Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 03:22

 

La pensée et la parole demeurent-elles libres lorsque l'on s'engage ?

 

Les intellectuels sont soit "achetés",

soit censurés et discrédités

Par Chantal Dupille

 

 

 

Les temps sont durs pour les intellectuels aujourd'hui.

 

Pour commencer, voici par exemple ma dernière vidéo très dérangeante car courte et ridiculisant les bobards qu'on nous force à ingurgiter en l'absence de débats (notre pays, occupé par les sionistes talmudistes (1) et les Atlantistes, a promulgué des lois contraignantes uniques au monde, et la Police de la Pensée veille pour que les Français si imprévisibles, si frondeurs, ne connaissent pas la vérité). Et donc, ma dernière vidéo n'est plus relayée (depuis que je m'emploie à faire connaître les données fondamentales du Talmud qu'on tente par tous les moyens de dissimuler) car en un mois, elle a eu trop de visites au gré des Atlantistes et des Talmudistes. Voici donc la vidéo (2 mn) qu'on tente de vous cacher, et mes prochaines vidéos ne seront plus sur Dailymotion qui, comme son nom ne l'indique pas, est contrôlée par la France (et donc par les Talmudistes qui l'occupent pour la destruction de toutes ses valeurs et sa mise au ban d'une grande partie de la Communauté internationale, voyez par exemple les réactions de la Russie (2) et encore à l'instant, je viens d'apprendre sur France24 que les Islamistes menacent la France - devenue à la place de Bush gendarme du monde - de représailles sur son territoire) ; j'ai publié plusieurs articles sur l'occupation de la France dans mes différents blogs, j'en publierai un ici pour expliquer le mécanisme. Mes vidéos seront sur You Tube, support plus libre car aux USA la liberté d'expression est (pour combien de temps encore ?) protégée.

 

(1)

La bouffonnerie du 11 septembre 2001 en 2 mn - R-sistons vidéo 13 ...

► 2:45► 2:45
www.dailymotion.com/video/xvdxwi_la-bouffonnerie-du-11-septembre-2001-en-2-mn-r-sistons-video-13_fun26 nov. 2012 - 3 min
La bouffonnerie du 11 septembre 2001 en 2 mn - R-sistons vidéo 13 ... L'horreur européenne, colère d'eva ...

 

(2) http://www.prorussia.tv


Stop Médiamensonges ! Quelques vérités sur Hollande, Joffrin, Fr2, Chavez..

 

Or donc,il n'y a pratiquement plus d'intellectuels en France, d'esprits réellement libres, non partisans, chercheurs de la Vérité, adeptes du politiquement incorrect, non-alignés, refusant la langue de bois, etc. Les Médias, occupés par les sayanims (agents d'Israël), par les sionistes talmudistes (donc radicaux, s'appuyant sur la doctrine du Talmud conduisant directement au Nouvel Ordre Mondial totalitaire, eugénique), ces Médias collabos, donc, n'invitent que les BHL et autres Glucksmann, Patrick Benguigui dit Bruel par décret en 2003 et fervent supporter de Tsahal, ou autres Fourest qui tous, qu'ils soient de Droite ou de Gauche caviar, répandent la Pensée unique libérale, européiste, islamophobe, va-t-en guerres, discréditant Nations, Etats indépendants, fondements ancestraux de la société (ils sont adeptes de la théorie du genre humain unique, hybride, par ex,  menant directement à la dépopulation chère aux Mondialistes), pro-Empire et Nouvel Ordre Mondial... Ainsi, les plateaux de télévision, hormis de trop rares exceptions comme Ce soir ou jamais, n'offrent de tribunes qu'aux disciples et valets de la Pensée unique modelée en France par les sionistes talmudistes et les atlantistes. Comme je n'ai pas une mentalité de larbin et que l'argent, le pouvoir, la notoriété, les honneurs, ne m'intéressent pas, vous ne me verrez plus jamais sur un écran. Et on tente par tous les moyens de masquer, à défaut de pouvoir les censurer (car je ne suis ni raciste ni pédophile etc), mes écrits, mes vidéos, tout ce qui vient de moi. Où est passée la France des esprits libres ? 

 

Non contents d'offrir en France patrie de la Liberté et des Droits de l'Homme une pensée désormais (depuis que le sayanim Sarkozy a été imposé à notre pays par les Médias et les Sondeurs-bidons) seulement unique et dument estampillée par la Police de la Pensée, nos "Censeurs" nationaux s'évertuent à répandre la bonne parole atlantiste, sioniste et mondialiste, et ils masquent les non-alignés, particulièrement moi depuis que j'ai cerné les sources des maux de l'humanité aujourd'hui - par ex la City de Londres, programmant crises ou guerres mondiales de dépopulation pour les uns et d'enrichissement pour les autres, ou les puissants et discrets fanatiques du Talmud -. Comment les masquent-ils ? Via les moteurs de recherche, les tweets, etc. Moi, je suis passée des presque 900 tweets sur R-sistons article sur M. Merah "Souriez, pas trop, vous êtes roulés" (tweets ne cessant bizarrement de descendre sur ces articles, d'ailleurs, c'est magique) à 2 ou 3 maxi aujourd'hui, sauf exceptions (Note du 20.1.13 : Depuis que j'ai mis à jour ces procédés, voilà que les tweets se libèrent sur ce site). Ou plutôt, en hausse quand l'article n'est plus d'actualité, ou oublié. Là, on rend à mes Lecteurs la liberté de concrétiser leur choix (ils se sont régulièrement plaints de ne pouvoir finaliser leur vote). Trop tard, évidemment, sauf pour les retardataires ! A noter d'ailleurs que je peste toujours contre cette manie de noter tout (pour des raisons de profit financier, car plus on relaie plus on lit plus on peut plaquer des pubs sur ce qui est publié, écrits ou vidéos). J'ai horreur de la compétition (en voile, par ex, j'ai toujours refusé d'en faire, pour ne pas prendre la place de l'autre), de la concurrence, de l'émulation, des "gagneurs", des notes, etc. Sur mon site-domaine en voie de construction (c'est long, car bénévolat à temps libre), il n'y aura pas de réseaux sociaux et tant pis pour l'audimat, je suis une militante, une femme de conviction (comme le Chevènement d'avant, voir précédent article  Organisons un grand défilé des opposants au Président Hollande qui a trahi ses Electeurs) et le Système ne me récupèrera jamais.

 

 

W-TB-rats_encyclopediestes-et-encyclopeteux-.gif

Dessin envoyé par un Encyclopédiste de Wikipedia

 

Il y a d'autres moyens de tenter de "contrer" les indésirables non-alignés. Les plus célèbres sont diabolisés, comme Poutine, Bachar-el-Assad ou Chavez, en attendant d'être assassinés ou empoisonnés (comme au Vénézuela ou en Palestine occupée, par ex, Chavez ou Arafat), les moins connus sont écartés, masqués, ou (et) discrédités en particulier via les supports du Système, comme Rue89, Wikipedia, NouvelObs, TV même publique, etc, etc, tous atlantistes sans le dire.

 

Et sur Wikipedia, par ex, on trouve des encyclopédistes sincères, et des encyclopéteux atlantistes comme Euterpia se présentant il y a peu encore sur sa fiche comme "suppressionniste" (sic) avant de censurer elle-même sa propre définition, renvoyant à une personnalité plus que problématique. C'est elle qui, lorsque j'ai soutenu le patriote François Asselineau à la Présidentielle (censuré lui aussi), a pris en mains ma fiche, pour "supprimer" tout ce qui renvoyait à la multiplicité et à l'humanisme de mes engagements (pour la vérité, la justice, la paix, la liberté, la ruralité, l'information non partisane,la fraternité humaine et même la communion des peuples), afin de me ravaler au rang de nazie sale conspirationniste raciste (pour moi il n'y a qu'une race, humaine ! Et je vomis le racisme et le fascisme, c'est pourquoi elle qui prétend chercher les sources, s'est empressée de "supprimer" mon unique vidéo d'interviews rescapée (3), 2 mn dans laquelle je dénonce racisme, fascisme et fondamentalisme) négationniste soutenant les dictateurs de tous poils en tant que dictateurs (alors que je soutiens les patriotes, les souverainistes, les non-alignés, les combattants pour la liberté, les résistants au Nouvel Ordre Mondial !).

 

Et encore récemment, cette atlantiste pur jus contributrice sur Wikipedia pour "supprimer", calomnier, mentir, discréditer, salir, avilir, etc, a indiqué sur ma fiche que je prenais position (au moment même, d'ailleurs, où j'annonçais que faute de temps, je ne pourrais pas m'engager) pour François Asselineau, en renvoyant svp non à mon article, mais à un article (comme tout se tient et comme la malveillance est signée !) où les opposants au Président de l'UPR s'acharnent contre lui... et donc contre moi, comme Euterpia qui dans ses tweets alors publics, a annoncé qu'elle avait des "envies d'étranglement" à mon égard, et qu'elle tenait enfin sa "vengeance" (je dénonce son modèle atlantiste) grâce à un article d'une pseudo journaliste, sulfureuse (soi-disant anarchiste en fait atlantiste et discréditant les non-alignés) publiant pour la 1e fois sur rue89...  L'encyclopéteuse Euterpia s'est empressée d'attribuer (sur ma fiche Wikipedia qu'elle a désormais pris en charge, on voit dans quel sens), CONTRE la vérité, l'article discréditant les non-alignés (et donc moi) A Rue89, alors que Melle Ornella Guyet (voir les articles sur cette fausse anarchiste, et les dépôts de plainte contre elle) en est l'auteur, et qu'elle publiait pour la première fois sur ce site ! C'est avec des encyclopéteuses comme Euterpia que Wikipedia commence à tomber en disgrâce, à être dénoncé un peu partout comme partisan, comme instrument du pouvoir, puisqu'au lieu de la neutralité revendiquée, ce support gangrené, pollué, finit par aller dans le sens inverse du but recherché. Et un jour, s'il n'y a plus de Wikipedia, on le devra aux taupes comme la "suppressionniste" Euterpia. D'ailleurs la jeune demoiselle se définissant comme animée de sentiments "suppressionnistes" et pleine d'envies de "se venger", "d'étrangler" ceux qui ne pensent pas comme elle, devrait plutôt se retrouver sur un divan ou dans un hôpital psychiatrique !   

 

Et en définitive, cette campagne de calomnies a renforcé en moi mon esprit de résistance, ma combativité, par réaction, et comme je le dis toujours, "on reconnaît l'arbre à ses fruits"; il suffit de me lire et surtout de bien me connaître, pour savoir que je suis à l'opposé de cette description, car en réalité, moi qui ai la passion de la vie, je milite pour la vie, pour que nos descendants puissent vivre dans un monde viable et pas dessiné par les tenants du Nouvel Ordre Mondial fasciste. 

 

Donc, je vous joins un article de mondialisation.ca (http://www.mondialisation.ca/la-cia-et-la-peche-aux-intellectuels/5318191) où l'on voit bien le travail des Atlantistes, de la CIA, notamment auprès des universitaires et en particulier des étudiants (plus malléables) afin de fomater leur jeune cerveau (comme Euterpia, il y a peu encore étudiante) dans le sens du soutien à la Pensée unique dessinée par les mondialistes préparant l'avènement de la dictature du Nouvel Ordre Mondial. A ce propos, j'ai moi-même été témoin de ce travail : L'Eglise dans laquelle j'étais, mise en place par de gentils missionnaires américains, protestants soi-disant désintéressés, et accueillant les sans-domicile (d'où mon soutien), a réorienté ses engagements, soudain, en direction des étudiants. Pour plus d'efficacité ! 20 ans après, moi qui aujourd'hui suis sans Eglise et simple croyante en Dieu, je comprends brusquement le sens de ce choix !

 

Et à l'instant, je vois sur ma boîte mails le courriel suivant (5) montrant comment les militants sincères sont ciblés !

 

Ami(e)s Lecteurs et Lectrices, n'acceptons pas la dictature (de la pensée, et des individus) qui se met peu à peu en place !

 

Chantal Dupille

 

(3)

 

R-sistons vidéo 7. En 1982, eva interviewée par un journaliste-producteur de FR3, 3 mn  
02:59

R-sistons vidéo 7. En 1982, eva interviewée par un journaliste-

 

(4) Moi, journaliste-écrivain, je vais adhérer à l'UPR de F. Asselineau. Pourquoi ?  

.

(5)

Comment le Mouvement Européen-France (présidé par Jean-Marie Cavada) est venu « troller » le site de l’UPR

Présidé par Jean-Marie Cavada, le Mouvement Européen-France (ME-F) est venu « troller » incognito le site Internet de l'UPR en postant 11 commentaires relevant pour la plupart de la diffamation et de l'insulte. Pour savoir comment nous avons identifié l'origine de cet acte de cyber-militantisme assez pathétique (voir les 11 commentaires en question), lire l'article suivant :

Comment « la première association de promotion de l’Europe en France » est venue « troller » le site de l’UPR 

 

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Mark_LeVine.080113.htm

 

.

La CIA et la pêche aux intellectuels

Global Research, janvier 08, 2013


Enfouie dans un article récemment publié par le Washington Post, sur l’expansion des opérations d’espionnage de la DIA (Agence de Renseignement de la Défense) se trouve une phrase qui devrait donner des frissons à tout chercheur, journaliste, étudiant ou intellectuel oeuvrant sur le monde musulman, qu’il soit ou non citoyen américain : « C’est une tâche colossale que de faire passer des agents de la DIA pour des intellectuels, des professionnels et de créer de toutes pièces de fausses identités, ce qui veut dire que, s’ils sont pris, ils ne bénéficieront d’aucune immunité diplomatique »...

Mais, il est peu probable que la DIA ait besoin de fabriquer des « intellectuels » vu la propension de ces derniers à signer volontairement pour un tel boulot car la coopération et la collaboration entre les services de renseignement US et ces intellectuels sont une longue histoire.

Il y a presque un siècle, l’anthropologiste Franz Boas fut ostracisé pour avoir révélé que des intellectuels servaient en qualité d’espions en Amérique Latine, une pratique qui a débuté au Mexique puis s’est renforcée au cours de la 2ème guerre mondiale. Boas caractérisait cette déviation qui faisait de la science une couverture pour l’espionnage politique, « comme la prostitution de la science de manière impardonnable et lui (l’individu) déniait le droit d’être classé comme scientifique »...

Les universitaires firent partie de l’effort de guerre dans les années 40-45 dans des capacités diverses, y compris au sein de l’OSS (le Bureau des Services Stratégiques), précurseur de la CIA. Depuis sa création en 1947, cette dernière a recruté, dans les meilleures facultés et universités, des diplômés pour faire de la recherche et de l’analyse. Si cette relation s’est un peu affaiblie entre 1970-1980, elle a rebondi avant les attaques du 11 septembre 2001 et s’est développée dans la foulée.

Quelle que soit la position idéologique d’un individu vis-à-vis de la CIA, il est naturel que les agences de renseignement recrutent des employés de la même manière que le feraient les grandes entreprises. Mais, c’est une chose que de faire de la recherche, pour les institutions militaires, diplomatiques ou le renseignement, et une autre de le cacher...

Les relations de la CIA avec l’Université se sont approfondies au cours des soixante dernières années et sont allées au-delà du simple parrainage de la recherche pour lui faciliter l’analyse des données. L’Agence n’a pas seulement soutenu l’expertise des intellectuels des pays et cultures qu’elle a engagés, mais a financé des recherches et des publications sans publiquement révéler l’origine de ce financement et utilisé ces individus pour l’aider à produire de la désinformation et à s’engager dans des activités directement reliées à l’espionnage.

De plus, en Asie du sud-est (particulièrement dans le Vietnam en guerre), en Amérique latine et en Afrique, les recherches en études de développement et techniques de contre- insurrection du « tiers monde » sont devenues l’aliment de base de la collaboration CIA – intellectuels.

Nonobstant les problèmes éthiques que posent de telles collaborations, des universitaires de renom ont, au cours des années, non seulement apporté leur soutien à la CIA, mais ont occupé des postes importants au coeur même l’agence. Comme Robert Gates, ancien directeur de l’agence de renseignement US et Secrétaire à la Défense, qui avait dirigé le Minerva Research Initiative, où il tentait de « comprendre plus étroitement les populations mondiales et leur diversité pour atteindre des décisions politiques stratégiques et opérationnelles plus efficaces ».

Même la célèbre Université de Berkeley, foyer de la contre-culture, a directement encouragé des recherches sous label universitaire mais en fait, produites par et pour la CIA. Dans le contexte de la guerre froide, des personnalités prétendument de gauche ont largement soutenu la compétition stratégique, politique, économique, scientifique et culturelle avec l’Union Soviétique.

Les véritables universitaires sont en danger

On peut se demander, étant donné le degré élevé de violence qui caractérise les services du renseignement et les militaires, si le fait que des intellectuels les rejoignent vaut que l’on s’insurge? Oui, il le faut.

Il est déjà difficile de se rendre dans un pays où les Etats-Unis sont engagés, soit dans des activités violentes par la guerre, l’occupation ou l’usage de drones (Irak, Afghanistan, Yémen), soit soutiennent les politiques répressives de gouvernements locaux (Maroc, Bahreïn, Israël, Egypte... etc) ou pratiquent l’espionnage (Iran, Soudan), ou encore essaient de gagner la confiance des militants religieux, sociaux, ou politiques, dans la ligne de mire de services secrets locaux ou étrangers. L’établissement de relations normales dans ce genre de pays est carrément hasardeux, sinon impossible, si on l’apprend que les agences de renseignement US utilisent des intellectuels (ou des journalistes) comme couvertures pour leurs agents.

Il en va de même des accords conclus par les universités, sans le consentement et dans l’ignorance des facultés et étudiants, pour offrir une couverture à des agents clandestins, mettant ainsi en danger ces universitaires sans qu’ils le sachent. Si cette pratique perdurait, elle entacherait définitivement les recherches universitaires dans le monde musulman ou dans sa diaspora en Europe et en Amérique du nord.

Ces dernières années, en plus du Programme Minerve, ceux de Human Terrain Systems (HTS) ont essayé de placer des universitaires dans ce qui est appelé des « opérations kinétiques » afin de développer des objectifs militaires et stratégiques en Afghanistan et en Irak. Que ces derniers espionnent les peuples qu’ils étudient de telle sorte que leurs études aboutissent directement à la « chaîne de la mort », le plus arbitrairement du monde, est tout simplement déplorable. (...)

Fonds inconnus, travail clandestin

Le Guardian rapportait, à la suite de l’article du Washington Post, que l’espionnage pourrait être utilisé pour accroître l’efficacité du programme de drones US qui, par « des frappes signées », cible et tue des gens supposés dangereux par ceux qui appuient sur le bouton.

Le succès des programmes Minerve et HTS, auprès des journalistes et étudiants, volontairement ou par nécessité, se lit comme la conséquence des coupes budgétaires pour financer la recherche. Mais il existe un monde parallèle à l’université qui ne manque pas d’argent privé en provenance du gouvernement, des entreprises et du privé : les think tank ou réservoirs de pensée, très proches, idéologiquement et professionnellement des agences de renseignement et de leurs vues politiques...

En 1982 et 1985, la Middle East Studies Association a voté deux résolutions interdisant aux universitaires d’accepter des fonds inconnus ou de travailler en clandestin tout en étant enregistré à l’Association en tant que membres. D’autres institutions professionnelles comme l’American Sociological Association et l’American Academy of Religion, se sont dotées de codes d’éthique forts, mais ne visent pas précisément la question de la coopération dans la chaîne de la mort, entre universitaires, militaires et renseignement.

Ce qui est clair, c’est que la communauté scientifique doit ériger un mur entre elle-même et les institutions militaires et du renseignement avant qu’un plan ne soit mis en place pour recourir au monde universitaire comme écran pour l’espionnage et activités clandestines. Si cela n’est pas fait très vite, le sort (arrestation, emprisonnement, mort) des ces universitaires, ou de ceux avec qui ils travaillent, sera de notre seule responsabilité.
 

Titre original : Scholars and spies: A disastrous combination, par Mark LeVine (Al Jazeera – 5/12/12)

Traduction et synthèse : Xavière Jardez – Titre et intertitres : AFI-Flash

http://www.france-irak-actualite.com/

http://www.aljazeera.com/indepth/opinion/2012/12/201212475854134641.html

Mark LeVine est professeur à la Middle Eastern history à l’Université d’Irvine et professeur honoraire au Centre for Middle Eastern Studies à l’Université de Lund en Suède. Il est l’auteur du livre à venir sur les révolutions dans le monde arabe The Five Year Old Who Toppled a Pharaoh.

Copyright © 2013 Global Research


Image
http://www.forum-fcmetz.com/viewtopic.php?p=51237&sid=f0bfbb4a2b262092542b86cd4132417e

Partager cet article

Repost 0
Published by Chantal Dupille - dans Alerte - menace !
commenter cet article

commentaires