Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 12:23

 

clochard-visage.jpg

 

Chantal Dupille lance l'opération " Noël des sdf ",

à relayer pour donner des idées !

 

 

 

Mes ami(e)s,

 

bientôt Noël ! Pas pour tous... et dans ce nouvel ordre mondial si égoïste et inégalitaire, il y en a de plus malheureux que les autres ; ne les oublions pas ! Et ils peuvent être source de nos plus grandes joies ! "Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir...".

 

Or donc, à Noël soit je servais la soupe aux clochards sur une péniche à Pars avec par exemple un Secours Populaire, soit je co-organisais un repas de Noël pour les sdf, vous savez, les sans toit si chers à l'Abbé Pierre... et puis j'ai toujours eu mon sans domicile attitré, auquel je fournissais sourire, vêtements, nourriture ou même de quoi lire.

 

Mais ma plus belle expérience, que j'ai même une fois partagée avec mes enfants pour leur plus grande joie (j'habitais alors Strasbourg), c'était de confectionner des paquets cadeaux avec aussi bien chaussettes chaudes que friandises, et de les porter le soir de Noël à tous ceux qui souffrent de voir les autres faire bombance, ou de voir les vitrines pleines sans jamais rien pour eux. Oui ceux que le monde ne veut pas voir cachent leur misère encore un peu plus les soirs de fête... car ils ont mal, très mal. 

 

Autour de la cathédrale de Strasbourg, quand les cloches sonnent à toute volée, les clochards, les miséreux, les abandonnés se recroquevillent derrière une porte, dans un coin, dans un recoin, dans une fente moins inhospitalière, plus protégée du froid... et ils essaient de dormir le plus vite possible. Alors réveillez-les pour leur offrir un paquet cadeau plein de bonnes choses, et vous aurez une joie que vous n'oublierez jamais ! Quoi, on ne les oublie pas, ils existent ? La fête sera partagée, avec d'un côté les larmes de reconnaissance, et de l'autre une joie indescriptible qu'aucune bombance, avec caviar et champagne, ne pourra donner. Essayez, sortez de votre cocon, improvisez le partage, et alors ce sera le plus beau Noël de votre vie ! Alors oui, tous, toutes, allez-y comme moi, même en famille, pour troquer l'esprit de compétition contre celui de partage, réellement fraternel...

 

Fraternel ? Au fait, n'est-ce pas là la fraternité réellement républicaine, en actes ?

 

Chantal Dupille dite eva R-sistons

 

 

Voici un extrait de mon autobiographie

"Arlequine" (ma Cour des Miracles).

 

 

 

Ce soir, je sers la soupe aux clochards. Comme tous les bénévoles. Comme tous ceux que la misère ne laisse pas indifférents.

Il est dix-sept heures. Les uns debout, les mains dans les poches, les autres assis, le dos rivé au mur, les sans-domicile de la capitale attendent l'ouverture du centre d'accueil La Mie de Pain, situé 54 rue de Bobillot ; la queue ne cesse de s'allonger. Bientôt les portes blindées1vont engloutir la horde des traîne patins et des ventres creux.

On assiste à de mystérieux conciliabules :

T'as pas une vieille paire de chaussette en rab, par hasard ? J'ai des tickets de métro, ça te servira pour pioncer au chaud dans la journée.

Non. Tout ce que je peux te donner, c'est un vieux mouchoir que j'ai trouvé hier sur le trottoir.

T'as pas des mégots, au moins ?

Ça, oui. Tiens. Envoie les tickets.

La porte s'ouvre, laisse passer le gardien, un ancien clochard.

Entrez. Pas tous ensemble.

Poussez pas, derrière. Y a du roulis, ce soir !

Toi, là-bas, tu rêves ou quoi ? Tu penses tout de même pas qu'on va t'héberger avec ton clebs ? Ici, c'est pas un chenil. Bon vent ! Et toi, le Marseillais, tu as de l'embonpoint, ce soir. Montre voir.

Je montre rien du tout.

Montre voir, que je te dis, ou je te fous dehors. Tiens, qu'est-ce que je sens ? Ah ça, par exemple ! C'est ta nouvelle cachette ? L'autre jour, une bouteille dans chaque jambe de pantalon, aujourd'hui tu remets ça avec ta sacrée ficelle ! Tu crois donc qu'une bedaine comme la tienne, ça se remarque pas ? Donne tes bouteilles de vin, je te les rendrai plus tard. C'est le règlement ! Après, vous vous les lancez à la tête. Avance. Toi, laisse ta poussette à l'entrée ; tu la récupéreras demain. Et puis, cesse de te gratter comme ça !

La longue cohorte des pauvres diables pénètre dans le réfectoire. Il y en a de tous les âges, de toutes les nationalités. Certains sont correctement vêtus, d'autres respirent la misère.

Bonjour, Chantal. Ça fait plaisir de te revoir, toi et ton sourire !

Un clochard débonnaire me serre la main. Il m'a reconnue.

Bonjour Monsieur2. Comment allez-vous ?

Je donne une cuiller et une gamelle bien chaude à la main qui se tend. Un petit salut discret, et le clochard s'éloigne.

Tiens, il y a de la soupe au poulet, ce soir !

Pourquoi vous dites ça ? Nous n'avons que de la soupe de légumes à vous proposer.

Je le dis parce que mon voisin porte un imper mastic. Vous ne savez donc pas qu'on envoie des agents en civil

à la Mie de Pain ?

Je l'ignorais.

Le défilé de la misère continue, morne et lent. Chaque soir de l'hiver, quatre cents à huit cents personnes trouvent à la Mie de Pain de la soupe à volonté ainsi qu'un gîte chauffé où, sans avoir à révéler le secret de leur infortune, ils peuvent dormir.

J'ai apporté une boite de conserves, dit un vagabond filiforme. Est-ce qu'on peut me l'ouvrir ? Tiens, mais voilà le mort...

Le mort ?

Oui, répond un clochard barbu et chevelu comme un patriarche. Je suis un mort qui se porte bien. Tu veux voir mon extrait de décès, mignonne ? Je l'ai eu grâce à un copain. Légalement, je suis mort. Comme ça, j'ai la paix.

Le silence retombe. La misère est la même pour tous. Que confier à son voisin qu'il ne sache déjà ?

Encore un peu de soupe, Monsieur ? Il y a pas mal de rab, ce soir.

Soudain, un homme décharné pénètre dans le réfectoire ; ceux qui viennent quêter un deuxième bol de potage s'écartent afin de lui livrer passage ; l'entraide et la solidarité ne sont pas un vain mot dans la cloche. Le nouvel arrivant semble hors de lui ; il hurle sa colère avec des gestes de pantin désarticulé :

Je viens de Clairvaux, j'ai dix-huit années de tôle derrière moi pour le meurtre de ma femme qui m'a plaqué ; c'est cher payé. On m'a fait cadeau de deux ans pour bonne conduite, c'est tout. La prison, vous savez ce que c'est ? Un univers terrible. On vous fout avec des pédés. J'ai connu Bontemps avant de passer trois mois dans une cave noire avec pour seuls aliments de l'eau et du pain. A la sortie, on m'a interdit de séjour. A l'Agence Nationale pour l'Emploi, on nous catalogue comme sans domicile. Je croyais avoir payé ma dette en sortant de prison ; je découvre aujourd'hui qu'on m'a condamné à vie ! Alors, demain je vais commettre un acte désespéré pour signaler mon cas. N'importe quoi. Un cambriolage avec effraction ou assassiner un type. Je passerai devant un tribunal et je pourrai attirer l'attention sur les libérés de prison qui, comme moi, ne trouvent pas de travail.

Cinq cents paires d'yeux las fixent l'homme qui clame sa détresse au milieu du réfectoire. Que peut-on faire ? Je m'assieds à côté de lui pour tenter d'apaiser sa juste colère.

Commettre un crime ne résoudra rien, Monsieur. Le temps travaille pour vous et bientôt, j'espère, la loi adoucira votre sort. En attendant, pourquoi ne pas faire comme William Borst, un ancien clochard réinséré après avoir apposé sous les essuie-glaces des véhicules en stationnement une centaine de S.O.S. dans lesquels il narrait sa vie tragique et sollicitait un emploi ?

C'est curieux, jamais personne ne m'a parlé comme vous.

Un jeune homme se met à pleurer. Alors le libéré de prison, oubliant sa propre colère, serre dans ses bras son voisin de table et lui murmure :

Non, mon frère, pas ça ! Je croyais être le plus malheureux et je m'aperçois que ce n'est pas vrai. Tu as la jeunesse pour toi, au moins. Tu as la vie devant toi. Sèche tes larmes. Raconte-nous ton histoire et calme-toi. On va essayer de t'aider.

Il existe chez les plus déshérités une perméabilité à la souffrance, une générosité que l'on trouve rarement ailleurs. En toutes circonstances, les enfants de l'adversité se sentent solidaires les uns des autres. Non seulement ils partagent leurs derniers sous avec un frère de misère, mais les poches les plus trouées ont des ressources inespérées lorsqu'on organise une collecte pour le colis d'un ami en prison ou quand il s'agit de fleurir la tombe de celui qui a eu la chance d'échapper au bistouri des carabins ou à la fosse commune.

Je voudrais échanger d'autres mots avec le libéré de prison et son voisin ; je voudrais que jamais ne cesse un dialogue dont les deux hommes ont tant besoin pour reprendre un peu espoir. Mais déjà la porte du dortoir aspire leur commune solitude.

Là-haut, trois cents hamacs répartis sur deux rangées sont mis à la disposition des sans-logis ; ceux qui ne peuvent y trouver place couchent par terre. Les premiers arrivés choisissent les hamacs du haut3, au risque de se rompre le cou s'ils ont trop bu. En guise de traversin, les hébergés utilisent des journaux, la musette ou des souliers. La promiscuité révèle l'incommensurable détresse des exclus de la société : les odeurs de vin mal cuvé se combinent avec la sueur rance et les haleines chargées ; toutes les cinq minutes, un pensionnaire se lève afin de satisfaire un besoin pressant, quand il ne se soulage pas sous lui ; au milieu d'un concert de gargouillements, de rots, de toux en cascade, de râles, de ronflements, de soupirs sonores, de soliloques, d'imprécations et d'injures, bienheureux celui qui trouve un sommeil réparateur ! Seuls les plus endurcis parviennent à s'endormir vers minuit. Les autres restent aux prises avec les effluves et les rumeurs innombrables, pour ne pas dire avec les poux, les puces, les punaises.

Pendant ce temps, un clochard repose paisiblement à l'entrée de la Mie de Pain ; il a choisi de coucher dans une poubelle de chaufferie qu'il a soigneusement recouverte de bouts de carton. Ce clochard solitaire et presque heureux, c'est Marcel, un ancien professeur de Lettres qui, chaque soir avant de s'endormir, lit Homère, confortablement installé sur son trône de scories.

Bien que la ville ne soit pas encore sortie de sa torpeur, les hôtes de la Mie de Pain, abrutis de fatigue et de misère, se répandent un peu partout. Mais, invisible et pourtant peut-être plus réelle que jamais, l'armée des va-nu-pieds se terre le jour, ne laissant apercevoir, ça et là, sur un banc, devant un pan de mur lézardé, à l'entrée d'une station de métro ou aux abords d'un marché, que des isolés, des francs-tireurs, véritables fantômes attardés chez les vivants et bientôt balayés par le flot populaire ou la mort.

 

1Ainsi, les retardataires ou ceux qui sont en état d'ébriété ne risquent plus de défoncer la porte d'un coup de pied.

2Rien ne réjouit autant un sans-domicile que de se voir appelé Monsieur, comme n'importe quel individu. Ce mal-aimé de la société, en dépit de la superbe indifférence qu'il affiche volontiers, souffre de se sentir rejeté, misérable, solitaire ; il aspire à retrouver sa dignité d'homme. Mon vouvoiement est de respect.

3Il paraît que l'air y est meilleur.

.

Et pourquoi à Noël ne pas offrir un animal de compagnie, celui qui saura jour après jour, fidèlement, combler de joies ? Et il vous fera faire de l'exercice bon pour la santé. Vous travaillez et vous avez peur qu'il aboie ? Alors prenez un chat, ou mettez à votre compagnon un collier anti-aboiements, qui libère de la citronnelle.
Je republie un article sorti sur ce site (chantal)
.
.Mercredi 27 juin 2012

JPEG - 75.6 ko

 

 

 

A l'instant, je viens de voir un reportage qui m'a fendu le coeur : Avec la crise, davantage d'abandons ! C'est intolérable ! Alors, je republie ce texte... Chantal

 

 

 

http://classes-presse-2011.ac-rennes.fr/spip.php?article1437

Histoire_de_CHIEN__de_Frenchky












































 
Sur_forum_2
...
Sur_forum_3
...
Sur_forum_4
 





























http://bernache.canalblog.com/archives/2008/08/18/10270893.html

Un Parson russel terrier

  Le sosie de mon précédent chien 

  (Ce sont mes préférés...)


http://www.spa.asso.fr/

 

.

.

Le cauchemar américain !

Un nonagénaire arrêté pour avoir distribué de la nourriture à des sans-abris


5/11/14 - 00h23
Capture d'écran. © KHON.

vidéo

 

L'homme risque une peine de 60 jours de prison et une amende de 500 dollars.

La consternation. Arnold Abbott, un nonagénaire volontaire dans une association d'aide aux démunis, a été arrêté à Fort Lauderdale (Floride) dimanche pour avoir préparé et servi des repas à un groupe de sans-abris.

Accompagné de deux autres volontaires, le vieil homme est accusé d'avoir violé un décret local de la ville interdisant la distribution de nourriture aux sans abris sur les places publiques. "L'un des policiers s'est approché et m'a demandé de lâcher l'assiette, comme si je portais une arme", a déclaré Abbott au journal local KHON.

En réponse à cette arrestation, le maire de la ville, Jack Seiler, se retranche derrière sa promesse de punir ce genre de comportement. "Nous appliquons la loi ici à Fort Lauderdale", a-t-il répondu avec laconisme. En 1999, le nonagénaire avait déjà été poursuivi pour un délit identique. Il avait gagné son procès  contre la ville.

"Je vais devoir une fois encore me rendre au tribunal pour me défendre face à une ville que j'aime. (Ces gens) n'ont rien, n'ont même pas un toit où s'abriter. Ils sont plus pauvres que pauvres". Homme de foi et de conviction, Abbott a déclaré vouloir poursuivre son action, se préparant à la possibilité d'être une fois encore arrêté.


7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2111400/2014/11/05/Un-nonagenaire-arrete-pour-avoir-distribue-de-la-nourriture-a-des-sans-abris.dhtml


.

Dieudonné lance aussi son opération sdf !

 

Dieudonne-sdf.jpg.

 

.

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Fraternité - solidarité
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 00:19

 

 

unite-mains-copie-1.jpg

 

 

Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir !

 

Souvenez-vous de ce que l'Abbé Pierre disait :

"Tu es malheureux ?

Occupe-toi des plus malheureux que toi,

et tu seras heureux !"

 

Vivre replié sur soi, égoïstement ?

Mais ça n'a pas sens !

On se ferme !

Et il y a tant d'occasions d'aimer,

de donner, de se donner !

 

Souvenez-vous, j'avais publié :

Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent.. sans cesse épris

 

 

 

Le but "sublime",

le but qui donne du sens,

le but qui donne de la joie,

c'est celui où l'on tend la main vers l'autre,

sans compter, sans discontinuer,

surtout s'il est dans le besoin, la souffrance !

 

La solidarité, la fraternité universelle,

c'est la sève de la vie,

et... c'est la force du peuple !

 

Chantal

 

 

 

 

.
..
Merci à Ahura,
mon merveilleux fidèle commentateur,
d'avoir porté à notre connaissance cette vidéo !
.
.
.
chien-et-pauvre-centree.jpg.
La tendresse, quel bonheur !
.
.
Information :

Si la France va en finale,

le défilé du 14 juillet pourrait être décalé


188 vues

 

Selon nos informations, si l’équipe de France joue en finale le 13 juillet, on envisagerait, au sommet l’état, de décaler le défilé du 14 juillet au lendemain.


Et si le défilé du 14 juillet n’avait pas lieu ce jour-là, mais plutôt le 15 juillet? L’information parait farfelue mais prendrait tout son sens en cas de finale de Coupe du monde des Bleus le dimanche 13 juillet prochain. Selon nos informations, des discussions ont lieu actuellement en haut lieu pour parer à cette éventualité. La problématique est simple.


Le président de la République, François Hollande, voudrait se déplacer au Brésil si la bande de Didier Deschamps se hissait jusqu’au dernier stade de la compétition. Sauf que la finale est prévue le dimanche soir à 22h heure française et que le traditionnel défilé du 14 juillet a lieu le lendemain matin. Autant dire, qu’il est impossible d’être présent aux deux évènements, trop proches en terme de créneaux horaires. La décision ferait grand bruit mais rien n’a pour le moment été définitivement entériné.


Source : http://sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/buzz/2014/06/27/27002-20140627ARTFIG00385-si-la-france-va-en-finale-le-defile-du-14-juillet-pourrait-etre-decale.php

..
http://www.armee-media.com/2014/06/28/si-la-france-va-en-finale-le-defile-du-14-juillet-pourrait-etre-decale/
.
.
Le mépris de nos dirigeants mondialistes
pour la France et pour notre Armée, est insupportable !
eva R-sistons
.

http://miss-skingirl.skyrock.com/2111821641-honneur-patrie-fidelite.html
.
.
.
Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Fraternité - solidarité
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 11:31

 

Ukraine... je fais un rêve ! (Par Chantal Dupille)

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2014/04/29/l-ukraine-pont-entre-la-russie-et-l-ue-8174864.html


unite-mains.jpg

 

L'Ukraine, pont entre la Russie et l'UE...

Par Chantal Dupille (pseudo eva R-sistons)

 

 

Ma mère était Russe née près d'Odessa,

elle a toujours dit qu'elle était Russe,

je n'ai jamais entendu prononcer le mot d'Ukraine

de son vivant. L'Ukraine est le berceau de la Russie,

si intimement liée à elle, qu'elles se confondent.

Tant de liens d'Histoire, de culture !

Et la même âme slave...

Ce sont les hommes,

c'est l'Empire vorace

qui a scindé ce qui aurait du être uni.

Ainsi donc, il y aurait désormais

l'Ukraine et la Russie ?

Et même deux Ukraine ?

Comment peut-on séparer ce qui est un,

intimement un, charnellement un  ?

 

L'Ukraine se déchire,

l'Ukraine s'entre-déchire.

Il n'y a pas deux Ukraine,

mais une seule, berceau de la Russie.

 

Et moi fille de ces terres slaves,

et moi fille rêvant de paix, de solidarité,

d'unité, de communion entre les humains,

j'ai d'ailleurs mis en place un blog

"communion des civilisations",

moi qui suis si éprise de fraternité,

je rêve, je rêve, je rêve...

 

Je rêve d'une même Ukraine,

retrouvant ses seules racines réelles, slaves,

mais si le rêve est impossible,

alors j'ai un autre rêve,

celui d'une Ukraine double,

pont entre l'Est et l'Ouest,

pont entre la Russie et l'Europe,

riche de sa "double appartenance",

et travaillant à sceller des rapprochements.

 

Alors, au lieu de se déchirer,

l'Ukraine travaillerait à rapprocher les peuples,

travaillerait à réunir Russie et Europe

pour comme le Général de Gaulle

l'avait entrevu, former une unité

historique, culturelle, économique :

L'Europe de l'Atlantique à l'Oural !

 

Mais l'Europe est convoitée,

l'Europe s'enchaîne à l'Amérique des cow-boys

sans racine ni foi ni loi,

l'Europe se perd dans une union

qui n'est pas la sienne,

une union qui la meurtrira,

l'étouffera, et alors elle ne sera plus elle-même,

elle sera l'ombre d'elle-même.

 

Europe ! Ne disloque pas l'Ukraine,

ne disloque pas les liens,

l'avenir, la vision du gl de Gaulle,

ton destin est avec la Russie qui te prolonge !

 

Et toi Ukraine, ne te laisse pas meurtrir

par tes ennemis lointains, Outre-Atlantique,

ne te laisse pas défigurer,

ne te laisse pas dévorer,

ressaisis-toi, réconcilie-toi,

et trouve ensemble ta vraie vocation

offerte par ta situation géographique :

Ukraine de l'Est et de l'Ouest,

scellez votre unité, et ensemble,

soyez un pont entre l'Est et l'ouest,

entre la Russie mère et l'Europe soeur.

 

Alors, vous trouverez une vocation,

une raison d'être, une raison de grandir,

et vous serez un facteur de paix

dans un monde enfin multipolaire,

au lieu de sombrer dans l'horreur

de la division et de la désolation.

 

Ukraine ! De tes entrailles peut partir

une guerre mondiale nucléaire totale,

ou l'espoir d'un monde multipolaire de paix.

 

Je rêve que tu fais le bon choix...

enfin débarrassée de tes mauvais génies !

 

Chantal Dupille (dite eva R-sistons)


 

Rappel Ukraine :

Les plus actifs pro-KIEV sont néo-sionistes.

Rien d'étonnant, ils sont derrière le chaos

 

.

 

  L'information en Allemagne

est plus honnête qu'en France ! 


..

 

 

Les néo-sionistes dirigent maintenant l'Ukraine

 

Le président putschiste Olexander Turchinov a présidé la réunion de planification du massacre d’Odessa.

 

 

Ukraine : 400 mercenaires américains combattent sur le front de l'est du pays

L’Otan pousse l’UE vers une nouvelle Guerre froide

Obama et l’Ukraine

Le Pentagone adopte la formule « 2, 2, 2, 1 »

Un Empire sans stratégie militaire

Laurent Fabius et la Justice

 

Ukraine, le point sur la situation au 30/05/14

L’Union économique eurasiatique est désormais un fait réel

L’essor de la Russie vers le pouvoir global

Alliance sino-russe - 25 mai 2014 - vers l’émergence d’un nouveau monde

La Russie met en place son propre système de cartes de paiement : la gifle de Poutine à Obama !

Bilderberg - 29 mai 2014 - La meute des charognards qui vont se réunir au Danemark

La Russie met en place son propre système de cartes de paiement : la gifle de Poutine à Obama !

Ukraine - Russie - 19 mai 2014 - Les mercenaires américain d’Academi (ex-Blackwater) au service des nazis de Kiev


L’Historien Emmanuel Todd : « l’Europe est allée chercher sa mort en Ukraine »

Ukraine - 1 juin 2014 - point de vue scientifique russe (vidéo 70’49)

 

 

International

 

Palestine-double-standard.jpg

États-Unis : Un projet de loi pour interdire l'aide à la Palestine

Les Américains veulent financer leur guerre contre la Syrie antisioniste avec l’argent de la BNP française

Chantage américain sur la BNP - 30 mai 2014 - Les USA veulent que la France vende ses navires de guerre Mistral à l’OTAN, pas la Russie

LIbye - 31 mai 2014 - Comment et pourquoi Alger a accueilli la famille Kadhafi

Syrie - Vidéos de diverses horreurs commises par les mercenaires islamistes de Fabius et Hollande

Syrie - les hommes de main de Fabius et Hollande jouent au foot avec les têtes de leurs victimes

Les Irakiens ont voté… Et puis, après ?

 

Ukraine-en-jeu-mondial.jpg

 

 

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Fraternité - solidarité
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 04:12

paix-monde.jpg

 

La nécessaire alliance

des Chrétiens et des Musulmans

pour préserver la paix

Par Chantal Dupille (eva R-sistons)

 

 

Le sionisme surtout messianique (comme avec les fanatiques dirigeants actuels à Tel-Aviv, qui brûlent d'attaquer l'Iran et de déclencher l'apocalypse nucléaire dans le monde) constitue la plus grave menace pour l'humanité. Et les sionistes sont partout = Dans les médias français, devenus à cause d'eux Lanterne Rouge de l'Europe ; au pouvoir ( Voir la vidéo http://www.dailymotion.com/video/xyt8pb_le-drame-francais-c-est-aujourd-hui-un-pays-colonise-r-sistons-video-16_news#.Ua060W1GZHQ), et comme instigateurs de guerres illégales qui ruinent les pays (de l'Irak à la Syrie en passant par la Libye et l'Afghanistan), ou comme impulseurs de politiques financières rackettant entre autres les Européens avec leurs Goldman Sachs, comme chefs d'orchestres des campagnes visant à terroriser (faux attentats voir la vidéo http://www.dailymotion.com/video/xzvnya_terrorisme-vous-avez-dit-terrorisme-ou-l-apprentie-terroriste-r-sistons-video-18_fun#.Ua08am1GZHQ), ou à discréditer les Musulmans en les assimilant à de dangereux terroristes, ou encore en infiltrant tous les centres de pouvoir, comme Attali avec Mitterrand ou BHL-Fabius pour mettre le Quai d'Orsay et nos armées au service des guerres otanesques impériales, impérialistes, économiques, hégémoniques...

 

Comment arrêter la machine infernale que les sionistes accros à la doctrine la plus raciste du monde, le Talmud (un peuple élu, une race supérieure, dominer le monde, éliminer les Goys ou les mettre en esclavage), veulent lancer pour notamment réduire le nombre d'habitants dans le monde et bâtir leur suprématie messianique ?

 

 

Talmud; haine et Racisme. Voilà ce que les antisionistes propagent pour dénoncer les juifs

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-voici-le-vrai-breviaire-du-racisme-et-de-la-haine-videos-et-citations-114099510.html


 

Une idée pourrait être comme le Général chrétien Michel Aoun l'a fait au Liban, de sceller une union entre les Chrétiens et les Musulmans pour contrer (comme le dit justement le Ministre des Affaires Etrangères russes, M. Lavrov) "ces têtes brûlées" (sionistes) avides de guerres permanentes, totales, nucléaires, bactériologiques, génocidaires. 

 

Les Chrétiens d'Orient sont aussi un exemple de ce que pourrait être une alliance réussie entre Chrétiens et Musulmans, comme en Palestine occupée ou en Syrie. Ils ont en commun non seulement une Histoire, mais aussi des valeurs, des traditions, le goût de la solidarité et de la paix.

 

Les ultra sionistes au pouvoir à Tel-Aviv entraînent pas à pas le monde vers le Nouvel Ordre Mondial totalitaire, liberticide, répressif, esclavagiste, génocidaire... avec une langue unique (anglo-saxonne, appauvrie), une idéologie unique (le libéralisme financier le plus dur et tueur de tous les emplois, dans l'agriculture, la fonction publique, l'industrie..), un genre unique (asexué), une culture unique (sous-culture MacDo, abêtissement et abrutissement comme sur France2, compétition, concurrence, culte de l'Argent...), une métropole gigantesque (au détriment des départements, des villages..), une religion unique d'essence satanique tolérant par ex la pédophilie, l'inceste etc

 

Il est clair que Catholiques, Orthodoxes, Musulmans, ne peuvent nullement se reconnaître dans ces valeurs qu'on tente d'imposer au monde. Ils respectent le passé, les traditions, la famille, la paix (dans le Coran, le fameux "djihad" est en réalité la lutte contre SES mauvais penchants, et l'acceptation de la seule guerre de DEFENSE, alors que la partie hébraïque de la Bible est émaillée d'atrocités, guerres de CONQUETE, femmes enceintes passées par l'épée etc), et puis le culte du Veau d'Or, de Mâmon, leur fait horreur (la Finance islamique, par ex., est éthique, d'ailleurs elle bannit l'usure à l'origine de l'endettement des peuples)...

 

veau-d-or-et-Moise.jpg

 

Alors, si les Chrétiens et les Musulmans fidèles à l'esprit de leur Religion de paix et de partage se donnaient la main au lieu de se dresser les uns contre les autres comme les sionistes adeptes du Talmud les y incitent, ils éviteraient au monde l'horreur du Choc de civilisations nucléaire destiné à éliminer une grande partie de la population pour le plus grand plaisir égoïste d'une minorité d' "Elus" aux coffre-forts outrageusement remplis...

 

Il est temps de réfléchir à TOUT ce qui peut empêcher les sionistes messianiques d'accomplir leurs desseins funestes pour l'humanité (et pour les plus modestes d'entre eux) !

 

A l'heure de tous les dangers, soyons audacieux ! En scellant l'alliance des Chrétiens et des Musulmans, on déjoue les projets sionistes de choc de civilisations des Judéo-Chrétiens contre les Musulmans. Et on préserve la paix, ce bien le plus précieux ! 

 

Chantal Dupile (Eva R-sistons)

 

http://chantaldupille.fr


TAGS : Choc de civilisations, guerre, libéralisme, Sionistes, Talmudistes, Chrétiens, Catholiques, Orthodoxes, Musulmans, Syrie, Liban, Général Aoun, Nouvel Ordre Mondial, Mâmon, Veau d'Or, Russie, Sergueï Lavrov, Iran, messianique, Gog et Magog, Médias, Irak, Libye, Afghanistan, terrorisme, UE, Bush, Attali, Mitterrand, BHL, Fabius, Quai d'Orsay, Finance, Goldman Sachs, Palestine, Tel-Aviv, armée, OTAN, racisme, Chrétiens d'Orient, France2, religion, culture, Coran, djihad, finance islamique, usure, endettement

 

Voir aussi =

Chirac, Bush et l'Apocalypse - L'EXPRESS

 

Bush, Chirac, Gog et Magog et la guerre en Irak

Gog et Magog - Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX


L'extrait du livre qu'on lira ci-dessous, publie par L'Express cette semaine, est révélateur. On y apprend comment George W. Bush a voulu convaincre Chirac de se joindre à la coalition américaine dans la guerre contre l'Irak, et comment il a cité à ce propos les prophéties sur la guerre de Gog et Magog. On y apprend comment Chirac a été interloqué et affolé, appelant au secours un professeur suisse pour tenter d'y comprendre quelque chose...


"Gog et Magog?" Cela ne dit pas grand chose pour un président français dont la culture générale ne va pas beaucoup plus loin que les pyramides et les lutteurs de Sumo...




Bien entendu, pour le journaliste de L'Express et sans doute aussi, pour beaucoup de lecteurs français, cette anecdote témoigne surtout de la bigoterie du président américain, qui part en guerre contre l'Irak au nom d'une prophétie d'Ezechiel. J'en tire personnellement deux conclusions opposées. La premiere, c'est que pour combattre un islam conquérant et dominateur, il faut des leaders armés de convictions morales et religieuses. La seconde, c'est que Bush était sans doute un des présidents américains les plus pro-israéliens, tandis que Chirac était un des plus pro-arabes. Entre une Amérique voulant anéantir les ennemis d'Israel et un islam voulant anéantir Israel, le président français avait vite fait de choisir son camp...




[...] Jacques Chirac l'a appris, le mois précédent, de la bouche même de Bush Jr. Une révélation reçue d'abord avec étonnement, puis, renseignement pris, avec effroi. Lors de cette conversation téléphonique visant à convaincre son homologue français de se joindre à la coalition, George Bush Jr. a utilisé un argument singulier, affirmant que... «Gog et Magog sont à l'oeuvre au Proche-Orient» et que «les prophéties bibliques sont sur le point de s'accomplir». Sur le moment, Jacques Chirac, stupéfait, ne réagit pas. Il sait Bush religieux, mais il a du mal à comprendre que le président de la première puissance du monde soit à ce point fondu des Ecritures qu'il batte le rappel des duettistes Gog et Magog pour justifier son combat! Chirac s'en ouvre à ses conseillers, d'abord portés à sourire. Il les charge de l'éclairer plus précisément sur Gog et Magog.

Un jour plus tard, George Bush récidive, prononçant ces deux noms mystérieux lors d'une conférence de presse sur l' «axe du mal». L'Elysée consulte d'urgence un spécialiste. Pas en France, mais en Suisse, pour éviter d'éventuelles fuites. C'est Thomas Römer, professeur de théologie à l'université de Lausanne, qui est mis à contribution. Son rapport a de quoi glacer le sang. Gog, prince de Magog, c'est l'apocalypse. Ce personnage apparaît dans la Genèse, et surtout dans deux des plus obscurs chapitres du Livre d'Ezéchiel, prophétie d'une armée mondiale livrant la bataille finale à Israël. Un conflit voulu par Dieu qui doit, terrassant Gog et Magog, anéantir à jamais les ennemis du peuple élu avant que naisse un monde nouveau.

Pour un esprit français, l'évocation de Gog et Magog pouvait prêter à rire. Chirac, lui, ne rit pas. Cette parabole d'une apocalypse annoncée pour réaliser une prophétie l'inquiète et le tourmente. Il s'interroge aussi sur l'inculture religieuse à l'heure où les soubassements religieux sont beaucoup plus déterminants qu'on ne veut le croire dans les décisions politiques et militaires. [...]

Extrait de Si vous le répétez, je démentirai
Jean-Claude Maurice - éd. PLON

SOURCE: Bush, Chirac, Gog et Magog et la guerre en Irak : VU DE JERUSALEM

 

 

 


 

 

http://www.vilistia.info/appel-a-une-alliance-entre-le-christianisme-et-l-islam-contre-le-sioni-a91877187

 

.

.

.

Pourquoi la désinformation fonctionne

Paul CRAIG ROBERTS

Vous êtes-vous jamais demandé comment la désinformation gouvernementale gagne-t-elle du terrain ? Ce que j’ai remarqué est que dès qu’un épisode choquant se produit, comme le 11 Septembre ou l’attentat à la bombe du marathon de Boston, presque tout le monde dans le spectre politique de droite et de gauche, avale l’explication du gouvernement, parce qu’ils peuvent rattacher leur agenda (politique) aux basques du gouvernement.

Les gauchistes aiment la version officielle des musulmans créant le chaos et le désordre aux Etats-Unis, car cela prouve leur théorie de l’effet boomerang et les satisfait en cela que les dépossédés et les opprimés peuvent se battre contre l’impérialisme.

La droite patriotique aime la version officielle, car cela prouve que l’Amérique est attaquée à cause de sa bonté ou parce que les terroristes sont entrés dans le pays à cause des autorités d’immigration et nourris par le système social, ou parce que le gouvernement, qui ne peut jamais rien faire correctement, a ignoré un certain nombre d’alertes.

Quoi que le gouvernement ne dise, quel que soit le problème, la version officielle gagne en momemtum par sa compatibilité avec des prédispositions existantes et les différents agendas politiques. Dans un tel pays, la vérité n’a aucune importance. Seuls les agendas ont une importance.

On peut voir cela partout. Je pourrai écrire des volumes illustrant comment des écrivains motivés par un agenda spécifique à travers le spectre politique, soutiendront des histoires improbables racontées par le gouvernement et ce malgré l’absence de toute preuve, simplement parce que ligne du gouvernement peut être exploitée pour soutenir leurs agendas quels qu’ils soient.

Par exemple, un écrivain conservateur dans le numéro de Juin de Chronicles, utilise la théorie du gouvernement au sujet des soi-disant terroristes des attentats de Boston, les frères Tsarnaev, pour argumenter contre l’immigration, l’amnistie contre les illégaux et l’asile politique pour les musulmans. Il écrit : “Même le système de sécurité le plus incroyablement sophistiqué échouera inévitablement alors qu’il sera submergé par un flot d’immigrants hostiles et dangereux.”

L’auteur accepte toutes les déclarations improbables du gouvernement comme preuve de la culpabilité des frères Tsarnaev. Le frère blessé, qui était incapable de répondre au propriétaire du bateau qui l’avait découvert et qui a dû être placé en réanimation avait réussi, bien sûr, à écrire une confession à l’intérieur du bateau.
Dès que les autorités ont eu le frère blessé bouclé dans un hôpital en soins intensifs, des “officiels anonymes” plantèrent un narratif dans les médias pour dire que le suspect était en train de signer des confessions écrites de sa culpabilité tout en étant placé en réanimation ; mais nous savons que ces confessions existent puisque le gouvernement et les médias nous le disent.

L’auteur conservateur sait que Dzokhar Tsarnaev est coupable parce qu’il est musulman et tchétchène. Ainsi, il n’apparaît aucunement à l’auteur de se demander quel pourrait bien être l’agenda des sources anonymes qui sont si occupées à créer la culpabilité du plus jeune des frères. Ceci assure qu’aucun juré n’osera voter un acquittement et devra expliquer son acte à sa famille et ses amis. Le concept d’innocent jusqu’à preuve du contraire dans une cour de justice, a été jeté par la fenêtre. Ceci devrait inquiéter cet auteur conservateur, mais cela ne le fait pas.

Cet auteur voit le fait d’être tchétchène comme une indication de culpabilité alors même que les deux frères ont grandi aux Etats-Unis comme des Américains normaux, parce que les Tchétchènes sont “engagés dans un djihad anti-russe”. Mais les Tchétchènes n’ont aucune raison d’être hostiles envers les USA. Comme les évidences le montrent, Washington soutient les Tchétchènes dans leur conflit contre la Russie. En soutenant le terrorisme tchétchène, Washington viole toutes les lois qu’il applique sans merci à des citoyens américains compassionnés qui donnent aux œuvres caritatives palestiniennes que Washington supute être gérées par le Hamas, déclaré organisation terroriste par ce même Washington.

Il n’apparaît pas à cet auteur conservateur qu’il y a quelque chose qui ne va pas lorsque la loi martiale est appliquée sur une des villes principales américaine et sa zone métropolitaine, que plus de 10 000 troupes sont mises dans les rues avec des véhicules blindés et les citoyens sont ordonnés de sortir de chez eux avec leurs mains sur la tête, tout cela pour rechercher un seul jeune suspect fugitif de 19 ans, blessé. Au lieu de cela, l’auteur blâme “l’état de surveillance” pour “les conséquences inévitables du libéralisme suicidaire”, qui a endorsé “le plus vieux pêché du monde : la rebellion contre l’autorité.” L’auteur se délecte tellement de pouvoir utiliser la ligne directrice du gouvernement comme moyen d’indulger la romance conservatrice avec l’autorité et de porter des coups au libéralisme, qu’il ne voit pas qu’il s’est mis sur une ligne opposée de celle des pères fondateurs qui ont signés la Déclaration d’Indépendance et se sont rebellés contre l’autorité.

J’aurai tout aussi bien pu utiliser un écrivain de gauche pour illustrer l’opinion que des explications improbables sont acceptables si elles sont consistantes avec des prédispositions qui peuvent être employées pour satisfaire un agenda particulier.

Pensez-y. Ne pensez-vous pas que c’est extraordinaire que les seules enquêtes réelles qui ont été faites sur des évènements comme le 11 Septembre ou le marathon de Boston, sont des enquêtes privées, comme cette enquête sur les sacs à dos :
http://whowhatwhy.com/2013/05/20/official-story-has-odd-wrinkles-a-pac...

Il n’y a pas eu d’enquête sur le 11 Septembre. En fait, la Maison Blanche a résisté à toute demande d’enquête pendant un an et ce malgré les demandes insistantes faites par les familles des victimes. Le NIST n’a fait aucune enquête. Le NIST a juste construit un modèle informatique qui était consistant avec la théorie du gouvernement. La commission sur le 11 Septembre n’a fait que se réunir et écouter l’explication gouvernementale et l’a transcrite sur papier. Ceci ne constitue en rien des enquêtes.

Les seules recherches et enquêtes sont provenues d’un physicien qui a prouvé que la tour 7 du WTC (NdT : la 3ème tour…) s’est effondrée à la vitesse de la chute libre et que cela était le résultat d’une démolition contrôlée ; et par une équipe de scientifiques qui ont examinés la poussière des tours du WTC et y ont trouvé de la nano-thermite, par une équipe d’architectes et d’ingénieurs du génie civil ayant des décennies d’expérience sur le terrain, et par les équipes de premiers secours et les pompiers qui étaient sur place, dans les tours pour certains et qui ont vus et entendus des explosions partout dans les tours, y compris dans les sous-sols.

Nous avons atteint un point où la preuve n’est plus nécessaire. Les déclarations du gouvernement suffisent. Seuls des abrutis conspirationnistes produisent de vraies preuves.

En Amérique, les déclarations du gouvernement ont une autorité unique. Cette autorité provient du chapeau blanc que portaient les Etats-Unis depuis la seconde guerre mondiale et la guerre froide qui s’en est suivie. Il était très facile de diaboliser l’Allemagne nazie, le communisme soviétique et le maoisme chinois. Même aujourd’hui, lorsque des organes de presse russes me questionnent sur l’état périlleux des libertés civiles aux Etats-Unis et les attaques militaires incessantes de Washington dans des pays étrangers, je reçois parfois des messages de quelques Russes qui croient qu’un imposteur a été interrogé par leurs médias et non pas le véritable Paul Craig Roberts. Il y a des Russes qui croient que c’est le président Reagan qui a amené la liberté en Russie et comme j’ai servi dans le gouvernement Reagan, ces citoyens russes m’associent avec leur vision de l’Amérique comme étant une lumière sur le monde. Certains citoyens russes pensent vraiment que les guerres de Washington sont vraiment des guerres de libération.

Les mêmes illusions règnent au sein des dissidents chinois. Chen Guangchen est le dissident chinois qui chercha refuge dans l’ambassade des Etats-Unis en Chine. Il a été interviewé récemment par le BBC World Service. Il croit sincèrement que les Etats-Unis protègent les droits de l’Homme tandis que la Chine les supprime. Il s’est plaint à la BBC qu’en Chine la police arrête des citoyens et les maintient en détention pendant six mois sans dire qu’elle les détient. Il pensait que les Etats-Unis et le Royaume-Uni devraient publiquement protester contre cette violation des droits légaux, des droits de l’Homme. Apparemment Chen Guangchen n’est pas au courant que les citoyens des Etats-Unis sont sounis à des mesures de détention indéfinie sans recours légal, sans avocat et même sujet à des assassinats extra-judiciaires.

Le gouvernement chinois a permis à Chen Guangchen de passer et de quitter la Chine et de vivre aux Etats-Unis. Chen Guangchen est tellement imbu de ses illusions sur l’Amérique comme le phare des droits de l’Homme dans le monde qu’il ne lui est jamais apparu que le gouvernement chinois si oppresseur et violeur des droits de l’Homme lui a donné un passage libre vers l’extérieur, mais que quelqu’un comme Julian Assange, auquel l’asile politique a été accordé par l’Équateur, est toujours confiné dans l’ambassade de ce pays à Londres, parce que Washington ne permet pas à son état martonnette de Grande-Bretagne de lui donner un passage libre vers l’Équateur.

Peut-être que Chen Guangchen et les dissidents russes et chinois qui sont si amourachés des Etats-Unis, pourraient gagner un peu en perspective s’ils lisaient le livre du soldat Terry Holdbrooks au sujet du traitement donné aux prisonniers de Guantanamo Bay. Holdbrooks était là-bas, il fit partie du processus de détention et voici ce qu’il a dit à la chaîne de télévision russe anglophone Russia Today (RT) : “La torture et les méthodes d’extraction d’information que nous avons utilisées ont certainement créé beaucoup de doute et de questions dans mon esprit quant à savoir si cela était compatible avec mon Amérique. Mais j’ai bien réfléchi à ce que nous faisions là-bas et de la façon dont nous le faisions, cela ne ressemblait pas du tout à l’Amérique que je m’étais assigné de défendre. Cela ne ressemblait pas du tout à l’Amérique dans laquelle j’avais grandi et cela en soi, fut une énorme expérience de désillusion.” http://rt.com/news/guantanamo-guard-islam-torture-608/

Dans un article du Wall Street Journal du 17 Mai, Peggy Noonan écrivit que le président Obama avait perdu de sa superbe dans la moralité.

Qu’avait donc bien pu faire Obama pour avoir perdu cette superbe ? Est-ce parce qu’il s’assoit dans le bureau ovale pour approuver la liste de citoyens américains qui doivent être assassinés de façon extra-judiciaire ? Est-ce parce qu’il fait détenir des citoyens américains indéfiniment sans recours judiciaire en violation du Habeas Corpus ? Est-ce parce qu’il maintient ouverte la prison goulag de Guantanamo ? Est-ce parce qu’il contine les guerres que les néo-conservateurs ont commencées, malgré ses promesses de les terminer et d’en avoir commencé de nouvelles ?

Est-ce parce qu’il fait attaquer des gens dans leur maison avec ses drones, ainsi que des centres médicaux et des endroits de la vie de tous les jours dans des pays avec lesquels les Etats-Unis ne sont pas en guerre ? Est-ce parce que son gouvernement corrompu espionne les citoyens américains sans mandats de justice et sans cause probable ?

Non. C’est pour aucune de ces raisons. D’après Noonan, ceci ne constitue pas le pourquoi des présidents, même des présidents démocrates, perdent de leur superbe morale. On ne peut plus avoir confiance en Obama, parce que le fisc a harcelé quelques activistes politiques conservateurs.

Noonan est républicaine et ce qu’Obama a fait de mal a été d’utiliser l’agence du fisc (IRS) contre quelques républicains, Apparemment, il ne vient pas à l’esprit de Noonan que si Obama, ou quelque président que ce soit, peut utiliser l’IRS contre son opposition politique, il peut utiliser le Département de la Sécurité de la Patrie (NdT : le Department of Homeland Security ou DHS, la Stasi, Securitate américaine) et la police contre eux. Il peut utiliser la détention indéfinie contre eux. Il peut utiliser des drones contre eux.

Tout ceci sont des mesures bien plus graves. Pourquoi Peggy Noonan ne se sent-elle pas concernée ? Parce qu’elle pense que ces mesures ne seront utilisées que contre des terroristes, juste comme le fisc est supposé n’être utilisé que contre les fraudeurs.

Quand une population et les commentateurs qui sont supposés l’informer acceptent l’effondrement de l’autorité constitutionnelle et la mise au placard de leurs libertés civiles et fondamentales, se plaindre du fisc n’a aucun sens.

Dr. Paul Craig Roberts

url de l’article original : http://www.paulcraigroberts.org/2013/05/23/why-disinformation-works-pa...

 Traduit de l’anglais par Résistance 71 


 

Fascism : do you think it'll be this obvious ?

 

 

Petite sélection =

 

.

 

Commentaire sur le thème du jour =
2.Posté par Philou''s Off le 10/06/2013 00:31 | Alerter
Beau projet que cette alliance Musulmans/Chrétiens qu'on est nombreux à appeler de tous nos vœux. C'est sûr qu'entre l'éthique des musulmans, et la voracité, la perfidie des sionistes, il n'y a pas photo.

Mais voilà, quand la grande majorité des Peuples (occidentaux) comprendra t'elle que ce n'est pas en écoutant la voix de ses tyrans (les médias "mainstream") qu'elle trouvera le salut d'une Humanité vivant harmonieusement ?

Tel le salopard qui assure son impunité en profitant d'aller voler les poulets de son voisin lors du passage des bohémiens dans le village, sachant que ce sont systématiquement ces derniers qui seront accusés; -quand les braves gens comprendront-ils enfin, que si Jacob s'amuse ainsi à jeter l'anathème sur Mohammed; c'est pour mieux le posséder, mais aussi, posséder en même temps Pierre, Paul et Jacques, et surtout semer la zizanie entre les différentes communautés, selon le vieil adage du "diviser pour mieux régner" .

Quand on voit aujourd'hui un militant d'extrême-droite assassiner un militant de gauche; c'est à gerber de constater à quel point l'insidieux poison de la propagande s'est propagé, instillé dans les esprits, pour que certains en arrivent ainsi à tuer leurs "Frères du Peuple", plutôt que s'en faire des "Frères de combat"
contre l'ennemi universel, ce chancre de l'Humanité qu'est le sionisme. Comment, ceux-là qui se réclament du "Nationalisme", peuvent-ils ne pas voir lesquels, justement, s'ingénient à démanteler, à pulvériser tous les fondements, tous les repères de la société traditionnelle, afin précisément que plus personne ne s'y retrouve, et de profiter de la zizanie pour faire razzia générale.

En ces temps bien troubles, il est urgent que chacun ait à l'esprit ce que dénonçait Hannah Arendt dans son livre "Eichmann à Jérusalem", quant à l'étroite collaboration qui existait entre le IIIème reich nazi et les hauts dignitaires juifs new-yorkais; pour comprendre que tout comme en 36 ou 40, la montée actuelle du fascisme n'est absolument pas fortuite, mais sciemment manipulée, instrumentée (même si ce n'est que de la manipulation d'esprits faibles); et qu'en définitive, hitler lui-même, avec son "national-Socialisme", dans ce jeu-là, ne fut guère que l'idiot utile.

Alors, oui bien sûr nécessaire alliance Musulmans/Chrétiens; mais par delà, indispensable alliance des neurones de tous les opprimés du système; car quand tout le monde aura enfin compris le système de tyrannie qui opprime les Peuples, alors il n'y aura même plus besoin de tuer le tyran (Ploutocrate), juste appliquer la méthode à De la Boëtie: -"Il suffit de ne plus écouter le tyran, il n'est alors plus rien et il s'écroule".
http://www.alterinfo.net/La-necessaire-alliance-des-Chretiens-et-des-Musulmans-contre-le-sionisme-et-pour-la-paix_a91274.html?com#last_comment

..
Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Fraternité - solidarité
commenter cet article
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 02:35

 

 

noel-etable-DSCW_0185.jpg

 


Noël ! Noël !
C'est Jésus Rédempteur !
que pouvons-nous contempler de plus beau !
Que pouvons-nous admirer de plus sublime ;
que pouvons-nous adorer de plus merveilleux
que la naissance du Fils de Dieu,
Jésus venu apporter et allumer le feu (son Feu)
sur la terre.
Quand une étincelle de cet amour a jailli dans un coeur,
il incendie l'âme du désir de connaître et d'aimer
ce Dieu toujours plus... de l'aimer sans partage,
comme il veut qu'on l'aime.
Dieu s'abaissant jusqu'à la créature
pour lui permettre d'aller jusqu'à lui...

Marthe Robin - Noël 1930
http://www.chretiensmagazine.fr/2010/12/priere-de-noel-marthe-robin.html

 

 

 

 

Mon Noël,

ton Noël,

notre Noël !

Par Chantal Dupille

 


Noël ! Fête de Mâmon, de la bombance, de la (sur)consommation, du gavage des gens et des oies, de la débauche de la tentation ! Comme on est loin du sens originel... je cite une Lectrice, Rita Pitton : "Noël message éternel d'espérance, d'Amour, de fraternité" !

 

Jésus est né dans une étable, au milieu des animaux, il a vécu comme un sdf, sans toit, sans biens, sans vêtements de rechange.... et il a dit : "Heureux vous les pauvres" !

 

Le Messie tant attendu n'a pas été reconnu par beaucoup : Il était venu, lui le Prince de la Paix, sur un âne, pas sur le Veau d'Or. Quelle audace, quel scandale !

 

Et nous, nous nous perdons dans le tourbillon sans fin du matériel, dans la quête éperdue de l'argent, du pouvoir, des honneurs, au lieu d'aller à l'essentiel. Ce jour saint est là pour nous rappeler notre vocation : Une vie simple, ancrée sur le rocher d'Amour, bref en Dieu.

 

Mon Noël, c'est le foie maigre, ou plutôt la foi, c'est la sobriété en relation avec tous les pauvres de ce monde, c'est la solidarité avec les oubliés. Qu'y-a-t-il de plus beau, ce jour-là, que de penser à ceux qui n'ont rien, et qui dans la rue, ignorés de tous, vivent plus cruellement encore cette journée d'abandon total ? Car les lumières ne sont pas pour eux. Personnellement, je n'ai jamais été aussi heureuse que lorsque, ce soir-là, je servais une soupe pleine de tendresse à nos frères et soeurs dans la rue, ou mieux encore, lorsque je faisais la tournée des sans logis couchés sur le trottoir, en leur apportant un peu de réconfort, d'amour, de vêtements chauds, de chocolat, de petits gâteaux... Il y a tellement plus de joie à donner qu'à recevoir !

 

Ton Noël, c'est quoi ? Un supplément de bouffe qui ne rassasie point, ou... un supplément d'âme ?

 

Notre Noël, c'est tous ensemble unis dans l'amour du Dieu unique et dans le partage, car tous les chemins mènent à Lui, et se transcendent, et s'accomplissent dans la solidarité en actes !

 

Alors oui, que mon Noël, le tien, le nôtre, se rejoignent pour ensemble, semer partout la paix, l'amour, la joie, et rayonner de la présence divine en nous !


Chantal Dupille


 


unite-ximinds_le_village_planetaire_de_la_matiere_grise.jpg

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Fraternité - solidarité
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 00:24
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png

 

 

«Tant qu’il y aura dans le monde

de l’injustice et de l’inégalité,

moi je serai un communiste»

L'architecte Oscar Niemeyer


 

 
Vanderlei Almeida/AFP
L'architecte brésilien Oscar Niemeyer
et le leader cubain Fidel Castro, le 30 juin 1999 à Rio de Janeiro

« Il ne reste que deux communistes

au monde, moi et Oscar  »

Fidel Castro

 

Extrait du discours prononcé en 1995 à propos de l'architecte brésilien Oscar Niemeyer

http://www.evene.fr/citation/reste-deux-communistes-monde-oscar-1750501.php

 

 

Il reste 3 communistes !

Par Chantal Dupille

 

Communiste ? Quelle drôle d'idée ! Vraiment ? Dès l'âge de 4 ans, en rupture totale avec ma famille, je pensais déjà aux pauvres, j'avais soif de justice. Les riches de mon environnement me révulsaient, offensaient mon coeur, me faisaient mal. Mon premier vote a d'ailleurs été pour un candidat communiste, dans le XVIe, à Paris. Et pourtant, j'ai adhéré au PS, mais pour l'incliner vers plus de gauche, avec à l'époque Chevènement. J'ai représenté, avec les camarades du PC, la Liste d'Union de la Gauche dans la commune la plus réactionnaire des Yvelines, Hardricourt. Cette liste clairement engagée a doublé le nombre de voix de gauche de la commune, via une campagne pour la défense du cadre de vie avec Jean-Claude Jousset (PC, ingénieur nucléaire). En travaillant pour FR3, j'ai mis de côté la politique.

 

russie-urss-contre-financiers.jpg

 

Auparavant, je suis partie visiter le pays de ma mère, l'URSS, peu avant sa dislocation (1e Révolution de couleurs, sans doute !). J'ai découvert un pays sans chômeurs, sans sdf, tous avaient un logement (le prix d'un appartement était moins cher que celui d'une voiture, car l'on considérait alors qu'un toit était plus nécessaire qu'une auto). Les prix des produits de première nécessité étaient subventionnés, et le métro, splendide, ne coûtait presque rien. Tout était gratuit, de la naissance à la mort : Santé (un membre de notre groupe, hospitalisé en urgence, a été soigné gratuitement), crèche, école, université, sports, vacances, loisirs, etc. Une claque à la face du monde capitaliste ! Et celui-ci dévora le communisme. Avec l'alcoolique Eltsine, le pays chuta, les Occidentaux s'emparèrent de pans entiers de villes et d'industries, les gens étaient chassés de leur logement, vieux et jeunes se retrouvèrent dans la rue, tout s'écroula. Merci le capitalisme ! Puis survint Poutine, patriote, qui redressa la Russie et lui rendit son honneur perdu, sa dignité. Les Médias occidentaux, ulcérés, le dépeignent en dictateur : "Il va faire des Russes des esclaves !" (France24, 16.12.2012). Les crimes de Poutine ? Refuser de se coucher devant l'Occident, aimer sa patrie et redresser le pays. Dehors, les ONG au service de la CIA ! Dehors, l'Occident impérialiste ! Comme Castro !

 

Russie-uRSS-contre-capitalisme.jpg

 

France. J'ai la nostalgie du temps où de Gaulle et les communistes élaboraient ensemble le Programme du Conseil National de la Résistance, à qui l'on doit toutes les conquêtes sociales comme celles-ci :

 

PC-36-.jpg

 

Souveraineté gaullienne et gauche communiste, voilà mon idéal !

Il y a 30 ans environ, par hasard, je me suis convertie dans les milieux chrétiens pentecôtistes, ultra-conservateurs : J'étais sans cesse en opposition ouverte avec leurs dirigeants réactionnaires, atlantistes, sionistes. Je leur disais : Le Christ est communiste !Il a vécu comme un sdf, sans toit, il a bouté dehors les capitalistes de l'époque, avec colère, et puis il a menacé les puissants (comme la Vierge Marie d'ailleurs,  voir dans la Bible Le Magnificat : " Il renverse les puissants de leur trône, Il élève les humbles, Il comble de biens les affamés, Il renvoie les riches les mains vides").

Chrétiens et communistes dans l'histoire

img117

 

 

 

 

 

 

Le Christ est communiste


(..) Tous ceux qui étaient devenus croyants vivaient ensemble, et ils mettaient tout en commun ; ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, pour en partager le prix entre tous selon les besoins de chacun (..)

Actes 2, 41-47 (Bible)

Je crois que cela s’applique aussi au communisme.  Les Actes des Apôtres nous révèlent que les premiers chrétiens vivaient en communauté. Je ne dis pas que cela est réalisable aujourd’hui (peut-être que oui), mais je reconnais que le principe du don gratuit, du partage de tous ce qu’ils avaient avec les autres membres du groupe, étaient de bons principes. Il y avait peu de misère parmi eux, les besoins étant comblés par la collectivité. Voir Actes 2 :44-47: « Tous les croyants ensemble mettaient tout en commun ; ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et en partageaient le prix entre tous selon les besoins de chacun. Jour après jour, d’un seul cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple et rompaient le pain dans leurs maisons, prenant leur nourriture avec joie et simplicité de cœur. .

COMMUNISME CHRÉTIEN, par Joshua Fousthttp://www.uuqc.ca/Tribune%20Libre/V2N1/6-COMMUNISME%20CHR%C9TIEN.htm

 

JPG - 47.2 ko
Le Pasteur Jean Pierre Cavalié, délégué régional de la Cimade

Changer le monde ! Le défi semble être utopique cependant il est en train de rassembler les acteurs de la société civile en Provence (associations, syndicats ou simple citoyen). En effet, le projet, encore en état de gestation, consiste à créer un « Forum Mondial Social permanent en Provence » (la dénomination est encore provisoire) à l’image des « Forums Sociaux mondiaux » et dans la lignée de leur « Charte de principes ». Ce projet, qui est actuellement en préparation, a pour objectif, face aux dégradations sociales, politiques, économiques et environnementales, de mobiliser les acteurs de la société civile afin de « peser beaucoup plus fortement et efficacement » sur les décisions mondiales mais aussi de les mener à « revoir notre conception du sens de la vie ». Jean-Pierre Cavalié, délégué régional de la Cimade nous en dit un peu plus.
"Lorsque vous dites : « organiser la population civile », est-ce que vous pensez à une révolution ?

C’est une forme de révolution mais cette révolution là, n’est pas violente. Si on veut changer de logique, il faut qu’on cesse de penser la vie sous mode de la guerre. C’est une révolution dans le sens d’un changement radical et profond mais pas avec les armes. Le défi passe par une reconversion de tout le monde au sens profond du terme. Ça n’est pas seulement aux autres de changer, tout le monde doit changer.

Ça n’est pas un peu utopique ?

C’est une utopie. Utopie, ça veut dire un autre monde. C’est aussi étymologiquement : « utopos », « le lieu du bonheur ». Au forum Social Mondial de Belém qui a eu lieu en 2009, y’en a qui ont dit ; « le réalisme aujourd’hui, c’est l’utopie, ou « l’utopie aujourd’hui, c’est devenue le réalisme »."

http://www.med-in-marseille.info/spip.php?article738

Et j'ai fréquenté, notamment à Marseille, les chrétiens marxistes, adeptes de la Théologie de la Libération, se réunissant autour du Pasteur Jean-Pierre Cavalié (pasteur communiste travaillant pour l'Eglise Protestante Réformée et pour la Cimade) afin de commenter ensemble la parole engagée, progressiste, de la Bible, mais en situation d'oppression et de luttes de libération. La Théologie de la Libération, chère aux Latinos, représentait pour moi l'idéal vers lequel nous devons tendre : La libération complète de l'individu, même sociale, car la libération ne peut être seulement spirituelle. Je suis devenue, à Strasbourg, Secrétaire du Groupe Témoignage chrétien (engagés pour la justice sociale) et j'ai flirté avec le Mouvement Kaïros international pour "une justice mondiale", comme Jean-Pierre Cavalié. 

 

 

Et j'ai aussi fréquenté les catholiques du Mouvement Focolari... fondé par une fille de communistes italiens, Chiara Lubich (cette dimension est gommée par l'Institution catholique), une sainte femme à l'origine de communautés, de cités communistes notamment au Brésil, et prônant l'économie de communion. J'ai relayé toutes ses idées dans le mensuel alsacien "Objectif Alsace", pour lequel je collaborais régulièrement (articles et enquêtes sur la doctrine sociale de l'Eglise, sur la protection de la famille et de la vie, sur la Théologie de Libération, sur l'économie de communion, sur le Congrès de Bâle Paix, Justice et Sauvegarde de la Création, sur la défense de l'environnement, sur le Rassemblement international et oecuménique pour une autre Europe, etc, etc, j'étais comme un poisson dans l'eau avec des sujets pareils !).

 

Chiara Lubich 

Paroles de Vie


parole de vie image

  http://pfamiliale87.over-blog.com/pages/Mouvement_des_Focolari-751698.html

 

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
Le prochain — tout l’Évangile le dit clairement — c’est tout être humain, homme ou femme, ami ou ennemi, et on lui doit respect, considération, estime. L’amour du prochain est universel et personnel à la fois. Il embrasse toute l’humanité et se concrétise envers celui-qui-se-tient-près-de-toi.
Mais qui peut nous donner un cœur aussi grand, qui peut susciter en nous une telle bienveillance au point de nous faire nous sentir proches des êtres les plus étrangers, au point de nous faire dépasser notre amour de nous-mêmes et voir ce ‘nous-mêmes’ dans les autres ?
Un cœur si grand est un don de Dieu, c’est l’amour même de Dieu qui « a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné »
Il ne s’agit donc pas d’un amour ordinaire, ni d’une simple amitié, ni de philanthropie, mais de cet amour versé dans nos cœurs (..) Chiara Lubich


 

Chiara Lubich, fille de communiste (occulté par le Vatican)

et militante chrétienne ayant un amour universel

pour tout ce qui vit,

ses paroles de foi et d'Amour étaient des perles,

et elle a mis en place des cités pionnières, en Amérique Latine,

où la Parole de Dieu (dans Actes, Bible) était vécue au quotidien:

"Et tous avaient un seul coeur et une seule âme,

tous les biens étaient mis en commun et partagés entre tous".

C'était le communisme des premiers chrétiens,

modèle pour notre monde !

Cette partie de sa vie, dérangeante pour l'Institution Catholique,

  était gommée au profit de ses engagements spirituels.

 

A sa façon, c'était une adepte de la Théologie de la Libération

et du Mouvement international Kaïros

(Mouvements présentés comme un

christianisme marxiste par le Vatican),

mêlant foi, engagements politiques pour la libération des peuples,

et se situant dans la tradition des Mouvements prophétiques.

 

J'y reviendrai, car je me suis longuement engagée

pour propager la Théologie de la Libération et Kaïros,

et j'étais Secrétaire du Groupe Témoignage Chrétien,

à Strasbourg, Groupes issus de la Résistance en 40

pour libérer la France du fascisme, avec le Gl de Gaulle.

 

Chantal Dupille

.

Sur mon blog,

Les personnalités d'hier et d'aujourd'hui qui m'inspirent - Kaïros

 

Economie de communion : des entreprises osent le partage

 

Industrie, agriculture, services, des volontaires y ont créé des entreprises dans l’esprit de l’«économie de communion» développée par Chiara Lubich et les Focolari : ces initiatives très variées, en Asie, Amérique latine ou Europe, répondent toutes à un double but, former des structures rentables à taille humaine, et créer des emplois ouverts aux plus démunis. L’axe central de l’économie de communion vise à réinjecter une partie des bénéfices dans des opérations de solidarité sociale.

Au Brésil, face à l’insalubrité des favelas, une femme crée une société de détergents et embauche quatre-vingts personnes… À Gênes, des coopératives performantes réinsèrent des exclus dans l’électroménager… Ce livre collectif évoque des expériences concrètes : compétence, qualité, transparence financière, respect de l’environnement, loyauté, culture du don, établissent des relations de confiance.

Denis Lense

http://www.famillechretienne.fr/livres/sciences-humaines/droit-et-economie/economie-de-communion-des-entreprises-osent-le-partage_c6_s281_ss288_d51822.html

 

 

 

saint-communiste.jpg
http://camarade.over-blog.org

Le communisme est-il mort ? Certainement pas ! Pour moi, il est plus que jamais d'actualité, à l'heure de la mondialisation malheureuse. Cette idée généreuse de camaraderie, de solidarité, de communion fraternelle des biens, de partage du travail, de coopération entre les peuples (chère à Castro et à Chavez), est un puissant antidote au Système capitaliste de concurrence, de compétition, d'égoïsme, de cupidité, de prédation, et une espérance plus que jamais nécessaire. D'ailleurs, sauf dans les premières communautés chrétiennes ou comme en Amérique Latine, le vrai communisme n'a jamais été mis en place.

Pour moi, le premier des droits est celui d'avoir un travail, dont tout dépend : Le logement, par ex. Le Capitalisme est par essence pervers, il exclut le plein emploi pour faire jouer la concurrence entre les individus et demander plus aux salariés (flexibilité, travail le dimanche, salaires en baisse, renoncement aux droits acquis, etc). Le Nouvel Ordre Mondial en gestation va plus loin: Il se débarrassera des chômeurs, et même des retraités. En URSS, tous avaient un emploi. A elle seule, cette particularité est à porter au crédit du Système communiste.

Alors, Capitalisme et Nouvel Ordre Mondial darwiniens - ou égalitarisme, justice sociale, entr'aide, coopération, communisme ?

Chacun choisit en conscience. Quant à moi, mon coeur et plus que jamais ma raison, m'inclinent à réhabiliter l'idéal communiste. Surtout à l'heure où citoyens et peuples sont de plus en plus méprisés, opprimés, écrasés, piétinés...

Chantal Dupille

 

 

palestine_europe.png

 

 

 

 

Du bon usage de son testament humaniste

 

«Le meilleur travail pour l’architecte, c’est le monumental, c’est de laisser un espace pour l’imagination. La monumentalité a toujours montré l’évolution de l’architecture. C’est ce que le peuple aime.»


Oscar Niemeyer


Niemeyer-Museo-di-Arte-Contemporanea-2 L’architecte brésilien aux 600 réalisations, père de la ville de Brasilia et du siège du PCF place du Colonel-Fabien à Paris, s’est éteint mercredi 5 décembre à près de 105 ans. Niemeyer laisse derrière lui, à l’issue d’une carrière longue de 70 ans, un colossal corpus d’ouvrages d’architecture indissociable du Brésil, où il est né le 15 décembre 1907. Le Brésil a décrété un deuil de huit jours pour cette personnalité scientifique humaniste qui a eu des funérailles nationales. La preuve de la maturité et du respect de la science pour les pays respectueux du savoir.


A l’issue de sa formation, son entrée au sein de l’agence de l’architecte Lucio Costa en 1932 sera déterminante. Vingt-cinq ans plus tard, en 1957, Costa est chargé de réaliser le plan d’urbanisme de la nouvelle capitale administrative du Brésil, Brasilia. Niemeyer en édifiera les bâtiments publics majeurs, et sera considéré comme le «père» de la cité futuriste, décrétée Patrimoine mondial de l’humanité en 1987 par l’Unesco. En forme d’avion aux ailes incurvées, Brasilia est ordonnée par deux axes perpendiculaires, selon le plan imaginé par Lucio Costa. Niemeyer en réalise la cathédrale, qui peut accueillir 4000 personnes, le Congrès national (Chambre des députés et Sénat), le ministère des Affaires étrangères, le Tribunal suprême et le Palais de la présidence, encadrant la Place des Trois Pouvoirs. Parmi ses réalisations les plus célèbres, où le verre et le béton blanc sont omniprésents, figurent le secrétariat des Nations unies à New York ou le siège du Parti communiste français.


L’élégance de Brasilia


Les architectes brésiliens voulaient une architecture qui sort des sentiers coloniaux battus, ceux du «magister dixit». Comme rapporté dans le journal Le Monde: «Surgie en 1822, au moment de l’indépendance du Brésil, l’idée de faire table rase de la mémoire coloniale (avec la ville de Rio de Janeiro comme capitale) ressurgit un siècle plus tard: une première pierre est posée pour le centenaire de l’indépendance. Au début des années 1920, la colonisation intérieure du Brésil est en marche. La construction de Brasilia, en quarante mois, est une performance technologique, avec acheminement des matériaux par avion, travail du béton armé, audaces équilibristes. Elle surfe sur une immense vague de nouveautés, industrielles et culturelles. (1)

Le prix Pritzker, considéré comme le Nobel de l’architecture, lui a été décerné en 1988 pour la cathédrale de Brasilia, dont la célèbre coupole en «couronne d’épines» permet à la lumière d’inonder une nef pourtant souterraine. Au béton armé, sa matière de prédilection, Niemeyer imprime des courbes féminines – une autre de ses passions. La ville «rationnelle», d’une superficie de 5,8 km carrés, se dote d’un métro et de bus, de centres commerciaux, ajoute aux quartiers résidentiels des espaces verts et un lac artificiel. Brasilia, fut inaugurée en avril 1960. Construite en 1000 jours par des milliers d’ouvriers travaillant nuit et jour, ce cas inédit de ville moderne «planifiée et construite d’une traite, faite en courant», s’avère une déception cruelle pour Niemeyer: le peuple brésilien ne sort pas gagnant du projet. «Une ville du futur, confiait Oscar Niemeyer, serait une société horizontale où chaque individu serait égal à l’autre, où l’homme ne se préoccuperait pas des honneurs, où les gens seraient plus simples, plus compréhensifs, plus humbles, sachant réellement qu’ils sont insignifiants. C’est quelque chose qui s’est passée en Union soviétique. Je ne pense pas que ce soit terminé, rien n’est fini. Là où il y a des misérables, il y a des communistes pas loin.» (2) (..)


Changer la société, changer le monde


La deuxième partie de notre regard sur ce géant de la pensée humaine concerne son engagement inéfectible du côté des faibles. Le combat d’Oscar Niemeyer est à bien des égards, exemplaire. Il n’a jamais perdu sa faculté de s’indigner pour que les choses aillent bien et que l’homme retrouve sa dignité. «Pour moi, déclare Oscar Niemeyer, l’architecture n’est pas la chose la plus importante. Ce qui est essentiel, c’est de lutter pour un monde meilleur où il est possible de vivre comme des gens bien, comme des gens dignes, et pour cela, il faut si peu. En même temps, je serai heureux si mon architecture y contribue. Pas plus que je n’arrête de travailler, je n’arrête de protester, d’agir, de prendre position contre l’exploitation, l’injustice sociale, le capitalisme. Je peux dire que mon travail d’architecte se nourrit aussi de tous mes combats.» (3)


Certaines fois, il est pris par le doute, mais il ne perd pas espoir: «Souvent, les choses sont tellement dégradées, la misère est telle, le désespoir est si présent, l’injustice si généralisée que j’ai l’impression qu’il n’y a rien à faire. Les hommes seraient-ils aussi mauvais? Face à tout cela, il faut rester modeste et savoir que nous ne valons pas grand-chose. Nous ne sommes que des poussières d’étoiles.» (4)

J’ai compris immédiatement qu’il fallait changer les choses. Le chemin, c’est le Parti communiste. Je suis entré au Parti et j’y suis resté jusqu’à aujourd’hui, en suivant tous les moments, bons ou mauvais, que la vie impose. Quand je parle d’architecture, j’ai l’habitude de dire que la vie est plus importante que l’architecture. Tous les mardis, se tiennent dans mon bureau des rencontres avec des étudiants, des intellectuels, des scientifiques, des gens de lettres. Nous échangeons des réflexions philosophiques, politiques sur le monde. Nous voulons comprendre la vie, changer la vie, l’être humain Quand la vie est très difficile, l’espoir jaillit du coeur des hommes, il faut se battre, faire la révolution. On ne peut pas améliorer le capitalisme: il est responsable de ce qu’il y a de plus mauvais dans le monde. (4)


«A juste titre, écrit le professeur Giovenni Semeraro, Niemeyer est appelé le «poète des courbes», selon une définition qu’il a lui-même brillamment esquissée (…) Mais au-delà de l’usage merveilleux qu’il a fait des courbes, des formes légères et transparentes, s’élevant vers le ciel comme si elles volaient, au-delà de l’imagination, de la surprise et de l’inédit qui se trouvent dans ses centaines d’oeuvres de par le monde, je crois qu’un des aspects les plus significatifs de ses créations a été sa capacité de penser les monuments, les édifices et les villes comme espace public. Comme oeuvres intégrées dans l’environnement, ouvertes aux expressions culturelles et politiques du peuple: presque comme une invitation à chacun à faire s’exprimer son esprit créatif et convivial. Lieux dans lesquels, comme il disait lui-même, «l’homme ordinaire et sans pouvoir», toute la population, pût se reconnaître et se sentir à son aise et pût avoir la sensation d’appartenir à une création commune, à un monde libre et d’égaux. Sans interdictions, sans hiérarchies, sans secrets, sans armes, dépassant toute distance et sans se sentir écrasés par l’importance et l’arrogance des constructions des «messieurs» et des centres de pouvoir. Après la construction de Brasilia, en effet, il n’avait de cesse de dire qu’«il ne suffit pas de faire une ville moderne: le plus important est de changer la société».(5)


Les grands medias, conclut le professeur Semeraro ont naturellement, fait de beaux discours sur sa génialité, sur la résonance mondiale de ses oeuvres, sur son activité et sa longévité, sur sa générosité et sa solidarité. Mais peu de gens ont parlé de ses convictions politiques, de son communisme, de son programme de vie résumé dans la phrase «tant qu’il y aura dans le monde de l’injustice et de l’inégalité, moi je serai un communiste» ». (5)

Puisse votre combat nous inspirer Longtemps Reposez en paix Maître, que la terre vous soit légère!

 

 

chavez-castro-2-images.jpg

1. http://www.lemonde.fr/culture/article/2011/12/16/et-de-nulle-part-surgit-brasilia_1619680_3246.html
2. http://www.slate.fr/story/63569/oscar-niemeyer-brasilia-architecte-beton
3. S. Hadj Ali: Oscar Niemeyer, Le testament l’Algérie. Le soir d’Algérie décembre 2012
4. http://www.humanite.fr/culture/qu-est-ce-qui-fait-courir-oscar-510482
5. GiovanniSemerarohttp://www.mondialisation.ca/la-grandeur-dun-genie-hommage-a-oscar-niemeyer/5314973

Professeur Chems Eddine Chitour
Ecole Polytechnique enp-edu.dz

L’aventure algérienne d’Oscar Niemeyer

 

Vivre veut dire être partisan


Dans un article intitulé L'indifférence dont je vous recommande la lecture intégrale sur le blogue La lanterne de Diogène (pour lire cliquez ici), est cité ce beau texte de Gramsci:

 

 Les indifférents,

Par Antonio Gramsci

 

Je hais les indifférents Je crois, comme Friedrich Hebbel, que « vivre veut dire être partisan », que les êtres humains séparés de la cité ne peuvent exister. Qui vit véritablement ne peut pas ne pas être citoyen ni prendre parti. L’indifférence est l’aboulie, le parasitisme et la lâcheté. Ce n’est pas la vie. Pour cela, je hais les indifférents.

L’indifférence est le poids mort de l’Histoire, c’est la balle de plomb pour le novateur, c’est la matière inerte où s’enlisent souvent les plus splendides enthousiasmes, ce sont les marais des fosses de la vieille cité, et qui la défend mieux que les murailles les plus solides, mieux que la poitrine de ses guerriers, par ce qu’elle engloutit les assaillants dans ses fonds limoneux, les décourage et leur fait parfois se désister de leur entreprise héroïque. L’indifférence œuvre puissamment dans l’Histoire Elle œuvre passivement, mais elle œuvre. Elle est la fatalité. Elle est celle sur qui l’on ne peut compter. Elle est ce qui désorganise les programmes, qui renverse les plans les mieux construits, elle est la matière brute qui se rebelle à l’intelligence et l’étrangle. Ce qui en découle, le mal qui s’abat sur tous, le possible bénéfice qu’un acte héroïque, de valeur universelle n’est pas tant dû à l’initiative d’un petit groupe qui agit qu’à l’indifférence, à l’absentéisme du nombre…

Ce qui advient n’advient pas tant par le petit nombre qui souhaite que cela advienne que parce que la masse des hommes abdique sa volonté, laisse faire, laisse se nouer les nœuds que seule une épée pourra par la suite défaire, laisse se promulguer les lois que seule la rébellion fera abroger, laisse arriver au pouvoir les hommes que seule une mutinerie pourra renverser. La fatalité qui semble dominer l’Histoire n’est rien d’autre au fond que l’apparence illusoire de cette indifférence, de cet absentéisme.

Des faits mûrissent dans l’ombre. Peu de mains, qui agissent sans aucun contrôle, tissent la toile de la vie collective, et la masse l’ignore parce qu’elle ne s’en préoccupe pas. Les destins d’une génération sont manipulés selon des visions restreintes, des buts immédiats, des ambitions et passions personnelles de petits groupes actifs, et la masse des hommes ignore parce qu’elle ne s’en préoccupe pas. Mais les faits qui ont mûri en viennent à éclore, et la toile tissée dans l’ombre est achevée… et alors il semble que ce soit la fatalité à abattre tout et tous, il semble que l’Histoire ne soit qu’un énorme phénomène naturel dans lequel nous restons tous victime, qui a voulu et qui n’a pas voulu, qui a su et qui n’a pas su, qui a agi et qui a été indifférent.

Et ce dernier s’irrite, il voudrait se soustraire aux conséquences, il voudrait que cela apparaisse clair, qu’il n’est pas responsable. Quelques-uns pleurnichent pieusement, d’autres blasphèment de manière obscène, mais personne ou peu se demandent : si j’avais fait moi aussi mon devoir, si j’avais cherché à faire valoir ma volonté, mon conseil, est-ce qui ce qui s’est passé ce serait passé ?

Mais personne ou peu se font une faute de leur indifférence, de leur scepticisme, de ne pas avoir donné leur bras ou leur temps aux groupes de citoyens qui, justement pour éviter le mal, se proposaient à combattre pour procurer le bien.

La plupart d’entre eux, au contraire, préfèrent parler de l’échec des idéaux, de programmes définitivement ruinés, et banalités semblables. Ils recommencent ainsi leur absence de toute responsabilité. Et ce n’est pas seulement qu’ils ne voient pas clair dans les choses, et que parfois ils ne sont pas à même de rechercher les belles solutions aux problèmes les plus urgents ou de celles qui, bien que requérant du temps et une ample préparation, sont toutefois autrement plus urgentes. Mais ces solutions restent bellement infécondes, mais cette contribution à la vie collective n’est animée d’aucune lueur morale ; il est produit de curiosité intellectuelle et pas du sens pénétrant d’une responsabilité historique qui nous veut tous impliqués dans la vie qui n’admet ni agnosticisme, ni indifférence d’aucune sorte.

Je hais les indifférents aussi parce que leurs pleurnicheries d’éternels innocents m’ennuient. Je demande des comptes à chacun d’entre eux sur le comment il a accompli le devoir que la vie lui a donné et lui donne quotidiennement, de ce qu’il a fait et de ce qu’il n’a pas fait. Et je sens pouvoir être inexorable, de ne devoir pas épuiser ma pitié, de ne pas avoir à partager mes larmes avec les leurs.

Je suis partisan, je vis, je sens dans les consciences viriles de mon être, battre l’activité de la cité future que mon être construit. Et en elle, la chaîne sociale ne repose pas sur un petit nombre, en elle, rien de ce qui se produit n’est dû au hasard, à la fatalité, mais est l’intelligente œuvre des citoyens.

Il n’y a en elle personne qui reste à la fenêtre à regarder pendant qu’un petit nombre se sacrifie, verse son sang dans le sacrifice ; et que celui qui reste à la fenêtre, aux aguets, veuille jouir du peu de bien que son peu d’activité procure, et épanche sa désillusion en vitupérant le sacrifié, celui qui s’est saigné, parce qu’il a échoué dans ses intentions. Je vis. Je suis partisan. Pour cela, je hais celui qui ne prend pas parti. Je hais les indifférents.


La cité future, 1917

 

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2012/12/15/25926027.html

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Fraternité - solidarité
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 15:39

 

http://oumma.com/13365/alliez-a-gaza-vacances?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=7aaf5fff2c-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

 

Citoyens, pour vos vacances pensez au tourisme politique ! - L'impertinence

 

 

Eloge de l'impertinence

et des vacances non-alignées !

Par Chantal Dupille

 

 

Coup de foudre ! Eh oui, j'ai eu un coup de foudre. J'en ai eu deux politiques, récemment, pour François Asselineau et ses analyses si justes, pertinentes, courageuses, et ensuite à la Fête du Travailleur Catalan, pour Pierre Laurent, qui avec le temps a pris une assurance extraordinaire, vraiment mobilisatrice, et qui maintenant est devenu un tribun formidable, sans tomber dans la démagogie ou le populisme et en posant un diagnostic très juste sur la situation tout en proposant d'intéressantes solutions comme un Référendum pour l'Europe.

 

Eh bien, aujourd'hui c'est cette "personne", jolie, engagée et surtout impertinente, qui me va droit au coeur.

 

L'impertinence, d'abord ! Voyez ce qu'un journaliste de Sud-Ouest a dit de moi :


 

 http://www.r-sistons.com/eva_medias/eloge/002.pdf

Chantal Dupille, Interviews, critiques, articles... (2) : Les liens

 

 

 

L'impertinence ! Vous avez dit impertinence ? Qu'y-a-t-il en tête de mon blog R-sistons ? Une Mona Lisa irrévérencieuse...

 

 

 

R-sistons, un blog "pertinent... et impertinent" ! Eh oui, réhabilitons l'impertinence qui caractérisait bien des journalistes d'antan, l'impertinence si décriée aujourd'hui et pourtant si vivante, si tonique, si salubre ! Donc, votre serviteur (les féministes écriraient "servitrice") aime la pertinence... impertinente.

 

Alors, voici une demoiselle, ou une dame, pimpante, charmante, engagée, incisive, impertinente à souhait ! Olé, quel coup de coeur j'ai eu ! Découvrez-la, justement à l'occasion de sa plaidoirie pour des vacances différentes, non-alignées, disidentes, à contre-courant ! Ah comme ces quatre mots sont délicieux ! Un support de la Pensée Unique comme Wikipedia ne comprend rien à l'impertinence et fustige les audacieux. Mais nous, si, si, nous aimons, nous adorons le non-alignement surtout impertinent !

 

 

L'été de Gaza piraté

http://www.ism-france.org/

 

Et de surcroît, la ravissante et impertinente personne nous incite à troquer le Club Méditerranée contre le Club Gaza, réservé à tous les Indignés contre ce monde injuste, violent, impérial ! Tenez, j'ai un gentil voisin qui loue sa maison, l'été, pour 6000 euros par mois, pour le plaisir de barboter dans la Méditerranée au pied de la dite maison. C'est cher payé le barbotage, je trouve ! A ce prix-là, pourquoi ne pas préférer un séjour engagé et fraternel avec les résistants de Gaza ? Sinon, le Vénézuela de Chavez, le Cuba de Castro, et tant d'autres directions nous accueilleront chaleureusement, et nous en reviendrons enchantés, comme un  Lecteur récemment, ébloui par la qualité de l'accueil des Cubains et par l'ingéniosité de ces peuples dissidents ! Et en déboursant tellement moins que les locataires d'une maison sur la plage...

 

Alors, vous voulez des vacances différentes, impertinentes, solidaires, inoubliables ? En avant, avec cette jeune merveilleuse personne... et si vous êtes inconditionnel des plages, il y en a de magnifiques aussi, à condition de ne pas aller trop loin dans l'eau, car le garde-chiourme israélien veille ! Eh oui, même la mer est assiégée !

 

Chantal Dupille

http://chantaldupille.over-blog.com

 

 

 

 

thalassa gaza une plage sous image
http://www.torrentfrancais.com/torrent/thalassa-gaza-une-plage-sous/10188640/

 

Gaza martyrisée... pas besoin de vous décrire, comme moi vous savez ! Mais il y a aussi de charmantes plages où vous pourrez barboter, et des hôtels qu'Israël, sur des sites très orientés, s'empresse de montrer pour prouver que grâce à lui, la vie est belle à Gaza (sic) !

 

http://jssnews.com/wp-content/uploads/2011/06/misere-gaza.jpg

http://www.alyaexpress.com/


Image

 

 

Image

 


roots 3

 


Image

http://prophetie-biblique.com/

 

Gaza City - Tourisme

getlstd_property_photoMeeting roomThe resturantThe resturant
   

 

NB : J'ai rectifié un post récent, sur Olivier Ferrand. J'ai bien précisé, afin qu'il n'y ait pas de malentendus, que je me réjouissais pour la Gauche et seulement pour elle (et non pour lui et pour sa famille, évidemment, surtout qu'ayant connu l'homme, je peux affirmer qu'il avait un côté très "gendre idéal", gentil, prévenant, attentionné, délicat etc). En effet, Olivier Ferrand est, rappelons-le, celui qui voulait achever d'ôter au PS tout ce qui lui reste de gauche, et même le couper des classes populaires ! Car l'homme était vraiment sous la coupe de DSK, qu'il vaut mieux ne plus évoquer pour TOUTES sortes de raisons, d'abord politiques... 


 

  Demoiselle Personne vous invite à passer

vos vacances à Gaza ! ( Vidéo 3 mn )

 

 

...
 

Quelle meilleure arme que l’humour pour lutter contre les injustices, d’autant plus quand elles sont criantes, à l’instar de la plus grande prison à ciel ouvert du monde !

A travers son « Journal de Personne » original et caustique, mis en ligne en 2001, la dramaturge Emeline Becuwe s’est lancée dans le registre de la satire politique et sociale scénarisée, qui fait sourire, réfléchir, et parfois grincer des dents, mais toujours pour la bonne cause.

Dans un décor de club de vacances, sur fond d'une piscine, des lunettes de soleil sur la tête, se prélassant sur une chaise longue tout en sirotant nerveusement un cocktail, la comédienne, alias « Personne », revendique haut et fort le « tourisme politique », sa destination de rêve étant toute trouvée : Gaza !

Fera-t-elle des émules? Même s’il y a fort à parier que la foule ne va se ruer vers les agences de voyage pour s’envoler vers cette région du monde, il n’en reste pas moins que « Gaza Mia » interpelle. Un pari audacieux qui fait mouche !

 

http://oumma.com/13365/alliez-a-gaza-vacances?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=7aaf5fff2c-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

 

Ils vous attendent aussi ! (eva)

monkey-studio-com-fidel-castro-hugo-chavez

/

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Fraternité - solidarité
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 03:46


Choc-des-civilisations-1.jpg

Lu sur le blog Alainindependant :

J'ai fait un rêve - Tribune libre

 

J'ai fait un rêve.
 
D'un Maghreb où s'érigeraient des églises catholiques, des temples luthériens, des synagogues.

D'un Afghanistan où de jeunes catholiques pourraient préparer un pèlerinage à Lourdes.
D'un Iran ou d'un Irak où des Loubavitchs pourraient se promener en papillotes.
D'un Pakistan où seraient organisées les prochaines JMJ. D'un Islam sans charria, sans burqa, où mes soeurs musulmanes ne seraient ni lapidées parce qu'elles sourient sans leur voile, ni traitées en pestiférées sociales
D'un monde sans Al Quaïda, où les traders salueraient encore les femmes de ménage mexicaines avant de prendre l'ascenceur, où l'on pourrait encore prendre une bouteille d'eau dans un avion.
   
Je mélange tout ? Je mélange tout, sans doute, en ces temps où l'identité nationale a des relents de gruyère et de lingots, en ces jours Zurich vaut bien un appel du Muezzin...
   
Mais quelque part, sans me compromettre ni vouloir risquer une lapidation, je comprends...
Je comprends qu'il convient parfois d'oser le courage, et de cesser les œcuménismes à sens unique...
Je comprends la "Heidi touch", même si, populiste et rétrograde, elle nous renvoie à nos croisades et à notre peur du Sarrazin
Car je suis fatiguée. Fatiguée de baisser les yeux quand je marche, légèrement terrorisée, dans un "quartier arabe", oh, pas à Jérusalem, non, juste chez moi, dans ma ville rose.
Car j'en ai soupé de manger Hallal à la cantine de mon collège.
Car j'en ai assez de croiser des étudiantes en burqa au département d'arabe jouxtant mon département d'allemand dans une université soit disant soumise à la loi sur la laïcité. 
Car je suis une fille de Charlemagne et de Roland, de Saint-Louis et du chêne, car je suis La Pucelle et pas Fatima, car mes ancêtres, oui, sont Gaulois, celtes, vikings. 
Ma vie n'est certes plus rythmée par l'angélus de l'aube et l'angélus du soir, mais en moi coule le sang des bâtisseurs de cathédrales. Et la colline de Vézelay, oui, m'est plus familère que la Pierre Noire de La Mecque.

Alors quand les petits Suisses disent tout haut ce que plein de monde pense tout bas, et au risque de froisser mes nombreux amis musulmans, mes amis poètes, artistes, enseignants, mon épicier, mes anciens voisins, j'ose l'écrire: restaurons nos églises, admirons nos vitraux, chantons quelques beaux cantiques, expliquons à nos écoliers ce qu'est Noël, au lieu de nous demander s'il est de bon ton de construire une mosquée dans chaque village !
J'écoute du Raï, je suis la reine du couscous, je ne vote pas Le Pen.
Mais:
Le jour où mes amies musulmanes ne seront plus lapidées au moindre pantalon dépassant d'une burqa,
le jour où je pourrai bronzer en monokini sur les plages d'Agadir,
le jour où une église se construira à Kaboul, alors là oui, j'oserai critiquer cette décision suisse de ne plus construire de minarets.
 

S.A

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/01/31/16745683.html


mains.jpgUnite-et-paix.jpg

    Voici mon rêve à moi :



Moi, je rêve d'une France chrétienne qui ne sera pas antisémite, passée du racisme anti-juif au racisme anti-musulman,


moi je rêve d'un Israël où les Palestiniens pourront aller librement au lieu d'être parqués comme des animaux et anéantis,

moi je rêve d'une terre d'Islam accueillante comme jadis,  


moi je rêve d'une Amérique chrétienne qui respecte l'Evangile, qui préfère les plus pauvres,


moi je rêve d'un monde débarrassé de tous les hors la loi du Nouvel Ordre Mondial prêts à tout pour accroître leur puissance, même à entreprendre des guerres dévastatrices,


moi je rêve d'un monde sans choc de civilisations,


moi je rêve d'un monde débarrassé des voiles... de l'intolérance,
 
moi je rêve d'un monde où la théologie serait d'abord Amour, ensuite libération,


moi je rêve d'un monde où tous coopèreraient au lieu d'entrer en compétition,


moi je rêve d'un monde où tous se tendraient la main au lieu de se tirer dessus,


moi je rêve d'un monde où chacun écouterait l'autre avec sympathie au lieu d'imposer sa croyance,


moi je rêve d'une planète... où tous seraient citoyens du monde, enfants du même Père céleste, frères et soeurs en humanité,


oui je rêve que tous soient un, un pour tous, tous pour un, oeuvrant ensemble au bonheur de chacun.


Je rêve, je rêve...

Mes rêves seront-ils une colombe qui se perdra dans le Ciel ?

Chantal Dupille



colombe-globe-cigalette.jpg

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Fraternité - solidarité
commenter cet article