexions personnelles :

 

Comment peut-on toujours mettre sur le même plan

l'occupant criminel piétinant le Droit,

et l'occupé qui défend ses droits comme il peut ?

 

Palestine occupée. Quand osera-t-on poser la question principale,

l'extermination progressive par des bombardements massifs ?

Malformations, maladies comme cancers, leucémies, autisme etc...


 

Ch. D.

 

 

Palestine-mere-enfant-TB.jpg

 

 

.


Palestine-Gandhi-en-parle.jpg

 

.

Palestine-carte-DROIT.jpg

.

 

 

Palestine-et-meRdias.jpg

 

 

 

 

Palestine-terrorisme.jpg

 

.....

Roland Dumas, ministre des affaires étrangères de François Mitterrand pendant 7 ans, met les pieds dans le plat.

 

Roland Dumas Roland Dumas, ministre des affaires étrangères de François Mitterrand pendant 7 ans, met les pieds dans le plat

 

L’ancien ministre des affaires étrangères de François Mitterrand vient de mettre les pieds dans le plat dans un entretien accordé au magazine Le Point, en lançant un véritable réquisitoire contre l’actuelle politique étrangère de la France.


Son constat est cinglant :

« En réalité, aujourd’hui, ceux qui commandent sont les États-Unis et Israël. Aujourd’hui, nous sommes dans une alliance où la France n’a plus rien à dire. Nous n’avons plus de politique étrangère indépendante. »

« C’est la droite du Parti socialiste qui gouverne et qui trouve son aise et ses habitudes dans son alliance avec l’Amérique. »

« Le plus à gauche de tous les hommes politiques qui ont gouverné est le général de Gaulle. »

« Nous ne tenons compte d’aucun des engagements qui ont été pris, notamment avec Gorbatchev concernant la conférence de Moscou. L’alliance outre-Atlantique n’a pas tenu ses engagements envers Moscou. Je suis contre l’injustice même en politique internationale. »

Ces propos ont évidemment de quoi donner des vapeurs à tous les larbins de Washington en France, dans la sphère politique et journalistique. À commencer par l’un des promoteurs de l’OTAN à la télévision publique française, la « journaliste » Léa Salamé, qui m’avait reproché de faire de « l‘anti-américanisme primaire » devant 1,55 million de téléspectateurs lors de l’émission ONPC de Laurent Ruquier du 20 septembre 2014.


Quoi qu’il en soit, ces propos de Roland Dumas confirment une partie des analyses de l’UPR et sont l’occasion de souligner à quel point notre mouvement est le seul, sur la scène politique française, à pointer constamment la responsabilité n°1 des États-Unis d’Amérique et de l’OTAN dans le désastre en cours.


On notera au passage que le FN, DLF et autres « souverainistes » de pacotille sont d’une discrétion de violette dès lors que l’on évoque le rôle de Washington sur le sort de la France. Soudain les rodomontades anti-musulmanes de la SARL LE PEN font place à un silence assourdissant.


On doit regretter aussi les silences de Roland Dumas lui-même.

Car il est bien dommage qu’il n’ait pas profité de l’occasion de cet entretien pour rappeler aux lecteurs du Point ce qu’est exactement la prétendue « construction européenne » et la responsabilité écrasante qu’elle porte dans cette disparition de la politique étrangère indépendante de la France qu’il dénonce.


Il faut reconnaître que cette explication serait difficile à faire par Roland Dumas puisqu’il fut le signataire du traité de Maastricht, qui a créé justement une prétendue PESC, la « Politique étrangère européenne et de sécurité commune »…


Comme quoi on ne peut pas vouloir une chose et son contraire.

 

 

.


Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans La Vérité sur la question
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 03:08

 

W-TB-rats_encyclopediestes-et-encyclopeteux-.gif

 

Wikipedia dénaturé par de faux antifascistes,

mon témoignage - par Chantal Dupille

 

 

Wikipedia, via la contributrice Euterpia, me diffame depuis que j'ai pris position pour que le Gaulliste social François Asselineau ait sa fiche Wikipedia (elle a écrit sur son compte twitter qu'elle se "vengeait" de mon choix ! Il faut dire qu'elle hait Asselineau, contraire à SES engagements). Mes orientations sont l'inverse de celles qui sont insinuées : Toute ma vie, j'ai combattu fascisme (pour moi menace majeure) et racisme (pour moi il y a une seule race, humaine). Voir par ex ma vidéo de 1982 R-sistons vidéo 7. En 1982, eva interviewée par un journaliste-

 

Voici par exemple la preuve de la mauvaise foi (à charge) de Wikipedia à mon égard (via la contributrice Euterpia) : 

 

- Marie-Anne Boutoleau et Ornella Guyet sont citées comme si elles étaient deux "journalistes", alors qu'elles sont une seule et même personne, d'ailleurs très sulfureuse et poursuivie pour diffamations entre autres (voir sur les moteurs de recherche).


- Article 11  a été démasqué (voir article plus bas, entre autres).


- Je n'ai écrit qu'un seul article sur le site Le Grand Soir ("L'Europe tremplin du Nouvel Ordre Mondial") qui est Front de Gauche. En quoi est-ce une "dérive" ? Faites-vous une opinion vous-même ! Quant à Dazibaoueb, par ex, c'était un support très engagé à Gauche, comme Oulala. Alter Info est un site musulman, j'apprécie ce site pour ses articles alternatifs à la Pensée Unique mondialiste.

 

- Ce n'est pas le Site Rue89 qui ne me "considère pas" comme conspirationniste, mais Melle Boutoleau-Guyet qui y avait alors publié juste cet article ; d'ailleurs voici ce que psy et sociologies américains et anglais disent des "conspirationistes" (Nouvelle étude: les "conspirationnistes" sont sains; les suiveurs des gouvernements sont fous, hostiles)


- Et dans ma fiche Wikipedia, que d'errements ! Par exemple, ma mère s'est toujours dite Russe (d'origine Ukrainienne, je l'ai appris avant sa mort), mon second prénom est Eve (devenu eva sur Internet, comme pseudo), je n'ai jamais travaillé à Radio-France (une seule intervention, voir ma biographie Arlequine), ou encore les trois derniers ouvrages que j'ai publiés ne sont pas annoncés alors que la maquette de mon futur roman (déposée à la Bibliothèque Nationale pour que personne n'usurpe mon sujet) l'est (comme ce n'est pas sérieux, crédible !), ou encore Roger Garaudy est cité à mon sujet alors que j'ai instantanément aimé ce mervelleux humaniste pour son amour universel, sa foi, ses engagements pour la justice sociale... ou pour la danse (l'une de mes passions). Le reste à l'avenant !

 

A cause de contributrices non sincères et de parti-pris douteux comme Euterpia, Wikipedia est désormais partout mis en cause pour sa "prétendue neutralité".

 

Les journalistes honnêtes (denrée de plus en plus rare), des Boutoleau-Guyet ou des Euterpia sur Wikipedia se chargent de les diffamer pour discréditer leurs analyses sincères et lucides. Sale société où seuls les journalistes laquais, courtisans, vendus, menteurs, ont droit de cité ! Honneur à ceux qui contre vents et marées, résistent à la Pensée Unique mensongère...

 

Chantal Dupille

 

Tweets reçus sur Boutoleau-Guyet à la suite du mien (Alerte ! De faux sévissent sur le Net juste pour discréditer )


2 c'est la même qui avait écrit un article totalement diffamatoire sur Asselineau qui d'ailleurs avait déposé plainte - Les autorités ont elles peur de la montée de l'UPR ? C'est pourtant un mouvement citoyen libre pour l'indépendance de la France ...

Ma réponse : à  C'est ce que justement les ENNEMIS de la France ne supportent pas : Asselineau est indépendant, il défend la souveraineté de la France.

.


 

Voici un nouvel article sur les intervenants comme Boutoleau-Guyet ou Article11 se prétendant abusivement comme "antifascistes"

 


indymedia-quenelle-280.jpg

Faux antifascistes et Indymedia Paris

soumis au détecteur de mensonge

 

In Articles on 20 mars 2014 at 18 h 30 min


Depuis quelques années nous avons vu fleurir de nombreux groupuscules se réclamant de la lutte antifasciste.

Ces activistes sont-ils les dignes héritiers de l’antifascisme historique, celui issu de la coalition de partis de gauche à l’origine de la formation du Front populaire qui, sous l’occupation, résista à l’Allemagne nazie et au régime de la collaboration ?

Mais s’agit-il de protestations de bonne foi ? Quelles sont leurs sources ? Leur raisonnement tient-il debout ? Qui se cache derrière ces pseudo « antifas »?

.

I- L’alerte antifasciste : décryptage d’une manipulation 


los+ssimmssonn+no+bailan+pogoL’alerte (pseudo)-antifasciste s’apparente à une chasse aux sorcières maccarthyste, déguisée en combat contre le racisme. Elle est menée par quelques publications aux méthodes insidieuses et bien rodées (voir la propagande néoconservatrice déguisée en gauche progressiste). Derrière une façade pétrie d’idéaux et de symbolique d’inspiration libertaire, il s’agit pourtant bien d’outils de propagande néoconservatrice, donc raciste et guerrière. 

Le procédé utilisé par de faux antifascistes mais vrais néoconservateurs est simple : une campagne médiatique haineuse contre une personne ou un groupe, avec pour seuls arguments l‘amalgame, l’insinuation et le procès. Par le biais d’un tract ou d’un article infamant, ces soi-disant défenseurs des libertés tentent, par exemple de faire annuler une conférence si elle sort de la ligne éditoriale des néoconservateurs.

 

Exemples d’alertes : Alerte antifasciste paris.indymedia ou encore Alerte antifasciste Rebellyon.info

Les personnes décriées, intimidées, diabolisées, ont pour seul point commun la contestation du leadership étatsunien sur le reste du monde, et de la politique d’apartheid et de spoliation du gouvernement israélien contre le peuple palestinien. Nous retrouvons constamment les mêmes cibles : Des gens de gauche, de droite et d’extrême droite, systématiquement assimilés sans distinction. Par ailleurs, l’extrême droite y représente un point d’ancrage argumentaire permanent, signe d’une manipulation évidente également en usage dans les rangs des réseaux néocons comme nous allons le voir.


A- Une source néoconservatrice commune à ces pseudo alertes antifascistes

rudyA la source des alertes, nous retrouvons généralement le blog administré par Rudy Reichstadt « Conspiracy Watch », le doigt inquisiteur qui sert de grille de lecture à l’ensemble des protagonistes de la galaxie néocons. Pour le contenu de leurs alertes, nos petites frappes rééditent en permanence le même papier et si la démarche n’était pas aussi perverse, nous pourrions parler de « comique de répétition ».

 

B- Trois marqueurs révélateurs de l’idéologie contenue dans la pseudo alerte antifa

memri-logo-red11- Parmi les dossiers antimusulmans, Rudy Reichstadt cite 22 fois le MEMRI, l’officine de propagande néoconservatrice, considérée par beaucoup de médias de gauche américains comme l’usine à fabriquer du consentement occidental aux guerres pétrolifères, et de l’islamophobie. Rappelons que l’on retrouve au sein du MEMRI des acteurs décisionnels de la gouvernance G.W. Bush (dossier complet ici). Dans son utilisation du MEMRI, Rudy Reichstadt se paie même le luxe de battre le site d’extrême droite Riposte Laïque, qui pourtant n’est pas avare dans le domaine de la haine antimusulman.


taguieff2- La recherche « Pierre-André Taguieff » sur le moteur de recherche du site Conspiracy Watch donne 69 résultats. Or, Monsieur Taguieff était un théoricien zélé du Cercle de l’Oratoire, groupuscule intellectuel omniprésent dans les médias français pour vous faire avaler la pilule des guerres bushiennes en Afghanistan et en Irak, grâce à l’image d’intellectuel de gauche de certains de leurs membres. Pendant de longues années et jusqu’il y a encore quelques mois, Monsieur Taguieff était administrateur du site d’extrême droite Dreuz.info (dont les auteurs affichent une islamophobie décomplexée), et bien entendu le MEMRI représente aussi une source de premier choix pour Dreuz.


3- Palestinian Media Watch, l’autre site de propagande antimusulmane, est géré par Itamar Marcus, un israélien qui vit dans une colonie d’Efrat en Cisjordanie située en territoire palestinien, en violation du droit international. Jusqu’à récemment, Itamar Marcus occupait le poste de vice-président de la Caisse Centrale d’Israël (Central Fund of Israël), une ONG de droite basée à New York, en réalité en charge du financement des groupuscules colons israéliens les plus violents. Ces dernières années, Itamar Marcus est l’auteur de nombreux rapports douteux, censés documenter une agressivité palestinienne à l’égard d’Israël. Ces rapports témoignent d’une diabolisation dans le but d’empêcher la création d’un Etat palestinien.

Source : Israel News | HaaretzIsrael News | HaaretzCounterPunch

Palestinian_Media_Watch_logoPalestinian Media Watch est présent deux fois sur Conspiracy Watch, et exploité à l’extrême par Dreuz, la continuité idéologique du site de Rudy Reichstadt. Mais la palme revient au site du CRIF qui se réfère abondamment à Palestinian Media Watch. Il n’y a donc rien de très surprenant de voir cette agence être soutenue par le CRIF, qui visiblement n’est pas très regardant sur l’origine de ses sources et détient, selon toute vraisemblance, le record français absolu pour la diffusion des dépêches du MEMRI (22 pages d’articles). Il n’est pas non plus surprenant de retrouver sur le site du CRIF Pierre André Taguieff via Dreuz, pris en flagrant délit d’insulte à la mémoire de Stéphane Hessel, sans que ce média ne soit rappelé à l’ordre par les autorités compétentes, ni dénoncé par la moindre alerte antifasciste.

Rappelons que Stéphane Hessel avait rejoint les Forces française libres en 1941. Arrêté, puis torturé, il sera déporté à Buchenwald.

.

II- Deux poids deux mesures, ceux que l’alerte antifasciste épargne


A. L’extrême-droite d’obédience néoconservatrice, systématiquement épargnée

 

Les nervis néocons déguisés en antifas épargnent donc systématiquement tout un pan de l’extrême droite Française, d’où ils tirent pourtant leurs sources théoriques.

Pas la moindre « alerte antifa» contre l’extrême droite néoconservatrice française, comme par exemple les anciens voyous du groupe Occident. Parmi eux, Xavier Raufer qui collaborait à l’Elite européenne, une revue qui faisait la promotion de l’agence portugaise Aginter-Press, contrôlée par la PIDE, la police politique du dictateur António de Oliveira Salazar. Raufer s’est depuis reconverti dans le Business sécuritaire.

Pas d’ « alerte antifa » contre Alain Robert qui constitua l’équipe dirigeante du Groupe union défense, puis d’Ordre nouveau l’année suivante. En 2004, il entre au Conseil national de l’UMP. Des cas similaires à MM. Raufer et Robert furent fabriqués et recyclés par dizaines grâce à « la planche à billets » du patronat : L’IUMM, via le duo Georges Albertini/Claude Harmel, les deux anciens du RNP, parti acquis à la collaboration avec l’Allemagne nazie.

Pour aller plus loin : Droite et extrême droite : autopsie d’un lien de consanguinité.


B. Les théoriciens de l’islamophobie, eux aussi systématiquement épargnés

Bat Ye’or - Recherche GoogleEn effet, pas d’« alerte antifa » non plus pour les adeptes de la théorie Eurabia. Inventé par l’essayiste Bat Ye’or, ce fantasme islamophobe voudrait nous faire croire que les élites européennes chercheraient à soumettre l’Europe au monde arabe afin de former une nouvelle entité appelée Eurabie. Cette thèse délirante fut comparée à la théorie du complot juif des Protocoles des Sages de Sion par le journaliste et écrivain Johann Hari.

Voir : Ils se revendiquent islamophobes 


Egalement épargné par les « alertes antifa », le théoricien Pierre-André Taguieff, auteur et administrateur durant plusieurs années de l’officine de propagande de Bat Ye’Or, DREUZ.info. Rappel sans appel : « Deux millions de musulmans en France, ce sont deux millions d’intégristes potentiels. » Pierre-André Taguieff, France Inter, 1997.

Pourquoi les antifas n’alertent-ils pas contre le racisme non voilé de Finkielkraut

.

III- Ceux qui sont ciblés par l’alerte antifasciste


A- Pourquoi les militants anti-guerres de gauche en sont arrivés à accepter les bombardements de l’OTAN ?


Domenico Losurdo est un philosophe qui enseigne l’histoire de la philosophie à l’université d’Urbino (Italie). Dans une chronique publiée sur son blog, intitulée « du mensonge dans le cadre de la machine de guerre impérialiste », Losurdo décrypte la rhétorique belliqueuse qui a servi à justifier un grand nombre d’interventions de l’Occident ces dernières années :

« L’année 1989 est celle où le passage de la société du spectacle au spectacle comme technique de guerre se manifestait à l’échelle planétaire. Nicolae Ceaucescu est encore au pouvoir en Roumanie. Comment le renverser ? Les médias occidentaux diffusent massivement dans la population roumaine les informations et les images du « génocide » opéré à Timisoara par la police précisément de Ceaucescu. Deux ans après, en 1991, survenait la première guerre du Golfe. La situation n’était pas facile pour le Pentagone (et pour la Maison Blanche). Il s’agissait de convaincre de la nécessité de la guerre une population sur laquelle pesait encore le souvenir du Vietnam. Alors généreusement ou fabuleusement récompensée, une agence publicitaire trouvait remède à tout. Elle dénonçait le fait que les soldats irakiens coupaient les « oreilles » aux Koweitiens qui résistaient. Mais le coup de théâtre de cette campagne était ailleurs : les envahisseurs avaient fait irruption dans un hôpital « en sortant 312 nouveau-nés de leurs couveuses et en les laissant mourir de froid sur le pavement de l’hôpital de Koweït City » (Macarthur 1992, p. 54). Brandie à l’envie par le président Bush junior, réaffirmée au Congrès, avalisée par la presse la plus autorisée et jusque par Amnesty international, cette information si horrible mais si circonstanciée aussi, au point d’indiquer avec une précision absolue le nombre de morts, ne pouvait pas ne pas provoquer une bouleversante vague d’indignation : Saddam Hussein était le nouvel Hitler, la guerre contre lui était non seulement nécessaire mais urgente même et ceux qui s’y opposaient ou étaient récalcitrants devaient être considérés comme des complices, plus ou moins conscients, du nouvel Hitler ! L’information était évidemment une invention savamment produite et diffusée par»

L’article complet : Industrie du mensonge et guerre impérialiste

 


B- Les « mauvais régimes » selon les imposteurs maquillés en antifascistes

Logo_PNACIls ont été soigneusement sélectionnés par les administrations américaines successives, largement inspirées par le texte néoconservateur fondateur du PNAC, un document édifiant que chacun devrait avoir à l’esprit avant de lire une « alerte antifa » ou un article géopolitique. Ces pays sont désormais parqués dans un univers médiatique consensuel qui les désigne depuis 2000 sous le nom d’Axe du Mal, sémantique illustrant une terreur de Satan et donc une guerre religieuse, ce qui a de quoi sidérer quand on se veut une démocratie laïque. Les pays sélectionnés font l’objet de sanctions diverses restreignant leur activité économique et/ou subissent une invasion barbare occidentale mortifère. Pour repérer les discours faussement antifascistes des vrais, il suffit d’observer les pays que ces alertes ciblent … et surtout ceux qu’elles épargnent. En effet, les publications « antifas » tentent toujours de mobiliser les opinions de gauche contre tous les opposants aux guerres d’ingérence (fussent-ils de gauche et d’extrême-gauche, voire anars), et pratiquent « l’indignation humanitaire sélective » ou le grossier mensonge par omission. Sous les paroles d’apparence libertaire et toujours sous un prétexte humanitaire culpabilisant, la police de la pensée néoconservatrice est omniprésente.


C- Syrie : point Godwin pour un massacre


Lorsque « Indymedia Paris » titre sa chronique « Alerte antifasciste Lille conférence de soutien à Bachar-el-Assad », en substance la méthode est habituelle et consiste à faire croire qu’il y a un rapprochement entre le Parti Baas Syrien, la gauche anti-impérialiste pacifiste, et l’extrême droite dont une partie reste antisioniste. Pour ce faire, la novlangue néocons usuelle se fonde sur l’utilisation du point Godwin, lui-même appuyé sur l’idée que le dirigeant désigné à la vindicte planétaire (par des coalitions variables sous contrôle de l’OTAN) est un nouvel Hitler et que celui ou celle qui pense que la paix passe par la diplomatie est un négationniste voire un nazi. Pour ce faire, il convient de placer des mots magiques tels que « Hitler », « Staline », « Rouge-brun » et autres anathèmes dans un minimum d’espace, se dispensant ainsi de tout argument politique puisque l’adversaire est un infâme avec qui il ne convient pas de dialoguer. Ce dessin de Fakir illustre avec humour ces campagnes d’infamie par la méthode de l’amalgame :

cope

 

D- Une propagande identique servit de prétexte en Irak


En 2002, les membres du cercle de l’oratoire diffusaient un message digne de la novlangue Orwellienne de « 1984 ». Le but, à cette période, était de faire la promotion de la guerre menée par Bush en Irak avec une constante invariable en toile de fond : le Front National, monstre utile des néocons français, qui leur permet de faire oublier leur propre monstruosité. Pour faire la promotion d’une guerre, il ne faut surtout pas négliger d’assimiler tout pacifiste à l’épouvantail FN. Pascal Bruckner, André Glucksmann et Romain Goupil écrivaient :

« Force est de constater que l’antiaméricanisme n’est pas un accident de l’actualité ou la simple réticence face à l’administration de Washington, mais le credo d’une politique qui soude les uns avec les autres, en dépit de leurs divergences, le Front national et les Verts, les socialistes et les conservateurs, les communistes, les souverainistes… A droite comme à gauche, ils sont rares ceux qui n’ont pas cédé à ce « nationalisme des imbéciles » qui est toujours un symptôme de ressentiment et de déclin. »


1. « Saddam Hussein utilise des gaz de combat » (comme en Syrie) :


Le lecteur n’aura pas manqué de remarquer que la méthode développée est adaptable au cas syrien, nous aurions pu prendre pour titre « Assad utilise des gaz de combat sur sa population ».

En réalité, si Saddam Hussein a bien utilisé des gaz à des fins militaires, ce fut dans les années 80, contre les troupes iraniennes. En aout 2013, le magazine Foreign Policy apporte d’ailleurs la preuve que les Etats Unis avaient connaissance de ce crime de guerre dès 1983.

Cependant, les Etats-Unis attendront 20 ans avant de s’en offusquer, et à ce moment là, aucune expertise n’a pu confirmer que l’Irak était toujours en possession d’un tel arsenal, et encore moins qu’il ait eu quelque intention guerrière à l’égard d’une autre nation ni à l’égard de son propre peuple.


colin-powell-irak-600x285Qu’à cela ne tienne, nous sommes priés de ne pas contester le bien-fondé du subterfuge abject mis en œuvre par le gouvernement US pour assaillir l’Irak sans raison morale, dans le discours que le débat public surnommera « l’affaire du flacon d’urine ». La motivation géostratégique à désorganiser un pays pour y gérer les puits de pétrole et la reconstruction est pourtant transparente à tout lecteur de bonne foi.

 

2. « Le régime irakien opprime son peuple »


Si le régime irakien n’était pas un régime souple, les pires crimes infligés à la population irakienne ne sont pas imputables à Saddam Hussein mais à l’alliance atlantique. On estime qu’entre 1991 et 2003, un million d’enfants irakiens sont morts suite à l’embargo imposé par les Etats-Unis. La liste des produits interdits allait de simples denrées alimentaires à la quasi totalité des produits pharmaceutiques. En 1996, ce crime fut assumé par Madeleine Albright, secrétaire d’État de l’administration Clinton. Des informations qui ne posent pas le moindre problème de conscience à nos super résistants « antifas ». 10 ans plus tard, la Libye puis la Syrie ont droit au même traitement de mauvaise foi : l’intervention des intellectuels français.

.

IV- Leur but non-avoué : interdire le débat public contre le néocolonialisme


« Les guerres ne commencent pas par des bombes, elles commencent par des médias-mensonges« .


Le journaliste Michel Collon lutte contre la désinformation et ces guerres d’ingérences. Il s’en explique dans de nombreux articles sur son site Investig’Action. Pour cette raison, il est souvent en première ligne face aux chantres de l’idéologie néoconservatrice déguisés en antifascistes.


Selon lui, la propagande de guerre repose sur 5 principes :

  1.  Occulter l’histoire
  2.  Occulter les intérêts économiques
  3.  Diaboliser l’adversaire
  4.  Présenter notre camp comme n’attaquant pas un peuple, mais seulement un dirigeant
  5.  Monopoliser l’information, empêcher le vrai débat

Ces principes, on les retrouve dans tous les conflits, affirme Collon. Il illustre ses propos en réexaminant plusieurs cas de propagande en Yougoslavie, en Afrique, ainsi qu’au Proche et au Moyen-Orient.

La leçon à en tirer : toutes les guerres sont économiques. Les raisons humanitaires ne sont faites que pour emporter l’adhésion des populations des pays agresseurs.

Les 5 principes de la propagande de guerre

.

V- L’exemple type : Indymedia Paris soumis à l’épreuve du détecteur de mensonges


indymedia_org_spip_php_article14825Pour le lecteur inattentif, peu au fait de la géopolitique, ou crédule, ce site semble relayer des informations d’inspiration libertaire, anarchiste, humanitaire et antiraciste. Une source antifa s’il en est, mais a priori seulement. Car ce que nous avons vu plus haut n’est pas une anecdote : nous avons soumis Indymedia Paris à son propre moteur de recherche en guise de détecteur de mensonge par omission :

Comparons les résultats de recherche pour « Hugo Chavez » (une liste entière d’articles qui l’attaquent directement) et pour « Arabie saoudite » (trois articles critiques) ou « Qatar » (une critique directe de ce régime). Nos « antifascistes » sont très bruyants quand il s’agit de désigner les cibles choisies par les néoconservateurs et leurs théoriciens fascisants (Rassemblement solidarité Syrie devant l’Ambassade d’Iran – paris indymedia).


A- Les régimes réellement fascistes épargnés


tumblr_inline_mtpvvwxJJO1rrefayEn revanche, l’émirat du Qatar qui de facto possède tous les critères d’un régime fasciste, reste lui miraculeusement épargné par la critique alors même que notre régime entretient en notre nom des relations privilégiées avec ses gouvernants. Dans ce régime, la liberté d’expression est soumise à des restrictions strictes, des cas de torture sont régulièrement signalés, les femmes continuent de subir des discriminations et des violences, dans la législation et en pratique, et les travailleurs migrants, qui forment la majorité de la main-d’œuvre, sont exploités et maltraités. Ainsi, le lundi 21 octobre 2013, 15 années de prison furent confirmées pour le poète Mohamed Ibn Al Dheeb, qui a écrit un poème considéré comme critique envers la famille royale.

Autre allié historique des occidentaux généralement épargné par les imposteurs, l’Arabie Saoudite. Liée aux États-Unis par des intérêts financiers depuis la ratification du Pacte de Quincy en février 1945, cette monarchie absolue autoproclamée est l’un des régimes les plus violents que l’Histoire du monde ait connu, comme par exemple sur le dossier accablant des violences faites aux LGBT. Pas de commentaire sur Indymedia Paris, voir les résultats de la recherche. A l’exception de quelques rares notes, les atrocités commises par le Royaume wahhabite ne semblent pas être prioritaires sur ce site.

Une omission révélatrice quand nous comparons ce traitement avec celui qui fut réservé à l’ancien président socialiste du Venezuela Hugo Chavez. Il est instructif de constater qu’un site puisse dépenser autant d’énergie pour s’acharner sur un chef d’un Etat laïc qui a échappé à un coup d’état organisé par les États-Unis grâce au soutien de son peuple. Et malgré des problèmes récurrents (approvisionnements, corruption, inflation, banditisme, insécurité), le Venezuela a su fait des efforts pour développer une vraie structure sociale et des services jusqu’aux villages les plus reculés.

Ci-dessous l’illustration de notre soutien réel aux monarchies du Golfe :

Sarkozy


B- L’assimilation du défenseur des opprimés à un oppresseur fasciste


S’il est assez aisé de voir que le « néolibéralisme » a remplacé le « capitalisme » dans le vocabulaire des élites gouvernantes contemporaines, les autres euphémismes et exagérations de la novlangue néocon ne sont pas toujours aussi faciles à reconnaître. Cela correspond malheureusement à une technique de déculturation politique des lecteurs par le vol des mots issus des luttes populaires. Maxime Vivas milite contre les guerres impériales et est coadministrateur du site Le Grand Soir. Le journal revenait en 2012, à l’occasion d’un débat sur les médias libres, sur la campagne de diffamation dont il avait été victime : une action menée par plusieurs médias qui se présentent comme appartenant à la « gauche » dont certains pratiquent « l’alerte antifa » : Rue89, Charlie Hebdo, article 11, CQFD et le site lyonnais Rebellyon, qui conclut comme à l’accoutumée : «les fachos hors de nos quartiers, pas de quartier pour les fachos ». On pourrait en rire quand on connaît la plume de Maxime Vivas et la ligne éditoriale du Grand Soir, mais au final cette dérive est extrêmement dangereuse. En effet, des slogans qui parlent « d’écraser les fachos » (alertes antifascistes), ou des encouragements guerriers tels que « pas de quartiers » (rebellyon) sont susceptibles de faciliter le passage à l’acte de castagneurs contre des cibles ainsi désignées et qui, de plus, sont tout sauf fascisantes.

A l’occasion de cette rencontre, Maxime Vivas expliquait aussi le rôle de Reporters sans Frontières (RSF) au service d’une cause sans rapport avec les objectifs affichés. Il dévoile les paravents de RSF en dollars, il revient longuement sur la personnalité de Robert Ménard, ancien président de RSF et peut-être futur Maire de Béziers, soutenu aujourd’hui par le Front National.

La face cachée de Reporters sans frontières


VI- Extrême droite en Ukraine : sans surprise, pas d’alerte antifa


svoboda-party-nai4Pour comprendre l’intérêt des stratèges pour l’Ukraine, il faut avoir lu « Le grand échiquier », du théoricien Zbigniew Brezinski. Il déclare sans ambage « celui qui gouverne le heartland (l’Europe de l’est et le continent nord asiatique) domine l’île monde (le Nord riche, l’Eurasie et les sources d’énergies) et qui gouverne l’île monde domine le monde [...] Le pivot géopolitique est un Etat dont l’importance tient moins à sa puissance réelle et sa motivation qu’à sa situation géographique sensible et sa vulnérabilité potentielle.« 

Pour ce géostratège qui a conseillé les présidents Carter, George W. Bush et Obama, l’Ukraine est l’un de ces 5 pivots. Et il a des projets pour elle : « L’indépendance de l’Ukraine modifie la structure de l’Etat russe. De ce seul fait, cette case importante de l’échiquier géopolitique est un pivot : sans l’Ukraine, la Russie n’est plus un empire en Eurasie.« 


Repassons Indymédia Paris au détecteur de mensonges par omission. Sans plus de surprise nous ne trouvons pas le moindre dossier sur les néo-nazis en Ukraine qui sont pourtant bien présents dans le gouvernement actuel non élu de Kiev. Rebellyon affiche le même vide sidéral face à un nouveau gouvernement composé vice-premier ministre et trois autres ministres membres du parti d’extrème-droite Svoboda… L’antifascisme à décidément des œillères très sélectives.


Rappelons qu’en 1998, lors d’une conférence, Brezinski déclarait : « L’Ukraine constitue l’enjeu essentiel (pour soumettre l’Eurasie) [...]. Si l’occident devait choisir entre une Ukraine démocratique et une Ukraine indépendante, ce sont les intérêts stratégiques et non des considérations démocratiques qui devront déterminer notre position.« 

.

Conclusion :

Heckle_Jeckle Il arrive que l’histoire se répète, les corbeaux sont là pour nous le rappeler : à l’instar des militants de l’extrême droite identitaire des années 60 et 70 qui produisaient des brochures anonymes anti-Mitterrand et anti-communistes via la « Société d’Etudes et de Recherches Visuelles d’Impression » financée par l’UIMM (la caisse noire du patronat), les petites frappes de la nébuleuse néocon utilisent la même stratégie d’intimidation. Une seule différence : la couleur des publications, adaptée à notre époque. Elles ont viré aux couleurs libertaires et altermondialistes, dans des publications qui se réclament de l’antifascisme. Pour le reste, très peu de différences : le corbeau de droite d’hier était un jeune cogneur nostalgique du colonialisme, alors que le néo-corbeau d’aujourd’hui est un défenseur acharné du néocolonialisme guerrier sur fond de thèses fascistes. Cependant, vous en conviendrez, l’erreur serait impardonnable de confondre quelques barbouzes au service de la pensée néoconservatrice prédatrice et fascisante avec le véritable esprit libertaire, solidaire et pacifiste. Pour cette raison, il nous a semblé utile de rappeler le sens de ces valeurs en laissant la conclusion de ce billet à Léo Ferré :

 

 

 

 

 

http://anticons.wordpress.com/2014/03/20/indymedia-paris-et-les-antifas-soumis-au-detecteur-de-mensonge/

 

.

 

Sergents du néoconservatisme et extrémisme, lutte ou alliance ?

In Articles on 1 juin 2014  


Une série de bouleversements internationaux a fait d’eux les acteurs incontournables de la scène politico-médiatique. Ils sont ceux que les rédactions consultent en priorité pour des événements tels que les crises en Libye et en Syrie, ou récemment la crise ukrainienne.

L’élection en 2007 de Nicolas Sarkozy, le président français « le plus pro-américain depuis la IIe guerre mondiale », de l’aveu même des diplomates américains, donna l’occasion aux sergents du néoconservatisme de franchir un nouveau palier. Leur rôle dans la société s’est alors considérablement accru notamment dans le service public, ou à des postes comme patrons de presse, chroniqueurs radio ou encore réalisateurs de reportages TV.
Ils y ont investi des positions clé du point de vue de leur objectif d’endoctrinement. Le néoconservatisme est plus que jamais la tête de pont de la politique ultra agressive des USA. Et pour que l’opinion publique tolère cette course à la guerre, il faut des petits soldats de la pensée qui instillent le poison de la haine à dose régulière dans les cerveaux. Décryptage.

 

Rappel succinct


 Comment fonctionne la propagande néocon ?

sergents1.jpg?w=287&h=241

De Gauche à Droite les néoconservateurs veillent

 

Dans les précédents dossiers (ici), nous avons pu démontrer que les néocons étaient détectables grâce à 4 critères déterminants :

 

.

http://anticons.wordpress.com

anticons9.jpg?w=707&h=500

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans La Vérité sur la question
commenter cet article
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 01:14

*

6 juin 1944 – 6 juin 2014 (Olivier Berruyer)

 

 

morts de la seconde guerre mondiale décès pertes deuxième

 

 

 

Merci à la Russie !

Le mythe du D-day

Par Chantal Dupille.

 

 

 

D-day. En notre nom à tous, je remercie la Russie. Si cette cérémonie a pu avoir lieu le 6 juin 2014, c'est en effet grâce à la Russie qui a empêché la guerre mondiale à laquelle des Fabius et des BHL, au service d'une doctrine élitiste d'extermination, travaillaient ardemment: Ainsi en convainquant le Président Obama d'attaquer la Syrie sous un faux prétexte, celui des armes chimiques en réalité utilisées par les rebelles tortionnaires de ce pays millénaire, moderne, progressiste et tolérant. Poutine a ordonné à son armée d'intercepter les deux premiers missiles signant le départ de la guerre, avec un Fabius piaffant de joie à l'idée de détruire la Syrie pour le compte du commanditaire israélien.

 

Merci aussi à la Russie d'avoir sacrifié un quart de sa population, avec tant de villages et de récoltes, pour délivrer les Européens du cancer nazi. Les 350.000 Anglo-Saxons arrivant comme les Carabiniers d'Offenbach, à la fin de la guerre pour en récolter les lauriers, et s'enrichir sur le dos d'une Europe exsangue, ne font pas le poids à côté des vingt à trente millions de morts Russes. Mais comme l'Oncle Sam a décidé d'asservir définitivement les Européens via le Grand Marché Transatlantique, les meRdias ont été priés de célébrer la victoire de ses soldats en grande pompe et avec force flatteries. Que l'Amérique devient alors belle, avec ses idéaux de "démocratie" qu'elle impose au monde, et avec ses jolies guerres meurtrières pour la paix ! Magie du mensonge...

 

Merci encore à la Russie qui milite ardemment contre les néo-nazis (comme en Ukraine), contre le terrorisme (comme en Syrie ou dans le Caucase), pour la paix en tentant d'empêcher les guerres et en retrouvant son influence afin de parrainer la mise en place d'un ordre nouveau, réel celui-là, bi-polaire ou mieux, multipolaire, garant de l'équilibre, de la sécurité, de la paix sur la planète.

 

Merci enfin aux Russes de nous montrer le chemin, en défendant ardemment les traditions ancestrales, les valeurs les plus saines comme la famille, la foi, l'amour de son pays...

 

Nous ne saurons jamais assez remercier la Russie de Poutine. Et cracher sur tous les fauteurs de guerres hégémoniques, coloniales, impérialistes, dictatoriales, totalitaires, ou de sociétés décadentes. L'Amérique libératrice ? Un des pires mythes de notre société ! Quand des individus massacrent les autochtones pour prendre leur place et imposer la loi des cow-boys, à la pointe des armes de plus en plus massives, nous ne pouvons attendre d'eux que violence, rapacité, tyrannies, guerres et souffrances.

 

D-day, c'est une super machine de propagande pour les cinéastes d'Hollywood, et pour les marchands d'armes.

 

Le monde libre, nous l'avons grâce à la Russie, et les chaînes, nous les aurons boentôt avec une Amérique conquérante, tyrannique, vorace, et s'appuyant sur une OTAN menaçante.

 

Ah, qu'elle est laide, la guerre ! Plus jamais ça ! Et jusqu'à ce jour, précisément, nous devons à la Russie de vivre encore en paix. Jusqu'à quand ? Car les Fabius, les BHL, les Netanyahu, les Hillary Clinton, les McCain, les Harper... rôdent, à l'affût d'un prétexte pour mettre le feu aux poudres...

 

Chantal Dupille.

 

NB : Ne célébrons jamais toutes les guerres ensemble ! Celles de Défense de la France, au prix de sa jeunesse, n'ont rien à voir avec les guerres impérialistes, impériales, économiques.

 

 

6 juin 1944 – 6 juin 2014 (Olivier Berruyer)

 

 

morts de la seconde guerre mondiale décès pertes deuxième

 

 

D-Day. J'ai écrit quelques tweets pour exprimer mon dégoût en voyant le spectacle des Grands de ce monde commémorer les Alliés arriver en vainqueurs sur le sol français, alors qu'ils n'auront fait que parachever le travail des Russes contre l'armée hitlérienne. Je joins quelques tweets d'une intervenante coriace, femme rabbin écoeurée de l'injustice de notre très bas monde. Ch D.

 

 

D-day, la cérémonie. Les acteurs de cette journée ? J'ai vu notre grande Armée, les soldats alliés qui ont sincèrement combattu, et puis les marionnettes de Goldman Sachs, enfin un homme d'Etat, Poutine. Et naturellement nos meRdias de propagande de guerre étaient là, pour nous préparer à la confrontation avec la Russie que l'Empire veut anéantir et piller.

C'était le triste spectacle d'une France vendue, dégénérée, au service du NWO avec son égalitarisme dément. Les enfants participant à la cérémonie étaient (mal) habillés pareil, garçons et filles interchangeables, comme s'il n'y avait qu'un genre unique. Je suis meurtrie quand je vois nos garçons et nos filles vêtus IDENTIQUEMENT de façon lugubre, annonçant le NWO unisexe.
D-day, le spectacle. Il y a des hommes et des femmes combattant ensemble, avec la même tenue. Comme s'il n'y avait qu'UN sexe... Là aussi, tout mène au NWO. Ca devient une obsession ! Et on devrait se taire ? Impossible !
Je suis scandalisée qu'après avoir subi le Gender à l'Eurovision, le voici aussi lors de la célébration du D-day. Pour préparer nos enfants à un monde sans sexe.

Le D-day pour la liberté ? Mais la France honore la reine de Hollande, aux premières loges. Son mari était un ancien nazi, co-fondateur du club Bilderberg. Il a préfiguré l'UE 4e Reich
Obama Président des USA "démocrates" pro monde Libre a été très applaudi. Voici le CV de la vedette de la cérémonie: Il sous-traite les guerres à la France, il envoie des drones partout, il soutient les nazis à Kiev et le terrorisme comme en Syrie, etc.

D-day. L'occident hypocrite parle de liberté, de la victoire sur les nazis, alors qu'il est d'essence nazie: Avec l'UE 4e Reich, avec les guerres impérialistes meutrières et illégales, avec le soutien aux néo-nazis de Kiev
Hélas! Ce que j'avais annoncé est arrivé. France24 TITRE "70 ans du débarquement, une célébration des liens transatlantiques". Ainsi D-day prépare notre esprit au Grand Marché Transatlantique

Jolie mise en scène des premiers hommes à l'assaut des plages tombant les uns après les autres. Magnifique chorégraphie. Bravo
La musique la plus émouvante est réservée aux camps de la mort. Pour amener à compatir sur ses victimes plus que sur les jeunes tombés à vingt ans sans avoir vécu
La mise en scène est dépouillée, volontairement, mais la sobriété est toujours plus émouvante que les superproductions américaines
D-day, célébration. Il y a un moment pathétique pour tous les amis de la paix, la belle scène du soldat allié et allemand ensemble. Vive la fraternité, la communion des peuples !

Saluons la Russie qui a vaincu le nazisme avec environ 25.000.000 de morts pour la liberté, merci ! Saluons l'armée de l'ombre, et celle des colonies, particulièrement les Africains

Nous saluons Obama. Donc nous saluons les 211 guerres américaines sur environ 240 menées dans le monde. Mitterrand mourant avait alerté sur la menace américaine ! 

Nous saluons la liberté, la victoire contre le nazisme. Et nous faisons tout pour la résurgence du nazisme à Kiev, dans l'UE totalitaire puis avec le NWO.   

D-day, la célébration. Tragique spectacle pour dénoncer la folie des guerres au moment où les prestigieux spectateurs préparent la WW3 nucléaire

Si j'avais le pouvoir, j'enverrai à la CPI les Obama. Mais je n'ai que ma plume pour dénoncer, alerter, appeler à dire non à l'intolérable

D-day. Le spectacle se termine par la célébration de l'UE monstrueuse , celle de Robert Schumann agent de la CIA. Comme le dit si justement François Asselineau Président de l'UPR, l'UE a été créée par les USA et pour eux.

Si vous voulez connaître l'imposture de l'UE pour la paix, pour la liberté, allez sur le site de l'UPR vous aurez toutes les vidéos vérité.

Je suis née en Normandie rurale à la frontière de la Picardie, dans une maison qui a servi de quartier général à l'armée allemande. Dans les dépendances (ferme), il y avait vaches, poules, chevaux utilisés par les officiers. Maman (russe) parlait l' allemand, elle devint une résistante.

L'armée allemande ne savait pas que maman parlait l'allemand. Elle écoutait et ensuite elle transmettait. C'était une femme de courage.

D-day. Pourquoi a-t-on parlé de l'armée rouge, pas de l'armée soviétique ? Pour discréditer au lieu de célébrer la Russie ?
D-day, commentaire d'un journaliste courtisan à propos de N. Sarkozy, "la mémoire est importante". Oui, souvenons-nous du bouclier fiscal, de la casse sociale, des guerres comme en Libye
D-day. Bombardement de villes normandes, même des hôpitaux, avec plein de victimes civiles. Le dommage collatéral est toléré pour les Alliés, pas pour les Syriens. Toujours le deux poids deux mesures; Abject Occident !
Lors des résultats de l'Election UE, fusillade au musée juif. D-day, à la UNE encore: L'employé blessé ce jour est mort. Opportunément pour une piqûre de rappel communautaire, pour inciter l'UE à tout accepter du régime voyou Israël, même son refus de reconnaître le Gouvernement palestinien d'Union nationale. .
Lors du D-day, Hollande salue un dangereux agitateur, le conseiller de Netanyahu Meyer Habib. A vomir ! La France amie des pires voyous: Israël, Doya, Ryad.
Si le D-day a pu avoir lieu, c'est grâce à la Russie. Sans elle empêchant la guerre de Syrie (en interceptant les deux premiers missiles), nous serions en pleine guerre mondiale

WW2. La France a collaboré avec les nazis. C'est au général de Gaulle que l'on doit d'avoir permis à la France de retrouver sa dignité.

Il est indécent de voir toujours glorifier l'Amérique co-auteur de la WW2 (Bush etc, finançant Hitler) et arrivant à la fin du conflit, mais pas la Russie et de Gaulle
Lors du débat sur France24, le soir même, Barbier (L'Express) regrette que l'on n'ait pas attaqué la Syrie comme en Libye. Qu'il aille vivre en Libye, et après il pourra parler !
Hypocritement, l'Oligarchie parle de lutte contre le nazisme. En imposant en France, avec sondeurs bidons et médias collabos, le Franco catalan aujourd'hui Premier Ministre. 

 

 

Sur le compte de cette twitteuse,

 

95% des victimes civiles tuées durant la bataille de Normandie le furent sous les bombardements alliés. On ne s'attarde pas trop dessus.

"Les Américains, les Britanniques et les Canadiens nous ont libéré". Cette propagande dure depuis 70 ans"Les Américains, les Britanniques et les Canadiens nous ont libéré". Cette propagande dure depuis 70 ans.
 Il y a une différence fondamentale entre Poutine et Obama. Le premier sert son pays, le second sert les lobbys. Deux mondes opposés.

"Poutine est un dictateur. En plus il est homophobe". Voilà les propos que l'on entend des cerveaux BFMisés et I-Téléisés.

Oui je préfère Poutine à Obama. Car le premier ne cherche pas à passer pour le gentil tout en larguant des bombes depuis des drones.
Un aigle ne peut pas mettre au pas un ours. Obama ne peut pas mettre au pas Poutine. Le Russe a un tempérament de combattant ultime.

Les services secrets alliés étaient au courant de l'existence des camps aux premières heures. Ils demeurèrent indifférents.

Aujourd'hui on nous ferait presque croire que les Alliés décidèrent d'envahir l'Allemagne dans le seul but d'aller sauver des Juifs.

Et surtout de faire croire que les Alliés étaient comme des anges venu du ciel. Ce sont les Soviétiques qui libérèrent le premoers camps d'extermination
Le 23 juillet 1944, les soldats soviétiques libèrent les Juifs du camp de Majdanek, Pologne. Un merci de Benyamin Nétadémon? Même pas.

 Faisons simple : qd on soutient l'impérialisme US et le néocolonialisme des puissances occidentales, on ne donne pas de leçon d'humanisme.

 


Tweet d'un autre intervenant : Les Usa et les Nazis c'est une vieille histoire d'amour en 1933 avec Adolphe, en 2014 avec le Pravy Sektor dans le maidan

 

 

 

Jeudi 5 juin 2014

affc-copie-2.jpg

 

L’horreur et la honte m’assaillent ce jeudi 5 juin 2014 à la veille du 70° anniversaire du débarquement allié en Normandie.

 

Le lundi 2 juin 2014 le gouvernement de Kiev a ordonné de nettoyer les poches de résistance « pro-russes *» à Lougansk dans l’est de l’Ukraine. Dans un silence assourdissant, le gouvernement installé par l’Union Européenne, les USA et l’OTAN commet un crime de guerre voire un crime contre l’humanité. Après les horreurs commises à Odessa, Slaviansk et en d’autres lieux d’Ukraine, l’aviation a lancé des bombes à fragmentation et des missiles contre la population ukrainienne à Lougansk.

 

*On a tendance à qualifier de « pro-russes » dans les média dominants, toute personne en Ukraine qui refuse le coup d’état du 21 février à Kiev et qui a permis aux néo-nazis d’entrer dans le gouvernement

 

Lors du 70° anniversaire du débarquement sur les plages de Normandie, le Président de la République va recevoir le Président ukrainien qui a déjà le sang de son peuple sur les mains.

 

La colère qui gronde en moi devant la reconnaissance quasi officielle des néo-nazis par le gouvernement français me pousse à vous alerter de toutes ces trahisons. Comment peut-on rendre hommage aux

Résistants et aux forces alliées, en recevant le représentant d’un gouvernement qui a en son sein des nazis, ces sinistres descendants de ceux qui sont responsables du massacre d’Oradour sur Glanes !

 

C’est pourquoi je vous transmets des informations sur le crime de guerre commis ce lundi 2 juin 2014 à Lougansk par les autorités de Kiev contre son peuple. Je me suis largement inspiré pour ce message du travail remarquable d’Olivier Berruyer. Vous trouverez sur son blog (Les Crises) le meilleur travail journalistique sur ce sujet. Et pourtant il est économiste de formation. Devant le mensonge érigé en vérité officielle, il a décidé de faire ce travail de fond à propos de la crise ukrainienne. Merci à Monsieur Berruyer d’avoir ouvert pour nous les chemins de la vérité.

  

Les points 7 et 8 sont à voir absolument !

 

 

Quelques pistes :

 

  1. L’aviation est intervenue pour pilonner le siège de l’administration régionale de Lougansk. L’avion qui a bombardé la population et que l’on voit dans les reportages ci-dessous est un Soukhoï SU-25 qui est un avion d’appui aérien redoutable, puissamment armé et beaucoup plus rapide et meurtrier que les hélicoptères.

 

  1. Tiens, d’ailleurs, on se rappelle l’indignation de Laurent Fabius en 2013 sur la Syrie :

    https://www.youtube.com/watch?v=NnDP52ZvLA8

     

  2.  Notre ministre des affaires étrangères aura peut-être des remarques pour dénoncer ces crimes ? (même si ces gens ont le tort de parler russe et de ne pas vouloir agiter un petit drapeau bleu avec des étoiles en criant “UE” !!!!…). Peut-être va-t-il demander, comme en Libye, ou comme le demande le Parti Communiste d’Ukraine (qui pèse environ 30 % des voix dans cette région), une zone d’exclusion aérienne ?

              Mais non, je ne pense pas. Car, comme l’a finement analysé Orwell dans 1984, ces évènements n’ont pas existé – puisque nos médias n’en n’ont pas parlé…

             La suite est ici.

 

  1. Le chant de la Résistance, le chant des partisans interprété par Anna Marly.

    https://www.youtube.com/watch?v=QRhg-Ioik8c

 

  1. Le bataillon Azov se prépare à un déploiement à Marioupol. Les nazis forment officiellement des unités de combat de l’armée ukrainienne.

    Le bataillon Azov vient de recruter quelques dizaines de volontaires, pour aller se déployer près de Marioupol – et a présenté “les héros antiterroristes” à la presse. Ce bataillon est une unité de volontaires intégrée à la Garde nationale ukrainienne, et donc rattaché au Ministère de l’Intérieur.

    Elle est commandée par l’Assemblée Sociale-Nationale (sic.) qui regroupe les milices de Secteur Droit, des Patriotes d’Ukraine, et d’autres dingues ; elle est décrite comme ayant (avec peu de surprise) une idéologie “d’extrême-droite, néonazie et raciste”.

    La suite est ici

 

  1.  La femme en rouge de Lougansk, qui est déchiquetée le 2 juin 2014 par un missile, a aussi un nom.        

Elle semble s’appeler Inna Koukouroudza.

Quelques photos ici

 

  1. Une vidéo amateur pour rendre hommage à cette femme.

    Voici le message transmis par l’auteur.

    J’ai fait une vidéo "Hommage Alerte" qui s’appelle "Pour Inna…" https://www.youtube.com/watch?v=flq0W4UzR00.

    Le 2 juin 2014, une frappe aérienne de l’armé Ukrainienne sur la ville de Lougansk a fait 8 morts et 28 blessés. Kukurudza Inna Vladimirovna (Кукурудза Инна Владимировна), une employée de caisse fait partie du nombre des victimes. Elle est décédée dans l’ambulance suite [...]

    Merci sincèrement pour cet hommage, que nous devons porter, honorer et diffuser le plus massivement possible, car le silence de la "bien-pensance" médiatique est intolérablement criminel.  

    La vidéo est ici

 

  1.  Un article traduit et publié par Claude Roddier le 5 juin 2014.

    Les Russes sont des sous-hommes aux yeux de l’Ouest, par Juan.

    Untermenschen. C’est ce que nous sommes aux yeux de L’Ouest.
    Untermenschen. Des sous-hommes.

     

    […] Le 1er décembre 2013 ma femme et moi-même regardions les membres du Secteur Droit et du parti Svoboda essayer de s’emparer du bâtiment de l’administration présidentielle de la rue Bankhova à Kiev sous le commandement actif et visible de Vitaly Klichko et Petro Poroshenko, tous deux députés de la Rada de l’Ukraine (parlement). Cette émeute dura trois heures et se termina avec la rue Bankhova finalement nettoyée par la police anti-émeute Berkut qui avait l’ordre de ne pas dépasser le bout de la rue Bankhova. Je dis alors à ma femme que le président Yanukovich perdrait en cas de coup d’état. Elle me répondit que j’étais fou. Deux mois et demi plus tard nous enfournions du sable dans des sacs au milieu de la nuit près d’un nouveau poste au-dessus de l’aéroport de Belbek quand nos forces d’auto-défense à Sébastopol et en Crimée construisirent et occupèrent des postes le long de la frontière Crimée-Ukraine et les 5 routes allant à Sébastopol. Les vainqueurs du coup d’état du Maidan, Oleg Tyagnibok (un député de la Rada ukrainienne) et Dmitro Yarush, respectivement responsables du parti Svoboda et du Secteur droit, avaient déclaré, lors d’un interview sur le canal 5 de la TV à Kiev le 27 février 2014, qu’ils allaient amener l’ensemble de leurs 5500 combattants du Maidan de Kiev à Sébastopol et "tuer tous les Russes qui s’y trouvent" combiné avec "nous allons mettre le couteau sous la gorge de chaque Russe". Nous les avons pris au sérieux et nous savions qu’ils étaient lourdement armés avec des AK 47 et des RPG, clairement vus dans les vidéos des séquelles finales du coup de Maidan. Ces deux premiers jours ou nuits nous n’avions pour la plupart que des bâtons sur les barricades.

     […].

    Pour vous politiciens derrière le coup d’état de Kiev et la guerre contre les citoyens de l’Ukraine vous me dégoutez. Je n’ai que ceci à dire à Merkel, Torchinov, Poroshenko, Hollande, Cameron, Swift Boat John, Nuland et Obama, quel que soit le "président" de Pologne, chacun d’entre vous, vos laquais et parasites, les politiciens de l’ouest, vous TOUS.

     

    Damnés soient vos yeux, damnée soit votre âme, allez en enfer d’où vous venez. Vous êtes au-delà du mépris. […].

    La suite est ici

     

  2. Une réaction citoyenne en France et en Allemagne contre cette politique du pire.

    Action menée par Solidarité et Progrès en France et le parti Büso en Allemagne

    La suite est ici et là.


  1. Guerre civile en Ukraine par Jacques Sapir.

    […]. L’emploi par le gouvernement de Kiev de moyens militaires importants, hélicoptères de combat, avions à réaction qui ont bombardé la ville de Slaviansk le 2 juin, voire de lance-roquettes d’artillerie, est tout particulièrement à noter. […]

    La suite est ici

  

Vous trouverez sur mon blog (Le blog de Lucien Pons sur votre moteur de recherche ),  à la rubrique « Ukraine »,  362 articles sur le drame qui se joue dans ce pays dans une indifférence coupable de nos élites.

 

L’horreur et la honte m’assaillent ce jeudi 5 juin 2014 à la veille du 70° anniversaire du débarquement allié en Normandie. Par Lucien PONS.

 

 

 

...

Vladimir-Poutine.jpg

 

Vladimir Poutine est-il le plus grand dirigeant de notre temps ?

 

(Posted by Marucha : 2014-03-30) http://marucha.wordpress.com/2014/03/30/czy-wladimir-putin-jest-najwiekszym-przywodca-naszych-czasow/

 

Merci à Domremy pour la traduction

Source : Bilzerian Report

 

http://thebilzerianreport.com

 

De nombreux citoyens de l’Ouest ont une opinion négative concernant Vladimir Poutine, résultant de la partialité des informations que leurs délivrent les medias occidentaux . Si l’on en croit ce que disent les medias U.S. ils sont amenés à croire que Poutine est un dictateur tyrannique adoubé par sa famille - alors qu’en réalité il est né dans une famille ouvrière et qu’il est plus soutenu par ses concitoyens que ne le sont tous les autres dirigeants occidentaux.

 

 

En huit ans de gouvernement Poutine l’économie russe a progressé chaque année au point que le Produit Intérieur Brut s’est accru de 70%. Durant cette période les investissements ont augmenté de 125%, la production de 76%, et le seuil de pauvreté a diminué de 50%Le salaire moyen en Russie est passé de 80 à 640 dollars par mois et la classe moyenne s’est accrue passant de 8 millions à 55 millions de sujets.

 

 

Les analystes économiques nous indiquent que l’accès à de pareils résultats économiques trouve sa source dans un fort « macromanagement », un afflux de capital, une réforme de la politique fiscale ainsi que l’accroissement mondial du prix de l’énergie  La Russie est un grand exportateur de pétrole brut et de gaz).

 

 

Poutine de façon intelligente a fait retour à l’énergie nucléaire et a positionné la Russie comme une superpuissance énergétique dont l’Europe est dépendanteIl a puissamment investi dans les infrastructures russes et notamment dans les pipe-lines. Parmi ses autres réalisations il faut citer l’introduction du taux uniforme d’impot à 13%, ainsi que la baisse d’impot pour les sociétés passant de 35 à 24%. Ceci ayant pour résultat que Poutine a trouvé un incroyable soutien dans le peuple russe en obtenant sa seconde réélection avec un score de 71% des votants en sa faveur .

 

Ces réalisations de Poutine s’avèrent encore plus impressionnantes quand nous réalisons qu’il a eu à faire à l’un des gangs les plus menaçants du monde.

 

Nous avons nommé la « mafia russe » dirigée par les biens connus gangster-milliardaires qui profitent de leur double nationalité dans les pays ne pratiquant pas l’extradition (comme par ex. Israël) pour échapper à la justice et qui est responsable des esclavages sexuels, du trafic des armes, du trafic des drogues, - en plus de la corruption démentielle qui a infesté la Russie lors de la chute de l’Union Soviétique.

 

De multiples fois Poutine a risqué sa vie afin de s’opposer à ces gansters mais il a pu en fin de compte amener un grand nombre de ces bandits devant la justice. Malgré celà dans les prisons russes nous trouvons moins d’incarcérations qu’aux U.S.A.

 

Les medias américains ne cessent de questionner l’intégrité des élections en Russie. Or personne n’a pu présenter une quelconque preuve de tricherie électorale concernant Poutine – alors qu’existent de solides preuves concernant des tricherie commises par le Parti Républicain à l’encontre du candidat Ron Paul.

 

Quand Obama a obtenu son « prix Nobel de la Paix » tout en tenant en main les ficelles conduisant à la guerre en Irak et en Afghanistan – guerres que nul n’a déclarées - Poutine utilisait toutes ses influences pour s’opposer et empêcher les guerres illégales, autrement dit l’invasion des pays étrangers.

 

En 2003 les puissances occidentales ont utilisé toutes leurs influences pour envahir sans cause l’Irak au prétexte de possession d’armes de destruction massive par ce paysCette guerre a amené la hausse du prix du pétrole ainsi que le massacre de un million (1 000 000) de civils Irakiens innocentsQuelques personnes lucides des Nations Unis à l’instar de la Russie de Poutine se sont opposées fermement à l’invasion de l’Irak tout en exprimant des doutes quand à la véracité des preuves matérielles présentées par les leaders rivaux de Saddam Hussein. Poutine a essayé d’empecher la guerre désastreuse contre l’Irak en mettant son veto lors des résolutions de l’O.N.U mais l’AIPAC, -le puissant lobby israélo-américain- a convaincu les politiciens américains d’attaquer l’Irak sans le soutien de l’O.N.U.

 

Comme pour l’Irak Poutine s’est vigoureusement opposé à l’intervention en Libye qui s’est, elle aussi, révélée être une catastrophe humanitaire. La Libye est passé du statut de pays conforme aux lois internationales à une nation en déroute gouvernée par des éléments les plus radicaux. Ses infrastructures ont été en grande partie détruites et les atteintes aux droits humains sont de loin pires qu’ils ne l’ont jamais été du temps de Kadhafi.

 

Maintenant le lobby israélo-américain et les medias de masse poussent à d’autres guerres non-déclarée en  Syrie et en Iran. Encore deux guerres qui amèneraient à d’importantes hausses du coût du pétrole et à la régression de la déjà fragile économie mondiale.

 

Pour Poutine l’accroissement du prix du pétrole – principale marchandise d’exportation russe - serait une aubaine. Mais Poutine prend plus en compte, dans ce cas, les conséquences humanitaires de pareilles guerres que le profit financier pour sa nation. C’est pourquoi il a utilisé son droit de veto au Conseil de Sécurité pour bloquer l’attaque contre la Syrie. Les medias américains assoiffés de sang ont immédiatement condamné Poutine l’accusant d’être un « obstructionniste » entamant une seconde guerre froide. Poutine quand à lui s’est tenu au dessus des roquets belliqueux et n’a fait qu’enseigner aux américains qu’ils devraient freiner le prurit qui les pousse à entamer sans cesse de nouvelles guerres.

 

La lucidité de Poutine dans les affaires économiques, ses décisions justes en matière de politique étrangère, le caractère humanitaire de la conduite de sa politique sont des choses dont le monde entier devrait le féliciter.

 

Si les présidents américains pouvaient respecter la liberté et la souveraineté des autres nations comme le fait Vladimir Poutine notre planète serait – et de loin - bien plus paisible.


  http://delire-des-livres.over-blog.fr/article-vladimir-poutine-est-il-le-plus-grand-dirigeant-de-notre-temps-123202616.html

http://thebilzerianreport.com/is-vladimir-putin-the-greatest-leader-of-our-time/ viahttp://marucha.wordpress.com/2014/03/30/czy-wladimir-putin-jest-najwiekszym-przywodca-naszych-czasow/

 

 

Poutine-ours-russe.jpg

Vladimir Poutine défenseur de la paix : y en a-t-il que cela embarrasse ? (lettre ouverte)

.

 

morts de la seconde guerre mondiale décès pertes deuxième

 

 

Les trois super commentaires d'Ahura :

 

 

Eva...nous voici donc à la veille de la commémoration du débarquement sur les plages de Normandie. Je respecte religieusement la mémoire des jeunes soldats qui sont morts ce jour là, pour certains sans avoir mis le pied sur le sol français. Par contre je ne supporte pas la récupération qui est faites par las américains et les alliés pour tirer la couverture à eux et de récupérer pour eux seuls la victoire sur le nazisme. Si Hitler et ses sbires sont tombés c'est surtout grâce aux sacrifices des russes. Hitler ne s'y est pas trompé ! Il a su qu'il avait perdu la partie le soir de la bataille de Stalingrad ! L'ours avait mis le Reich à genoux. Américains et anglais sont venus lui donner le coup de grâce à partir du 6 juin 1944. Voici un article qui rétablit en partie la vérité . Mais n'oubliez pas qu'avant de déclarer la guerre à Hitler, des dirigeants américains étaient ses "amis" et le soutenaient avec beaucoup de zèle et d'admiration. Ford avait une photo du führer dans son bureau !

 

-------


 

Eva...voici un article qui rétablit la vérité et ne donne pas la part belle aux américains.

Ce texte a été écrit par Nico Hirtt le 5 juin 2004

6 juin 1944 : commémoration ou mystification ?

Par leur accumulation et par leur caractère unilatéral, les commémorations du soixantième anniversaire du Débarquement sont en train d’installer, dans la conscience collective des jeunes générations, une vision mythique, mais largement inexacte, concernant le rôle des Etats-Unis dans la victoire sur l’Allemagne nazie. L’image véhiculée par les innombrables reportages, interviews d’anciens combattants américains, films et documentaires sur le 6 juin, est celle d’un tournant décisif de la guerre. Or, tous les historiens vous le diront : le Reich n’a pas été vaincu sur les plages de Normandie mais bien dans les plaines de Russie.

Rappelons les faits et, surtout, les chiffres.

Quand les Américains et les Britanniques débarquent sur le continent, ils se trouvent face à 56 divisions allemandes, disséminées en France, en Belgique et aux Pays Bas. Au même moment, les soviétiques affrontent 193 divisions, sur un front qui s’étend de la Baltique aux Balkans. La veille du 6 juin, un tiers des soldats survivants de la Wehrmacht ont déjà enduré une blessure au combat. 11% ont été blessés deux fois ou plus. Ces éclopés constituent, aux côtés des contingents de gamins et de soldats très âgés, l’essentiel des troupes cantonnées dans les bunkers du mur de l’Atlantique. Les troupes fraîches, équipées des meilleurs blindés, de l’artillerie lourde et des restes de la Luftwaffe, se battent en Ukraine et en Biélorussie. Au plus fort de l’offensive en France et au Benelux, les Américains aligneront 94 divisions, les Britanniques 31, les Français 14. Pendant ce temps, ce sont 491 divisions soviétiques qui sont engagées à l’Est.

Mais surtout, au moment du débarquement allié en Normandie, l’Allemagne est déjà virtuellement vaincue. Sur 3,25 millions de soldats allemands tués ou disparus durant la guerre, 2 millions sont tombés entre juin 1941 (invasion de l’URSS) et le débarquement de juin 1944. Moins de 100 000 étaient tombés avant juin 41. Et sur les 1,2 millions de pertes allemandes après le 6 juin 44, les deux tiers se font encore sur le front de l’Est. La seule bataille de Stalingrad a éliminé (destruction ou capture) deux fois plus de divisions allemandes que l’ensemble des opérations menées à l’Ouest entre le débarquement et la capitulation. Au total, 85% des pertes militaires allemandes de la deuxième guerre mondiale sont dues à l’Armée Rouge (il en va différemment des pertes civiles allemandes : celles-ci sont, d’abord, le fait des exterminations opérées par les nazis eux-mêmes et, ensuite, le résultat des bombardements massifs de cibles civiles par la RAF et l’USAF).

Le prix payé par les différentes nations est à l’avenant. Dans cette guerre, les États-Unis ont perdu 400 000 soldats, marins et aviateurs et quelques 6 000 civils (essentiellement des hommes de la marine marchande). Les Soviétiques quant à eux ont subi, selon les sources, 9 à 12 millions de pertes militaires et entre 17 et 20 millions de pertes civiles. On a calculé que 80% des hommes russes nés en 1923 n’ont pas survécu à la Deuxième Guerre Mondiale. De même, les pertes chinoises dans la lutte contre le Japon — qui se chiffrent en millions — sont infiniment plus élevées — et infiniment moins connues — que les pertes américaines.

Ces macabres statistiques n’enlèvent bien évidemment rien au mérite individuel de chacun des soldats américains qui se sont battus sur les plages de Omaha Beach, sur les ponts de Hollande ou dans les forêts des Ardennes. Chaque GI de la Deuxième guerre mondiale mérite autant notre estime et notre admiration que chaque soldat russe, britannique, français, belge, yougoslave ou chinois. Par contre, s’agissant non plus des individus mais des nations, la contribution des États-Unis à la victoire sur le nazisme est largement inférieure à celle que voudrait faire croire la mythologie du Jour J. Ce mythe, inculqué aux générations précédentes par la formidable machine de propagande que constituait l’industrie cinématographique américaine, se trouve revitalisé aujourd’hui, avec la complicité des gouvernements et des médias européens. Au moment ou l’US-Army s’embourbe dans le Vietnam irakien, on aura du mal à nous faire croire que ce serait le fait du hasard…

Alors, bien que désormais les cours d’histoire de nos élèves se réduisent à l’acquisition de « compétences transversales », il serait peut-être bon, pour une fois, de leur faire « bêtement » mémoriser ces quelques savoirs élémentaires concernant la deuxième guerre mondiale :

— C’est devant Moscou, durant l’hiver 41-42, que l’armée hitlérienne a été arrêtée pour la première fois.

— C’est à Stalingrad, durant l’hiver 42-43, qu’elle a subi sa plus lourde défaite historique.

— C’est à Koursk, en juillet 43, que le noyau dur de sa puissance de feu — les divisions de Pantzers — a été définitivement brisé (500 000 tués et 1000 chars détruits en dix jours de combat !).

— Pendant deux années, Staline a appelé les anglo-américains à ouvrir un deuxième front. En vain.

— Lorsqu’enfin l’Allemagne est vaincue, que les soviétiques foncent vers l’Oder, que la Résistance — souvent communiste — engage des révoltes insurrectionnelles un peu partout en Europe, la bannière étoilée débarque soudain en Normandie…

Nico Hirtt


------

 

J'ai regardé TF1 parce que poutine était sur cette chaine, mais j'ai bien aimé.
"Bachar al Assad a du sang sur les mains", heu... que devait t-il faire? Laisser tout son peuple se faire égorger?
C'est là que nous voyons les questions dirigées et fermées.
Pour la question des navires que la France doit livrer à la Russie, il laisse entendre qu'il peut y avoir d'autres commandes si le contrat va jusqu'à son terme. Ce qui laisse réfléchir, croyez moi car la France n'a pas les moyens de nouveaux chômeurs en plus. Et puis on sait bien que des commandes venues d'Asie pourraient être reportées, voire annulées.
Bien sûr tout cela ne fait pas le jeu des US, on le sait. En effet, à chaque fois que la France écoute l'Amérique sur ces sujets là, elle se fait ensuite rafler la mise par ces mêmes US. Il faut donc s'attendre à des pressions, déjà que Total est partenaire avec la Russie en Sibérie, ça ne plait pas à Obama.

 

Grande Syrie et misérable Presse - Vanessa Burggraf icône de la désinfo

 

 

Voir aussi :

 

Plutôt que d’accepter la réécriture historique du débarquement, Hollande ferait mieux de commémorer celui du 15 août

 


Le 6 juin 1964, Charles de Gaulle refusait de commémorer «le débarquement des anglo-saxons»

 

 

 

Michel_RaimbaudParis 12 Mai 2014, La Syrie est confrontée à une guerre sauvage, cruelle, impitoyable: 150 000 morts, des centaines de milliers de blessés, des millions de déplacés et de réfugiés (un habitant sur trois), la destruction des habitations, des écoles, des hôpitaux, des usines, des infrastructures, le pillage du patrimoine archéologique et culturel.

 

L’opposition prétendument pacifique que soutiennent nos dirigeants et leurs amis islamistes de Turquie, d’Arabie et du Qatar a longtemps réussi à faire illusion et à escamoter son écrasante responsabilité dans ce bilan. Maintenant que les langues se délient, nul ne peut plus ignorer que la dite opposition n’a pas attendu d’être submergée par les djihadistes sauvages que nous voyons à l’œuvre depuis deux ans pour prendre les armes, ayant eu recours dès les premiers jours de la crise à la provocation, à l

a violence et au terrorisme. On ne perçoit donc pas ce qui la prédestinait à devenir la représentante légitime du peuple syrien, mais les subtils personnages qui nous gouvernent, se prenant pour les petits maîtres du monde, en ont décidé ainsi. Ils vont d’ailleurs plus loin dans le cynisme en gardant le silence sur les horreurs commises par les djihadistes modérés et les terroristes démocrates et en attribuant au «régime» la responsabilité du calvaire que vivent les Syriens.

 

Or ceux-ci, dans leur grande majorité -il suffit d’écouter les innombrables témoignages pour s’en convaincre- ne voient qu’une issue pour sortir de l’enfer: l’armée nationale, dont l’intervention – n’en déplaise aux tricheurs qui camouflent les réalités dérangeantes – est souhaitée et non pas redoutée, représente seule le salut. Recrutée par conscription, elle est le symbole de l’unité du pays. Avec le Président Bachar al Assad, elle est la garante de la pérennité de l’Etat et de ses institutions. Les habitants des quartiers touchés par la disgrâce de la «révolution» font spontanément la différence entre l’armée régulière et les mercenaires sauvages qui prétendent leur imposer un ordre d’un autre âge, et il n’y a pas photo.

 

Ou, si photo il y a, c’est pour immortaliser l’accueil fait aux soldats venus les délivrer de leurs soi-disant «libérateurs», comme dernièrement à Homs. La mystification n’a que trop duré. Il faut arrêter de mentir aux Français et de s’enliser dans la défense d’une cause pourrie. La France, déjà partie prenante au démantèlement de la Libye, ne peut rester complice de la destruction de la Syrie en y soutenant les terroristes d’Al Qaida qu’elle prétend combattre en Afrique, traquer Boko Aram au Nigéria et fermer les yeux sur le martyre infligé à la ville d’Alep par ses amis djihadistes. Cette schizophrénie est indécente.

 

Alep est un cas d’école. Voilà deux ans déjà que la capitale économique de la Syrie est assiégée et en partie occupée par une «opposition armée» infréquentable, sa population étant punie de ne pas avoir adhéré à la «révolution» islamiste. Vigoureusement et ouvertement aidés par un régime turc qui a levé le masque et perdu toute raison, djihadistes, terroristes, mercenaires (souvent venus du Caucase et de l’Asie Centrale) s’efforcent de briser la résistance des Alépins.

 

On le sait maintenant, les «grandes démocraties» ne sont pas très chatouilleuses sur le choix de leurs alliés et l’on constate qu’elles assimilent volontiers le djihad à une guerre pour la liberté et les droits de l’homme (et/ou de la femme). «Les gars du «Jabhat al Nosra»», succursale d’al Qaida dans la région, «font du bon boulot», a osé dire un ministre qui restera dans les annales.

 

Cette fine remarque, que l’on excuserait à la grande rigueur dans la bouche d’un pilier de café du commerce, ne serait-elle pas déplacée dans celle du chef de la diplomatie d’une «grande démocratie» donneuse de leçons ?

«Nous ne savions pas», diront tous ceux qui n’ont pas voulu savoir. L’expression rappelle des souvenirs. Savoir quoi ? Que les habitants d’Alep sont systématiquement affamés et assoiffés par les rebelles qui les ont pris en otages ainsi que par leurs parrains turcs, déjà instigateurs du pillage et du démontage de leurs usines ? Qu’ils sont privés d’eau potable, d’électricité, de ravitaillement, de médicaments, au gré des caprices de leurs «libérateurs», sans que la fameuse «communauté internationale» (qui rassemble les Européens et les Américains de l’Axe du Bien) ne pipe mot, toute à sa fébrilité dans la recherche de lycéennes enlevées au Nigéria. Pas un mot des ONG, de la Croix-Rouge, du HCR, de Navy Pillay (l’ineffable du Conseil des Nations-Unies pour les Droits de l’Homme), du placide M. Ban, des caciques de l’humanitaire méchant, pour dénoncer ce blocus couvert par des Etats qui se disent grands. Nous ne savions pas ? Pas besoin d’être président, ministre, responsable politique, intellectuel, journaliste, pour se renseigner et percer le mur de béton de l’indifférence sélective, de la désinformation massive, du mensonge collectif. Il suffit d’être raisonnablement honnête. L’espèce serait-elle en voie de disparition dans nos pays si contents d’eux-mêmes et si confits en dévotion s’agissant des droits et libertés chez les autres ?

 

Les victimes de la guerre universelle menée en Syrie (la moitié d’entre elles appartenant d’ailleurs à l’armée, aux forces de sécurité et aux comités de défense) seront mortes victimes de la barbarie, du mensonge, de l’indifférence. Nous ne savions pas, diront-ils. Eh bien si, ils savaient. Ils savaient même si bien qu’ils ont sciemment, systématiquement, enfumé leurs concitoyens dans un nuage opaque de fausses affirmations, de contre-vérités, de valeurs factices, de tromperies. Qui osera donc leur demander des comptes?

 

Resteront-ils impunis comme c’est souvent le cas, tant il est vrai qu’ils sont si puissants et si nombreux ? Si un seul d’entre eux dans le vaste monde était pris pour cible par la Cour Pénale Internationale, comme un africain ou un arabe du commun, cela nous redonnerait espoir dans les valeurs que nous voyons chaque jour bafouées, bafouées par ceux-là mêmes qui les brandissent afin de mieux cacher leurs turpitudes.

 

Michel Raimbaud

 

Ancien Ambassadeur de France  et professeur et conférencier au Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS). Ambassadeur en Mauritanie (1991-1994), au Soudan et au Zimbabwe, Ministre conseiller au  Brésil, 1988-1991.Officier de l’Ordre National du Mérite Chevalier de la Légion d’Honneur

 

La reproduction d'un extrait des articles publiés sur Libnanews est possible avec mention de l'auteur, du site et d'un lien vers le contenu original. La reproduction de l'intégralité d'un article pourra être accordée au cas par cas aux conditions précédemment mentionnées.


Tous les documents demeurent la propriété intellectuelle du Libnanews ainsi que des auteurs et d'autres détenteurs du droit d'auteur qui ont donné l'autorisation d'utiliser ces informations. Toute reproduction, diffusion, modification et autre utilisation des documents nécessite l'accord préalable écrit de Libnanews et du détenteur du droit d'auteur.

 

Pour toute demande, information complémentaire, question ou conseil, vous pouvez contacter nous contacter via notre adresse courriel: redaction@libnanews.com

 

6d04660e479b7f25927497272ff7babd?s=27&d= Posted by redaction on 13 mai 2014. Filed under A la Une, Analyse-Monde, Moyen Orient, Opinion, Politique, Syrie. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

 

7 Responses to Alep: Cachez moi cette ville martyre que nous ne saurions voir, une lettre de l’ambassadeur Michel Raimbaud

  1. On dirait que les pays où cet ancien ambassadeur de France était délégué, ont éveillé chez lui une conscience, morte chez d’autres qui ne considèrent les pays du tiers monde que comme autrefois, les rapports entre colonisateurs et colonisés. Les premiers ordonnent, les autres obéissent.

    Je pensais que cette période était passée et que les nouveaux gouvernants du monde ont appris les règles de la justice, de l’égalité, ont banni le racisme etc…etc…

    Tout cela n’est que mensonge!
    Ecoutez Fabius qui regrette qu’Obama n’ait pas bombardé la Syrie…
    Regardez la France qui veut empêcher les citoyens syriens de voter sur son territoire…

    Ont-ils oublié que l’ambassade de Syrie est un territoire syrien?

    f11014336a564f511d25b9e8df6c9447?s=48&d=

    Ghada El Yafi
    21 mai 2014 at 19 h 29 min
    Répondre

  2. Pingback: La France doit cesser de soutenir en Syrie les islamistes qu’elle prétend combattre ailleurs | Les vérités dévoilées

  3. Pingback: La France doit cesser de soutenir en Syrie les islamistes qu’elle prétend combattre ailleurs | Francaisdefrance's Blog

  4. Pingback: La France doit cesser de soutenir en Syrie les islamistes qu’elle prétend combattre ailleurs | Résistance Républicaine

  5. MERCI DE TRANSMETTRE CES COMMENTAIRES. MONSIEUR L’AMBASSADEUR MICHEL RAIMBAUD

    Merci pour votre franchise et votre courage a aller a contre courant de la diplomatie française. Cela fait bien longtemps que la France et ses médias vilipendait la Syrie et son Presidentbetles vouent aux gémonies. La Syrie du fait de cette politique vit toujours son martyre. Des milliers et des milliers de morts que la France doit avoir ur la conscience. Qu’espérait elle n semant le chaos dans le seul pays musulman et laïque a part amener destructions, famines exode et détresse. Les chrétiens sont crucifiés s’ils refusent de se convertir à l’Islam (voir photo dans Paris Match n° 3390 du 7 Maî intitulée la Barbarie Djihadiste). Ou est la France qui était connue comme étant la Fille Aînée de l’Eglise. Elle est devenue malheureusement le pourvoyeur de bourreaux, tortionnaires et coupeurs de têtes qu’elle a envoyé chez nous.
    Il y eu un temps ou la Frnce impériale a couru à la rescousse des chrétiens du Moyen-Orient et nous n.avons pas oublié Napoléon III qui s’était impliqué a sauver les chrétiens alors que le tandem Hollande/ Fabius n’ont de cesse de trouver mille et mille fausse excuses pour donner libre cours a leur haine pour démolir ce qui reste encore debout de la Syrie. Mais un jour prochain leur haine déversée sur la Syrie ne tardera guère à migrer en France amenant des centines de cas a la Merah….

    Le proverbe dit NUL N’EST PLUS SOURD QUE CELUI QUI NE VEUT ENTENDRE mais on peut lui jouter une suite SUR CELUI QUI NE VEUT RIEN VOIR.

    Merci Monsieur l’Ambassadeur d’avoir enfreint le mutisme les règles du silence absolu voulu par la France et ses séides; ceci nous console de savoir qu’il y a encore des gens qui ont le courage de leurs opinions.

    Un Alepin exilé à Paris depuis plus de 2 ans

    a230fc1c480255a8dfd1ef6302e94f2f?s=48&d=

    Firas ALFARES
    14 mai 2014 at 22 h 29 min

  6. Enfin un homme politique honnête et sincère qui ose dire la vérité sur ce qui se passe réellement en Syrie, malgré les mensonges des politiques aussi bien Européens qu’Américains pour faire plaisir et toucher leur prime et leur cadeau venant d’Arabie Saoudite et du Qatar, et malgré la désinformation de la plupart des médias. Merci M RAIMBAUD pour votre courage et votre sincérité.



Lire la Suite: Alep: Cachez moi cette ville martyre que nous ne saurions voir, une lettre de l'ambassadeur Michel Raimbaud - Libnanews http://libnanews.com/2014/05/13/alep-cachez-ville-martyre-saurions-voir-lettre-lambassadeur-michel-raimbaud/#ixzz33nDqKKQs

http://libnanews.com/2014/05/13/alep-cachez-ville-martyre-saurions-voir-lettre-lambassadeur-michel-raimbaud/

 

 

 

Syrie-avant-apres.jpg

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans La Vérité sur la question
commenter cet article
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 19:04

 

 

 

L'Union Européenne

est une monstruosité.

 

Sortons-en !

Et vite...


Vidéo de Chantal Dupille

(pseudo eva R-sistons)

 

 

 

 

 

 

 

La France n'existera plus bientôt !

 

 

 

.

 

La France va officiellement disparaître bientôt !

 

.

...

.

UE : Ce qu'on ne vous explique jamais

 

 

.

..

 

 

 

 
UE-dictature-europe-peuples.jpg


 

 

Union Européenne: La dictature se met en place (Mécanisme Européen de Stabilité)

http://senor-information.over-blog.com/article-union-europeenne-la-dictature-se-met-en-place-mecanisme-europeen-de-stabilite-86939105.html

 

 

 

 

UE-dictature-NOM.jpg..

 

..

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans La Vérité sur la question
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 06:01

 

 

Dossier Spécial Russie


 

Russie-guerre-best-copie-1.jpg.
Photo qui prouve que la Russie veut la guerre !!!
trouvée ici :
.

http://www.islametinfo.fr/2013/10/05/video-russie-poutine-futur-prix-nobel-de-la-paix/

 

Déjà en 1950, la Russie était visée !

Document d'époque cité par F. Asselineau

.OTAN-bases-US-par-PC-vers-1950.jpg

 

 

MeRdia de désinformation, de propagande.


Nobs-Russie.jpg

 

.

Russie-prix-nobel-paix.jpg

 

La Russie est le meilleur atout pour la Paix

 

Par Chantal Dupille (eva R-sistons)

 

 

Propagande de guerre honteuse, à laquelle se prêtent les médias français asservis aux Puissances atlantistes. A Kiev, on accuse la Russie de vouloir la 3e guerre mondiale. Aussitôt la télévision et la Presse reprennent ces fausses rumeurs, ces accusations sans le moindre fondement.

 

Je le dis, et je le répète clairement : Aucun pays au monde ne tient tant à la paix que la Russie. Car aucun pays au monde n'a autant souffert de la guerre : Plus de vingt millions de morts pour la seule Russie lors de la seconde guerre mondiale, par exemple, et puis Moscou détruite, ses villages aussi, et les récoltes....

 

Au prix de sacrifices démesurés, la vaillante Russie a vaincu l'armée de Napoléon et celle d'Hitler, elle a libéré le monde du nazisme hitlérien.

 

Quand on a subi tant d'atrocités, on ne veut plus de guerre. Comme l'Allemagne, d'ailleurs.

 

La Russie de Poutine est encerclée par les bases de l'OTAN, elle fait tout pour se protéger et protéger les Pro-Russes, en tentant notamment de retrouver une partie de son espace vital, de sa liberté. Mais elle milite pour un monde multipolaire, et elle refuse de s'ingérer dans les affaires des autres, contrairement à l'Occident impérialiste. En Crimée, elle a défendu ses terres, sa base navale, son peuple qui l'a appelée à l'aide. Avec à la clef aucun mort, et un référendum démocratique. Et l'Occident belliciste l'accable de reproches ! Il ne tolère pas qu'elle défende ses intérêts, ses frères de sang, les espaces qui lui restent. L'Occident a tous les droits, la Russie aucun ! Et pour gagner l'Opinion, il travestit la réalité, ment, inverse les rôles. C'est infâme !

 

Et si la guerre mondiale n'a pas commencé, aujourd'hui, c'est grâce à la Russie qui a stoppé net l'élan meurtrier des Etats-Unis en interceptant les deux premiers missiles lancés sur Damas en 2013, missiles qui devaient être le signal de l'entrée en guerre d'une France au service des intérêts d'Israël. C'est aussi la Russie qui a proposé que la Syrie rende ses armes chimiques, pour apaiser la situation.

 

Oui, la Russie qui a tant souffert de la guerre fait tout pour l'éviter et l'éviter au monde. La campagne de propagande mensongère à son encontre est un des grands scandales de notre temps; Elle doit sans cesse être dénoncée, au nom de la vérité !

 

Il est temps de démasquer les imposteurs, et de révéler au monde la réalité : L'Occident prépare en coulisses la 3e guerre mondiale pour masquer son effondrement économique, imposer au monde sa domination, et au passage, provoquer une dépopulation à grande échelle. C'est tout simplement monstrueux !

 

Les mensonges des dirigeants et des médias atlantistes sont intolérables, comme l'inversion constante des rôles.

 

J'ose le dire: La Russie, aujourd'hui, est le meilleur atout pour la paix. Et si comme le Général de Gaulle en avait eu la vision, l'UE et la Russie scellaient leur union, une union équilibrant la puissance des Anglo-Saxons, alors la paix aurait réellement avancé...

 

Merci Jean-Pierre Chevènement d'avoir, aujourd'hui, rétabli l'honneur de la France. Et rappelé son devoir !

 

Vive la paix ! Vive la Russie ! Honte à l'Occident menteur, prédateur, criminel !

 

Chantal Dupille (eva R-sistons)

 

TAGS : Russie, Poutine, guerre mondiale, Crimée, Ukraine, De Gaulle, Chevènement, UE, atlantiste, Etats-Unis, Israël, Kiev, Moscou..

 

 

.

Pourquoi la Russie de Poutine

est détestée des occidentaux ?

 

Beaucoup écoutent naïvement les mensonges colportés par l’Occident sur la Russie comme si nous n’en avions pas été les premières victimes.

Si l’Occident attaque aujourd’hui la Russie c’est pour empêcher, comme pour les pays musulmans ou la Chine, la possibilité à une civilisation de s’affirmer contre l’hégémonie américaine.

Le tout est qu’aujourd’hui les encerclés comprennent qu’il faut qu’ils se parlent. Se battre entre nous en Syrie, en Tchétchénie ou chez les Ouighours est le meilleur moyen de précipiter notre chute commune.


http://www.islametinfo.fr/2014/03/18/pourquoi-la-russie-de-poutine-est-detestee-des-occidentaux/

 

 

 

 

.

Mes tweets :

 

Poutine ne veut pas du NWO : Perte de la capacité à se reproduire, Monde unipolaire standardisé, "Etats" vassaux

Poutine : "Les décisons clefs devraient être prises COLLECTIVEMENT plutôt que dans l'ombre pour servir des intérêts de certains pays ou groupes de pays."

 

 

 

En 1812 la Russie compte 900 000 hommes dans son armée de terre, donc avait plus d’un million d’hommes mobilisés. (Wikipedia)

 

Campagne de Russie 1812

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_napol%C3%A9oniennes#Campagne_de_Russie_1812

 

L’empereur Napoléon Ier et ses maréchaux à la bataille de la Moskowa (ou bataille de Borodino) WIKIPEDIA
Les Français à Moscou
Articles détaillés : Campagne de Russie (1812) et Prise de Moscou.

En 1812, Napoléon envahit la Russie pour obliger le tsar à maintenir le Blocus continental et éloigner la menace d’une invasion de la Pologne par la Russie. La Grande Armée (650 000 hommes dont 270 000 Français) franchit le Niémen le 23 juin 1812. La Russie proclame la Grande guerre patriotique alors que Napoléon avait proclamé la seconde guerre polonaise. Mais, contrairement aux attentes des Polonais, qui fournissent presque 100 000 hommes, Napoléon évite de faire des concessions à la Pologne, les repoussant aux négociations avec la Russie. Soit volontairement, soit par crainte d’affronter sur le champ de bataille Napoléon, les Russes reculent et pratiquent la politique de la terre brûlée, jusqu’à la bataille de la Moskowa, le 7 septembre. Cette bataille sanglante force les Russes à se retirer, et Moscou est prise et mise à sac le 14 septembre. Alexandre Ier refuse de négocier, et Napoléon, sans espoir de victoire décisive, est forcé de faire retraite et d’abandonner Moscou, lorsque son gouverneur, le prince Rostopchine, l’incendie. Avec la Retraite de Russie, la Grande Armée perd 370 000 hommes (en comptant les pertes lors des batailles) et 200 000 soldats sont faits prisonniers. En novembre, seuls 90 000 hommes franchissent la Bérézina. Napoléon doit de plus abandonner son armée pour retourner à Paris, où le général Malet a tenté un coup d'État, et pour préparer la défense de la Pologne. La situation de l’Empereur n’est alors pas si critique qu’il y paraît. Les Russes avaient perdu 400 000 hommes, et leur armée était aussi épuisée. Mais leurs lignes de ravitaillement étaient plus courtes, et ils pouvaient renouveler leurs effectifs plus rapidement que la France. (Wikipedia)

 

 

... // Vidéo Barbarossa : L'invasion de l'U.R.S.S

apocalypse.france2.fr

 

Russie-guerre-offensive-40.jpg

 

 

À la fin de 1942, au moment où l'Allemagne, l'Italie et le Japon ont atteint le zénith de leur puissance expansive, leurs forces subissent en Russie, en Afrique et dans le Pacifique des coups d'arrêt que l'avenir révélera décisifs.

4.1. Ultimes poussées de l'Axe en URSS et en Afrique

La bataille de Stalingrad (novembre 1942-février 1943)

La victoire de l'armée soviétique devant Moscou est suivie dans les deux camps par une période de relative accalmie, mise à profit par l'URSS pour réorganiser ses armées et transférer de nombreuses usines de guerre en direction de l'Oural, en Sibérie et au Turkestan.

 

La guerre sur le front russe, 1943La guerre sur le front russe, 1943

 

Le 5 avril 1942, Hitler fixe à la Wehrmacht les objectifs de sa prochaine offensive, qui visera la Volga, le Caucase et son pétrole. Retardée par une action de l'Armée rouge au sud de Kharkov (mai), elle débouche le 28 juin en direction de Voronej, pivot à la boucle du Donets, tandis que capitule Sébastopol après un siège de 250 jours.


Le front russe est percé sur 500 km, et, après la chute de Rostov (23 juillet), les Allemands se lancent vers le Caucase, entrent à Maïkop, plantent le drapeau à croix gammée au sommet de l'Elbrous (21 août) ; ils sont bloqués dans la région du Terek à 120 km de la Caspienne, mais à 600 km de Bakou.

Au même moment, la VIe armée (→ Paulus) franchit le Don à Kalatch, atteint la Volga (20 août) et conquiert du 1er au 15 septembre une grande partie de la ville de Stalingrad.


Alors que Hitler croit tenir la victoire, débouche le 19 novembre la contre-offensive soviétique qui, encerclant l'armée de Paulus, la contraint à capituler le 2 février 1943.


Cette première grande défaite allemande a un énorme retentissement : toute une armée a été détruite après avoir perdu 250 000 hommes à cause de l'entêtement du Führer, ce qui a pour effet de dresser contre lui nombre de chefs militaires. L'Armée rouge a pris l'initiative des opérations ; elle ne l'abandonnera plus jusqu'à Berlin.

 

Pour en savoir plus, voir l'article bataille de Stalingrad.

 

 

5.4. La Wehrmacht refoulée de la Volga au Dniestr (1943-1944)

Si, en 1943, les alliés anglo-saxons ont obtenu des résultats décisifs en Afrique et en Italie, ils n'y ont immobilisé qu'une très faible partie de la Wehrmacht. Les trois quarts du potentiel militaire allemand s'appliquent encore au front soviétique, où, au cours de la même année, la victoire va aussi définitivement changer de camp.


Au nord, la prise de Schlüsselburg par les Soviétiques (12 janvier) dégage Leningrad ; celles de Viazma et de Rjev (mars) refoulent la Wehrmacht à 250 km de Moscou, mais c'est au Sud qu'ont lieu les actions décisives.


Au lendemain du désastre de Stalingrad (février 1943), les Allemands, chassés du Caucase comme de la boucle du Don, doivent abandonner Rostov, Koursk et Kharkov (qui est reconquis en mars par Manstein). Le 5 juillet 1943, l'échec de la double offensive blindée allemande (Manstein-Kluge) sur le saillant de Koursk signifie la perte désormais irréversible de l'initiative par la Wehrmacht sur le front de l'Est.


Le 12, l'offensive soviétique de Rokossovski sur Orel est la première d'une série de coups de boutoir sur Kharkov, Briansk et Smolensk qui mènent à la fin de septembre l'Armée rouge sur le Dniepr : il sera largement franchi en novembre, malgré la réaction de Manstein à Jitomir.

Refusant tout répit à Hitler, Staline déclenche dès le 18 décembre 1943 la campagne d'hiver : au Nord, la Wehrmacht est refoulée de 200 km sur Narva et Pskov (janvier 1944) ; au Sud, Vatoutine, Koniev, Malinovski et Tolboukhine portent leurs forces sur le Boug (février) et le Dniestr (mars), tandis que Joukov entre en Galicie polonaise, atteint Tchernovtsy et Kovel et menace Lvov.


Le 15 avril, après la prise d'Odessa et de Ternopol, le front se stabilise : l'Ukraine est totalement libérée, les Soviétiques sont à la porte des Balkans ; Sébastopol tombe le 9 mai ; seuls les pays Baltes et la Russie blanche (actuelle Biélorussie) sont encore aux mains de la Wehrmacht.

 

Pour en savoir plus, voir l'article guerre germano-soviétique.

 

http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Seconde_Guerre_mondiale/122570

 

.

 

Famille regardant sa maison détruite, 1er septembre 1943.

Wikipedia

 

WIKIPEDIA - Pertes militaires alliées sur le front de l'Est122
Forces soviétiques
  Total morts Tués/disparus Faits prisonniers Prisonniers morts en captivité
URSS 10 600 000 6 829 437123 5 200 000 3 300 000
Pologne 24 000 24 000 Inconnu Inconnu
Roumanie 17 000 17 000 80 000 Inconnu
Bulgarie 10 000 10 000 Inconnu Inconnu
Total 10 651 000 6 927 204 + partisans morts 5 280 000 3 300 000

 

 

 

Soldats soviétiques tués dans la poche de Kholm, janvier 1942.

 

 

 

 

WIKIPEDIA Pertes militaires de l'Axe sur le front de l'Est121

Forces de l'Axe
  Total morts Tués/disparus Faits prisonniers Prisonniers morts en captivité
Allemagne 4 300 000 4 000 000 3 300 000 374 000
Citoyens soviétiques ayant rejoint l'Allemagne 215 000+ 215 000 1 000 000 Inconnu
Roumanie 281 000 81 000 500 000 200 000
Hongrie 300 000 100 000 500 000 200 000
Italie 82 000 32 000 70 000 50 000
Total 5 178 000+ 4 428 000 5 450 000 824 00

 

 

 

Fosse commune de prisonniers de guerre soviétiques massacrés par les Allemands, camp de concentration de Dęblin, Pologne, date inconnue. Wikipedia
Image.

Image.
Image

 




Image


La bataille de Stalingrad désigne les combats du 17 juillet 1942 au 2 février 1943, pour le contrôle de la ville éponyme, aujourd'hui Volgograd, entre les forces de l'Union des républiques socialistes soviétiques et celles du Troisième Reich et de ses alliés. Ils incluent l'approche de la ville par les armées de l’Axe, les combats urbains pour sa conquête à partir de septembre, puis la contre-offensive soviétique, jusqu'à l'encerclement et la reddition des troupes allemandes. L'ensemble de ces combats, dans et hors de la ville, se sont étendus sur un peu plus de six mois et ont coûté la vie à environ 750 000 combattants1 et à 250 000 civils parmi six nations, ce qui en fait une des batailles les plus meurtrières de l'histoire.

Avec la bataille de Moscou, en décembre 1941, et la bataille de Koursk, en juillet 1943, elle constitue l'une des grandes défaites de l'armée allemande et est considérée comme un tournant stratégique majeur de la Seconde Guerre mondiale. Elle reste dans les mémoires pour l'âpreté des combats urbains, n'épargnant ni civils ni militaires, ainsi que pour son impact psychologique et symbolique.


La capitulation de l’armée de von Paulus à Stalingrad, le 2 février 1943, marqua, pour l’opinion publique mondiale, un tournant militaire décisif,mais qui ne fut pas le premier.

Cette victoire trouve son origine dans les préparatifs de l’URSS à la guerre allemande jugée inévitable : le dernier attaché militaire français en URSS, Palasse les estima à leur juste valeur.
Contre son ministère (de la Guerre), acharné à faire barrage aux alliances franco-soviétique et tripartite (Moscou, Paris, Londres) qui eussent contraint le Reich à une guerre sur deux fronts, cet observateur de l’économie de guerre soviétique, de l’armée rouge et de l’état d’esprit de la population affirma dès 1938 que l’URSS, dotée d’« une confiance inébranlable dans sa force défensive », infligerait une sévère défaite à tout agresseur. Les revers japonais dans les affrontements à la frontière URSS-Chine-Corée en 1938-1939 (où Joukov se fit déjà remarquer) confirmèrent Palasse dans son avis : ils expliquent que Tokyo ait prudemment signé à Moscou le 13 avril 1941 le « pacte de neutralité » qui épargna à l’URSS la guerre sur deux fronts.


Après l’attaque allemande du 22 juin 1941, le premier tournant militaire de la guerre fut la mort immédiate du Blitzkrieg.
Le général Paul Doyen, délégué de Vichy à la commission d’armistice, l’annonça ainsi à Pétain le 16 juillet 1941 : « Si le IIIème Reich remporte en Russie des succès stratégiques certains, le tour pris par les opérations ne répond pas néanmoins à l’idée que s’étaient faite ses dirigeants.

Ceux-ci n’avaient pas prévu une résistance aussi farouche du soldat russe, un fanatisme aussi passionné de la population, une guérilla aussi épuisante sur les arrières, des pertes aussi sérieuses, un vide aussi complet devant l’envahisseur, des difficultés aussi considérables de ravitaillement et de communications.

Sans souci de sa nourriture de demain, le Russe incendie au lance-flamme ses récoltes, fait sauter ses villages, détruit son matériel roulant, sabote ses exploitations ».

Ce général vichyste jugea la guerre allemande si gravement compromise qu’il prôna ce jour-là transition de la France du tuteur allemand (jugé encore nécessaire) au tuteur américain, puisque, écrivit-il, « quoi qu’il arrive, le monde devra, dans les prochaines décades, se soumettre à la volonté des États-Unis.

» Le Vatican, meilleure agence de renseignement du monde, s’alarma début septembre 1941 des difficultés « des Allemands » et d’une issue « telle que Staline serait appelé à organiser la paix de concert avec Churchill et Roosevelt ».


Le second tournant militaire de la guerre fut l’arrêt de la Wehrmacht devant Moscou, en novembre-décembre 1941, qui consacra la capacité politique et militaire de l’URSS, symbolisée par Staline et Joukov.

Le Reich mena contre l’URSS une guerre d’extermination inexpiable jusqu’à sa retraite générale à l’Est, mais l’armée rouge se montra capable de faire échouer les offensives de la Wehrmacht,
en particulier celle de l’été 1942 qui prétendait gagner le pétrole (caucasien).
Les historiens militaires sérieux, anglo-américains notamment, jamais traduits et donc ignorés en France, travaillent plus que jamais aujourd’hui sur ce qui a conduit à la victoire soviétique, au terme de l’affrontement commencé en juillet 1942, entre « deux armées de plus d’un million d’hommes ». Contre la Wehrmacht, l’Armée rouge gagna cette « bataille acharnée », suivie au jour le jour par les peuples de l’Europe occupée et du monde, qui « dépassa en violence toutes celles de la Première Guerre mondiale, pour chaque maison, chaque château d’eau, chaque cave, chaque morceau de ruine ».

Cette victoire qui, a écrit l’historien britannique John Erickson

« mit l’URSS sur la voie de la puissance mondiale »,
comme celle « de Poltava en 1709 [contre la Suède] avait transformé la Russie en puissance européenne ».


La statistique générale des morts de la Deuxième Guerre mondiale donne de 26 à 28 millions de morts soviétiques (les chiffres ne cessent d’être réévalués) sur environ 50, dont plus de la moitié de civils

Les plus vieux d’entre nous savent, même quand ils ne sont pas historiens, que Stalingrad a donné aux peuples l’espoir de sortir de la barbarie hitlérienne.

À compter de cette victoire,

« L’espoir changea de camp, le combat changea d’âme. »





A voir absolument

Réalisateur:
Costelle, Daniel
Producteur:
Guillaud, Jean Louis ; Turenne, Henri de
Participant:
Simonov, Constantin Mikhailovitch ; Kielmansegg, Johan Adolf von ; Joukov, Gueorgui Konstantinovitch ; Ludnikov, Ivan ; Choumilov, Mikhaïl


Le meilleur documentaire sur Stalingrad (et j’en ai lu et vu beaucoup)
Avec les témoignages des russes et soldats allemands qui ont survécu a l’apocalypse

1 million de mort 750 000 combattants1 et à 250 000 civils

1 ….. https://www.youtube.com/watch?v=DSJWTvA7sxc
2 ..…https://www.youtube.com/watch?v=DO7cx50fIng
3….....https://www.youtube.com/watch?v=22dz8odZh5Y 9mm 45 la haine
4…… https://www.youtube.com/watch?v=KFJgCz4W84c 8mm 10 ,(16 mm 50 )
5….…https://www.youtube.com/watch?v=lQ9Mb6rL2Xs




EXTRAORDINAIRE…..POIGNANT… TERRIBLE

STALINGRAD MASSENGRAD, C’EST A DIRE FOSSE COMMUNE (16 mm 50)

1 million de mort


Image
http://forum.spirit-modelcar.com/viewtopic.php?f=121&t=2737.

 

 


TCHERNOBYL - Le rapport secret de l’AIEA

Relations internationales : Poutine impose de nouvelles règles du jeu

Sergueï Lavrov : « Toutes ces années, nos partenaires occidentaux nous ont menti »


Echos de Russie pour compenser la désinfo - 7 mythes sur la Russie de Poutine

.

 

 

p8fWOh5

.

...

 

L’Ukraine est un « pion dans le jeu géopolitique » - Vers la WW3 ?

 

L'Occident est fasciste, c'est la réalité. Voici pourquoi (Chantal Dupille)

 

Les photos de propagande du New York Times sur l’Ukraine sont démasquées


Ukraine : des avions de chasse français engagés dès dimanche dans le ciel balte


Que reste-t-il des Droits de l’homme en Ukraine ?

Israël derrière les événements en Ukraine

L’agression de la Russie via l’Ukraine par le bloc occidentaliste euro-transatlantique menace la paix mondiale
Déclaration du Comité Valmy

De qui la Crimée est-elle le pays ?

Ukraine - Russie - 25 avril 2014 - Kiev force l’armée à participer aux opérations punitives contre les séparatistes

Le plan américain pour l’Ukraine – une hypothèse

.


La Chine et la Russie préviennent les Etats-Unis qu’une attaque israélienne sur l’Iran déclencherait une “Guerre Mondiale”

 

.

... 

  .

 


 

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans La Vérité sur la question
commenter cet article
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 05:30

 

 

 

israel-a-tous-les-droits.jpg

 

 

 

Superbe vidéo, Je suis Israël

.

 

.
..
.
Europe-Israël,
une alliance contre-nature !
Cliquer sur l'image :
Je crois qu'on peut se le procurer à 5 euros, aujourd'hui.

europe israel david cronin alliance contre nature

 
..
.
.
israel-et-ses-actes.jpg.
.
..
.israel-warning.jpg.
.
Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans La Vérité sur la question
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 06:12

 

 

Ukraine - Les nazis de Svoboda servent de mercenaires à l'impérialisme américano-européiste 

   
    Bonjour à toutes et à tous,
 
Regardez tous les articles de mon site sur la Syrie ou sur la Libye pour comprendre comment l'Empire s'y prend pour changer dans n'importe quel pays un gouvernement qui lui déplaît. Je vous mets quelques liens essentiels en post-scriptum.
 
L'impérialisme américain n'a aucun scrupule à utiliser en Syrie, comme il l'avait déjà fait en Libye, des mercenaires islamistes venus du monde entier pour faire la guerre à un régime qui lui déplait puisqu'antisioniste.
 
Les combattants européistes sur la ligne de front à Kiev, en Ukraine, appartiennent essentiellement au groupe nazi Svoboda, dont vous pouvez voir l'insigne sur la photo.
 
Il est évident que des nazis et néonazis sont recrutés dans toute l'Europe pour servir de mercenaires sous cet insigne afin de détruire l'Ukraine si elle ne veut pas se ranger sous le drapeau européiste, c'est-à-dire si elle veut à tout prix rester alliée de la Russie.
 
Rien ne doit vous étonner. C'est le capitalisme international, en particulier américain, qui avait financé Hitler et les nazis afin de détruire la révolution en Europe, et en particulier pour détruire l'URSS :
 
 
C'est seulement après la défaite de cette stratégie que les Amerloques ont débarqué en Normandie. Et ils ne l'ont bien sûr pas vraiment fait pour combattre les nazis de Hitler, même si, dans le spectacle, un grand nombre de ceux-ci ont été sacrifiés sur l'autel de la contre-révolution ; mais ils ont débarqué pour limiter les dégâts en empêchant les résistants communistes de prendre le pouvoir en France et ailleurs.
 
Aussi, après guerre, loin d'exterminer les nazis survivants, la CIA les a utilisés dans divers services, notamment pour contrôler la culture de gauche en Europe. Une vidéo Arte dont le lien est en post-scriptum prouve et explique le comment et le pourquoi de cela.
 
Il n'est vraiment pas étonnant, par conséquent, que l'impérialisme américano-européiste utilise les nouveaux nazis ukrainiens (et très certainement d'autres nazis venus de partout) pour combattre l'influence pourtant naturelle de la Russie en Ukraine.
 
À tous les coups, ces nazis qui servent de troupes de choc à l'impérialisme sont non seulement très bien payés ! mais aussi très bien armés, entraînés et guidés par la CIA et quelques autres services secrets de divers pays européistes.
 
    Bien à vous,
    do
    http://mai68.org/spip
.
 
La CIA infiltre et contrôle la Culture des pays d'Europe à l'aide d'anciens nazis (Vidéo Arte) :  
 
Les revolutions colorées expliquées par un agent de l'imperialisme, John Perkins (vidéo 20') : 
 
Révolutions en Tunisie et en Égypte, mais guerre américano-sioniste en Libye : 
 
Guerre américano-sioniste en Libye et en Syrie, mais vraies tentatives de révolution en Tunisie et en Égypte : 
 
Syrie, Libye - Comment la CIA provoque des 'révolutions' dans les pays qu'elle veut soumettre : 
 
Syrie - 25 juillet 2011 - Ce tireur embusqué ne peut être qu'un agent américano-sioniste (vidéo 1'52) :
  ..

    

Ukraine : Klitchko,

ou la construction d'un président par l'OTAN

Ukraine : Klitchko, ou la construction d'un président par l'OTAN

;

Par La Voix de la Russie |

 

.

Les médias nous donnent du « Vitali Klitchko l'opposant ukrainien ». Vitali Klitchko a été mis en selle en politique et jeté dans l'arène politique de Kiev par « l'industrie » politico-financière germano-américaine avec les young leaders. La Révolution orange, qui s'est appuyée sur Ioulia Timochenko, autre pouliche du complexe germano-américain, où Berlin prend toujours en charge sa santé, fut un échec.


Les forces de l'OTAN ont décidé dès 2010 d'investir sur un nouveau poulain qui représente par sa position d'ex-boxeur invincible la force dans le combat. Vitali Klitchko n'est pas ce cheval blanc autonome et libre tant idéalisé dans nos médias. Le parti UDAR, dont Vitali Klitchko est le patron, a été fondé avec le soutien de l'IRI (The International Republican Institut), en 2010 par la CDU, plus exactement par le think tank du parti d'Angela Merkel, l'Adenauer Stiftung, qui possède aussi ses bureaux à Kiev. Au même moment, des organisations américaines ou pro-américaines proches de l'OTAN ont organisé des conférences sur comment organiser le futur de l'Ukraine. Un mois avant les morts et les blessés de Kiev, Angela Merkel avait décidé de tout faire pour propulser Vitali Klitchko à la présidence de l'Ukraine à la place de Viktor Ianoukovitch.


Young leaders. The Canadian-Ukrainian Parliamentary Program (CUPP) (programme parlementaire ukrainien-canadien) est une de ces structures, tout comme l'U.S-Ukraine Foundation, chargée de préparer le futur de l'Ukraine sur le long terme en voulant instaurer la démocratie. Le CUPP a organisé dès 2010 des séries de rencontres de young leaders qui ont discuté des modèles pour l'avenir de l'Ukraine sur le développement politique, historique et culturel. En 2010, en parallèle de la création de l'UDAR, deux conférences ont eu lieu à l'université George Washington et à l'université d'Ottawa pour traiter d'ores et déjà de l'avenir politique, historique, culturelle et éducatif de l'Ukraine. Dès le mois de mai 2011, le CUPP a organisé une conférence au New College Oxford pour discuter de la politique intérieure de l'Ukraine, du développement de la société civile, des lois et de la politique étrangère de l'Ukraine sous la présidence de Viktor Ianoukovitch. Andreas Umland, chercheur né en RDA et considéré comme l'expert de l'Ukraine et de la Russie par les young leaders, était l'un des conférenciers du CUPP. M. Umland, qui n'arrêtait pas de vanter le rapprochement de l'Ukraine avec l'Union européenne en 2011, dit aujourd'hui haut et fort : « la seule issue possible à la guerre civile en Ukraine, c'est Vitali Klitchko». Dans une analyse d'août 2013, Andreas Umland n'hésitait pas à dénoncer l'esprit patriotique retrouvé de la Russie en le qualifiant d'extrême droite ! Déjà dans un document publié pour l'OTAN, le chercheur publiait son avis sur le parti russe LDPR en parlant de fascisme russe.


Adenauer Stiftung-clan des Américains. En 2011 l'Adenauer Stiftung a dans un discours de 2011 à Kiev dit « Ioulia Timochenko est une amie et son parti politique est un important membre de notre famille politique», et affirmé dans ce même discours sa position commune avec le sénateur John MacCain pour soutenir Ioulia Timochenko. En 1989, Manfred Wörner, alors secrétaire général de l'OTAN, avait félicité la fondation Adenauer dans son travail avec l'OTAN pour attirer les pays du pacte de Varsovie dans le camp américain. Le 16 décembre 2013 John MacCain est venu en personne soutenir Vitali Klitchko à Kiev. Huit jours avant la rencontre de John MacCain à Kiev, Angela Merkel a officiellement fait savoir qu'elle voulait voir Vitali Klitchko remplacer l'actuel président ukrainien « pour torpiller les plans du Kremlin» comme l'écrit le Spiegel. La CDU déclare en public soutenir officiellement en logistique l'UDAR. Les liens entre l'UDAR et la CDU avec les États-Unis ne sont plus un secret pour personne. L'opposition ukrainienne n'appartient pas au peuple ukrainien. N
.
http://french.ruvr.ru/2014_01_24/Ukraine-Klitschko-ou-la-construction-dun-president-par-lOTAN-3540/
.
Ajouté le 27.2.2014
.

Notes sur "nos amis nazis"

IRIB-La fin justifie les moyens”, – air connu,
implicitement interprété par tous les partisans libéraux-Système du mouvement Euromaidanen Ukraine, lorsqu’on évoque la question des “extrémistes” de droite dans ce mouvement. Voire ... Il arrive que la fin, qu’on avait définie originellement d’une façon autonome, commence à être croquée par les moyens et se trouve devant le risque de changer de substance à leur profit.

En gros, “la fin”, ce serait, pour les plus imaginatifs, la doctrine “regime change” embrayant sur le mouvement Euromaidan en Ukraine, pour aboutir à une Ukraine européanisée type-UE, “otanisée” cela va de soi, enfin une Ukraine-Système qui en passerait aussitôt par une phase “grecque” pour se mettre au normes du pillage-Système qu’on connaît. “Les moyens”, ce sont donc les “extrémistes” ukrainiens, allant des nationalistes à des tendances néo-nazis, tout cela étant en réalités des références conservées depuis la Deuxième Guerre mondiale sans changement explicite de fond, et surtout sans le poids de la repentance mémorielle caractérisant les doctrines officielles du bloc BAO.

Le cas particulier de l’Ukraine

Divers experts évoquent pour envisager l’évolution de l’Ukraine, le précédent de la Croatie : une Croatie indépendante avec un gouvernement (Tujman) d’inspiration nationaliste jusqu’aux polémiques habituelles autour du fascisme et de l’antisémitisme débouchant sur une formule standard libérale-Système et intégrant l’UE. Mais les Ukrainiens extrémistes aujourd’hui n’ont pas grand’chose à voir, ni avec la tendance Tujman, ni surtout avec les circonstances qu’a connues la Croatie. Attendre d’eux qu’ils jouent le rôle ainsi suggéré d’“idiots utiles” pour permettre le “regime change”, avant d’être marginalisé puis éliminés pour passer à la formule standard libérale-Système, c’est mal mesurer leur puissance, leur organisation et, surtout, leur cohésion autour d’idées et de conceptions extrêmement polarisatrices et nullement handicapées par l’action générale de culpabilisation, de “démonisation” et par conséquent de marginalisation psychologique développée avec une efficacité considérable en Europe occidentale et dans le bloc BAO en général. Contrairement aux mouvements d’extrême droite modernes qui s’affirment beaucoup plus populistes qu’idéologiquement nationalistes sinon fascisants, notamment en Europe occidentale, les “extrémistes” ukrainiens se réfèrent directement, publiquement et sans le moindre frein aux idées et aux situations de la période 1933-1945 telles qu’elles furent exprimées dans leurs mouvements.

Il y a là un aspect très particulier de l’Ukraine. Etant intégrée en partie dans l’URSS comme République Socialiste Soviétique dès les débuts de l’URSS (en mars 1919), l’Ukraine a connu une répression féroce de la part du centre stalinien, d’autant plus féroce qu’elle était connue comme particulièrement nationaliste, et donc suspecte aux yeux de Lénine puis de Staline et de leur police politique Tchéka/Guépéou/NKVD (ses noms successifs jusqu’à l’après-guerre). L’Ukraine fut frappée successivement par la guerre civile de la fin des années 1910 (lutte contre les nationalistes, souvent de tendance anarchisante) suivie d’une terrible famine en 1921, puis par la Grande Famine d’Ukraine, l’Holomodor ou “extermination par la faim” (1931-1933), puis par la Grande Terreur ou Iéjovtchina (1936-1938), etc… Les liquidations ukrainiennes se chiffrent en nombreux millions de morts et de déportés, – les deux mots, “morts” et “déportés” tendant à s’équivaloir.

Cela explique des mouvements de collaboration avec le nazisme (les nationalistes ukrainiens proclamèrent l’indépendance de l’Ukraine le 30 juin 1941, neuf jours après le début de l’offensive Barbarossa de l’Allemagne contre l’URSS), d’ailleurs mouvements plutôt erratiques entrecoupés de mésententes et d’affrontements avec ces mêmes nazis, mouvements fondés sur le nationalisme ukrainien et, surtout, sur un anticommunisme radical. On comprend que fort peu de choses dans cette activité de collaboration épisodique avec le nazisme furent mises en cause après 1945 du point de vue occidental et américaniste, puisqu’au contraire la CIA s’appuya sur ces sentiments nationalistes pour activer son action constante contre l’URSS. Cette dynamique fut, après la fin de la Guerre froide, aisément recyclée dans la tendance antirusse des mêmes extrémistes, qui rencontre une psychologie quasi-“viscéralement” antirusse du bloc BAO, dans le chef des anglo-saxons principalement, UK et USA. L’ensemble explique encore mieux cette absence de culpabilisation et de démonisation, donnant à la psychologie des extrémistes une position offensive sans le frein d’une réprobation officielle après la chute de l’URSS, la fin du communisme et l’indépendance de l’Ukraine.

Prépondérance actuelle des extrémistes

Cet arrière-plan historique qui explique la situation ukrainienne actuelle de l’extrémisme ayant été tracé, nous passons à la situation politique générale par rapport à ces mouvements. D’abord, un rapide coup d’œil sur la situation opérationnelle dans l’Ukraine de Euromaidan, dont on peut dire qu’elle n’englobe nullement la partie orientale, méridionale et jusqu’à la Crimée bien sûr, du pays. Divers reportages en donnent un aperçu assez complet, qui se caractérise essentiellement par le fait de la mainmise complète des extrémistes sur les activités de contrôle, de surveillance et de sécurité.

Leur base numérique est très puissante, — puisque, selon une évaluation citée plus loin par Max Blumenthal, ils ont constitué à peu près 30% des protestataires qui ont animé la période novembre 2013-février 2014 sur la place Maidan. L’affluence et l'activisme sur la place Maidan, où les portraits géants saluant le retour et le discours de Ioulia Timochenko ont été prestement éliminés, ne faiblit pas et l’influence des extrémistes par conséquent ne faiblit pas non plus, au contraire. Le Washington Post de ce 26 février 2014 signale que les pressions et les exigences de “Maidan” (les extrémistes non-institutionnels dans ce cas) retardent la formation du gouvernement intérimaire ; le Parlement, où dominent les “partis convenables” du “coup d’État” est largement prisonnier de la rue. Cela était décrit déjà, le 25 février 2014, par Russia Today.

«“A new regime is taking shape really quickly and with the use of strong measures,” Evgeny Kopatko, a sociologist, told RT. “It has nothing to do with democracy because those coming to power will go on with pursuing tough policies and they will conduct massive expansion of eastern territories.” [...]

»Meanwhile, there were reports that a Russian correspondent, Artyom Kol of the Vesti news program has now been put on the wanted list. The radical Right Sector group is calling on their supporters to arrest him, accusing of “besmearing the Ukrainian people.” “The situation in Kiev is controlled by radicals, who are pursuing a very militant agenda,” Alexander Mercouris, legal expert and blogger told RT. “The opposition leaders [now: new authorities] are no longer in control of the crowds in Kiev.”»

Situation de l’extrême droite ukrainienne

Un texte très documenté du journaliste de la gauche progressiste US, Max Blumenthal, donne une analyse intéressante des mouvements d’extrême droite ukrainiens qui tiennent aujourd’hui ce rôle central. (On voit clairement la tendance de Blumenthal dans son penchant à assimiler systématiquement les nationalistes ukrainiens de la période soviétique avec les mouvements fasciste et nazi. Cela est fait d’une façon discutable et doit être notablement nuancé.) Il est publié sur Alternet.org le 25 février 2014. Ce texte donne des précisions structurelles, politiques, etc., des différents mouvements, et aussi d’autres précisions, concernant notamment leurs connexions aux USA, où l’on prolonge les précisions données plus haut concernant quelques proximités rarement évoquées des USA avec le nazisme.

Ces mouvements, ou disons leurs prédécesseurs dont ils sont issues, ont joué, durant la Guerre froide, un rôle important dans les plans de subversion et de pression de la CIA contre l’URSS, déjà signalés plus haut. Leur engagement nationaliste et éventuellement fascisant ou pro-nazi pour certains n’a jamais été réellement dissimulé, parce qu’il constituait une dynamique antisoviétique dont la CIA avait besoin. Ainsi s’est réalisée une sorte d’institutionnalisation de cette tendance en Ukraine, en complète contradiction de la démarche-Système à ce propos (faite également pour l'effet de réduire d'autant les critiques antiSystème des institutions en place), absolument dénonciatrice du fascisme, avec démonisation quasiment métaphysique du nazisme, etc. Le propos de Blumenthal montre également que Svoboda, qu’on veut présenter comme le membre du mouvement extrémiste le plus “convenable”, éventuellement acceptable au niveau institutionnel, ne présente guère de signes effectifs de modération par rapport à ces normes.

«... Sieg heil salutes and the Nazi Wolfsangel symbol have become an increasingly common site in Maidan Square, and neo-Nazi forces have established “autonomous zones” in and around Kiev. An Anarchist group called AntiFascist Union Ukraine attempted to join the Euromaidan demonstrations but found it difficult to avoid threats of violence and imprecations from the gangs of neo-Nazis roving the jksquare. “They called the Anarchists things like Jews, blacks, Communists,” one of its members said. “There weren’t even any Communists, that was just an insult.” “There are lots of Nationalists here, including Nazis,” the anti-fascist continued. “They came from all over Ukraine, and they make up about 30% of protesters.”

»One of the “Big Three” political parties behind the protests is the ultra-nationalist Svoboda, whose leader, Oleh Tyahnybok, has called for the liberation of his country from the “Muscovite-Jewish mafia.” After the 2010 conviction of the Nazi death camp guard John Demjanjuk for his supporting role in the death of nearly 30,000 people at the Sobibor camp, Tyahnybok rushed to Germany to declare him a hero who was “fighting for truth.” In the Ukrainian parliament, where Svoboda holds an unprecedented 37 seats, Tyahnybok’s deputy Yuriy Mykhalchyshyn is fond of quoting Joseph Goebbels – he has even founded a think tank originally called “the Joseph Goebbels Political Research Center.” According to Per Anders Rudling, a leading academic expert on European neo-fascism, the self-described “socialist nationalist” Mykhalchyshyn is the main link between Svoboda’s official wing and neo-Nazi militias like Right Sector.

»Right Sector is a shadowy syndicate of self-described “autonomous nationalists” identified by their skinhead style of dress, ascetic lifestyle, and fascination with street violence. Armed with riot shields and clubs, the group’s cadres have manned the front lines of the Euromaidan battles this month, filling the air with their signature chant: “Ukraine above all!” In a recent Right Sector propaganda video [embedded at the bottom of this article], the group promised to fight “against degeneration and totalitarian liberalism, for traditional national morality and family values.” With Svoboda linked to a constellation of international neo-fascist parties through the Alliance of European National Movements, Right Sector is promising to lead its army of aimless, disillusioned young men on “a great European Reconquest.” [...]

»[In December 19, 2013,] 15,000 Svoboda members held a torchlight ceremony in the city of Lviv in honor of Stepan Bandera, a World War II-era Nazi collaborator who led the pro-fascist Organization of Ukrainian Nationalists (OUN-B). Lviv has become the epicenter of neo-fascist activity in Ukraine, with elected Svoboda officials waging a campaign to rename its airport after Bandera and successfully changing the name of Peace Street to the name of the Nachtigall Battalion, an OUN-B wing that participated directly in the Holocaust. “’Peace’ is a holdover from Soviet stereotypes,” a Svoboda deputy explained...

Les nationalistes ukrainiens à Washington

Un autre aspect intéressant du texte de Blumenthal est le rappel de l’installation à Washington d’un puissant mouvement lobbyiste des nationalistes ukrainiens, lié à leur engagement anticommuniste et antisoviétique, et naturellement favorisé par la CIA qui utilisa ces nationalistes comme on l’a vu. On a ainsi une de ces démarches américanistes et de la CIA, avec répercussions dans les milieux dirigeants de Washington au travers du lobbyisme, pleine de blowbacks potentiels, un peu comme le furent le réveil et le soutien du mouvement des moudjahidines afghans, à partir de la mi-1979, à l’initiative de Brzezinski (voir le 31 juillet 2005), et largement développé par la CIA (avec l’Égypte, l’Arabie, etc.).

Quoi qu’il en soit, l’UCCA (Ukrainian Congress Committee of America) devint l’ombrelle lobbyiste aux USA des nationalistes ukrainiens, essentiellement de l’OUN-B de Stepan Bandera constituée en 1940 après une scission de l’OUN initiale. L’administration Reagan chouchouta avec constance l’UCCA durant les années 1980, avec l’intégration de certains de ses membres dans ses services (le président de l’UCCA Lev Dobriansky devenant ambassadeur des USA aux Bahamas, et sa fille Paula occupant un poste au Conseil National de Sécurité, ou NSC, autour du président). Blumenthal, – qui choisit en général les versions les plus défavorables des activités des nationalistes ukrainiens durant la guerre, – rappelle que Reagan accueillit Stetsko, le chef de l’OUN-B depuis 1968, à la Maison-Blanche en 1983, avec ces mots «Your struggle is our struggle, your dream is our dream»

«Still an active and influential lobbying force in Washington, the UCCA does not appear to have shed its reverence for Banderist nationalism. In 2009, on the 50th anniversary of Bandera’s death, the group proclaimed him “a symbol of strength and righteousness for his followers” who “continue[s] to inspire Ukrainians today.” A year later, the group honored the 60th anniversary of the death of Roman Shukhevych, the OUN-B commander of the Nachtigall Battalion that slaughtered Jews in Lviv and Belarus, calling him a “hero” who “fought for honor, righteousness…”

»Back in Ukraine in 2010, then-President Viktor Yushchenko awarded Bandera the title of “National Hero of Ukraine,” marking the culmination of his efforts to manufacture an anti-Russian national narrative that sanitized the OUN-B’s fascism. (Yuschenko’s wife, Katherine Chumachenko, was a former Reagan administration official and ex-staffer at the right-wing Heritage Foundation). When the European Parliament condemned Yushchenko's proclamation as an affront to “European values,” the UCCA-affiliated Ukrainian World Congress reacted with outrage, accusing the EU of “another attempt to rewrite Ukrainian history during WWII.” On its website, the UCCA dismissed historical accounts of Bandera's collaboration with the Nazis as “Soviet propaganda.”»

Washington et sa proximité nazie

Ces connexions lobbyistes entre l’establishment washingtonien et les nationalistes ukrainiens, dont on trouve aujourd’hui des éléments à tendance nazie, ne sont pas nécessairement accidentelle ou aberrantes par rapport à l’histoire vertueuse de la Grande République. La détestation horrifiée actuelle de Washington pour tout ce qui fleure le nazisme, malgré les relations présentes avec l’extrême droite ukrainienne et sa mauvaise réputation, n’empêche nullement une histoire chargée à cet égard. Nous avancerions même que certains caractères spécifiques de proximité des USA avec le nazisme sont bien plus significatifs que leurs relations avec les Ukrainiens, ce qui explique la facilité avec laquelle les USA ont jusqu’ici envisagé cette sorte de relation. Nous en rappelions quelques facettes dans un texte publié le 16 novembre 2010, et nous citerons ici, comme documentation non négligeable, les extraits qui en détaillent trois...

«• Les conceptions de suprématisme, souvent présentés selon l’optique raciale, mais qui implique sans aucun doute une dimension systémique, furent évidentes d’abord aux USA, avant l’Allemagne hitlérienne. Nombre de lois hitlériennes sur des domaines tels que l’euthanasie étaient courantes aux USA, dans nombre d’Etats de l'Union, entre les années 1900 et les années 1930. Les politiques US de quotas concernant l’immigration ressortaient également de ces notions suprématistes, qu’on retrouve également dans les origines de la création du complexe militaro-industriel (CMI)…

»• Cette dernière notion, des rapports entre le CMI et le suprématisme, mais aussi des rapports entre le CMI et les nazis, ou, dit autrement, les méthodes et les conceptions scientifiques et d’organisation nazies, est largement évidente et documentée. On se référera notamment à deux textes publiés sur ce site le 26 janvier 2003. Particulièrement intéressantes, les précisions données par Nick Cook sur les similitudes conceptuelles entre le CMI (le Pentagone) et les démarches scientifiques sous le régime nazi, notamment alimentées par l’afflux de savants nazis dans le cadre de l’opération ‘Paperclip’. A propos du système ‘black’ (programmes secrets) mis en place par le Pentagone, Cook déclarait : “It is remarkably similar to the system that was operated by the Germans —specifically the SS — for their top-secret weapons programs during the Second World War.” Quant au délicat aspect idéologique, Cook précisait, prudemment mais tout de même de manière significative : “I'm not for a second saying that there is direct linkage there. What I do mean is that if you follow the trail of Nazi scientists and engineers who were recruited by America at the end of the Second World War, the unfortunate corollary is that by taking on the science, you take on—unwittingly—some of the ideology.”

»• Une autre connexion majeure est celle du business. Les relations d’affaire, d’investissement, aux plus hauts niveaux financiers et du capitalisme, furent intenses entre les USA et l’Allemagne dès après la défaite de l’Allemagne en 1918. Elles se poursuivirent malgré les vicissitudes politiques et idéologiques. Il est admis qu’en planifiant l’offensive stratégique aérienne US contre l’Allemagne dès 1940, les officiers de l’U.S. Army Air Force chargés de ce travail entrèrent en contact avec les grandes banques et groupes industriels US pour identifier et localiser les entreprises allemandes avec forts investissements US, et les placer hors des objectifs des bombardiers US. Plus encore, divers grands groupes US (Standard Oil of New Jersey, ITT, Chase Manhattan Bank, Ford, etc.) continuèrent à travailler avec l’Allemagne nazie, même durant la guerre avec l’engagement des USA, jusqu’en 1945, y compris sur des contrats à caractère stratégique. Dans son livre ‘Trading with the Enemy, the Nazi-American Money Plot, 1933-1949’ (Barnes & Noble, 1983), Charles Higham a largement documenté ce domaine. (Higham, Britannique demi-juif dont une partie de la famille avait péri dans les camps nazis, avait pris la nationalité américaine par choix idéologique et c’est la découverte des réalités du système de l’américanisme qui le poussa à écrire son livre.)»

L’extrémisme ukrainien, ou le troisième facteur

Comme l’on voit, nombre d’éléments dans l’histoire passée feraient penser que la présence de l’extrême droite nationaliste dans Euromaidan n’est pas un vrai problème, c’est-à-dire un problème de fond, pour les USA (pour le bloc BAO). D’un autre côté, et en nous référant également à ce que nous avons dit précédemment sur la puissance des mouvements extrémistes, notre propos n’est pas non plus d’envisager comme un événement fondamental le seul fait que le vide actuel du pouvoir en Ukraine pourrait déboucher sur un gouvernement réellement autoritaire, sinon un gouvernement ultra-nationaliste avec des tendances fascistes ou nazies. Toutes ces questions deviennent assez secondaires sinon marginales, par rapport à la spécificité des conditions en cours en Ukraine, de la proximité d’une Russie qui a de très fortes inquiétudes et des cartes à jouer, enfin des buts supposés du bloc BAO qui reviennent toujours à l’intégration déstructurante dans le Système imposée par la force du désordre chez les autres. (... Buts “supposés” mais finalement réels, car quelles que soient les intentions ou l’absence d’intention du bloc BAO, sa stratégie finit toujours par se ramener effectivement à ces buts qui sont ceux de la politique-Système, impliquant effectivement déstructuration et dissolution de l’objectif visé.)

C’est-à-dire que “la vérité de la situation”, comme nous disons, dans les conditions de tension crisique prévalantes aujourd’hui, supposent, pour l’accomplissement de l’évolution envisagée pour l’Ukraine par le bloc BAO, des spécificité politiques et de communication extrêmement claires et précises, correspondant aux exigences conformistes des narrative du Système. Le déroulement des événements a effectivement mis en évidence de la part des pays du bloc BAO et vis-à-vis des extrémistes ukrainiens, une indulgence extrême contrastant très fortement avec l’attitude de ces mêmes pays vis-à-vis de leurs propres extrêmes droites. Cette indulgence extrême, s’ajoutant à la grande puissance opérationnelle de ces groupes au sein de Euromaidan, peut conduire effectivement à la constitution d’une équipe dirigeante où s’exprimeraient des tendances qui sont tout simplement inacceptables et sacrilèges dans le cours du conformisme autorisé de la situation du bloc BAO. Ce facteur ne peut être ignoré dans une configuration générale où la tension interne dans les pays du bloc BAO est très grande, et souvent retenue au bord de l’explosion par l’argument de la diabolisation de l’extrême-droite pour soi-même alors qu’on l’accepterait à Kiev ; dans une configuration générale où la Russie est concernée au premier chef et qu’elle est placée dans une position si sensible, accusée des mêmes tendances que celles des extrémistes ukrainiens par le bloc BAO alors qu’elle en est l’antagoniste opérationnel dans ce cas.

Nous voulons signifier par là que cette question de l’extrémisme ukrainien dans le mouvement Euromaidan ne peut alors en aucun cas être tenue pour accessoire, mais pas nécessairement pour la situation qu’elle met à nue. Elle concourt décisivement à faire du cas ukrainien un cas sortant complètement du schéma habituel (par exemple, celui des “révolutions de couleur”) de cette sorte de crise dans la région, dans lequel s’opposent deux forces (en général Russie et bloc BAO, en général Système et antiSystème, etc.). Si l’on veut, on ne se trouve pas dans un scénario de type binaire, où les évolutions doivent être envisagées principalement en fonction des deux partenaires-adversaires principaux, où l’un perd et l’autre gagne, ou vice-versa, ou bien encore parviennent à un équilibre ; si l’on veut, on doit envisager que cette question de l’extrémisme ukrainien détermine réellement un troisième facteur ou acteur autonome, qui fait de la crise une situation à trois éléments, où la situation interne de l’Ukraine constitue un élément aussi déterminant que les deux acteurs extérieurs, et cela dans le fondement même de cette crise et non pas comme une circonstance accessoire ou accidentelle. (Bien entendu, nous disons “situation interne” à partir de l’identification de l’importance du facteur que constituent les extrémistes d’Euromaidan : si ceux-ci ont effectivement cette importance qu’on leur reconnaît, les autres composants de la situation interne en acquièrent également, et notamment, pour prendre un exemple impératif, les poussées autonomistes et sécessionnistes diverses dans l’Est et le Sud du pays.)

Le Système dans tous les sens et dans tous ses états

... Tout cela revient enfin à dire que cette situation du nationalisme extrémiste ukrainien, avec ses groupes à tendance nazie, n’est pas un phénomène qui nous intéresse spécifiquement, parce que cette spécificité lui donne une appartenance à un autre monde, à un autre temps. Ce qu’il nous intéresse de mettre en évidence, c’est que cette spécificité d’un autre monde et d’un autre temps peut tout de même, à cause de l’image soupçonneuse et scandaleuse qui s’attache à elle, à cause de notre conformisme s’attachant à des effets terribles du passé, produire un effet majeur considérable et fort actuel par rapport aux narrative dont nous sommes prisonniers. Cette spécificité serait alors là pour brouiller les cartes et faire d’une crise dont on pourrait juger qu’elle devrait suivre des lignes devenues classiques depuis trois ou quatre ans, un événement d’un type nouveau, avec un facteur interne spécifique de facture assez vieille et dépassée (le nationalisme, le nazisme) qui pourrait pourtant lui donner un aspect complètement nouveau. Parmi les hypothèses à cet égard, on citerait bien entendu, en premier lieu, celle de Martin Sieff (voir le 21 février 2014) selon laquelle le déroulement de la crise établit une sorte de “jurisprudence” contradictoire dans le chef des possibilités de révoltes populaires, contre les normes du régime de la démocratie-Système, c’est-à-dire une jurisprudence permise par le Système contre un régime qui répond pourtant à ses propres normes, à lui le Système. (...D’où ceci que Ianoukovitch, comme nous l’avons observé le 24 février 2014, était effectivement un dirigeant-Système.)

Certainement, le fait que le Système se soit appuyé sur une tendance ultra-nationaliste avec certaines ramifications nazies pour obtenir un résultat qui met en cause ses propres normes de structuration politique constitue un cas d’espèce assez extraordinaire de contradiction dans l’action. Ce fait-là marque le désordre conceptuel de l’action du Système, son désarroi, son absence de normativité stratégique au profit des tentations tactiques offertes par l’attrait et le sentimentalisme du système de la communication et ainsi de suite, pour des événements de fortune qu’on transforme en soi-disant bouleversements stratégiques en prenant le risque d’en faire de formidables bombes à retardement contre soi-même. En un sens, nous dirions que le Système, en s’aventurant dans l’aventure ukrainienne, a perdu le sens des choses selon point de vue. Il devient ainsi la victime déstabilisée du désordre qu’il est censé semer pour déstabiliser les autres et les positions symboliques semblent s’amuser à invertir ceux qu’on s’était trop vite empressés de désigner comme les vainqueurs et les vaincus.

... En visite à Kiev avant-hier et hier, Lady Ashton, Haute Représentante de l’UE, a passé son temps à convaincre ses interlocuteurs institutionnalisés des partis “convenables”, arc-boutés pour ne pas trop reculer et agacer Euromaidan qui les soutient comme la corde le pendu, qu’il ne faut surtout pas, en aucun cas, qu’ils rompent avec Moscou et contrarient les Russes (voir le New York Times, le 26 février 2014). Aujourd’hui encore, 26 février 2014, le président russe Poutine a ordonné des manœuvres d’urgence pour les forces russes dans la région occidentale du pays, principalement à la frontière ukrainienne, simplement pour vérifier si tout va bien... Personne n'est ni vainqueur ni vaincu, le désordre est grand comme l'influence des extrémistes ukrainiens, et les événements hors de tout contrôle font la loi.

Dedefensa.org

http://french.irib.ir/info/international/item/316118-notes-sur-nos-amis-nazis

 

.

lundi 3 mars 2014

Ukraine: vous avez dit "révolution" ?

ob_3ce298_ukraine

 

 

.

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans La Vérité sur la question
commenter cet article
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 00:30

 

 

ANTISIONISME

 

Les personnes présentes sur ces photos sont tous des juifs pratiquants,

tous contre l’état d’israel (ils sont donc "antisionistes"). Toute personne bien

informée de ce qu’est israel, comment il a été crée et quand il a été imaginé,

et par qui, ne peut que s’insurger de ce colonialisme barbare et raciste.

Les VRAIS juifs ne sont pas sionistes (colonisateurs)

 

http://activeast.wordpress.com/2012/11/20/le-sionisme-demasque/

 

 

 

Bonjour


Pardonnez-moi pour cette interruption d'1 mois, j'ai eu d'autres occupations, notamment l'aménagement de mon logement. Je vous prépare un article sur la destruction de la France, et un petit papier sur la Russie de Navalny. En attendant, une vidéo (1) parue sur l'excellent blog Ce que les Médias vous cachent (2), m'a fait sursauter, et j'ai décidé d'improviser cette parution.

 

Chantal Dupille

 

 

(1) Les sionistes contrôlent Wikipedia = http://cequelesmediasnenousdisentpas.over-blog.com/article-syrie-du-faux-massacre-des-bebes-au-koweit-aux-vrais-sacrifices-des-anges-a-goutha-120615676.html

 

(2) Tout un programme ! La preuve, over-blog l'a retiré arbitrairement de ma Communauté Journalistes et Clubs de Presse (ce qui est significatif, car les journalistes ont une seule fonction aujourd'hui, désinformer, donc ceux qui informent comme sur ce blog, sont censurés ou écartés) cequelesmediasnenousdisentpas

A noter d'ailleurs que ma Communauté, pour restreindre son audience, a été sabotée, OB s'est arrangé pour que je sois presque la seule, désormais, à publier sur ce support ! Plus aucun blog ne demande son adhésion ! Et OverBlog ne me met au TOP que lorsque je ne suis pas dans les 50 premiers, comme c'était le cas de mon blog sos-crise, 1er site d'info, afin que l'on visite moins mes sites.

 

sionistes-sayanims-lyonroyal-over-blog.jpg

 

La France malade du sionisme

Par Chantal Dupille

 

 

Un article est sorti hier, s'intitulant "Pour casser un pays, mettez un larbin des sionistes à la tête de l'Etat", et cela correspond exactement à la réalité. Je suis placée pour le savoir, moi qui ai publié cette vidéo :

 

 

Le drame français: C'est aujourd'hui un pays colonisé - R-sistons vidéo 16
16:05

Le drame français: C'est aujourd'hui un pays colonisé - R-sistons vidéo 16

 


La France est un pays original, imprévisible, frondeur, volontiers révolutionnaire, et si gaullien, que l'Oligarchie a décidé de le casser, de le soumettre, de l'asservir. C'est chose faite depuis Sarkozy (que les médias ont été chargés de booster, après avoir promu puis discrédité S. Royal) et Hollande qui lui a succédé avec au Quai d'Orsay, le plus roué sayan qui soit, le sieur Fabius - vous savez, l'homme du sang contaminé passé maître dans l'art du mensonge depuis qu'il s'est présenté, ne riez pas, comme le socialiste le plus à gauche lors de la Primaire du PS.

 

Et désormais, la France est méconnaissable. Ses médias, complètement verrouillés et sionisés,  sont devenus des meRdias, et les journalistes, des PRESStitués ; et notre pays est désormais Lanterne Rouge de l'UE en matière d'information. Le Quai d'Orsay a été nettoyé de ses éléments gaulliens pour servir les guerres d'USraël (Anglo-Saxons et Israël), et même, comble de l'horreur, en prendre la tête (en armant les terroristes), avec tous les risques de représailles que cela fait courir à la France. La diversité n'existe plus, dans aucun domaine clé, tous les secteurs sont colonisés ou orchestrés par les agents d'Israël. L'image du pays s'en ressent : Nous sommes déconsidérés à l'étranger, méprisés, ridiculisés. Et même haïs ! Il suffit d'écouter chaque semaine les Infos en langue française sur ProRussia.TV, pour s'en convaincre. Notre pays est l'ombre de lui-même.

 

Tous les dirigeants français, sionistes ou pas, se croient obligés de faire allégeance au CRIF. Gare aux personnaités indépendantes, comme Raymond Barre, l'Abbé Pierre ou Dieudonné, ils sont traînés dans la boue s'ils sont critiques à l'égard de la vache sacrée de l'Occident, le voyou Israël !

 

On voit toujours les mêmes à la télévision, et si une personne, comme moi, est anti-sioniste, elle est interdite d'antenne. C'est la démocratie à la sauce sioniste ! La liberté d'expression se heurte toujours à la Police de la Pensée qui, en France, a fait allégeance à Tel-Aviv, bien que les religieux et les colons les plus fanatiques soient au pouvoir, prêts à mettre le monde à feu et à sang pour assouvir leur soif de domination à l'échelle de la planète : Un peuple élu, une race supérieure, la domination du monde, l'extermination des goys ou leur mise en escavage (c'est justement le Nouvel Ordre Mondial, inspiré par le Talmud). Au nom de quoi le sinistre Fabius se fait partout l'avocat de toutes les guerres d'Usraël au Moyen-Orient, en Afrique, et même contre l'Iran, au risque d'une conflagration planétaire - entraînant contre son gré la France dans sa folie criminelle ciblant tous les Etats refusant l'hégémonie impériale.

 

Voyez aussi la composition du pouvoir politique en France, de Sarkozy à Copé en passant par Jacob, à Droite, ou de DSK-Hollande-Fabius-BHL-Delanöe-Hidalgo-Huchon-Valls-Désir etc, à Gauche. Et par exemple, via l'ultra Valls se disant "éternellement lié à Israël", la Gauche a désormais complètement fusionné avec la Droite, ou Martine Aubry, qui a voulu mettre dehors Manuel Valls, s'est retrouvée éjectée de la direction du PS. Tous les postes, en France, doivent revenir aux membres de la communauté juive ne représentant pourtant même pas 1% de la population. Autant dire que l'on établit des listes, et même des Black Lists, et puis la diversité n'existe plus, ou encore le communautarisme le plus étroit, le plus sectaire, le plus intolérant, le plus arrogant... cible les Musulmans, et plus généralement, modèle notre pays. Pour son malheur !

 

Même le Front National s'est mué en parti soumis à Tel-Aviv (avec notamment le compagnon de Marine Le Pen, M. Aliot) faisant de ce mouvement antisémite et anti-sioniste un pion d'Israël, islamophobe et sioniste. Il n'est pas jusqu'au parti dit "centriste", l'UDI, qui s'est vu imposer l'élection de Meyer Habib, le fétide conseiller du criminel Netanyahou, l'homme le plus va-t-en guerres de la planète avec BHL et Fabius.

 

Encore quelques exemples ? Les leit-motiv de la France sont  l'antisémitisme,  la Shoah, etc, à toutes les sauces, à tel point que la mort, hier, de l'ancien SS (1), nous a valu dans les médias un déluge de rappels sur l'antisémitime. Ou bien Claude Askolovitch, pourtant juif, s'est vu interdit d'entrée au Salon du Livre, parce qu'il a écrit "Nos mal-aimés" (sur les "Musulmans dont la France ne veut pas"). Cela va jusque là !

 

La France est malade du sionisme qui lui a été imposé. Seule une prise de conscience du mal qui la ronge pourra la sauver...

 

Chantal Dupille (pseudo Eva R-sistons)

 

http://chantaldupille.over-blog.com

 


(1) Polémique : Aucun pays ne veut accueillir la sépulture de l’ancien nazi Erick Priebke

Seconde guerre mondiale, camps de concentration, antisémitisme : un ancien SS témoigne.

 

 

 

talmud.jpg

 

 


.

1 - OBSERVATOIRE DE LA RELIGION D'ETAT SIONISTE,
DU REGIME TOTALITAIRE HEGEMONIQUE
MONDIAL OCCIDENTAL ET DE LA TROISIEME GUERRE MONDIALE


Présentation de l'observatoire

 

 



Eyal Sivan, cinéaste israélien : « La France est gagnée par le sionisme »

Eyal Sivan, cinéaste israélien : « La France est gagnée par ... - Rue89

 

Mon post =  

Le Talmud est le vrai bréviaire de l'intolérance, de la haine et du racisme

 

 

Mardi 5 mars 2013

Le Talmud (ַּלְמוּד,talmoud, « étude ») est l’un des textes fondamentaux du judaïsme rabbinique, ne le cédant en importance qu’à la Bible hébraïque, dont il représente le versant oral. Il est rédigé dans un mélange d'hébreu et d'araméen. Le Talmud est le fondement de la loi juive ou Halakha.  

 

Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 Un Non-juif est comme un chien. Les écritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un non-juif.

Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les Non-juifs.

Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs Non-juif morts, comme les vaches, ou les ânes perdus et il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploies.

Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des non-juifs proviennent d’esprits impurs que l’on nome porcs.

Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les Non-juifs, ce sont des animaux.

Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : « le psalmiste compare les Non-juifs à des bêtes impures ».

Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les Non-juifs et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison.

Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Même qu’un non-juif à la même apparence qu’un juif, ils se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme.

Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b: Lorsque vous mangez en présence d’un non-juif c’est comme ci vous mangiez avec un chien.

Talmud, Yebamoth 98a. Tous les enfants des goyims sont des animaux

Talmud, Zohar II 64b : Les non-juifs sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes.

Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les non-juifs que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins.

Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d’un Non-juif appartient au premier juif qui la réclame.

Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un Non-juif.

Talmud, Babha Kama 113b: Le nom de dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un Non-juif.

Talmud, Baba Mezia 24a: si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre

Talmud, Choschen Ham 183, 7: Des juifs qui trompent un Non-juif, doivent se partager le bénéfice équitablement.

Talmud, Abhodah Zarah 54a: L’usure peut être pratiquée sur les Non-juifs, ou sur les apostats.

Talmud, Choschen Ham 226, 1: Les juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un Non-juif.

Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah: si un juif a la possibilité de tromper un non-juif, il peut le faire.

Talmud – Babha Kama 113a: les incroyants ne bénéficient pas de la loi et dieu à mis leur argent à la disposition d’Israël.

Talmud, Schabbouth Hag. 6d: Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.

Talmud, Abhodah Zarah 4b: vous pouvez tuer un incroyant avec vos propres mains.

Talmud, Abhodah Zarah 26b T. : Même le meilleur des Goïm devrait être abattu.

Talmud, Choschen Ham 425, 5 : Il est permis de tuer indirectement un Non-juif, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle.

Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772: tout juif qui verse le sang d’incroyants (non-juifs) revient à la même chose qu’une offrande à dieu.

Talmud, Hilkkoth X, 1 : il ne faut pas sauver les Non-juifs en danger de mort.

Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort.

Talmud, Ialkut Simoni 245c : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à dieu.

Talmud, Iore Dea 158, 1 : En ce qui concerne les Non-juifs qui ne sont pas des ennemis, un juif ne doit néanmoins pas intervenir pour les prévenir d’une menace mortelle.

« Un Akum qui n’est pas notre ennemi ne doit pas être tué directement, toutefois, il ne doit pas être protégé d’un danger de mort. Par exemple, si tu en vois un tomber dans la mer, ne le tire pas de l’eau, à moins qu’il ne te promette de te donner de l’argent ».

Talmud, Makkoth 7b : On est innocent du meurtre involontaire d’un Israélite, si l’intention était de tuer un koutim (non-juif) ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d’un homme, quand l’intention était d’abattre un animal.

Talmud, Peaschim 25a : Il faut éviter l’aide médical des idolâtres sous entendu des Non-juifs.

Talmud, Pesachim 49b : Il est permit de décapiter les Goïm (non-juifs) le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat.

Rabbin Eliezer : “Il est permis de trancher la tête d’un idiot, un membre du peuple de la Terre (Pranaitis), c’est-à-dire un animal charnel, un Chrétien, le jour de l’expiation des péchés et même si ce jour tombe un jour de sabbat”.
Ses disciples répondirent : “Rabbi ! Vous devriez plutôt dire ‘de sacrifier’ un Goï.” Mais il répliqua : “En aucune façon ! Car lors d’un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière pour demander à dieu de l’agréer, alors qu’il n’il n’est pas nécessaire de prier quand tu décapites quelqu’un.”

Talmud, Sanhedrin 57a: si un juif tue un non-juif, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un non-juif, il peut le garder.

Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goyim (non-juif) frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper dieu.

Talmud, Sanhedrin 59a : Les Goïm qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël, commettent un crime qui réclame la peine de mort.

Talmud, Sepher Ou Israël 177b : Si un juif tue un Non-juif, ce n’est pas un péché.

Talmud, Zohar I, 25a : Les Non-juifs doivent être exterminés car ce sont des idolâtres.


(..)

LIRE SUR LE MEME THEME: Jean Soler: l'homme qui a déclaré la guerre aux monothéismes

 

TwitLonger

LE SIONISME OU LE RECIT D'UNE INCROYABLE FALSIFICATION HISTORIQUE. Par @Linformatrice, journaliste et femme rabbin.

En que tant que juive séfarade (dont les ancêtres sont originaires d'Espagne), je me suis intéressée très tôt à mes origines « israélites », cherchant à savoir comment « le peuple hébreu » s'était formé au cours de l'histoire et quel était son foyer originel. C'est donc tout tout naturellement que je me suis spécialisée en histoire et en théologie.
Au cours de mes travaux de recherche, je suis allée de surprise en surprise pour arriver très vite à une conclusion évidente, incontestable : les Israélites étaient d'ascendance égyptienne et étaient ethniquement proches de ceux qui prétendent aujourd'hui en être les descendants directs, à savoir les Falashas (lesquels refusent d'ailleurs ce terme au profit de celui "des gens de la maison d'Israël").

PREMIER ENSEIGNEMENT : les Juifs ashkénazes et séfarades ne sont pas d'origine israélite
Beaucoup de gens pensent que les Juifs qu'ils rencontrent dans la rue avec une kippa sur la tête ou avec des papillotes seraient les descendants directs des Hébreux dont l'histoire est relatée dans la Thora. Rien n'est pourtant plus éloigné de la vérité.
Les Israélites historiques n'ont aucun lien ethnique avec les juifs ashkénazes et séfarades qui sont à l'origine des populations euro-caucasiennes (avec une partie issue du Maghreb) converties au judaïsme durant la période antique et moyenâgeuse (je ferai un autre billet sur le sujet).
En effet quiconque consulte la Thora s'aperçoit que ces deux communautés n'y sont pas mentionnées. Le nom d'Aschkénaz y est certes cité, mais c'est pour dire qu'il descend de Japhet, fils de Noé et frère de Sem (ancêtre supposé des sémites) et Cham (Genèse 10, versets 1 à 3). Aschkénaz n'est donc pas un sémite, mais un japhétite!
Quant au mot « séfarade » il désigne en hébreu la péninsule ibérique, et plus particulièrement l'Espagne, où vivait la plus grande communauté juive de l'Europe occidentale ! Il n'y a donc par conséquent aucun rapport avec les Israélites mentionnées dans la Thora.
Enfin la quasi totalité des Juifs séfarades et ashkénazes sont incapables de dire à quelle des douze tribus ils appartiennent ni même d'établir une généalogie crédible.

DEUXIEME ENSEIGNEMENT : Les Israélites de la Thora n'étaient pas originaires de la Mésopotamie et n'étaient pas un peuple sémite.

1/ L'hypothétique origine mésopotamienne
Selon la Thora, les Hébreux, ancêtres des Israélites (dont la plus grande figure est le grand Prophète Abraham) seraient originaires de la Mésopotamie. C'est ainsi que l'on peut lire dans le Livre de Josué au chapitre 24, verset 2: « Alors Josué dit à tous : voici ce que déclare le Seigneur, Dieu d’Israël : autrefois, vos ancêtres étaient établis de l’autre côté de l’Euphrate, le grand fleuve, et ils adoraient des dieux étrangers. C’était la famille de Téra, le père d’Abraham et de Nahor. J’ai fait sortir votre ancêtre Abraham du pays situé de l’autre côté de l’Euphrate; je l’ai conduit à travers tout le pays de Canaan et je lui ai accordé une nombreuse descendance ».
Cette affirmation biblique est assurément un ajout postérieur qu'il faut totalement relativiser, sinon écarter. Car à ce jour aucune source historique ni archéologique n'est venue corroborer la présence d'un peuple hébreu ayant vécu originellement en Mésopotamie et qui aurait émigré par la suite vers le pays de Canaan. Même les historiens et archéologues juifs, Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman, connus pour leurs fouilles, ont écarté cette piste dans leur célèbre ouvrage « La Bible dévoilée ».

2/ L'hypothétique origine sémitique.
Quand on parle des Israélites bibliques, tout le monde ou presque en convient pour dire que c'était un peuple sémite. Or cette affirmation ne repose sur rien de solide. La Thora nous montre très clairement que ces derniers étaient davantage un peuple chamite (descendant de Cham) que sémite (descendant de Sem) selon la classification qu'elle opère. Je m'en vais étayer mon assertion par deux exemples précis.

1° La Thora dit que Jacob (le sémite) et sa maisonnée étaient au nombre de 70 quand ils allèrent rejoindre Joseph son fils, qui était devenu un personnage important, en Égypte pour échapper à la famine qui sévissait en Canaan où ils étaient installés (Genèse 46, versets 26 à 27).
Dans Exode, chapitre 1, il est également dit que les descendants de Jacob se multiplièrent après lui, au point de devenir un peuple nombreux et puissant (verset 7) suscitant l'inquiétude des dirigeants égyptiens (verset 8).
La question que l'on doit ici logiquement se poser, c'est comment un minuscule groupe composé de 70 sémites (si tant est qu'ils l'étaient tous) a pu vivre en vase clos sur le territoire égyptien (territoire chamite, puisque selon la Thora Mistraïm qui désigne l'Égypte était un des quatre fils de Cham, Genèse 10, verset 6 ) sans se mélanger à la population autochtone, au point de constituer un peuple nombreux et puissant au sein même de la nation égyptienne ? Cela est très peu probable. D'autant qu'aucune source égyptienne, ancienne ou archéologique ne vient confirmer un tel fait historique. La seule explication valable et rationnelle est que ce groupe s'est fondu dans la masse égyptienne et que les Israélites n'étaient ni plus ni moins que des Égyptiens, c'est-à-dire des chamites et non des sémites.
Au passage la Thora nous apprend que Joseph épousa la fille d'un prête égyptien, Asnath, qui lui donna deux enfants, Manassé et Ephraïm qui donnèrent leurs noms à deux tribus d'Israël (Genèse 41, versets 50 à 52).

2° La Thora nous apprend également que les Israélites, une fois sortis d'Égypte, allèrent s'installer dans la région de Canaan, territoire chamite (Canaan est un autre fils de Cham) et se mélangèrent avec les populations locales (ex : Juges 1, verset 1). Comment cela aurait pu en être autrement ?

Conclusion : si on part du principe que les israélites, descendants de 70 immigrés sémites, se constituèrent et vécurent exclusivement en terre chamite, l'Égypte (quatre siècles de présence selon la Thora) et Canaan (où ils formèrent un royaume) qui peut encore croire qu'ils demeurèrent des sémites ? La réalité est donc que ces derniers étaient des chamites, mélange d'égyptiens et de cananéens. Les prochains développements vont d'ailleurs le confirmer.

TROISIEME ENSEIGNEMENT : Les Israélites étaient d'origine égyptienne

1/ Des origines égyptiennes attestées par les auteurs anciens
Les origines égyptiennes des Israélites sont attestées par de nombreuses sources anciennes, notamment grecques.
D'après Diodore de Sicile, grand historien grec de l'Antiquité : « Les Colchidiens du Pont et les Juifs, placés entre l'Arabie et la Syrie, descendent aussi de colons égyptiens. C'est ce qui explique l'usage qui existe depuis longtemps chez ces peuples de circoncire les enfants; cet usage est importé de l'Égypte ». Histoire Universelle, Livre I, paragraphe XXVIII.
Les propos de l'historien sont confirmés par un autre historien grec connu, Strabon. Voici son
témoignage: « (...) Mais, malgré la présence de ces éléments étrangers, ce qui se dégage de plus
certain de l'ensemble des traditions relatives au temple de Hiérosolyme (Jérusalem), c'est que les
Égyptiens sont les ancêtres directs des Juifs actuels. Géographie, Livre XVI, chapitre II,
paragraphes 34.
Par conséquent, le récit d'un peuple hébro-israélite réduit en esclavage pendant quatre siècles et qui réussit à quitter la terre égyptienne par le biais d'un exode massif ne correspond à aucune espèce de réalité historique. Et ce pour deux raisons :

1° Pas de peuple hébro-israélite esclave
L'Egypte antique n'a jamais connu le système de l'esclavage comme l'attestent d'éminents égyptologues. C'est ainsi que Bernadette Menu qui s'est spécialisée sur cette question est catégorique : « La question de l'esclavage dans l'Égypte pharaonique doit être entièrement revue à la lumière de sources élargies : d'une part, l'analyse du discours et de l'iconographie royaux officiels nous permet de mieux appréhender le sort des captifs de guerre ; d'autre part, la réinsertion, dans leur contexte d'archives, de documents juridiques présentés jusqu'à maintenant comme des ventes d'esclaves ou des ventes de soi-même comme esclave, nous autorise à interpréter ces conventions comme des transactions sur le travail salarié. Il résulte de cet examen que les dépendants (hemou, bakou) sont des hommes libres, intégrés dans les rouages politico-économiques de l'État, jouissant d'une mobilité à la fois géographique et statutaire, et disposant des mêmes droits et des mêmes devoirs que l'ensemble de la population » (La question de l'esclavage dans l'Egypte pharaonique, Révue Droit et Cultures, 2000, n°39, pages 59-79).
Au demeurant des nombreuses découvertes archéologiques, notamment des baraquements d'ouvriers au temps des pharaons Khéphren et Mykérinos, sont venues conforter cette affirmation de travailleurs libres et respectés.

2° Pas d'exode massif
L'exode massif d'une population anciennement esclave et représentant une part importante de la société égyptienne se serait traduit, en toute hypothèse, par un effondrement à la fois économique et démographique de la civilisation pharaonique. Et surtout cela aurait été mentionné dans les sources anciennes y compris égyptiennes. Ce qui n'a pas été le cas. De plus aucune découverte archéologique à ce jour n'est venue étayer un tel scénario.
Autre chose qui montre le caractère peu crédible de ce fameux exode, c'est le fait que les Hébreux auraient fui l'Egypte pour aller s'installer en pays de Canaan qui était à cette époque une province égyptienne!

3/ Des continuateurs du culte monothéiste d'Aton
La vérité est donc que les Israélites sont une fraction de la population égyptienne qui après la mort du pharaon Akhenaton – qui avait institué le culte du Dieu unique Aton – et la mise à sac de sa cité d'Akhetaton, quittèrent la cité-mère pour aller s'installer dans la province égyptienne de Canaan pour aller y perpétuer le culte atonien, avec à leur tête un prête, Moïse.
Cela est confirmé par Strabon : « Ce fut Moïse, en effet, prêtre égyptien, qui, après avoir été préposé au gouvernement d'une partie de la basse Egypte, voulut, par dégoût de l'ordre de choses établi, sortir d'Egypte, et qui emmena à sa suite en Judée tout un peuple attaché comme lui au culte du vrai Dieu ». Livre XVI, chapitre II, paragraphe 35.
Il est à noter que la Judée se trouvait en territoire cananéen.

L'Ancien Testament et le Nouveau Testament confirment également l'origine égyptienne des Israélites. C'est ainsi que la Thora établit clairement le lien qui unit les Israélites à leur patrie originelle : « Bénis soient l'Égypte, mon peuple, et l'Assyrie que j'ai bâtie de mes mains et Israël mon héritage » (Esaïe 19/25). Dans ce verset Dieu désigne l'Égypte comme étant son peuple et Israël son héritage. Le lien de continuité entre les deux nations apparaît évident.
Ce lien est aussi rappelé dans le Nouveau Testament lorsque Joseph, Marie et Jésus durent fuir en Egypte pour échapper au décret du roi Hérode condamnant les premiers nés (Matthieu 2/14). Au demeurant Marie est un prénom égyptien (m.r.y.a) qui veut dire « aimer » (Dieu).

QUATRIEME ENSEIGNEMENT : Les Israélites avaient la peau noire
Etant établi que les hébro-israélites étaient d'ascendance égyptienne, leur ressemblance avec les Falashas ne fait pas l'ombre d'un doute (n'en déplaise au ministre de l'Intérieur israélien, Eli Yishai qui a déclaré que Israël était le pays de l'homme blanc). Là encore des témoignages anciens et des découvertes archéologiques l'attestent.
Je ne m'attarderai pas sur la peau noire des Égyptiens qui est aujourd'hui une évidence que seuls les esprits plus obtus continuent de nier. La présente vidéo, où le célèbre généticien Phillipe Charlier confirme ce fait incontestable, clôt définitivement le débat en la matière (à regarder à partir de la 7ème minute) : http://www.youtube.com/watch?v=JlEHGZmpt2s (Aperçu)
Relisons les propos de Diodore de Sicile : « Les Colchidiens du Pont et les Juifs, placés entre l'Arabie et la Syrie, descendent aussi de colons égyptiens. C'est ce qui explique l'usage qui existe depuis longtemps chez ces peuples de circoncire les enfants; cet usage est importé de l'Égypte ». Histoire Universelle, Livre I, paragraphe XXVIII.

Or voici ce que nous dit Hérodote (considéré comme le premier grand historien de l'Antiquité,) sur la couleur des Colchidiens et des Égyptiens : « Les Égyptiens pensent que ce peuple (les Colchidiens) sont les descendants d'une partie des troupes de Sesostris (pharaon égyptien). Je le conjecturerai aussi sur deux indices: le premier c'est qu'ils sont noirs et qu'ils ont des cheveux crépus... Le second, et le principal, c'est que les Colchidiens, les Égyptiens et les Éthiopiens sont les seuls hommes qui se fassent circoncire de temps immémorial ». Enquêtes, Livre II, paragraphe 104.
L'information donnée par Hérodote sur l'origine négro-égyptienne des Colchidiens, sera confirmée. C'est ainsi que l'on peut lire à la page 503 du livre Hérodote, l'Enquête, Livre I à IV, édition Andrée Barguet, Folio classique, Éditions Gallimard que: "L'existence d'une petite communauté de Noirs a été effectivement notée près de Soukhoum (en Georgie); ils seraient alors les survivants des anciens Colchidiens qui étaient peut être d'origine africaine ».
Or pour Diodore de Sicile comme pour Strabon il ne fait pas l'ombre d'un doute que les Juifs comme les Colchidiens sont d'origine égyptienne. Ce qui veut donc dire qu'ils avaient la peau noire. C'est ce que confirme du reste le célèbre historien romain Tacite : « Beaucoup affirment que les Hébreux sont une race à l'origine éthiopienne » (Histoires, paragraphe II). Par « race à l'origine éthiopienne » il faut entendre race à la peau noire.
Une découverte à Rome des fresques représentant des Israélites est venue apporter la preuve décisive sur la peau noire de ces derniers : http://www.youtube.com/watch?v=hZ4S1sad8Yg (Aperçu) J'en profite aussi pour rappeler qu'il est établi que l'empereur romain Justinien avait fait graver une pièce de monnaie comprenant sur les deux versants l'image de Jésus l'israélite et la sienne. On y voit un Jésus avec des cheveux crépus. Ce qui entraînera ce commentaire dans la célèbre encyclopédie de Cambridge : « Quelle que soit la circonstance, cette pièce, avec les cheveux droits de Justinien à l'envers, ôte tout doute à la croyance que Jésus était un Nègre ».

Conclusion : les Israélites étaient bien une population négro-égyptienne qui s'était installée au Moyen Orient durant l'Antiquité. Les Juifs éthiopiens ne sont donc nullement une population convertie au judaïsme, mais les descendants directs de ces derniers comme ils l'affirment avec conviction. D'ailleurs comment les contredire si on lit ce passage de la Thora : « Dans ce même temps, le Seigneur étendra une seconde fois sa main pour racheter le reste de son peuple, dispersé en Assyrie, en Egypte, à Pathros (sud de l'Egypte) et en Ethiopie, etc... » (Esaïe 11/11). Cette affirmation de leur part est d'autant plus vraie qu'on ne trouve nulle trace d'une population juive d'origine euro-caucasienne ou même d'origine maghrébine ayant séjourné en Ethiopie !

5EME ENSEIGNEMENT : Les Israélites ont perpétué la religion égyptienne et plus précisément sa dimension monothéiste
Avant d'aller plus loin dans mon propos, je tiens tout de suite à balayer la légende selon laquelle les Israélites se seraient emparé du pays de Canaan par des guerres interminables et à coup de massacres. C'est ce qu'atteste Strabon en parlant de Moïse : « Or, persuadés par sa parole, beaucoup d'hommes de bonne volonté le suivirent dans le pays où s'élève la ville de Hiérosolyme. Et, comme ce pays était par lui-même un séjour peu enviable et qu'il ne méritait en aucune façon d'être énergiquement disputé, Moïse put s'en emparer aisément. L'emplacement de Hiérosolyme est en effet pierreux : l'eau à la vérité abonde dans l'intérieur même de la ville, mais aux alentours tout le terrain est pauvre et aride, et le reste du pays, dans un rayon de 60 stades, n'est à proprement parler qu'une carrière de pierres. Ce n'était pas d'ailleurs en conquérant menaçant, mais en prêtre, en prophète chargé d'une mission divine, que Moïse s'était présenté aux populations. Il ne leur demandait que de le laisser dresser à son Dieu un autel durable et leur promettait en échange de les initier à une religion et à un culte qui ne gênent en rien leurs sectateurs, puisqu'ils ne leur imposent ni dépenses excessives, ni enthousiasme et délire divin, ni superstitions et absurdités d'aucune sorte. Accueilli avec faveur, Moïse réussit à fonder un État qui, par l'accession volontaire de toutes les populations environnantes, gagnées à sa vive et familière éloquence et à ses séduisantes promesses, eut bientôt pris un développement fort respectable ». Livre XVI, chapitre II, paragraphe 36.

Strabon ajoute : « Les successeurs de Moïse demeurèrent pendant un certain temps fidèles aux mêmes principes, observant comme lui en toute vérité la justice et la piété ; mais plus tard, la dignité de grand prêtre changeant de mains dégénéra en superstition d'abord, puis en tyrannie; et la tyrannie à son tour engendra le brigandage, aussi bien le brigandage intérieur exercé dans les limites mêmes de la Judée et sur ses frontières par des bandes insurrectionnelles, que le brigandage extérieur dirigé par le gouvernement lui-même et ses armées contre les gouvernements voisins pour aboutir à la conquête d'une portion notable de la Syrie et de la Phénicie. Toutefois un certain prestige demeura attaché à l'acropole du pays, et les populations, qui auraient pu la maudire comme l'asile et le fort de la tyrannie, continuèrent à la vénérer comme le sanctuaire auguste de la divinité». Livre XVI, chapitre II, paragraphe 37.
Ce dernier paragraphe prouve que des projets de génocides il n'y eût point dans la démarche spirituelle de Moïse et de ceux qui le suivirent. La science archéologique vient du reste confirmer les propos de l'historien. Nulle trace de massacres de grande ampleur commis par les Israélites contre des populations étrangères!

1/ L'héritage spirituel
La spiritualité israélite qui émane de la Thora est, pour tout esprit éclairé qui parvient à le percevoir, un prolongement du Medu Neter (ensemble de paroles sacrées) égyptien. Je citerai à l'appui mon propos deux exemples les plus significatifs.
Abraham est un personnage égyptien mythifié. Son prénom est la composition de trois mots : « ab »qui en langue égyptienne veut dire « servir », « serviteur » ; Râ qui désigne l'entité suprême ; Ham qui désigne Amon (qui s'écrit aussi Hamon) veut dire « l'invisible, Celui qui ne peut être vu ». Donc Abraham signifie littéralement en langue égyptienne « celui qui sert le Dieu invisible ou le serviteur du Dieu invisible ». De manière allégorique il veut dire « Dieu est dans son cœur ».
Adonaï, nom hébraïque désignant Dieu, est la translittération du nom d'Atona/Aton. Le symbole ésotérique d'Aton est le disque solaire, celui d'Adonaï est le Buisson ardent. Les deux renvoient à Dieu en tant que Luminosité absolue et parfaite qui éclaire le destin des hommes.
La Thora, comme la religion égyptienne, est portée par l'esprit du Mâat recouvrant trois concepts philosophiques essentiels : la Vérité (dispensée par des prophètes qui communiquent avec l'Être suprême), la Liberté (l'homme doit être spirituellement libre pour être matériellement libre), la Justice (principe à partir duquel doivent procéder toutes les lois organisant la vie politique et sociale).

2/ L'héritage théologique
Divers hymnes consacrés à Dieu (Neter ou Nedjer) et d'autres textes théologiques sont repris quasiment mot pour mot dans la Thora.

1° Dieu est unique et Il est le seul souverain de l'Univers
Dans le hymne à Aton, on peut lire : « « Ô toi Dieu unique, à part lequel il n’y en a point d’autres ! »
« Il n’y a pas d’autre Dieu que Toi ».
« Tu es Bon, Grand, Brillant, Élevé au dessus de l’Univers ».
« Tu es le Seigneur de l’Univers, moi je suis le seigneur des deux Égypte ».
Dans Deutéronome 4/39 on lit: « Sache donc en ce jour et retiens dans ton coeur que l'Eternel est Dieu, en haut dans le ciel et en bas sur la terre, et qu'il n'y en a point d'autres ».
Psaume 97/9 : « Car toi Eternel, tu es le Très-Haut sur toute la terre. Tu es souverainement élevé au dessus de tous les autres dieux ».
Dans Esaïe 46/9 on lit : « Car je suis Dieu et il n'y en pas point d'autres ».

2° Dieu est le créateur
Dans l’Hymne à Ptah (le Créateur), on lit : « Tu es l’Unique qui a créé tout ce qui est. Unique demeurant dans Ton unité, qui crée les êtres… Hommage à Toi, Créateur de tout cela, Un qui demeure unique… »
Dans le Grand Hymne à Amon (l'Invisible) on lit : « Forme unique créant tout ce qui est. Un qui est unique, créant les êtres… »
Dans l’Hymne à Rê (l'Eternel) on peut lire : « Salut à Toi Rê, Seigneur de l’éternité, Créateur du ciel, l’Unique qui demeure unique, Seigneur des hommes ».
« Salut à Toi Rê, qui créa les hommes… Dieu unique qui vit de justice (Maât), qui fit ce qui est, qui créa ce qui existe… ; Seigneur du ciel, Seigneur de la terre, Créateur des êtres en bas et de ceux d’en haut, Seigneur universel, Dieu divin qui vint à l’existence de Lui-même, Dieu primordial… ».

Dans la Thora on peut lire :
Dans Psaumes 100/3 : « Sachez que l'Eternel est Dieu. C'est lui qui nous a fait... ».
Psaumes 115/15 : « Soyez bénis par l'Eternel qui a fait les cieux et la terre ».

3° Dieu est incréé et invisible
Dans l'hymne à Ptah on peut lire : « Salut à Toi Ptah… Dieu Grand dont la forme est cachée… ».
Dans la Thora, dans Exode 33/20, Dieu s'adressant à Moïse dit : Tu ne pourras voir ma face, car l'homme ne peut me voir et vivre.

4° Dieu est l'Eternel
Dans l'hymne à Aton on peut lire : « Aton-Rê, Tu es l'Eternel »
Dans les Textes des Sarcophages on lit : « Rê, le Seigneur de l'horizon, l'Eternel ».
Dans la Thora, Dieu est appelé l'Eternel à maintes reprises.

Nota: Les appellations Ptah, Amon, Rê/Râ/ Atoum, Aton désigne les attributs d'une même Entité suprême et non des divinités différentes comme beaucoup aiment à le croire.

3/ L'héritage philosophique
Différents textes de sagesse égyptienne présentent une similarité parfaite avec la Thora. Je me limiterai ici à un exemple.
Dans le Livre de la sortie vers la lumière (appelé improprement Livre des Morts) datant du Nouvel Empire, on peut lire : « Toi le Seigneur ! Toi l’Unique ! ».
« Je n’ai pas commis d’iniquité contre les hommes… Je n’ai pas blasphémé Dieu ».
« J’ai contenté Dieu en pratiquant ce qu’il aime »

Dans les Psaumes 18, versets 22 à 24 on peut lire la même chose de manière quasi identique: « Car j'ai observé les voies de l'Eternel. Et je n'ai point été coupable envers mon Dieu (…). J'ai été sans reproche envers lui et je me suis tenu en garde contre mon iniquité ».

3/ L'héritage sacerdotal et rituel
Concernant la pratique sacerdotale, Diodore nous apprend ceci : « Chez les Égyptiens, ils sont nombreux ceux qui s'occupent des sacrifices et du culte des dieux, et ils transmettent leur profession à leurs descendants ». Livre I, paragraphe LXXIII.
On retrouve les mêmes moeurs dans la Thora où Aaron, frère de Moïse, hérite de la fonction sacerdotale avec ses fils (Livre des Nombres, chapitre 3, versets 1 à 4 ; chapitre 18, versets 1 à 7).
Hérodote nous apprend également que les prêtes égyptiens : « ne dépensent ni ne consomment rien de leurs biens propres ». Livre II, paragraphe XXXVII. Idem dans la Thora (Deutéronome 18, versets 1 à 8 ).
Ces derniers portent des vêtements en lin (même paragraphe). Idem pour les prêtes israélites (Exode 39/27).
Sur la circoncision, Hérodote nous apprend qu'il s'agissait d'une pratique courante chez les Egyptiens : « Toutes les autres nations, excepté celles qui sont instruites, laissent les parties de la génération dans leur état naturel ; eux, au contraire, se font circoncire ». Livre II, paragraphe XXXVI.
Propos confirmés par Diodore de Sicile et Strabon dans la partie 3 de mon texte.
Idem chez les Israélites où l'enfant devait être circoncis le huitième jour (Lévitique 12, verset 3).
S'agissant de la viande de porc, Hérodote nous dit que : « Les Égyptiens regardent le pourceau comme un animal immonde. Si quelqu'un en touche un, ne fût-ce qu'en passant, aussitôt il va se plonger dans la rivière avec ses habits : aussi ceux qui gardent les pourceaux, quoique Égyptiens de naissance, sont-ils les seuls qui ne puissent entrer dans aucun temple d'Égypte ».
L'interdiction de consommer de la viande de porc est inscrite dans la Thora dans Lévitique 11/7.
Il existe tout un tas d'autres pratiques et moeurs égyptiennes que les Israélites ont ramené en Canaan sur lesquelles je ne m'étendrai pas.

Conclusion générale : le sionisme n'a aucun fondement théologique ni ethnique. Il est le fruit d'une vaste entreprise de mystification que seul le sombre et tragique épisode de la Shoah a rendu possible. Il a permis ainsi à des populations majoritairement d'origine euro-caucasienne d'aller prendre possession d'une terre (la Palestine) sur laquelle ils n'ont jamais eu le moindre titre ni droit de propriété. L'existence d'Israël est donc largement critiquable du point de vue de sa légitimité.
Néanmoins on ne peut changer ce qui est devenu un fait établi et il est nullement question de demander que des millions d'hommes et des femmes soient refoulés à la mer. Celles et ceux qui aspirent à cette solution vivent dans un monde de rêve.
L'existence d'un Etat multi-ethnique, où se côtoient les vrais Israélites (les Falashas), les Palestiniens et les Juifs d'ascendance euro-caucasienne et maghrébine, est la seule solution (la plus sage) pour en finir avec l'un des plus longs conflits de l'histoire. Et cela passe par la victoire absolue et totale contre l'idéologie sioniste!
Un sioniste est un ignare endoctriné qui se contente de répéter tel un perroquet bien dressé les escroqueries qu'on lui a enseignées depuis tout petit. Ne connaissant rien à la Torah, il débite sa leçon jusqu'au jour où il tombe sur un os qui met à nu son identité "israélite" inventée de toute pièces. Désarçonné face aux preuves de l'immense arnaque dont laquelle il a été élevé, il perd ses moyens et ses nerfs. Alors il aboie tel un chien enragé, insulte (antisémite! antisémite!) et menace. Mais à côté de ça il va user de toutes les techniques de diversion et d'enfumage pour essayer de s'en sortir devant la force démonstrative de son interlocuteur, poussant la bêtise jusqu'à la bouffonnerie.

Conclusion: Un sioniste est un baveux et un haineux. Haineux de tous celles et ceux qui ont l'audace de lui démontrer son incroyable imposture et le statut de colonialiste, de voleur de terres et d'oppresseur qu'il est. Tel Dracula, il craint la lumière, en l'occurrence la lumière de la Torah. Car la Torah contient une vérité à partir de laquelle il est lui impossible de justifier ses mystifications, ses mensonges et ses crimes. Alors il va citer le Talmud pour essayer de se rattraper et ne pas paraître ridicule, substituant ainsi à la Parole divine la parole des rabbins. Le sioniste est un maudit. Tout chez lui, dans son comportement et son langage, transpire la haine et la violence. Haine et violence qu'il fait subir au Peuple palestinien, hommes, femmes, vieux et enfants.
Usant du chantage à la Shoah sur lequel il fait commerce, il veut dominer par le terrorisme intellectuel et à coups de lobbying. 12 7 2013

Tweets de cette femme rabbin, et notre échange :

Les FEMEN ont mené ds actions contre ds symboles chrétiens et musulmans. Jamais contre ds symboles juifs. On nous prend vraiment pr des cons
Est-il normal qu'aucun média ne pose la question du financement des FEMEN et de leurs mécènes? Bah non. Ce serait révéler la piste sioniste.

@Linformatrice On est si pareilles ! PRO Vérité, foi sincère, souveraineté, Libre pensée, justice sociale, paix.. CONTRE désinfo, sionisme..

@rsistons Je vous le confirme. 5 8 13
-----------------------------------------------------------------------------

Daniel Schneidermann : NON à la honteuse liste noire de Patrick Cohen 0z.fr/Su21F
Meyer habib Ce n'est pas un non-événement, mais fait gravissime ! Nous aurons au Parlement le conseiller et le CLONE de Netanyahou

 

Si 1 Parti veut arriver au pouvoir, il y a 1 passage obligé. Il doit s'aplatir devant les adorateurs du Veau d'Or, devenir sioniste

 


Effrayant! Le Crif toujours en pointe contre le moindre soupçon de racisme anti-Juifs, bloque la lutte contre l'islamophobie  !

 

alterinfo.net/Le-CRIF-bloque…

 

 

.

 

Jérusalem (Al Qods) : la ville des trois religions abrahamiques (judaïsme, christianisme et islam).Jérusalem (Al Qods) : la ville des trois religions abrahamiques (judaïsme, christianisme et islam).
Journée mondiale de Jérusalem 2013
La journée mondiale de Jérusalem a été décrétée par Khomeiny peu après la victoire de la Révolution islamique en Iran. Elle se déroule chaque année le dernier vendredi du mois de Ramadan, et prend pour symbole la ville des trois religions abrahamiques (judaïsme, christianisme et islam) : Jérusalem (Al Qods). Cette année, la journée mondiale de Jérusalem a donc lieu ce vendredi 02 août 2013.
Jérusalem (Al Qods) est la capitale de la Palestine : un pays occupé, colonisé et martyrisé. C’est autour de la Palestine que se concentrent, depuis plus de 60 années, les pires injustices et les pires crimes : déplacements forcés de populations, spoliations de terres, bombardements de civils, refus de reconnaître l’existence de tout un peuple sur sa propre terre… Ces crimes sont commis par le sionisme, une idéologie de domination et de racisme. Les crimes sionistes, longtemps occultés par toute une machine internationale de propagande, ne concernent pas seulement le peuple palestinien, mais également tous les gens épris de paix et de justice. Les menaces de guerre de l'entité sioniste sont permanentes et s’étalent avec cynisme. En Europe, et en particulier en France, le lobby sioniste, véritable gouvernement occulte, prétend imposer ses mensonges et ses choix politiques, persécutant tous ceux qui osent lui tenir tête.
Voilà pourquoi la Journée de Jérusalem est importante. C’est l’occasion pour tous les opprimés et tous les déshérités de s’unir, et dénoncer partout où ils se trouvent le sionisme et ses agents. C’est l’occasion également de manifester une totale solidarité avec le Front de la Résistance au sionisme, avec le peuple palestinien qui continue son combat contre l’occupant malgré la répression et les trahisons, avec le peuple iranien dont la détermination face à l’USraël en fait aujourd’hui le rempart le plus solide, avec les peuples du Liban et de Syrie que les multiples agressions sionistes ne sont pas parvenues à faire plier, et enfin avec tous ceux de par le monde – juifs, chrétiens, musulmans, humanistes – solidaires de ce combat aux dimensions mondiales qui se livre actuellement en Palestine, avec pour emblème : Jérusalem (Al Qods)…

Président du Parti Anti Sioniste
URL : www.partiantisioniste.com/articles/communications/1643

 

Des vidéos:

 

Sur les sayanim, les agents d'Israël 

Jacob Cohen, entretien "Le Printemps des Sayanim" - YouTube

www.youtube.com/watch?v=79Ab1oBCRYk
29 sept. 2011 - Ajouté par JamilaTheOne
Jacob Cohen évoque, à travers son bouquin " Le Printemps des Sayanim ", l'allégance à Israel d'une ...


L'Extrême-Droite, le FN et Israël

 

Extrême droite européenne, pro israélienne - Alterinfo 

Farid Smahi : "Marine Le Pen est financé par l'Etat d ... - YouTube

Marine Le Pen du FN - 100% pour l'Israel - il faut lutter ... - YouTube

Marine Le pen : Elle est pro israel c'est normal c'est eux ... - YouTube

Marine Lepen, sioniste financée par israel

www.planetenonviolence.org › France

Marine Lepen, sioniste financé par israel ... - OverBlog 

 

 

Raymond Barre sur le Lobby Juif - YouTube

www.youtube.com/watch?v=uzvePsa2Pu4
22 juil. 2010 - Ajouté par HantisesEtMythes
YouTube home. Sign in. Upload ... You need Adobe Flash Player to watch this video. Download it from ...
 

Le message de l'Abbé Pierre aux colonisateurs sionistes - YouTube

www.youtube.com/watch?v=F9su9KakWKw
15 déc. 2010 - Ajouté par salahinnovation
L'Abbé Pierre incarnera l'image du partage, de la charité et de l'humi... ... de "CONNARDS" ceux qui ...
 

Abbé Pierre lynchage médiatique ,accusé d'antisémite | La ...

pensetouseul.unblog.fr/.../abbe-pierre-lynchage-mediatique-accuse-danti...
27 mars 2009 - Henri Grouès, dit Abbé Pierre (1912-2007) ... ... pour permettre le financement et la construction de l'Etat d'Israël. ... En outre, dans le Corriere della Serra, il dénonce la presse inspirée par le « lobby sioniste international
».
Dov Lior, rabbin de la colonie très extrémiste de Kiryat Arba, près d'Hébron

"La Torah du roi": Il faut tuer les non-juifs, même les bébés - Alterinfo

Rabbins ulra nationalistes dont le grand rabbin

Les Sionistes et Wikipedia

 


 

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans La Vérité sur la question
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 20:39

 

 

médias pacifistes TB syrie

 

 

Avaaz et Amnesty International

dans leur réalité

(Déjà 539 J'aime, et 46 Tweeter !)

ALERTE ! Amnesty International, agence de propagande US (Dossier à relayer)

.

 

 


Et dans le même ordre d'idées,

fausse Presse de Gauche 

Lettre ouverte au NouvelObs d'une citoyenne en colère contre la fausse Presse de Gauche

.

Et Reopen911 ? 

 http://www.silviacattori.net/article4658.html  

 

 

.

Et ATTAC ?

 

ATTAC se contente de dénoncer le capitalisme néo-libéral. Ne va pas plus loin, et c'est une ONG MONDIALE contre la Nation http://www.comite-valmy.org/spip.php?article3761

 

.

.

Voici l'image qui dérange

les va-t-en guerres impérialistes !

Voici l'image qui dérange, qui gêne les va-t-en guerres impérialistes !

.

 

Khodorkovski, analyse d’une intoxication médiatique via

 

 

..

 

medias-malcom-X-images.jpg

..

 

 

 

;.

Rappels :

 

 

Parmi mes dernières vidéos

 

 

 

Terrorisme, vous avez dit terrorisme ? Ou l'apprentie terroriste. R-sistons vidéo 18
30:11

Terrorisme, vous avez dit terrorisme ? Ou l'apprentie terroriste. R-sistons vidéo 18

LOUFOQUE et REALITE

(évocation des attentats sous faux drapeau,

affaires Merah, Boston, Canada, Tripoli, 11/9..)

intimement mélangés

 

Le drame français: C'est aujourd'hui un pays colonisé par les sionistes - R-sistons vidéo 16
16:05

Le drame français: C'est aujourd'hui un pays colonisé par les sionistes - R-sistons

Le mal qui ronge la France :

Elle est à son insu colonisée

 

 

Depuis peu, je tweete

 

actualité et désinfo à chaud

 

Me suivre ici =

 

https://twitter.com/rsistons

 


Mon site officiel qui regroupe tout :

 

http://chantaldupille.fr/

 

 

 

 

Enfin une Maison d'Edition engagée. Ouvrages explosifs, à relayer !

.

.

Autre sélection d'été (livres actualité),

ici (fin post) 

 

Nouvel Ordre Mondial et Mikado - Ahura, Asselineau et Chavez - Réflexions

 

 

medias-Pensee-Unique.jpg .

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans La Vérité sur la question
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 16:03

http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Un-militaire-francais-tue-au-Mali_a984.html
Un militaire français tué au Mali
Je dédie cette parution au jeune soldat français mort aujourd'hui non pas comme le prétend l'hypocrite Hollande "pour un idéal", alors que la France s'allie avec les pires terroristes pour accomplir ses funestes desseins au service des multinationales comme des intérêts étrangers à notre pays. Il laisse une épouse enceinte. Voilà le vrai visage de ces guerres immondes... J'ai écrit un tweet pour rappeler le changement de nature des guerres coloniales de la France: "Les guerres COLONIALES ont changé de nature: Avant la France construisait écoles ou routes.. et servait SES intérêts. Désormais elle bombarde les pays pour servir des intérêts étrangers.." https://twitter.com/rsistons (chantal dupille)


Introduction de Chantal Dupille :

Poutine rejette le "droit" d'ingérence dans les affaires intérieures des Etats, il est un rempart contre la guerre mondiale : Il défend la paix (la Russie connaît mieux que quiconque le prix des guerres, sous Napoléon et Hitler), le monde multipolaire, l'union UE-Russie.. .

Une UE liée à la Russie (sur plans culturel, économique, géopolitique..) est un contre-poids à l'hyper-puissance atlantiste, un mur contre la soif "usraélienne" (USA + Israël, mais aussi GB) de dominer le monde au prix éventuel d'une guerre mondiale barbare et sanguinaire.

Souvenons-nous : L'époque de la guerre "froide" nous a préservés de la guerre "chaude", l'équilibre de la "terreur" a garanti la paix. En sabordant les 2 blocs, le monde s'est retrouvé avec un bloc unique hégémonique imposant sans limites ses guerres, ses déstabilisations, ses destructions... et ce bloc imposera aussi un jour sa guerre mondiale contre ceux qui se mettent en travers de sa puissance (Iran, Russie, Chine etc). Et ce conflit aura assurément pour théâtre majeur l'Europe créée par les USA seulement pour servir ses intérêts (voir les formidables vidéos de François Asselineau sur "L'Europe c'est la guerre", l'Europe créée par Etats-Unis...) économiques, militaires et géostratégiques (bases militaires, guerres par procuration comme contre Yougoslavie, Mali, Libye, Syrie, Côte d'Ivoire, etc, et demain contre l'Iran avec une UE embrigadée notamment via les sayanim Sarkozy-Kouchner-Hollande-Fabius décrétant notre participation à toutes les sales guerres néo-coloniales de l'OTAN, illégales et illégitimes).

La guerre contre l'Iran, nucléaire, sera l'étincelle qui mettra le feu aux poudres, elle dégénérera en guerre mondiale. Les politiques ne pensent pas aux conséquences de leurs actes, alors que les militaires, eux, connaissent le prix de la vie. Et le duo Hollande-Fabius, d'abord à l'écoute des désirs d'Israël, engagera la France dans cette guerre obsessionnellement voulue par le gouvernement fascisant de Tel-Aviv ; Ce sont des apprentis-sorciers qui loin de servir notre pays, le mettent en péril. L'image de la France a totalement changé : Nous sommes désormais considérés comme les va-t-en guerres que nous sommes devenus sous les Sarkozy-Hollande-Fabius. Notre DEVOIR est d'en prendre conscience ! Et ensuite, de dénoncer ces immondes politiques cupides et messianiques.


En ce qui concerne la France gouvernée depuis Sarkozy par les successeurs de Bush : Notre soumission à Tel-Aviv, notre association contre-nature avec les Anglo-Saxons et notre intégration dans l'OTAN conduit notre pays - aujourd'hui tête de proue des guerres néoconservatrices "Usraéliennes" par procuration - droit dans le mur; les dommages collatéraux de ces liens incestueux seront terribles avec les centrales nucléaires sur notre sol. Une vraie poudrière, prête à exploser !

L'Europe doit se souvenir du visionnaire Gl de Gaulle qui pour le maintien de la paix, plaidait pour une Europe de l'Atlantique à l'Oural (1). Dans le giron atlantiste, nous serons condamnés à des guerres permanentes, meurtrières, néo-coloniales, impériales, hors-la-loi, jusqu'à la grande "boucherie" finale, nucléaire et mondiale. Vite, tournons-nous vers la Russie de Poutine, c'est notre intérêt vital, de la France comme de l'Europe ! Pour la paix, d'abord, ce bien le plus précieux...

Chantal Dupille (pseudo Eva R-sistons)

(1) L'Europe de l'Atlantique à l'Oural - charles-de-gaulle.org

L'Europe de l'Atlantique à l'Oural - charles-de-gaulle.org

.
TAGS : Russie, Poutine, France, UE, guerre, paix, colonialisme, Etats-Unis, Israël, GB, sayanim, Bush, néoconservateur, Hollande, Sarkozy, Fabius, Kouchner, Oural, Atlantique, de Gaulle, OTAN, François Asselineau, Napoléon, Hitler
.
http://www.rmc.fr/editorial/262796/la-syrie-au-programme-dun-sommet-entre-la-russie-et-lue/.
Vladimir poutine accueille un sommet sur la syrie © Reuters

 
Mardi 6 mars 2012
Election de Poutine : Une Chance pour la Russie et le Monde…

 

 

Je fais partie de ceux qui ont été très heureux, ravis, enchantés, de l’élection de Poutine. En plus : au premier tour !

 

Sans être surpris. Ni de l’ampleur de son succès, ni de la fureur des occidentaux. Il fallait être à la solde de l’industrie de la propagande pour ne pas voir, ou reconnaître, la formidable popularité de Poutine en Russie. Un des rares en France à en témoigner, timidement face aux pressions ambiantes, fut Sylvain Tesson qui a vécu à plusieurs reprises dans la Russie profonde. (*)

 

Poutine n’est pas l’homme providentiel qui va sauver l’humanité. Tout simplement, un Homme d’Etat. Ce qui est déjà : énorme ! Pas un homme au pouvoir, en Occident, ne lui arrive à la cheville. Que dis-je : à la plante des pieds !...

 

Dans le meilleur des cas, ce ne sont que clowns pour shows télévisés à la Berlusconi ou Obama. Dans le pire, des psychopathes rêvant de détruire pays et nations en les pillant. Les candidats “milliardaires-républicains” aux primaires de l’élection présidentielle américaine, sombrant dans la surenchère belliciste et sanguinaire, révèlent l'étendue de ce désastre intellectuel et politique. Sans parler des « déglingués », drogués de violence et de paranoïa, dirigeant l’entité sioniste…

 

La campagne calomniatrice précédant et suivant son élection dans tous les médias, français et occidentaux dans leur ensemble, m’a particulièrement amusé. Les plus acharnés, en France, étant TV et radios du "service public" : JT, documentaires, émissions « culturelles ». Un implacable matraquage, à grandes louches de lamentations démocratiques. Ô rage ! Ô désespoir !  Le tyran est de retour !

 

Incapables de la moindre diversité ou équilibre dans l’information, de regrouper dans un panel des anti-Poutine hystériques, mais aussi des observateurs plus « objectifs ». Ce n’était que diffamation à jets continus : système Poutine, mafia Poutine, nouveau tsar, empereur, autocrate, etc. Conscience professionnelle ? Déontologie ? Aucune notion… Normal, vu l’état de notre “société de la désinformation”, corrompue de cynisme.

 

Manœuvres de déstabilisation et tentatives d’assassinat des occidentaux vont se multiplier, Poutine le sait. Ce qui l’encourage d’autant à poursuivre son œuvre de redressement, économique, politique et militaire, de la Russie. C’est une chance pour ce pays. Mais, aussi, pour les autres.

 

Incontestablement, l’équilibre mondial a besoin d’une Russie forte et prospère, pivot de stabilité entre Europe, Moyen-Orient et Asie. Sa pondération, mesure, sens des responsabilités, sont un atout pour la paix sur notre planète. Des fous veulent l’entraîner dans la guerre. Il fera tout pour l’éviter. S’il y arrive, nous lui en serons tous redevables.

 

A l’occasion de cette élection, des lecteurs m’ont demandé de republier le portrait de Poutine que j’avais rédigé dans un texte relativement ancien, au plus fort d’une campagne de dénigrement à son encontre : Poutine – Frankenstein et les Prédateurs. Du 20 avril 2007, cinq ans ! Ce que je fais volontiers, sans pouvoir cependant reproduire d’intéressants commentaires qui avaient été échangés à cette occasion (sur le “problème tchétchène”, notamment). D’après eux, il n’aurait pas pris une ride… Je les remercie de leur gentillesse et de leur intérêt.

 

(*)  Je recommande la lecture de son récent et très beau livre, poétique et documenté, sur son séjour de 6 mois au bord du lac Baïkal : Dans les forêts de Sibérie, Gallimard, 2011.

 

 

 

 

Poutine : Frankenstein et les Prédateurs...

 

 

Un spectacle qui me ravit, c'est celui des grandes orgues de la propagande.

Entendre et voir tous ces médias à l’unisson, sans fausse note, au même instant, soufflant, sous les doigts de leurs maîtres, dans les tuyaux vides du mensonge et de la calomnie : fascinant !… Les partitions changent. Mais, connaissant son public, comme tout bon organiste, la propagande va et vient sur les classiques de son répertoire. Poutine, est une de ses partitions favorites. C’est, aussi, une de mes mélodies préférées…

Mélodie, de la complicité politique et médiatique, dans cette relation fusionnelle de la manipulation de l’information, au service des intérêts économiques de leurs commanditaires. A lire, écouter tous ces médias et politiciens, Poutine serait un monstre. Ne respectant aucune des libertés publiques élémentaires, pratiquant l’assassinat politique, méprisant les règles d'or d’une économie libérale qui est censée servir de trame aux relations internationales, etc.  Bref, c’est tout juste si Poutine n’a pas remplacé Staline dans la représentation, les stéréotypes et les postures "démocratiques" des médias occidentaux.

Poutine serait : Frankenstein !...

Ce déchaînement sonore est trop fort pour ne pas dissimuler, en contrepoint, des mouvements plus subtils. Livrons nous à un petit exercice de musicographie, et décryptons ces belles envolées… Décrypter est un régal !

En fait, la fureur de cette campagne de désinformation est fondée sur la frustration occidentale à l’encontre de la volonté d’un homme, s’appuyant sur une nouvelle génération de responsables russes, décidé à sortir la Russie de la profonde crise de la fin du XX° siècle. La conséquence immédiate est que les immenses projets de prédation, planifiés par le Big Business occidental à la suite de l’effondrement du régime communiste se sont, malgré d’excellents débuts, trouvés rapidement bloqués par un homme : Poutine. D’où les campagnes hystériques se crispant sur cinq dénis :



1. Le déni d’un homme.
 

Tout opposant à l’hégémonie occidentale a droit automatiquement au qualificatif de "terroriste", dès lors qu’il possède un pouvoir potentiel de résistance. Difficile de mettre Poutine sur une de ces listes.  Alors, le plus simple est de le faire passer pour un criminel. Rien que cela… Autocrate et assassin.

Frankenstein, vous dis-je !

Pourtant, c’est un homme qui a été régulièrement élu à la tête de son pays, dans un gouvernement légitime. A deux reprises. Et les sondages, y compris ceux supervisés par l’université d’Aberdeen (Ecosse), montrent un taux moyen de satisfaction de ses concitoyens, par rapport, à son action de 70%, en moyenne. Il n’y en a pas beaucoup sur cette planète…

Il pratique couramment plusieurs langues, dont l’allemand qu’il maîtrise parfaitement. De même que tous les rouages de la Géopolitique. Gros travailleur, il connaît ses dossiers sur le bout des doigts.

Il est vrai qu’il a tout pour agacer : il ne boit pas, ne fume pas. Ceinture noire de judo, il le pratique tous les matins, une heure, avant de commencer à travailler. Pire : il est d’une rigoureuse intégrité. L’horreur : il se fait une haute idée de l’indépendance et de l’avenir de son pays !...

Atypique. Nos "Al Capone" dirigeant la « Communauté Internationale », et protégeant les pires dictatures en Afrique, en Amérique du sud ou au Moyen Orient, n’en peuvent plus !…  Poutine ?  Un « Chavez » cool… Il ne manquait plus que cela… Un cauchemar !



2.
Le déni d’un redressement politique.

La stratégie de l’Occident, à la chute du communisme était de faire éclater l’ex-URSS en une multitude d’Etats, d’entretenir des conflits à ses frontières pour la paralyser, et de piller les énormes ressources de son sous-sol en installant et protégeant des gouvernement corrompus. A l’exemple de ce qui se fait de mieux sous d’autres latitudes. Cela a failli réussir, comme le montre très clairement Joseph Stiglitz (1) : l’instabilité économique associée à une corruption organisée et à la mise en place d’une mafia, servant d’intermédiaires aux intérêts occidentaux, a provoqué une violente régression de la Russie. Ce grand pays était au bord de l’anarchie…


i)
Le pillage occidental par le biais de la mafia russe

En fait, les privatisations accélérées, imposées par l’Occident via la Banque Mondiale et le FMI (2), n’avaient pas pour objectif de créer, ou de développer une classe moyenne mais de faire acheter, par les multinationales, pour une bouchée de pain l’essentiel de la richesse du pays : pétrole, gaz, mines (fer, charbon, or, diamant, etc.). Cette opération comportait deux étapes :

=> achats (ou "privatisations", par euphémisme...) par des mafieux à prix ridicules et, la plupart du temps, à crédit et sans apport de fonds personnels...

=> rachats ensuite par des entreprises occidentales des parts à prix ridicules, aussi, mais qui, à l’échelle des transactions, constituaient des fortunes colossales pour des personnes privées.

C’est ainsi que sous Eltsine, des pans entiers des ressources russes ont été bradés à des mafieux, moyennant commissions. Certains, par la suite, s’apprêtant à céder leurs possessions nouvellement acquises avec une confortable marge, notamment dans le gaz et le pétrole, aux grandes multinationales. La Russie allait ainsi voir l’essentiel de ses richesses rachetées à vil prix et possédées par des intérêts étrangers. Schéma classique des privatisations dans la plupart des pays en développement qui n’ont pas la taille critique pour résister. Mais, la Russie n’est pas le Nigeria, l’Arabie Saoudite ou le Gabon...

ii)  L’arrêt du pillage.

Succédant au gouvernement « ultracorrompu » d’Eltsine, la première tâche de Poutine fut de mettre un terme à ce pillage à grande échelle du pays. Il fallait museler la grande mafia en cheville avec les multinationales étrangères. Certains de ces mafieux ont pu être arrêtés, jugés et les transactions en cours bloquées. Ce qui a fait hurler les anglo-saxons au nom du "libéralisme économique" (3), des droits  de l’homme et autres indignations "démocratiques"…  La réaction allait être brutale. Du "grand ami" de l’après 11 Septembre, Poutine, allait immédiatement devenir l’homme à abattre.

Dans ce nettoyage, toujours en cours, un des plus brillants et des plus efficaces collaborateurs de Poutine, Andrei Kozlov, a été assassiné (4). Il avait retiré les licences d’exploitation à 95 banques russes spécialisées dans le blanchiment de ce pillage. Il était en train de décortiquer les implications des multinationales de l’énergie dans le pillage et les détournements de fonds. Malgré cette guerre souterraine et les opérations de déstabilisation organisées par les occidentaux, avec une campagne de dénigrement à l’échelon international, Poutine et son équipe tiennent bon.


iii)
La protection de la mafia russe par les occidentaux.  

Beaucoup de ces gangsters de haut vol se sont réfugiés en Occident, notamment à Londres, où, protégés par la City (milieux financiers) qui gouverne le pays, ils mènent grand train de vie. Cette "protection" atteint des sommets inconnus jusqu’alors.

Exemple : L’un des plus riches, Boris Berezovski, dont la fortune est estimée à environ 2 milliards de $, réfugié à Londres, bénéficie du statut de "réfugié politique"  en tant qu’ "opposant politique"…  Il vient publiquement d’annoncer qu’il finançait un renversement du gouvernement russe par la force ! (5) La Russie demande son extradition pour une multitude de détournements de fonds, notamment au détriment de la compagnie aérienne Aeroflot. Bien sûr, Londres, qui n’hésite pas à envoyer ses ressortissants britanniques à Guantanamo, refuse cette extradition sous prétexte du respect des droits de l’homme….

Imaginons un gangster milliardaire proférant les mêmes menaces, à l’encontre de Blair ou de Bush, ou de tout autre chef d’Etat élu en toute légalité, alors qu’il serait réfugié en Russie. Impensable !  Mais, le contraire pour les Prédateurs : oui.


3. Le déni d’un redressement économique

Délibérément, la Banque Mondiale et le FMI avaient imposé des privatisations accélérées en ignorant une règle de base : avant toute restructuration et privatisation, il est indispensable de mettre en place des organes de contrôle et de régulation indépendants et incorruptibles. Poutine, malgré les difficultés dont l’assassinat de Kozlov donne une idée de l’ampleur, y travaille sans relâche. La hausse des prix du pétrole et du gaz, jointe aux actions d’assainissement de Poutine ont permis à la Russie de rembourser, par anticipation, la totalité de sa dette extérieure. Qui dit mieux ?

La Russie, sous son impulsion, a progressivement renégocié tous les contrats de cession, tant des droits d’exploration et des ventes de ses ressources, avec les multinationales. Dans un rapport d’égal à égal. Un des cas emblématique est l’exploitation des gisements de Sakhaline, projet de plus de 22 milliards de $ que la Russie a renégocié tant avec les compagnies pétrolières, notamment la Shell, qu'avec le consortium des banques internationales (200 banques). Tout cela a rendu fortement impopulaire Poutine au sein de la puissante "communauté financière internationale"…

La Russie a réussi, dans le même temps, à bloquer une des plus grandes catastrophes écologiques (6) qu’allaient accomplir ces compagnies pétrolières dans leur exploitation de la presqu'île de Sakhaline. Détruisant une région entière, à l’exemple des ravages qu’elles ont provoqués au Nigeria.

Frankenstein, vous dis-je !


4.  Le déni d’une Politique étrangère indépendante.

L’union Européenne n’a aucune politique étrangère, si ce n’est de suivre à la lettre les diktats et les aventures guerrières de l’extrême-droite américaine et israélienne. Ce n’est pas le cas de la Russie qui pense qu’un monde unipolaire, dominé par une "hyper puissance" n’est pas l’avenir de l’humanité. Une soi-disant fraction de l’humanité qui dirigerait, sous prétexte qu’elle serait supérieure aux autres, le reste du monde est un modèle qui n’est pas viable.

De plus, Poutine est contre l’attitude occidentale qui privilégie la menace et l’affrontement, au dialogue et à la coopération.  D’où son rôle modérateur dans le traitement des problèmes complexes de la Palestine, du Moyen Orient en général ou de la gestion mondiale de l’énergie. Philosophie politique incompatible avec celle des "néocons".

Dans une formidable action géopolitique, Poutine, s’est rapproché de la Chine, avec qui il a fondé le SCO (7). Lequel va, outre les Etats fondateurs, intégrer à terme : l’Inde, le Pakistan, la Mongolie et… l’Iran ! Se profile, donc, en Asie Centrale, une superpuissance indépendante, capable de résister aux volontés hégémoniques des anciennes puissances coloniales du Moyen Orient et de l’Asie. Et, surtout de résister aux incessantes manœuvres financières, capitalistiques, et militaires  de l’Occident…

Frankenstein, vous dis-je !


5.  Le déni d’une marche vers un Etat libre et démocratique.

Poutine, sait très bien que, pour le déstabiliser, les services spéciaux occidentaux sont prêts à faire assassiner leurs propres agents en Russie… Pour l’accuser, ensuite, d’assassiner ses opposants. Quand on a 70% des russes qui sont pour vous, il est nul besoin de faire assassiner des opposants "médiatiques" (journalistes, et autres figures de composition...) qui émargent, la plupart, sur les livres de paye des services secrets occidentaux, via des associations "bidon". Il connaît trop bien les combats de l’ombre...

La Tchétchénie, me direz-vous ?  Il y travaille. Il a hérité de ce dossier, où la mafia s’est, là encore, longtemps et considérablement enrichie (8), de concert avec les trafiquants d'armes et de pétrole occidentaux. Sachant, là aussi, que via la Georgie frontalière, que les USA veulent faire rentrer à tout prix dans l’OTAN, c’est un flux incessant d’argent et d’armes dans les poches des chefs de guerre pour maintenir une guerre civile à ses frontières. Les mêmes qui ont écrasé sous les bombes Palestine, Irak, Afghanistan ou Liban viennent, à présent, l’entraver dans la recherche de la paix en Tchétchénie. Il y arrivera. Le temps joue en sa faveur…

Entre-temps, la liberté d’expression ne cesse de se développer. En 2000, en Russie, il y avait 20 000 journaux et publications. En 2007, il y en a 46 000. A cela s'ajoutent, 25 millions d’internautes qui peuvent accéder, sans censure, à toutes les informations disponibles sur le net. A cela s’ajoutent encore, les 3 200 société de TV et radios, dont l’Etat ne contrôle que 10% (9).  Alors, qui dit mieux ?


Poutine : Frankenstein ?

C’est, tout simplement : un Homme d’Etat.  Un « Grand »…

Désolé pour les Prédateurs…


(1)  Joseph Stiglitz (Prix Nobel d’Economie 2001). ‘Globalization and its discontents’, Chapter 5 : Who Lost Russia ?, Penguin Books, 2002.
(2)  Joseph Stiglitz. Op. Cit.
(3)  Les principaux supports de la propagande du Big Business débordent de ce type d’articles enflammés : The Economist (UK), The Financial Times (UK), The Wall Street Journal (USA). On les retrouve en  “copier-coller”, chez nos « journalistes-économistes » français…
(4)  Macalister, T., Cobain, I., Tisdall, S., ‘Diplomatic rift as says : give us Berezovsky – Fresh Warrant issued and new inquiry into remarks about overthrow of Putin’, The Guardian, Jeudi 19 Avril, 2007.
(5)  Assassiné le 13 septembre 2006, avec son chauffeur. Il était, à sa mort, Vice Président de la Banque Centrale Fédérale Russe. Il avait 41 ans. Parlant couramment anglais et allemand. Il était père de trois enfants.
(6)  Voir, le formidable travail d’investigation des ONG sur Sakhaline, notamment le rapport :
Van Gelder, J.W. (2006), ‘Involvment of Credit Suisse in the Global Mining and Gas Sectors – A research paper prepared for Berne Declaration and Greenpeace Switzerland’, Profundo, Hollande, Juin 2006.
(7)  Le SCO (Shanghai Cooperation Organization) est une organisation intergouvernementale dont les langues de travail sont le chinois et le russe. Elle a été fondée, le 15 juin 2001, par la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kyrgystan, le Tajikistan et l’Ouzbekistan.
(8)  Sous Eltsine et ses prédécesseurs, ce conflit était exclusivement géré, y compris sur le plan militaire et avec ses propres troupes, par le Ministère de l’Intérieur… Les enrichissements personnels des gestionnaires de ce conflit, dans les détournements de fonds et les trafics d’armes et de pétrole des différentes mafias, étaient longtemps sans limite…
(9)  Dimitry Peskov, The Guardian, Lundi 16 Avril 2007.

Crédit photos Poutine :   Tickets of Russia.  La photo du milieu est celle d'Andrei Kozlov.

 

http://stanechy.over-blog.com/article-election-de-poutine-une-chance-pour-la-russie-et-le-monde-100924384.html

.

 

A lire aussi,

 


17 mars soutien à Syrie place St Michel à Paris, non à la politique honteuse de la France

L’impérialisme français ne sert plus la France - Basculement de l’impérialisme français vers le terrorisme

La Justice internationale ou le triomphe de l'injustice et du mensonge

Médecins sans Frontières : Rôle ambigu en Syrie. Lettre ouverte

Syrie : La France pousse à la prolongation et à l’aggravation du conflit

France : Une politique de défense soumise à l'étranger (Colonel Chamagne)

 

Actualité :

 

Merci de faire circuler l'info..!!! Tous unis le 17 mars 2013 a 14 place st Michel à Paris L’union Union Des Patriotes Syriens en France, organise une manifestation en soutien a la Syrie résistante, que depuis deux luttent contre une double guerre du terrorisme mondiale et aussi médiatique, pour dénoncer aussi la politique menée par l’OTAN contre la Syrie en armant l'opposition radicale et fondamentaliste, en couvrant médiatiquement les massacres de ces derniers et en passant sous silence la vraie voix du peuple Syrien.

.

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans La Vérité sur la question
commenter cet article