Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 19:55

 

Je suis un électron libre égaré dans un monde conformiste

 

 

 

Vous avez dit électron libre ?

Par Chantal Dupille

 

 

Electron libre. Ne me cherchez pas, vous ne me trouverez pas. Je suis insaisissable. Tant pis pour ceux qui tiennent à cataloguer les gens ! Certes, je suis une humaniste, mais inclassable. Tenez, par ex je me suis toujours sentie citoyenne d'un seul monde, sans frontières et donc attirée par la foi Baha'i très progressiste (J'ai connu leurs adeptes à travers des reportages pour FR3 et pour le mensuel alsacien Objectif Alsace) dont le credo est "La terre n'est qu'un seul pays et nous en sommes tous les citoyens". Et pourtant, je suis une farouche adversaire de la mondialisation... mais parce qu'elle est libérale, capitaliste, financière, militaire, contre les peuples qu'elle met en compétition les uns contre les autres alors que je prône au contraire la solidarité, la coopération. D'autres exemples ? Il y en a plein ! J'ai eu une éducation catholique, par mon père, et je suis très critique vis-à-vis de l'Institution, du Vatican, des dogmes, de la papolâtrie; je suis d'origine juive du côté de ma mère ukrainienne, et je dénonce avec force le sionisme (généralement talmudiste) arrogant, immoral, intolérant, communautariste, haineux, raciste, fascisant, colonialiste, impérialiste, prédateur, va-t-en guerres (tout ce que je déteste, donc); je me suis convertie par hasard dans les milieux évangéliques, et maintenant je les fuis à cause de leur sectarisme, de leur fondamentalisme, de leur (néo)conservatisme, de leurs ridicules atlantisme (les Etats-Unis bafouent sans cesse les principes divins) et sionisme (les conduisant à fermer les yeux sur les crimes d'israël et à soutenir cette entité pourtant surtout païenne et par nature diabolique).

Et en matière politique, ce n'est pas mieux, même si en réalité la continuité est totale entre jadis le soutien au CERES (aile gauche chevènementiste du PS, alors très à gauche et intransigeante en matière d'indépendance nationale) et le souverainisme de gauche d'aujourd'hui, me portant à soutenir les orientations de M. François Asselineau pourtant hier de Droite, mais qui a évolué avec le monde et qui défend désormais à la fois la souveraineté nationale (le poussant à demander la sortie de l'euro, de l'UE, de l'OTAN, et des Institutions internationales) et le programme très social du CNR, le Conseil National de la Résistance ayant uni Gaullistes et Communistes autour d'un même idéal de justice sociale. Dois-je rappeler que nous devons au CNR les grandes conquêtes sociales auxquelles nous sommes tous si attachés ? Bref, je n'ai pas changé, même si je suis déconcertante : A la fois patriote par nécessité (contre la mondialisation hideuse, entre autres broyeuse d'emplois comme de souveraineté), à gauche par le coeur et verte par amour de la vie, du vivant, de la nature, des animaux. Et ayant en aversion l'Europe atlantiste au service de la Haute Finance et de l'Empire ! Alors, au premier tour je choisis le PC ou le Front de Gauche, et au 2e, j'élimine le pire. En cas d'un duel Copé-Valls, je m'abstiens, bien entendu. Je ne suis même plus sûre, faute de mieux, de voter PS au second tour, car Hollande engage la France dans l'Europe atlantiste et dans ses guerres atroces, illégitimes. Et il fait le lit du terrifiant Nouvel Ordre Mondial.

 

 

a-eva-chantal-34-ans-en-portrait.jpgA-Chantal-en-Amazonie.jpg

 

A la fois féminité - et esprit aventureux (à califourchon, en Amazonie)

Massacre de la forêt amazonienne.. Chantal Dupille chez les Aucas (Rio Napo)

 

Côté perso, puisque ma mère a mal vécu la naissance d'une 2e fille (ma pomme), j'ai à la fois affirmé ma féminité (cheveux longs, robes, etc) et l'esprit aventureux qui caractérise la gent masculine (au lieu de jouer à la poupée avec mes copines, je construisais des barrages sur les cours d'eau avec les garçons, j'explorais les terres inconnues, je tapais dans un ballon, je jouais aux gendarmes et aux voleurs...), et en réaction au favoritisme, déjà rebelle j'ai déserté mon camp naturel, la haute bourgeoisie, pour le peuple, sa vie, ses combats. "Chantal est une grande bourgeoise qui a su s'élever au rang de prolétaire", a dit un jour mon ex-mari. A 4 ans, déjà, au cours Hattemer fréquenté par la fine fleur de l'aristocratie, je m'insurgeais : "Pourquoi tous ces bijoux, tous ces riches, alors qu'il y a tant de pauvres ? Ce n'est pas juste" Et tout naturellement, ensuite, j'ai quitté mon cadre très supérieur de mari (grande école, actuaire...), j'ai refusé la titularisation à FR3 (la carte de presse donne tous les droits, trop de droits même celui de mentir), et j'ai décliné l'invitation du PS où je militais, d'être députée au moment où justement, ce Parti cherchait des femmes pour le représenter. Cerise (frugale) sur le gâteau, j'ai choisi la pauvreté, la modestie, la simplicité de vie, pour vivre de l'intérieur les difficultés de tant de Français et pour goûter les vraies valeurs. Ainsi, on ne pourra plus jamais me dire comme lorsque j'ai conduit pour le PS, une Liste d'Union de la Gauche : "Comment, avec votre situation de journaliste-écrivain, avec un mari cadre supérieur, pouvez-vous représenter la Gauche ?". Maintenant, c'est clair : Je suis une femme du peuple qui défend ses intérêts. Point barre ! J'ai quand même été très vexée lorsque pour le compte de FR3 Alsace, Raymond Roumegous m'a interviewée : Il a choisi pour cadre un salon très moyen-ageux, rappelant celui des châteaux. "Et pourquoi pas un intérieur rustique, ou typique (latino, par ex, avec ses fers forgés, son bois et ses cuirs) ? Là, on se croirait dans un château-fort !". "Parce que c'est votre place naturelle", m'a-t-il dit ! Vlan, reçu en pleine poire ! Comme quoi, on a beau se prolétariser, il reste toujours quelque chose de son enfance, contre son gré - au moins une apparence ??? Ou quoi ? Ce qui est sûr, c'est que les plus fidèles militants sont justement ceux-là, issus d'une pareille histoire, d'un pareil moule (Allende, Guevara, Castro etc) !

 

Un peu plus de 2 mn. Attention, la vidéo démarre lentement, lenteurs au début !

 

R-sistons vidéo 7. En 1982, eva interviewée par un journaliste-producteur de FR3, 3 mn  
02:59

R-sistons vidéo 7. En 1982, eva interviewée par un journaliste-

 

Alors, je suis tout à la fois prolétaire par vocation et bourgeoise par la naissance, de gauche et craquant aujourd'hui pour un souverainiste venant de la Droite (mais qui est un courageux résistant au Système, lui seul ostracisé par les Médias ce qui prouve la sincérité de son engagement contre cette société européiste, libérale, atlantiste, communautariste, anti-sociale..), verte mais rejetant l'Europe-écologie d'un Cohn-Bendit, chrétienne par l'éducation et par conversion mais d'une certaine façon là aussi dissidente car Protestante (un joli nom, tiens !) et touchée par la poésie et la simplicité du Coran, Française de naissance mais lorgnant vers l'Espagne passionnée et la Russie sensible, très croyante en Dieu mais rejetant la religion et les Institutions religieuses, femme d'ordre opposée à l'Ordre nouveau, ayant la nostalgie du monde rural ancien et des valeurs éternelles tout en soutenant les engagements pour le progrès, la Justice, la communion des individus, et bien sûr la Paix coûte que coûte - bref inclassable, déroutante, et atypique. N'en rajoutez pas, la coupe est pleine !

De quoi déplaire à tout le monde ! Qui peut se reconnaître en moi ? Les lecteurs du site l'Indépendant, au si joli nom, ou ceux du Comité Valmy, Gaullo-communistes engagés contre l'impérialisme ? Mais encore ? Pas le FN malgré ma position anti-mondialisation, car je dénonce avec force le racisme, le culte de l'homme fort, etc. Pas les Identitaires, car mon identité est universelle, multiple, bien que je sois patriote en réaction à ce monde de l'Argent et par goût pour l'Histoire et les valeurs françaises spécifiques. Pas les communautaristes, les libéraux, les atlantistes et les sionistes, car leur idéologie est contraire à mon humanisme ouvert et fraternel. Pas les Centristes, qui ne prennent pas clairement position ou qui penchent à droite. Pas les Socialistes, car ce sont de faux socialistes. Pas les Verts, car ils ne se reconnaissent certainement pas dans mon rejet de cette Europe. Pas les sympathisants du Front de Gauche, car je vais plus loin qu'eux dans le refus de l'Europe, de l'OTAN, du Système. Pas les Anarchistes, car je suis légaliste. Pas les Radicaux, car je suis non-violente et douce. Pfff ! Il n'y a que les Lecteurs-Conseils de Fayard pour avoir apprécié (je les cite) ma "personnalité si riche et si belle". Pardi ! Un éditeur en a marre de lire toujours la même chose. Alors lorsqu'il voit arriver une biographie originale, rigolotte, primesautière, écrite par une plume qui ne se prend pas au sérieux et qui croque la vie avec gourmandise et passion, là ça passe ! Mais tout le monde n'est pas un Editeur blasé, et tout le monde est attaché à son identité spécifique.

Et donc je suis un électron libre, une artiste, une abeille qui butine et qui prend le miel là où il est bon, quel que soit le côté, ou encore un drôle d'oiseau qu'on n'enferme pas dans une cage ou dans un Système. Et je reste un électron libre.

Tant pis pour les grincheux !

Et tant mieux pour ceux qui ont de la fantaisie et qui en ont marre de la Pensée Unique !

Chantal Dupille

 

http://r-sistons.over-blog.com 

 

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Chantal Dupille
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 03:47

 

..

 

http://rezablog.com/poesie-3/poesie-de-france-2/

 

 

Lettre ouverte à François Fillon

 

par Chantal Dupille,

journaliste-écrivain.

 

 

François,

 

Ton nom fleure bon la France. Au Moyen Age, on appelait les Français des François (Licenciée Es-Lettres, je suis titulaire d'un certificat d'ancien français). Regarde cette image de notre pays : Voilà la France éternelle, la France de nos campagnes, la France de nos villages. Elle sent bon !

 

Aujourd'hui, cette France est souillée.

 

Je viens de publier ce post sur un autre de mes blogs, sous mon pseudo eva R-sistons :

Tu as dit toi-même qu'au sein de l'UMP, la fracture est désormais politique et morale. Oui, elle l'est : France gaulliste, rassembleuse, républicaine, sociale, ou France bonapartiste, clivante, autoritaire, affairiste ? Avec ton adversaire d'hier, notre pays sera méconnaissable, complètement défiguré, oublieux de ses valeurs, sans âme. Je suis une femme de gauche, certes, mais je refuse la politique du pire, et j'aime notre France, celle qui est un phare pour le monde. Allons-nous la voir tyrannique et totalement alignée sur Bruxelles, Washington, Tel-Aviv ? Ou restera-t-elle elle-même, fière de ses traditions, respectée partout ?

 

Au coup de force de ton adversaire, tu dois répondre par un coup de coeur pour notre pays. En lui offrant une autre Droite, soucieuse de son Histoire, de ses valeurs.

 

En d'autres termes, tu dois sortir de cette UMP qui flirte trop avec l'extrême-droite raciste et haineuse, et qui bafouera totalement notre souveraineté. La balle est dans ton camp : Tu as le devoir de rejeter une "politique immorale" (je reprends tes termes), par respect pour notre pays.

 

La France mérite une autre Droite. Elle attend de toi que tu fondes une autre UMP.

 

Pour que ton adversaire ne soit pas le fossoyeur de la France que nous aimons.

 

Chantal Dupille

 

http://chantaldupille.over-blog.com

 

 

 

 


Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Politique française
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 18:13

 

revolutionnaire-blogsankara.png

 

 

 

 

Il n'y a donc plus d'intellectuels

pour soutenir les peuples opprimés ?

Par Chantal Dupille

 

 

 

Il suffit de quelques individus lucides et déterminés pour changer le cours de l'Histoire. Et à la pointe des luttes pour un monde meilleur, il y a toujours des intellectuels et des étudiants pour impulser le mouvement. L'action s'appuie toujours sur la pensée. Et la pensée n'est rien si elle ne s'incarne dans l'action.

 

Mais les intellectuels, aujourd'hui, n'existent plus, car ou bien ils sont happés par le Système et ils deviennent des courtisans, ou bien ils se taisent (par lâcheté, par faiblesse ou par mimétisme, conformisme), ou bien, pire encore, ils vont plus loin que la Pensée Unique ultra-libérale et militariste, comme BHL à la pointe des luttes... pour la soumission des peuples aux intérêts du grand israël et donc du Grand Capital ! Autrement dit, ce faux philosophe, ce faux intellectuel, défend des intérêts particuliers, des causes partisanes au lieu du Bien commun, du Bien public, et puis il roule d'abord pour un pays qui n'est pas le nôtre, ensuite au lieu d'impulser des idées qui contribueront à libérer les individus, il conçoit des plans mortifères, des plans au service de la grande mafia internationale de l'argent, de la pègre impérialiste, donc financière et militaire. Bref, il est au service de l'injustice, de la barbarie meurtrière et finalement, du chaos, au lieu de contribuer par sa réflexion, à faire avancer le monde vers le Beau, le Bien, le Bon, la paix. Cet homme est un dangereux agitateur au lieu d'être un "remueur" d'idées positives, salutaires pour tous et d'abord pous les plus fragiles. 

 

Et lorsqu'on voit Gaza à nouveau agressée pour des raisons bassement électoralistes et hautement géopolitiques (en vue de la guerre contre l'Iran, il s'agit de neutraliser les foyers de résistance pour concentrer ensuite ses forces sur le seul Iran), lorsqu'on voit l'Argentine des Kirchner (le pays s'est libéré des jougs du BM et du FMI grâce à eux, retrouvant sa prospérité) déstabilisée de l'intérieur par des opposants encouragés via les Réseaux sociaux travaillés par la CIA, autrement dit déstabilisée par ceux qui souhaitent l'asservir à nouveau, lorsqu'on voit le Mali ou le Congo ciblés par les ennemis, en Occident, d'une Afrique libre, lorsqu'on voit le Paraguay ou le Honduras, sous l'action de ce même Occident ennemi des Etats souverains et progressistes (non alignés, donc), renverser leur gouvernement démocratiquement élu sans que l'on entende la moindre protestation des intellectuels - on est vraiment déçu, dégoûté. Mais pas étonné ! Car en France, il n'y a plus d'intellectuels. Elisabeth Lévy défend avec âpreté le pays de son coeur, israël, Caroline Fourest ne s'écarte jamais de la Pensée unique, Charlie Hebdo ridiculise la Presse par ses positions opportunistes, racistes, outrancières et provocatrices, et ainsi de suite ! Même le Monde Diplomatique sous une nouvelle direction, est prisonnier de la Bien(mal)-pensance.

 

Ne nous résignons pas : Il n'y a plus d'intellectuels réellement libres, engagés, courageux, osant déplaire par amour de la Vérité et par souci du Bien commun au mépris de leur position sociale, de leur confort matériel, de leur réputation.

 

Et ainsi, aucune voix pour dénoncer l'attaque d'un pays souverain comme la Syrie, personne pour réhabiliter le Colonel Kadhafi (grande figure socialiste en lutte contre l'impérialisme de l'Argent), aucun intellectuel pour protester contre la déstabilisation artificielle de l'Argentine ou du Mali... Alors qu'il faudrait des consciences réellement libres et courageuses pour soutenir les luttes de libération des peuples ! Nous n'avons pas lieu d'être fiers... 

 

Chantal Dupille 

.

 

Voici un post sur mon blog R-sistons à l'intolérable, sous mon pseudo eva R-sistons. 

   

 

afrique-guerre.jpg

 

 

La tragédie d'un monde

convoité par l'Occident machiavélique

qui institutionnalise la stratégie du chaos

en soutenant dictateurs, terroristes

et obscurantisme barbare.


Le génocide libyen.

L'Afrique en proie à la recolonisation

et orpheline de son héros, Kadhafi.

La nécessaire lutte de libération

du continent africain.

Par eva R-sistons et par l'ALAC-Afrique

 

 

afrique-prison.jpg

 

 

 

La tragédie d'un monde convoité par l'Occident

par Eva R-sistons

 

 

Je découvre en spams, seulement maintenant, un message de l'ALAC- Africa envoyé le 30 octobre dernier. Je le publie quand même, car il est pertinent (écrit par des témoins DIRECTS de l'horreur en Libye revue et corrigée par l'OTAN), il donne un autre son de cloche de l'actualité, comme nous le goûtons tant, nous les chercheurs de Vérité et les amoureux de la Liberté, la vraie ! 

 

L'Afrique colonisée par l'Occident impérialiste

 

Les FAITS sont là pour le prouver: Kadhafi était un grand héros de l'Afrique en permanence ruinée, pillée, dépecée et même bombardée par l'Occident impérialiste §. Un grand héros des luttes de LIBERATION nationale - et même d'un continent ! Un homme qui avait fait de son pays le plus prospère d'Afrique et dont les acquis sociaux étaient rares dans l'Histoire du monde. Aujourd'hui le pays est détruit, en proie aux convoitises de la Ploutocratie, aux conflits ethniques attisés en permanence par l'Occident diviseur (pour mieux régner), au racisme anti-Noirs, au fanatisme et à l'obscurantisme religieux, et j'en passe. Finis le modèle social et le socialisme vert, musulman, finis l'indépendance nationale, la laïcité, le respect des femmes et des autres races, les énormes réserves d'or, l'absence de dettes, les luttes de libération nationale, la fierté d'être Libyen. Honte à l'Occident ! Il récidive aujourd'hui en Syrie, avec les valets d'israël (Hollande, Fabius, en sous-mains les BHL ou même les Bauer..) aux commandes de notre pays, transformant la France de l'Etat de Droit en une République bananière, prenant la tête du terrorisme d'Etat international, en reconnaissant un gouvernement fantoche comme seul interlocuteur se substituant au Régime syrien en place, alors même que Bachar-el-Assad est aujourd'hui soutenu par la plus grande partie des Syriens. § La Côte d'Ivoire a été offerte par l'Occident au larbin du FMI Alexandre Ouattara, et son dirigeant réellement élu, M. Gbagbo, est à la Haye devant le tribunal fantoche des Anglo-Saxons. Le Congo est visé, entre autres, et puis le Mali, avec ses Touaregs si proches de Kadhafi et riche en ressources (comme l'or), est maintenant convoité par l'Occident. Pauvre nouvelle proie ! L'Afrique a ses héros, comme Patrice Lunumba, mais les puissances impériales de l'Occident les tuent.

 

La reconnaissance d'un gouvernement illégitime, de surcroît en grande partie fanatique, est une première dans l'Histoire qui risque d'être exportée contre de nombreux pays non-alignés. Déjà, la Libye avait vu cette stratégie se mettre en place, désormais avec le pseudo gouvernement socialiste la France de la honte perpétue le non-droit initié par Sarkozy l'homme de Washington, de Londres et de Tel-Aviv. Et celui qui avait promis le changement aux Français, Hollande, prend la tête de la croisade contre les Régimes ne plaisant pas à israël et aux Anglo-Saxons. En violant le Droit international en toute impunité. Alors que lui comme BHL, Fabius, Sarkozy,  Kouchner, Juppé, Bush, Obama, Blair, Cameron, Netanyahou, etc, devraient se retrouver à la Haye pour répondre de leurs crimes contre des populations innocentes ne demandant qu'à vivre en paix : Tout cela pour plaire aux tyrans de Tel-Aviv, de Washington, de Londres et à leurs compères à la tête de la haute Finance et des multinationales de mort (Armement, pétrole, nucléaire, chimie, etc) ne songeant qu'à faire main-basse sur les ressources des pays et à étendre leur domination contre la volonté des peuples asservis. 

 

De Gaza à l'Argentine, l'Occident impérial sévit

 

Et Gaza martyrisée, encore et toujours, est ciblée par le gouvernement d'Extrême-Droite israélien (ultra sioniste), pour être neutralisée sur le plan militaire, comme la Syrie d'ailleurs, avant que le gros morceau iranien ne soit attaqué par ceux qui ne connaissent que la guerre, la convoitise, l'arrogance - à Tel-Aviv. Car outre les préoccupations électorales de Netanyahou, souhaitant être réélu pour poursuivre et accentuer la politique (initiée en Irak), de colonisation de la région toute entière, il y a certainement le désir de réduire à néant les capacités de nuisance militaire de la Syrie, de Gaza, et aussi du Hezbollah au Liban (d'où les attentats sous faux drapeaux visant des chrétiens pour les dresser contre les amis musulmans de la Syrie),  avant d'attaquer l'Iran millénaire. De plus, les pays enfin soumis comme la Syrie ou le Liban pourront aussi, à l'image de la Libye, servir de rampe de lancement contre l'Iran, au lieu d'en être les alliés.

 

Et cette politique nauséabonde, illégitime, criminelle, se poursuit aussi en sous-mains contre les autres Etats non-alignés, ainsi Cristina Kirchner est visée en Argentine (Révolution de couleurs en utilisant les Réseaux sociaux contre elle) pour, entre autres, avoir osé défier la toute puissance sioniste, comme au Honduras ou au Paraguay le pouvoir a été repris par les agitateurs yankees au détriment des régimes progressistes élus démocratiquement. La démocratie, pour l'Occident tyrannique, n'est acceptable que si les citoyens votent comme il le souhaite lui. Sauf en Palestine occupée, où l'arrivée au pouvoir du Hamas, par des Elections libres comme le voulait israël, n'a jamais été acceptée, officiellement. En effet, le Hamas a été suscité, comme Al Quaïda par la CIA (à l'origine contre les Russes, en Afghanistan), pour servir d'épouvantail et justifier les politiques ultra-répressives et impérialistes - et dans le cas du Hamas, en vue du choc de civilisations. Tout cela est terriblement machiavélique, évidemment ! 

 

veau-d-or-et-Moise.jpg

 

Les dirigeants occidentaux qui n'ont que le mot de démocratie à la bouche, sont en réalité de tristes sires servant seulement Mâmon. Ces adorateurs de fausses valeurs - le pouvoir, l'argent, la domination... - ne méritent que notre mépris. Et nous avons le devoir de dénoncer toutes les impostures. Et de les combattre ! Pour nous, et surtout pour nos enfants qui ont le droit de vivre dans un monde viable.

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Démocratie, Kadhafi, Libye, Argentine, Cristina Kirchner, Tel-Aviv, Washington, Londres, Netanyahou, Hollande, Fabius, Occident, Mali, Syrie, Lunumba, Côte d'Ivoire...

 

medias-aux-ordres-finance.jpg

 

Voilà un article que tous nos journaleux devraient lire avant de filmer des Libyens dument payés pour chanter les louanges de la liberté à la sauce occidentale ("enfin, on peut parler de politique au café" !). Honte à eux d'être témoins de l'atroce vérité et de célébrer les vertus de la nouvelle Libye ! (eva)

 

 

kadhafi-jeune.jpg

 

La libération de l'Afrique

 

ALAC (African-Libyan Action Committees)

E-mail: alac.africa@hotmail.com
 


Hommage d’ALAC au Guide Kadhafi, héros d’Afrique combattante à l’occasion du 1eranniversaire de son assassinat par l’Otan et le Cnt.



Il y a un an, jour pour jour, le 20 octobre 2011 le Guide Mouammar Kadhafi, digne fils de l’Afrique, héros de l’Afrique combattante, fut assassiné par l’Otan, armée des impérialistes, supplée par les renégats libyens du Cnt, intronisés à Tripoli.


Le trimverat criminel Sarkozy-Obama-Cameron a mobilisé la plus puissante armée du monde en l’occurrence l’Otan pour atteindre son objectif, après huit mois d’intenses bombardements faisant plus de 100.000 morts et détruisant les infrastructures du pays.
 

 

Cette date du jeudi 20octobre 2011, demeurera dans la mémoire collective de tous les africains comme la plus sombre de notre histoire truffée de tragédies humaines. Le Guide Mouammar Gadhafi fut le dirigeant africain le plus combattu par les puissances impérialistes depuis 1969.


Est-ce pour autant que la disparition brutale de cet héros, anéantirait à jamais sa pensée et ses actions grandioses pour l’Afrique? Sa lutte pour la libération, l’indépendance militaire, économique, politique, pour la dignité et l’honneur de l’Afrique reste d’actualité. Les nouvelles générations africaines prendraient-elles dignement le flambeau allumé par le Guide Mouammar Kadhafi?



Qu’est devenue la Libye un an après l’assassinat

du Guide Kadhafi par les impérialistes?

 

 

Une année après les crimes contre l’humanité perpétrés en Libye par les puissances impérialistes, la situation du pays s’est au contraire empirée. La régression est totale dans tous les domaines : social, économique, politique et militaire.


La Jamahiriya du Guide Kadhafi, naguère développée et où le peuple bénéficiait de tous les acquis sociaux (éducation, santé, logement, eau et électricité à usage domestique sont gratuites) est ramenée au niveau des pays subsahariens les moins avancés. Une politique nataliste, de protection de la mère et l’enfant a été instituée, par exemple les mères reçoivent une allocation de 5000$ à la naissance de l’enfant. Selon le rapport du PNUD 2010, l’IDH de la Libye rivalise avec certains critères de développement de nombreux pays du nord : Taux de scolarisation 95,8%, Espérance de vie : 78 ans, Développement humain: 53/169, PIB par habitant : 1.4802 $/hab.


La nouvelle Libye « démocratisée » sous les bombes de l’Otan, voit se proliférer dans les rues les Sans domicile fixe (SDF) alors que sous le régime du Guide Kadhafi, lorsqu’un couple se marie, l’Etat paie le premier appartement ou maison (150 m²). Les autres caractéristiques de la Libye «otanisée» sont : l’apparition des mendiants dans les rues, le manque d’électricité, les retards de salaires des fonctionnaires, les bourses d’étudiants ne sont pas versées alors qu’en Jamahiriya, pour chaque étudiant voulant faire ses études à l’étranger, le gouvernement attribue une bourse de 1.627,11 Euros par mois, l’enseignement supérieur est gratuit à l’étranger.


En nouvelle Libye « démocratisée » et «otanisée», il y a inflation vertigineuse de morts dans les hôpitaux par manque de médicaments et matériels qui ont été détruits par les bombes des agresseurs impérialistes, apparition de la famine, maladies jadis éradiquées (tuberculose, cholera, poliomyélite…), l’insalubrité et les odeurs pestilentielles des détritus non ramassés font des villes de la nouvelle Libye démocratisée du Conseil National de Transition (CNT), un terrain de prédilection des rats, des cafards et autres insectes vecteurs de maladies.

 

Telle est la nouvelle démocratie imposée par l’Otan aux populations de Libye. Cela est insupportable et ne pouvait réjouir aucun africain quelle que soit ont opinion sur le Guide Kadhafi.


La légitime résistance verte est une question de survie du peuple libyen et par extension celle de toute l’Afrique. La solidarité avec le peuple frère libyen, manifestée par tout africain conscient du projet de recolonisation de notre continent par les puissances impérialistes, est un devoir car cette cause est aussi la nôtre.


Dans la nouvelle Libye démocratisée, chaque groupe de la myriade de milices terroristes monarcho-al qaeda, bras armé du Cnt, érige la zone sous son contrôle en territoire conquit. Il y règne la loi impitoyable des chefs des bandes. La prétendue autorité gouvernementale-Cnt de Tripoli n’a aucun contrôle sur elles.

 

La Libye est devenue un espace de non-droit où les bandes armées terrorisent les populations, tuent raquêtent, volent et violent en toute impunité. Quelle est belle la nouvelle démocratie made in « Sarkozy-Obama-Cameron » imposée au peuple libyen!
Ces géniteurs agresseurs occidentaux n’accepteraient jamais l’anarchie s’installer chez eux. Cependant, ils instituent sadiquement le chaos en Afrique, afin de piller à satiété ses ressources naturelles et l’asservir.


La nouvelle stratégie de recolonisation de notre continent par les puissances impérialistes, est d’exterminer les populations (un malthusianisme pour lutter contre la surpopulation dans les pays du sud qui provoqueraient une invasion du nord selon leur crainte infondée), détruire les infrastructures afin de favoriser leurs entreprises dans la reconstruction de la nouvelle colonie.


Les femmes libyennes naguère émancipées, disposant des mêmes droits que les Hommes sous le Guide, souffrent aujourd’hui de la restauration des lois monarcho-cléricale de la domination masculine (Note d'eva : La libye féodale, corrompue et arriérée, avait été libérée sans effusion de sang par le Colonel Kadhafi, et promue au rang de pays le plus prospère d'Afrique).


La dégradation exponentielle de la situation sociale à laquelle viennent s’ajouter la fidélité au Guide Kadhafi et l’hostilité latente des populations envers le Cnt, usurpateur du pouvoir, sont autant d'ingrédients qui démontrent à suffisance l’anarchie qui règne dans la nouvelle Libye «made in Otan», imposée sous une pluie de bombes par le trio criminel Sarkozy-Obama-Cameron.


Le président de l'Assemblée nationale, Mohamed al-Megaryef, a reconnu par ailleurs que « La libération du pays n'a pas été complètement réalisée dans certaines régions ». [Cf. El watan du 20 octobre 2012]


Selon cette même source,des violents combats ont opposé les résistants verts, fidèles au Guide Kadhafi à l’armée d’occupation des milices «otanisées» du CNT, faisant état «d’au moins neuf morts et 122 blessés».Rappelons que pendant les bombardements des forces de l’Otan, la ville de Beni Walid fut, avec Syrte et Sabha parmi les bastions loyalistes qui ont infligé des lourdes pertes aux rats de Benghazi du Cnt.


La tribu des Warfalla originaire de cette ville, est l’une des plus importantes du pays, elle demeure par conséquent la cible privilégiée du gouvernement et de la milice de Mistrata qui fut le fer de lance de la contre-révolution anti Kadhafi. Cette dernière aurait selon d’autres sources, profité de ces combats afin d’exterminer cette tribu récalcitrante. « Les autorités ont donné le feu vert aux milices pour exterminer les gens dans la ville », a accusé Salem al-Ouaer, chef militaire du plus important groupe armé de Bani Walid, appelant l'ONU et l'Occident à protéger les civils, dénonçant une situation humanitaire très mauvaise ».


Le CNT, une horde de Harkis des impérialistes de l’Otan, continue l’extermination méthodique des tribus et la destruction des régions qui lui sont hostiles et qui lui avaient résisté héroïquement et infligé des lourdes pertes lors de sa croisade contre le Guide Kadhafi. Où sont donc les impérialistes autoproclamés défenseurs et instaurateurs de la démocratie, protecteurs des peuples opprimés par les gouvernements dictatoriaux?

 

L’hypocrisie et l’imposture démocratique des puissances impérialistes éclairent davantage la conscience révolutionnaire des peuples opprimés d’Afrique. Ces derniers n’accorderont plus jamais aucun crédit à leurs beaux discours lénifiants et leurs leçons sur le modèle de démocratie à l’occidentale à imposer aux «sauvages» africains. La défense des intérêts des multinationales capitalistes, dicte tous les actes et comportements criminels des puissances occidentales.

 

En effet, ces pays qui se disent démocratiques sont paradoxalement les géniteurs et font l’apologie des dictateurs. C’est notamment le cas de la France (la Françafrique) qui a consacré les sacres et a apporté son soutien multilatéral aux dictateurs en Afrique (Tchad, Centrafrique, Togo,Gabon, Cameroun, Congo Brazzaville,…).


Les USA ont aussi pour leur part, imposé aux peuples latino américains des dictateurs militaires dans les années 60 à 70 : le Général Pinochet au Chili, le Maréchal Castello Branco au Brésil, le Général Videla en Argentine, le Général Banzer en Bolivie…


Ces mêmes puissances impérialistes dites démocratiques sont aussi les fidèles alliées des monarchies dictatoriales moyenâgeuses par exemple celle de la famille Saoud en Arabie Saoudite, une monarchie islamique absolue où les femmes sont privées de tous leurs droits humains. Aucune manifestation ou culte d'une autre religion n'est acceptée et ceux qui expriment à ce titre une opinion différente sont déclarés apostats et passibles de la peine de mort. La liberté de religion de la population non musulmane d'origine y est très restreinte, et doit s'exercer exclusivement dans le domaine privé. [Source : wikipedia].


Un autre fidèle allié de l’impérialisme occidental est le Qatar, une monarchie absolue où l'émir Hamad bin Khalifa al-Thani est à la fois chef de l'État et chef du gouvernement. Il n'y a pas de système électoral et les partis politiques sont interdits. La répression des manifestants réclamant la démocratie fut noyée dans le sang au printemps 2011. Le triumvirat criminel Sarkozy-Obama-Cameron prompt à assassiner le Guide Kadhafi pour instaurer la « démocratie» était alors aphone et aveugle.


Force est de constater avec répulsion que les puissances dites démocratiques soient les fidèles alliés des monarchies dictatoriales (Qatar et Arabie Saoudite) qui oppriment dans le sang toute velléité d’expression populaire. Quelle hypocrisie et imposture intellectuelle !
 

 

Le 20 octobre 2011, ces mêmes puissances ont imposé au peuple libyen la dictature du CNT, une nébuleuse d’intégristes islamo-Al qaeda et des monarcho-libéraux. Le CNT, maléfique créature du criminel trio Sarkozy-Obama-Cameron, bénéficie par conséquent de l’assurance tous risques des puissances impérialistes. Il peut exterminer en toute impunité les populations de la tribu Warfalla et les autres qui lui manifestent une hostilité endémique.

 

La triple alliance (Puissance impérialiste-Qatar-Al qaeda) qui a assassiné le Guide Kadhafi et instauré la dictature féodale d’Al qaeda en Libye est contre nature. Le peuple libyen, ayant vécu le progrès et le bien-être de la Jamahiriya, n’accepterait jamais cette régression sociale. La nostalgie de la grande Révolution Al-Fateh du 1er septembre 1969 dirigée par le Guide Kadhafi prendrait de l’ampleur et les renégats du CNT seront chassés du pouvoir usurpé. Le pouvoir des masses, celui de la démocratie directe prônée par le livre vert du Guide Kadhafi s’imposera et se renforcera après cette tragique parenthèse instaurée par les puissances d’occupation.


Le Cnt tire sa légitimité de la décision et volonté des puissances extérieures impérialistes, par conséquent le peuple libyen ne lui accordera jamais sa confiance pour gouverner. C’est pourquoi les rats de Benghazi font usage à satiété des assassinats, des crimes contre l’humanité à l’égard des populations révoltées pour se maintenir illégitimement au pouvoir.


Certaines voix en occident se lèvent déjà pour clamer leur désillusion et leur erreur monumentale commise en assassinat le guide Kadhafi. Elles expriment une sorte de «regret» en renchérissant qu’avec le Guide au moins tout clair. Il était certainement plus proche de la démocratie occidentale car les femmes avaient les mêmes droits que les hommes. Cependant, avec ces barbus intégristes islamistes au pouvoir à Tripoli, rien n’est sûr, car ils leur feront la guerre plus tard en exportant l’islam aux portes de l’Europe.
 

 

Ne dit-on pas généralement qui sème le vent récolte la tempête? Les puissances impérialistes notamment les USA avaient crée l’organisation Al Qaeda de Ben Laden dans les années 70, dans leur stratégie de lutter contre le communisme et l’ex URSS en Afghanistan. Ils ont chassé l’armée soviétique de ce pays dans l’espoir d’occuper ce pays, frontalier avec l’ex-URSS. Cependant, leur échec est total car depuis plus de 10 ans la puissante armée étatsunienne avec environ 200.000 hommes basés en Afghanistan, épaulée de surcroît par les forces de l’Otan, ne sont pas parvenus à ce jour à vaincre les Talibans.
 

 

Ces troupes impérialistes d’occupation commencent déjà leur retrait car les résistants afghans leurs infligent de lourdes pertes en vies humaines. Ces troupes d’occupation, partiront la queue entre les jambes après avoir détruit le pays et pollué l’environnement aux armes chimiques, lesquelles auront des conséquences mortelles sur les populations pendant des décennies. Il faudrait s’attendre à des milliers de morts afghans en perspectives suites aux contaminations chimiques. Ce constat d’échec avec les intégristes islamistes n’ont pas servi de leçon aux démocrates occidentaux qui se sont encore alliés une nouvelle fois à Al qaeda, une composante importante du CNT pour assassiner le Guide Kadhafi et instaurer la dictature des terroristes formés en Afghanistan, représentés par le criminel Abdelhakim Belhadj, Gouverneur militaire de Tripoli et ancien lieutenant de Ben Laden.

La lamentable démission de l’Union africaine (UA) face aux questions internes du continent, a aiguisé l’appétit des prédateurs impérialistes pour leur guerre de recolonisation.


La nouvelle stratégie des puissances impérialistes pour occuper les pays africains, assassiner ou déporter les dirigeants insoumis, puis d’introniser à la présidence leurs nervis « Gouverneurs généraux délégués », est bien rodée. Elles invoquent toujours l’intervention militaire humanitaire pour protéger les populations contre les génocides des dictateurs. Le conseil de sécurité contrôlé par ces mêmes puissances impérialistes, adopte des résolutions scélérates afin de justifier les crimes contre l’humanité que commettent les puissances occidentales. Ce fut le cas en Côte d’Ivoire où le président légitime insoumis à l’impérialisme français, Laurent Gbagbo a vu son palais bombardé par l’armée française, le 11 avril 2011. Cette armée d’occupation l’a ensuite capturé puis l’a déporté à la Haye pour y être jugé par la CPI. Au demeurant, rappelons que ce tribunal raciste s’est spécialisé dans le jugement des africains, tandis que les grands criminels les présidents Bush (père et fils), Tony Blair, Sarkozy, Obama, Cameron…vivent en toute liberté en narguant la mémoire des millions de victimes africaines, irakiennes, yougoslaves qui ont péri sous leurs pluies de bombes.


Quelques mois plus tard, avec la bénédiction de la résolution 1973 du Conseil de sécurité, un instrument des puissances impérialistes, ces dernières évoquaient le fallacieux prétexte de la défense des populations de Benghazi contre le génocide en cours ordonné par le Guide Kadhafi. Les agresseurs ont aussi promis d’aider à l’instauration de la démocratie. Cependant, force est de constater que ce fut le contraire : on assiste plutôt à l’instauration du chaos après l’assassinat du Guide Kadhafi. Le pays est plongé dans l’obscurantisme avec le CNT qui est un cocktail de combattants d’Al-Qaeda et des nostalgiques de la monarchie du roi Idriss, soutenu alors par la Grande Bretagne.


Ces deux crimes impérialistes en Côte d’Ivoire et Libye, n’auraient jamais eu lieu, si les dirigeants africains et l’UA avaient montré une fermeté sans concession, une solidarité sans faille et une unité d’action de riposte.

 

Les votes ou les abstentions des représentants africains lors des votes au conseil de sécurité sont une haute trahison qui n’honore jamais leurs auteurs mais aussi toute l’Afrique. En effet, les résolutions criminelles du Conseil de sécurité sont une expérimentation in situ concluante. Elles légitimeront les futurs meurtres politiques des dirigeants insoumis ou qui manifesteraient des velléités d’indépendance (comme maintenant les 2 Sayanims Hollande-Fabius  en Syrie, c'est une abomination passible des Tribunaux ! Note d'eva). Les expéditions militaires coloniales punitives et d’occupations se généraliseraient. C’est ici que notre crainte prend toute sa signification.

 

En effet, le chaos institutionnalisé par les impérialistes afin de contrôler et piller les ressources naturelles africaines ou de justifier leurs agressions militaires s’étendraient au Mali, en Algérie, dans toute la sous région africaine Sahara-Sahélienne voire dans toute l’Afrique (exemple de la balkanisation de la RD Congo en cours où la guerre impérialiste de rapine et d’occupation de l’est du pays via le Rwanda a fait depuis 1996, selon les rapports des différents Ong des droits de l’Homme entre 5 à 7 millions de morts.

 

Le dernier rapport de l’Onu du 4 juillet 2012 accuse nommément le Rwanda de soutenir la mutinerie armée du M-23 dans l’est de la RD Congo. Cette croisade du Rwanda soutenue  notamment par le Usa et la Grande Bretagne contre la RD Congo a été aussi confirmée par le rapport de l’Ong étatsunienne HWR.


Les forces de l’Otan qui bombardaient la Libye pendant sa croisade, avaient laissé sciemment passer jusqu’au nord Mali via le Niger des colonnes militaires lourdement armées de Touaregs qui combattaient pourtant aux cotés de l’armée libyenne pro Kadhafi, une force ennemie. Cet acte préfigurerait déjà la volonté des impérialistes, notamment celle de la France d’aider à la création de l’état de l’Azawad au nord du Mali par les Touaregs  venus de Libye. La déclaration de cette indépendance le 06 avril 2012 par le Mouvement National de Libération de L’Azawad (MNLA) sur la chaine France 24, abondamment reprise par l’ensemble des médias de l’hexagone puis appuyée plus tard par les déclarations bienveillantes des politiques notamment celui du Ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, accréditent la thèse du projet impérialiste d’instaurer le chaos en Afrique. La France n’a-t-elle pas voulu installer une base militaire à Mopti au Mali dans les années 60 mais qui lui a été refusée par le gouvernement socialiste prosoviétique de Modibo Keita ? Les puissances impérialistes n’ignoraient pas les conséquences désastreuses de l’assassinat du Guide Kadhafi sur les pays du Sahel, car elles ont favorisé l’installation des Forces Touaregs lourdement armée de l’armée libyenne ennemie, s’implanter au nord du Mali, sans les avoir bombardés depuis leur départ de la Libye. Un accord pour l’indépendance de l’Azawad et de l’installation de la base de Mopti aurait été conclu entre l’organisation rebelle malienne, le Mouvement National de Libération de L’Azawad (MNLA) et la France ?


La prochaine intervention militaire des forces de la CEDEAO présidée par ailleurs par M.Ouattara de Côte d’Ivoire, un nervi de la France imposé au peuple ivoirien à la place du président légitime Gbagbo, l’activisme de la diplomatie France au conseil de sécurité de l’Onu pour cette expédition militaire, confirmeraient une fois de plus la thèse du chaos impérialiste. De plus, cette intervention impérialiste au nord Mali, frontalier avec l’Algérie serait aussi une opportunité pour les puissances occidentales notamment de la France d’en découdre avec le régime algérien nationaliste et progressiste issu de la lutte de libération gagnée par le Front de Libération National (FLN).

 

Le plan français d’Alain Peyrefitte de 1957 sur la création d’un Etat pour les Touareg chevauchant sur quatre pays : le Nord du Niger et du Mali, le Sud de l’Algérie, le Sud et l’Ouest de la Libye. Ce plan de balkanisation de  l’Algérie serait-il remis en exécution avec la république de l’Azawad ?


L’Algérie, puissance régionale indépendante a un gouvernement insoumis aux diktats des impérialistes. Ce dernier qui demeure un obstacle contre la stratégie de recolonisation de l’Afrique est une cible à abattre, par conséquent les gesticulations d’intervention militaire au nord Mali seraient une première étape dans la déstabilisation de ce pays. Les troubles seraient fomentées avec la participation des nouveaux Harkis locaux. Le gouvernement s’efforcerait de maintenir l’ordre public par tous les moyens. Le célébrissime Conseil de sécurité adopterait alors une prétendue résolution d’intervention militaire humanitaire impérialiste… Nous assistons une nouvelle fois au schéma classique de la nouvelle stratégie des impérialistes de recolonisation de l’Afrique. Soyons lucides et rejetons toutes les interventions impérialistes quelles que soient, d’où quelles viennent, car elles ne seraient jamais en service de nos peuples, de nos pays, ni de ceux de l’Afrique mais elles sont exclusivement déclenchées pour défendre leur seul intérêt : la recolonisation de l’Afrique et l’asservissement de ses peuples. En effet, le dernier cas libyen doit nous servir de leçon afin d’éviter une répétition de la criminalité impérialiste en Afrique.


Certains dirigeants africains ou plus exactement les «Gouverneurs généraux délégués» ou leaders politiques, qui pour des raisons d’intérêts personnels et afin d’accéder au pouvoir  avec l’appui des puissances impérialistes, ont soutenu les croisades impérialistes contre la Côte d’Ivoire et la Libye. Ces collabos ont eux aussi les mains entachées de sang de leurs compatriotes africains. Comment oseraient-ils dormir en toute sérénité face à leur complicité dans la recolonisation de l’Afrique par les Forces étrangères et leurs participations aux crimes contre l’humanité perpétrés en Afrique?


Ces Harkis des puissances d’occupation pourraient-ils un jour se livrer à une repentance de leurs odieux actes ?


Le Guide Kadhafi est le symbole de la renaissance africaine que les puissances impérialistes ont décidé d’assassiner.


La crise du système capitaliste qui a pris un tournant aigu avec la crise économique de 2008, a conduit les puissances impérialistes à se lancer dans des guerres de recolonisation de l’Afrique, un espace vital pour se revigorer. Les tragédies de la Côte d’Ivoire et de la Libye sont les prémices de cette croisade occidentale contre l’Afrique. La Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste n’a pas de dette publique alors que les puissances impérialistes occidentales croulent sous celle-ci :La France a plus de 233 milliards de dettes publiques en janvier 2011 soit 80% du PIB, les USA 88 ,9% et le Japon à 225, 8%. Ces déficits ne cessent de se creuser, plongeant tous ces pays dans une situation de crise économique latente depuis 2008. [Source : FMI 2011]


Cette guerre de rapine contre la Libye et son occupation par les puissances impérialistes en cette période de crise économique, leurs faciliteraient le pillage à grande échelle du pétrole libyen, auquel viennent s’ajouter les 200 milliards des fonds souverains libyens placés dans les banques occidentales et les 15.000 tonnes d’or de la Banque centrale libyenne. Les huit mois d’intenses bombardements de l’Otan ont détruit les infrastructures. Sous prétexte de la reconstruction, les firmes occidentales en crise, ont trouvé une bouffée d’oxygène. Les surfacturations des travaux plongeraient la nouvelle Libye «démocratisée » dans la spirale infernale de dette publique abyssale. Le cycle de la domination et de la recolonisation sera ainsi amorcé.


En conclusion, le coût militaire très élevé de la destruction de la Jamahiriya et de l’extermination des 100.000 libyens tués sous les bombes de l’Otan, serait entièrement financé par le peuple libyen. C’est du cynisme sans bornes des impérialistes qui s’autoproclament «défenseurs» de la démocratie et « détenteurs » des valeurs humanistes. Cela devrait faire réfléchir les collabos africains de tout acabit qui persistent à espérer à un quelconque altruisme des puissances occidentales impérialistes.


Le Guide Kadhafi, l’a si bien compris très tôt, raison pour laquelle il a mené sans relâche le combat anti-impérialiste pour la libération de l’Afrique. Il l'a payé de sa vie.
 

 

L’asservissement de l’Afrique grâce aux futures guerres de rapine, permettrait aux puissances impérialistes de conserver leur niveau de vie et leur rang politique sur la scène internationale. Le Guide Kadhafi, s’opposait de toutes ses forces à cette domination. Visionnaire hors pair, il n’épargnait aucun effort pour créer les Etats-Unis d’Afrique (EUA), puissants, prospères et capables de se défendre contre toute agression extérieure. Il a été hélas, incompris par certains dirigeants africains.


Nous tenons ici à rendre un solennel hommage à la poignée de chefs d’états africains et étrangers qui ont courageusement et publiquement apporté leur soutien au Guide Mouammar Kadhafi pendant la croisade impérialiste : il s’agit de Robert Mugabé du Zimbabwé, Hugo Chavez du Venezuela, Jerry Rolling du Ghana, Daniel Ortega du Nicaragua, Fidel Castro de Cuba, Loukachenko de Biélorussie…


Les tragédies de la Côte d’Ivoire et de la Libye donnent raison et confirment la crainte du Guide Kadhafi sur les intentions criminelles des puissances impérialistes. Nous osons espérer qu’un réveil de conscience devrait surgir afin de répondre adéquatement à ce danger qui cerne l’Afrique. Si les puissances impérialistes occidentales s’efforcent de créer des grandes entités telle l’Union européenne(UE), c’est qu’elles sont conscientes de l‘impossibilité en perspective pour les micros états de résister seuls à la mondialisation néolibérale et la propension guerrière de rapine des ensembles plus puissants.


Pour tout africain, quelle que soit son opinion positive ou négative, quels que soient les préjugés que l’on porte à l’égard du Guide Kadhafi, il serait néanmoins utile de réfléchir sur ses réalisations, ses grandes propositions et ses projets pour l’Afrique. Il a ouvert des pistes de réflexions incontestablement fécondes et indéniablement indispensables pour le devenir de notre continent.


La Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste dirigée par le Guide Kadhafi était un pays, naguère prospère. La population possédait le niveau de vie le plus élevé d’Afrique et d’un degré de développement économique très avancé. La Jamahiriya faisait alors la fierté et suscitait de l’admiration des Africains qui vouaient à certains égards une « quasi vénération » au dirigeant libyen. Cette réaction se justifierait car nombre de dirigeants de pays africains pétroliers ou riches en d’autres ressources minières (or, diamant, cuivre, uranium, gaz naturel…), n’ont jamais permis à leurs peuples de sortir de la misère et moins encore de lancer leurs états sur les prémisses de la voie du développement et de l’éradication de la misère dans laquelle vivent les masses populaires.


De plus, le Guide Kadhafi menait une politique anti impérialiste conséquente et d’indépendance nationale. Il militait inlassablement pour la création des Etats-Unis d’Afrique (EUA), développait la coopération avec les pays subsahariens d’Afrique où il avait réalisé d’importants projets de développement (constructions d’écoles, d’hôpitaux, de dispensaires, de puits pour la fourniture d’eau potable mais aussi pour l’irrigation des cultures vivrières…). Ces derniers ont permis d’améliorer sensiblement les conditions de vie des populations rurales. La politique économique du Guide Kadhafi pour l’Afrique est marquée par des colossaux investissements de la Libya Arab Africa Investment Compagny (LAAICO) dans certains pays au sud du Sahara dans différents secteurs. Outre les secteurs ci-dessus cités, il faudrait signaler les investissements dans les secteurs suivants : agriculture, banque, hôtellerie, médias, télécommunications,énergie (pétrole),infrastructures, tourisme, transport aérien... Dans le domaine du transport aérien, il conviendrait de citer la création de la compagnie aérienne Afriqiyah dont le logo est « 9.9.99 », date de la naissance de l’Union Africaine (UA) à Syrte en Jamahiriya. Cette nouvelle compagnie a remplacé « Air Afrique » en faillite. Elle a permis de briser le
monopole du transport aérien des compagnie européennes à destination de l’Afrique, qui pratiquent des prix exorbitants. Grâce à Afriqiyah, les africains d’Europe peuvent régulièrement passer des vacances à petits prix dans leurs pays d’origine. Cette perte de clientèle a évidemment des conséquences sur la santé financière des compagnies perdantes qui rêvaient de reprendre leurs marchés avec l’assassinat du Guide et la disparition de la compagnie Afriqiyah.


Parmi d’autres gigantesques et indispensables projets réalisés ou qui étaient en cours de réalisation par le Guide Kadhafi en vue de la libération de l’Afrique de la servitude coloniale, on peut notamment citer notamment :
- Le domaine de la télécommunication où le lancement du premier satellite africain de télécommunication (Rascom1) le 26 décembre 2007. Cette oeuvre du Guide Kadhafi qui a engagé 300 millions sur un total 400 millions de dollars a permis à l’Afrique son premier satellite de télécommunication. Cet investissement a aussi permis à notre continent de briser le monopole de la location de satellite européen Intelsat pour la téléphonie qui coûtait 500 millions de dollars par an aux peuples africains. Le coût de conversation téléphonique en Afrique est en effet le plus cher au monde pour cause de cette surtaxe qui enrichit l'Europe.
- Dans le domaine financier et monétaire, clé de voûte de la libération et de l’indépendance économique de l’Afrique, le Guide Kadhafi a initié d’importants projets : la création du Fond Monétaire Africain (FMA), de la Banque Centrale Africaine (BCA) et de la Banque Africaine des Investissements (BAI). La création courant 2011 (s’il n’avait pas été assassiné) du FMA avec un capital de 42 milliards de dollars alors qu’en comparaison avec le FMI qui ne dispose que de 25 milliards de dollars. Disposant de cet outil, l’Afrique se libérera du joug du FMI et de ses conditions inhumaines de prêt financier (plan d’ajustement structurel) qui ont causé des drames sociaux en Afrique. La BCA permettrait à l’Afrique de d’émettre et de contrôler sa politique monétaire. Elle maîtrisera afin les investissements utiles qu’effectuera la BAI dans les projets de développement.
 

 

La BCA brisera le pacte colonial d’asservissement qui lie le français cfa (FCFA) au franc français (FF), puis aujourd’hui à l’Euro, dévaluant cette monnaie africaine au profit de la France. Rappelons que la zone du franc CFA « franc des Colonies Françaises d'Afrique », aujourd’hui dénommé « franc de la Communauté Financière Africaine », a été créée officiellement par la puissance coloniale française le 26 décembre 1945. Dans la perspective de la création d’une monnaie africaine, le Guide Kadhafi a lancé un appel aux pays africains et arabes d’abandonner le dollar et l’euro comme monnaies de transactions internationales. La nouvelle monnaie qu’il préconise le « Dinar or » mettrait en cause l’hégémonie de la convertibilité du dollar. Les USA qui font tourner leur planche à billets se retrouveraient avec une monnaie sans valeur avec pour conséquence la faillite du pays.

 

Pour avoir eu l’audace de défier les USA, le Colonel Kadhafi a été froidement exécuté. Tout homme, animé d’une conscience humaine, se doit de porter assistance aux peuples en danger de mort coloniale. C’est un acte d’humanisme profond, accompli par le Guide Kadhafi. La mère-patrie Afrique lui sera reconnaissance pour l’éternité.


Le Colonel Kadhafi a aussi commis le crime de lèse majesté en s’opposant partout dans le monde, depuis de nombreuses décennies, à l’hégémonie de l’impérialisme occidental. Il est incontestablement celui qui a apporté le plus de soutien militaire et financier aux mouvements de libération africaines (Mpla en Angola, le Paigc en Guinée Bissau, l’Anc de Mandela pendant la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, le Frelimo au Mozambique, Swapo) , au Moyen orient (à l’OLP qui se bat depuis plus de 50 ans contre l’occupation sioniste de l’Etat d’Israël et pour la création d’un état palestinien démocratique aux côtés de ce dernier), en Amérique Latine (Le Front sandiniste au Nicaragua),en Europe (soutien aux mineurs grévistes anglais qui défendent leurs emplois), en Océanie ( à la lutte d’autodétermination du peuple Kanak)… Est-ce un crime ? Est-ce du terrorisme d’aider les peuples à se débarrasser de la domination coloniale ? Les opprimés appliquent le droit à la légitime défense à l’autodétermination reconnue par ailleurs par la charte des Nations Unies et par la déclaration d’Alger de 1976. Les Forces françaises libres dirigées par le Général De Gaulle seraient-elles des terroristes en luttant militairement et par des actes de sabotage contre les forces d’occupation Nazies? Les Usa, à l’instar du Colonel Kadhafi qui aidait les résistants européens sous domination nazie, seraient-ils traités de terroristes?
 

 

Aujourd’hui, les états africains (Angola, Guinée Bissau, Afrique du Sud, Mozambique, Namibie…) sont indépendants, nous nous réjouissons de l’importante et l’inestimable contribution du Guide Kadhafi à la lutte de libération de l’Afrique de la domination de ces mêmes puissances impérialistes coupables par ailleurs des crimes contre l’humanité dans les pays occupés.


Sortir l’Afrique des griffes des prédateurs impérialistes occidentaux qui l’asservissent en pillant nos ressources humaines et naturelles, telle est la profonde pensée du Guide Kadhafi qui a guidé ses actions et son amour pour la mère patrie, Afrique. Sa pensée politique et philosophique est résumée dans le livre Vert qui mériterait d’être lu par tous ceux qui sans en avoir pris connaissance, se livreraient à des attaques infondées contre sa personne, épousant ainsi les thèses et mensonges orduriers des impérialistes. Son assassinat ne fera que galvaniser les peuples opprimés du continent qui l’ont déjà porté au Panthéon des illustres fils d’Afrique.


Eu égard aux inestimables et incontestables contributions du Guide Kadhafi en faveur du développement économique, social, de la libération, de l’indépendance, de l’honneur, de la dignité et du renforcement de l’unité de l’Afrique, nous pensons qu’une place exceptionnelle devrait lui être réservée dans l’histoire de notre continent.


L’ALAC proposerait aux peuples africains et à l’Union Africaine d’entretenir la mémoire de ce héros à travers diverses oeuvres qui porteraient son nom : Guide Mouammar Kadhafi. A cet effet, voici quelques suggestions non exhaustives que nous soumettons à l’appréciation des peuples africains :


1- Débaptiser les rues, écoles boulevard, monuments…portant les noms des colonisateurs au profit de celui du Guide Mouammar Kadhafi
2- Baptiser le siège de l’Union Africaine à Addis Abéba en son nom
3- Construire son monument dans chaque capitale africaine
4- Créer une grande université africaine qui portera son nom
5- Baptiser la future monnaie africaine portant son effigie «Kadhafi » en abrégé « KHF»
6- Créer une division du futur embryon d’une Armé panafricaine qui portera son nom
7- Créer un prix « Kadhafi » pour récompenser les africain(e)s qui se seraient distingué(e)s pour leurs luttes ayant contribué à renforcer l’unité, le développement et l’indépendance de l’Afrique. Ce prix serait aussi attribué à tous (africains et non africains) qui sont des activistes anti impérialistes, ayant oeuvré au rapprochement des peuples d’Afrique avec ceux d’autres continents.
8- Décréter le 20 octobre de chaque année une «journée Kadhafi» appelée «Yom Kadhafi» afin de commémorer l’anniversaire de son assassinat.
9- Créer un Musée africain de la résistance dénommé « Musée africain Kadhafi de la résistance» où hommage sera rendu à tous les héros, héroïnes et dignes fils et filles d’Afrique pour leurs hauts faits de luttes contre l’impérialisme, leurs contributions significatives au développement, à l’unité,…pour le continent. Ce Musée préfigurerait la concrétisation d’un « Panthéon africain ».


Excellence Guide Mouammar Kadhafi et très cher frère, digne fils d’Afrique, vous avez rejoint il y a un an le jeudi 20 octobre 2011 le Panthéon des Martyrs, Grands Hommes et héros africains, qui furent tous assassinés par les colonisateurs occidentaux. Parmi ces figures emblématiques de notre continent figurent Samory Touré de Guinée Conakry, Patrice Emery Lumumba, Pierre Mulélé de la RD Congo, Ruben Um Nyobé, Félix Moumié, Osendé Afana , Ernest Ouandié du Cameroun,Abane Ramdane d’Algérie,Barthélemy Boganda de la Centrafrique,Thomas Sankara du Burkina Faso, Marien Ngouabi du Congo, Samora Machel, Eduardo Mondlane du Mozambique, Chris Hani et Steve Bantu Biko, Dulcie September d’Afrique du Sud, Amilcar Cabral de Guinée Bisa, Amirouche Aït Hamouda,Mohammed Lemdjed Ben Abdelmalek dit Chérif Boubaghla, le Cheikh Bouziane, Moussa Al-Darkaoui, Al-Hammadi d’Algérie, Mehdi Ben Barka du Maroc, Ferhat Hachet de Tunisie…cette liste est loin d’être exhaustive car le palmarès des assassinats des dignes fils d’Afrique par les impérialistes se poursuit inexorablement.

Excellence Guide Mouammar Kadhafi et très cher frère, dans votre mère patrie la Jamahiriya, vous avez succédé à un autre digne fils et héros de notre continent, le résistant et patriote Oumar Al Mouctar, assassiné lui aussi par les colonisateurs italiens le 16 Septembre 1931. Les peuples africains conscientisés resteront fidèles à votre suprême engagement, celui de bâtir les Etats-Unis d’Afrique (EUA). Nos hommages et honneurs que nous vous rendons seront traduits par la poursuite de la lutte jusqu’à la libération totale de l’Afrique de la domination, de l’asservissement et de l’exploitation coloniale de l’impérialisme occidental.


Excellence Guide et très cher frère Mouammar Kadhafi nous vous resterons fidèles et vous exprimerons pour toujours notre profonde gratitude. La flamme de libération de la domination impérialiste que vous avez allumée inspirera dorénavant la lutte des générations futures conscientisées qui aspirent à concrétiser tous vos projets pour l’Afrique et le bien-être des peuples. C’est notre réponse et riposte adéquates aux ennemis de l’Afrique qui verront ainsi leurs criminels rêves brisés. C’est aussi pour nous l’expression profonde de cultiver votre mémoire.


De là où vous êtes, Excellence Guide et très cher frère Mouammar, vous seriez fier de votre oeuvre salvatrice pour l’Afrique, car les générations nouvelles poursuivront et amplifieront inlassablement votre titanesque travail.


Excellence Guide et très cher frère Mouammar Kadhafi, vous êtes certes physiquement loin de nous, mais vous demeurerez toujours vivant dans nos esprits et actes militants.
Excellence Guide Mouammar Kadhafi et très cher frère, vous avez acceptez le sacrifice suprême pour la libération et le bien-être de l’Afrique. Les impérialistes vous ont assassiné. Cependant, soyez rassuré que la flamme révolutionnaire que vous avez allumée ne s’éteindra jamais. Elle sera entretenue par les générations futures et embrassera toute l’Afrique.


Nous prêtons serment que les projets grandioses et vos sublimes rêves pour la mère-patrie l’Afrique, seront réalisés par les générations futures conscientisées par votre assassinat.
Excellence Guide Mouammar Kadhafi et très cher frère, votre mort ne doit pas restée impunie. Justice sera rendue à vous et aux 100.000 libyens morts sous les bombes de l’Otan. Les générations futures se battront pour que le triumvirat criminel Sarkozy-Obama-Cameron et leurs complices soient un jour traduits devant une juridiction africaine, la cour pénale Africaine (CPA) et qu’ils soient condamnés à la peine capitale.


Excellence Guide Mouammar Kadhafi et très cher frère, votre mort en ce début du 21ème siècle plus que jamais a réveillé les consciences révolutionnaires. Elle a aussi révélé le vrai visage hideux et la nature criminogène des impérialistes.


Gloire éternelle au Guide Mouammar Kadhafi pour que vive la création des Etats-Unis d’Afrique (EUA), puissants, indépendants, prospères au service de tous les peuples qui la composent.


La mère patrie Afrique ou la mort, la lutte de libération doit continuer jusqu’à la victoire finale !


Le 20 Octobre 2012
ALAC (African-Libyan Action Committees)
Le Secrétaire Général
Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum
E-mail: alac.africa@hotmail.com

 

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans S'engager - résister.
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 17:44

 

droits-ho-porter-armes.jpg

mercredi 14 novembre 2012

La guerre au coeur du capitalisme

Gilles Bonafi, économiste

 


La guerre joue un rôle clé dans notre système économique, elle est l'arme absolue qui lui permet de survivre.


Pour ceux qui en doutent, voici quelques données :

Source : Fed of St Louis research

On peut constater que le taux de chômage aux USA qui avait atteint le pic de 20 % le 1 juin 1938, disparaît totalement (0,24 % le 1 juin 1942) au cours de la seconde guerre mondiale. En effet, les USA sont entrés en guerre en 1941 suite à l'attaque de Pearl Harbor.


Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas le New Deal, la fameuse politique Keynésienne de Roosevelt, qui a permis de sortir de la crise économique provoquée par le krach de 1929, mais bel et bien la guerre.

En plaçant la banque et surtout l'intérêt au coeur du système, on finit par créer ce que l'on appelle en mathématiques des exponentielles.


                Placement de 100 000 dollars au taux de 4% sur 100 ans : y = 100000 x (1,04 puissance 100)

L'exponentielle étant une droite qui tend vers l'infini on comprend mieux pourquoi l'économie possède un fonctionnement cyclique illustré par Nikolaï Kondratiev.

C'est pour cette raison que tous les trentes à trente cinq ans (1815 – 1848 – 1870 - 1914 – 1939 - 1971), il faut remettre les compteurs à zéro, rôle qui est dévolu aux révolutions et surtout aux grandes guerres (première et seconde). Or, avec les bombes atomiques, à moins d'un suicide collectif, le processus est brisé. Ainsi, le système financier international mis en place par les accords de Bretton Woods en 1944, plaçant le dollar comme monnaie de référence a totalement implosé le 15 août 1971. Le président Nixon, imposa la fin de la convertibilité du dollar par rapport à l'or. Les économistes n'ont d'ailleurs pas compris à l'époque que ce n'était pas seulement le déclin des USA qui débutait, mais, la fin de tout notre système économique basé sur la dette. Le système, pour survivre, devait de façon virtuelle accroître sans cesse la masse monétaire, un rôle dévolu à la finance. On a donc décorrélé l'argent de toute réalité physique pour le faire lentement glisser dans le domaine du virtuel.

Une fois atteint le point de rupture, les dépenses militaires explosent avec, pour les USA, le chiffre  hallucinant de 834,6 milliards de dollars (Q3 2012) :

Il est d'ailleurs intéressant de comparer les dépenses militaires des USA avec celles du reste du monde :

Source : SIPRI

Lorsque l'on parle de notre système économique, personne ne parle du rôle majeur de la guerre : la soupape de sécurité du système. Il serait peut-être grand temps d'inventer une autre façon de vivre ensemble qui ne se résume pas à acheter, vendre et s'entretuer.


« Jamais dans l'histoire telle que nous la connaissons, l'homme n'a été autant qu'aujourd'hui un problème pour lui-même. » Max Scheler
http://gillesbonafi.blogspot.fr/2012/11/la-guerre-au-coeur-du-capitalisme.html
Voir aussi :

Le Capitalisme c'est la Guerre !
.
Repost 0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 21:35

 

  http://angely.over-blog.com/article-24692972.html

20081111_StJulien-expo-poilus_3145.jpg Verdun

 

 

N'enterrons pas

la page de nos Poilus.

Par Chantal Dupille

 

 

Ils avaient 18 ou 20 ans,

ils ont été fauchés avant même d'avoir vécu, aimé.


Les plus chanceux sont revenus - mais dans quel état ?

"Gueules cassées", esprits blessés...

C'est l'horreur de la guerre !


Le dernier poilu, Lazare Ponticelli,

a dit : "La Der des Der" !

Mais ce ne sera pas la Der des Der.

Car les canons doivent être vendus.

Alors, nos enfants seront la chair.

Comme les gosses américains

qui partent sur les champs de bataille

pour payer leurs études ou pour avoir un job.

Et puis, les multinationales de mort

réclament leur lot de victimes.

Les Financiers se frottent les mains.

Les mères pleurent,

les fiancées pleurent,

les gosses pleurent.

Les Grands n'ont cure de nos larmes !

 

Mais Verdun,

mais les Poilus

et l'atroce vie dans les tranchées,

c'est autre chose.

Ils ont enduré l'horreur

au quotidien.

Ils sont morts pour rien.

60.000 en un jour !


Les Puissants ne sont puissants

que sur le sang des peuples.

On ne meurt jamais pour la patrie,

mais pour engraisser

les vampires de la City et de Wall-Street.

 

Mais le sang des Poilus,

de nos Poilus,

de nos ancêtres,

c'est une page d'Histoire

que nous ne devons jamais oublier.

Elle est différente. Elle est unique.

Notre belle terre porte les cicatrices

du sacrifice de nos pères

partis à l'âge où ils étaient encore des enfants.


Nous n'avons pas le droit de confondre cette guerre

avec les aventures impériales et impérialistes.

Nous ne devons pas commémorer

toutes les guerres ensemble,

d'autant que cela s'achèvera sans doute

par la seule évocation des camps de la honte.


N'acceptons pas que toutes les pages d'Histoire

se réduisent à une seule,

comme on veut tuer les Nations pour n'en faire qu'une,

gérée par les gangsters de la banque.


On n'a pas le droit de réduire notre Histoire,

on n'a pas le droit de n'en faire qu'une page,

chacune est spécifique.

Et la page de nos Poilus est sans doute

la plus effroyable de toutes.


Ne tuons pas une 2e fois nos Poilus

en les ensevelissant dans un quasi oubli,

dans l'affreux magma de toutes les guerres de l'OTAN !

 

Battons-nous pour préserver l'honneur de nos Poilus,

battons-nous pour que leur sacrifice n'ait pas été vain !

 

Chantal Dupille

 

 


lfdaadp.jpg
C’était le dernier d’une immense cohorte, celle des 8,5 millions de soldats français de la Grande guerre : Lazare Ponticelli, dernier poilu français survivant, s’est éteint , hier, à l’âge de 110 ans.
Il était le dernier témoin direct de la « der des der ». «L’horreur de cette guerre, je ne l’ai pas oubliée, ni pour moi ni pour ceux qui sont morts. C’est pourquoi je vais le 11 novembre au monument aux morts... » Lazare Ponticelli, seul « poilu » français rescapé de la Première guerre mondiale, n’ira plus se recueillir pour ses camarades. Il est mort, hier, à l’âge de 110 ans.

 
Immigré italien arrivé à 5 ans à Paris, Lazare Ponticelli s’était engagé en août 1914 dans la Légion étrangère en « trichant sur son âge ». Il avait alors 16 ans. Il fut envoyé au front à Soissons, dans l’Argonne puis à Douaumont. D’abord affecté à creuser des fosses pour enterrer les morts, il dut ensuite construire des tranchées, avant d’être enrôlé dans le 3e régiment de chasseurs alpins italiens en 1915. Il fut envoyé combattre les Autrichiens dans le Tyrol, où il fut blessé. A son retour en France en 1921, Lazare Ponticelli créa, avec ses deux frères, une entreprise de chauffage et tuyauterie.

 

Blog de schumi76 :le bon,la brute et le truand...oui ç est bien moi !, Tchao poilu.....

Avec Lazare Ponticelli disparaît le dernier combattant en France de la guerre de 1914-1918, qui fit dix millions de morts, dont 1,4 million de soldats français : paysans, employés, instituteurs, ouvriers, Bretons ou Auvergnats, tirailleurs marocains ou sénégalais, tués sur les coteaux de la Marne, dans les tranchées de Verdun ou du Chemin des Dames. Le conflit aura aussi fait trois millions de blessés, dont un million d ’ invalides, amputés ou gazés et 15.000 « Gueules cassées » , ces soldats défigurés. La Grande Guerre, ce sont aussi des milliers de disparus ou jamais identifiés dans la boue de la Marne ou de Verdun, symbolisés par le Soldat Inconnu qui repose sous la voûte de l’Arc de Triomphe.
Il ne resterait désormais dans le monde que huit survivants de la Première guerre mondiale ayant réellement combattu, selon le recensement effectué par Frédéric Mathieu, concepteur du site spécialisé Derdesders.

 

[ Le Télégramme ]
http://bibliza.over-blog.com/article-17650816.html




pdpc.jpg
Voici une occasion de vous parler de la collection Librio/RadioFrance qui publie régulièrement des Paroles de... Dans un recueil à 2€, des témoignages d'anonymes sur des périodes clés de l'Histoire, ds récits de vie, ... L'un des premiers publiés fût justement Paroles de Poilus, en 1998.
J'aime beaucoup cette collection, je les ai presque tous : ça prend de place dans les étagères et c'est poignant à lire. c'était une belle initiative, de RadioFrance et de Librio de créer cette collection et de continuer à l'entretenir.




pdp2.jpgParoles de Poilus,
Collectif,
Ed. Librio, 1998


Mot de l'éditeur :


 Ces extraits de lettres, de journaux intimes et de récits autobiographiques sont authentiques, tendres et poignants ; ils illustrent notre mémoire collective et rendent à l'histoire sa dimension humaine. Ils avaient dix-sept ou vingt-cinq ans. Se prénommaient Gaston, Louis, René. Ils étaient palefreniers, boulangers, colporteurs, ouvriers ou bourgeois. Ils devinrent soudainement artilleurs, fantassins, brancardiers... Voyageurs sans bagage, ils durent quitter leurs femmes et leurs enfants, revêtir l'uniforme mal coupé et chausser les godillots cloutés... Sur huit millions de mobilisés entre 1914 et 1918, plus de deux millions de jeunes hommes ne revirent jamais le clocher de leur village natal. Plus de quatre millions subirent de graves blessures... Huit mille personnes ont répondu à l'appel de Radio France visant à collecter les lettres, jusqu'ici éparpillées, de ces Poilus. Cet ouvrage en présente une centaine. Des mots écrits dans la boue et qui n'ont pas vieilli d'un jour. Des mots déchirants, qui devraient inciter les générations futures au devoir de mémoire, au devoir de vigilance comme au devoir d'humanité...


Le dernier Poilu s'est éteint, quatre-vingt dix ans après la signature de l'Armistice. C'est toute une génération qui s'éteint. C'était la période de l'Histoire de France la pluséloignée dont on ait encore des survivants pour raconter. Aujourd'hui, il ne reste que les livres (comme celui-là), les films, les archives de guerre, ...
Quand on pense que Guillaume Apollinaire, Charles Peguy ou Ernest Hemingway ont fait cette guerre, ça nous semble vraiment loin, mais quand on apprend que le dernier Poilu vient de nous quitter, ça nous semble plus proche, c'est étrange...
Bref, voilà une funeste occasion de lire ou relire cet ouvrage, ou d'autres concernant la Première Guerre Mondiale

 

http://bibliza.over-blog.com/article-17650816.html

 

Paroles de verdun : lettres de poilus - Jean-Pierre Guéno

Paroles de verdun : lettres de poilus

Description Du 21 février au 18décembre 1916, ce fut l' " enfer de verdun ". Au jour le jour, durant ces dix longs mois, les combattants ont écrit à leur famille ou à leurs proches, et leurs lettres révèlent en direct la tragédie de cet événement. jean-pierre guéno en a réuni un florilège, qui témoigne de l'endurance de ces hommes à la boue des tranchées, à la faim, à la soif, au désespoir, et à l'incompétence des élites militaires, celle de joffre par exemple, qui fit désarmer les forts de la ville six mois avant la ruée allemande. " verdun " est une bataille à somme nulle : 301 jours d'affrontements sévères pour, au final, raccompagner les allemands à la case départ, laissant la meuse tel un immense champ voué au carnage jusqu'en novembre 1918. restent l'humanisme, la formidable bravoure des poilus, à la fois victimes et héros. jean-pierre guéno dirige les éditions radio france. la sensibilité et la finesse de son travail antérieur, paroles de poilus, se retrouve dans ce recueil de lettres qui rend hommage à leurs auteurs et les immortalise

Jean-Pierre Guéno (Auteur)

 


3346030016275.jpg

Coffret 14-18 Paroles de Poilus Coffret DVD (2 disques)

http://www.editionsmontparnasse.fr/p890/Coffret-14-18-Paroles-de-Poilus-Coffret-DVD

"Paroles de Poilus" (1)

"Paroles de Poilus" (2)

"Paroles de Poilus" (3)

"Paroles de Poilus" (4)

la suite ici :

http://www.wat.tv/video/paroles-poilus-1wuum_2hheh_.html

 

 

 

 

 

Le guide rouge de Verdun et de ses champs de bataille.

Images d'après-guerre.

http://livresanciens-tarascon.blogspot.fr/2011/11/le-guide-rouge-de-verdun-images-dapres.html


 

verdun%2B001.jpg

 

Une pensée pour le million de poilus tombés au champ d'honneur et pour les 8 millions de morts qu'a fait cette première guerre mondiale. On aimerait que cette commémoration ne soit pas un tremplin, une tribune pour les opposants ou les militants politiques de tous bords ! Et puis non…

verdun%2B002.jpg
" Tous des cons ! " aurait dit Céline qui s'y connaissait, lui aussi, avec la connerie humaine. Bien sûr, il faudrait qu'il n'y ait plus de guerre ; bien sûr, il faudrait que les gentils soient heureux et que les méchants meurent – ah, non ! Qu'ils aillent tous en prison. Quel programme !

verdun%2B004.jpg
Violence : A peine faites-vous une faute de conduite ou encore moins, un regard à la sortie d'une boite de nuit, une pensée qui dérange et l'on vous fait un bras d'honneur, on vous insulte, on se bat avec vous. Et des fois, vous trouvez ça normal. Et des fois, vous vous battez aussi…

verdun%2B003.jpg
Et vous voudriez quoi ? Ne pas être un exemple ? Tiens ! Une lettre du front pour vous indigner. C'est très à la mode de s'indigner… Pierre

verdun%2B006.jpg
Karl Fritz, caporal. Argonne, le 16 Août 1916

Chers parents et chères sœurs,

Le 2, à Saint-Laurent, nous avons entendu le signal de l'alerte. On est venu nous chercher avec des véhicules, et on nous a amenés jusqu'à quelques kilomètres du front de Verdun. [...] Vous ne pouvez pas avoir idée de ce qu'on a vu là-bas. Nous nous trouvions à la sortie de Fleury, devant le fort de Souville. Nous avons passés trois jours couchés dans des trous d'obus à voir la mort de près, à l'attendre à chaque instant. Et cela, sans la moindre goutte d'eau à boire et dans une horrible puanteur de cadavres. Un obus recouvre les cadavres de terre, un autre les exhume à nouveau. Quand on veut se creuser un abris, on tombe tout de suite sur des morts. Je faisais partie d'un groupe de camarades, et pourtant chacun ne priait que pour soi. Le pire, c'est la relève, les allées et venues. A travers les feux de barrages continus. Puis nous avons traversé le fort de Douaumont, je n'avais encore jamais rien vu de semblable. Là, il n'y avait que des blessés graves, et ça respirait la mort de tous les côtés.

verdun%2B007.jpg
En plus, nous étions continuellement sous le feu. Nous avions à peu près quarante hommes morts ou blessés. On nous a dit que c'était somme toute assez peu pour une compagnie. Tout le monde était pâle et avait le visage défait. Je ne vais pas vous en raconter davantage sur notre misère, je pense que ça suffit. Nous étions commandés par un certain adjudant Uffe. On ne l'a pas vu. Mais le Seigneur m'est venu en aide. Là-dessus, nous sommes repartis pour Spincourt où on nous a chargés sur des véhicules à destination de Grandpont, puis nous sommes revenus en deux jours à nos positions devant Chapelle, où nous sommes maintenant un peu mieux installés. Je vais écrire à Guste. Je vous embrasse de tout coeur et vous recommande à Dieu. Votre fils et frère reconnaissant. Karl



verdun%2B005.jpg
COLLECTIF. Le Guide Rouge de Verdun et de ses champs de bataille.Verdun, chez Fremont & Fils, sd (1920). Format in-12. Ouvrage réuni par deux solides agrafes non oxydées, couverture illustrée. Publicités aux contre-plats. Cahiers bien solidaires. 112 pages. Nombreuses illustrations et photographies. Livre en bon état. 15 € + port

 


verdun%2B008.jpg

spécial 14-18

 

► 10:12► 10:12

Paroles de Poilus - Vidéo Dailymotion

dailymotion.com30 janv. 2006 - 10 min
Essai libre réalisé en classe de 1ère (année 2004/2005) sur le thème de la première guerre mondiale et des poilus ...

Essai libre réalisé en classe de 1ère (année 2004/2005) sur le thème de la première guerre mondiale et des poilus. Montage effectué à l'aide de Windows Movie Maker 2 (avec des moyens archaïques donc !) mais une bonne note au final : un 20 ! :D

http://www.dailymotion.com/video/xrt8_paroles-de-poilus_creation

(conseillé par eva)

 

Affiche du film d'Emile Buhot Verdun tel que le Poilu l'a vécu (1927)

http://crdp.ac-amiens.fr/pensa/3_13_case3.php

 

.>> Toutes les rubriques <<
· Cartes-postales et photos (147)
· Cpa et photos guerre 39-45 (239)
· Cpa et photos guerre de 14-18 (393)
· Divers (18)
· Documents deuxieme guerre (87)
· Documents et objets période vichy 40-44 (47)
· Documents premiere guerre (26)
· Expositions militaria (70)
· Hommage à nos soldats (32)
· Journaux guerre 14-18 (2)
· Journaux guerre 39-45 (19)
· Livres et revues guerre 14-18 (36)
· Livres et revues guerre 39-45 (59)
· Médailles et insignes français (10)
· Musées, spectacles,films,lieux sur les deux guerres (6)
· Musiques et discours 14-18 (1)
· Musiques et discours 39-45 (3)
· Objets alliés 2ème guerre (37)
· Objets et documents Allemand 2eme guerre (146)
· Objets guerre 14-18 (37)
· Photo de ma collection (20)
· Publicités et vie quotidienne (11)
· Timbres deuxieme guerre (9)

 

http://museevirtuelmilitaire.centerblog.net/rub-documents-premiere-guerre-.html?ii=1

 

Preview by Thumbshot.org

L’offensive de Verdun

Voir l’animation

Guerre 1914-1918

 

 

Exposition au couvent de CLUNY EN 2011 sur 14/18

Exposition sur la grande guerre au couvent de Cluny en 2011   Petite reconstitution du champ de bataille. Verdun Les tranchées sont « labourées » par l’artillerie Les Poilus sont « hachés » par les obus, mais s’accrochent à cette terre Lorraine

  • un-poilu-raconte-1915-1918.jpg

    Un poilu raconte... 1915-1918

    15 €
    Détails
  • les-poilus-la-france.jpg

    Les Poilus : La France sacrifiée

    8,40 €
    Détails

 

  • Poilus : Les Ders des Ders

    Poilus : Les Ders des Ders

    11,16 €
    Détails

.

744_001.jpg
849_001.jpg
749_001.jpg

http://dijon1900.blogspot.fr/2010/03/14-avril-1916-ouverture-du-poilus.html

 

 

 

 

Blogbo-poilus3_p.jpg  Blogbo-poilus4_p.jpg
Cliquez sur les images pour les agrandir

 


Blogbo-poilus1_p.jpg  Blogbo-poilus2_p.jpg

 

 


Blogbo-poilus5_p.jpg  Blogbo-poilus6_p.jpg
Cliquez sur les images pour les agrandir

 

 

Peut-être avez-vous lu "Paroles de Poilus", ce superbe livre composé de lettres de soldats à leur famille durant la première guerre mondiale ? Si ce n'est pas le cas, il faut absolument le faire pour y découvrir, loin des livres d'histoire égrenant chronologiquement des faits de guerre en exaltant l'héroïsme des combattants, le douloureux quotidien d'une génération sacrifiée, les sentiments, les peurs, les angoisses, les colères de ces hommes, parfois tout juste sortis de l'adolescence, parfois père de famille, arrachés de leurs terres pour aller servir de chair à canon.

J'ai eu envie aujourd'hui, alors que le dernier d'entre eux s'en est allé récemment, d'apporter un modeste addendum familial, sous la forme de trois cartes postales écrites durant cette sombre période par deux de mes arrières-grands-pères et adressées à chaque fois - simple coïncidence - à leurs belles-soeurs respectives. Ce sont hélas les seules traces écrites de leur main qui ont su traverser le temps en échappant aux rongeurs et à la pourriture. On y devine, malgré un ton presque badin, un peu de l'enfer qui fut le leur quatre années durant

 

http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2008/05/03/948-paroles-de-poilus-addendum

 



PAROLES_DE_POILUS.JPG..

 

 

.

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Barbarie
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 15:33

 

 

 

 

 

 

Le mot de Chantal Dupille

aux Décideurs et aux Journalistes


 

En écrivant, je regarde la fin d'un film dont le titre m'a échappé et qui montre les atrocités des guerres américaines. Un débat suit (L'autre Séance, LCP). Crimes de guerres, victimes civiles, vies et villes ruinées, soldats souffrant ensuite de syndromes post-traumatiques (blessures psychologiques etc) et, parfois, se suicidant... et j'en passe !

 

Ca suffit, toutes ces victimes du business de la guerre impérialiste - Guerres économiques (pour le contrôle des ressources, pour le profit des multinationales de mort, et pour fournir des emplois aux Américains) et hégémoniques, de domination des pays !

 

Décideurs, regardez les conséquences de la folie de vos décisions, regardez les souffrances des familles, des veuves ou des mères éplorées, des éclopés, regardez les villes en ruine, regardez les corps déchiquetés, les larmes, les vies brisées... Les guerres n'ont aucune légitimité, et votre démocratie, bombardée, est une vraie imposture ! La vérité, c'est que vous êtes des criminels déguisés en citoyens normaux !

 

Vous n'avez à la place du coeur qu'un coffre-fort ?  Vous êtes des monstres ? Des bourreaux sanguinaires ? Et vous, Hollande-Fabius, sous couleur de défense de la démocratie, vous financez le terrorisme, les attentats, en Syrie - bientôt au Mali ! Vous devriez être poursuivis pour vos crimes contre l'humanité ! Vous ne rougissez pas de votre conduite ? Par cupidité ou par soumission aux Etats voyous, vous ensanglantez la planète ? La mort de la Libye si prospère n'a pas suffi ? Vous n'avez pas honte ? Par lâcheté ou par cupidité, par convoitise, par égoïsme, vous faites de la vie des peuples une tragédie, un enfer !

 

Et vous, journalistes, mes confrères et mes consoeurs, est-ce que vous vous rendez compte de votre responsabilité ? Vous êtes, par vos silences, par votre complaisance, complice des crimes monstrueux de l'OTAN ! Et la déontologie ? Vous pouvez en permanence désinformer, conditionner, faire de la propagande pour les guerres iniques et meurtrières, mentir à vos concitoyens ? Et vous vous taisez sur les préparatifs de guerre mondiale ? Le soir, vous pouvez vous regarder dans la glace ? Vous ne voyez donc pas que vous creusez la tombe de vos propres enfants, de vos descendants, en soutenant l'ultra-libéralisme, la dictature européenne, les guerres de l'OTAN, le Nouvel Ordre Mondial assassin ?

 

La colère des peuples monte, monte, monte...

 

Prenez garde à vous, traîtres, larbins, monstres, assassins ! Un jour, vous rendrez compte de vos crimes !

 

Le combat pour la Vérité, la Justice, la Paix, nous concerne tous !

 

Chantal Dupille

 

NB : A l'instant, sur Génération République (Public Sénat), un jeune répond à la question : Quel est le rôle d'un dirigeant ? "Pas pour servir. Pour dominer !" Et toc !

 

 

http://gaetanpelletier.files.wordpress.com/2011/05/guerres.jpg

 

 

L’Autre Séance : Irak, Afghanistan, Vietnam : même combat ?

Un rendez-vous mensuel présenté par Christophe Ruaults.



La politique suscite les passions, révèle des ambitions, provoque des oppositions… la politique inspire aussi la réalisation de longs métrages !

Un film suivi d’un débat…

Invités :

-  Alain Richard, sénateur socialiste du Val d’Oise, ancien ministre de la Défense
-  Pierre Lellouche, député UMP de Paris, ancien représentant spécial de la France pour l’Afghanistan et le Pakistan
-  Karim Pakzad, chercheur à l’IRIS
-  Jean-Dominique Merchet, journaliste Marianne, auteur du blog « Secret Défense »

Nous avons souhaité vous révéler les plus grandes productions cinématographiques où la politique, la gouvernance ou encore la société ont inspiré les auteurs.

Le 7ème Art a rendez-vous avec "L’Autre Séance" pour vous faire découvrir ou redécouvrir, chaque mois, un grand film qui explore notre société ou le pouvoir politique et ses mécanismes.

Christophe Ruaults, en présence de parlementaires, réalisateurs, scénaristes ou experts, vous propose de mettre en perspective les interrogations et les réflexions que suscite le film, encore aujourd’hui.


 

Voir le film, très beau, et le débat :

 

  • LCP samedi 17 novembre 2012 à 18h30
  • LCP dimanche 25 novembre 2012 à 15h30

 

 

guerres-imperiales.jpg.;

 

______________________________________________________________________

 

.

.

 

Lire aussi mon article :

 

 

france_vassale_us.jpg

 

 

 

La France de Hollande-Fabius :

De l'Etat de Droit au terrorisme d'Etat

Par eva R-sistons

 

 

 

Mardi 13 novembre 2012

Diplomatie: De l'indépendance gaullienne à la vassalisation fabusienne

 

En matière de politique intérieure,

le virage est assumé.

C'est une politique libérale,

c'est la politique choisie par Bruxelles.


Le changement, ce n'est pas maintenant, là aussi !

Eva R-sistons

 

.

 

.

.

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Un monde fou !
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 00:59

.

Palestine-enfants-1-groupe.jpg

 

Quand entendra-t-on le cri des Palestiniens

qui souffrent encore et toujours, 

interminablement,

dans l'indifférence monstrueuse

de "la Communauté internationale"

- c'est-à-dire des Occidentaux ?

Ou ferons nous nôtre

le NEGATIONNISME intolérable d'ISRAEL :

"Un peuple sans terre pour une terre SANS PEUPLE" ?

Alors, ce serait un crime contre la vérité...

un crime contre l'humanité !


Chantal Dupille

 

Les crimes d'Israël contre l'humanité

Lisa Guliani
Sott.net
dim., 21 oct. 2012 06:34 CDT

Imprimer 

Traduction : SOTT 

http://fr.sott.net/image/image/s5/118307/medium/world_without_zionism.jpg 

.


Avant de partir travailler ce matin, j'ai publié un article sur ma page Facebook à propos de l'Estelle, un bateau d'aide humanitaire en route pour Gaza qui a été encerclé et arrêté par l'armée israélienne, alors qu'il était si proche de sa destination finale.

Dans l'article, un haut responsable du ministère israélien de la Défense faisait le commentaire suivant :

Il a dénoncé les militants comme étant des « provocateurs motivés par la haine d'Israël » et écarté qu'il y ait une « crise humanitaire à Gaza »...

Nous sommes constamment soumis à un langage similaire de la part des dirigeants politiques israéliens quant à ceux qui « haïssent » Israël. Selon les porte-parole du syndicat du crime « gouvernement » israélien, si nous devions réellement croire ce qu'ils nous disent, alors nous croirions que le monde entier « déteste » Israël. La machine de propagande israélienne a toujours dit exactement la même chose - qu'un tel ou un tel les « hait » - tout au long de ma vie jusqu'à ce jour - et depuis bien plus longtemps que ma naissance.

Ce matin, je pensais à l'Estelle en allant au travail. Je pensais au navire d'aide, le Mavi Marmara, attaqué par les forces israéliennes en 2010, où plusieurs militants furent tués et d'autres blessés. Je pensais à la population de Gaza qui attendait avec espoir l'arrivée de l''Estelle aujourd'hui, juste pour voir cet espoir s'envoler une fois de plus. Je pensais à l'équipage de l'Estelle, capturé en mer et qualifié de « menace envers Israël », et j'imaginais ce qu'il devait ressentir là maintenant.

Je pensais au siège de Gaza et à ce qu'a subi le peuple palestinien ces dernières décennies, et d'autres pensées me sont aussi venues à l'esprit à propos de ce monde dans lequel nous vivons et des habitants de cette planète - et je me suis demandé POURQUOI le monde permet que cela continue. POURQUOI les différents gouvernements du monde permettent-ils que cela perdure ? POURQUOI toutes les forces ne s'unissent-elles pas pour briser ce blocus une bonne fois pour toutes ? QUAND tout cela se terminera-t-il ? Je pensais aussi au gouvernement qui est censé être le mien, le gouvernement américain, et comment il permet au gouvernement israélien de perpétrer des crimes contre l'humanité avec l'argent des contribuables américains - et dans mon cœur, je sais que je ne respecterai jamais ni l'un ni l'autre de  ces syndicats du crime qui se font passer pour des gouvernements.

Hier, un autre américain m'a rappelé que je suis censée « respecter le drapeau de mon pays ». Je ne reconnais plus ce drapeau comme légitime ni n'appelle plus ce pays le mien. Je ne reconnais même plus « mon pays ». Cela devient quelque chose de monstrueux, qui me devient étranger, peu à peu, au fil du temps. « Mon gouvernement » commet des massacres en toute impunité et aide le gouvernement israélien à faire de même, et ce sont les travailleurs américains qui paient la note. Si l'Américain moyen qui vote devait aussi nettoyer tout le sang versé par les mains de ces deux « gouvernements », je me demande combien de personnes nous verrions affluer vers les urnes pour voter dans cette caricature d'élection.

Nous entendons le même discours en boucle, encore et encore, ces jérémiades sionistes sur la façon dont le monde « hait » Israël et dont Israël a besoin de se « protéger » lui-même. Nous l'entendons tout le temps et nous l'avons écouté pendant des décennies. Encore et encore et encore. Tout comme la guerre perpétuelle, avec ses tueries aveugles et ses publicités, la propagande aussi semble ne jamais finir.

Je suppose que le gouvernement israélien voudrait que le monde ignore ses crimes contre l'humanité. Il préfère que le monde prétende que des vies humaines ne sont pas éliminées par des frappes aériennes, des chars, des bulldozers, des bottes et des balles. Les dirigeants israéliens préféreraient que nous ne regardions pas les photos d'enfants palestiniens avec des trous de balle dans la poitrine et la tête renversée, ensevelis sous les décombres. Ils aimeraient que l'on fasse abstraction de l'énorme quantité de photos de corps mutilés, de restes brûlés et carbonisés, d'estropiés, d'aveugles, de morts palestiniens. Des personnes âgées. Des enfants. Des nourrissons. Des hommes et des femmes jeunes et vieux, déchiquetés et mis en pièces, gazés aux bombes lacrymogènes, intimidés, battus et pourchassés dans les rues. L'Armée de Défense d'Israël pourchasse les Palestiniens pendant que le monde regarde. C'est la version psychopathe de la télé-réalité.

Le gouvernement israélien (comme le nôtre) voudrait que nous nous blindions et que nous nous endurcissions le cœur lorsque nous regardons des séquences vidéo de maisons démolies, et nous devrions fermer les yeux sur les injures des colons israéliens envers les Palestiniens et sur le vandalisme, les incendies criminels et les violations sur violations des droits à la propriété légitimes des Palestiniens. On attend de nous que nous ne remarquions pas les images de violence gratuite, de passages à tabac et d'humiliations publiques, les photos d'enfants malmenés par des soldats bien armés, la tête claquée sur le sol et les femmes attaquées par des groupes de colons israéliens sous les yeux des soldats israéliens, qui restent là à regarder et ne font rien pour arrêter la violence contre les Palestiniens. Les lamentations des veuves et les milliers d'enfants orphelins laissés derrière qui tentent de grandir dans ce champ de bataille n'étaient pas censés parvenir aux oreilles du monde, mais c'est le cas.

Nous ne sommes pas censés continuer à voir que jeunes et vieux sont des proies faciles dans ces attaques incessantes. Nous ne sommes pas censés nous soucier des Palestiniens ou de ce qui leur arrive. Nous sommes censés nous préoccuper uniquement d'Israël. Parce que, apparemment, nous sommes aussi censés croire qu'Israël est tout ce qui compte, et tant pis pour le reste d'entre nous sur cette fichue planète.

Les gouvernements israélien et américain et la machine à manipuler médiatique sioniste veulent que le monde ne pense pas, et ne ressente rien de tout ce qui précède hormis l'acceptation. Peu importe ce que font Israël et le gouvernement américain, le monde est juste censé fermer les yeux, se boucher les oreilles, garder le silence et... se détourner du bruit.

Circulez, il n'y a rien à voir.

Pour ceux d'entre nous qui prêtons attention, nous sommes censés « comprendre » que toutes ces arrestations, ces emprisonnements, ces tortures, cette intimidation, cette restriction de mouvements, ce déni des besoins fondamentaux de l'homme et des droits de l'homme à l'encontre des palestiniens sont « raisonnables » ; nous devons gober la foutaise que ceux qui ont été blessés et marqués à vie le méritaient, et que le nombre grandissant de cadavres palestiniens est « nécessaire, justifié et sans conséquence » - parce que voyez- vous, ce ne sont que des dommages collatéraux - et Israël doit se protéger par n'importe quel moyen qui convient - des « terroristes ». Même si le terroriste présumé a deux ans et ne peut même pas prononcer le mot « terroriste ». Même si le « terroriste » n'est pas un terroriste du tout. Nous sommes tous censés le croire, parce que « les gouvernements », à la fois américain et israélien, veulent et ont besoin que l'on y croit. Les psychopathes ont besoin que nous croyions ce qu'ils disent sans émettre aucun doute et sans poser de question. C'est ce qui leur donne le pouvoir et la force : notre croyance collective aveugle et inconditionnelle.

Les personnes qui naviguent à bord de l'Estelle ne sont pas des terroristes - ce sont des êtres humains normaux qui font tout leur possible pour essayer d'aider un autre groupe de personnes qui sont grandement dans le besoin, pour survivre. Pourquoi ont-ils tenté de briser le blocus ? Parce qu'ils compatissent. Parce que les gouvernements du monde n'ont pas intensifié leurs efforts ni agi pour arrêter le siège d'Israël à Gaza. Parce que les gens ordinaires se sentent obligés de combler ce vide, d'assumer ce rôle, parce que nos gouvernements peuvent agir comme des « Grands Frères » mais il est clair qu'ils nous ont prouvé qu'ils n'étaient pas nos héros.

Les Palestiniens manquent cruellement de cette aide, que le monde remarque et reconnaisse ce qui leur arrive, de leur droit à la liberté, à l'existence, que le monde reconnaisse que c'est notre lutte collective, ils meurent réellement de faim - et ils en témoignent, par la résistance, leurs larmes et leurs sourires, leurs chants et leurs danses, avec des grèves de la faim et des manifestations, déterminés à se faire entendre et à survivre, à survivre malgré ceux qui sont sacrément déterminés à les éradiquer de la planète. Le monde voit cette détermination, cette volonté et cet indéfinissable courage dans les yeux de chaque homme, femme et enfant palestiniens, et nous le voyons dans les mains sales et serrées des petits garçons qui jettent des pierres sur les féroces chars d'assaut de l'armée israélienne.

Malgré toute la propagande d'inspiration sioniste et les incessantes manipulation et omission de faits objectifs (la vérité) de la part des médias grand public, la machine sioniste a (an majeure partie) échoué à convaincre l'être humain moyen qu'il existe dans ce monde un quelconque « droit » à commettre génocide et nettoyage ethnique. Ils peuvent appeler cela comme ils veulent, ils peuvent agir comme s'ils ne se souciaient pas de ce que nous voyons, pensons ou savons, ils peuvent continuer à prétendre que le monde ne voit pas ce que le monde voit : une campagne continuelle de violence, d'agression et d'expansionnisme afin de déshumaniser et de nier le peuple palestinien, de la part de l'occupant militaire de la Palestine, qui s'appelle « Israël » et son allié stratégique, le gouvernement des États-Unis - qui sont tous deux des syndicats du crime.

Est-ce cela que le monde est censé aimer ? Cette capacité à marquer de sang-froid la population au fer rouge, à tracer une ligne de démarcation entre les peuples par la ségrégation et l'apartheid, la déshumanisation, l'exercice implacable de la destruction ? Sommes-nous censés aimer que soient infligés d'énormes traumatismes psychologiques et émotionnels et d'impitoyables dommages physiques à l'encontre de personnes innocentes, et que des cicatrices profondes et permanentes soient gravées chez vos victimes ? Le monde est-il censé « aimer » ce « talent » psychopathique pour perpétrer des massacres que les États-Unis et les forces israéliennes exposent pour que le monde les voit ?

Alors que je marchais pour me rendre au travail, une question surgit dans ma tête - une question pour le gouvernement israélien, pour les forces de défense israéliennes, et pour les maîtres es manipulation sionistes.

Que faites-vous exactement dans ce monde, pour ce monde, que le monde peut aimer?

Je veux savoir.

Avatar

Lisa Guliani


Lisa Guliani, ancienne animatrice de talk-shows politiques sur Internet, écrivain politique, chercheuse, activiste, objectrice de conscience, « manifestante connue », se décrit elle-même comme une provocatrice de pensées. Quand elle ne s'adonne pas à quelque étrange combinaison de ce qui précède, elle distribue des sourires aux personnes âgées, et aime aussi la lecture, la musique, les blagues, et sortir avec son pote à quatre pattes, Goose, qui doit encore réaliser qu'il est un chien. Ses rubriques favorites de SOTT? Ce sont trois ex-æquo : Histoire secrète, Maîtres du Monde et Enfants de la Société.

http://fr.sott.net/article/11045-Les-crimes-d-Israel-contre-l-humanite

 

Palestine-enfants-1-groupe.jpg

 

Quand entendra-t-on le cri des Palestiniens


qui souffrent encore et toujours, 


interminablement,


dans l'indifférence monstrueuse

de "la Communauté internationale"

- c'est-à-dire des Occidentaux ?


Ou ferons nous nôtre

le NEGATIONNISME intolérable d'ISRAEL :

"Un peuple sans terre pour une terre SANS PEUPLE" ?

Alors, ce serait un crime contre la vérité...

un crime contre l'humanité !


Chantal Dupille

 

.

 

Noam Chomsky de retour de Gaza

 

L’écrivain américain qui était en visite à Gaza du 25 au 30 octobre dernier décrit ses impressions et analyse la situation.

 

"Impressions de Gaza

http://www.europalestine.com/local/cache-vignettes/L275xH183/chomsky_a_Gaza-acf39.jpgMême une seule nuit en prison suffit à donner une idée de ce que veut dire le fait de se trouver sous le contrôle absolu de la même force extérieure. Et il faut à peine plus d’une journée à Gaza pour commencer à apprécier ce à quoi doit ressembler tenter de survivre dans la plus grande prison en plein air du monde, où un million et demi de personnes, dans la région la plus densément peuplée du monde, sont constamment soumises à la terreur générale, souvent sauvage et aux châtiments arbitraires qui n’ont souvent pour but que d’humilier et avilir, ainsi que de faire en sorte que les espoirs palestiniens d’un avenir décent soient anéantis et que soit réduit à zéro le soutien mondial majoritairement favorable à un arrangement diplomatique censé accorder ces droits.

L’intensité de cet engagement de la part des dirigeants politiques israéliens a été dramatiquement illustrée ces quelques derniers jours encore, quand ils ont prévenus qu’ils allaient « devenir fous » si l’ONU reconnaissait les droits des Palestiniens, ne serait-ce que de façon limitée. On est loin d’un nouveau départ. La menace de « devenir fous » (« nishtagea ») est profondément enracinée, elle remonte même aux gouvernements travaillistes des années 1950, ainsi que le fameux « complexe de Samson » qui s’y rattache : nous abattrons les murailles du Temple si on les franchit. C’était une menace vaine à l’époque. Ce ne l’est plus aujourd’hui.

L’humiliation intentionnelle n’est pas nouvelle non plus, bien qu’elle adopte continuellement de nouvelles formes. Il y a trente ans, les dirigeants politiques, y compris certains des faucons les plus notoires, avaient soumis au Premier ministre Begin un compte rendu choquant et détaillé sur la façon dont, régulièrement, les colons recourent à la violence contre les Palestiniens et ce, de la façon la plus vile et en toute impunité. L’éminent commentateur militaro-politique Yoram Peri avait écrit avec dégoût que la tâche de l’armée ne consistait pas à défendre l’État, mais « à détruire les droits de personnes innocentes tout simplement parce qu’elles étaient des Araboushim (« bicots », « métèques ») vivant dans les territoires que Dieu nous avait promis ».

Les Gazaouis ont été choisis pour recevoir un châtiment particulièrement cruel. C’est presque un miracle que des gens puissent supporter ce genre d’existence. La façon dont ils y arrivent a été décrite il y a trente ans dans un mémoire éloquent rédigé par Raja Shehadeh (The Third Way – La troisième voie) et s’appuyant sur son travail d’avocat engagé dans la tâche désespérée de tenter de protéger les droits élémentaires au sein d’un système juridique destiné à assurer l’échec de cette même tâche, ainsi que sur son expérience personnelle en tant que samid, (une personne inébranlable), qui voit sa maison transformée en prison par des occupants brutaux et qui ne peut rien faire d’autre que de « subir », d’une façon ou d’une autre.

Depuis ce témoignage de Shehadeh, la situation a grandement empiré. Les accords d’Oslo, célébrés avec beaucoup de faste en 1993, ont déterminé que Gaza et la Cisjordanie étaient une seule et même entité territoriale. À l’époque, les États-Unis et Israël avaient déjà lancé leur programme visant à les séparer complètement l’une de l’autre, de façon à bloquer tout arrangement diplomatique et à punir les Araboushim des deux territoires.

Le châtiment infligé aux Gazaouis fut encore plus sévère en janvier 2006, quand ils commirent un crime majeur : ils votèrent « de la mauvaise manière » lors des premières élections libres du monde arabe, choisissant le Hamas. Démontrant leur « désir passionné de démocratie », les États-Unis et Israël, soutenus par la timide Union européenne, imposèrent aussitôt à Gaza un siège brutal, accompagné d’attaques militaires intenses. Les États-Unis aussi recouraient tout de suite à un processus d’opération standardisé quand l’une ou l’autre population désobéissante optait pour le mauvais gouvernement : ils préparaient un coup d’État militaire afin de rétablir l’ordre.

Les Gazaouis commirent un crime encore bien pire un an plus tard en contrant la tentative de coup d’État, ce qui aboutit à une intensification rapide du siège et des attaques militaires. Celles-ci culminèrent au cours de l’hiver 2008-2009, avec l’Opération Plomb durci, l’une des utilisations les plus lâches et violentes de la force militaire de l’histoire récente, quand une population civile sans défense, piégée sans aucune possibilité de sortie, fut soumise à une agression sans pitié par l’un des systèmes militaires les plus perfectionnés au monde se servant d’un armement américain et protégé par la diplomatie américaine. Un compte rendu inoubliable de cette boucherie – un « infanticide », pour reprendre leurs termes – fut rédigé par deux courageux médecins norvégiens qui travaillaient dans le principal hôpital de Gaza durant cette impitoyable agression, Mads Gilbert et Erik Fosse, dans leur remarquable ouvrage intitulé Eyes in Gaza (Des yeux à Gaza).

Le président élu Obama fut incapable de proférer le moindre mot, hormis le fait qu’il réitéra sa cordiale sympathie pour les enfants soumis à cette agression – et ce, dans la ville israélienne de Sderot. L’attaque soigneusement planifiée fut mené à bien juste avant son entrée en fonction, de sorte qu’il put dire que, désormais, il était temps de regarder vers l’avant, et non vers l’arrière, ce qui constitue l’échappatoire classique des criminels.

Bien sûr, il y eut des prétextes – il y en a toujours. Le prétexte habituel, ressassé à l’envi chaque fois que le besoin s’en fait sentir, est la « sécurité ». Dans ce cas, il s’agissait des roquettes artisanales lancées à partir de Gaza. Comme c’est habituellement le cas, le prétexte était dénué de la moindre crédibilité. En 2008, une trêve était instaurée entre Israël et le Hamas. Le gouvernement israélien reconnaît officiellement que le Hamas l’observa rigoureusement. Pas une seule roquette du Hamas ne fut tirée jusqu’au moment où Israël viola la trêve, sous couvert des élections américaines du 4 novembre 2008, en envahissant Gaza sous des prétextes ridicules et en tuant une demi-douzaine de membres du Hamas. Les hauts responsables des services de renseignement israéliens conseillèrent leur gouvernement en lui disant que la trêve pouvait être renouvelée en desserrant le blocus criminel et en mettant un terme aux attaques militaires. Mais le gouvernement d’Ehud Olmert, à la réputation de « colombe », rejeta ces choix, préférant tirer parti de son énorme avantage comparatif, sur le plan de la violence, et ce fut l’Opération Plomb durci. Les faits principaux ont été passés en revue une fois de plus par le commentateur de politique étrangère Jerome Slater dans le dernier numéro du journal du MIT (Harvard), International Security.

La méthode de bombardement utilisée lors de Plomb durci fut soigneusement analysée par le défenseur gazaoui des droits de l’homme, Raji Sourani, un homme remarquablement bien informé et internationalement respecté. Il fait remarquer que les bombardements se concentrèrent sur le nord, visant les civils sans défense des zones les plus densément peuplées et sans qu’il y ait eu le moindre prétexte militaire possible. Le but des Israéliens, suggère-t-il, peut avoir été de pousser la population intimidée vers le sud, à proximité de la frontière égyptienne. Mais les Samidin ne bougèrent pas, malgré l’avalanche de terreur américano-israélienne.

Un autre but peut avoir été de les repousser au-delà de cette frontière. Quand on remonte aux débuts de la colonisation sioniste, il était beaucoup question, parmi le vaste ensemble des Juifs, que les Arabes n’avaient aucune raison d’être en Palestine ; ils pourraient être tout aussi heureux ailleurs et devraient s’en aller – « être transférés » avec égards, suggéraient les colombes. Ce n’est certainement pas une inquiétude mineure en Égypte et c’est peut-être une raison pour laquelle l’Égypte n’ouvre pas sa frontière librement aux civils ou aux marchandises dont les Gazaouis ont si désespérément besoin.

Sourani et d’autres bien documentés font remarquer que la discipline des Samidin cache un baril de poudre qui peut exploser à tout moment, de façon inattendue, comme le fit la première Intifada à Gaza, en 1989, après des années d’oppression misérable qui n’avait suscité aucune remarque ou inquiétude.

Pour ne mentionner qu’un des innombrables cas, peu avant le déclenchement de l’Intifada, une jeune Palestinienne, Intissar al-Atar, fut tuée par balle dans la cour d’une école par un habitant d’une colonie juive toute proche. L’homme était l’un des plusieurs milliers de colons israéliens amenés à Gaza en violation des lois internationales et protégés par une énorme présence militaire. Ces colons s’étaient emparés d’une grande partie des terres et de l’eau déjà rare dans la bande de Gaza et ils vivaient « luxueusement dans vingt-deux colonies au beau milieu de 1,4 million de Palestiniens démunis », pour reprendre les termes de la description de l’intellectuel israélien Avi Raz. Le meurtrier de l’écolière, Shimon Yifrah, fut arrêté, puis rapidement relâché sous caution quand le tribunal décida que « le délit n’était pas suffisamment grave » pour justifier la détention. Le juge expliqua Yifrah avait uniquement l’intention d’impressionner la fille en tirant dans sa direction, dans la cour de l’école, et non pas de la tuer, de sorte qu’« il ne s’agit pas d’un cas de criminel devant être puni ou dissuadé d’agir de la sorte et à qui il convient de donner une leçon en l’emprisonnant ». Yifrah reçut sept mois avec sursis et les colons massés dans la salle d’audience se mirent à chanter et à danser. Et l’habituel silence régna de nouveau. Après tout, c’était la routine.

Et c’est ainsi que vont les choses. Quand Yifrah fut relaxé, la presse israélienne rapporta qu’une patrouille de l’armée tira dans la cour d’une école pour enfants de six à douze ans, dans un camp de réfugiés de Cisjordanie, blessant ainsi cinq d’entre eux, avec sans doute l’intention de « les impressionner ». Il n’y eut pas de plainte et l’incident n’attira pas non plus l’attention. Ce n’était qu’un autre épisode parmi tant d’autres dans le programme de « l’analphabétisme en tant que punition », rapporta la presse israélienne, programme comprenant la fermeture d’écoles, le recours à des bombes à gaz, le tabassage d’étudiants à coups de crosse, l’interdiction de passage de l’aide médicale pour les victimes ; et, au-delà des écoles, le règne d’une brutalité pire encore, avec une surenchère de la sauvagerie pendant l’Intifada, et le tout sous les ordres du ministre de la Défense Yitzhak Rabin, une autre colombe très admirée.

Mon impression initiale, après une visite de plusieurs jours, était l’étonnement, non seulement pour cette capacité de continuer à vivre, mais aussi pour l’allant et la vitalité dont faisaient preuve les jeunes, particulièrement à l’université, où je passai une bonne partie de mon temps dans une conférence internationale. Mais, là aussi, on peut détecter des signes de ce que la pression peut devenir trop pénible à supporter. Des rapports révèlent que, parmi les jeunes, il y a une frustration qui couve, une prise de conscience de ce que, sous l’occupation israélienne, l’avenir n’a rien à leur offrir. Il n’y a que ce que des animaux en cage peuvent endurer et il peut y avoir une éruption, susceptible de revêtir des formes vilaines – offrant ainsi une occasion aux apologistes israéliens et occidentaux de condamner hypocritement des gens qui sont culturellement arriérés, comme l’a expliqué Mitt Romney avec toute sa perspicacité.

Gaza a l’aspect d’une société typiquement du tiers monde, avec des poches de prospérité entourée d’une pauvreté affreuse. Elle n’est toutefois pas « sous-développée ». Elle a plutôt été « dé-développée », et de façon très systématique, en plus, pour emprunter la terminologie de Sara Roy, la principale spécialiste universitaire à propos de Gaza. La bande de Gaza aurait pu être une région méditerranéenne prospère, avec une agriculture riche et une industrie florissante de la pêche, des plages merveilleuses et, comme on l’a découvert voici une décennie, des bonnes perspectives concernant les larges réserves de gaz naturel qui se trouvent sous ses eaux territoriales.

Coïncidence ou pas, c’est à ce moment qu’Israël a intensifié son blocus, refoulant les bateaux de pêche vers le littoral, les confinant actuellement à trois nautiques et moins.

Les perspectives favorables avortèrent en 1948, quand la bande de Gaza dut absorber une marée de réfugiés palestiniens fuyant la terreur ou expulsés par la force de ce qui allait devenir Israël et, dans certains cas, expulsés plusieurs mois après le cessez-le-feu officiel.

En fait, on en expulsa encore quatre ans plus tard, comme le rapportait Ha’aretz (25 décembre 2008), dans une étude minutieuse réalisée par Beni Tziper sur l’histoire de la ville israélienne d’Ashkelon remontant jusqu’aux Cananéens. En 1953, rapporte-t-il, « on calcula froidement qu’il était nécessaire de nettoyer la région des Arabes ». Le nom original de la ville, Majdal, avait déjà été « judaïsé » sous sa forme actuelle d’Ashkelon, selon la pratique habituelle.

C’était en 1953, alors qu’il n’y avait pas le moindre signe de nécessité militaire. Tziper lui-même est né en 1953 et, tout en se promenant dans ce qui reste du vieux secteur arabe, il pense : « Il est vraiment difficile pour moi, vraiment, de comprendre qu’alors que mes parents célébraient ma naissance, d’autres personnes étaient entassées sur des camions et chassées de leurs maisons. »

Il y eut les conquêtes israéliennes de 1967 et les coups qu’elles ont continué à asséner par la suite. Puis sont venus les crimes terribles déjà mentionnés et qui n’ont cessé de se poursuivre jusqu’à ce jour.

Il est facile d’en voir les signes, même au cours d’une brève visite. Depuis l’intérieur d’un hôtel à proximité du littoral, on peut entendre les tirs de mitrailleuse des canonnières israéliennes repoussant les pêcheurs des eaux territoriales de Gaza vers le littoral, de sorte qu’ils sont forcés de pêcher dans des eaux lourdement polluées du fait que les Américains et les Israéliens refusent d’autoriser la reconstruction des sites de traitement des déchets et des systèmes de production d’électricité qu’ils ont détruits.

Les accords d’Oslo ont établi les plans de deux sites de désalinisation, une nécessité, dans cette région aride. L’un, une installation de pointe, fut construit… en Israël. Le second est à Khan Yunis, dans le sud de Gaza. L’ingénieur chargé d’essayer d’obtenir de l’eau potable pour la population a expliqué que cette installation avait été conçue de telle façon qu’elle ne pouvait utiliser l’eau de mer, mais qu’elle devait travailler avec l’eau phréatique, un processus moins onéreux, qui continue à dégrader la nappe aquifère déjà réduite, ce qui promet de graves problèmes pour l’avenir. Même avec cette installation, l’eau est sévèrement rationnée. L’Office de secours et de travaux des Nations unies (UNRWA), qui s’occupe des réfugiés (mais pas des autres Gazaouis), a publié récemment un rapport prévenant que les dégâts à la nappe aquifère pourraient très bientôt devenir « irréversibles » et que, si on n’entamait pas d’urgence des actions réparatrices, Gaza pourrait ne plus être un « endroit vivable » en 2020.

Israël autorise l’utilisation du béton dans les projets de l’UNRWA, mais pas pour les Gazaouis engagés dans d’énormes besoins de reconstruction. Les équipements lourds, déjà limités, traînent généralement sur place sans pouvoir être utilisés, puisque Israël n’autorise pas l’entrée de matériaux de réparation. Tout cela fait partie du programme général décrit par le haut fonctionnaire israélien Dov Weisglass, qui fut le conseiller du Premier ministre Ehud Olmert, après que les Palestiniens ne se conformèrent pas aux ordres lors des élections de 2006 : « L’idée », disait Weisglass, « consiste à mettre les Palestiniens au régime, mais pas de les laisser mourir de faim. » Cela aurait fait mauvais genre.

Et ce plan est scrupuleusement suivi. Sara Roy en a fourni des preuves très complètes dans ses savantes études. Récemment, après plusieurs années d’efforts, l’organisation israélienne des droits de l’homme Gisha est parvenue à obtenir un ordre du tribunal enjoignant au gouvernement de libérer ses archives détaillant les plans du fameux « régime » et la façon dont ces plans sont appliqués. Le journaliste Jonathan Cook, qui vit en Israël, les résume comme suit : « Les fonctionnaires de la santé ont fourni des calculs à propos du nombre minimal de calories nécessaires au million et demi d’habitants de Gaza afin d’éviter la malnutrition. Ces chiffres ont alors été traduits en camions de nourriture qu’Israël est censé permettre chaque jour (…). Une moyenne de 67 camions seulement – bien moins que la moitié du minimum requis – sont entrés à Gaza quotidiennement. Ceci comparé aux plus de 400 camions d’avant le début du blocus. » Et même cette estimation est exagérément généreuse, rapports les fonctionnaires de l’ONU chargés de l’aide.

De ce régime forcé, fait remarquer Juan Cole, spécialiste du Moyen-Orient, « il résulte qu’environ dix pour cent des enfants palestiniens de moins de cinq ans ont leur croissance retardée par la malnutrition (…). De plus, l’anémie est très répandue, affectant plus de deux tiers des enfants, 58,6 pour 100 des enfants qui vont à l’école et plus d’un tiers des femmes enceintes. » Les États-Unis et Israël veulent faire en sorte que rien au-delà de la simple survie ne soit possible.

« Il ne faut pas perdre de vue », fait remarquer Raji Sourani, « que l’occupation et l’enfermement absolu constituent une attaque permanente contre la dignité humaine de la population de Gaza en particulier et de tous les Palestiniens en général. C’est une dégradation, une humiliation, un isolement et une fragmentation systématiques du peuple palestinien. » La conclusion est confirmée par bien d’autres sources. Dans l’une des plus éminentes revues médicales de la planète, The Lancet, un médecin de Stanford en visite, horrifié par ce dont il avait été témoin, décrit Gaza comme « une sorte de laboratoire où l’on étudie l’absence de dignité », une situation qui a des effets « dévastateurs » sur le bien-être physique, mental et social. « La surveillance constante à partir du ciel, les punitions collectives via le blocus et l’isolement, l’intrusion dans les maisons et dans les communications et les restrictions imposées aux personnes qui essaient de voyager, cde se marier ou de travailler, font qu’ils est malaisé de mener une existence dans la dignité, à Gaza. » Il convient d’apprendre aux Araboushim à ne pas redresser la tête.

On pouvait espérer que le nouveau gouvernement Morsi, en Égypte, moins servile à l’égard d’Israël que la dictature de Moubarak soutenue par l’Occident, allait ouvrir le passage de Rafah, le seul accès à l’extérieur pour les Gazaouis enfermés qui ne soit pas soumis au contrôle direct d’Israël. Il y a eu une légère ouverture, mais pas plus. La journaliste Laila el-Haddad écrit que la réouverture sous Morsi ‘est tout simplement un retour au statu quo d’il y a plusieurs années : seuls les Palestiniens en possession d’une carte d’identité de Gaza approuvée par les Israéliens peuvent utiliser le passage de Rafah, ce qui exclut un grand nombre de Palestiniens, y compris la propre famille d’el-Haddad, dont un seul des conjoints possède une carte.

En outre, poursuit-elle, « le passage ne mène pas à la Cisjordanie, pas plus qu’il ne permet le passage des marchandises, qui sont limitées aux passages contrôlés par les Israéliens et sont soumis à des interdictions concernant les matériaux de construction et les exportations ». La limitation du passage de Rafah ne modifie en rien le fait que « Gaza reste sous un sévère état de siège, tant maritime qu’aérien et continue à être complètement isolée principales villes culturelles, économiques et universitaires palestiniennes du reste des territoires occupés, et ce, en violation des obligations imposées aux États-Unis et à Israël dans le cadre des accords d’Oslo ».

Les effets en sont douloureusement manifestes. À l’hôpital de Khan Yunis, le directeur, qui est également le chef du département chirurgical, décrit avec colère et passion à quel point même les médicaments font défaut pour soulager les patients qui souffrent, de même que les équipements chirurgicaux, ce qui laisse les médecins désemparés et les patients à l’agonie. Les récits personnels ajoutent un élément particulièrement frappant au dégoût général que l’on ressent face à l’obscénité d’une occupation brutale. Un exemple est le témoignage d’une jeune femme désespérée parce que son père, qui aurait été fier que sa fille eût été la première femme du camp de réfugiés à obtenir une qualification supérieure, « était décédé après six mois de combat contre un cancer, à l’âge de soixante ans. L’occupation israélienne lui avait refusé un permis pour aller se faire soigner dans les hôpitaux israéliens. J’ai dû suspendre mes études, mon travail et mon existence pour rester à son chevet. Nous tous, y compris mon frère médecin et ma sœur pharmacienne, étions impuissants et désespérés de le voir souffrir. Il est mort au cours du blocus inhumain de Gaza, durant l’été 2006, à une époque où l’accès aux services de santé était particulièrement restreint. Je pense que se sentir impuissant et désespéré est le sentiment le plus mortel qu’un être humain puisse avoir. Cela tue l’esprit et cela brise le cœur. On peut lutter contre l’occupation, mais on ne peut lutter contre son sentiment d’impuissance. C’est un sentiment qu’on ne peut même pas éliminer. »

Le dégoût face à une obscénité composée de culpabilité : il est en notre pouvoir de mettre un terme à la souffrance et de permettre aux Samidin de profiter de l’existence de paix et de dignité qu’ils méritent."


Traduction de JM Flémal pour le site : http://www.pourlapalestine.be/index...

http://www.europalestine.com/spip.php?article7790


 

.

 

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Un monde fou !
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 14:58

Wikipedia-KKK.jpg

 

Dessin d'un ami dessinateur, sincère merci à lui !

 

 

 

Mademoiselle euterpia,

 

Je ne vous ai pas oubliée, mais j'ai accumulé, depuis votre intervention intempestive, tellement de documents sur le support Wikipedia que j'écrirai l'article promis seulement dès que j'aurai un peu plus de temps que maintenant.

 

Or donc, en visitant ma fiche Wikipedia, ce jour, j'ai constaté plusieurs choses.

 

Outre le parti-pris de dénigrement et de réduction de mes engagements, de ma carrière, de ma personnalité, à du "conspirationnisme, du négationnisme, de l'antisémitisme, du fascisme" et je ne sais quoi encore - ce sont les accusations classiques réservées à tous les dissidents, à tous les chercheurs de vérité nécessairement politiquement incorrects parce qu'ils sont d'une honnêteté intellectuelle rigoureuse - alors que justement mes engagements sont multiples, que ma personnalité est celle d'une humaniste ouverte rejetant avec force les extrémismes, les fanatismes, le racisme (pour moi, une seule race, humaine), outre donc ce parti-pris déshonorant pour un support se prétendant neutre, je relève certains faits. 

 

Je voudrais d'abord dire ceci : Vous êtes une jeune Atlantiste (j'ai sauvegardé vos tweets), vous avez vu que je soutenais l'expert François Asselineau, et donc vous avez juré ma perte - j'ai les preuves, consignées également par un Lecteur de mes blogs : Vous avez eu publiquement à mon égard (et sans me connaître), des "envies de strangulation" (ce qui est très grave: C'est faire l'apologie du meurtre, de l'étranglement" ! Quelle violence, ces envies de... "suppressionisme" !). Un jour, en tombant sur l'article de la sulfureuse et controversée Marie-Anne Boutoleau-Ornella Guyet (voir tous les posts à son sujet pour dénoncer l'imposture des engagements de cette fausse anarchiste et vraie Atlantiste), vous avez enfin trouvé de quoi assouvir votre "vengeance froide" (je vous cite encore) : Dès lors, ma fiche Wikipedia reflétant une carrière remplie et variée, unanimement reconnue (voir tous les interviews et critiques ici Chantal Dupille : Interviews, critiques, articles...), a été complètement dénaturée et à charge. Vous vouliez des sources, vous avez juste trouvé une parcelle de thèse sur ma Cour des Miracles, c'est tout, alors qu'il y a eu des centaines de posts, d'articles, de critiques sur mon travail et sur mes engagements. Vous vouliez des liens de vidéos (j'en ai fait plusieurs depuis fin 2011), quand vous les avez eus, vous les avez ignorés, ou masqués, même une interview de 1982 sur FR3, sauvegardée car moins ancienne que les autres. Il est vrai que cette vidéo (à peine 3 mn) est dérangeante pour quelqu'un comme vous qui a juré ma perte car je soutiens le Président du Parti qui monte, l'UPR, malgré la censure dont il est victime : Cette vidéo dit clairement (http://www.dailymotion.com/video/xptjod_r-sistons-video-7-en-1982-eva-interviewee-par-un-journaliste-producteur-de-fr3-3-mn_news)  le combat que je mène, justement, contre "le racisme, le fascisme, les fanatismes" ! Et lorsque vous avez fait de moi une supporter des dictateurs et des négationnistes, vous avez omis volontairement (le parti-pris de nuisance est très clair !) de donner les liens de mes articles, puisqu'ils contredisent vos accusations:


- Mon post sur Kadhafi est écrit à partir des coupures du Monde, du Monde Diplomatique, du Courrier International, des Dernières Nouvelles d'Alsace (Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné)


- Mon post sur Bachar-el-Assad est en partie fait à partir du document d'Arte, 2003 (Le vrai Bachar-el-Assad, à contre-courant + vidéo Bachar à visage découvert)


- Quant à mon article sur Roger Garaudy, après sa mort, le titre dit bien le contenu et les raisons de mon admiration pour cet auteur piétiné par la Police de la Pensée :


Réhabiliter Roger Garaudy l'humaniste

(croyant sincère, homme de gauche épris de justice et de paix,

artiste, militant pour la communion des humains,

libre penseur dissident), à sa mort : 

Disparition de Roger Garaudy,humaniste,artiste,croyant,libre penseur fraternel..

 


 

Ma vie a été si variée, mes engagements si multiples, que Fayard voulait éditer ma biographie (voir lettres sur mon post "critiques, interviews") en disant "vous avez la personnalité la plus riche, la plus belle, qu'on ait vue". Et vous osez restreindre ainsi ma personnalité à des engagements sulfureux, parce que je suis impartiale,  contrairement à vous qui contribuez sur Wikipedia pour "supprimer", discréditer ceux qui ne partagent pas vos vues atlantistes ? Vous n'avez pas honte ? Comme c'est misérable ! Ce n'est plus de l'encyclopédie, avec vous, mais de la diffamation de personnalités. Vous portez tort à Wikipedia qui se veut "neutre" ! D'autant que sur vos tweets à l'époque ouverts à tous, tout en collaborant à l'Encyclopédie (je reprends les expressions de Manuel Valls à l'égard des gens s'exprimant comme vous), vous faites "l'apologie du meurtre (à mon encontre et sans me connaître, car je ne pense pas comme vous), délire verbal, apologie de la haine, propos choquants, inqualifiables". J'ai tout consigné (avec un Lecteur), je peux vous envoyer devant un Tribunal ! Vous avez de la chance que je sois une femme de paix, bienveillante, conciliante... Pourtant, on me presse de porter plainte pour cette apologie du meurtre ! Je détaillerai, preuves à l'appui, dans le post que je n'ai pas encore eu le temps de faire (autres priorités pour l'instant, dont un aménagement de mon appartement après déménagement de mes affaires, ou mise en place projets). 

 

Petit aperçu ici de la multiplicité de mes engagements sur juste quelques semaines, ( Itinéraire politique, engagements d'une pseudo "conspirationniste"), ravalés par la  contributrice que vous êtes, engagée sur Wikipedia pour traquer ceux qui ne pensent pas comme vous (et donc enfreignant la déontologie du site), à un soutien à des dictateurs. Non, Mademoiselle, désolée de contrarier votre parti-pris, je soutiens la vérité, la Vérité, seulement elle, et la vérité n'est pas dans les "médiamensonges" (Michel Collon) de la Presse de votre cher Occident ! Moi, je traque seulement la Vérité. Vous, vous ciblez ceux qui ne pensent pas comme vous. C'est une démarche totalement différente !

 

Et le seul site que vous citiez à mon égard (pour vous "venger" de mon soutien à François Asselineau), est Oulala.net discrédité par... les ennemis de la vérité, alors que je collabore ou que j'ai collaboré à une vingtaine de sites comme C4N, Yahoo, AgoraVox !

 

Or donc, outre ce parti-pris nauséabond qui discrédite totalement tout le support Wikipedia animé aussi, pourtant, par des encyclopédistes honnêtes, il y a des contre-vérités comme le fait de dire que le site Rue89 considère mes écrits comme "conspirationnistes", c'est juste l'opinion d'une personne (Ornella Guyet) particulièrement controversée qui publie pour la 1e fois un article sur ce site, et qui est réputée pour être sulfureuse, une fausse anar et un vrai pion de l'idéologie atlantiste que je dénonce dans mes blogs. Elle est là pour créer le scandale. Et vous, vous n'êtes pas sur Wikipedia pour servir honnêment la vérité, pour présenter une personne comme elle est, en toute neutralité, mais pour abusivement saccager une fiche, une vie, un destin, bref pour salir ceux dont vous ne partagez pas les orientations. Quel déshonneur ! Quel mépris des règles de Wikipedia ! Quelle honte !  

 

Et je viens de remarquer à l'instant une contre-vérité :

 

FR3, où elle collabore au Journal du soir, qui diffuse plusieurs de ses documentaires"

 

Non, mademoiselle, ce n'est pas dans le cadre du Journal du Soir que ces documentaires ont été diffusés, vous n'avez rien compris ou voulu comprendre : Au Journal du Soir, on a porté à la connaissance du public certains de mes reportages plus ou moins longs (parfois une dizaine de mn. comme sur le travail des brigades de nuit de la police strasbourgeoise - ou sur la police de proximité, sur les fameux Ilôtiers que j'ai d'ailleurs soutenus car c'est une police de "prévention", proche de la population), mais là, il s'agit de documentaires, de productions de FR3 § dont la durée est pré-déterminée en fonction de l'importance du sujet : 13, 26 ou 52 mn. De vrais documentaires qui ont été diffusés, aussi, dans d'autres régions (à des heures de grande écoute, pas pendant le Journal du Soir). Je dépendais du service de Productions de FR3, en proposant le sujet, en choisissant le fil conducteur, les personnes interviewées, et puis en interviewant, en contrôlant le tournage et le montage, contrairement au réalisateur qui, lui, met en images avec le cameraman.

 

§ (Ajouté le 13.11.12) Prise par le temps (j'informe bénévolement de 15 à 20 h par jour, ce sacerdoce, à lui seul, devrait mériter le respect !), j'avais publié à toute allure ma fiche sur chantaldupille.fr, en copiant collant le paragraphe TV de Wikipedia, avec la confusion, sans la lire. J'ai aussitôt demandé à l'ami qui s'occupe de mon site, qu'il rectifie le plus vite possible. Partout sur mes blogs javais toujours bien distingué : Journaliste FR3 (Journal Parlé..), Productrice..  


 

gangs-membres-dont-mikael-livre-eva002-1.jpg

 A ma gauche, le héros de mon roman sur les gangs de rues US,

avec le polo blanc..

 

gang-mikael-livre-eva-medaillon003-1.jpg


.

 

Quant à mon parcours, il est totalement édulcoré (voir Ma fiche perso), sans parler du reste, comme le titre d'un roman que j'ai écrit sans le diffuser, "Du gang à la Vie", et non "Du gang à la vie", ce qui ne veut rien dire : En effet, mon héros a fait partie d'un gang de rues dont tous les membres sont morts les uns après les autres dans d'atroces conditions, et lui-même, la veille de l'extermination de son gang, s'est converti, passant "de la mort à la Vie", comme disent les croyants, c'est-à-dire dans cette optique, de la vie - en l'occurrence mortifère - à la vraie "Vie" en Dieu, en Christ pour les chrétiens comme MiKaël. Ce jeune est d'ailleurs devenu missionnaire (mais en Inde, alors que dans mon reportage romancé, je le fais à la fin du livre, "évangéliser" le gang ennemi). Cet ouvrage n'est pas commercialisé, c'est un manuscrit mis en forme, mais c'est seulement lorsqu'il paraîtra d'abord en pdf, sous son vrai titre, d'origine, "Et l'espérance jaillit du gang", qu'il pourra être mentionné. Pour être plus précis, aussi, mon vrai 2e prénom, est Eve - devenu Eva (car consonance latina, et plus sympa que celui qui rappelle notre ancêtre !), pseudo eva R-sistons. Etc...

 

 

 

W-TB-rats_encyclopediestes-et-encyclopeteux-.gif


 

Mademoiselle euterpia, vous avez tout fait pour que M. Asselineau n'ait pas sa fiche Wikipedia en Français. Vous allez être déçue : Il est le politicien préféré des internautes conscientisés, et malgré la censure "atlantiste" qui sévit à son égard, sa notoriété sera telle que vous ne pourrez plus - comment dire ? "étrangler" ? - travailler à la "suppression" définitive de sa fiche. Vous pourrez alors vous "venger" sur moi (je reprends à dessein les termes que vous avez employés dans vos tweets, soigneusement sauvegardés par le Lecteur et par moi-même, et censurés par vous depuis, on le comprend, car rendus publics, ils relèvent plus de la Justice que d'une encyclopédie).

 

Alors, donc, à défaut de pouvoir éternellement barrer la route à la fiche de M. Asselineau, défoulez-vous sur moi ! La "vengeance se mange froide", n'est-ce pas ? Lorsqu'on est une "suppressionniste" et qu'on a des envies d'"étranglement", évidemment....

 

Mademoiselle euterpia, puis-je vous suggérer un conseil ? Arrêtez de sévir sur Wikipedia, car un jour, c'est tout le support qui sera discrédité par la faute d'interventionnistes comme vous - comment disent les "Encyclopédistes" ? Des "encyclopéteux"....

 

Chantal Dupille


 

Images envoyées par des Encyclopédistes sincères,

dégoûtés par les encyclopéteux

discréditant le support Wikipedia...


 

W-TB-pseudo-pour-exister-manchot_identite.gif

 

.

 

Chantal Dupille: Sa fiche. Jeunesse, journalisme, littérature, engagements..


Mon futur domaine, site qui regroupera tout: ChantalDupille.Infos (contenu)  

(cliquer sur les liens)

 

 

Sur un article paru hier, extrait :

 

 

5 jours plus tôt, avait eu lieu l’émission de Thierry Ardisson qui faillit coûter sa place au présentateur. Thierry Meyssan en cette occasion avait pu, de façon très convaincante, longuement développer ses vues en toute liberté. Devant le succès de l’émission, le CSA, quelques jours plus tard, via sa directive 151, sommait France télévisions « de prendre des mesures pour que la vérité soit rétablie et que de tels dérapages ne se renouvellent pas »


Cette sommation marqua le coup d’envoi d’une vaste campagne de diabolisation du Réseau Voltaire en général, et de Thierry Meyssan en particulier.


Des centaines d’articles de presse, des dizaines d’ouvrages, des dizaines d’émissions de télévision, furent consacrées à la diabolisation systématique du Réseau Voltaire.


Des spécialistes de la diffamation comme Fiammetta Vener ou Caroline Fourest allèrent fouiller dans la vie privée de Thierry Meyssan pour en sortir des éléments qui, accommodés de mensonges éhontés, permettaient de dépeindre l’homme comme l’incarnation du mal.


Une rhétorique particulière, commença à être utilisée de façon systématique: remettre en cause la version la version officielle des attentats du 11 septembre 2001, cela revenait, sans la moindre nuance, à remettre en cause l’existance du génocide des Juifs pendant la seconde guerre mondiale, position interdite par la loi mémorielle Fabius-Gayssot de 1990.


C’est ainsi que de militants de la gauche libertaire bien reçus dans les médias, nous passâmes rapidement à l’état de suppôts du nazisme et interdits de parole dans ces mêmes médias.


Le Cercle de l’Oratoire, cercle de réflexion français proche des néoconservateurs états-uniens joua un rôle majeur dans cette campagne de diabolisation.


Cette façon de placer sous l’éteignoir toute opposition, qui consiste à insinuer ou affirmer que tout dissident est un nazi diabolique voulant de nouveau massacrer des juifs, a été appliquée ensuite à bien d’autres puis généralisé à tous ceux s’opposant aux visées hégémoniques des USA. Ce « passe-partout » est à présent utilisé sans scrupules, sans recul critique, et sur tous les sujets qui dérangent par les journalistes et les politiques dès qu’ils se trouvent hors d’état de pouvoir répondre par des faits et des arguments.


Un climat de terreur médiatique s’installa en France et dans tous les pays sous l’influence de l’OTAN.

 

Pourquoi un Réseau Voltaire France ?

 

...

 

Mon blog sos-crise :

 

Merci à mes Lecteurs et à mes Lectrices :

 


 

                          http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

 

Date de création : 20/12/2008
Pages vues : 3 733 754 (total)
Visites totales : 1 956 460
Journée record : 03/05/2011 (12 909 Pages vues)
Mois record :

05/2011 (167 312 Pages vues)

 

 

Les statistiques générales de votre blog depuis sa création

(et malgré une interruption de plus de six mois) :

Bientôt 2.000.000 de visiteurs uniques !

 

Merci à vous pour votre fidélité, de tout coeur !

 

Votre eva R-sistons

.

 

solidarite.1236388211.gif .

 

http://corinefertiti.blog.lemonde.fr/2009/03/08

 

Osons un monde solidaire... de coopération et de paix ! (eva)

 

.

Repost 0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 05:24

 

 

http://fil-info-france.com/conseil_national_resistance_cnr.htm

 

 

 

A la question posée par le M'PEP, plus bas : "Un nouveau Conseil national de la Résistance est-il possible et nécessaire ?",  je réponds oui sans hésiter.

 

J'ai toujours fait référence au CNR, voir par ex ici :

L'actualité du Programme du CNR, le Conseil National de la ...

Ce Conseil National de la Résistance, en 3 mots, propose :


- la vraie démocratie (Conseil)

- l'indépendance nationale (la Nation)

- et la résistance populaire (Résistance).

 

Il est mon idéal politique. Car politiquement, depuis le début (avec le Chevènement d'antan,  dans les années 70-80, par ex), je marche sur deux jambes 

 

- L'une est souveraine, incarnée par l'attachement d'un de Gaulle à l'indépendance nationale,

 

- L'autre est ancrée dans les masses populaires et leurs préoccupations, avec le Parti Communiste.

 

L'un est garant de la nécessaire souveraineté d'un pays (le Général de Gaulle), et l'autre (le Parti Communiste) est le garant de la justice sociale, d'une politique réellement populaire.

 

Et si François Asselineau et Pierre Laurent gouvernaient ensemble ? Moi, je serais comblée !

 

J'ai besoin des deux. Ils se marient parfaitement. Ils ont donné, ensemble, le Conseil National de la Résistance. Plus que jamais d'actualité... à l'heure de la "mondialisation" et de l'Europe qui tuent les Nations, et détruisent tous les acquis sociaux, toutes les conquêtes populaires. .

 

Un CNR que nous devons, plus que jamais, perpétuer...

 

Chantal Dupille

 


 

 
voir LE PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RESISTANCE

 

 

ÉVÈNEMENT POLITIQUE À AIX-EN-PROVENCE

 

Par le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP).

 

Le grand amphithéâtre du Centre de ressources, d’expertise et de performance sportives (CREPS) d’Aix-en-Provence (13) était bondé ce samedi 3 novembre, comme au temps glorieux de la bataille pour le non au TCE… La foule venue de toutes parts se massait, curieuse, attentive, attirée par une espérance nouvelle. Parmi elle, enthousiaste et émue, beaucoup de jeunes notamment des universités de la ville, laissaient éclater leurs applaudissements aux discours des orateurs.

 

Beaucoup de militants du M’PEP étaient présents puisqu’il s’agissait d’un meeting organisé pour la clôture de l’université d’automne du Mouvement. Il y avait aussi des militants des organisations invitées par le M’PEP à prendre la parole (Union populaire républicaine, Clubs Penser la France, Pôle de renaissance communiste en France, Front syndical de classe). De nombreux militants syndicaux étaient là, de la CGT, de Solidaires, de la FSU, de FO ; des militants communistes dont le secrétaire de la section PCF du Pays d’Aix, des militants du PG, du MRC, du POI, d'Attac, de la FASE, de DLR et d’autres gaullistes…

 

Tous avaient le sentiment d’être les témoins d’un évènement politique qui pouvait être fondateur, autour du thème « Un nouveau Conseil national de la Résistance est-il possible et nécessaire ? ». Les échanges entre les orateurs et la salle ont confirmé la nécessité d'un rassemblement large sur des bases claires pour lutter contre l'Union européenne et l’euro et retrouver l’indépendance nationale en France et dans les autres pays d'Europe afin de vaincre la crise et d'établir des relations de coopération entre les États et les peuples.

 

Pour accéder aux vidéos de ce meeting (moins de 10’ chacune), cliquez sur les liens suivants :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

***********************************************************************

 

 

***********************************************************************

 

 

 

 

 

 

 

.http://www.m-pep.org/spip.php?article3118#outil_sommaire_5

 

 

 

Intervention remarquable et très applaudie...
.
.
Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Chantal Dupille
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 04:10

 

« It’s the economy, stupid ! » (C’est l’économie qui importe, idiot !). Cette phrase permit à Bill Clinton de gagner la présidentielle en 92 contre Bush dont le bilan emploi était désastreux. Sous Clinton, le chômage ne cessa de grimper, et l’inégalité aussi. Et aujourd’hui ? Est-ce le président qui décide ? Ou l’économie ? C’est-à-dire d’autres gens - non élus - au-dessus du président. Voici, présentés en textes et dessins, les 10 chiffres clés qui résument la situation économique et sociale des USA. Pour comprendre l’essentiel. Quel que soit le président.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réponse :

Qu’allons-nous faire ? Une question d’autant plus grave que l’Union Européenne veut coûte que coûte nous imposer un copié – collé de cette politique antisociale des USA !


Le problème n’est pas « Quel président ? » On se dit souvent qu’avec le « moins mauvais », on échappera au pire. Non, car le « moins mauvais » est en fait le plus intelligent pour emballer et vendre la même marchandise.


Le problème est plutôt : « Comment résister à la politique impériale des USA ? » Et pour ça il nous faut : analyser l’économie pour comprendre le lien entre la politique antisociale et le militarisme, décoder les mécanismes de pillage des ressources et de contrôle de la planète, repérer les procédés de la guerre globale dans ses formes diverses. Et les procédés de désinformation qui nous cachent tous ces enjeux. Ainsi, on pourra unir et renforcer les résistances diverses qui se développent dans le monde. La colère monte partout, il nous faut présenter une vraie alternative…

 


Source : Investig'Action

Dessins : Yace


Haut de la page - Accueil


http://www.michelcollon.info/USA-10-chiffres-qui-disent-tout.html

 

.

Repost 0