Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 04:24

 

http://www.mecanopolis.org/?p=27137

.

 

Hommage de Chantal Dupille

au militant Claude Covassier

fondateur du blog Mecanopolis

 

 

Suite à l'avis de parution du dernier article sur Mecanopolis, j'écris à Claude.

 

L'avis de parution, d'abord :

Nous reproduisons ci-après le courrier adressé par Alain Benajam, président du Réseau Voltaire France, à l'attention du Directeur général de France télévision, Monsieur Rémy Pflimlin, à propos du programme qui sera diffusé demain soir, mardi 5 février à 20h35 sur F5, dirigé par Caroline Fourest et intitulé « Les Réseaux de L'extrême ».

Claude Covassi, fondateur de Mecanopolis

 

Je réponds en annonçant que je vais le relayer.

 

Un mot de Claude, Mardi 5 février 2013, 1h24 :

 

Merci Eva. Je t'embrasse fort.
Claude 

Envoyé de mon iPhone

.
Puis je lui demande des infos concernant l'émission à venir:
.

Claude, à nouveau Mardi 5 février 13 h 43


Bonjour Eva,

Je t'avais préparé un long mail, mais pour une raison inconnue il n'est pas passé... Peu importe. Si tu veux tu peux me joindre au +41(..) ou me communiquer ton numéro pour que nous parlions de tout ça.

En attendant, et pour te répondre :

1. J'étais plutôt d'avis d'attendre la diffusion de l'émission plutôt que d'en parler avant et d'en faire ainsi la promotion. C'est Alain Benajam qui a beaucoup insisté pour que nous diffusions sa lettre.

2. Il sera surtout question de Thierry Meyssan. Peut-être de Mecanopolis puisque nous sommes proche de lui, mais comme ils n'ont pas pris contact avec nous je doute qu'ils en fassent des tonnes (il serait quand même très malhonnête de nous mentionner sans nous avoir préalablement interrogé).

3. Ils vont sans doute mentionner d'autres sites. Le tien peut-être également dans le collimateur, dans cette émission ou les suivantes.

Bises,

Claude

 

Claude a vu l'émission, mardi. Trois jours plus tard, il nous a quittés, à 42 ans. Mort "accidentellement" dans son lit. Alors qu'il allait publier le fruit d'une enquête courageuse, non-alignée, sur la mafia au Kosovo. Et il animait un des sites les plus engagés, MECANOPOLIS.

 

Je voudrais surtout rendre hommage à l'homme qui a refusé d'organiser pour le compte du Renseignement Intérieur suisse un attentat sous faux drapeau. Avec lui, on peut mieux saisir l'arrière-plan des politiques fétides...

 

Naturellement, bien qu'il ait déjoué un complot organisé par sa hiérarchie, Claude Covassier a été traité par les larbins des Pouvoirs en place de "complotiste", de "fasciste", d'"antisémite", etc, toutes les accusations habituelles collées aujourd'hui aux militants et aux journalistes refusant la Pensée Unique, le politiquement correct, les manipulations ou les mensonges des Médias.

 

Parce qu'il a voulu, comme Icare, percer les secrets cachés au commun des mortels, il est mort dans son lit... la veille de la publication d'un dossier explosif. Comprenne qui pourra. Il est des disparitions qui arrangent beaucoup...

 

Ceux qui sont sincèrement épris de vérité, aujourd'hui, sont traînés dans la boue, salis, discrédités, diffamés. Et un jour, parfois, la mort est au bout de la route... une mort qui bien entendu, restera inexpliquée.

 

Continuons le combat pour la Vérité, coûte que coûte. Parce que le monde a cruellement besoin de résistants sincères, tout simplement.

 

     Chantal Dupille

CD-34-ans-haut-copie-1.jpg

 

 

 

Claude Covassi ne pourra pas publier

son enquête sur le PJAK et l’UCK

 

 

Claude Covassi, fondateur du site Mécanopolis est décédé à l’âge de 42 ans.


Officier du renseignement intérieur suisse (Service d’analyse et de prévention), il avait été chargé d’infiltrer la confrérie des Frères musulmans (Opération Memphis). Par la suite, ses supérieurs lui auraient demandé d’organiser un attentat à la bombe qui eut été attribué à Hani Ramadan, directeur du Centre islamique de Genève . Il s’était alors rebellé, refusant de commettre un acte contraire à l’honneur.

 

Traqué, il avait obtenu —à la suite d’une course-poursuite en Espagne et en Égypte— que la Délégation des commissions de gestion du Parlement enquête sur cette affaire. En définitive, les députés s’étaient appliqués à clore le dossier à l’amiable, évitant des poursuites judiciaires aussi bien pour lui que pour le SAP.

Claude Covassi travaillait désormais pour une société de sécurité et organisait des stages de formation de survie.


Depuis un an et demi, il utilisait sa formation pour enquêter sur le rôle du PJAK et de l’UCK dans le narco-trafic en Europe. Le PJAK est une organisation kurde qui revendique de nombreux attentats terroristes en Iran. Il est financé par les USA, Israël et l’Allemagne et dispose d’un cabinet de lobbying à Bruxelles. L’UCK est une organisation kosovare dont le leader est devenu Premier ministre de l’État non-reconnu du Kosovo. Il a entrepris une campagne terroriste en Serbie (1997-99), dont la répression servit de justification à l’intervention de l’OTAN. Ses commandos étaient formés par les Forces spéciales allemandes sur une base de l’OTAN en Turquie.


Depuis quatre mois, Claude Covassi faisait l’objet de vives pressions pour le dissuader de poursuivre son enquête. Le 19 novembre, le quotidien Le Temps le prenait à partie en "une", sans aucune raison liée à l’actualité, juste pour souligner que Thierry Meyssan l’avait invité en Iran (où il avait débuté ses recherches sur le PJAK).


Claude Covassi devait publier cette semaine le résultat de son enquête. Il n’en a pas eu l’occasion. Il a été retrouvé chez lui, mort dans son lit. Selon la police genevoise, son décès serait imputable à une overdose de cocaïne. En état actuel, rien ne permet d’affirmer s’il l’a absorbée volontairement ou sous la contrainte, ni de savoir si cette drogue était acheminée ou non par le PJAK ou l’UCK.


Claude Covassi était pour nous un ami très cher et un compagnon de lutte. Nous étions en contact régulier avec lui et suivions attentivement ses travaux. Le Réseau Voltaire présente ses condoléances à sa famille et à ses amis.

 

Réseau Voltaire, décès de Claude Covassi
.
.
covassi.jpg
.

http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/02/deces-de-claude-covassi-fondateur-de.html?showComment=1360589764000

  ..

 

Le PJAK, une organisation terroriste soutenue par l’Allemagne ?

 

L’intervention de la France au Mali, ainsi que ses conséquences assurément désastreuses – que personne n’est en capacité de mesurer actuellement – occulte l’assassinat de trois activistes du PKK, survenus la semaine dernière à Paris, et pour lequel nous avons consacré deux articles. Avec l’intention de livrer un dossier complet à nos lecteurs sur le PKK et ses organisations parallèles, c’est sur le cas du PJAK, dont l’objectif est de tenter de déstabiliser l’Iran par des actions terroristes, que nous nous penchons aujourd’hui.


 

Le PJAK (Parti pour une vie libre au Kurdistan) est une organisation politique et armée qui, en utilisant le prétexte de l’autonomie du peuple kurde, utilise tous les moyens, et particulièrement l’action terroriste, pour lutter contre le régime iranien. Le PJAK, qui a été créé en 2004, suite à son premier congrès, à l’initiative du leader historique du PKK Abdullah Öcalan –  et grâce l’appui, tant financier que logistique, des Etats-Unis et d’Israël – est dirigée depuis l’Allemagne par Abdulrahman Haji Ahmadi.

En effet, aussi cela surprenant puisse paraitre, alors que le PJAK, qui dépend directement du PKK, est considéré comme une organisation terroriste, tant par l’Union Européenne, l’OTAN et les Etats-Unis, Abdulrahman Haji Ahmadi dirige le PJAK depuis son discret appartement à Cologne, dans la Kölnstrasse, dont les murs sont couvert d’images de « martyrs kurdes ».

Il faut préciser que M. Hamadi dispose d’un passeport allemand, puisqu’il a été, un temps, marié à une allemande. Cet ingénieur agronome, né en 1941 dans le nord-ouest de l’Iran, dans un village proche de Naqadeh, pourrait couler une retraite paisible, mais il préfère s’occuper à trouver des fonds pour le PJAK, à Bruxelles et Washington.

En effet, comme nous l’indiquions déjà en juin 2011, l’organisation terroriste PJAK a pu ouvrir un bureau à Bruxelles, de sorte à pouvoir exercer son influence, comme n’importe quelle autre « cabinet de lobbying », sur le pouvoir exécutif de l’Union Européenne.

Mais avant cela, en été 2007, M. Hamadi s’était rendu à Washington. Les diplomates américains affirment que l’accueil a plutôt été « réservé », mais il est quand même surprenant que le leader d’une organisation officiellement classée comme terroriste par les Etats-Unis puisse être officiellement dans la capitale du pays.

Que l’accueil de M. Hamadi a Washington ait été « réservé » ou non, il est évident que les Etats-Unis soutiennent le PJAK dans ses manœuvres de déstabilisation de l’Iran, ce qu’a confirmé dernièrement à l’hebdomadaire Der Spiegel Robert Baer, un ancien agent de la CIA qui a travaillé pendant de nombreuses années dans le nord de l’Irak et qui conserve des liens étroits avec la scène politique kurde. M. Baer indique : «Il est évident que les États-Unis fournissent des renseignements au PJAK afin de leur permettre de déstabiliser l’Iran. Ces informations, et dans une moindre mesure des formations sur le terrain leur sont données par les Forces Delta. »

L’Allemagne, complice des terroristes du PJAK ?

Les experts en sécurité allemands ont des opinions très différentes du PJAK. Alors que les services du renseignement intérieur (Bundesnachrichtendienst, BND) prétend que les activités de l’organisation en Allemagne « sont à peine dignes d’une mention », le parquet fédéral a, l’année dernière, lancé une enquête, non pas à l’encontre son leader Abdulrahman Haji Ahmadi, mais pour savoir si le PJAK est un « groupe terroriste », tel que défini par le droit allemand. Cela alors que, comme nous l’avons déjà indiqué, le PJAK, qui dépend du PKK, est déjà considéré comme tel par le Conseil de l’Union européenne.

La rédaction de Mecanopolis a cherché à rencontrer M. Hamadi afin de réaliser un entretien, mais cela a pour l’instant été malheureusement impossible. Nous aurions pourtant été très intéressé de pouvoir nous entretenir avec le leader du PJAK, notamment à propos du financement de son organisation – et particulièrement des suspicions de trafic de drogue à son encontre – qui feront d’ailleurs l’objet de notre prochain article sur le sujet.

 

Mecanopolis

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

horobindo 16/02/2013 18:05

http://horobindo.centerblog.net
J'ai dis ici que mes écrits n'engagent que moi , je ne fais pas de politique , ça m'ennuie et j'aime pas trop plonger mes mains dans " .. le pas net" , j'ai un avis sur chaque chose , j'aime passer
aux filtres de mes expériences et de mes sensibilités les évènements de la vie qui passe . J'aime assez ce qu'écrit cette journaliste , et il faut le dire , une des dernieres survivantes dans la
profession , il y en a encore , mais si peu... Il s'avère que certaines informations , certains textes de son blog me semblent plus honnêtes , plus crédibles que d'autres , surtout actuellement ou
les médias principaux se sont vendus aux pouvoirs. Je cite très peu de blogs , j'ai une affinité avec celui de Chantal Dupille , une femme de tempérament honnête dans sa vision du monde .



Naturellement , il ne s'agit pas de croire tout ce qu'elle raconte , mais de profiter de son savoir et sa capacité à décoder les milles mensonges qui mènent le monde actuellement.



C'est particulièrement étrange de retrouver dans certains êtres des affinités aussi réelles , et ça rassure . Dans mon plus rien est vrai , plus rien n'est faux , elle occupe une ligne médiane qui
permet d'esperer en l'avenir de l'humanité. horobindo.

Hamdaoui 12/02/2013 07:57

Article très touchant, j'en suis sincèrement ému.