Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 02:13

 

L'Europe des Régions

et non des Nations,

carte sur le blog de Lucien Pons

 

Derrière la RÉFORME TERRITORIALE, le vrai projet c’est : « SUPPRIMER LA FRANCE ». L’aveu du quotidien « Le Figaro ».

 

 

De la réforme du territoire

à la mort de la Nation française

et au Nouvel Ordre Mondial

 

par chantal dupille

 

 

Il y a peu encore, je ne voyais pas l'utilité du Sénat. J'ai changé d'avis : Il est plus nécessaire que l'assemblée nationale, car il NOUS défend, avec ses élus de terrain et qui refusent d'être des godillots du Gouvernement !

 

Le Sénat est indispensable. Par ex, c'est LUI qui défend nos départements, les territoires ruraux, les communes, les  villages, la proximité, la solidarité. Or le tyran Valls au service des Bilderberg, du Nouvel Ordre Mondial totalitaire, est décidé à imposer la réforme du territoire dont NUL ne veut, ni presque tous les élus, ni la population ! Mais c'est Bruxelles qui commande, et Valls exécute...

 

Le département "Valls" sera amputé des COMPETENCES indispensables, du rôle de la SOLIDARITE avec les citoyens - donc il sera coupé de NOUS TOUS !

 

Au sein du Département, la solidarité est à la fois sociale et territoriale. Les Sénateurs se battent pour le maintien de nos départements.

 

La réforme territoriale ne simplifie pas, elle n'économisera rien, elle ELOIGNERA le pouvoir des citoyens. Ainsi, il faudra faire 300 ou 400 Kms pour une décision en matière de collège. Ce qui est du niveau de la commune montera à l'intercommunalité, ce qui est du département montera à la métropole géante LOIN du terrain, des citoyens.

 

Avec la réforme territoriale, on confiera à la REGION les compétences territoriales, DONC à des urbains coupés de la réalité rurale, etc. Je rappelle que l'identité de la France, RURALE, a été tuée en 14-18, les paysans sont morts et avec eux l'autonomie (alimentaire..). Eh bien, la réforme territoriale achèvera de ruiner l'identité du pays ! Les secteurs ruraux vont souffrir, et puis il n'y aura ni parlementaires, ni conseillers territoriaux, ni pouvoir. Bref, il y aura une France de métropoles géantes, et des déserts. Pour discuter de tout (collèges, routes..), même de la MOINDRE décision, il faudra aussi faire des centaines de Kms ! TOUT sera rigidifié. C'est scandaleux !

 

Nous n'avons pas été consultés pour cette réforme territoriale pourtant majeure, l'avis des élus locaux est piétiné. Valls est un authentique dictateur !

 

La réforme territoriale, c'est le mépris du local, de la proximité, des élus, des citoyens. Ainsi on impose aux ALSACIENS ce qu'ils refusent. La réforme territoriale, c'est aussi le gigantisme qui écrase ce qui est à échelle humaine - comme le super-marché tue le petit commerce ! C'est à l'image de la réforme d'Emmanuel Macron, maquereau de Rothschild : les distances seront grandes avec par ex le regroupement d'avocats, de notaires..  dans les métropoles. Avec toutes ces réformes soi-disant pour des économies, en réalité pour Bruxelles, il faudra aller loin pour accoucher, divorcer, décider...

 

La réforme territoriale, c'est aussi la fin des élus de terrain, identifiables ; ils seront remplacés par des "technocrates" coupés de la réalité et simples pions de Bruxelles.

 

L'intercommunalité, c'est un SEUIL qui passera de 2.000 habitants à 20.000. Bref, distance et rigidité au lieu de proximité et liberté ! L'intercommunalité, c'est aussi la fusion de communes n'ayant pas les mêmes politiques, les mêmes choix, les mêmes intérêts, ayant chacune leur rythme propre, et entre communes qui sont parfois rivales. En fusionnant des communes voisines n'ayant rien de commun, fonctionnant différemment, on crée des situations artificielles, conflictuelles.

 

Par ailleurs, en fusionnant des communes de Droite et de Gauche, on prépare la fusion Droite-Gauche, le Parti unique totalitaire cher à Valls et au Nouvel Ordre Mondial. La réforme territoriale a TOUS les défauts des réformes du NWO : Elle tue la Nation, la proximité, le social, les libertés, les traditions...

 

Ils nous vendent ainsi la réforme : "Les communes, les départements, les Nations seront remplacées par une AUTRE FRANCE (synonyme de destruction de la France), les Métropoles, les Régions, le COUPLE Nation-Europe". Tout sera chambardé ! Pour Bruxelles, comme Bruxelles l'exige (et Rothschild), et tant pis si les Français ne veulent plus de cette Europe, ils n'ont plus leur mot à dire ! 

   

Bon sang, réveillez-vous ! La réforme territoriale menée par Valls pion de Rothschild (comme son compère Macron) tuera la France, le département, la commune, la proximité, la solidarité ! Valls invité par les Bilderberg nous a été imposé par les meRdias laquais pour tuer TOUT ce qui fait l'IDENTITE de la France, sa spécificité. Même les timbres ne mentionnent plus, sans hasard, les mots "République française" !

 

Prenons conscience que la réforme territoriale est imposée par l'UE tremplin du Nouvel Ordre Mondial, et Valls pion de ce NW0 est chargé de tuer notre NATION. Valls est l'ENNEMI de la France. Et c'est un hypocrite qui pour présider (détruire) la France, clame partout qu'il AIME notre pays (et d'ailleurs il "aime" aussi prioritairement le MEDEF, le grand patronat). La réforme territoriale est une réforme MAJEURE ! Ainsi, les Régions (géantes) ne se sentiront plus françaises, mais elles se feront la "guerre" ; là aussi, le maître mot sera la compétitivité, juste la compétition des territoires, et des Nations, dans le cadre de l'Europe avec le regroupement des populations dans d'IMMENSES métropoles. C'est tout simplement effrayant !

 

Dire non à la réforme territoriale, c'est dire OUI à la France, et non au Nouvel Ordre Mondial totalitaire menant au monde unique, avec un seul système, un seul parti, une seule culture (culture "Mac Do"), une seule religion (païenne), un seul genre, etc. Nous ne devons pas accepter l'intolérable !


Chantal Dupille (dite eva R-sistons)

compilation de ses tweets du 9.11.2014

.

Réforme territoriale. La carte des régions ne fait pas que des heureux

http://www.ouest-france.fr/reforme-territoriale-la-carte-des-regions-ne-fait-pas-que-des-heureux-2717447

 

   

Après les vifs et longs débats de la semaine dernière, les députés se prononcent, aujourd'hui, sur le redécoupage territorial. Tout le monde n'y trouve pas encore son compte.

 

Réforme territoriale d’Hollande : Non au partage euro-féodal de la France !

Sur la réforme territoriale annoncée par François Hollande

ils appellent ça le « big bang » territorial…

NON AU PARTAGE EURO-FEODAL DE LA FRANCE

affiche régionale 2010Etrange tribune que celle de François Hollande, diffusée le 3 juin par toute la presse régionale. De la manière la plus centraliste qui soit, sans s’encombrer du moindre mandat populaire, le chef de l’Etat a annoncé la mise à mort de la République une et indivisible issue de la Révolution française.

Mensongèrement, le Président de la Rrépublique fait l’éloge des communes… tout en précisant que désormais, c’est l’Intercommunalité (à 20 000 habitants! au moins , avec recentrage sur les métropoles) qui deviendra l’échelon de proximité : lointaine proximité que voilà en vérité !


En fait de « décentralisation », cette énorme arnaque institutionnelle dissout les municipalités – à peine élues! – dans les métropoles, les départements dans les régions et celles-ci dans d’énormes euro-régions à l’allemande, directement affiliées aux Etats-Unis d’Europe et à l’Union transatlantique en construction: fin annoncée à la fois de la Commune et de l’Etat-nation, voire de l’idée même d’un territoire national puisque plusieurs de ces régions seront « transfrontalières » et qu’elles n’auront même plus à terme le français comme langue de travail !


Dans cet immense et très rétrograde partage euro-féodal de la France, non seulement l’intervention populaire serait très affaiblie, mais les couches populaires seraient durement frappées: par le biais du démantèlement de la fonction territoriale et des services publics de proximité, par le remplacement accéléré du français par le tout-anglais transatlantique (mâtiné de Charte européenne des langues régionales).

 

Tout cela est d’autant plus scandaleux que ces enjeux politiques centraux ont soigneusement été cachés aux électeurs par les partis dominants lors des municipales.

 

Plus grave encore, Hollande annonce que désormais, les euro-régions disposeront seules de la compétence économique: fin de la politique industrielle nationale, qui date en France de… Colbert, concurrence acharnée assurée entre les grandes régions pour briser le social et subventionner le grand capital sous prétexte d’attirer l’emploi. Fin également de la loi républicaine unique, les régions étant autorisées à faire varier la loi et à « expérimenter »… Qu’adviendra-t-il alors des Conventions collectives nationales, des statuts de la Fonction publiques, du SMIC, du Code du travail à l’imitation du contre-modèle allemand ?


Dans ces conditions, le PRCF lance un appel pressant aux forces franchement communistes, franchement syndicalistes et franchement républicaines. La question n’est pas de tomber dans le panneau en réclamant un autre partage de la nation, un autre redécoupage privilégiant telle féodalité UMP ou PS plutôt que telle autre. L’heure est à REFUSER catégoriquement l’euro-dépeçage du pays, de faire le lien entre la casse territoriale et la casse sociale: « saut fédéral européen », « big bang » territorial et plan MErkel-Valls-MEDEF, Pacte transatlantique procèdent d’une seule et même stratégie de casse nationale et sociale. Il faut les rejeter ensemble par l’unité d’action des communistes, l’unité d’action des syndicalistes rouges et l’unité d’action des forces franchement républicaines et anti-UE.

 

le secrétariat politique du PRCF

 

http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/reforme-territoriale-dhollande-au-partage-euro-feodal-france/

 

 

Interview de François Asselineau (GOPE, TAFTA, réforme ... 

www.youtube.com/watch?v=F9WkOavhPKI
3 juil. 2014 - Ajouté par Cercle des Volontaires
Nous sommes allés interroger François Asselineau, président de l'UPR, ... La réforme territoriale ne permet-elle ...

 

Réforme territoriale : Allons-nous laisser détruire la France ? 

https://www.upr.fr/conferences/reforme-territoriale-euro-regions
8 juin 2013 - Euro-régions : Une conférence de François Asselineau sur la destruction programmée des nations par la réforme territoriale.

François Asselineau : GOPE, TAFTA, réforme territoriale ... 

www.agoravox.tv › Actualités › Economie
3 juil. 2014 - La réforme territoriale ne permet-elle pas ne faire des économies nécessaires face à notre mille-feuille administratif des collectivités locales,

lucien-pons.over-blog.com/.../derriere-la-reforme-territoriale-le-vrai-proj...
Derrière la RÉFORME TERRITORIALE, le vrai projet c'est : « SUPPRIMER ... 23 Novembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Europe supranationale
Ce que les médias mainstreams ne relatent pas sur les tortures de la CIA à Guantanamo
http://www.huffingtonpost.fr/2014/12/10/torture-cia-passages-terrifiants-rapport-senat-americain_n_6299652.htm
.

La belle "démocratie" américaine. Tortures, prison sans jugement, etc, et maintenant voici les camps pour sdf :

Usa, Caroline du Nord. Les camps de concentration Fema pour les sans domicile fixe

par Massimo Bonato

 

10.12.14 - Nous disons souvent que, à la huitième année de crise économique, et face à d'inutiles tentatives globales de faire repartir "la croissance", il semble amplement démontré que nous naviguons dans une crise de surproduction. Nous rappelons aussi, avec la même fréquence, que cette expression classique doit être entendue exactement comme elle a été pensée par son inventeur : surproduction de capital. Soit non seulement de marchandises, mais surtout d'usines-ordinateurs-bureaux (capital fixe) et force de travail humaine (capital variable).


Fema 

 

Il nous arrive aussi d'écrire que le programme capitaliste pour gérer cette "surabondance" d'êtres humains est définissable comme un vous devez mourir. Il apparaît en effet évident que lorsque depuis le sommet du gouvernement ou de l'Union Européenne ou d'autres organismes supra-nationaux, on nous dit que "l'espérance de vie s'est allongée" et "donc" il faut augmenter l'âge de la retraite, couper la dépense sanitaire, flexibiliser les horaires et les roulements de travail et de repos, effacer les contrats à temps déterminé, éliminer les tutelles du travail, vendre les immeubles à loyer modéré, etc., on est en train de chercher à réduire les dimensions de la population.

 

Naturellement il est difficile de "montrer" - à une humanité désormais habituée à regarder les images plus qu'à raisonner au moyen de concepts - quelque chose qui découle nécessairement d'une série de faits, mais qui ne "se montre" pas encore dans la réalité de tous les jours. Nous ne remercierons donc jamais assez Massimo Bonato et TgValleSusa pour avoir publié l'article qui suit, corrélé par des photos et des références documentaires.

 

On y parle des Etats Unis, soit de l' "empire de la liberté" et de l'initiative privée, le paradis des "opportunités", des "droits humains" et d'autres mots qui ont assumé le poids de lieux communs sur lesquels il n'est plus nécessaire de raisonner ou de s'interroger. Dans ce paradis, les "sans domicile fixe" - les chômeurs qui ont perdu aussi la maison et la possibilité d'avoir un revenu pour en louer une - sont enfermés dans des camps de concentration. En tout égaux à ceux des nazis ou des camps d'enfermement des pays en guerre.

 

Le problème est que aux Etats Unis il n'y a aucune guerre. Mais les sans domicile fixe sont - tacitement ou explicitement - encadrés en tant qu'ennemis combattants. Et enfermés. Sans infraction, sans procès, sans limite temporelle.

 

Force de travail en excès, pour le moment inemployable, donc "stockée" en attente de temps meilleurs. S'ils viendront. Et sinon laissée à macérer sous les aléas atmosphériques comme l'une des mille ghost town qui parsèment le panorama états-unien.

 

Il nous semble évident que le nombre imprécis d'emprisonnés dans les dizaines de camps de concentration Fema ne résultent pas parmi les chômeurs et ne "pèsent " donc pas sur les statistiques officielles (le "taux de chômage" a beaucoup diminué dans les dernières années ; un peu de quantitative easing, un peu de lager et le jeu est fait). Comme il apparaît important que beaucoup de ces lagers fédéraux (soit "publiques") soient gérés par des contractors privés. S'il faut traiter un problème sans passer par la loi ordinaire, et en dehors de toute Constitution, qu'y a-t-il de mieux qu'une belle société privée et de fait secrète ?

 

A vous l'article de Massimo Bonato, donc.

 

*****

 

 

Des camps Fema en Caroline du Nord, on n'en sort qu'en acceptant de se faire enfiler une micropuce sous la peau.

 

Aux sans domicile fixe détenus dans le camp Fema de la Caroline du Nord, a été donné le choix si rester ou s'en aller, mais seulement à condition que leur soit implanté une puce. La Rfid (Radio-frequency identification) servirait à les mettre sous monitorage et à les maintenir sous contrôle, en échange de bénéfices de survie, nourriture, couvertures, vêtements.

 

La nouvelle s'est répandue, pour différentes raisons : d'abord le monitorage, et de fait la limitation des libertés personnelles d'hommes et de femmes détenus sans avoir commis d'infractions, mais seulement parce que homeless, sans domicile fixe, et sans emploi. Mais elle a fait re-émerger de nouveau, aussi, la gestion du chômage aux Usa. Camps Fema. A ceux qui se souviennent du roman de John Steinbeck Les raisins de la colère et le film qui s'en inspira il n'est pas difficile de s'en faire une idée.

 

Qu'est-ce que la Fema ?

 

La Fema est une agence gouvernementale (Federal Emergency Management Agency) née pour la gestion d'émergences humanitaires en 1978, sous la présidence Carter (Wikipedia). Une sorte de Protection civile  sous la supervision du Département pour la sécurité nationale.

 

 

 Fema

 

Après les Twin Towers de 2001, et précisément l'année d'après, le procureur général John Ashcroft annonça le désir d'avoir des camps pour les citoyens états-uniens qu'il considérait comme étant des 'ennemis combattants', et que son plan "lui permettrait d'ordonner la détention à temps indéterminé de citoyens états-uniens et les destituer sommairement de leurs droits constitutionnels et l'accès aux tribunaux, en les déclarant ennemis combattants" (Los Angeles Times). En peu de temps elle se transforma en ce qu'elle est actuellement, et qui fait dire à truthisscary.com que la "Fema est un gouvernement secret, qui peut suspendre la loi, la constitution américaine, les droits civils".

 

Son parcours est tracé par la paranoïa de la prévention : auparavant pour une attaque nucléaire, puis pour des calamités naturelles, puis pour les attaques terroristes. Aujourd'hui dans ses camps elle enferme des sans domicile fixe.


Fema-Camps_1 

 

 

Les camps Fema

 

La Fema a à sa disposition environ 800 camps délocalisés dans tous les Etats Unis et peut détenir jusqu'à 2 millions de personnes : des réfugiés hypothétiques, selon sa mission. Mais pas qu'eux. La relative autonomie a conduit à une gestion pas toujours uniforme de ces camps, pour la plupart maintenus vides et prêts, par exemple en Caroline du Nord dans les années 70, pour une réclusion de masse d'activistes de couleur, au cas où ils se fussent soulevés. 

 

Escogitur.com rappelle les mots exprimés au sujet par le chef de la Fema en 1987, Alonzo Chardy, au "Miami Herald", lequel avait rédigé un ordre exécutif justement destiné à suspendre la Constitution avec la déclaration relative de la loi martiale s'il eut été nécessaire. Une Guantanamo en plus grand, prête entre autres à accueillir aussi en effet des personnes de foi islamique, après les faits du 11 septembre 2001.

 

 Fema Camps_3

 

Les camps Fema reviennent récemment à l'honneur des chroniques, lorsque la Caroline du Nord devient l'exemple de comment seulement le vagabondage pourrait être poursuivi. En août 2013 le Columbia City Council approuve le programme de création de forces spéciales de police qui poursuivent la "quality of life". De fait, il s'agit de patrouilles qui, depuis octobre de la même année ouvrent les portes du camp Fema de Columbia. Ils poursuivent les sans domicile fixe accusés de vagabondage ou surpris dans le sommeil ou à uriner contre une plante, ils les chargent sur des véhicules et les conduisent dans le camp, à quelques kilomètres de la ville. En parlent les sites actifs sur le front des droits humains, comme trueactivist.com, mais peu d'autres sites. La ségrégation s'accompagne du secret. Du moins jusqu'à quand, aux débuts de novembre de cette année, une équipe de la Nbc se retrouve à filmer une prison abandonnée dans les environs de New York, pour un service culturel, sans y parvenir. L'opérateur n'a pas le temps de commencer le tournage que depuis la prison sort un gradé, on ne comprend pas de quelle arme, et ordonne à la Nbc de s'éloigner. C'est un contractor. La prison n'est pas abandonnée, on ne peut pas filmer, et elle n'est pas gérée par un Département d'Etat mais par une police privée (globalresearch.ca).

 

Ce qui en fait deux avec l'histoire de la puce qu'on voudrait implanter sous la peau des sans domicile fixe de Columbia en Caroline du Nord, mais surtout commence à intéresser à ces lieux de détention les Etats-uniens, alors que le Wall Street Journal claironne un jour sur deux la diminution du chômage qui permettrait l'augmentation des taux d'intérêt aux Usa et en Angleterre. Tout en excluant le fait que les paramètres par lesquels on établit le taux de chômage restent secrets (et sous le gouvernement Thatcher en Angleterre ils changèrent jusqu'à 37 fois!), parce que plus que rendre compte d'un phénomène économique et social, ils résultent d'un dispositif d'accréditation politique, voué à instiller plus de confiance à l'étranger, et un espoir majeur et la stabilité à l'intérieur ("Tu ne vas tout de même pas faire la révolution maintenant qu'il y a du boulot!").

 

Mais on s'interroge aussi sur combien ce sens de la "quality of life" aujourd'hui dans les mains de polices urbaines et privées, les contractors, ne soit pas généralisé. En défense non seulement de l'esthétique métropolitaine, mais aussi si ce n'est surtout, de ce gap social qui de plus en plus fait surgir des gated communities, les quartiers privés, équipés de surveillance armée, clôtures et barbelés, pour garder, celles-ci oui, les gens dehors et non pas dedans. Du monde dedans, du monde dehors, à ne pas voir, ou à voir le poins possible, ségréguer pour ne pas éveiller de malaise, pour garder les rues propres.

 

"Mais est-ce celle-là l'Amérique que nous voulons ? " se demandent beaucoup parmi eux.

 

source : 

http://www.tgvallesusa.it

http://www.tgvallesusa.it/2014/12/usa-north-carolina-campi-di-concentramento-fema-per-senza-fissa-dimora/

(reproduction autorisée en citant la source)

 

 

source de l'introduction :

http://contropiano.org/internazionale/item/28010-usa-north-carolina-i-campi-di-concentramento-fema-per-i-senza-fissa-dimora

 

lire aussi :

 

Futurs camps de concentration ? Vol au dessus des nids de la FEMA


par John Lloyds 


lundi 5 janvier 2009

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/futurs-camps-de-concentration-vol-49524

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/segesta3756/101214/usa-caroline-du-nord-les-camps-de-concentration-fema-pour-les-sans-domicile-fixe-par-massimo-bonato

 

...

 

russia-war

 

.

 

Actualité :

 

 

Fabius-BHL-Kouchner-axe-du-mal-copie-1.jpg

Syrie. Des victimes du conflit demandent réparation à Laurent Fabius

Syrie. Des victimes du conflit demandent réparation à Laurent Fabius

 

...

.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Nouvel Ordre Mondial
commenter cet article

commentaires