Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 22:58


Je voudrais, au seuil de cette nouvelle année,
offrir ma première pensée aux Palestiniens,
à eux qui ne connaissent que les larmes,
l'injustice de ceux qui ne sont pas responsables de la Shoah
mais continuent à en payer le prix,
eux qui mettent au monde des fils
pour les voir déchiquetés par la souffrance
ou par les bombes,
eux qui sont condamnés, même innocents,
à vivre toujours derrière des barbelés,
à mourir lentement,
dans l'indifférence générale
des dirigeants repus et égoïstes,
des citoyens anesthésiés et pétrifiés,

oui les Palestiniens vont commencer l'année
comme ils l'ont terminée,
affamés et transis,
humiliés et menacés,
angoissés et bombardés,
encore et toujours
depuis des décennies,
peuple maudit
par la volonté d'un autre,
parqué dans un immense camp de concentration,
victime d'un nettoyage ethnique sans fin,
exterminé à petits feux,
condamné à des rafles quotidiennes,
objet de toutes les barbaries modernes

quand la vie et la mort s'entremêlent sans cesse,
c'est terrible,
pauvre peuple à l'agonie

tandis que les diplomates pérorent,
encore et toujours,
que les colonies s'étendent,
encore et toujours,
 
et que les bourreaux fleurissent
aux quatre coins de la planète
pour encore et toujours
tenir mieux à leur merci
les vivants
appelés en temps de crise
à être des morts-vivants,
privés de travail,
privés de dignité,
privés d'espérance,
et abreuvés de promesses,
encore et toujours,
de mots et de maux,

parce que le Capital se substitue au travail,
capitalisme triomphant
et pourtant à terre,
mondialisation malheureuse,
qui broie avant de tuer,

parce que le virtuel engloutit le réel,
ainsi en ont décidé quelques familles
en s'octroyant le droit de vie et surtout de mort
sur les peuples à la dérive,
condamnés à une errance chaotique sur terre,
oui par la seule volonté de quelques-uns
qui se protègent des guerres en les créant,
guerres juteuses pour leurs coffres-forts,
ruineuses pour les humains,

la banquise s'estompe,
les ours dérivent, eux aussi,
les Indiens d'Amazonie regardent la forêt s'étioler,
et les poussins écrasés meurent avant d'avoir existé,
c'est tout cela le monde moderne,

celui de 2008,
et encore plus celui de 2009,
parce que la "modernité" ne cesse de s'étendre,
celle qui s'accompagne de la disparition
des prairies et des villages et des fêtes,
le travail, quand il y en a, est délocalisé,
les hommes sont dégraissés,
les liens sont robotisés,
les solidarités s'évanouissent,
le Droit du travail est celui de la jungle,
le plus fort engloutit le plus faible,
Darwin préside aux destinées,
les services publics se raréfient,
demain ils ne seront plus,

le soleil se lève à l'horizon,
c'est un Soleil Vert,
comme dans le film du même nom,
les gros absorbent les petits,
les plantes sont un souvenir,
les animaux sont parqués et torturés,
les riches mangent les pauvres,

Sarkozy a promis de conduire ses réformes
à un rythme accéléré,
c'est pour notre bien dit-il,
même si elles ne font qu'accentuer
la misère et le désespoir,

et déjà les médias
nous désignent les adversaires
de demain,
vous savez, les Musulmans,
les Russes et les Chinois,
nous voilà prêts pour le choc de civilisations,

l'apocalypse est pour bientôt,
au nom de la liberté,
de la démocratie irréprochable,
de la modernité,
de la civilisation,
du Bien.

2009.
Rideau ?

 






Partager cet article

Repost 0

commentaires

chantal 13/03/2009 02:55

Merci Bernard pour ce très beau commentaire, si sensible

Une vie d'engagements, tu t'en doutes!

Ton blog est magnifique, j'invite mes lecteurs à le visiter

Tous unis, c'est la seule chance d'arriver à un résultat !

fraternellement, chantal

Bernard 05/03/2009 00:05

Très réaliste. Trop réaliste ? Bien dit, bien écrit, un état des lieux assez juste, pas vraiment exagéré, mais une fois que ce constat est établi, que devrions-nous faire ? Aller sur le terrain et tenter de soulager quelques misères ? J’admire le courage de ceux pour qui c’est un quotidien et un but, une raison de vivre. Ecrire, inlassablement, dénoncer encore et toujours, tenter de toutes ses forces d’éveiller l’esprit des explorateurs des blogs, les rendre sensible et désireux de trouver une vérité plus plausible que celle qui leur est quasiment imposée dans leur quotidien ? Je t’admire Chantal, il me semble que toute une vie ne me serait pas suffisante pour écrire une somme de messages ou de lettres équivalente à ceux qui portent ta signature. J'aime bien ta façon d'écrire et ta façon de considérer cet existant si perfectible.

Depuis que je fréquente une chinoise, je me suis intéressé à son pays, sa culture et son histoire. Je me suis ainsi aperçu qu’avant de me documenter, en multipliant les sources d’information, j’étais naif et ignorant. Je ne savais pas remettre en cause ce qui est couramment admis et répété sans cesse par nos médias et hommes politiques. Et je me suis mis à traiter la plupart d’entre eux de menteurs et de vendus. Et pourtant, quand un conflit surgit entre la Georgie et la Russie, je pensais « salauds de Russe » en voyant à la télé des images d’hommes et de femmes violentés et désespérés. Je n’avais pas encore le reflexe de rechercher « l’autre vérité« , celle qui ne s’affiche pas sur nos écrans.

Le monde est pourri, nous avons tous conscience, un constat facile et indiscutable. Il est dur comme il l’a toujours été, gonflé d’injustices comme il l’a toujours été. Les vies de millions d’hommes et de femmes sont menacées comme elles l’ont toujours été, bien des souffrances - trop de souffrances - pourraient être écartées mais rien n’est fait ou si peu comme cela a toujours existé.

Nos ancêtres avaient bien des raisons de désespérer, de douter d’une stabilisation harmonieuse de la race humaine et ses mille composants et pourtant nous sommes encore là. Nos conditions de vie ne sont pas les plus dures, pas les plus pénibles, pas les plus désespérées. C’est pour cette raison que penser, le dire et l’écrire, le dénoncer, cette misère toutes ces guerres, est un devoir. Mais s’en contenter serait stérile, le plus important est d’intervenir pour inverser cette logique catastrophe. Et c’est là le plus difficile, nous avons chacun notre avis et si peu de convergence…

chantal 18/02/2009 23:19

Bonjour Souhila

la volonté est nécessaire,

la foi est précieuse,

l'espoir est si beau, il permet d'avancer encore et toujours

bien à toi chantal

chantal 18/02/2009 23:18

Merci Alain et Pascale

je conseille à mes lecteurs de visiter votre joli blog..

cordialement chantal

souhila 16/02/2009 23:32

je pense que l'éspoire,la volonté et la foi sont l'arme infaible pour le chemin vers la liberté.