Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 01:28


Y'a bon l'homme blanc !


Regardez bien cet homme.

Les médias ont salué Soeur Emmanuelle, et,  implicitement, son amour fou pour l'humanité.

Il y en a d'autres qui ont un visage d'homme, mais un coeur de monstre. Qui sacrifient les leurs pour l'argent, le pouvoir, la notoriété. Au service de l'homme blanc, civilisé, "irréprochable" démocrate, épris de liberté, de Bien. Vous savez, tous les Bush, Cheney, Sarkozy, Kouchner, Blair, Brown, Harper ...  tous ces "bienfaiteurs" de l'humanité, et leurs zélés relais dans les médias, auto-proclamés intellectuels. En toute indépendance, naturellement, mais curieusement, plus intéressés par la Georgie  ou Israël que par l'Afrique.  C'est vrai que leurs amis, dans les coulisses, se font les ambassadeurs des OGM qui ruinent les paysans du Sud, ou les ardents défenseurs des chocs de civilisations ou des guerres permanentes, préventives, nucléaires, et même mondiales, certes, mais si lucratives, et avec à la clef, raffinement suprême, la diminution du nombre d'habitants sur la planète.

La rumeur, propagée par un Rockefeller féru de littérature, ou un Attali, porte-parole du paradis libéral orchestré par l'Elite des Néron en tous genres, jamais repus, la rumeur, donc, vient nous dire que plus de 50 % de l'humanité, en surnombre, doit être immolée pour que l'autre moitié puisse jouir en paix d'un air purifié et de ressources moins aprêment disputées. La vie est belle. Le 21 e siècle sera spirituel ou ne sera pas !

Peut-être le sera-t-il davantage, quand une partie de l'humanité aura cédé sa place à l'autre.... Alors, pile, ou face ? Pile, c'est pour le sacrifice humain. Face, c'est pour celui qui va allumer la mèche. Vous êtes pauvre, malade, vieux, handicapé, solitaire, basané, et vous avez tiré pile ? Réjouissez-vous, bonnes gens. Votre sacrifice ne sera pas vain. Grâce à vous, l'autre moitié pourra jouir paisiblement de toutes les bonnes choses de la vie. Et puis, n'est-ce pas, vous serez consolés là-haut...

Et vous, heureux gagnant du bon lot, vous le bien né ou le fortuné ou le grand malin comme Tapie, eh bien vous, oui, riez, consommez, dansez, spéculez, faites bonne chère, rassasiez-vous de toutes les douceurs de la vie... Elles sont à votre portée, maintenant. Un peu de décence, de modération, quand même, sinon vous allez grossir les rangs des clients des cardiologues ou des spécialistes de l'obésité....  Ah, que la vie est belle lorsqu'elle n'est pas partagée ! Qui a dit qu'il y avait plus de joie à donner qu'à recevoir ? Ah, ce sont les esprits chagrins et pieux de la Bible... Pfff, cachez-moi ce livre que je ne saurais voir....

Et donc, le monsieur tout noir de la photo là-haut a choisi de servir les hommes tous blancs, ambassadeurs, agents d'ONG, mercenaires, militaires, missionnaires, employés de multinationales, oui tous ces amis désintéressés qui veulent du bien à leur prochain, animés des meilleures intentions, vous savez, propager la démocratie, la liberté, la civilisation, quoi... Heureusement qu'il y a aussi des hommes pour servir les Occidentaux ! Comme si, finalement, la mentalité d'esclave n'avait pas vraiment disparu. Et puis, au bout, bien sûr, il y a la récompense, le pouvoir, du moins en théorie, en représentation, en délégation, et puis l'argent, bien sûr, et il n'a pas d'odeur, lui, à part un léger arôme de pétrole ...

Alors voilà, les Congolais fuient leur maison, leur village, leur région, ils fuient le viol, la razzia, les massacres, le génocide.... et le Monsieur Noir de la photo, lui,  il va peut-être prendre le pouvoir, pour le donner à l'homme Blanc qui le lui a demandé. Et tout est bien, dans le meilleur des mondes possibles. C'était une page de l'histoire du Congo, comme les excellents Anglo-saxons et Européens aiment tant les écrire, un peu partout dans le monde. Rideau.

Sur une tragédie.

Encore !

Dans l'indifférence générale ?

Chantal Dupille

TAGS : Congo, le Blanc, l'Occident, le Noir, l'Africain, la civilisation, l'argent, le pouvoir, génocide, ONG, multinationales, militaires, humanitaires, Rockefeller, Attali, Sud, Néron, Bush, Sarkozy, Bush, Brown, Kouchner, Cheney, Soeur Emmanuelle, Tapie...




 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

chantal 08/11/2008 07:24

Colorions notre coeur au pinceau des envies
De nous aimer encore et toujours et voyons
Si cette union bénie enflamme notre vie
Et inonde nos âmes enfin de ses rayons..."

voilà un extrait de ta prose à découvrir !

Bien à toi, et encore merci de ta visite ! Chantal

rené 07/11/2008 18:26

Amitiés d’un petit poète qui s’enquiert de toute lumière…et vous convie au partage des émotions…

ramon 02/11/2008 10:25

Là, évidemment, je suis d'accord avec toi.
Bon dimanche
Ramon

chantal 01/11/2008 23:28

Bonjour Ramon

merci, de tout coeur

en fait, je ne me suis pas posée la question que tu poses légitimement. Tu dois savoir que quand j'écris, ça jaillit des tripes, de ce que tu veux, ce n'est pas une analyse, c'est une intuition, un coup de coeur ou de colère, même si ensuite ça peut passer pour une analyse, je n'analyse pas, ça jaillit

alors oui tu as raison sur le fond si tu approfondis la question, mais mon problème était ailleurs : cette humanité sacrifiée pour que l'autre vive mieux. Ca, ça m'étouffe. Ca me glace. Ca me révolte. Toute vie est sacrée !

Bonne soirée Chantal

ramon 01/11/2008 14:48

Bonjour Chantal,
"Je m'éclate" à te lire.
Tu es une journaliste hors paire. Tu mérites "Le Figaro d'Or" !!!
Aïe! Je vais me faire tuer.
Calme-toi, c'est parce que Le Figaro est le plus ancien des quotidiens français (1826). Normal que ma journaliste préférée ait "Le Figaro d'Or".
Je suis d'accord sur tout ce que tu dis au sujet du Congo et de cet espèce de machin à lunettes.
Un très léger désaccord: Je pense que le problème ne doit pas être posé en termes de "tyrans locaux au service des blancs".
C'est une dialectique dangereuse, Chantal, car l'ennemi, le vrai, se fiche comme d'une guigne de la couleur de peau. L'ennemi est la cupidité, la finance internationale, la babine baveuse de ceux qui lorgnent les matières premières.
Et, localement, la corruption, la lutte pour le pouvoir.
Sur l'arène, toi, moi, et tous les pauvres bougres, blancs, noirs, jaunes, rouges... offerts en spectacle à une poignée de salauds.
Regarde-les bien, leurs yeux sont bridés, noirs, bleus; sur leur tête: turban, chapeau, calotte, chéchia... ils sont gras et heureux comme des coqs en pâte, et ils s'entendent comme des larrons.
Car ce sont des larrons, des vrais.
Mezrine à côté c'est Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus.
Je te souhaite un bon week-end,
Amitiés,