Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 00:50

 

 

"
Avec son humour de l'époque, Coluche aurait-il pu se faire virer de l'antenne ?
Aujourd'hui, avec Sarkozy, il aurait certainement été viré, oui je crois… Avec ce qu'il disait, ça ne fait aucun doute."

http://fmnc.forumpro.fr/t8447-hommage-c-etait-l-histoire-d-un-mec

 

 

Droit et devoir d'insolence

Par Chantal Dupille

 

 

J'ai mis en place un domaine qui regroupera tout, http://chantaldupille.fr/, référencé dans une dizaine de jours (il manque juste la newsletter). Sur ce site, il est écrit : "Le courage de la vérité, le courage de l'impertinence, le courage de la dissidence".

 

Le droit... et le devoir d'impertinence ! Et d'insolence. Comme le héros de Victor Hugo, Gavroche, qui avec sa gouaille bien de chez nous, raille le monde entier, même à l'heure de sa mort. Comme Coluche...

 

Dommage que l'insolence, l'irrévérence, se perdent, aujourd'hui ! "Chantal Dupille réhabilite une qualité que nous autres, JOURNALISTES, perdons de plus en plus : L'impertinence" :


002-copie-1.jpg

 

Et dans nos banlieues, les jeunes exclus du travail, du logement, de la vie, tous discriminés, rejetés, écrasés - montrés du doigt pour leur appartenance aux cités, ont la rage dans le coeur. Et il faut qu'elle sorte. S'ils peuvent évacuer leur colère dans le chant, la danse, le foot, les graffitis... c'est une soupape. Dans le cas contraire, c'est le risque d'explosion ! Le Rap est le cri des cités....

Un jour, alors que j'étais bénévole à la Boutique Solidarité (Fondation Abbé Pierre), un jeune rempli de colère est arrivé; Il hurlait son ressentiment : Pas de travail pour les gens comme lui, et il en avait marre d'être rejeté partout. La responsable de la Boutique Solidarité a eu la sagesse de ne pas le renvoyer à la rue; au contraire, elle m'a demandé de l'accueillir. Pendant une heure, je l'ai écouté déverser sa colère. Je l'aimais comme il était, et le fait de l'écouter sans le juger mais au contraire avec sympathie, fit que le miracle se produisit. Il se calma, et lorsqu'il partit, il me dit: "Merci. Grâce à vous, je pars sans haine dans le coeur. Sans vous, ce soir je tuais quelqu'un, n'importe qui, juste pour montrer que j'existais, pour ne plus être exclu".

 

valls-klippa-download.png

 

L'extrême-Droite dénonce la colère des exclus. Manuel Valls, parachuté à Gauche pour tuer tout ce qu'il y reste de Gauche, ne comprend pas que la rage d'un chant est une soupape, un cri de liberté. Lui le fils d'immigré, est comme ses pairs arrivés dans un pays: Il devient plus intolérant que les autochtones. D'ailleurs, c'est son tempérament. Ce n'est pas un humaniste, mais un psycho-rigide, intolérant, implacable, impitoyable, et la répression est pour lui une respiration. Valls, égaré à gauche pour des raisons stratégiques, est un homme de la Droite la plus réactionnaire qui soit. Puisse notre pays s'épargner d'avoir Valls à sa tête, un jour !

 

La France de Lafontaine, de Voltaire, de Rousseau, de Victor Hugo, de Coluche... étouffe sous le joug d'une Police de la Pensée toujours plus intolérante. Avec des hommes comme Valls, tout est fait, aujourd'hui, pour brider la pensée, la liberté, l'insolence. Tous nos Elus, d'ailleurs, doivent faire leur révérence, chaque année, devant les dirigeants intolérants, communautaristes, tribalistes, racistes, fascisants, du CRIF. C'est le passage obligé de la réussite en France, aujourd'hui. Et le glas de la République, de ses idéaux de liberté !

 

Si avec Valls et les intransigeants de la Droite extrême la France perd sa gouaille, son esprit frondeur, son impertinence, son insolence, c'est l'âme de notre pays qui est tuée. Et la liberté !

 

Messieurs les censeurs, bonsoir ! Et bon vent...

 

Chantal Dupille

 

http://chantaldupille.over-blog.com


 

http://militantvibes.com/mv/la-zone-dexpression-populaire-nique-la-france

Couverture du livre Nique la France

Mélange sage d’insolence et de compétence, les ptits gars de Zone d’Expression Populaire sont un vent frais de révolte.. consciente ! L’album Devoir d’Insolence est disponible gratuitement sur leur site

http://militantvibes.com/mv/la-zone-dexpression-populaire-nique-la-france


L’insolence, un droit, un devoir !
Collectif

28 février 2013

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Le rappeur Saïdou du groupe Z.E.P (Zone d’expression populaire) et le sociologue et militant Saïd Bouamama ont été mis en examen pour « injure publique » et « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence » sur une plainte de l’Agrif, un groupe d’extrême droite nostalgique de l’Algérie française.

 

En cause, un ouvrage et une chanson du même nom, Nique la France, qui assènent en refrain :

 

 

 

 « Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes / Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes. »

 

 

 

Comme des millions de gens à travers le globe ces dernières années, les deux auteurs ont attaqué le colonialisme et le système capitaliste et impérialiste. Comme beaucoup d’entre nous, ils dénoncent une idéologie toujours très en vogue : le racisme, sous ses formes les plus courantes mais aussi les plus décomplexées. Comme de nombreux habitants des quartiers populaires, ils ont crié leur colère contre les inégalités, les discriminations et la justice à double vitesse.

 

S’inscrivant dans une longue tradition pamphlétaire des artistes engagés en France contre l’État français, du « nation de porcs et de chiens » d’André Breton au « le temps que j’baise ma Marseillaise » de Léo Ferré en passant par le « je conchie l’armée française » d’Aragon ou le « votre République, moi j’la tringle » de Renaud, Saïdou et Saïd Bouamama ont choisi d’assumer leur « devoir d’insolence » afin d’interpeller et de faire entendre des opinions qui ont peu droit de cité au sein des grands canaux de diffusion médiatique.

 

Mais voilà, cela dépasse, choque et insupporte qu’une telle parole puisse être portée, d’autant plus quand elle l’est par ceux qui subissent en premier lieu les politiques racistes et antisociales. Lorsque des Noirs ou des Arabes font le choix de sortir de l’invisibilité et du mutisme afin de décrire la réalité telle qu’elle est – violente, inégale et destructrice – la droite extrême, l’extrême droite ou encore l’État s’emploient à tenter de convaincre l’opinion publique de l’illégitimité de ces discours.

 

NTM, Sniper, Ministère Amër, Mr. R, La Rumeur, Youssoupha ou Houria Bouteldja sont autant de rappeurs et militants attaqués ces dernières années pour des paroles jugées trop irrévérencieuses. Pourtant, tous n’ont fait que porter publiquement l’expression populaire du rejet des discriminations et de la stigmatisation des quartiers populaires, des Noirs, arabes et musulmans.

 

En signant cette pétition, nous exigeons que les poursuites contre Saïdou et Saïd Bouamama soient abandonnées. D’accord ou pas d’accord avec les propos et les formulations incriminés, nous défendons leur droit de les tenir. L’extrême droite veut interdire le droit de chanter la révolte, imposons le droit de l’exprimer sans entraves.

 

Comité de soutien Devoir d’insolence

 

Ils ont déjà signé :

 

La Rumeur, Youssoupha, Casey, Zebda, Scred Connexion, Rachid Taha, Mathieu Kassovitz, Amazigh Kateb, Les Ogres de Barback, La Rue Kétanou, Guizmo (Tryo), Imhotep (IAM), Les Ramoneurs de Menhirs, HK et les Saltimbanks, La Compagnie Jolie Môme, Dub Inc, Elli Medeiros, Archie Shepp, Slimane Dazi, Axiom, Oai Star, Maitre Madj, Première Ligne (Skalpel, E.One et Akye), Siné, Raphaël Confiant, Judith Butler, Rokhaya Diallo, Pascal Blanchard, Eric Fassin, Laurent Levy, Pierre Tevanian, Christine Delphy, Elie Domota, Olivier Besancenot, Houria Bouteldja, Eva Joly, Noel Mamère, Sergio Cornado, Hervé Poly, Xavier Mathieu, Clémentine Autain, Malsa Garcin.

 

POUR SIGNER LA PETITION

 

Pour nous rejoindre et agir : devoirdinsolence@gmail.com

 

Page Facebook : https://www.facebook.com/devoirdins...

 

Site internet : www.zep-site.com

 

 

.

Manuel Valls veut s’attaquer au rap agressif sur Internet
Guillaume Champeau

28 février 2013

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Le ministre de l'intérieur Manuel Valls a fait savoir qu'il souhaitait lutter, en particulier sur Internet, contre les paroles de rap « agressives » ou « insultantes » contre l'Etat ou ses fonctionnaires, ou qui donnent une « image dégradée de la place de la femme au sein de notre société ».

 

 

L'encadrement plus strict de la liberté d'expression sur Internet semble devenir un sujet de préoccupation important du gouvernement. Ce matin, nous rapportions qu'un groupe de parlementaires avait formé, avec l'appui du Gouvernement, le souhait de modifier les dispositions de la loi de 1881 sur les délits de presse, pour allonger les délais de prescription et obliger chaque publication, y compris les blogueurs anonymes, à désigner une personne responsable de leurs propos.


Dans le même temps, au Sénat, le ministre de l'intérieur Manuel Valls a répondu à une question de la sénatrice Nathalie Goulet, sur les "abus de la liberté d'expression". Plus exactement, l'élue centriste de l'Orne demandait au ministre ce qu'il comptait faire contre "un certain nombre de « chansons » – si l’on peut dire – de rappeurs tels que 113, Sniper, Salif, Ministère Amer, Smala ou encore Lunatic, dont les paroles sont d’une violence absolument inouïe contre la France, ses autorités civiles et militaires, son drapeau". Mme Goulet s'indignait de ce que les chansons en question soient "en vente libre et sont diffusées sur toutes les radios", alors que "leurs paroles sont des appels à la violence et à la haine envers les autorités de police".


En réponse, tout en signalant que "le rap fait partie de notre culture urbaine" et en affirmant qu'il ne souhaitait pas "mettre en cause la liberté d'expression et la créativité", Manuel Valls a estimé qu'il fallait "lutter contre les paroles agressives à l'encontre des autorités ou insultantes pour les forces de l'ordre et les symboles de notre République".


"Mes services sont mobilisés face à ce phénomène qui dépasse, bien sûr, le seul support du disque ou du livre et s'exprime de plus en plus sur internet", a-t-il pris la peine d'ajouter. Le ministre de l'intérieur constate que "les productions que vous avez mentionnées ont été mises à la disposition du public il y a plus de trois mois", et sont donc prescrites, ce qui "appelle incontestablement une réflexion tant la presse dématérialisée sur internet a évolué".


 

39 "provocations à la désobéissance" recensées sur Internet en 2012

 

 

Sous Nicolas Sarkozy, le rap avait déjà fait l'objet de demandes de censure. L'ancienne secrétaire d'Etat Valérie Létard avait demandé que la chanson "sale pute" d'Orelsan soit supprimée d'Internet, tandis que le ministère de la Culture avait invité les maisons de disques à censurer leurs artistes. Le député UMP Michel Raison, lui, avait provoqué une vive réaction en stigmatisant les "chansons écrites par certains groupes de musique rap issus de l'immigration".


Dans sa réponse, Manuel Valls souligne que la plateforme Pharos, qui recueille les signalements d'infractions sur Internet en France, a recensé l'an dernier "61 outrages à personnes chargées d'un service public ou dépositaires de l'ordre public", ce qui paraît toutefois faible au regard des quelques 22 millions d'abonnés à internet en France. Le ministre de l'intérieur évoque par ailleurs "39 provocations à la désobéissance", sans plus de précision. Or cette expression n'existe, à notre connaissance, que dans le code de justice militaire, dont l'article L332-1 dit que le fait, "en temps de guerre, de provoquer à la désobéissance, par quelque moyen de que ce soit, des militaires ou des assujettis affectés à toute forme de service national, est puni de 15 ans de réclusion criminelle et 225 000 euros d'amende". Mais la France n'était pas officiellement "en temps de guerre" en 2012.


"Les paroles de ces chansons non seulement s'en prennent aux symboles de la Républiques et aux forces de l'ordre, mais aussi donnent souvent une image dégradée de la place de la femme au sein de la société", a condamné Manuel Valls. "Soyez assurée, madame la sénatrice, qu'avec les moyens qui sont les nôtres, en nous appuyant notamment sur la justice, nous ne faiblirons pas dans cette lutte".


"Notamment" ?

 


Source : Numerama

 

 

.
Michel_Collon_Israel_parlons_en

 

Sur le site de michel Collon,

 


Nouveau sur Investig'Action  

- michelcollon.info

REVOLUTION TUNISIENNE
Une révolution trahie ? Sur le soulèvement tunisien et la transition démocratique - Leyla Dakhli
Au-delà du clivage religieux, la question sociale donne véritablement la mesure.

L'imposture de la dette tunisienne - Mehdi Khodjet el Khil
Manipulation sur les chiffres. A qui profite le crime?

Le FMI exploite la vacance gouvernementale pour imposer un Plan d'Ajustement Structurel - Observatoire Tunisien de l'Economie
" Cette signature en catimini est indigne de personnes se voulant représenter le peuple tunisien."

EN SUIVANT LE GUIDE
Comment couvrir la Syrie depuis Beyrouth, Liban - As'ad Abou Khalil
Quelques conseils avisés pour les journalistes aux ordres.

Petit manuel de déstabilisation d'un régime hostile - Marco Tugayé
En détails, une recette qui a prouvé son efficacité.

Pire que Chutzpah ! - Edward Herman
Les braconniers font-ils les meilleurs gardes-chasse?

AU REVOIR L'INDIGNE
Pourquoi j'appelle au boycott d'Israël - Stéphane Hessel
"L'initiative BDS est une stratégie morale qui a démontré son potentiel de réussite."

Ikea, Volvo, Veolia, Dexia : complices d'Israël ? - Investig'Action
Conclusion du Tribunal Russel, avec Hessel, sur ces entreprises coupables.

QUE FAIT MONSIEUR PROPRE?
Alliance de crasses - François Ruffin
Fin du CDI? Les patrons en rêvaient, Hollande l'a fait.

Shimon Peres à Bruxelles - Henri Goldman
Pourquoi le président israélien n'est pas le bienvenu pour un "walking diner".

Afghanistan : « Dans les quartiers riches, je me sentais comme un étranger » - Bert De Belder
"Ils craignent plus les pauvres de la ville que les Talibans".

GRANDE BAVARDE
Bradley Manning mérite le soutien des Américains pour la dénonciation militaire - Adolfo Pérez Esquivel, Desmond Tutu, Maired Corrigan-Maguire
1000 jours de détention sans procès pour le soldat à la source des fuites Wikileaks.

« Nous, les soldats maliens, sommes des morts-vivants » - Eros Sana
La grande muette se livre et crie famine. Situation explosive...

INSOLENCE
L'insolence, un droit, un devoir ! - Collectif
Pétition de soutien à ZEP et Saïd Bouamama, traînés en justice.

Manuel Valls veut s'attaquer au rap agressif sur Internet - Guillaume Champeau
Le "Chevalier white-blanco" s'appuiera "notamment" sur la Justice.


Soutenez l'info alternative,
Rejoignez les Amis d'Investig'Action


Partager cet article

Repost 0

commentaires